Ce qui menace la violation du réflexe du genou

  • Luxations

Les processus et les schémas qui se produisent dans le corps humain déterminent le fonctionnement de tous les organes et systèmes. Le système musculo-squelettique ne peut être imaginé sans réflexes. Le schéma de genou est utilisé par les neuropathologistes pour diagnostiquer une gamme de maladies du système nerveux..

Qu'est-ce qu'un arc réflexe

Le réflexe de genou est une réponse du corps qui se produit dans le contexte de l'extension du muscle fémoral. La contraction musculaire est la conséquence d'un léger coup sur la rotule ou la rotule, sous laquelle se trouve le tendon.

Le tendon commence à s'étirer sous l'influence de facteurs externes et active les muscles extenseurs. La base structurelle du réflexe du genou est l'arc réflexe ou le chemin que le signal passe du récepteur à l'organe.

L'arc réflexe est situé dans les cellules de la moelle épinière. Lorsqu'ils sont excités, l'impulsion est transmise à l'appareil musculaire. Il existe deux types d'arcs: simple et complexe. Le premier type est appelé monosynaptique, il se réfère à l'arc réflexe du réflexe du genou.

Composants de l'arc:

  • liens (centraux, efférents, afférents);
  • récepteurs;
  • effecteur.

Un exemple de récepteurs sensoriels est les terminaisons nerveuses ou les axones. Ils servent de récepteur du signal de stimulation et de son émetteur à travers la fibre nerveuse jusqu'aux cellules qui composent le système nerveux central. Ensuite, les motoneurones des cornes ventrales donnent au muscle quadriceps fémoral l'ordre de réduire.

Simultanément à la contraction des quadriceps, la jambe se plie au genou. Le schéma de pliage ressemble à ceci:

  • le signal va à l'axone, puis au corps du neurone, qui est responsable de la fonction d'inhibition;
  • le signal le long des fibres nerveuses revient au muscle fléchisseur;
  • les motoneurones obligent le muscle à se détendre, ce qui ramène le membre à sa position d'origine.

Les deux réactions - excitation et inhibition - sont interconnectées. Si l'équilibre naturel est perturbé, une maladie du système nerveux se développe.

Violations de la réaction du tendon du genou

Trois types de troubles du genou:

  1. Hyperréflexie - la prédominance de la réaction d'excitation sur la réaction d'inhibition.
  2. Hyporeflexie - la situation est à l'opposé de la précédente, l'inhibition prévaut.
  3. Aréflexie - une réaction (toute) est complètement absente.

La violation du réflexe du genou indique le développement d'un certain nombre de maladies.

Les raisons de l'aréflexie

Lorsque les éléments de l'arc réflexe d'une personne réduisent l'activité ou cessent complètement de fonctionner, ils parlent de pathologies:

  • processus infectieux, y compris dans la moelle épinière et le cerveau;
  • intoxication: drogue, drogue, alcool;
  • troubles de type mental;
  • violation des règles d'imposition et des conditions de port d'un pansement médical;
  • condition postopératoire;
  • caractéristiques individuelles.

Une violation du système nerveux central est indiquée par une diminution rapide du poids corporel. La dystrophie est à l'origine de nombreuses maladies des organes internes. Il affecte tous les réflexes inconditionnés, y compris le genou.

L'absence d'un réflexe du genou sur les deux membres est très susceptible d'indiquer qu'une personne développe une maladie de la moelle épinière appelée moelle épinière.

Causes de l'hyperréflexie

Une condition dans laquelle l'excitation prévaut sur l'inhibition indique un dysfonctionnement du système nerveux central:

  • névrite;
  • névrose;
  • plexite;
  • radiculite;
  • réaction d'intoxication.

L'excitation prend souvent une position dominante en raison d'une augmentation du stress mental ou de la manifestation d'une caractéristique individuelle dans le type névrotique du système nerveux.

Ignorer l'hyperréflexion entraîne une complication grave appelée clonus. Le trouble se manifeste par une contraction prononcée des muscles situés autour de la rotule.

Les causes de l'hyporeflexie

La réaction d'inhibition commence à prévaloir dans les cas où le patient a perturbé les neurones périphériques qui constituent la voûte plantaire. Une extinction réflexe est observée dans les lésions de la racine sensible, du nerf périphérique, de la racine motrice, des cornes antérieures de la moelle épinière, du système musculaire.

L'hyporeflexie se manifeste en cas de parésie du membre inférieur. La dominance de la réaction d'inhibition est observée dans de tels cas:

  • paralysie;
  • épuisement physique;
  • serrage de l'artère fémorale;
  • épilepsie;
  • anesthésie générale transférée;
  • moelle épinière.

Le réflexe d'inhibition du genou domine en raison de maladies transférées au début et à la fin de l'enfance. Cependant, si l'arc réflexe est endommagé, les processus pathologiques ne se produisent pas toujours.

Méthodes de recherche

Le réflexe réflexe est étudié par plusieurs méthodes. Si vous avez besoin de soins médicaux d'urgence en raison d'un traumatisme ou d'une attaque d'étiologie peu claire, la forme de vérification diffère des méthodes traditionnelles.

Il existe trois méthodes de recherche:

  • Le patient est en position horizontale, les jambes sont pliées selon un angle obtus. La main d'un médecin est située sous le genou, la seconde il tient un marteau spécial et produit des coups de petite amplitude sur le fémur dans la zone de connexion avec la rotule.
  • Le patient est assis sur une chaise, les pieds des deux membres sont fermement pressés contre le sol, les membres eux-mêmes sont légèrement allongés vers l'avant. Le médecin déplace un peu la rotule, puis avec précaution frappe le marteau dans la direction de haut en bas au-dessus du genou.
  • Le patient est assis sur une chaise, une jambe est jetée sur l'autre, après quoi le médecin frappe sous la rotule. En l'absence de pathologie, le genou se pliera et se pliera.

La troisième méthode a des variantes. Par exemple, le patient repose sur une surface horizontale, un membre plié repose sur un autre, ou des selles hautes sont utilisées, desquelles les jambes pendent librement.

Parfois, lors d'une visite chez le médecin, le patient est étroitement serré. Cela complique le diagnostic, ne donne pas de résultats fiables. Pour parvenir à la relaxation psychologique, les neurologues ont recours aux méthodes d'Endrassik et Shvetsov:

  • respiration profonde et régulière;
  • des calculs mathématiques simples sont effectués à haute voix;
  • diriger un puissant faisceau de lumière dans les yeux.

Des moyens distrayants pour se détendre et perdre le contrôle de la contraction musculaire.

Mesures thérapeutiques

Le traitement de l'hyper- ou hyporéflexie n'est pas ciblé, car ce ne sont que des signes de lésions du système nerveux central, et non des maladies indépendantes.

Il existe plusieurs façons d'éliminer les troubles du genou:

  • antibiothérapie en cas d'infection cérébrale confirmée;
  • bloqueurs mentaux pour les troubles mentaux graves;
  • thérapie avec des anti-inflammatoires stéroïdiens en cas de plexite et de radiculite;
  • couture chirurgicale, si la cause de la paralysie était une rupture des fibres nerveuses;
  • traitement post-AVC, si une paralysie des jambes s'est produite dans un contexte d'hémorragie;
  • nettoyage du corps en cas d'intoxication.

