L'ostéochondrose thoracique et ses conséquences pour l'homme

  • Blessure

Salutations, vous lecteurs de blog!

Dans cet article, je parlerai de l'ostéochondrose mammaire, des causes de son apparition et des dangers auxquels une personne souffrant de cette maladie est exposée. L'article est la suite logique d'une série d'articles sur l'ostéochondrose de la colonne vertébrale.

L'ostéochondrose de la colonne thoracique n'est pas un phénomène très courant, comme dans les régions cervicales et lombaires, mais cela ne rend pas la maladie moins dangereuse. De plus, il convient de rappeler que c'est ce type de maladie qui est assez difficile à diagnostiquer, donc dans la plupart des cas, il apparaît trop tard, ce qui crée des difficultés supplémentaires de traitement. Parfois, cette maladie est appelée maladie de caméléon, car ses symptômes coïncident avec ceux de nombreuses autres maladies. Le fait est que la colonne vertébrale thoracique est moins mobile et que les articulations des vertèbres, des côtes et du sternum forment une structure assez solide qui, en raison des influences externes, est moins sujette aux blessures. Par conséquent, les manifestations cliniques de cette maladie sont beaucoup moins susceptibles de conduire un patient chez un médecin et, par conséquent, il semble que ce type d'ostéochondrose soit moins fréquent. Mais ce n'est pas le cas. Presque tous ceux qui ont été forcés de s'asseoir devant l'ordinateur, le bureau ou de conduire une voiture pendant des années sans interruption depuis des années ont connu des changements dans la colonne vertébrale. Et en présence de facteurs de risque, tels qu'une mauvaise posture, une scoliose, des blessures, des muscles du dos faibles ou affaiblis, une maladie de l'ostéochondrose thoracique est pratiquement inévitable.

Pour comprendre les caractéristiques de l'ostéochondrose de la colonne vertébrale thoracique, vous devez d'abord étudier la structure anatomique de cette partie du corps humain. Nous commençons donc à étudier l'anatomie. Ne vous inquiétez pas - il n'y aura pas de sang, de termes chirurgicaux obscurs, de mots latins et de terribles images.

Anatomie

Comme toute la colonne vertébrale ou la colonne vertébrale, la région thoracique se compose d'os spéciaux, appelés vertèbres. Dans cette section, il n'y en a que 12, ils sont indiqués par la lettre "T" ou "Th" avec l'attribution d'un numéro de série. Il s'avère la numérotation suivante des vertèbres: Th1-Th12 (ou T1-T12). Th1 (T1) - vertèbre supérieure bordant la colonne cervicale, - Th12 (T12) inférieure, bordant la colonne lombaire.

Entre les vertèbres, il y a des «coussinets» spéciaux - des disques intervertébraux. Les disques intervertébraux augmentent la stabilité de la colonne vertébrale aux charges verticales, absorbant les tremblements lors de la course, de la marche, du saut; avec d'autres articulations vertébrales, ils participent à assurer la mobilité et la flexibilité de la colonne vertébrale.

Chaque disque se compose d'un tissu cartilagineux spécial et est divisé en trois parties. La partie interne - le noyau pulpeux, est une masse semblable à un gel riche en eau. La partie externe est un anneau fibreux, a une structure solide et fibreuse. Les fibres de cet anneau sont entrelacées dans différentes directions, ce qui permet au disque de résister à des charges élevées lors du pliage et de la torsion. Avec l'âge, le noyau interne du disque perd de l'eau, devient plus dur et la différence entre le noyau pulpeux et l'anneau fibreux devient moins nette. Le troisième composant du disque est une fine couche de cartilage hyalin spécial qui sépare le disque du corps vertébral. Chez l'adulte, le disque intervertébral ne possède pas ses propres vaisseaux sanguins et sa nutrition est assurée par les tissus voisins, en particulier les ligaments et le corps vertébral. Les fibres nerveuses ne sont présentes que dans la zone externe du disque.

Normalement, la région thoracique ressemble à la lettre "C", dos convexe, qui est scientifiquement appelée cyphose physiologique. Cette colonne vertébrale est impliquée dans la formation de la paroi postérieure de la poitrine. Les côtes sont semi-mobiles attachées aux corps et aux processus transverses des vertèbres thoraciques à l'aide d'articulations. À l'avant, les côtes sont reliées en un seul cadre rigide à l'aide du sternum, formant la poitrine. Il convient de noter que seules 10 paires de côtes sont attachées au sternum, les 2 paires restantes sont libres.

Les disques intervertébraux dans la région thoracique ont une très petite hauteur, ce qui réduit considérablement la mobilité de cette partie de la colonne vertébrale. De plus, ses longs apophyses épineuses des vertèbres situées sous forme de tuile, ainsi que la poitrine, ce qui confère à l'ensemble du département une rigidité supplémentaire, limitent sa mobilité. Le canal rachidien est très étroit ici, donc même de petites formations volumétriques telles que des hernies, des tumeurs, des ostéophytes entraînent une compression des racines nerveuses et de la moelle épinière.

Apparition de la maladie

Les causes de l'ostéochondrose de la colonne vertébrale thoracique sont les mêmes que dans d'autres parties de celui-ci, sont le résultat de changements pathologiques dans les disques intervertébraux. J'ai écrit plus en détail à ce sujet dans l'article «Qu'est-ce que l'ostéochondrose». Pour ceux qui ne l'ont pas encore lu, je décrirai brièvement l'essence de la maladie.

Le processus de la maladie évolue lentement mais sûrement comme suit. Avec l'âge ou sous l'influence d'autres raisons telles qu'une mauvaise nutrition, un mode de vie sédentaire et sédentaire prolongé, certaines maladies, etc., le noyau pulpeux du disque intervertébral commence à perdre progressivement de l'humidité et l'anneau fibreux s'amincit. En conséquence, ses propriétés de support et d'amortissement sont perdues. La charge sur la vertèbre sous-jacente augmente. Des microfissures y apparaissent et des «excroissances osseuses» supplémentaires - forme d'ostéophytes.

