Comment éliminer le nerf pincé dans différentes zones du dos

  • Goutte

Travail prolongé dans une position inconfortable, un mouvement maladroit ou une forte charge sur le dos - et une personne ne peut pas se redresser en raison d'une douleur aiguë et aiguë dans le bas du dos, le cou ou le milieu du dos. Tout le monde peut tomber dans cette position, car pincer un nerf dans le dos est un problème qui se produit pour diverses raisons, à presque n'importe quel âge..

Causes et symptômes de pincement

La colonne vertébrale n'est pas seulement une partie du squelette humain, mais aussi une sorte de canal à travers lequel passe la moelle épinière. Il a ses branches - les racines qui traversent les canaux intervertébraux. Un nerf pincé dans la colonne vertébrale est une compression de la racine de la moelle épinière avec une vertèbre ou un muscle.

La symptomatologie de la maladie est caractéristique. Lors de la compression de la racine nerveuse, une douleur aiguë et aiguë survient toujours, si sévère qu'une personne ne peut pas changer la position du corps et qu'elle a un besoin urgent de soulager la douleur.

La violation chronique se caractérise par une douleur constante et douloureuse qui n'interfère pas avec les activités quotidiennes, mais limite considérablement l'amplitude des mouvements et est gênante..

Si le dos fait mal constamment, mais que les sensations sont piquantes ou coupantes, et la prise de médicaments anti-inflammatoires n'aide pas, cela indique un processus tumoral - la racine nerveuse est comprimée par le néoplasme.

Les principales causes d'infraction sont:

  • ostéochondrose - la racine nerveuse est comprimée en raison de processus dégénératifs dans la vertèbre et d'un œdème dans les tissus mous qui sont survenus en raison d'une inflammation;
  • hernies - le cartilage qui s'étend au-delà de la vertèbre limite le nerf;
  • spondylose - l'infraction se produit en raison des excroissances osseuses près du canal intervertébral;
  • déplacement des vertèbres - pour cette raison, le nerf est coincé dans le canal rachidien;
  • spasmes musculaires;
  • grossesse.

Selon le lieu de l'infraction, la douleur se produit dans différentes parties du corps. Les symptômes concomitants en dépendent également..

Rein et sacrum

Le plus souvent, un nerf pincé dans le bas du dos se manifeste par une attaque aiguë de douleur - ce phénomène est appelé lumbago. Moins courante n'est pas une douleur intense, douloureuse et constante causée par les dommages à la racine nerveuse. Elle donne à la cuisse ou à la jambe, dans le membre il y a une sensation de lourdeur, d'engourdissement. Les médecins appellent de tels cas la sciatique..

Cervicale et épaule

La compression du nerf dans cette section fait mal au cou, il y a un inconfort dans l'épaule, sous l'omoplate et dans l'avant-bras. Lorsque les mouvements du cou, les sensations désagréables s'intensifient. Souvent, il y a un mal de tête, la pression est perturbée, la vision et l'ouïe sont altérées - ces manifestations indiquent une détérioration de la circulation cérébrale.

Département thoracique

Le nerf pincé dans la colonne vertébrale entre les omoplates (dans le sternum) se produit moins souvent, car cette partie de la colonne vertébrale est moins mobile et moins susceptible de subir des charges importantes. Avec une telle pathologie, une douleur thoracique sévère apparaît. La névralgie intercostale est de type similaire, donc lors du diagnostic, il est important de déterminer avec précision la cause de la douleur pour un traitement approprié. Parfois, une douleur peut apparaître dans le cœur ou l'estomac - dans de tels cas, le diagnostic différentiel est également important.

Pendant la grossesse

Pendant l'accouchement, la charge sur la colonne vertébrale augmente en proportion directe avec la croissance du fœtus. De plus, en raison de changements dans le fond hormonal, les ligaments et les articulations de la région pelvienne se détendent - ce qui est bon pour l'accouchement, mais mauvais pour la santé de la femme enceinte pendant la grossesse. Ces deux facteurs contribuent au nerf pincé dans la zone de sa sortie de la colonne vertébrale, c'est-à-dire dans la région lombaire ou sacrée. Les symptômes sont appropriés: douleur aiguë ou douloureuse, jambes lourdes, altération de la sensation des extrémités, inconfort (picotements, brûlures).

Diagnostique

Les signes de pincement sont caractéristiques, mais des procédures de diagnostic sont nécessaires pour trouver les causes de la pathologie. À ces fins, effectuez:

  • radiographie de la colonne vertébrale;
  • son IRM ou CT;
  • électromyographie;
  • scintigraphie;
  • Échographie des tissus mous de la colonne vertébrale.

Ces études vous permettent de déterminer avec précision la pathologie à l'origine des symptômes et de prescrire un traitement efficace..

Comment soulager rapidement la douleur

Étant donné que les nerfs pincés dans le bas du dos ou le sacrum, le cou ou la région thoracique sont souvent accompagnés de douleurs intenses, la tâche principale du médecin et du patient est de réduire son intensité. Cela peut être réalisé en libérant la racine nerveuse en redressant la colonne vertébrale et en relaxant les muscles..

À la maison, les premiers soins seront de poser le patient sur une surface plane et solide, vous devez le poser sur le dos, dans une position uniforme.

Si cela n'est pas possible en raison d'une douleur intense, une chaleur sèche est recommandée sur la zone affectée (enveloppement avec une écharpe ou une couverture chaude, un coussin chauffant). Une bonne posture, en particulier pour les femmes enceintes, est la position genou-coude - c'est ainsi que la colonne vertébrale se décharge le plus possible et que les muscles du dos se détendent.

Il n'est possible de traiter le pincement à la maison à l'aide de médicaments que si leur bonne tolérance est connue de manière fiable et qu'il n'y a pas de contre-indication à la prise des comprimés. Des patchs et des onguents analgésiques spéciaux aident, mais leur effet n'est pas instantané.

Traitements pour pincer

La thérapie dans de tels cas est toujours complexe, elle vise à:

  • libération des racines nerveuses;
  • élimination de la douleur;
  • restauration de la circulation sanguine et des processus métaboliques.

Le traitement dépend de la cause sous-jacente de la compression nerveuse. Dans le cas d'une hernie intervertébrale, le traitement vise à son élimination, le traitement est effectué de manière conservatrice ou chirurgicale. Il en va de même pour l'ostéochondrose, le déplacement des vertèbres et d'autres pathologies. Le forfait d'activités comprend toujours:

  • prescrire des médicaments;
  • Thérapie par l'exercice;
  • massage;
  • méthodes de physiothérapie ou de médecine alternative;
  • équipement auxiliaire (corset, bandage).

Thérapie médicamenteuse

Les analgésiques et les anti-inflammatoires non stéroïdiens, qui ont également un effet analgésique, sont toujours prescrits aux patients. Diclofenac, Nimesulide, Ibuprofen, Ketorolac - ils éliminent tous rapidement la douleur. Dans les premiers jours d'exacerbation, des injections sont prescrites, puis le patient prend des pilules.

Pour soulager la douleur la plus intense, un blocage de la lidocaïne ou d'anesthésiques similaires est prescrit dans un court laps de temps.

En outre, le médecin recommande des somnifères, des somnifères, car avec une douleur intense chez une personne, l'humeur se détériore et le sommeil empire. Les vitamines, les chondroprotecteurs et les neuroprotecteurs sont également inclus dans le cours de médecine.

Une catégorie distincte de traitement médicamenteux est l'utilisation de médicaments anti-inflammatoires et analgésiques à action externe. La pommade aide bien en raison de l'action des composants actifs, et les composants supplémentaires ont un effet réchauffant et relaxant. Si le dos ne fait pas trop mal, les remèdes externes sont encore plus indiqués que les pilules ou les injections, car ils n'ont pas tant d'effets secondaires. Une pommade ou un gel peut ne pas nécessairement chauffer, mais toujours anesthésier.

Corset orthopédique et bandage

De tels dispositifs ne sont pas un agent thérapeutique en tant que tel, mais contribuent à maintenir la colonne vertébrale dans la bonne position anatomique. Ceci est important pour éviter un nouveau pincement..

Le traitement avec un corset et pour les femmes enceintes - avec une ceinture de bandage spéciale doit être prescrit pour une durée limitée. Le port excessif de ces médicaments détend le corset musculaire du dos, respectivement, aggrave l'état de la colonne vertébrale. Mais pour la période de thérapie et pendant la rééducation, c'est une composante nécessaire du traitement.

Physiothérapie

Des exercices spéciaux ont été développés pour vous détendre et renforcer vos muscles, rendre les ligaments plus élastiques et restaurer la forme physiologique de la colonne vertébrale. La gymnastique est diversifiée, elle comprend de tels complexes:

  1. exercices pour pincer un nerf dans le bas du dos - visant à libérer la racine nerveuse, à soulager les crampes musculaires, à éliminer l'enflure;
  2. exercices d'étirement en position couchée - nécessaires pour augmenter la flexibilité, restaurer la circulation sanguine;
  3. exercices assis et debout.

Natation et marche

L'air frais, l'eau, la lumière du soleil ont toujours été les meilleurs alliés de l'homme. Renforcer le système musculaire, améliorer la circulation sanguine, la saturer en oxygène favorise une récupération rapide. Il est particulièrement utile pour pincer en nageant - l'eau fournit une sorte de massage, réduit le poids corporel, soulage le stress sur la colonne vertébrale, et le processus de natation lui-même renforce l'appareil musculo-ligamentaire, les veines et les artères, donne de la bonne humeur.

Bain aux herbes

Quand ça fait mal au dos, les gens pensent en dernier lieu à marcher ou à nager. Une alternative à cela est les bains aux herbes. Ils ont un effet relaxant, calmant et réchauffant, la charge est éliminée de la colonne vertébrale dans l'eau et les décoctions d'herbes médicinales anesthésient. De plus, vous pouvez faire de tels bains à la maison. Les décoctions de conifères, de genévriers, de camomille, les bains à la racine de calamus ou au thym sont les meilleurs.

Cours de massage

Le massage est une composante nécessaire du traitement des infractions. Grâce à cela, les artères et les veines deviennent plus élastiques, ce qui contribue à améliorer la nutrition des tissus, les petits déplacements du disque sont éliminés, le tissu musculaire est renforcé et le tissu est légèrement réchauffé. Un bon massage du dos soulage rapidement le gonflement, vous permet de guérir la scoliose, les premiers stades de l'ostéochondrose, de réduire la durée des processus salins sur les vertèbres.

Type de massage par acupression

L'acupression est efficace dans de nombreuses maladies, y compris l'atteinte nerveuse. Dans de nombreux cas, une acupression compétente est plus efficace qu'une injection analgésique. Au cours de la procédure, un effet intensif sur les points d'acupuncture est effectué.Par conséquent, le tissu trophique s'améliore, l'inflammation et le gonflement diminuent et les signes de pincement deviennent moins intenses. De plus, l'acupression aide à initier des processus de récupération dans la colonne vertébrale, elle est donc prescrite pour la protrusion du disque, l'ostéochondrose et d'autres pathologies.