Un élément important dans le traitement des pathologies du réflexe du genou est la gymnastique thérapeutique, le massage. Ils aident à renforcer les muscles, à détendre l'ensemble du système nerveux dans son ensemble. De plus, pour restaurer les réflexes, les classes du pool sont utiles. Les premiers cours sont encadrés par un moniteur professionnel.

Avec un entrepôt de caractères névrotiques, vous devez prendre régulièrement un cours de médicaments sédatifs. Ils aident à réduire les réactions d'excitation dans le système nerveux central. De plus, il est recommandé de suivre les règles d'un mode de vie sain, pour minimiser les situations stressantes..

La santé des hommes. Magazine

Il existe deux types de personnes: pour certains, «examen médical» est un mot de la grande enfance, pour d'autres, c'est un événement annuel, pas trop agréable, mais obligatoire, évitant des surprises encore plus désagréables. Ceux qui appartiennent à la deuxième catégorie préfèrent appeler l'examen médical de contrôle médical préventif. C'est parce qu'ils vivent en Amérique ou en Europe et ne parlent pas le russe. Nous avons des plaintes concernant le malaise qui ne sont considérées comme appropriées que lorsque le médecin est déjà penché sur vous avec un défibrillateur..

C'est pourquoi les hommes de 40 à 50 ans en Russie meurent 4 à 5 fois plus souvent que leurs homologues étrangers. Et 6 des 7 décès auraient pu être évités. Le moyen le plus simple est de subir un examen médical une fois par an. À quoi cela devrait ressembler, maintenant nous allons dire.

THÉRAPEUTE

Il s'agit de la vis principale de l'ensemble du mécanisme de l'examen clinique. Ce n'est même pas une vis, mais un ressort, car cela démarre tout le processus et c'est de son bureau que votre examen commencera: vous prenez rendez-vous avec le thérapeute et dites que vous voulez subir un examen médical, après quoi il écrit les instructions pour la plupart des tests nécessaires et, après avoir étudié attentivement votre histoire, détermine si vous avez besoin des conseils de spécialistes qui ne sont pas inclus dans l'ensemble obligatoire. Vous retournerez à son bureau: au final, en se concentrant sur les résultats obtenus, le thérapeute doit rédiger une conclusion sur votre état de santé.

Son arme principale, aussi moralement obsolète que cela puisse vous paraître, est un phonendoscope. Avec lui, le médecin écoute le cœur pour s'assurer: le rythme n'est pas rapide, il n'y a pas d'interruptions et de bruit inutile. Il ne devrait pas y avoir de respiration sifflante dans les poumons qui parlent de maladies respiratoires aiguës ou chroniques.

Le thérapeute doit mesurer la pression. Sans attendre l'avis d'un dermatologue, examinez la peau pour les éruptions cutanées, les rougeurs, le jaunissement, qui peuvent indiquer des problèmes de foie. Déterminez la taille de ce dernier en tapotant (les médecins appellent cela des percussions) et en palpant (et cela palpe) votre estomac. De la même manière, il doit traiter la rate et le pancréas. Aussi, sur sa conscience, sondant les ganglions lymphatiques, et, bien sûr, il demandera d'ouvrir la bouche et de dire "Aaaa". Pas question sans ça. Toutes les actions du médecin lui donnent beaucoup d'informations, peu importe à quel point elles peuvent vous paraître ridicules ou primitives..

UROLOGUE

Les neurochirurgiens se moquent des urologues, affirmant qu'ils sont médecins à un doigt. Les urologues ne sont pas offensés. Ils savent quelle horreur peut inspirer un doigt chez un patient et l'utilisent activement. Mais seulement après une conversation obligatoire, au cours de laquelle vous devriez tout expliquer sans hésiter sur votre vie sexuelle, et encore plus que votre petite amie ne le sait. Ensuite, le moment est venu pour de petits préliminaires, au cours desquels le médecin vous examinera pour détecter des signes de maladies sexuellement transmissibles, assurez-vous de palper le scrotum pour exclure une tumeur testiculaire - l'une des rares maladies mortelles qui peuvent être détectées déjà lors de l'examen initial (à propos, vous pouvez faites-le vous-même, sous la douche, une fois par mois). Et seulement après cela, on vous proposera de vous diriger vers le canapé et de vous tenir dans le fameux genou-coude.

La façon la plus simple consiste donc à examiner la prostate et à déterminer si elle est agrandie, s'il y a des irrégularités à sa surface et des joints à l'intérieur. Ensuite, en massant la prostate, l'urologue recevra quelques gouttes de son jus pour analyse. Tout cela doit être fait au moins une fois par an pour la simple raison que la prostatite et l'adénome de la prostate sont les maladies les plus courantes de la sphère masculine. Jusqu'à 35% des hommes âgés de 30 à 45 ans souffrent de prostatite chronique en Russie. L'adénome de la prostate survient chez un homme sur deux de plus de 50 ans et chez 75% des hommes de plus de 75 ans. Les symptômes et les conséquences de ces maladies sont beaucoup plus désagréables qu'un doigt dans l'anus..

NEUROPATHOLOGUE

L'examen neurologique commence par une évaluation de l'état de conscience. Le médecin juge par la façon dont le patient navigue dans l'espace, le temps et sa propre personnalité. Cependant, puisque vous avez réussi à trouver son bureau et que vous ne l'appelez pas votre fidèle écuyer, il ne vous demandera peut-être pas quelle année il est maintenant. Mais vous ne pouvez pas vous passer de questions: y a-t-il des maux de tête? À quelle fréquence et quel genre de personnage? L'insomnie tourmente-t-elle? La liste est très longue et, en plus des plaintes directes, le neuropathologiste se fait simultanément une idée de la sécurité d'une activité nerveuse plus élevée.

Maintenant - inspection. Lorsque vous êtes battu sur le genou avec un marteau, la jambe doit sauter, et non l'état du genou est vérifié ici, mais l'état du nerf qui transporte le signal du ligament du genou vers le cerveau, le cerveau lui-même et l'autre nerf qui renvoie le signal aux muscles de la cuisse. Si la jambe reste immobile ou bouge trop - quelque part un problème. Comment l'élève réagit-il à la lumière? La réaction est-elle symétrique? Une réponse positive aux deux questions signifie que les nerfs fonctionnent normalement, et dans les parties du cerveau qui sont responsables de son traitement, il n'y a pas de tumeurs ni d'hémorragies. La demande de gonfler les joues et de sourire poursuit les mêmes objectifs. Ainsi que l'instruction de se toucher le nez les yeux fermés.

Si le neurologue n'a pas alerté, alors aux études instrumentales: électroencéphalogrammes, ordinateur ou imagerie par résonance magnétique - très probablement, il n'atteindra pas.

OCULISTE

L'examen de la vue n'est qu'une des nombreuses tâches d'un optométriste et non la plus importante. Habituellement, le patient lui-même est conscient que sa vision s'est détériorée, est beaucoup plus important que les changements dans le fond d'œil et la pression intraoculaire.

L'hypertension artérielle est la principale cause de glaucome. Le nerf optique en souffre, ce qui conduit à un rétrécissement progressif des champs visuels, puis à la cécité. Quant à l'examen du fond d'œil, il peut vous conduire au cabinet de l'endocrinologue ou chez le thérapeute. Les vaisseaux rétiniens rétrécis sont l'un des premiers signes d'hypertension, et la rétinopathie (une lésion non inflammatoire de la rétine du globe oculaire) peut être un symptôme du diabète.