À la suite de ces changements, une compression des structures radiculaires des nerfs spinaux se produit, une compression et des dommages à la moelle épinière, une altération de l'approvisionnement en sang due à la compression, un rétrécissement des artères et des veines. Les premières douleurs apparaissent. Et ce n'est pas tout…

Afin de compenser la compression du disque intervertébral et d'éliminer le serrage des racines nerveuses et des vaisseaux sanguins, les muscles du dos commencent à se tendre pour maintenir la colonne vertébrale dans son état d'origine. Une longue surcharge musculaire entraîne des spasmes. Un muscle spasmodique comprime encore plus les vaisseaux sanguins et les racines nerveuses. L'apport sanguin normal et la nutrition des tissus musculaires sont perturbés, la douleur s'intensifie. Avec le temps, les muscles se fatiguent et toute la charge retombe sur la vertèbre endommagée... Le corps ordonne à nouveau aux muscles de maintenir la colonne vertébrale. Le processus se répète et dans un cercle vicieux. Si vous ne vous cassez pas, les conséquences seront tristes.

Une hernie intervertébrale est l'une des complications de l'ostéochondrose. La maladie peut survenir en raison d'une panne de courant des disques. Il n'y a pas de vaisseaux sanguins dans les disques intervertébraux. Ils se nourrissent du mouvement des muscles profonds du dos. Si les muscles ne reçoivent pas assez de charge, la nutrition des disques se détériore, ils deviennent moins durables. Ensuite, un mouvement brusque ou négligent suffit pour briser l'anneau fibreux du disque. À travers ses fissures, le fluide du noyau pulpeux s'écoule et, comme un ballon sous compression, fait saillie dans différentes directions, pinçant les terminaisons nerveuses de la moelle épinière. Il y a donc une hernie du disque intervertébral.

La maladie perturbe le travail du cœur, provoque une gastrite, une radiculite intraitable, une bronchite chronique. Dans la région cervicale, une hernie intervertébrale perturbe la circulation sanguine du cerveau et contribue au développement des AVC. Dans la région thoracique, la maladie peut provoquer une inflammation du pancréas, ou une colite chronique - inflammation de la muqueuse du côlon, auquel cas aucun régime alimentaire n'aidera. Aux stades avancés, la maladie entraîne un dysfonctionnement des organes pelviens, une altération de la sensibilité et même une paralysie des bras et des jambes.

Les principaux symptômes de la maladie

Les symptômes de l'ostéochondrose de la colonne vertébrale thoracique sont très similaires aux symptômes d'autres maladies - en particulier, l'angine de poitrine, l'infarctus du myocarde, les maladies du tractus gastro-intestinal, la pneumonie. L'explication est simple. Avec la maladie, les racines nerveuses sont comprimées et irritées. Le cerveau arrière ressent cela, mais ne peut pas «comprendre» dans quelle partie du nerf l'irritation s'est produite, il «relie» donc la douleur à cet organe ou à cette partie du corps d'où provient le nerf. Par exemple, si le nerf vient de l'estomac, l'irritation résultant du pincement sera considérée comme une maladie de l'estomac. Par conséquent, il est très important d'effectuer un diagnostic complet en utilisant toutes sortes de méthodes d'examen instrumentales et de laboratoire. Les principaux symptômes de l'ostéochondrose de la colonne vertébrale thoracique sont les suivants:

  • douleur dans la poitrine, s'intensifiant avec un séjour prolongé dans une position et avec un effort physique;
  • douleur sourde dans l'espace interscapulaire;
  • douleur en levant la main droite ou gauche;
  • douleur avec mouvements inclinés du corps, avec mouvements de rotation de la partie supérieure du corps;
  • augmentation de la douleur pendant l'inspiration et l'expiration profondes;
  • douleur dans les espaces intercostaux qui apparaissent en marchant;
  • une sensation de constriction de la poitrine ou du dos;
  • sensation de ramper sur le corps, engourdissement de certaines zones de la peau;
  • troubles sans cause du tractus gastro-intestinal: constipation, diarrhée, flatulence, nausée.

Syndrome radiculaire

Le syndrome radiculaire est une pathologie neurologique grave qui se produit en raison de la compression des racines vertébrales. Il n'est pas si facile d'identifier la source du problème, car l'effet de la compression (compression) se produit aux endroits où les nerfs sortent de la moelle épinière, et les symptômes peuvent être absents pendant une longue période, ne se rappelant qu'occasionnellement une légère douleur. La déficience motrice et sensorielle dépend de quelle vertèbre (Th1-Th12) la racine nerveuse a souffert près. Examinons-les plus en détail:

  • Th1 - la douleur est localisée dans la région des omoplates, de la région axillaire et du coude, sur la surface interne du bras. Engourdissement de la peau - dans les mêmes zones. Douleur ou inconfort dans le cou, le pharynx;
  • Th2 - Th6 - douleur dans la colonne vertébrale entre les omoplates, autour des omoplates, dans la région axillaire et devant les côtes jusqu'au bord inférieur du sternum. L'omoplate peut légèrement s'écarter de sa position normale. Cela est dû à une faiblesse musculaire dans ce domaine. Douleur et inconfort dans la gorge, l'œsophage, parfois l'estomac. Il peut y avoir des sensations d'un corps étranger dans la gorge ou l'œsophage;
  • Th7 - Th8 - la douleur est semblable à une ceinture et se situe de l'angle des omoplates et plus bas derrière, et le long du bord inférieur des côtes et devant la région épigastrique. Des engourdissements de la peau et des tensions musculaires y sont également notés. Douleur et inconfort dans l'estomac, derrière le sternum, dans le cœur;
  • Th9 - Th10 - douleur de la ceinture devant du bord inférieur des côtes au nombril, derrière - au même niveau. Dans la partie médiane de l'abdomen, une peau engourdie et des muscles tendus. Douleur dans l'abdomen, indigestion et intestins;
  • Th11 - Th12 - douleur du nombril et en dessous, atteignant la région inguinale et le long de la partie inférieure des vertèbres thoraciques. La peau est engourdie et le tonus musculaire augmente dans le bas de l'abdomen. Douleur abdominale.