Massage bancaire

La technologie du vide utilisant des boîtes médicales a également un effet thérapeutique prononcé. Tout d'abord, la technique du vide vise à améliorer la circulation sanguine dans le corps et à éliminer la stagnation lymphatique. Ce type de massage fait référence au drainage lymphatique, il est prescrit lorsque les jambes gonflent, avec de la cellulite et une atteinte nerveuse. Au cours de la procédure, la banque se déplace le long de l'artère vertébrale, en spirale, en forme de S ou même.

Acupuncture

L'acupuncture fait référence à la médecine alternative, mais elle a un puissant effet curatif. Avec son aide, même une douleur intense peut être éliminée sans l'utilisation de médicaments, mais l'acupuncture est prescrite en combinaison avec d'autres médicaments pendant la période subaiguë.

L'acupuncture résout de nombreux problèmes: soulage les spasmes musculaires, active la circulation sanguine, soulage l'inflammation et démarre les processus de récupération. Son effet dure longtemps, donc la thérapie moderne pour l'atteinte nerveuse devrait inclure de telles procédures.

Thérapie manuelle

Avec l'aide d'une thérapie manuelle, vous pouvez non seulement déverrouiller le nerf serré, mais aussi restaurer la position correcte des vertèbres, aider à la protrusion. Ce n'est pas seulement un type de massage spécial, c'est une étude plus approfondie des muscles, des ligaments, des articulations, strictement dosés et compétents. Il ne faut pas oublier que la thérapie manuelle ne convient pas à tout le monde, donc seul un médecin doit la prescrire.

Posture correcte

C'est la base de la santé de la colonne vertébrale. S'il est dans la bonne position, de nombreux problèmes ne se poseront pas. Avec un arceau, chaque vertèbre subit une charge plus importante, s'use plus rapidement - d'où l'ostéochondrose, la saillie, le nerf pincé.

Faire une posture correcte n'est pas une tâche facile pour un adulte dont le perron a été façonné au fil des ans..

Mais un travail régulier sur vous-même portera ses fruits - après plusieurs mois d'entraînement, la posture devient bien meilleure.

Pour corriger la posture, la condition principale est de renforcer le corset musculaire, le dos et l'abdomen. Ceci est facilité par des exercices tels que des pompes, une sangle. Bien sûr, vous devez vous engager dans une telle éducation physique seulement après la récupération et la rééducation complète après le pincement.

Opération

Parfois, seul le pincement aide à pincer. Tout d'abord, elle est réalisée avec une hernie de la colonne vertébrale (traitement de la maladie sous-jacente). D'autres indications chirurgicales sont le pincement persistant, l'atrophie musculaire, les traumatismes, la sténose intervertébrale, etc..

La prévention

Afin d'éviter une récurrence de la situation, un mode de vie actif est recommandé, c'est-à-dire des sports ou de la danse réalisables, mais sans fioritures, marche, natation. À la première fois après la maladie, la prise des médicaments recommandés doit se poursuivre. La thérapie par l'exercice est effectuée en continu, une liste d'exercices est publiée par un médecin.

Il est important d'établir une bonne nutrition et une routine quotidienne, car tout le monde a besoin d'une alimentation saine et d'un repos régulier. Évitez les situations dans lesquelles des infractions répétées sont possibles: travail dans la même position, mouvements brusques et charges.

Conséquences possibles

La lésion d'un nerf est en soi une condition désagréable et très douloureuse, mais sans traitement, elle entraîne diverses complications. Parmi les conséquences: la formation d'une protrusion ou d'une hernie, un spasme musculaire constant avec une fonction motrice altérée. En raison d'une douleur constante, une panne se produit, une dépression se développe, le sommeil est perturbé, ce qui affecte les performances d'une personne. L'immunité souffre également - le patient devient plus sensible aux maladies virales et bactériennes.

Nerfs pincés dans le bas du dos - comment fournir les premiers soins?

Dans notre monde moderne, les nerfs pincés dans le bas du dos sont assez courants. Cela se produit lorsque les racines nerveuses de la moelle épinière sont serrées. Une telle compression du nerf peut se produire à la suite d'un rétrécissement de l'espace entre les disques vertébraux en raison d'une protrusion (gonflement du disque intervertébral au-delà de la colonne vertébrale), d'une hernie du disque intervertébral, ainsi qu'à la suite d'une tension dans les muscles.

En règle générale, des nerfs pincés dans la région lombaire sont observés chez les jeunes hommes de trente ans, après un effort physique intense, qui s'accompagne de douleurs intenses. Cette situation conduit à un traumatisme des muscles du bas du dos et à leur surchauffe. En même temps, la douleur est si forte qu'elles peuvent être confondues avec d'autres pathologies lombaires.

Si un nerf pincé dans le bas du dos se produit, une telle compression se produit le long de toute la colonne vertébrale. Étant donné que les terminaisons nerveuses qui se ramifient de la région lombaire le long de la colonne vertébrale sont étirées et spasmodiques, alors pendant l'effort physique intense, elles sont serrées et pincées. Un grand nombre de personnes souffrent de maux de dos périodiques, mais ne consultent pas toutes un médecin, mais préfèrent l'automédication.

Qu'est-ce que le nerf pincé?

Un nerf pincé est une compression des racines nerveuses des lombaires, qui s'écartent de la moelle épinière et sont comprimées par les vertèbres voisines, ou pincées pour d'autres raisons, notamment des spasmes musculaires, des saillies, des tumeurs, des hernies intervertébrales.

Si un nerf est pincé dans le bas du dos, en plus de la douleur, une personne malade souffre en outre d'une diminution de la sensibilité d'un certain groupe musculaire et d'un dysfonctionnement des organes pelviens. Ces perturbations dépendent du nerf qui a été pincé, car les terminaisons sensorielles et autonomes et les nerfs moteurs peuvent être comprimés. Lorsque le premier et le second sont pincés, cela s'accompagne d'une douleur intense qui ne peut pas être endurée. En les pinçant, ils recourent tardivement à des soins médicaux, ce qui est lourd de conséquences graves. Un traitement retardé peut entraîner une mort massive des cellules nerveuses, puis une paralysie et une diminution de la qualité de vie.

Symptômes d'un nerf pincé dans le bas du dos

Lorsqu'un nerf est pincé dans le bas du dos, les symptômes se caractérisent par une douleur intense et persistante. Leur force et leur régularité peuvent varier de la cause qui a provoqué le pincement, ainsi que du nerf qui a été pincé. Si le nerf autonome est violé, des dysfonctionnements du travail des organes internes se produisent. Dans ce cas, une douleur apparaît dans la zone de l'estomac ou des intestins, qui peut se dégager dans le cœur. Lorsque le nerf sensoriel est pincé, le patient ressent une douleur continue intense. Eh bien, si le nerf moteur est serré, cela affecte la démarche et la sensation de diminution des membres.

En plus de la douleur, on observe également:

  • engourdissement des membres inférieurs;
  • sensation de brûlure dans la région lombaire;
  • dommages et dysfonctionnement d'un certain groupe musculaire;
  • troubles de la marche;
  • augmentation de la douleur pendant le mouvement, les éternuements, la toux ou le rire;
  • troubles de la mobilité;
  • faiblesse musculaire dans les membres inférieurs.

Une douleur aiguë lors d'un pincement dans le bas du dos peut durer plusieurs minutes, voire plusieurs jours, voire des semaines. Dans le même temps, il peut également disparaître fortement, ainsi que survenir. Après la phase aiguë, les symptômes de pincement évoquent une sensation d'engourdissement léger des membres ou de petites douleurs sous forme de picotements dans la région lombaire. Cependant, il est nécessaire d'identifier la cause du pincement et de l'éliminer. Sinon, le problème restera et se rappellera constamment avec des rechutes régulières. De plus, chaque exacerbation ultérieure sera plus intense et plus grave. Par conséquent, vous ne devez pas simplement attendre l'extinction de la douleur, mais identifier la cause du pincement et fournir un traitement adéquat.

Si vous ne tenez pas compte des symptômes du nerf pincé pendant une longue période, ils entraîneront certainement de graves complications, telles qu'une inflammation du nerf spinal. Comme les muscles sont constamment à l'étroit, la nutrition des nerfs et des tissus qui les entourent.

Lors du pincement dans le bas du dos, une variété de douleurs est observée.Par conséquent, en fonction de leur localisation, les conditions suivantes sont distinguées:

  • sciatique, dans laquelle il y a une douleur dans la région sacrée, s'étendant à la surface arrière des jambes et des fesses;
  • lombalgie - la douleur est localisée dans le bas du dos et le dos;
  • ischalgie lombaire avec douleur dans la région lombaire s'étendant jusqu'à la surface arrière de la jambe;
  • cervicalgie avec douleur dans le bras et la colonne cervicale.

Causes du nerf pincé dans la région lombaire

Il est évident qu'en soi un nerf pincé dans la région lombaire ne se produit jamais. Il y a toujours des facteurs objectifs qui conduisent à un tel pincement. Par conséquent, nous pouvons distinguer les principaux qui provoquent la compression du nerf:

  • effort physique intense associé à des activités professionnelles;
  • portant des poids, il arrive parfois qu'une personne qui soulève quelque chose de lourd ressente une vive douleur dans le bas du dos, qui ne lui permet même pas de se redresser;
  • déplacement des vertèbres dans le lombaire;
  • Blessure de la colonne vertebrale;
  • tumeurs;
  • hypothermie;
  • ostéochondrose, entraînant une diminution de la distance intervertébrale;
  • grossesse et accouchement;
  • surpoids;
  • scoliose de la colonne vertébrale;
  • manque de nutrition, de vitamines et de minéraux;
  • lit inconfortable, trop mou;
  • en raison de la croissance osseuse le long des bords de la colonne vertébrale (ostéophytes) résultant de la spondylose;
  • hernie discale;
  • maladies infectieuses;
  • travail sédentaire, manque d'activité motrice.

Cependant, il convient de noter que la cause la plus fréquente conduisant à un pincement d'un nerf dans le bas du dos est une lésion anatomique de l'organe résultant d'un traumatisme, d'une structure articulaire atypique ou d'une maladie. Ces lésions sont appelées dégénératives. Il s'agit d'un problème suffisamment grave qui nécessite des soins médicaux adéquats..

Les changements liés à l'âge sont une autre des causes du pincement des terminaisons nerveuses dans la région lombaire. Dans ce cas, nous parlons non seulement des nerfs pincés, mais aussi d'autres maladies liées à l'âge: l'ostéoporose, l'arthrose et l'ostéochondrose. Ce fait aggrave considérablement le traitement du nerf pincé..