C'est un ugogorlonos, et dans ce titre l'essence de la spécialisation se révèle presque complètement. Si le médecin soupçonne une perte auditive, il se glissera d'abord dans votre oreille avec un entonnoir spécial (juste eux à gauche sur la photo) et pourra vous envoyer un examen plus précis - l'audiométrie tonale. Avec lui, des signaux de volume et de fréquence différents sont alternativement fournis au casque. De plus, l'ORL doit nécessairement regarder dans la gorge, évaluer l'état des amygdales et examiner le larynx, car cette zone est l'endroit le plus problématique en termes d'oncologie en oto-rhino-laryngologie.

DERMATOLOGUE

En plus de la peau, il a aussi des cheveux et des ongles. Et n'oubliez pas que souvent le médecin aime ajouter «vénéréologue» à son nom: ils partagent la tâche difficile d'identifier les infections génitales avec l'urologue.

Le principal moyen d'obtenir des informations pour un dermatologue est un examen. À l'étranger, pour ce qu'il a à voir avec vous, une abréviation spéciale est inventée - FBSE (Full-body Skin Examination) - c'est-à-dire l'examen de la peau de tout le corps. Aux États-Unis, c'est le FBSE lui-même qui aide à détecter environ 65% de tous les cas de mélanome, et sans aucune plainte du patient. Si quelque chose de similaire au mélanome est trouvé, le médecin doit faire une biopsie (généralement c'est presque une procédure indolore: une partie de l'épithélium suspect est grattée avec un scalpel) et envoyer le matériel pour un examen cytologique.

Voici quelques tests que vous devez absolument passer pendant l'examen médical (cependant, ne refusez pas si les médecins recommandent des études supplémentaires - très probablement, ils ont une bonne raison).

Radiographie pulmonaire

ou son équivalent moins cher - fluorographie, électrocardiogramme, analyse clinique du sang et de l'urine, tests sanguins pour le glucose, les marqueurs tumoraux, le cholestérol et les lipoprotéines. Tout cela doit être effectué chaque année, mais après un certain âge, la liste sera élargie.

Test de protéine PSA

L'antigène spécifique de la prostate est un marqueur tumoral - son taux sanguin augmente déjà aux premiers stades du cancer de la prostate.

Permet au médecin de voir de ses propres yeux l'œsophage, l'estomac et 12 ulcères duodénaux. Il ne peut être évité si le médecin soupçonne une gastrite, des ulcères ou d'autres maladies.

À cet âge - une procédure obligatoire. À l'âge de cinquante ans, le risque de cancer de l'intestin augmente sérieusement. La procédure n'est pas agréable, mais la traverser suffit 1 fois en 10 ans.

Test sanguin occulte fécal

Le sang dans les intestins peut parler d'un grand nombre de maladies.

Pourquoi la jambe se contracte-t-elle lorsque vous touchez le genou?

Les enfants de cinquième année, tout le monde ne le sait pas.

De plus, les enfants ne savent pas exactement quelle est la signification de ce réflexe.

C'est ce qui est intéressant que vous pouvez au moins citer du wiki:

Le réflexe réflexe, comme les autres réflexes d'étirement, est principalement un réflexe de maintien d'une posture. Ils permettent aux muscles de résister à l'étirement, par exemple, sous l'influence du poids corporel en position debout, ce qui vous permet de maintenir une position verticale (composante statique, voir ci-dessous). Avec une forte augmentation de charge (baisse de charge sur les épaules), la composante dynamique du réflexe est activée (voir ci-dessous), que le médecin vérifie.

Les réflexes d'étirement incluent des composants dynamiques et statiques. La composante statique du réflexe agit tant que le muscle est étiré. La composante dynamique du réflexe ne dure qu'un instant, et ceci est une réponse à un changement brusque et inattendu de la longueur musculaire.

Pour comprendre - détendez vos doigts et abaissez librement votre main. Vous voyez que vos doigts ne pendent pas comme des fouets, mais sont légèrement pliés vers la paume de votre main. Ceux. les muscles sont en tension. C'est maintenir une posture. Dans le cas des doigts, la signification n'est pas évidente (je pense qu'ils pourraient être endommagés s'ils ne se tendaient que lorsque vous y pensez spécialement), mais dans le cas d'autres muscles qui forment la pose, le mouvement est important.

Pourquoi frapper un marteau sur le genou

Et voici ce que des conseils précieux pour la restauration des articulations malades ont donné au professeur Pak:

Comment vérifier les réflexes?

Les méthodes standard utilisées par la médecine depuis de nombreuses années s'avèrent parfois beaucoup plus efficaces que les technologies nouvelles..

L'une de ces méthodes de recherche neurologique comprend la vérification du fonctionnement du réflexe du genou (rotulien).

C'est l'un des premiers réflexes testés lors d'un examen neurologique..

Le réflexe le plus célèbre est un tendon, qui se produit dans la rotule. Lors de la vérification, le médecin frappe le tendon sous la rotule avec un marteau. 0,03 s après l'impact, le gros muscle fémoral se contracte et la jambe se redresse (se contracte). Une réaction réflexe similaire peut être déclenchée en frappant le tendon d'Achille (le pied est donc légèrement fléchi sur le côté) ou le tendon du muscle biceps (biceps) dans le coude (le résultat est une contraction qui ressemble à une flexion du bras).

Le plus souvent, après des blessures, des accidents, des accidents, avec paralysie transversale, les réflexes sont étudiés qui provoquent la vidange de la vessie et des intestins. Cela se produit lors du tapotement de certaines zones de la paroi abdominale antérieure. Les derniers réflexes restent chez les jeunes enfants jusqu'à ce qu'ils commencent consciemment à contrôler leur miction et leur vidange, puis disparaissent.

Les réflexes peuvent être vérifiés par vous-même, bien que cela soit source de certaines difficultés. Une personne a besoin de bien se plier, il est gênant de se retourner, en essayant d'atteindre les zones du corps dont elle veut explorer les réflexes.

Un tel contrôle est indolore et ne provoque pas d'inconfort.

Pour diverses raisons, le médecin peut ne pas être en mesure de provoquer l'un ou l'autre réflexe chez le patient, mais il ne faut pas être trop bouleversé. Le fait est que le sujet se sent souvent excité ou stressé, ce qui inhibe largement les réflexes. Et seul un médecin qui n'a pas provoqué de réaction réflexe chez un patient peut déterminer s'il s'agit d'un trouble douloureux ou du résultat d'un changement.

Pour savoir si la secousse du genou est normale, un simple test est effectué. Le patient est assis sur une chaise ou un canapé et pose un pied sur l'autre. La condition principale est la position libre de la jambe, qui participe au test: elle ne doit pas reposer sur le sol.

Le médecin inflige un léger coup avec un marteau neurologique dans la zone juste en dessous du genou, où se termine la rotule. La conclusion que le réflexe persiste découle de la contraction immédiate des quadriceps de la cuisse et de la levée simultanée du tibia.

La force de l'impact peut être faible, mais les muscles de la jambe doivent être détendus. Si, pour une raison quelconque, la relaxation ne peut être obtenue et que le patient essaie de contrôler ses réactions, des méthodes de désinhibition sont utilisées. Par exemple, un sujet est invité à effectuer mentalement une sorte d'opération de calcul en ajoutant ou en multipliant certains nombres.