La douleur dans le syndrome radiculaire thoracique s'intensifie avec la respiration profonde, la toux, les éternuements, avec des mouvements brusques dans cette partie de la colonne vertébrale. La position couchée n'aide pas toujours non plus, car la charge sur les vertèbres peut augmenter.

Dorsago

Le dorsago ou le lumbago thoracique est une douleur soudaine et aiguë dans la colonne thoracique. Habituellement observé chez les personnes dont le travail est associé à une position assise prolongée dans une position, dans une position inconfortable, effectuant un travail monotone monotone.

Lors d'une attaque, les muscles sont tellement tendus qu'il est même difficile de respirer. Dans ce cas, la douleur dans la colonne thoracique peut se propager comme une névralgie intercostale, c'est-à-dire le long des côtes vers le sternum, parfois la transmettre à l'omoplate. Des symptômes similaires sont similaires à ceux de l'infarctus du myocarde. Mais contrairement à l'infarctus du myocarde avec dorsago, le patient a un électrocardiogramme dans les limites normales, et la prise de médicaments «cardiaques» n'entraîne pas d'amélioration. De plus, la douleur s'intensifie avec les mouvements de rotation du haut du corps et lors du sondage de la colonne vertébrale chez les patients atteints d'ostéochondrose, une douleur au site de sortie du nerf spinal peut être observée..

Dorsalgie

La maladie commence progressivement, imperceptiblement et dure jusqu'à deux à trois semaines. Des douleurs légères dans la colonne vertébrale affectée et divers malaises sont caractéristiques. Les sensations de douleur s'intensifient en respirant profondément et en se penchant en avant ou sur le côté. La tension musculaire et la limitation de l'amplitude des mouvements sont déterminées. Les spasmes musculaires sont très prononcés, les patients ont donc une sensation de manque d'air. Les sensations désagréables sont amplifiées avec le torse latéralement et vers l'avant, ce qui limite tout mouvement dans les parties adjacentes de la colonne vertébrale. La douleur est généralement pire la nuit. Après le réveil, si vous marchez un peu ou faites des exercices, la douleur disparaît. La douleur s'intensifie avec une respiration profonde, une position corporelle forcée prolongée.

La dorsalgie doit être distinguée de la pneumonie, dans laquelle des symptômes similaires sont observés, mais ils sont complétés par des symptômes pulmonaires: toux, essoufflement, fièvre.

Névralgie intercostale

L'ostéochondrose de la colonne vertébrale thoracique est souvent compliquée par une névralgie intercostale. La douleur le long des côtes s'étend jusqu'au sternum. Tous les mouvements intensifient l'inconfort, y compris la toux, les éternuements et même la respiration. Parfois, une douleur peut également être ressentie dans la paroi abdominale antérieure. Une attaque de névralgie intercostale causée par l'ostéochondrose mammaire peut durer de plusieurs heures à plusieurs semaines. Il peut passer sans traitement, cependant, plus tard, il y a des répétitions prolongées de la maladie. Les facteurs déclenchants d'une telle attaque de névralgie intercostale peuvent être l'haltérophilie, une posture inconfortable prolongée, l'hypothermie, le rhume et le stress..

résultats

1. Les caractéristiques de l'ostéochondrose de la colonne vertébrale thoracique sont associées à une structure spéciale de la poitrine, ce qui restreint considérablement les mouvements dans cette partie de la colonne vertébrale. Il s'agit de la partie la plus inactive de la colonne vertébrale. Mais, néanmoins, les causes de la maladie sont exactement les mêmes que dans les cervicales et les lombaires.

2. Les symptômes de la maladie coïncident souvent avec les symptômes d'autres maladies, ce qui complique leur diagnostic. Par conséquent, il est très important de réaliser un diagnostic complet en utilisant toutes sortes de méthodes d'examen instrumentales et de laboratoire, heureusement, il y a beaucoup de telles méthodes maintenant..

3. La maladie est plus facile à prévenir qu'à traiter. Après tout, le tissu cartilagineux des disques intervertébraux est très difficile à réparer, en raison du manque de vaisseaux sanguins nourrissants.

Sur ce, je vous dis au revoir! être en bonne santé!

Maladies des symptômes de la colonne thoracique

Tester!
Souffrez-vous d'arthrose??

C'est utile!
Vérifier la santé du genou

Département thoracique

Déformation en forme de coin des vertèbres de la colonne vertébrale thoracique et lombaire

La colonne vertébrale est l'épine dorsale du squelette humain. Normalement, une personne a 33-34 vertèbres séparées par des disques intervertébraux.

Chaque vertèbre est constituée d'un corps, d'un arc et de processus épineux..

Sous l'influence de divers facteurs, une anomalie du développement de la colonne vertébrale se produit, à la suite de laquelle certaines vertèbres prennent la forme d'un coin.

Cette déviation est appelée «vertèbre en forme de coin». Le patient a des maux de dos, une scoliose ou une cyphose progresse rapidement.

Les traitements conservateurs et chirurgicaux sont utilisés pour se débarrasser de la pathologie..

Cyphoscoliose thoracique: causes et symptômes de la courbure vertébrale

La cyphoscoliose thoracique est enregistrée pendant l'enfance ou l'adolescence.

Avec une telle violation, une déformation est observée, combinant une scoliose, une courbure pathologique de la colonne vertébrale sur le côté et une cyphose, avec elle, une courbure anormale à l'arrière du dos thoracique..

Ainsi, la courbure se produit dans deux projections.

La maladie est assez courante et est plus souvent signalée chez les garçons..

La cyphoscoliose nécessite un traitement obligatoire, car elle entraîne une perturbation de tous les systèmes corporels.

Exercices avec un bâton pour le dos et le cou de l'ostéochondrose

Les problèmes de la colonne vertébrale sont pertinents pour de nombreuses personnes, et cela s'applique non seulement aux personnes âgées, mais aussi aux jeunes.