Diagnostic de pincement dans le bas du dos

Les symptômes ci-dessus ne peuvent qu'indiquer indirectement la présence de la maladie. Pour connaître la cause exacte du pincement et de la douleur, il est nécessaire d'effectuer une variété de mesures diagnostiques. Tout d'abord, des études aux rayons X de la colonne vertébrale sont prescrites. Des diagnostics supplémentaires peuvent être calculés et l'imagerie par résonance magnétique (CT et IRM), ainsi qu'un type spécial de radiographie utilisant un produit de contraste (myélographie). Ces études permettent un diagnostic précis et un traitement adéquat..

Comment traiter un nerf pincé dans le bas du dos

Lorsqu'un nerf est pincé dans le bas du dos, le traitement est basé sur le diagnostic correct de la cause de ce problème. Si la cause de l'état pathologique est identifiée, le patient est d'abord prescrit au repos au lit.

Comme les médicaments sont:

  • anti-inflammatoires non stéroïdiens (voltarène et ibuprofène), qui soulagent la douleur et l'inflammation dans le bas du dos;
  • les blocages de novocaïne, qui ont un effet analgésique dans les endroits où les branches nerveuses sortent;
  • onguents, crèmes et gels à usage externe, agissent en tant que tels (Finalgon, Kapsikam, Nurofen, Diclofenac, Fastum-gel);
  • suppositoires anti-inflammatoires à usage rectal;
  • un régime spécial qui exclut les plats fumés, salés et épicés, et dans la période aiguë, vous ne pouvez pas boire d'alcool, de bouillons de viande riches;
  • massage qui soulage la tension musculaire dans la région lombaire;
  • gymnastique médicale, des exercices spéciaux aideront à se débarrasser des spasmes musculaires et des tensions dans les ligaments;
  • réflexologie;
  • traitements de l'eau;
  • méthodes physiothérapeutiques;
  • traitement sanitaire et spa.

Si un traitement conservateur n'apporte pas de soulagement approprié, un traitement chirurgical est prescrit. Après atténuation de la phase aiguë, les médecins prescrivent une thérapie adjuvante (massage, exercices de physiothérapie, procédures aquatiques). Le traitement médicamenteux et le traitement auxiliaire visent à réduire l'œdème, à améliorer l'apport sanguin et à soulager la douleur. Dans le cours chronique de la maladie avec des rechutes fréquentes, un traitement au sanatorium est recommandé. Un facteur important dans la prévention des nerfs pincés est la lutte contre l'excès de poids. Chez les personnes dont le poids corporel augmente, les nerfs pincés se produisent continuellement, malgré un traitement rapide.

Exercices pour les nerfs pincés dans le bas du dos

Le traitement conservateur consiste à prendre des médicaments: analgésiques et anti-inflammatoires. Cependant, vous ne devez pas vous limiter uniquement à eux. Si pendant le traitement pour effectuer des exercices simples d'étirement musculaire, la douleur et l'inflammation disparaîtront bientôt.

Les exercices d'étirement peuvent être très efficaces car ils aident à accélérer la récupération et à soulager l'état du patient. Ne faites pas d'exercices avec effort, ils devraient avoir une charge minimale sur la zone douloureuse.

Ainsi, pour une récupération rapide, la série d'exercices suivante doit être effectuée:

Exercices d'étirement couché

  1. Allongez-vous sur une surface plane et pliez une jambe douloureuse (là où la douleur est ressentie). Tirez-le doucement sur votre épaule. Gardez votre pied dans cette position pendant 30 secondes. Ensuite, redressez votre jambe et détendez-vous. Ensuite, soulevez et maintenez l'autre jambe, puis les deux jambes simultanément. Répétez l'exercice 2 fois de plus.
  2. Allongé sur le dos, pliez les genoux et tirez-le doucement vers votre poitrine sans retirer vos fesses du sol.
  3. Allongé sur le sol pour croiser les jambes (en mettre une sur l'autre), saisissez vos mains sur une jambe saine et tirez-vous vers le haut. Dans cette position, vous devez tenir vos jambes pendant 30 secondes, puis les abaisser et revenir à leur position d'origine. Répétez l'exercice 2 fois de plus.
  4. Allongez-vous sur le dos, mettez vos mains sous les fesses. Kick a bike simulator.
  5. Allongez-vous sur le dos et écartez les bras sur les côtés, pliez les jambes aux genoux. Déplacez soigneusement vos jambes sur le côté, mais ne laissez pas tomber. Maintenez cette position pendant quelques secondes.
  6. Allongé sur le côté, pliez les genoux, puis tirez-le vers vous, enroulé en boucle, puis revenez à sa position d'origine.
  7. Allongé sur le dos, levez les jambes et poussez-les contre le mur. Rapprochez-vous si près du mur que les fesses peuvent être fermement appuyées contre celui-ci. Dans cette position, vous devez rester 5-10 minutes.

Exercices debout

  1. Les jambes sont légèrement écartées, les bras sont abaissés sous la taille. Il est nécessaire de faire des mouvements circulaires des hanches dans un sens ou dans l'autre..
  2. Dans la même position (jambes écartées), levez une main et inclinez le corps dans la direction opposée. En d'autres termes, si vous levez la main droite, vous devez incliner la gauche. Faites de l'exercice avec soin, en essayant de descendre le plus bas possible.
  3. Prenez une chaise et tenez-vous pour écarter les jambes pour plus de stabilité. Dans cette position, faites des demi-squats.
  4. Soulevez une jambe dans le siège du fauteuil. Dans cette position, essayez de vous asseoir. Il faut descendre en douceur, le plus bas possible. Attardez quelques secondes plus bas. Répétez avec l'autre jambe.

Exercice assis

  1. Asseyez-vous sur vos talons, penchez-vous doucement en avant, touchant le sol avec vos mains. Maintenez cette position pendant quelques secondes.
  2. La position de départ est la même, mais les mains doivent être écartées sur les côtés parallèles au sol. Joignez doucement vos mains derrière votre dos ou essayez de le faire le plus près possible.
  3. Assis sur le sol, saisissez vos mains à l'arrière de votre tête et étirez vos jambes. Allongez-vous soigneusement et très lentement sur le dos. Pour écarter les jambes sur les côtés et les soulever autant que possible. Restez dans cette position pendant plusieurs secondes. Abaissez vos jambes vers le bas et essayez de vous tenir sur le côté. Ne retirez pas votre corps du sol brusquement.
  4. Assis sur le sol, redressez vos jambes et pliez vos mains aux genoux. Avec les mains et le torse, vous devez marcher sur les fesses: en avant et en arrière.
  5. Assis sur une chaise, placez vos mains derrière votre tête et croisez vos jambes. Dans cette position, vous devez tourner à gauche et à droite. Après avoir changé de jambe, répétez à nouveau l'exercice.
  6. Mettez-vous à genoux, concentrez-vous sur les mains pliées aux coudes. À votre tour, pliez et pliez le dos.
  7. Assis sur vos genoux, penchez-vous en avant et touchez votre front au sol (autant que possible). En même temps, étirez vos bras vers l'avant ou étirez-les le long du corps. Maintenez cette position pendant quelques secondes.

N'oubliez pas que les exercices thérapeutiques ne sont effectués qu'en rémission après examen et traitement. Pendant la période de douleur aiguë, il est strictement interdit d'effectuer des exercices physiques. La gymnastique doit être démarrée avec précaution et lentement, en augmentant progressivement la charge. Ne faites pas d'exercices intensivement et brusquement, vous pouvez provoquer une attaque de douleur aiguë.

Les exercices effectués proprement et correctement sont une méthode efficace dans la lutte contre la compression des nerfs dans la région lombaire. L'exercice stimule la circulation sanguine, élimine les processus stagnants dans les muscles, contribuant ainsi à la récupération.

Que faire en cas de pincement d'un nerf dans le bas du dos

La première chose à retenir: avec une crise de douleur aiguë, il est strictement interdit de réchauffer le dos. Le fait est que l'effet de la chaleur sur la zone à problème est lourd d'œdème, car la chaleur améliore le flux sanguin vers la zone affectée. En conséquence, la pression sur le tissu nerveux augmente et s'intensifie, ce qui est une conséquence de l'œdème. L'échauffement du bas du dos peut apaiser partiellement la douleur, mais pas pour longtemps, le résultat de la chaleur sera le retour de la douleur avec une nouvelle intensité.

En cas de douleur aiguë, le patient doit tout d'abord être posé sur une surface dure. Même le sol peut agir comme une surface solide s'il ne fait pas très froid. Mais il est toujours préférable de placer un matelas ou une couverture mince sous le patient. Une position corporelle confortable peut atténuer le sort du patient. Assurez-vous d'appeler un médecin. Avant l'arrivée du médecin, si le patient en a déjà fait l'expérience, prenez un anesthésique sous forme de comprimés, de suppositoires rectaux ou d'injections. Seulement pas tous à la fois, l'un des trois. En cas de douleur insupportable, il est préférable de s'injecter avec un anesthésique. Anti-inflammatoires non stéroïdiens: le diclofénac, l'ibuprofène, l'analgine, le kétorol agissent comme anti-inflammatoires et analgésiques. Pour élargir les vaisseaux et améliorer la circulation sanguine des muscles spasmodiques, il est recommandé de prendre deux comprimés sans shp qui soulageront rapidement les spasmes.

Lors de la prestation de soins médicaux efficaces, tout d'abord, ils éliminent complètement la douleur et les spasmes des muscles squelettiques. Lorsque la douleur diminue, vous pouvez continuer le traitement avec des comprimés et des agents topiques, qui comprennent des onguents, des gels, des crèmes contenant des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Avec le spasme des muscles squelettiques, des relaxants musculaires (midocalm) sont prescrits, qui restaurent rapidement les fonctions des muscles et des organes affectés.

En cas de douleur très intense, des blocages de novocaïne sont effectués: la solution de novocaïne est administrée par voie sous-cutanée ou intradermique dans la zone de douleur la plus intense et le long de la colonne vertébrale des deux côtés.

Pour calmer le patient, un somnifère et un sédatif sont prescrits, car le traitement du système nerveux central est d'une grande importance dans cette thérapie.

Après la disparition de la douleur, des procédures physiothérapeutiques, des massages et des exercices thérapeutiques sont recommandés. Le traitement des nerfs pincés est efficace en combinaison avec des mesures médicales de base (médicaments) et auxiliaires (massage, physiothérapie, exercices thérapeutiques).

Traitement avec des remèdes populaires pour pincer le bas du dos

Les recettes de médecine traditionnelle peuvent être très efficaces pour traiter les pincements du bas du dos. Cependant, ce traitement ne doit être effectué qu'en association avec le traitement principal et uniquement après avoir consulté un médecin..