Il convient de noter qu'il existe plusieurs dispositions dans lesquelles le pied se détend autant que possible. Selon l'état de santé ou d'autres conditions spécifiques, le patient peut s'allonger pendant le test ou s'asseoir sans toucher le sol avec ses pieds.

En position couchée, soit le médecin tient le pied d'essai sur le poids, soit le patient met un pied sur le genou de l'autre. Le réflexe de réflexe est évalué en fonction de l'angle de la déflexion de la jambe.

Arc réflexe et ses composants

Le réflexe est la réponse du corps à un facteur externe. La réponse est régulée par le système nerveux, et le chemin le long duquel passe l'influx nerveux s'appelle l'arc réflexe. Il comprend la terminaison nerveuse perçue, les neurones sensoriels, moteurs, intercalaires et exécutifs.

L'élément statique du réflexe fonctionne lorsque le muscle est dans un état étendu. L'élément dynamique fonctionne pendant plusieurs instants, se manifestant comme une réponse à une forte transformation de la longueur du muscle. La base du réflexe bicomposant réside dans la présence de deux types de fibres musculaires intrafusales:

  1. Responsable du moment statique, appelé chaîne et capable de s'étirer uniformément. Lorsqu'ils sont étirés, ils vous permettent d'augmenter la fréquence des signaux.
  2. Responsables de la composante du mouvement, les marsupiaux ont un renflement au centre, grâce auquel ils sont plus élastiques. Lorsqu'il est exposé à un étirement rapide, le milieu s'étire d'abord, puis les parties latérales, dont l'expansion peut accompagner la compression de la partie centrale. En conséquence, l'impulsion des terminaisons nerveuses parle d'abord d'étirement, puis de compression, c'est-à-dire d'une fluctuation de la longueur musculaire.

Arc réflexe monosynaptique du réflexe du genou schématiquement

La présence d'impulsions réflexes assure la sécurité humaine et une réponse normale aux transformations de l'environnement.

En plus de cet arc, il existe une connexion entre le réflexe tendineux et d'autres processus neuronaux qui fournissent un mouvement intersectoriel d'impulsions le long des trajets ascendants et descendants. La section de la moelle épinière du bas du dos signale au cerveau, aidant à effectuer une réponse consciente aux transformations clés qui se produisent dans le corps. Un homme sent que sa jambe est droite. Ce sont des courants montants.

Les chemins de retour participent à la création de mouvements conscients, procurant une contraction arbitraire de certains muscles et une relaxation d'autres. En conséquence, les réflexes sont étroitement interconnectés avec les centres du cerveau, qui sont situés dans le cortex et d'autres zones.

Comment le genou réagit au stimulus: mécanisme de transmission du signal

L'arc réflexe a un deuxième nom - l'arc nerveux. Cela est dû au fait que le réflexe de genou est effectué en raison d'impulsions nerveuses qui vont d'une certaine manière. Le schéma de l'arc réflexe du mécanisme du genou n'est pas trop compliqué, et vous pouvez comprendre l'action du processus en utilisant la photo.

L'arc neuronal est composé des composants suivants:

  • récepteurs;
  • liens (afférents, centraux, efférents);
  • un effecteur (un organe exécutif qui change au cours d'un réflexe).

L'arc réflexe est de deux types: monosynaptique et deux neuronal. Considérez le principe de son travail. S'il n'y a pas de troubles dans le corps, au moment où le neurologue frappe avec un marteau médical ou une main juste en dessous de la rotule, une certaine réaction devrait suivre.

Le choc agit comme un irritant pour les terminaisons du nerf centripète périphérique. Ce processus se produit en raison de l'interconnexion du système sensoriel, de la moelle épinière et des motoneurones. La figure, qui montre l'arc réflexe, aide à visualiser ce processus..

Si un composant de l'arc neural ne répond pas, il n'y aura pas de réaction correspondante dans le genou.

Un exemple de voie neurale dans le système nerveux somatique est le réflexe tendineux du genou que toutes les personnes ont. Avec les pathologies neurologiques, le réflexe réflexe peut être réduit ou, inversement, augmenté, de sorte que le neuropathologiste vérifie cette réaction en premier lieu. L'arc réflexe de la genou commence par le récepteur cutané, qui répond au coup de marteau neurologique.

Vous pouvez vérifier le réflexe du genou même chez un patient allongé, pour cela le médecin soulève simplement le membre et affecte le tendon du jarret avec un marteau

L'impulsion qui en résulte est transmise plus loin aux neurones de la moelle épinière, après quoi elle passe au centre correspondant, aux neurones effecteurs. Le long processus du neurone effecteur quitte la moelle épinière avec les fibres nerveuses motrices qui se terminent dans les muscles. Ainsi, l'impulsion atteint l'organe effecteur, c'est-à-dire le muscle poplité, et la jambe humaine remonte brusquement: le réflexe du genou se ferme.

Le réflexe de genou normal est de gravité modérée et est appelé normoflexion. S'il y a des troubles dans l'activité du système nerveux, le passage d'une impulsion neuronale est difficile, ce qui affecte immédiatement les réactions réflexes.

Chez les personnes en bonne santé, le réflexe reste normal en toutes circonstances, à l'exception des seuls patients ayant une tendance à la névrose. Dans la pratique médicale, il existe 3 types de déviations, lorsque le coup de genou:

  • augmenté (hyperréflexie);
  • abaissé (hyporéflexie);
  • absent (aréflexie).

Tout écart ci-dessus nécessite une surveillance médicale et une correction appropriée..

Hyperréflexie

L'augmentation du réflexe du genou est caractérisée par une forte déviation du bas de la jambe par un angle important et une extension presque complète de la jambe dans l'articulation. Dans ce cas, un effet très faible sur le ligament poplité suffit à le provoquer.

Cette condition peut être observée avec une excitabilité élevée des neurones des cornes antérieures de la moelle épinière en raison d'un faible contrôle inhibiteur. Autrement dit, les cornes avant de la matière grise vertébrale retardent les signaux provenant du cerveau en réponse aux influences externes.

L'hyperréflexie est caractéristique de la parésie spastique ou centrale et peut être l'un des symptômes de la névrite, de la plexite, de la radiculite et accompagner également divers empoisonnements avec des substances toxiques.

Avec une augmentation du réflexe du genou, des soi-disant clonus se produisent - contractions spastiques des structures musculaires dues à l'étirement des tendons. La structure de la rotule est telle que si vous saisissez sa partie supérieure puis la relâchez brusquement, les muscles du muscle quadriceps fémoral se contractent et se contractent pendant un certain temps..

Hypo - et aréflexie

Une diminution de la réaction lors d'un test neurologique indique une violation de la conduction le long du nerf fémoral, des terminaisons nerveuses lombaires supérieures. Dans certains cas, un faible réflexe du genou peut indiquer des dommages aux cornes antérieures de la moelle épinière à la sortie des racines nerveuses L3-L4.

Le résultat d'une crise d'épilepsie devient souvent une perte de réflexes, y compris le genou

Cependant, la règle générale permet une exception: le réflexe réflexe peut être absent en cas de maladies transférées dans l'enfance. Une conséquence de certaines maladies infantiles est des dommages à l'arc réflexe, mais en même temps, la personne est considérée comme en parfaite santé.