Et la plus courante est l'ostéochondrose, qui, selon les statistiques, affecte 80% de la population, y compris les jeunes.

Le traitement de la maladie doit être complet.

Sa mesure importante est la thérapie physique sans et avec l'aide d'équipements sportifs spéciaux.

En règle générale, il comprend des exercices avec un bâton de gymnastique spécial, qui aident à obtenir d'excellents résultats..

Traitement de la cyphose: les méthodes les plus efficaces

La colonne vertébrale humaine est une chose fragile, malgré le fait qu'elle est un support pour l'ensemble de notre squelette.

La colonne vertébrale supporte quotidiennement des charges importantes, et lorsque ces charges sont associées à des troubles pathologiques ou à des excès, elles peuvent se déformer..

De telles déformations conduisent à la formation de virages de nature différente..

Par exemple, l'un de ces virages est la cyphose..

Il existe deux types de cyphose: physiologique (chacun de nous l'a, c'est une sorte de dépréciation évolutive de notre colonne vertébrale) et pathologique (écart par rapport à la norme). C'est la forme pathologique de la cyphose qui nécessite un traitement.

Redressement de la lordose physiologique dans la colonne lombaire et cervicale

Normalement, les régions lombaires et cervicales ont certains virages qui sont considérés comme naturels pour la colonne vertébrale - lordoses.

Sous l'influence de divers facteurs, la lordose peut devenir lissée, redressée (hypolordose) ou excessivement incurvée (hyperlordose).

Si la lordose (lombaire ou cervicale) s'aplatit ou se redresse, cela signifie que la colonne vertébrale n'est plus en mesure d'absorber et d'atténuer les charges verticales.

Tout d'abord, cela affecte les disques intervertébraux et les vertèbres, qui subissent une pression artérielle élevée.

Avant de procéder au traitement de l'hypolordose, vous devez comprendre les symptômes et les causes de cette maladie.

Méthodes de traitement de l'ostéochondrose de la colonne vertébrale thoracique

En médecine moderne, il existe trois types d'ostéochondrose de la colonne vertébrale: cervicale, thoracique et lombaire.

Ils ont obtenu leurs noms en fonction de leur localisation..

Le type d'ostéochondrose mammaire est considéré comme le plus rare et survient chez un petit nombre de patientes. Cela est principalement dû au fait que dans la colonne thoracique, les disques intervertébraux sont les moins mobiles, il est donc assez difficile de les blesser.

Même au siècle dernier, cette maladie a été trouvée principalement chez les personnes âgées, mais au fil du temps, un tel diagnostic a commencé à être posé aux jeunes, et même aux enfants. Qu'est-ce que l'ostéochondrose de la colonne vertébrale thoracique et comment y faire face si vous avez trouvé une telle maladie?

Ostéochondrose thoracique chez la femme. Signes, sensation. Traitement, médicaments, exercices

L'ostéochondrose, en fonction de la luxation, se qualifie pour les types cervicaux et lombaires. Cependant, il en existe une autre, sa variété la plus rare et la plus dangereuse - l'ostéochondrose thoracique, dont les signes peuvent le plus souvent être confondus avec l'angine de poitrine ou la crise cardiaque.

Bien que la maladie survienne chez les deux sexes, les femmes sont les plus sensibles. La détection rapide des violations aidera à éviter des conséquences négatives..

Qu'est-ce que l'ostéochondrose mammaire et comment se développe-t-elle

L'ostéochondrose est un ensemble de troubles dégénératifs-dystrophiques chroniques dans les disques intervertébraux ou le cartilage, ce qui entraîne leur déformation et leur perte d'élasticité.

Quel que soit le type de maladie, l'écart entre les vertèbres diminue, ce qui entraîne des complications telles que des saillies ou des hernies intervertébrales. Les manifestations pathologiques sont souvent caractérisées par des impulsions nerveuses pincées se terminant par la moelle épinière.

Étant donné que l'effet de la charge statique et dynamique sur la région thoracique est beaucoup plus faible que sur le col utérin et lombaire, ce type se manifeste moins souvent que d'autres. Un rôle important est joué par la fixation physiologique du dos corset musculaire avec les côtes..

L'ostéochondrose thoracique chez la femme, dont les signes ne diffèrent pas beaucoup des symptômes des maladies des organes abdominaux, est difficile à diagnostiquer, car le diagnostic correct est le plus souvent posé déjà aux stades avancés.

Tout type d'ostéochondrose thoracique se développe avec la stratification des éléments du disque intervertébral, abaissant leur hauteur, ce qui conduit à un pincement supplémentaire des terminaisons nerveuses. Avec les manifestations les plus avancées, le processus pathologique s'étend à d'autres parties de la colonne vertébrale.

Les causes de la maladie

Pour le moment, les facteurs exacts contribuant au développement de l'ostéochondrose mammaire n'ont pas été établis. Les spécialistes de divers domaines ont révélé l'interconnexion de nombreux signes qui peuvent affecter de manière globale la propagation et la manifestation du processus pathologique.

Ainsi, les coupables peuvent être des maladies mécaniques, hormonales, vasculaires, ainsi que d'autres types de maladies. Sur la base des études et des mesures diagnostiques, plusieurs facteurs ont été simultanément exposés, dont la propriété commune est une charge excessive sur la colonne vertébrale.

Les causes les plus courantes de telles surcharges sont:

  • Mode de vie inactif et en surpoids. Le manque ou le manque total d'activité physique conduit souvent à un affaiblissement des structures musculaires du dos et des disques intervertébraux. Une mauvaise organisation de l'espace de travail, impliquant une position assise du corps, conduit souvent à une ostéochondrose cervicale, qui devient souvent un type thoracique.
  • Blessures et entraînement en force. Des charges excessives, en particulier la technique incorrecte d'effectuer des exercices de force, contribuent à l'apparition de changements dégénératifs-dystrophiques dans la région de la colonne thoracique. Des blessures ou des ecchymoses de la colonne vertébrale peuvent également conduire au développement d'un processus pathologique.
  • Manque de bonne alimentation, qui comprend des vitamines et minéraux particulièrement importants. L'absence de diverses structures minérales, en particulier de calcium, conduit à la destruction de l'intégrité du tissu osseux.
  • Diverses maladies infectieuses hormonales, y compris les effets toxicologiques des substances nocives. Dans ce cas, la perte osseuse se développe en raison de l'interaction d'éléments organiques nocifs..