[type d'attention = vert] N'oubliez pas! Ne vous auto-méditez pas. Ceci est lourd de complications graves, conduisant à l'immobilité et au handicap. [/ Attention]

Voici quelques recettes qui peuvent soulager les symptômes de pincement dans le bas du dos:

Teinture de laurier

Broyez deux cuillères à soupe de feuilles de laurier (vous pouvez les sécher ou les sécher), versez 200 ml de vodka. Laissez infuser pendant 2-3 jours. La perfusion résultante est frottée dans la zone affectée.

Miel et farine

Une compresse de miel et de farine est faite comme suit: mélanger 100 grammes de miel et 100 grammes de farine jusqu'à ce qu'une masse homogène se forme. Ce devrait être un petit gâteau. Fixez un gâteau à un endroit douloureux, appliquez un bandage et enveloppez-le avec un foulard en laine. Laissez la compresse pendant la nuit et retirez-la le matin..

Bains de guérison

L'effet de guérison lorsqu'un nerf est pincé peut être fourni par des bains thérapeutiques. À cet effet, une infusion de racines de calamus, d'écorce de chêne ou de marronnier d'Inde est ajoutée au bain avec de l'eau tiède. Vous pouvez rester dans l'eau pendant 20 minutes maximum.

Jus de céleri

Une cuillère à soupe de jus de céleri frais est prise avant chaque repas. Du jus de céleri pressé est également appliqué dans le bas du dos sous forme de compresse.

Infusion d'huile de sapin et de valériane

L'huile de sapin ou l'infusion de valériane est appliquée sur la plaie et frottée jusqu'à absorption complète dans la peau. Couvrez ensuite avec un chiffon chaud ou un foulard en laine.

Prévention des pincements dans le bas du dos

Les mesures préventives contre les pincements dans le bas du dos sont les suivantes:

  1. Lutter contre le surpoids. Le surpoids affecte négativement l'état de la colonne vertébrale, car il affecte le compactage des disques intervertébraux, provoquant l'apparition de hernies, qui contribuent au pincement des nerfs.
  2. Dos plat. Une posture correcte empêche le développement de maladies de la colonne vertébrale et des organes internes. Dès son jeune âge, il est nécessaire d'enseigner à un enfant à surveiller la posture.
  3. Activité physique. Un mode de vie sédentaire est l'une des raisons qui conduit à un pincement de la colonne vertébrale. Par conséquent, pour éviter le pincement des nerfs, il est nécessaire d'augmenter l'activité motrice et l'exercice.
  4. Débarrasser la colonne vertébrale de la pression unilatérale sur elle. Par exemple, l'habitude de porter un sac sur une épaule, dans une main. Avec un effet unilatéral sur la colonne vertébrale, le nerf peut pincer du côté où la pression se produit.
  5. Évitez les blessures et les blessures à la colonne vertébrale.
  6. Ne faites pas de mouvements brusques lorsque vous faites du sport ou lorsque vous êtes au repos pendant de longues périodes.
  7. Évitez le repos nocturne sur des plumes, des matelas en duvet et des oreillers trop mous.
  8. En cas de douleur aiguë, consultez un médecin en temps opportun.

Le respect des mesures ci-dessus contribuera à réduire le risque de rechute..

Nerf pincé

informations générales

La violation du nerf (le terme médical "compression du nerf") est un syndrome de compression des tissus environnants, qui entraîne des douleurs, des troubles moteurs et trophiques. Le plus souvent, les troubles de la compression sont associés aux nerfs rachidiens qui, par leur localisation anatomique, ont un lien direct avec la colonne vertébrale. L'emplacement spécial de la moelle épinière, de ses racines, des vaisseaux radiculaires, des articulations des vertèbres et des disques intervertébraux provoque l'apparition de troubles vasculaires, sensoriels et moteurs lors de changements pathologiques dans les disques intervertébraux et les structures articulaires ligamentaires de la colonne vertébrale.

La colonne vertébrale se compose de vertèbres et de disques intervertébraux situés entre leurs corps. Une fonction importante est remplie par l'appareil ligamentaire. La moelle épinière est située à l'intérieur du canal rachidien, qui est formé par les vertèbres. Il a deux épaississements qui correspondent aux racines des nerfs innervant les membres supérieurs et inférieurs - c'est l'épaississement cervical et lombo-sacré. Le lombo-sacré est plus étendu et le col de l'utérus est plus différencié et de structure complexe, ce qui est associé à une innervation complexe du bras.

Deux rangées de racines des nerfs spinaux quittent la moelle épinière. La racine antérieure contient des motoneurones et la partie postérieure contient des neurones sensibles et des fibres végétatives. Les deux racines sont reliées en un seul tronc (appelé cordon du funicule), qui quitte le canal rachidien à travers le foramen intervertébral. Le tronc nerveux est court car, sortant du trou, il se décompose immédiatement en branches principales.

L'inflammation du cordon (funiculite) s'accompagne de troubles moteurs et sensoriels, et avec pathologie de la racine (radiculite), troubles d'une seule sphère (sensible ou motrice). Avec l'inflammation des branches nerveuses (la maladie "névrite"), les troubles seront dans la zone innervée par ce nerf (bras, jambe, doigts, organes pelviens, etc.). Au total, une personne a 31 paires de nerfs spinaux. Une hernie vertébrale, des vertèbres instables, des tumeurs, des tendons altérés, des ouvertures intervertébrales déformées et du cartilage peuvent provoquer une compression radiculaire.

En appliquant le terme «coincement de la moelle épinière» dans la vie quotidienne, les gens signifient l'apparition de douleur dans l'un ou l'autre de ses services. En médecine, la douleur dans la région lombaire est appelée lumbalgie ou ischialgie lombaire, dans la région cervicale - cervicalgie et dans la poitrine - thoracalgie. L'expression «atteinte au nerf spinal» est également analphabète, ce qui implique très probablement une atteinte des nerfs spinaux dans diverses parties de la colonne vertébrale. Selon les départements de la colonne vertébrale, les nerfs rachidiens sont appelés: cervical (8 paires), pectoral (12 paires), lombaire (5 paires), sacré (5 paires) et coccygien (1 paire).

La douleur dans la colonne vertébrale est communément appelée dorsalgie (le terme «pincement d'un nerf dans le dos» est utilisé dans la vie quotidienne) en raison de la radiculopathie discogène. La radiculopathie qui se produit dans le contexte de changements pathologiques de la colonne vertébrale (vertébrogène) fait référence à une forme grave de pathologie du système nerveux périphérique. Une compression brutale entraîne même des dommages aux fibres. Cela se produit généralement dans un espace confiné lorsque la racine passe à travers le foramen intervertébral avec une hernie discale.

L'effet de compression est observé lorsque l'appareil ligamentaire de la colonne vertébrale se calcifie et que les ostéophytes se forment, ainsi que les facettes articulaires augmentent. Une combinaison de plusieurs changements est possible, surtout lorsque la hauteur des disques intervertébraux est considérablement réduite. Dans ce cas, non seulement la racine, mais aussi les vaisseaux radiculaires sont comprimés avec le développement de troubles trophiques du tronc nerveux. La compression peut se produire dans n'importe quelle partie de la colonne vertébrale, mais le plus souvent, elle se produit dans la partie lombo-sacrée avec la participation du nerf sciatique et du col de l'utérus. Avec la compression, la tension musculaire réflexe pathologique est toujours présente. C'est une source supplémentaire de douleur..

Séparément, il est nécessaire de mettre en évidence le "syndrome du tunnel", qui unit un groupe de maladies causées par le pincement des nerfs dans les canaux naturels formés par les muscles, les tendons ou les os. Les mononeuropathies tunnel se produisent également en raison de la compression externe des nerfs avec leur emplacement superficiel.

Pathogénèse

Si nous considérons la radiculopathie discogène, elle est basée sur la compression mécanique de la racine d'une hernie du disque intervertébral, qui se produit à la suite de processus dégénératifs dans le disque. Le développement de processus dystrophiques contribue à la charge sur la colonne vertébrale (statique et dynamique), aux traumatismes (microtraumatismes) de la colonne vertébrale, aux troubles hormonaux. Le plus souvent, une partie de la racine est impliquée dans le processus, à partir de la dure-mère et jusqu'à ce qu'elle quitte le foramen intervertébral..

Des croissances osseuses, des cicatrices de tissu épidural, un ligament jaune élargi sont également impliqués dans les traumatismes de la racine. Tous ces facteurs traumatiques provoquent une inflammation, un gonflement et une douleur radiculaire. Le maintien persistant du syndrome douloureux est associé non seulement à des facteurs mécaniques, mais également à des processus toxiques, dismétaboliques et immunitaires qui sont déclenchés par l'introduction du disque dans l'espace péridural, ainsi qu'à des substances libérées par le noyau pulpaire. Une réaction immunitaire est provoquée par des tissus étrangers du disque et du tissu périneural. Le syndrome radiculaire s'accompagne souvent de points douloureux (zones de déclenchement) à la périphérie - dans les muscles de la cuisse, du bas de la jambe, des fesses, qui jouent un rôle distinct dans le maintien de la douleur.

La pathogenèse de la survenue d'une atteinte du tunnel est associée à la présence d'une compression mécanique et d'une ischémie nerveuse subséquente.

Les causes des neuropathies tunnel peuvent également être:

  • microtraumatisation prolongée (tout ménage, professionnel ou sport);
  • certaines poses (assis dans les poses «pied à pied», «accroupi»);
  • facteurs iatrogènes (fixation des membres pendant la chirurgie, fixation lorsque les patients sont excités);
  • troubles endocriniens (ménopause, hypothyroïdie, grossesse, acromégalie);
  • maladies systémiques;
  • maladies du sang.

Classification

Selon la localisation du processus, les lésions se distinguent:

  • Nerfs crâniens (paralysie faciale, névralgie du trijumeau, névralgie glossopharyngée).
  • Plexus nerveux, racines et branches nerveuses terminales (lésions du plexus lombo-sacré brachial, compression des racines dans la pathologie de la colonne vertébrale).
  • Syndromes du tunnel nerveux périphérique.

Selon le degré de dommage:

  • Neuropraxie - l'intégrité est préservée, mais un prolapsus moteur complet est noté, et en même temps sensoriel partiel. La cause de la neuropraxie est la traction et la compression (compression par des formations osseuses, des tumeurs ou des formations fibreuses).
  • Axonotmèse - l'intégrité des fibres nerveuses est altérée, tandis que les membranes neurales sont préservées. Un dépôt moteur et sensoriel complet est noté. La récupération en cours de traitement est complète, mais dépend de l'étendue des dommages, ce qui prend du temps à surmonter. La cause de ces dommages est la compression, la traction (entorse), l'ischémie.
  • La neurotmèse est une violation de l'intégrité de toutes les composantes anatomiques du nerf. La récupération spontanée est rare, une intervention chirurgicale est plus souvent nécessaire. La cause de ces dommages est les blessures, les fractures, la croissance tumorale.