Les réactions réflexes normales sont un critère diagnostique important pour un neurologue. Par conséquent, le réflexe réflexe est d'abord vérifié pour tirer des conclusions sur l'état du corps. Dans chaque cas, une approche intégrée est nécessaire, en tenant compte des caractéristiques individuelles du patient et des résultats de l'examen.

Test réflexe: physiologie et pathologie

Sous l'action du stimulus, l'impulsion est perçue par les extrémités sensibles, puis elle est transmise le long des nerfs afférents aux centres efférents de la moelle épinière, où les informations sont instantanément traitées et le signal de rétroaction est envoyé lorsqu'il atteint les muscles, ils se contractent et une partie du corps se déplace.

L'absence d'un réflexe du genou indique que le patient souffre d'une maladie des tissus musculaires, du cerveau et d'autres parties du système nerveux, ou est dans un état émotionnel grave.

Lors de l'examen du réflexe du genou, le neuropathologiste frappe avec un marteau spécial sur la base du tendon du quadriceps, réveillant une impulsion nerveuse, dont la réponse devrait être la compression de la fibre musculaire et le mouvement des jambes. La force de l'impact n'a pas d'importance, le coup correct du marteau et la relaxation de la jambe sont importants.

La réaction normale du réflexe du genou est réalisée en plusieurs étapes:

  • à la suite d'un coup au tendon avec un marteau, il s'étire, à la suite de quoi un potentiel récepteur est formé;
  • le potentiel d'action est provoqué dans l'axone, il pénètre dans la moelle épinière et est transféré au motoneurone;
  • le long d'un long processus d'une cellule nerveuse, le message se déplace vers le muscle du mollet;
  • elle se contracte et sa jambe se contracte.

Si la méthode appliquée pour évaluer la secousse du genou n'a pas fonctionné, vous pouvez évaluer sa manifestation d'autres manières:

  • le candidat est assis sur une chaise de façon à ce que ses orteils soient au sol, et ses jambes à un angle légèrement supérieur à la ligne droite, le coup tombe de haut en bas sur la rotule allongée, qui doit monter dans le processus;
  • placer la jambe nécessaire sur le deuxième genou et produire un coup;
  • utiliser un siège haut sur lequel les jambes du patient seront suspendues, ce qui signifie qu’elles seront dans un état de relaxation;
  • le candidat est couché sur le dos et ses genoux sont posés l'un sur l'autre.

Pour la médecine, le réflexe de genou est l'un des moyens les plus importants et les plus simples de vérifier l'efficacité du plus gros nerf de la cuisse et le travail des segments vertébraux du bas du dos de 2 à 4.

Le fait de son absence, diminution ou excès, indique la présence de certaines maladies cérébrales. Le réflexe tendineux (qui inclut celui de la rotule) est permanent, il y a des cas extrêmement rares où une personne en bonne santé n'est pas en mesure de le manifester, généralement en raison d'une maladie subie pendant l'enfance.

Dans l'état standard, le réflexe rotulien se manifeste avec un niveau moyen de gravité, appelé normoréflexion. En cas de violations, le niveau du signal change, ce qui permet l'utilisation de ce réflexe comme méthode de diagnostic.

Certaines maladies ont des manifestations évidentes dans les déviations de ce réflexe..

Si le processus de vérification révèle que les réflexes du genou sont élevés, cela se traduit par une extension excessive de la partie inférieure de la jambe, qui peut être observée lorsque les processus d'inhibition qui sont réalisés par le cerveau en raison des voies pyramidales se détériorent et sont signalés par une augmentation des réactions de mouvement de la colonne vertébrale.

Cela se produit avec un complexe de symptômes de paralysie spastique ou de pathologies qui affectent les fibres motrices: radiculite, plexite, névrite et empoisonnement.

Une augmentation du réflexe peut également se former chez une personne complètement en bonne santé, mais ayant un entrepôt névrotique. Une augmentation du réflexe du genou peut entraîner une forte contraction des groupes musculaires individuels dans la région de la rotule.

La diminution de l'activité du réflexe rotulien se manifeste par un dysfonctionnement du mouvement du pouls le long du motoneurone externe, avec des dommages à sa partie centrale et aux processus.

En conséquence, la source du trouble se situe dans les cornes avant de la moelle épinière lombaire, ses racines, ses nerfs et leur plexus. En outre, la raison peut être que l'arc réflexe du réflexe du genou au stade du lien sensible est cassé.

Dans ce cas, déterminez d'abord le stade de l'arc dans lequel la défaillance s'est produite, puis tirez des conclusions et prescrivez un traitement.

Une variante est également possible dans laquelle la réaction est complètement absente, ce qui indique un dommage important au système nerveux, par exemple une paralysie. En outre, les maladies infectieuses du système nerveux central, l'épuisement nerveux, les dommages musculaires affectent le prolapsus de la réaction du genou..

Modèle de test de genou

La privation temporaire d'une réaction au genou peut survenir à la suite de:

  • crises d'épilepsie;
  • anesthésie générale;
  • clampage de l'artère fémorale.

Dans chaque situation, il est nécessaire d'évaluer avec précision la cause de la maladie, la localisation de la lésion et la santé générale du patient, en tenant compte d'autres symptômes. Ce n'est qu'alors qu'ils sont déterminés avec la méthodologie de diagnostic et de traitement..

Diminution symétrique des réflexes (aréflexion). Les causes. Symptômes Diagnostique

L'aréflexie est l'absence de réflexes, ce qui indique généralement un espace dans l'arc réflexe. Cependant, parfois, les réflexes peuvent être absents en raison d'une inhibition provenant de n'importe quelle partie du système nerveux central ou de la périphérie. Les cas d'aréflexie les plus typiques sont la névrite, la polynévrite, la radiculite, la plexite, les tabules, la polio.

Une aréflexie de la cornée et de la conjonctive est observée comme symptôme dans les lésions de la fosse crânienne postérieure.

La réflexion tendineuse - la perte des réflexes du genou et autres - est notée dans les cas d'empoisonnement au chloroforme, au phénol, à l'éther, au diabète, à l'asphyxie aiguë et à l'épuisement physique (course, sport), ainsi qu'à l'alcoolisme et à la vieillesse. L'absence congénitale de réflexes tendineux est considérée comme un symptôme dégénératif le plus souvent observé dans la syphilis congénitale..

L'étiologie de l'aréflexie monosymptomatique n'est pas claire; ici, nous pouvons supposer une infection subie pendant l'enfance. L'absence d'un réflexe de genou peut parler de Tabes (sécheresse dorsale), cependant, on l'observe non seulement avec elle; en tout cas, en présence d'aréflexie, il faut établir son origine. L'absence du réflexe d'Achille dans la sciatique indique une nature plus profonde du processus pathologique sous-jacent. L'absence de réflexes abdominaux (épigastrique, mésogastrique, hypogastrique) peut être un symptôme précoce de la sclérose en plaques..

L'aréflexie peut survenir avec une augmentation de la pression du liquide céphalorachidien et disparaît après une ponction lombaire. De plus, l'aréflexie peut se développer dans les maladies des lobes frontaux du cerveau et se propager aux réflexes individuels d'un côté du corps. Une diminution ou une absence de réflexes cutanés est généralement observée dans l'hémiplégie aiguë du côté de la paralysie. Dans les maladies du cervelet, les réflexes sont parfois réduits voire absents.