Ostéochondrose thoracique chez la femme, dont les symptômes sont difficiles à diagnostiquer au stade initial, se développe le plus souvent pendant la grossesse.

Le port d'un fœtus est caractérisé par une combinaison de plusieurs facteurs qui contribuent au développement d'un processus dégénératif - une charge excessive sur la colonne vertébrale et un besoin constant de minéraux et de vitamines sains. Plus de 80% des femmes enceintes rapportent des symptômes similaires..

Facteurs de risque

Le principal facteur de risque d'ostéochondrose est une prédisposition héréditaire à la maladie. Donc, si les parents ont eu des changements dégénératifs dans les disques intervertébraux, il est nécessaire d'adhérer à des mesures préventives avec un examen complet 1-2 fois par an.

Les facteurs suivants augmentent les chances de développer une ostéochondrose mammaire:

  • anomalies congénitales dans la structure de la colonne vertébrale, y compris un manque chronique d'eau et de substances qui contribuent à la plasticité de la surface articulaire;
  • placement asymétrique des fissures anatomiques des articulations intervertébrales;
  • effets des vibrations sur la colonne vertébrale, notamment en cas de conduite prolongée;
  • tabagisme et alcoolisme;
  • causes psychosociales, stress fréquents;
  • âge de plus de 45 à 50 ans;
  • troubles métaboliques chroniques;
  • développement de pathologies endocrinologiques;
  • femelle.

Les maladies cardiovasculaires affectent également la manifestation de l'ostéochondrose. Le plus souvent, ces pathologies incluent la dystonie végétovasculaire, dont les complications peuvent affecter non seulement la poitrine, mais aussi les vertèbres cervicales.

Symptômes les plus courants

Bien que l'ostéochondrose de la région thoracique se caractérise par des symptômes flottants, en pratique, il existe encore un certain nombre de signes de base et les plus typiques.

Manifestations générales indiquant le développement du processus pathologique chez l'homme et la femme:

    Névralgie intercostale et thoracique. Elle se caractérise par l'apparition de douleurs localisées dans la poitrine. Par type de manifestation, la douleur peut être aiguë ou lancinante. Il y a souvent une présence de compression qui viole le processus respiratoire, ce qui entraîne des symptômes tels que la toux ou l'essoufflement. Des sensations douloureuses peuvent également passer dans la région des omoplates ou du dos. En présence d'efforts physiques (inclinations, haltérophilie, éducation physique) ou d'une mauvaise position corporelle, l'inconfort augmente.

L'ostéochondrose thoracique chez la femme est souvent accompagnée d'un nerf pincé

  • Sensations désagréables dans les membres ou leurs parties individuelles. Dans ce cas, le patient ressent des picotements, alternant avec un engourdissement des bras ou des jambes, en particulier dans les épaules, les poignets et les doigts. De plus, une sensation de pergélisol des extrémités se manifeste souvent sans raison apparente qui résulte de la compression des terminaisons neurovasculaires.
  • Étourdissements et maux de tête fréquents. La présence d'une vision floue, de maux de tête ou de brouillard devant les yeux, qui se produit en raison du serrage des terminaisons nerveuses, est notée. Il y a souvent une fatigue incompréhensible sans raison. Les maux de tête semblent constrictifs, pire lorsque le corps est dans une mauvaise position..
  • Une forme grave de la maladie entraîne divers troubles pathologiques dans la circulation sanguine normale de toutes les parties de la colonne vertébrale, y compris la région pelvienne. Sur cette base, les patients se plaignent souvent de problèmes de pression, qui se caractérisent par une forte augmentation ou une diminution.

    Les symptômes neurologiques ne peuvent pas se manifester immédiatement. Ainsi, les signes qui précèdent le stade initial de la maladie comprennent la douleur lors de la marche, ainsi qu'une sensation de raideur dans les mouvements. Les symptômes peuvent disparaître et ne pas déranger le patient pendant des semaines..

    Avec le développement simultané de l'ostéochondrose thoracique et cervicale, il y a une sensation de corps étranger dans les voies respiratoires, dont la manifestation est renforcée par un effort physique ou des virages normaux du corps.

    Symptômes atypiques

    En plus des symptômes typiques indiquant la présence d'une ostéochondrose de la région thoracique, il existe également des signes atypiques de la maladie dans la pratique médicale:

    • Manifestations douloureuses dans la région du cœur. Dans ce cas, les symptômes ressemblent davantage à des maladies cardiaques telles que la crise cardiaque ou l'angine de poitrine. La douleur est sourde ou douloureuse, ce qui peut durer des mois. Dans ce cas, aucune préparation vasculaire n'apporte d'amélioration et les résultats de l'ECG ne révèlent aucune violation.
    • Gêne mammaire. Le plus souvent manifesté chez les femmes, qui se caractérise par des sensations douloureuses de traction. Il peut souvent être confondu avec des maladies des glandes mammaires. Dans ce cas, des diagnostics plus détaillés sont nécessaires..
    • Crampes ponctuelles et douleurs abdominales. Il se distingue par des signes typiques de divers processus pathologiques dans les organes du tractus gastro-intestinal, qui sont souvent confondus avec une gastrite, un ulcère ou une cholécystite. Renforcé par des mouvements physiques.

    En outre, les experts ont identifié deux signes d'ostéochondrose thoracique qui, s'ils sont détectés, peuvent immédiatement indiquer le développement de la maladie - ce que l'on appelle le dorsago et la dorsalgie.

    Dorsago est une douleur très vive et intense dans la région de la poitrine, qui s'intensifie lorsque vous vous levez ou tournez le corps. Se produit le plus souvent dans le contexte d'une position allongée ou assise.