Les causes

Il existe un grand nombre de raisons et de facteurs qui peuvent provoquer et provoquer une atteinte nerveuse. Les principales causes de compression sont les suivantes:

  • ligament jaune hypertrophié;
  • hernie discale, prolapsus et protrusion du disque (chez les jeunes);
  • subluxation des vertèbres;
  • les ostéophytes (chez les personnes âgées);
  • sténose vertébrale;
  • subluxation des vertèbres;
  • croissance du tissu conjonctif et osseux;
  • spondylarthrite tuberculeuse;
  • tumeurs entourant le tissu nerveux;
  • blessure, y compris pendant le sport.

La spondylarthrite tuberculeuse s'accompagne d'une scoliose, d'une cyphose, d'une déformation sphénoïdale et d'une destruction des corps vertébraux. Ces facteurs eux-mêmes prédisposent à la compression. De plus, une percée de masses caséeuses avec tuberculose de la colonne vertébrale dans l'espace épidural est possible, ce qui s'accompagne d'une compression d'une ou plusieurs racines. Avec la tuberculose de la colonne vertébrale, la région thoracique (60%) et les lombaires (30%) sont plus souvent touchées.

Les facteurs provoquant sont:

  • hypothermie;
  • maladies infectieuses;
  • augmentation de la charge sur la colonne vertébrale;
  • mouvements brusques;
  • stress
  • activité physique intense;
  • pathologie congénitale de la colonne vertébrale;
  • pathologie acquise de la colonne vertébrale (ostéochondrose, spondylose);
  • obésité;
  • troubles hormonaux;
  • en surpoids;
  • crampes musculaires;
  • grossesse;
  • violation de la posture.

Souvent, le nerf pincé se produit lors d'un effort physique excessif avec une distribution de charge incorrecte. Une activité physique intense avec des muscles non entraînés entraîne une augmentation de la tension dans la colonne vertébrale, provoquée par des changements dystrophiques ou des anomalies du développement. Les muscles spasmodiques sont une autre source de douleur qui déclenche le cercle vicieux de «douleur - spasme musculaire - douleur» et est la cause de la douleur chronique.

L'ostéochondrose est la cause la plus fréquente de violation des racines. Avec cette maladie, les processus dégénératifs de la colonne vertébrale se développent progressivement et affectent les disques intervertébraux. Au stade initial, le tissu cartilagineux du disque est détruit, ils perdent de l'humidité et de l'élasticité. Le noyau pulpeux du disque diminue, les disques deviennent plus fins. À la suite de ces changements, leur fonction de dépréciation physiologique est altérée.

Dans la deuxième étape, le processus va aux tissus entourant le disque. Dans ce cas, la formation de protubérances et la violation des racines sont possibles. Déjà à ce stade, une personne éprouve des douleurs dans la colonne vertébrale, parfois avec des radiations vers la cuisse ou le bas de la jambe. De plus, une rupture de l'enveloppe externe du disque et la sortie du noyau pulpeux au-delà du disque sont possibles - une hernie discale est formée. Au 4ème stade, des protubérances osseuses se forment sur les corps vertébraux (ostéophytes), ce qui aggrave encore la situation. Sur cette base, l'âge est une condition préalable à l'ostéochondrose et à l'apparition de compressions radiculaires. L'ostéochondrose à un jeune âge se caractérise par un syndrome de douleur radiculaire sévère.

Le plus souvent, l'ostéochondrose de la région lombo-sacrée se développe, car c'est ce département qui subit la charge de poids maximale. L'ostéochondrose des régions cervicale et thoracique est beaucoup moins courante. Le risque de radiculopathie vertébrogène est accru chez les personnes engagées dans un travail physique intense et ayant des antécédents familiaux.

Un nerf pincé dans la colonne vertébrale thoracique est une conséquence de l'ostéochondrose thoracique et est moins fréquent, mais mérite une attention particulière. La région thoracique est la moins mobile et la plus protégée des côtes. Dans cette section, la saillie des disques est moins souvent formée et ils sont rarement grands.

Le nerf pincé dans la région cervicale s'accompagne de douleur et est un problème médical, car la douleur chronique dans le cou est associée à une douleur dans la ceinture scapulaire, les articulations des épaules et la tête. Les radiculopathies cervicales sont causées par des changements dégénératifs de la colonne cervicale et elles se produisent avec une compression externe des nerfs cervicaux. Le nerf cervical pincé survient le plus souvent dans le foramen intervertébral, l'ostéophyte (excroissances osseuses) ou les fragments de disque. La radiculopathie cervicale survient chez les personnes d'âge moyen et l'incidence maximale est enregistrée dans 50–55 ans.

La maladie se développe progressivement. Le premier symptôme est une douleur périodique dans le cou (à l'arrière) et souvent accompagnée d'une tension musculaire. La septième racine cervicale souffre le plus souvent (70% des cas), moins souvent la sixième racine. La défaite des troisième et quatrième est très rare. L'implication des septième et sixième racines s'explique par les particularités de la mécanique de la colonne cervicale - la plus grande charge tombe sur les disques cervicaux inférieurs, ce qui entraîne une usure plus rapide.

Les ostéophytes sont responsables de la microtraumatisation des racines au niveau cervical et la pathologie discale est beaucoup moins courante. Cela est dû au fait que la colonne cervicale supporte une charge significativement plus faible par rapport au lombaire. De plus, le ligament longitudinal postérieur empêche le prolapsus du disque en arrière et, au niveau cervical, il est mieux développé que dans la région lombaire. Néanmoins, les hernies se trouvent dans la colonne cervicale et leurs conséquences sont plus dangereuses que dans la colonne lombaire. Une hernie survient généralement en C5-C6 ou C6-C7.

Si l'on considère le nerf pincé dans le bas du dos, les racines lombaires supérieures (L-1, L-2, L-3) sont rarement affectées (pas plus de 3% des syndromes radiculaires). Le plus souvent enfreint le L-4, provoquant un tableau clinique caractéristique. La compression de la racine du nerf lombaire L-V est également courante. Elle se manifeste par une douleur dans le bas du dos, qui donne à la surface externe de la cuisse, la surface interne du pied et le premier orteil.

Avec la compression de la racine dans son canal, la douleur se développe plus lentement, mais acquiert progressivement une irradiation radiculaire (lorsque les fesses - la cuisse - le bas de la jambe - le pied) sont impliquées. La douleur reste au repos, augmente en position debout et en marchant, mais contrairement à la violation d'une hernie discale, elle est soulagée en position assise. La douleur n'augmente pas avec la toux et les éternuements. Avec les radiculopathies discogènes, la faiblesse musculaire est légère. Parfois, dans le contexte d'une forte augmentation de la douleur, une parésie du pied (sciatique paralysante) peut survenir, associée à une ischémie des racines L5 ou S1. Dans la plupart des cas, la parésie régresse en quelques semaines..

Habituellement considérée ensemble, la radiculopathie lombo-sacrée - une atteinte nerveuse dans le lombo-sacré. Il s'agit de la version la plus difficile du syndrome de douleur vertébrogène, car elle se caractérise par une douleur particulièrement intense et persistante avec une forte restriction de mobilité. Une caractéristique de la douleur lombo-sacrée est que le nerf sciatique est impliqué.

Le plexus sacré forme les branches de liaison des nerfs spinaux du cinquième lombaire (L-V) au quatrième sacré (S-IV). La plus grande branche de ce plexus est le nerf sciatique, dont l'infraction est appelée sciatique. De la cavité pelvienne à la région fessière, ce nerf sort par l'ouverture sous-piriforme. Ensuite, il descend sous le muscle fessier maximus. Le bas de la cuisse est divisé en deux branches: le nerf tibial et le fibulaire. Souvent, la division du nerf sciatique se produit dans le tiers supérieur de la cuisse ou même directement au niveau du plexus sacré, et parfois dans la fosse poplitée. La violation de ce nerf s'accompagne d'une douleur persistante et difficile à traiter..

Une cause fréquente de radiculopathie dans la région lombo-sacrée est une hernie discale entre les vertèbres lombaires IV et V. La racine de S-1 est également souvent affectée, dont la compression se manifeste par des douleurs dans les fesses, s'étendant jusqu'au bord extérieur de la cuisse, du pied et de la jambe. Avec la formation d'une hernie, le noyau pulpeux est expulsé et les vertèbres sont superposées (communément appelées "vertèbres pincées"). Chez les jeunes patients, en raison d'une pression plus élevée à l'intérieur du disque, le noyau pulpeux pénètre facilement entre les fibres de l'anneau fibreux. Par conséquent, dans cette catégorie d'âge, une radiculopathie discogène se développe souvent. Il est à noter que la taille de la hernie n'est pas liée à l'intensité de la douleur..

Les syndromes tunnel, comme mentionné ci-dessus, sont associés aux caractéristiques de l'anatomie de la localisation des nerfs. La pression exercée sur les nerfs traversant les tunnels crée une condition pathologique appelée neuropathie périphérique de compression. Son tableau clinique se distingue par une combinaison de douleur, de paresthésies et de troubles moteurs:

  • Le nerf médian passe dans la zone du canal carpien et sa compression à cet endroit est appelée syndrome du canal carpien. Caractéristique: engourdissement, douleur dans la main, augmentation de la douleur lors de la flexion de la main, atrophie des muscles du pouce. Le nerf médian peut également être pincé dans la région ulnaire entre les têtes du pronateur.
  • Le nerf sciatique est la branche la plus longue du plexus sacré et comprend les fibres des racines de L4-S3. Ce nerf est souvent comprimé par le mécanisme du syndrome du tunnel. Le muscle piriforme du bassin participe à cela - le nerf sciatique passe entre le muscle piriforme et le ligament sacro-épineux. Avec la tension musculaire piriforme dans l'ostéochondrose lombaire, une compression nerveuse se produit. Dans la vie de tous les jours, cette condition est appelée «nerf pincé dans la jambe». En effet, il y a une douleur douloureuse dans la région fessière et dans la jambe tout au long, ne passant ni de jour ni de nuit, ni dans aucune position. Une démarche est caractéristique: en marchant, la jambe est tendue vers l'avant, comme des échasses. À l'examen, la douleur dans l'iléon, les hilaris trochantériens, l'articulation sacro-iliaque est déterminée. Avec la sciatique, un «pincement du muscle de la jambe» est possible - dysfonctionnement du muscle squelettique associé à son spasme. La douleur musculo-squelettique se produit dans la pathologie des segments vertébraux (articulations, ligaments) et les muscles réagissent avec tension à l'impulsion pathologique.
  • Le nerf suprascapulaire s'étend dans l'encoche scapulaire. Sa compression (syndrome d'excision de l'omoplate) se produit dans la fente, qui forme l'encoche de l'omoplate et le ligament transverse de l'omoplate. Dans ce cas, la douleur est localisée profondément dans l'articulation de l'épaule et rayonne le long de l'épaule et de l'avant-bras. Le patient est préoccupé par une douleur intense la nuit et dans la position, s'il se trouve sur le côté douloureux.
  • Le syndrome du piriforme est, en fait, une compression du nerf sciatique. Apparaît lors de chutes, abduction des jambes dans les articulations de la hanche pendant longtemps (manipulations obstétricales ou urologiques). Le muscle piriforme est le muscle pelvien interne qui commence au bord avant du sacrum et se fixe au grand trochanter du fémur depuis la surface interne. Sa fonction principale est l'abduction de la hanche. La clinique se caractérise par une douleur intense sous la fesse, au niveau de l'articulation de la hanche et de l'articulation sacro-iliaque. La douleur irradie le long de l'arrière de la jambe. Apporter la cuisse provoque une douleur, aggravée par la marche, en position debout. Après une position assise et accroupie prolongée, le patient subit une claudication intermittente. La douleur est réduite en position couchée, mais l'élévation des jambes est limitée. Le volume des mouvements dans la région lombaire n'est pas modifié.
  • Syndrome du petit pectoral. Un muscle pectoral mineur modifié dystrophiquement comprime le faisceau neurovasculaire qui passe en dessous. Les facteurs prédisposants à l'apparition de ce syndrome sont les œuvres liées à l'enlèvement d'épaule (peinture ou travail d'artistes). Avec l'abduction de l'épaule, ce muscle est étiré et appuie le faisceau nerveux sur le processus de l'omoplate. Un tel microtraumatisme permanent entraîne une compression mécanique de l'artère et favorise l'irritation du plexus brachial. Le patient ressent une douleur dans la poitrine en irradiant vers l'épaule, ainsi que l'avant-bras et la main. Parfois, la douleur irradie vers la région scapulaire et augmente avec la charge impliquant le bras.
  • Le nerf cubital passe dans la zone du canal ulnaire (canal cubital) et est le plus souvent affecté par l'arthrose, les traumatismes, la compression du canal lors de l'anesthésie, l'habitude de mettre des coudes sur la table. La section nerveuse est soumise à une pression externe et, avec une exposition prolongée, une dégénérescence des fibres se produit. Une flexion ulnaire fréquente associée à une activité professionnelle conduit à un syndrome de neuropathie ulnaire en l'absence de facteur traumatique. Les patients diabétiques et les alcooliques sont à risque de syndrome du canal cubital.
  • Syndrome du muscle scalène antérieur. C'est une manifestation d'ostéochondrose de la colonne cervicale ou d'un traumatisme. La raison en est la compression du plexus brachial et de l'artère sous-clavière dans le cou entre les muscles scalènes. Il y a une diminution de la pression sur un bras, une diminution du remplissage du pouls du même côté, une douleur et un engourdissement dans la ceinture scapulaire, un bleuissement du bras en dessous du lieu de compression. Souvent, ce syndrome apparaît chez les adolescents qui pratiquent constamment des sports. Dans ce cas, il y a un traumatisme constant du muscle scalène dans le contexte de l'activité physique et de la croissance rapide du squelette.
  • Le nerf radial est souvent comprimé dans le tiers inférieur de l'épaule, passant dans le canal spiral. La cause de la compression peut être une pression externe pendant un sommeil profond. Les signes de dommages au nerf radial sont: l'impossibilité d'extension de la main en raison de la faiblesse des extenseurs de la main et des doigts - la main a l'apparence de "suspendre". On note également l'impossibilité d'enlèvement du pouce de la main..
  • Le nerf fémoral peut être pincé par des hématomes ou des tumeurs entre les os du bassin et le fascia iliaque, ainsi que dans le triangle fémoral. Image
    les lésions incluent une faiblesse lors de la flexion et de la rotation des hanches vers l'extérieur, lorsque le tibia s'étend, une douleur sous le pli inguinal, qui s'intensifie lorsque la hanche est étendue. La secousse du genou diminue également ou tombe, et une douleur dans l'articulation du genou peut être notée. Dans le même temps, la fonction des muscles menant à la cuisse ne souffre pas (cela se produit avec des dommages aux racines L2-L4).
  • La neuropathie péronière est l'une des mononeuropathies des membres inférieurs. La neuropathie de compression se développe au niveau du passage nerveux à la tête du péroné. On le trouve souvent chez les personnes dont le travail est associé à un accroupissement prolongé (cueilleurs de petits fruits, VUS) ou après s'être assis en position «jambe à pied». La compression de ce nerf peut avoir un caractère vertébrogène, c'est-à-dire se développer dans un contexte de changements dans le système musculo-squelettique de la colonne vertébrale (ostéochondrose, spondylose) et de troubles musculo-toniques réflexes. Manifesté par une douleur dans la semelle et une parésie des fléchisseurs des orteils du pied - un «pied suspendu» se forme.
  • Le nerf génital fait partie du plexus sacré et sort par l'ouverture piriforme du bassin à la place de l'artère génitale interne. Sur son chemin, il passe à travers le petit foramen sciatique, pénètre dans la fosse sciatique-rectale et traverse le canal Alcoca, formé par le fascia du muscle obstructif interne. Ainsi, de nombreuses conditions sont créées pour la compression du nerf sur son chemin. Le nerf contient des fibres sensibles et motrices qui déterminent l'innervation sensible et motrice des organes correspondants (scrotum, lèvres, pénis, clitoris, urètre et son sphincter, rectum).
    La compression du nerf génital peut se produire dans le canal d'Alcoca, lorsqu'il est comprimé entre les ligaments (sacro-tubéreux et sacro-épineux). Les autres causes de dommages au nerf génital sont: les dommages causés lors de l'accouchement, les blessures pelviennes ou les néoplasmes malins. Les patients ont une sensation de brûlure et une paresthésie dans la région génitale, des mictions fréquentes (vessie hyperactive), une sensation de corps étranger dans le rectum.
  • Le nerf facial pincé est possible dans le canal de Fallope osseux, ce qui provoque sa compression et sa fonction altérée. Il est responsable des expressions faciales, de la fonction des glandes salivaires et lacrymales, de la sensibilité du visage et de la perception des goûts. Le nerf facial a deux branches, mais le plus souvent, une branche est affectée. Les symptômes de la neuropathie faciale n'apparaissent que d'un côté du visage.

Symptômes du nerf pincé

Les douleurs radiculaires sont caractérisées par une intensité prononcée. «Colonne vertébrale pincée» - les patients décrivent souvent leur état, car il se manifeste par une douleur qui limite tout mouvement, même mineur, de la colonne vertébrale. Une douleur aiguë dans la zone de pincement aggrave tout mouvement.

L'intensité de la douleur peut être différente - de sévère, de brûlure et de tir (souvent le terme "lumbago" est utilisé pour cette condition) dans le cas d'un processus aigu (douleur radiculaire) ou d'une douleur constante, peu prononcée dans le processus chronique. En relation avec ceux-ci, des douleurs aiguës se distinguent, d'une durée de 2 semaines à 1,5-2 mois et chroniques - plus de deux mois.

La douleur caractéristique survient après un mouvement maladroit ou un exercice intense. Ils sont plus souvent douloureux dans la nature et s'intensifient avec le mouvement ou dans certaines poses, si la colonne vertébrale affectée et les muscles intéressés sont impliqués. Lors de l'examen, le médecin révèle une pose antalgique (torsion du corps de l'autre côté par rapport au bassin, associée à des spasmes musculaires - c'est une réaction protectrice à la douleur), des douleurs à la palpation des muscles et de la zone de la colonne vertébrale touchée. En plus des changements dans le muscle squelettique, des troubles sensoriels et moteurs peuvent être détectés. Chez une personne, la sensibilité de tout groupe musculaire peut changer ou perdre. Les signes de la maladie dépendent de la cause et du lieu d'apparition de l'état pathologique. Le plus souvent, les racines sont affectées: le lombaire inférieur et le premier sacré, un peu moins souvent - le col utérin inférieur.

Symptômes de nerf pincé dans la colonne cervicale

Les vertèbres dans la région cervicale se caractérisent par une mobilité accrue - elles sont facilement déplacées pendant l'effort ou les blessures, et subissent également des changements dégénératifs-dystrophiques. L'infraction peut se produire au niveau de n'importe quelle vertèbre cervicale, mais est plus souvent observée dans la région cervicale inférieure.

Les premiers signes sont une douleur dans le cou et une raideur lors du déplacement. La douleur disparaît généralement ou diminue de manière significative après l'utilisation de frottements, de pommades avec des composants anti-inflammatoires et des exercices légers. Avec la progression de l'ostéochondrose et avec la formation d'une hernie ou d'un ostéophyte, la douleur radiculaire devient déjà aiguë et ne se limite pas aux limites de la surface arrière du cou. Il irradie vers la main, un engourdissement dans la main et des picotements apparaissent. Comme pour les hernies des disques lombaires, la douleur est aggravée par la toux, les éternuements ou la traction des troncs nerveux. Avec les radiculopathies cervicales, une «longue» douleur se produit - c'est une douleur venant de l'épaule, et peut atteindre les doigts.

La douleur s'intensifie lorsque le bras est étendu ou la tête tournée. Une augmentation significative de celle-ci est notée lorsque la tête est inclinée vers la racine étranglée du nerf cervical (il n'y a que 8 paires) - le patient semble «regarder» dans le sens de la douleur. Cela est dû au fait que tourner et incliner la tête sur le côté de la lésion provoque un rétrécissement du foramina intervertébral, une augmentation du microtraumatisme, et cela se manifeste par une douleur accrue.

Ainsi, les impulsions de douleur dans la zone d'infraction se manifestent sous la forme de cervicalgie (la douleur n'est notée que dans le cou) et de cervicobrachialgie, lorsque la douleur se produit dans le bras, le cou et l'épaule. Cela est dû au fait que le nerf brachial est impliqué (plus correctement, le plexus brachial), formé par les nerfs cervicaux (CV-VIII), ainsi que les pectoraux (ThI-ll). La compression du plexus brachial s'accompagne de plexopathie et de plexite (en cas d'inflammation).

Le plexus peut être serré par une première côte anormalement située, altérée à la suite d'une ostéochondrose par les muscles scalènes ou callosités, qui est apparue après la fusion de la fracture de la clavicule. Si l'ensemble du plexus brachial est affecté, il y a paralysie (ou parésie) du bras et diminution de sa sensibilité. Des dommages isolés au tronc du plexus supérieur provoquent une paralysie et une atrophie des muscles des bras individuels, ce qui rend impossible de dévier le bras dans l'épaule et la flexion dans l'articulation du coude. Les mouvements des doigts sont préservés. Avec la paralysie supérieure, les patients se plaignent de douleur, d'une diminution de la sensibilité de la surface externe de l'épaule et de l'avant-bras. Si le tronc inférieur du plexus est affecté, une paralysie et une atrophie des muscles et des fléchisseurs de la main se développent. Les mouvements de l'épaule et de l'avant-bras dans ce cas sont préservés dans leur intégralité. Une diminution de la sensibilité de la main et des doigts, ainsi que sur la surface intérieure de l'avant-bras.