La présence ou l'absence de réflexes profonds en soi n'a pas de signification fonctionnelle: la perte persistante, par exemple, du réflexe d'Achille pendant la rémission avec une hernie du disque intervertébral ne perturbe pas la démarche et les mouvements rapides des extenseurs de flexion du pied. Néanmoins, une perte symétrique des réflexes indique que le patient a ou a déjà eu une lésion du système nerveux périphérique.

  1. OVDP (syndrome de Guillain-Barré).
  2. Polyneuropathie chronique.

II. Dégénérescence combinée de la moelle épinière (myélose funiculaire).

III. Neuropathie motrice-sensorielle héréditaire (maladie de Charcot-Marie-Tooth) type I.

IV. Ataxie spinocérébelleuse (atrophie).

VI. Sécheresse dorsale (Tabes dorsalis).

VII. Maladie des motoneurones.

Il existe des critères diagnostiques clairs pour le syndrome de Guillain-Barré, dont les plus importants sont: début aigu ou subaigu; la prédominance de la fonction motrice altérée sur la sensibilité altérée; une propagation vers le haut des symptômes avec une implication progressive des muscles proximaux (membres-taille), des muscles abdominaux, du tronc et des muscles respiratoires;

Un examen, notamment sérologique, visant à identifier une cause spécifique, est absolument nécessaire. Les facteurs étiologiques les plus courants sont les infections virales (virus d'Epstein-Barr, virus de l'hépatite épidémique de type B), les immunopathies ou autres troubles hématologiques. Ce dernier doit être gardé à l'esprit avec la nature atypique des manifestations cliniques, par exemple, avec une sévérité élevée des troubles sensibles, avec un type de développement des symptômes vers le bas ou avec une augmentation de la cytose dans le liquide céphalo-rachidien.

La polyneuropathie chronique peut passer longtemps inaperçue, car le patient ne présente pas de plaintes caractéristiques ou ne prend pas au sérieux ses symptômes. Dans une telle situation, les symptômes doivent être activement identifiés lors d'un examen neurologique..

De nombreux patients atteints de diabète sucré ont une diminution ou une perte des réflexes d'Achille et (ou) du genou, une atrophie légère des muscles du mollet et des muscles de la surface antérieure de la jambe, avec une flexion du dos des doigts qui ne peuvent pas palper l'extenseur court des orteils dans la partie dorsolatérale du pied directement près de la face latérale chevilles.

La détection d'une polyneuropathie subclinique chez des patients admis dans un état délirant ou dans un état de confusion peut indiquer que l'alcoolisme est la cause de troubles mentaux. L'abus chronique d'alcool conduit au développement d'une polyneuropathie, qui se caractérise cliniquement par une diminution des réflexes profonds et une légère parésie des muscles des membres inférieurs, en particulier des extenseurs, et par l'absence de troubles sensibles prononcés.

Un examen complet d'un patient chez qui la polyneuropathie subclinique ne rentre dans aucune des catégories ci-dessus (ce qui est souvent le cas), prend beaucoup de temps, est coûteux et souvent peu concluant.

Voici une liste de quelques-unes des rares causes de polyneuropathie:

  • insuffisance rénale;
  • polyneuropathie paranéoplasique, rhumatoïde
  • l'arthrite ou le lupus érythémateux disséminé;
  • porphyrie;
  • carence en vitamines (B1, B6, B12);
  • intoxication exogène (p. ex. plomb, thallium, arsenic).

II. Dégénérescence combinée de la moelle épinière (myélose funiculaire)

Il est extrêmement important d'identifier la carence en vitamine B12 comme une cause de l'aréflexie, car cette condition est potentiellement curable. Un tel diagnostic est très probable si le patient a une image détaillée de la dégénérescence combinée de la moelle épinière, c'est-à-dire une faiblesse musculaire, une flexion, des troubles sensibles tels que des gants et des chaussettes, une sensibilité profonde altérée en combinaison avec le symptôme de Babinsky, indiquant un intérêt pour le tractus pyramidal.

III. Neuropathie motrice-sensorielle héréditaire de type I et II (maladie de Charcot-Marie-Tooth)

Il existe des maladies dégénératives congénitales qui sont aujourd'hui réunies sous le nom de neuropathie motrice sensorielle héréditaire (NSMN). La variante connue sous le nom de «maladie de Charcot-Marie-Tooth» peut avoir une évolution très légère et se manifester comme une image incomplète - le patient n'a qu'une flexion et une légère déformation du pied (le soi-disant «pied creux»).

Le diagnostic se fait sans difficulté, si l'on prend en compte la dissociation entre les symptômes exprimés (absence de réflexes, diminution marquée de la vitesse des nerfs) et l'absence presque complète de plaintes actives, ainsi que l'absence de signes de dénervation avec l'aiguille EMG. Le plus informatif peut être une enquête auprès de proches parents du patient, qui, en règle générale, révèlent les mêmes caractéristiques cliniques.

IV. Ataxie spinocérébelleuse (dégénérescence)

Des considérations similaires s'appliquent à l'ataxie spinocérébelleuse, un autre grand groupe de maladies dégénératives héréditaires. Le syndrome dominant est un début et une ataxie cérébelleuse progressant lentement mais régulièrement. Les réflexes sont souvent absents. Les antécédents familiaux ne peuvent contenir aucune information précieuse.

S'il y a une anisocorie prononcée et que la plus grande pupille ne réagit pas à la lumière, ni à la convergence avec l'accommodation, ou répond lentement, alors il faut garder à l'esprit la possibilité que ce cas soit ce que l'on appelle la «pupille tonique»; si une aréflexie est détectée, le patient peut être atteint du syndrome d'Edie.

Parfois, le patient lui-même découvre des irrégularités de la pupille: il peut ressentir une sensibilité accrue à la lumière vive en raison d'un rétrécissement insuffisant de la pupille en réponse à une stimulation lumineuse; une vision floue est possible lorsque vous lisez ou regardez de petits objets à courte distance, en raison du manque d'accommodation rapide.

Le genou de l'homme et sa brève caractéristique

Chaque adulte a subi un test de genou au moins une fois dans sa vie. Dans la plupart des cas, le médecin a reçu la réponse nécessaire - extension de la jambe inférieure. Il y a des situations où le réflexe du genou est absent. Afin de connaître la raison de son absence, il est nécessaire de comprendre progressivement de quel type de réflexe il s'agit et comment il fonctionne..

Il se trouve que quand il s'agit du genou, ils passent immédiatement à une description de son articulation. Bien entendu, cette partie est l'une des principales du mécanisme à l'étude. Mais il existe d'autres composants tout aussi importants:

  • fémur et tibia, leur combinaison est à la base de l'articulation du genou;
  • menisci;
  • rotule;
  • condyle (médial, latéral);
  • muscles des cuisses et des jambes.

Ce sont les composants communs qui forment le genou. Il est connu que les réflexes sont divisés en deux types: conditionnés et non conditionnés. Ce dernier type comprend le réflexe du genou. Elle survient au moment où le muscle quadriceps fémoral est étiré court. La raison de l'étirement musculaire est un coup léger sur le tendon.

Ce processus est impossible sans un arc réflexe du réflexe du genou. Tout comme n'importe quel mécanisme cesse de faire son travail en raison d'une pièce endommagée ou manquante, le corps humain ne pourra pas fonctionner pleinement si quelque chose échoue. Considérons le principe d'action de l'arc réflexe.