    Dans ce cas, la sensation douloureuse peut être si prononcée qu'il devient difficile pour le patient de retrouver une respiration normale. Souvent accompagnée d'une tension musculaire excessive et d'une raideur dans les mouvements. Dorsago est toujours de courte durée.

    La dorsalgie est une attaque de douleur prolongée et moins prononcée dans la région des disques intervertébraux altérés pathologiquement. Il apparaît le soir et la nuit avec de fortes pentes ou des respirations profondes. L'inconfort peut durer de 1 semaine à plusieurs mois..

    Caractéristiques de l'ostéochondrose mammaire chez la femme

    Bien que les signes de tout type d'ostéochondrose soient les mêmes pour les hommes et les femmes, dans la pratique, certaines caractéristiques pathologiques sont directement liées à la structure physiologique du corps.

    Différences symptomatiques populaires inhérentes aux femmes:

    • la manifestation des premiers symptômes de l'ostéochondrose mammaire est plus tardive que chez l'homme, ce qui est associé à l'effet de l'hormone féminine, l'œstrogène analgésique;
    • dépendance directe de l'apparition des symptômes sur le cycle menstruel et la ménopause;
    • transition fréquente de l'ostéochondrose vers d'autres manifestations pathologiques;
    • accompagnement des signes typiques de la maladie avec des pannes nerveuses et des changements hormonaux, ce qui est rare chez les hommes;
    • la présence de maux de tête persistants, quel que soit le type de lésion;

    Un fait intéressant et mal compris est que pendant l'ostéochondrose mammaire et lombaire chez la femme, une augmentation du désir sexuel est possible, en raison de la production d'oestrogène. De plus, chez les hommes, la libido est presque toujours caractérisée par une diminution ou une perte complète de fonctionnalité, qui se produit en raison d'une violation de l'apport sanguin aux tissus de la prostate.

    Degrés d'ostéochondrose thoracique

    Il est d'usage de qualifier l'ostéochondrose de la colonne vertébrale thoracique en plusieurs étapes, en fonction de l'évolution de la maladie et de la gravité des troubles dystrophiques des disques intervertébraux..

    En pratique, on distingue 4 stades de la maladie:

    1. Première étape. Il se caractérise par l'apparition de fissures dans les tissus de l'anneau fibreux, ce qui conduit à la pénétration du noyau pulpeux dans ses parois internes. En conséquence, l'élasticité des disques intervertébraux est perdue, une saillie peut se produire. Selon les caractéristiques physiologiques, la douleur est présente ou absente. Une tension musculaire réflexive est souvent notée..
    2. Deuxième étape. Il se distingue par la poursuite de la progression de la maladie, qui entraîne des complications telles qu'une diminution de la hauteur des disques intervertébraux, dont l'élasticité se perd dans des volumes encore plus importants. Il existe une mobilité entre les vertèbres individuelles, ce qui conduit au développement d'une hernie. Les sensations de douleur s'intensifient, s'étendant à d'autres services, y compris les complications neurologiques.
    3. Troisième étape. L'anneau fibreux est caractérisé par un espace complet, qui se caractérise par une sortie complète du noyau pulpeux au-delà de ses limites. La formation de hernies intervertébrales se produit, provoquant des maladies neurovasculaires et musculaires. À ce stade, une scoliose ou une cyphose peuvent déjà être diagnostiquées. Il y a souvent des problèmes de sensibilité des membres, jusqu'à leur engourdissement complet.
    4. Quatrième étape. Les disques intervertébraux perdent complètement leur élasticité, la destruction des structures tissulaires qui entourent la colonne vertébrale se manifeste. La dystrophie du tissu osseux et des vertèbres commence. Les symptômes de nature neurologique sont prononcés, le patient ne peut pas se passer de médicaments de soutien.

    En plus des principales étapes de l'ostéochondrose thoracique, les spécialistes identifient une classification supplémentaire qui nous permet d'évaluer la variabilité des dommages aux terminaisons nerveuses.

    Parmi ceux-ci, 3 types se distinguent:

    • copressoin;
    • réflexe;
    • myoadaptive.

    Diagnostique

    L'ostéochondrose thoracique chez la femme, dont les signes ne sont pas évidents, est le plus souvent diagnostiquée avec difficulté. Sur la base de quoi, plusieurs méthodes de diagnostic complexes peuvent être désignées par un spécialiste à la fois, permettant d'évaluer pleinement l'état du patient:

    • Radiographie de la colonne vertébrale thoracique. Il permet d'évaluer l'état général des disques intervertébraux, de déterminer la présence et la taille des excroissances osseuses et de mesurer la longueur des vertèbres de façon précise. Cette méthode vous permet également d'identifier diverses pathologies dystrophiques, notamment les hernies et les saillies..
    • Électromyographie. Il est prescrit en présence de signes neurologiques tels que des étourdissements fréquents, des chutes de pression soudaines et des crises de migraine prononcées.
    • Recherche en laboratoire. Vous permet de déterminer avec précision le niveau de diverses structures chimiques dans le corps, y compris le calcium, le nombre de globules blancs et bien plus encore. Ce type comprend: un test général d'urine, un test biochimique des cellules sanguines et un test de sérum sanguin.
    • Discographie. Il permet d'identifier les contours exacts du corps pulpeux. Le plus souvent réalisé à l'aide d'un produit de contraste.
    • L'étude des troubles de la conduction des terminaisons nerveuses.

    En plus des principales méthodes de diagnostic, des études telles que l'IRM ou la TDM peuvent être prescrites au patient, ce qui permettra une évaluation beaucoup plus précise du développement du processus pathologique. L'électrocardiographie est également souvent utilisée, dont les indications sont des soupçons de maladie cardiovasculaire.

    Comme le processus pathologique peut imiter diverses maladies, le patient se voit souvent assigner un groupe supplémentaire d'examens - de la myélographie à la gastroscopie.