Ainsi, on peut noter qu'un symptôme important de la radiculopathie est une combinaison de douleur avec des symptômes de perte: une diminution de la sensibilité, une perte de réflexes, une fonte musculaire et une faiblesse. Pour la compression isolée de la racine C6, les troubles sensibles et moteurs sont caractéristiques: une diminution du réflexe du muscle biceps (muscle de l'épaule) et une diminution de la sensibilité de l'index de la main. Avec compression de la racine C7: douleur et engourdissement du doigt III de la main, ainsi que la perte complète du réflexe du muscle triceps.

Beaucoup d'inconfort est associé non seulement à l'implication des racines, mais aussi aux vaisseaux voisins. En clinique, cela s'appelle le syndrome de l'artère vertébrale (ou «migraine cervicale»). Sa cause est une irritation ou une atteinte du nerf spinal dans l'ostéochondrose cervicale. En conséquence, l'artère vertébrale est réflexe spasmodique. Il y a des perturbations dans l'apport sanguin au cerveau - maux de tête, vertiges, augmentation de la pression et même déficience visuelle. Troubles vestibulaires associés à des douleurs au cou.

Une manifestation de la radiculite cervicale dans l'ostéochondrose peut être une névralgie du gros nerf occipital. Il se caractérise par une douleur constante, parfois aiguë à l'arrière de la tête, causée par une irritation des nerfs occipitaux. Dans cette condition, les patients fixent la tête en s'inclinant vers l'arrière et sur le côté - dans cette position, la douleur est quelque peu réduite.

Symptômes d'un nerf pincé dans la colonne thoracique

Les nerfs intercostaux sont des branches des nerfs spinaux thoraciques I-XII. En sortant du canal rachidien, ils se trouvent d'abord dans la rainure sous le bord inférieur, puis ils passent dans les espaces intercostaux entre les muscles intercostaux et se terminent sur la peau de la poitrine en avant - c'est-à-dire qu'ils couvrent toute la poitrine. Les branches antérieures de ces nerfs innervent les muscles intercostaux, les muscles qui soulèvent les côtes, les muscles hypochondres, les muscles transverses de la poitrine et de l'abdomen, les muscles obliques et droits de l'abdomen. Les symptômes caractéristiques de la névralgie intercostale sont la compression du tronc du nerf intercostal dans le canal osseux de la colonne vertébrale, l'appareil ligamentaire, le tissu cicatriciel, les muscles ou les tumeurs.

Les maladies de la colonne vertébrale telles que la spondylarthrite, l'ostéochondrose, la spondylarthrite ankylosante, la cyphose jouent également un rôle dans l'apparition de la névralgie intercostale. Les changements dégénératifs sont localisés dans les disques Th8-9 et Th11-12, par conséquent, la pathologie des articulations facettaires se développe en parallèle. La fonction de soutien des articulations intervertébrales thoraciques augmente considérablement pendant les virages. Une charge importante tombe sur les sections avant des disques, où les changements dégénératifs se produisent plus souvent et à différentes déformations vertébrales, les articulations des côtes souffrent en même temps. Les ostéophytes dirigés vers le canal rachidien blessent les racines et provoquent des syndromes radiculaires de compression. Les syndromes de compression surviennent lors de disques bombés ou de prolapsus de hernies. L'attaque est souvent déclenchée par une hypothermie, une infection, un stress ou un effort physique intense..

Symptômes de pincement du nerf intercostal ou névralgie intercostale, se manifestant par une douleur dans la poitrine le long des nerfs intercostaux. Ils sont permanents, pires avec les mouvements et la toux. La douleur de la ceinture, le patient se sent serré dans la poitrine avec un "cerceau" et une sensation de "pieu dans le dos". En plus de la douleur, on peut noter un engourdissement de la peau de l'abdomen, entre les omoplates, ainsi que la sensation de "chair de poule" dans ces zones. Les espaces intercostaux sont douloureux et leur sensibilité est fortement augmentée.

L'ostéochondrose thoracique est souvent appelée «maladie caméléon», car une variété de plaintes donnent lieu à des maladies suspectes du système cardiovasculaire, respiratoire ou gastro-intestinal. Par exemple, la douleur sous l'omoplate est souvent confondue avec l'irradiation d'une douleur cardiaque, mais un ECG avec une charge élimine le diagnostic d'angine de poitrine. L'ostéochondrose peut provoquer une violation de la fonction de l'estomac ou des intestins.

Symptômes d'un nerf pincé dans le bas du dos

La colonne lombaire comprend les vertèbres lombaires L1-L5. Le plexus lombaire est formé par les branches du 1-4ème nerf lombaire. Le plexus est situé profondément dans les muscles sur la surface avant des vertèbres lombaires, et ses branches pénètrent dans la surface de la cuisse (intérieure, extérieure et avant).

Les compressions isolées manifestent divers symptômes qui peuvent identifier la cause de la douleur..

Pour la compression de la racine L-4, les douleurs dans l'articulation du genou et sur la surface interne de la cuisse sont caractéristiques. Il est également important qu'il y ait une faiblesse du muscle quadriceps (c'est le muscle de la cuisse) avec une atrophie et une perte du réflexe du genou. La compression des racines L-II se manifeste par des douleurs le long des cuisses intérieures et antérieures, ainsi qu'une perte de sensibilité dans ces zones. De plus, il y a une diminution du réflexe du genou.

Le plus souvent, la racine du L-5 est affectée. La douleur lors de la compression est localisée dans le bas du dos, les fesses, à la surface de la cuisse à l'extérieur, le bas des jambes, jusqu'au pied. Les sensations douloureuses s'accompagnent d'une diminution de la sensibilité du bas de la jambe. Il est difficile pour le patient de se tenir sur son talon avec cette localisation de compression. Si la radiculopathie existe depuis longtemps, une hypotrophie du muscle tibial se développe. Si la saillie du disque se produit dans la direction postéro-latérale et dans la direction postérieure, une compression de la moelle épinière est notée. Dans ce cas, une complication grave apparaît - paraparésie spastique et diminution de la sensibilité dans les jambes.

En pratique clinique, la colonne lombaire est plus souvent vue avec le sacré, qui est associé au nerf sciatique, qui est formé par les fibres des racines lombaires et sacrées (L4-S3). Parmi les symptômes, on note une douleur d'intensité variable: sourde ou aiguë (mal de dos). La douleur au deuxième stade de l'ostéochondrose se manifeste. Les sensations de douleur sont aggravées par les mouvements et la charge. Une douleur sourde et douloureuse est désignée par le terme lumbalgie et aiguë par lumbago. En cas d'intérêt pour le nerf sciatique - ischialgie lombaire. Le nerf sciatique pincé et son inflammation (sciatique) sont le plus souvent associés à des complications de l'ostéochondrose. Dans cette condition, la douleur lombaire est associée à une douleur qui irradie le long du nerf sciatique.

Considérant que le nerf sciatique après avoir quitté la cavité pelvienne suit sous le muscle fessier maximus et descend la cuisse puis se divise en deux branches terminales dans la fosse poplitée, par conséquent, lorsqu'il est violé, le patient est perturbé par une douleur constante dans la jambe sur toute la longueur de la lésion - fesse, dos de la cuisse et bas de jambe. La douleur peut être isolée ou compléter la douleur dans le bas du dos. En cas de dommages aux racines nerveuses de la région lombaire et du nerf sciatique, il y a une augmentation de la douleur pendant le test de Valsalva (effort ou toux) et lors du levage d'une jambe étendue. Le trouble de sensibilité est également caractéristique..

Les cas graves de compression du nerf sciatique entraînent des complications sous la forme d'une altération des fonctions motrices - parésie et paralysie. En outre, dans le contexte d'une augmentation de la douleur radiculaire, une parésie du pied (la sciatique dite paralysante) peut survenir. Le développement de ce syndrome est associé à une ischémie due à la compression des racines L5 ou S1. Dans la plupart des cas, la parésie régresse avec le traitement en quelques semaines.

Symptômes d'infraction et de lésions du nerf facial

Puisque le nerf facial est moteur, sa compression provoque une violation de la fonction motrice. Elle se traduit par une paralysie musculaire du côté correspondant de la lésion: les plis cutanés du front sont lissés, l'œil ne peut pas se fermer complètement en plissant les yeux, la paupière inférieure et le coin de la bouche sont abaissés. La joue du patient «navigue», c'est-à-dire qu'elle se gonfle pendant une conversation (en particulier lors de la prononciation des consonnes). Les aliments tombent de la bouche en mangeant..

La défaite du nerf facial a plusieurs degrés de gravité:

  • Diplôme facile. Le patient peut fermer les yeux, froncer le front et hausser les sourcils. Du côté des malades, cela se révèle pire. La bouche est légèrement tirée vers le côté sain.
  • Degré moyen. Il peut encore fermer complètement l'œil et lorsqu'il est fermé, une bande de sclérotique est visible. Le patient parvient à gonfler sa joue, mais avec difficulté. Il y a des mouvements lorsque vous essayez de froncer les sourcils et de froncer les sourcils..
  • Degré sévère. Il n'est pas possible de fermer complètement l'œil et une bande de sclérotique est constamment visible, qui atteint une largeur de 3 à 5 mm. Le patient n'arrive pas à froncer son front et à bouger ses sourcils.

Souvent, avec des dommages au nerf facial, il y a également une inflammation du nerf trijumeau, dont la manifestation est atroce, lancinante et des douleurs paroxystiques. Elle peut être comparée à une décharge électrique soudaine. Le plus souvent, elle affecte la moitié du visage. La larmoiement et la salivation peuvent également être notées. Les attaques sont déclenchées par l'hypothermie.

Symptômes d'atteinte au nerf cubital

La compression du nerf cubital dans l'articulation du coude (syndrome du canal cubital) se caractérise par l'apparition de paresthésie ou d'engourdissement chez 4 à 5 doigts, de douleurs dans l'articulation du coude. Parfois, il y a des douleurs dans la zone de 4 à 5 doigts. Il est difficile pour le patient d'effectuer des mouvements subtils de la main, car une diminution de la force de la main est notée. Lorsque le coude est plié, la gravité de tous les symptômes augmente. Avec une compression douce, les perturbations de sensibilité sont incohérentes. Avec une intensité modérée, la force de la main diminue davantage et une atrophie musculaire est déjà détectée. Avec une compression sévère, une faiblesse et une atrophie marquées des muscles de la main sont notées - une main "en forme de griffe" se forme et une atrophie du muscle menant au pouce se produit également.

Tests et diagnostics

La présence d'une hernie du disque ou d'une sténose du canal radiculaire à n'importe quel niveau, ainsi qu'une autre cause de compression, est établie en utilisant:

  • imagerie par résonance magnétique;
  • tomodensitométrie.