Le réflexe réflexe a été décrit simultanément par Westphal et Erb en 1875, c'est-à-dire plus tôt que tous les autres réflexes tendineux. Elle survient avec un court étirement du muscle quadriceps fémoral provoqué par un léger coup sur le tendon de ce muscle sous la rotule. Lors de l'impact, le tendon est étiré, agissant à son tour sur le muscle extenseur, ce qui provoque une extension involontaire de la jambe inférieure. Le réflexe de genou est un exemple classique d'un réflexe monosynaptique..

Ce test nous permet d'évaluer la relation entre les nerfs sensoriels associés à l'étirement des récepteurs dans le muscle, la moelle épinière et les motoneurones, dont les axones vont des motoneurones des cornes antérieures de la moelle épinière au muscle de la cuisse, car toutes ces structures participent à la formation de ce réflexe (monosynaptique). En cas de maladie ou de dommage à l'une des structures, ce réflexe chez une personne peut être absent.

Arc réflexe du réflexe du genou

une impulsion provenant des terminaisons nerveuses sensibles du tendon est réalisée par les fibres nerveuses sensibles dans les cellules (situées dans le ganglion intervertébral) et le long de leurs axones, à travers la racine sensible postérieure, dans la corne postérieure de la moelle épinière. Ici, la partie centripète afférente de l'arc réflexe peut se terminer, transmettant une impulsion au «neurone intercalaire» (la partie combinée de l'arc réflexe), qui établit le contact avec les cellules motrices des cornes avant.

D'autres interneurones (par exemple, les cellules de Renshaw), ainsi que les neurones gamma-moteurs, qui contrôlent le degré d'étirement des fuseaux musculaires, participent également à la mise en œuvre du réflexe du genou..

Valeur en médecine

Dans d'autres parties du corps, en particulier sur les membres supérieurs, des contractions musculaires sont également observées lors de l'impact sur leurs tendons (exemples: réflexe du poignet, réflexe du tendon du biceps du muscle de l'épaule). Cependant, le réflexe du genou est le plus important de tous les réflexes tendineux. La vérification du réflexe du genou est, à son tour, un test du fonctionnement du nerf fémoral et des segments lombaires de la moelle épinière du deuxième au quatrième (L2-L4).

L'absence, la diminution (hyporéflexie) ou l'augmentation (hyperréflexie) du réflexe du genou sont des symptômes importants de certaines maladies du cerveau et de la moelle épinière. Par exemple, avec une moelle épinière sèche (lat. Tabes dorsalis), le réflexe du genou diminue sur les deux jambes (symptôme Erb-Westphal). Ce symptôme se manifeste au début de la sécheresse vertébrale et est l'un des signes importants de la maladie dans les études diagnostiques..

Pour étudier les réflexes du genou des membres inférieurs, il est souhaitable que le patient soit en décubitus dorsal et que la tête du patient soit à gauche du médecin. Avec sa main gauche, le médecin soulève les jambes détendues passivement du patient afin que les talons soient en contact avec la surface du canapé et que les genoux soient également pliés à un angle obtus.

L'absence d'un réflexe du genou dans lequel les maladies

Réflexe normal pendant le test: après un coup au tendon, une forte contraction des muscles et un mouvement de la jambe vers le haut

Les branches des racines (dans la matière grise) sont en contact avec d'autres neurones. Les neurones périphériques commencent à entrer en contact avec les neurones centraux, constituant les liens des chemins conducteurs centraux. L'arc réflexe échoue après que les neurones centraux se sont attachés au réflexe spinal.

Des excitations le long des voies centripètes peuvent être transmises au cortex cérébral et y provoquer des réflexes totalement nouveaux et imprévisibles. Ainsi, l'irritation peut retourner au neurone périphérique. Le résultat est un manque de réflexe du genou..

Le réflexe peut être réduit en raison de diverses infections, d'une intoxication corporelle, d'une crise d'épilepsie. L'arc du genou peut être au repos en raison de maladies du système nerveux. Il existe d'autres raisons pour lesquelles l'arc réflexe peut être au repos. L'un d'eux est une caractéristique individuelle du patient. Avant de tirer des conclusions sur la maladie, un neuropathologiste doit utiliser toutes les méthodes de recherche disponibles..

  1. Le sujet doit être assis sur une chaise avec un pied sur l'autre. Le coup est effectué par la brosse du médecin sous la rotule.
  2. Le sujet doit être assis sur une table ou une chaise haute de manière à ce que ses jambes pendent, sans atteindre le sol. Le coup est effectué, comme dans le premier cas, en dessous de la rotule.

Il existe une autre méthode de diagnostic courante dans laquelle un arc réflexe est examiné. Une personne doit être mise sur la table, le dos baissé. Le médecin plie ses membres inférieurs à un angle obtus et frappe sous la rotule.

Le médecin ne doit pas exclure la probabilité que le patient soit dans un état de raideur dû à une tension nerveuse. Pour exclure les écarts dans le système de fonctionnement de l'arc réflexe, il est nécessaire d'identifier la cause et de l'éliminer.

Si vous faites des trucs de base bien connus à la maison pour vérifier votre réflexe et constater qu'il est absent, cela est loin d'être un motif de frustration. C'est la raison d'aller chez un spécialiste expérimenté. Veuillez noter que seul un médecin peut évaluer divers écarts par rapport à la norme. Pour éviter tout problème dans cette partie du corps, essayez d'éviter le stress nerveux, excluez la possibilité de blessure, d'intoxication, etc. Prenez soin de votre santé!

K. p. provoquer en frappant avec un marteau à percussion dans le tendon du quadriceps fémoral à diverses positions du patient: 1) le patient est assis sur une chaise, le genou de la jambe d'essai est projeté sur le genou d'un autre; 2) le patient est assis sur une chaise, ses jambes reposent contre le sol avec ses chaussettes et pliées à un angle obtus dans les articulations du genou (K. peut être examiné..

sur les deux jambes); 3) le patient est assis sur un tabouret haut ou sur une table, suspendant librement ses jambes (cette méthode permet, comme la précédente, de comparer la force des deux K. p.); 4) le patient est assis sur une chaise; le chercheur, posant sa paume sur le genou du sujet, jette son AUTRE jambe sur son avant-bras, tandis que la jambe du patient doit pendre librement;

Dans les cas où le réflexe est affaibli ou les sujets retardés volontairement ou involontairement, la méthode Endrashik permet de l'identifier. Le patient, ayant joint les doigts de la main, sur ordre cherche à les dégager avec force; en ce moment, un coup au tendon. Détourner l'attention du patient pour réduire le retard volontaire et involontaire du réflexe, il est plus facile de provoquer.

Mesure exacte du temps latent To. éventuellement à l'aide d'un électromyographe enregistrant le moment d'application de l'irritation et le moment d'apparition des courants d'action dans les quadriceps.

Absence de K. r. (le soi-disant symptôme westphalien) peut être observé avec des lésions organiques du système nerveux périphérique et de la corne antérieure de la moelle épinière (moelle épinière, polynévrite, névrite fémorale, polio, myélite de la localisation lombaire), dans lesquelles l'arc réflexe correspondant est interrompu, avec myopathie, lésions cérébrales dans stade lent de l'hémiplégie centrale, dans certains cas de tumeurs, encéphalite de localisation de la tige, avec coma.