    Méthodes de traitement

    Le traitement de tout type d'ostéochondrose a lieu en ambulatoire. Seulement en présence de complications ou de douleurs insupportables, un repos au lit pendant 3-4 jours est prescrit.

    Il est important de comprendre qu'avec l'ostéochondrose, il existe des troubles irréversibles qui ne peuvent être éliminés..

    Pour cette raison, un diagnostic rapide du processus pathologique vous permet de choisir le traitement le plus compétent, ce qui éliminera le développement futur de complications possibles et transférera la pathologie au stade de la rémission.

    Tout effet thérapeutique visant à traiter l'ostéochondrose doit être global, combinant différentes méthodes d'exposition. Cela permettra d'exercer l'influence la plus puissante sur la lutte contre les signes de la maladie et d'éviter de nouveaux changements monétaires et destructeurs dans les tissus osseux et les disques intervertébraux..

    L'intervention chirurgicale n'est requise que dans certains cas, avec le développement d'une hernie ou d'autres complications plus dangereuses.

    L'automédication est contre-indiquée. L'une des méthodes de traitement décrites doit être convenue avec votre médecin ou tout autre spécialiste. Chaque type de traitement proposé a ses propres contre-indications qui, à long terme, peuvent nuire au patient.

    Traitement médical

    Le traitement avec l'utilisation de médicaments est la base de la thérapie et doit être effectué sans échec.

    La base d'un tel traitement est l'utilisation de médicaments des types suivants:

    • comprimés, capsules enrobés par voie orale;
    • injection - injections dans la peau, la veine ou le muscle;
    • produits externes - solutions, onguents, gels.

    La thérapie médicamenteuse peut arrêter le développement du processus pathologique, éliminer les sensations douloureuses et détendre les tissus musculaires tendus. Certains groupes de médicaments améliorent le métabolisme, si possible restaurent les tissus précédemment endommagés du cartilage et des surfaces osseuses, améliorent la circulation sanguine.

    Un plan de traitement est établi individuellement, en fonction des complications et des symptômes. Cependant, certains types de médicaments sont courants et sont prescrits sans faute, quelles que soient les caractéristiques du patient.

    Le tableau suivant décrit les principaux groupes de médicaments, y compris leur description détaillée et leurs effets:

    Groupe pharmacologique NomsDescription et méthodes d'exposition
    Analgésiques non narcotiquesAnalgin, Ketonal, Baralgin, Tavegil, Tribuzon, Novocain, NiseIls appartiennent au groupe des analgésiques qui peuvent éliminer diverses sensations désagréables. Ce sont des médicaments relativement légers qui ne peuvent pas soulager une douleur intense. Disponible sous forme d'injections (agir rapidement avec une courte durée) et de comprimés (exposition lente avec un effet plus long).
    Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)Diclofénac, cétonal, indométacine, kétoprofène, ibuprofène, nimésulide, voltarèneIls permettent en peu de temps d'éliminer le développement du processus inflammatoire, de réduire la douleur. Dans certains cas, ils peuvent augmenter la mobilité de la surface du muscle articulaire. Disponible en comprimés, injections et onguents. Ce sont les médicaments les plus efficaces, mais ils ont un nombre suffisant d'effets secondaires, en particulier pour les femmes enceintes. La thérapie dure en moyenne 1 à 2 mois.
    Relaxants musculairesBaklosan, Tizanidine, Midokalm, Cyclobenzaprine, SirdaludDestiné à soulager les spasmes des tissus musculaires, a un effet analgésique. Habituellement utilisé à la place des AINS, en raison de l'absence de contre-indications graves et d'effets secondaires. Le traitement dans ce cas dure environ 3 mois, les premiers effets sont observés 1 semaine après l'admission.
    ChondroprotecteursDon, Alflutol, Arthra, Kondronova, StructumIls contribuent à la régénération des tissus cartilagineux, aident à restaurer l'élasticité précédente des disques intervertébraux. Disponible sous forme de pommades, d'injections ou de comprimés. Bien que le traitement soit efficace, il prend beaucoup de temps - en moyenne, de plusieurs années ou plus
    Complexes de vitamines et de minérauxDuoavit, Pentovit, Decamevit, NeurodiclovitLes préparations à base de structures vitaminiques contribuent à la réparation tissulaire et à la normalisation du métabolisme. Dans certains cas, ils peuvent éliminer les symptômes de pathologies de nature neurologique. Utilisé en combinaison avec d'autres médicaments.
    VasodilatateursXantinola nicotinate, Berlition, TrentalIls ont un effet bénéfique sur les processus métaboliques dans le corps, réduisent le tonus musculaire et rétablissent la circulation vasculaire naturelle. Le traitement est effectué jusqu'à 1 mois, en fonction des caractéristiques individuelles du patient.

    Si les principaux groupes de médicaments n'ont aucun effet, des blocages d'injection sont prescrits au patient, dont l'utilisation doit être strictement effectuée par un spécialiste. Avec la bonne technique, l'amélioration intervient immédiatement après l'injection..

    Physiothérapie

    La physiothérapie de l'ostéochondrose mammaire est l'une des méthodes de traitement thérapeutique les plus efficaces. La principale caractéristique de toute méthode physiothérapeutique est l'effet thérapeutique localisé, qui n'affecte pas les autres tissus et organes importants. Cela vous permet d'utiliser la physiothérapie pour les femmes enceintes, les personnes âgées et les enfants.

    Méthodes physiothérapeutiques de base:

    • Méthode des ondes de choc. Il se caractérise par l'action d'une onde acoustique dirigée sur le tissu osseux et musculaire de la région thoracique. Permet de réduire la douleur, d'accélérer le processus de récupération et d'améliorer la circulation sanguine.
    • Thérapie détenseur. Il s'agit d'une méthode de relaxation douce utilisant des étirements vertébraux naturels à l'aide de matelas inclinés spécialisés. Il a un effet de «déchargement» efficace sur les disques intervertébraux.
    • Magnétothérapie. L'utilisation d'ondes électromagnétiques basse fréquence. Élimine les processus inflammatoires à l'intérieur des tissus dystrophiques, aide à soulager la douleur et les crampes musculaires.
    • La méthode ultrasonique. Exposition à un champ ultrasonique vibrant, ce qui permet de réduire les manifestations douloureuses, offrant une assimilation plus efficace des médicaments.