Ces méthodes aident à identifier la pathologie de la colonne vertébrale (souvent à plusieurs niveaux) chez 2/3 des patients qui ne souffrent pas de maux de dos. Par exemple, la saillie uniforme du disque, la saillie focale, la sténose spinale ou l'arthropathie des articulations facettaires sont déterminées. Pour toute douleur pelvienne, une IRM des organes pelviens est obligatoire, et l'échographie transvaginale est informative dans le diagnostic de la compression génitale chez la femme.

Un examen radiographique en deux ou trois projections peut révéler des changements osseux prononcés dans la colonne vertébrale ou les articulations et le site de la violation. Avec toute radiculopathie, le patient doit subir une consultation avec un neurologue.

Comment traiter un nerf pincé?

Que faire en cas de pincement d'un nerf? Tout d'abord, consultez un médecin qui, après un examen plus approfondi, clarifiera la cause de la douleur, exclura les dommages à la fonction motrice et prescrira un traitement. L'objectif principal du traitement est d'éliminer la douleur et de réparer les racines nerveuses endommagées.

Traitement du nerf pincé dans la colonne cervicale

La lésion d'un nerf dans la colonne cervicale avec une douleur radiculaire intense nécessite une analgésie. À cette fin, des analgésiques et des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés. Lors de l'arrêt de la douleur radiculaire aiguë, les préparations vitaminées sont efficaces qui contiennent simultanément des vitamines B1, B6 et B12. Il est connu que les vitamines B ont une neurotropicité et affectent efficacement les processus métaboliques du système nerveux, y compris sa section périphérique. De plus, ces vitamines potentialisent les effets des analgésiques et des AINS..

La douleur chronique dans la colonne cervicale avec une durée de plus de 6-7 semaines nécessite la nomination d'antidépresseurs. Au fur et à mesure que la douleur diminue, le patient peut être conseillé de faire des exercices légers, qui sont recommandés par un spécialiste de la thérapie par l'exercice ou peuvent être trouvés sur Internet.

Traitement du nerf pincé dans le bas du dos

Traiter le pincement dans le bas du dos est parfois une tâche difficile, étant donné que les changements pathologiques de la colonne vertébrale dans cette zone sont plus prononcés et souvent associés à des lésions du nerf sciatique. Afin de guérir la douleur radiculaire chronique, il faudra plusieurs mois et un traitement conservateur complet, comprenant:

  • élimination de la douleur (antispasmodiques, relaxants musculaires, diurétiques, anti-inflammatoires non stéroïdiens)
  • acupuncture;
  • massage;
  • traitement physiothérapeutique;
  • thérapie manuelle;
  • traitement de Spa.

Ces procédures éliminent l'inflammation, la douleur et les spasmes musculaires, restaurent dans une certaine mesure la position normale des disques, ce qui entraîne une décompression des nerfs comprimés. Chez la plupart des patients atteints de radiculopathie discogène avec un traitement conservateur, un soulagement de la douleur et une régression peuvent être obtenus..

Localement, vous pouvez utiliser une pommade pour le dos, compresse avec une solution de Dimexide avec Novocaine. Les compresses sont pratiques à utiliser pour les atteintes de l'articulation du coude ou pour la douleur dans l'articulation de l'épaule. Une solution de Dimexidum est préparée dans une dilution de 1: 3 et 2 ml de novocaïne sont ajoutés. Un tissu de gaze humidifié avec la solution préparée est appliqué sur le site de la douleur, du papier compressé (ou du papier parchemin) est appliqué sur le dessus et fixé pendant 1,5 à 2 heures. Vous devez d'abord vérifier la tolérance de cette solution sur le dos de la main.

Quelles piqûres à piquer?

  • La base du traitement conservateur de la radiculopathie sont les anti-inflammatoires non stéroïdiens (Movalis, Diclofenac, Dicloberl). Quel que soit le lieu de l'infraction, ces médicaments doivent être utilisés dès les premières heures de la maladie.
  • Pour les douleurs intenses, vous pouvez utiliser des médicaments ayant un effet analgésique prononcé - Dexalgin, Tramadol par voie intramusculaire.
  • L'inclusion de myorelaxants dans le traitement est réalisée en courte durée (pas plus de 14 jours).
  • L'efficacité des radiculopathies montre la nomination de vitamines du groupe B. Il peut s'agir de vitamines individuelles de ce groupe ou d'une combinaison d'entre elles (Milgamma).
  • Il n'y a pas de raison suffisante pour la nomination de diurétiques.
  • La pentoxifylline peut être prescrite, ce qui a un effet inhibiteur sur la synthèse du facteur de nécrose tumorale alpha. Il s'agit d'une cytokine produite par des cellules du système immunitaire impliquée dans les réponses inflammatoires et immunitaires..

L'effet anti-inflammatoire des vitamines B est confirmé expérimentalement. Il a été établi que ce groupe de vitamines inhibe le passage des influx douloureux au niveau des cornes postérieures. Sous l'influence de ces vitamines, des conditions sont créées pour la régénération des fibres nerveuses. L'amélioration des processus métaboliques dans le tissu nerveux contribue à la régénération des structures vertébrales.

Dans les cas graves, des injections de corticostéroïdes sont prescrites - elles sont les plus efficaces pour supprimer l'inflammation. Mais leur administration péridurale est préférable, ce qui crée une forte concentration locale. Les corticostéroïdes provoquent une réduction significative de la douleur, mais leur efficacité est plus élevée si la durée de la douleur est inférieure à trois mois.

Les corticostéroïdes sont administrés au niveau du segment affecté ou par l'ouverture sacro-coccygienne. L'accès translaminaire (l'aiguille est insérée à travers les muscles paravertébraux ou le ligament interépineux) est plus sûr que l'accès transforaminal (à travers le foramen intervertébral). Des corticostéroïdes sont introduits, qui forment un dépôt au site d'injection - une suspension d'hydrocortisone, des préparations prolongées de méthylprednisolone (Depo-Medrol) ou de bétaméthasone (Diprospan).

Ces médicaments sont administrés dans la même seringue avec un anesthésique (généralement 0,5% de novocaïne). La quantité de solution injectée dépend du lieu et du mode d'administration - de 4 ml à 20 ml (dans l'ouverture sacro-coccygienne). Les injections suivantes sont données à des intervalles de plusieurs semaines, en fonction de l'effet..

Que faire si la douleur est intense? Dans de tels cas, des blocages peuvent également être prescrits. Pour le soulagement de la douleur causée par le syndrome myofascial (la présence de zones de déclenchement douloureuses dans les muscles et le fascia), le blocage des points douloureux est utilisé. Avec une ischialgie lombaire dans la fesse et le bas du dos, plusieurs points douloureux sont notés. Avec la même douleur, ils utilisent un blocage alternatif. Des anesthésiques locaux (novocaïne, lidocaïne) sont utilisés. L'ajout de glucocorticostéroïdes et de relaxants musculaires aux anesthésiques locaux améliore l'efficacité de la thérapie.

Chez les patients atteints de neuropathies de compression, une solution est administrée le plus près possible du tronc nerveux (périneurale). Avec une douleur persistante sous l'omoplate gauche, le blocage du muscle qui soulève l'omoplate est efficace. La profondeur de l'aiguille est de 2-3 cm et 3 ml de solution sont injectés à chaque point. Le traitement est effectué 2 fois par semaine. Après la fin du blocus, il est recommandé au patient d'observer le repos au lit pendant 1 à 2 heures. L'effet analgésique du blocus dure plus longtemps que la durée de l'action des anesthésiques (heures et même semaines).

Avec une diminution de la douleur à la suite du traitement, il est nécessaire d'augmenter l'activité motrice. Le plus souvent, la douleur dans la colonne vertébrale est associée à un mode de vie sédentaire. Par conséquent, vous devez commencer par la gymnastique médicale et faire des exercices (un complexe pour n'importe quelle partie de la colonne vertébrale peut être trouvé sur Internet) ou faire du yoga. Dans la même période, des procédures physiothérapeutiques et une thérapie manuelle douce visant à la relaxation musculaire sont prescrites. En cas d'atteinte nerveuse de la colonne lombaire causée par une hernie, il est nécessaire de porter un corset rigide de type «ceinture haltérophile».

Dans certains cas, les chiropraticiens peuvent aider à traiter les pincements. Cependant, leurs manipulations doivent être traitées avec beaucoup de soin, surtout s'il s'agit de la pathologie de la colonne cervicale. Les contre-indications de la traction et de la manipulation active avec l'ostéochondrose cervicale sont:

  • Syndrome de douleur radiculaire prononcée.
  • Instabilité vertébrale.
  • Insuffisance vertébrobasilaire. Malnutrition cérébrale, causée par une sténose des artères vertébrales et sous-clavières. Une sténose artérielle peut survenir avec une spondylose du rachis cervical, la maladie de Takayasu, des anomalies des artères ou leur stratification. Manifesté par des étourdissements, un déséquilibre, une vision et des mouvements dans les mains. Développement possible d'un AVC ischémique transitoire.
  • Perturbation de la circulation cérébrospinale dans la moelle épinière cervicale. Il se manifeste par une douleur aiguë dans le cou, une perte de conscience à court terme, un manque de mouvement dans les bras, les jambes.

Dans le traitement de divers syndromes tunnel, il existe certaines caractéristiques. Pour lutter avec succès contre la douleur et l'inflammation, vous devez:

  • Arrêtez l'exposition physique dans la zone affectée. À cette fin, l'immobilisation est utilisée dans le domaine de la défaite par des orthèses, des bandages ou des orthèses. Parfois, l'effet de l'attelle est comparable à l'efficacité des injections de médicaments hormonaux.
  • Changer le stéréotype locomoteur - travail à long terme, comme le dessin, la peinture, l'accroupissement, etc. Dans certains cas, les patients doivent changer de profession.
  • Thérapie anti-inflammatoire. Les AINS sont utilisés avec un effet analgésique et anti-inflammatoire prononcé (préparations de diclofénac ou d'ibuprofène).
  • En cas de douleur intense et de longue durée, ils ont parfois recours à des anticonvulsivants (Pregabalin, Zonik, Lyrics), des antidépresseurs (Fluoxetine, Duloxetine).
  • Blocus avec un anesthésique (Novocain) et une hormone (Hydrocortisone) dans le domaine de la contrefaçon. Ils recourent à cette manipulation si l'utilisation d'analgésiques, de compresses, d'AINS est inefficace ou en cas de douleur intense.
  • Introduction de méloxicam et d'hydrocortisone dans la zone du tunnel.
  • En termes de traitement symptomatique, des décongestionnants, des relaxants musculaires et des médicaments qui améliorent la nutrition et le métabolisme nerveux (vitamines B, paraplexine, neuromidine) peuvent être utilisés..
  • Électrophorèse ou phonophorèse avec Dimexidum, anesthésiques ou hormones. Ces traitements physiothérapeutiques réduisent efficacement la douleur et l'inflammation..