Bibliographie: V. Bekhterev, Diagnostic général des maladies du système nerveux, Saint-Pétersbourg, 1911; Guide multivolume de neurologie, éd. S. N. * »Davidenkova, vol. 2, p. 167, M., 1962; Spivak L.I. Le réflexe genou-secousse dans la norme et la pathologie, L., 1957, bibliogr.; Erb W. Uber Sehnenreflexe bei Gesunden und bei Riicken-markskranken, Arch. Psychiat. Nervenkr., Bd 5, S. 792, 1875; Westphal C. tjber einige Bewegungs-Erscheinungen an ge-lahmten Gliedern, ibid., S. 803.

VI. Sécheresse dorsale

Parfois, lors de l'examen d'un patient, dont le principal symptôme est un trouble de la pupille, une aréflexie est détectée. Avec une myose bilatérale de forme pupillaire légèrement altérée (déviation par rapport à une forme ronde) et l'absence de réactions à la lumière alors que les réactions de convergence avec l'accommodation sont préservées (symptôme Argil-Robertson), un diagnostic très probable peut être dorsal.

Dans ce cas, en utilisant un examen sérologique du liquide céphalo-rachidien et du sang, il est nécessaire d'établir si le patient a un processus d'infection spécifique spécifique (syphilitique) - dans ce cas, un traitement à la pénicilline est nécessaire, ou si la maladie est en phase inactive - alors un traitement antibiotique n'est pas nécessaire. Le même raisonnement s'applique si les pupilles sont larges, il y a une légère anisocorie et les photoréactions sont modifiées comme décrit ci-dessus..

VII. Maladie des motoneurones

Diminution symétrique des réflexes (aréflexion). Les causes. Symptômes Diagnostique

SYMPTÔMES DE WESTFAL, SYNDROME (K.K. Westphal). Symptômes de la Westphalie: 1. Genou-nd - absence de réflexe genou (rotulien). Ce symptôme a une énorme valeur diagnostique. L'absence d'un réflexe de genou peut être dite dans le cas où il ne peut pas être rappelé après des recherches répétées et lors de l'utilisation de diverses techniques auxiliaires (distraction par Jendrassik'y, selon Wahlbaum'y) - Il est également nécessaire d'exclure les causes mécaniques (maladie de l'articulation du genou, luxation) tendons, dépôt important de graisse, œdème, etc.).

L'absence de réflexe du genou est observée dans les maladies du système nerveux central (moelle épinière, paralysie progressive, maladies des cornes antérieures de la moelle épinière), dans les maladies du système nerveux périphérique (radiculite, névrite) et les myopathies. Le réflexe peut également être absent dans certaines autres conditions; donc par exemple.

, avec anesthésie profonde, avec augmentation de la pression intracrânienne et, en général, avec perte de conscience profonde. Une augmentation extrême de la température et une fatigue intense peuvent également affecter, en raison d'un excès physique. stress; l'absence de réflexe est également observée lors de l'application du bandage Esmarch. Dans de très rares cas, le réflexe réflexe peut également être absent chez les personnes en bonne santé dès la naissance.

L'affaiblissement pathologique des réflexes du genou peut être discuté dans les cas où ils ne sont pas clairement causés même avec l'utilisation de techniques auxiliaires ou si la contraction ne s'étend qu'à certaines parties du muscle fémoral du quadriceps (par exemple, m. Vastus internus). 2. Le phénomène musculaire paradoxal est la contraction tonique de m.

tibialis antici et fléchisseurs dorsaux avec une forte flexion dorsale passive du pied, ce qui fait que ce dernier reste dans un état de flexion dorsale pendant un certain temps. Le phénomène est observé dans les maladies du système extrapyramidal et est provoqué par une tension musculaire active due à la convergence de leurs points d'attache; représente l'une des formes maintenant intensivement étudiées par les soi-disant.

"Réflexes de posture" (reflexes de posture). 3. Le pseudo-accesseur est un état de stupeur dû à des délires affectifs et des hallucinations. Le syndrome de Westphalie est une paralysie périodique (paroxystique-miam) des membres. Habituellement une maladie familiale (auto-toxicité?), Dans laquelle, avec des crises, à un jour ou plusieurs mois d'intervalle, se produit une paralysie flasque transitoire des muscles des membres et du tronc.

Les muscles innervés par les nerfs de la tête, en particulier le visage et le moteur de la tête, ne sont généralement pas affectés. L'excitabilité électrique pour les deux courants, ainsi que l'excitabilité mécanique, est réduite ou complètement perdue lors d'une crise. Les réflexes tendineux des membres affectés sont affaiblis ou absents, peau - normale.

La durée des saisies est généralement de plusieurs heures. Pendant la période interdigitale, les patients se sentent en parfaite santé. Litt.: Schmidt A., Die paroxysmale Lahmung, Berlin, 1919. I. Pislan. (K. Westphal, Strumpell), la pseudosclérose, une maladie décrite pour la première fois par Westphal (1883) et plus tard par Shtrumpel (1898). Auparavant, il appartenait souvent au groupe des névroses ^ nast, le temps est compté, basé sur le coin, l'image et la pat.-anat.

trouve, à un grand groupe de maladies du système extrapyramidal. - L'étiologie est complètement sombre. La maladie se développe généralement à l'adolescence et a souvent un caractère familial. L'héritage direct est une exception rare. Caractérisé anatomiquement par une gliose particulière, en particulier l'apparition de cellules de gliose géantes (Alzheimer), trouvées dans Ch. arr.

, dans striatum, mais aussi dans thalamus, dans regio subthalamica, dans pons Varoli, dans nucl. dentatus et (en petites quantités) dans le cortex. En substance, nous parlons de la défaite de l'ensemble du système nerveux central, bien qu'avec un accent particulier sur les nœuds basaux. Les cellules typiques d'Alzheimer sont des éléments gliotiques géants avec d'énormes noyaux lobés.

Un pat.-anat très caractéristique. la trouvaille est une cirrhose du foie - Symptomatologie de l et g: hyperkinésie rythmique de grande amplitude - lancer de violents mouvements violents, surtout dans les grosses articulations. Le ton est généralement changé - parfois typique ex -.- Rigidité pyramidale, plus souvent hypotension. Pauvreté des mouvements, notamment tel ou tel degré d’amimie. Discours b. h.

changements dans la fonction hépatique. Comme son nom l'indique (pseudosclérose), les auteurs qui l'ont décrit ont trouvé des similitudes avec la sclérose en plaques. La similitude ne s'applique cependant qu'à quelques symptômes. Avec la pseudosclérose, il n'y a aucun signe tel que nystagmus, atrophie optique, disparition des réflexes abdominaux, pat. réflexes (ils ne sont décrits dans la pseudosclérose que dans de rares cas).

Avec la sclérose en plaques, il n'y a pas d'anneau péricoréal, de cirrhose du foie, de troubles extrapyramidaux. Le diagnostic différentiel de la maladie de Wilson est très difficile. Dans une certaine mesure, la différence est l'hyperkinésie; avec la maladie de Wilson, il y a toujours de la rigidité; l'anneau péricoréal n'est pas typique. Mais tous ces signes n'ont qu'une signification très conditionnelle, les cas de transition sont nombreux et les deux formes peuvent être affectées au même groupe nosologique (voir.