    L'acupuncture, la thérapie au laser et la thérapie au quartz sont également bien représentées. Aucune méthode de physiothérapie n'est capable de provoquer des réactions allergiques chez une personne ou d'exacerber des maladies existantes.

    Thérapie manuelle et massage

    Un spécialiste correctement sélectionné dans le domaine de la thérapie manuelle peut avoir un effet bénéfique sur l'état physiologique du patient atteint d'ostéochondrose. Ainsi, en utilisant des techniques spéciales, vous pouvez réduire considérablement la douleur, assurer la circulation sanguine des tissus douloureux et éliminer les spasmes musculaires et tissulaires.

    Aujourd'hui, la technique la plus populaire est la relaxation musculaire post-isométrique. Cette méthode est caractérisée par la tension musculaire et sa relaxation ultérieure..

    L'ostéochondrose thoracique chez la femme, dont les symptômes sont traités par toutes sortes de méthodes, se prête bien à la massothérapie, en particulier aux types de plastique et de vibration. Vous pouvez le faire à la maison, mais il est préférable de recourir aux services de spécialistes pour obtenir le résultat le plus efficace. Le massage doit être complété en plusieurs semaines..

    Contrairement à la croyance populaire, les experts n'ont pas une compréhension unifiée de l'opportunité de faire un ensemble d'exercices pour les exacerbations de l'ostéochondrose thoracique. Cependant, au moment de la rémission, ainsi que d'une mesure préventive, la thérapie par l'exercice a un effet efficace sur le ton général du patient, renforçant les muscles faibles de la colonne vertébrale. Il y a beaucoup de complexes similaires.

    Les exercices typiques sont:

    • Allongé sur le dos, les mains derrière la tête. Soulevez la poitrine aussi haut que possible et restez dans cette position pendant 8 à 10 secondes. Revenez ensuite à la position de départ. Répétez au moins 10 fois en 2 séries.
    • Position debout, pieds écartés à la largeur des épaules. Effectuez plusieurs inclinaisons vers l'avant, vers l'arrière et latéralement 10-15 fois. Avec la bonne technique, l'exercice aide à étirer le tissu musculaire, ce qui améliorera la circulation sanguine.
    • Position à quatre pattes. Essayez de plier le dos le plus bas possible, en inclinant la tête en arrière. Dans cette position, il est nécessaire de rester debout pendant au moins 5-8 secondes, puis de revenir à sa position d'origine. Répétez de 15 fois pour 2 séries.

    Presque tous les complexes de thérapie par l'exercice n'ont pas un niveau élevé de complexité. Mais certaines contre-indications peuvent aggraver l'état du patient. Ceux-ci incluent une protrusion, une hernie ou une inflammation. En présence d'inconfort et d'exercice douloureux, il est nécessaire de suspendre.

    Prévoir

    L'ostéochondrose de tout type se caractérise par une évolution variable de la maladie, au cours de laquelle des périodes de rémission alternent avec des phases d'exacerbation des symptômes douloureux. Si le traitement est commencé en temps opportun, tout type de trouble dégénératif, y compris la poitrine, se caractérise par un pronostic favorable pour les femmes et les hommes.

    Conception de l'article: Mila Fridan

    Ostéochondrose de la colonne thoracique: symptômes et traitement de la maladie

    L'ostéochondrose thoracique est rare en pratique clinique. Auparavant, il était diagnostiqué principalement chez les personnes âgées, mais maintenant il est souvent détecté chez les patients de moins de 35 ans. Plus souvent, la pathologie se développe chez la femme que chez l'homme. Cette maladie dégénérative-dystrophique est difficile à diagnostiquer, car les symptômes graves n'apparaissent qu'aux stades ultérieurs.

    De plus, les symptômes de ce trouble peuvent facilement être confondus avec des signes d'altération des fonctions pulmonaire et cardiaque. Cette maladie ne peut pas être laissée sans traitement, car il peut provoquer une courbure de la colonne vertébrale, le développement d'une douleur persistante et d'autres complications qui peuvent nuire à la qualité de la vie humaine.

    Qu'est-ce que l'ostéochondrose mammaire?

    Dans la classification internationale des maladies, cette condition pathologique a un code selon la CIM-10 - M42. L'ostéochondrose thoracique est beaucoup moins courante que cervicale ou sacrée. Ce n'est pas un hasard. En raison de la présence d'une cellule thoracique rigide dans cette partie du corps, cette section de la colonne vertébrale est physiologiquement moins mobile.

    La région thoracique contient plus de vertèbres que les cervicales et les lombaires, mais dans cette partie de la colonne vertébrale les disques sont moins épais. Ces caractéristiques anatomiques contribuent à une diminution de la mobilité de cette partie de la colonne vertébrale, de sorte qu'elle est moins susceptible d'être blessée..

    Cependant, lorsqu'elle est exposée à un certain nombre de facteurs indésirables, une ostéochondrose peut se développer. Au début, il y a des signes de dommages sur un disque, mais à l'avenir, d'autres éléments peuvent être impliqués dans le processus pathologique. À mesure que la maladie progresse, les éléments osseux sont endommagés, ainsi que les ligaments et les muscles soutenant la colonne vertébrale.

    Les processus dégénératifs-dystrophiques dans la région thoracique augmentent plus lentement. Souvent, des années s'écoulent avant que les anneaux fibreux des disques endommagés soient si détruits que des saillies et des hernies apparaissent.

    Des manifestations cliniques prononcées se produisent après une diminution critique de la hauteur des disques et une atteinte des racines. Cela peut conduire non seulement au dorsago, c'est-à-dire attaques à court terme de douleur dans la poitrine, mais aussi une violation de l'innervation des organes internes. Il est beaucoup plus difficile de traiter les racines nerveuses pincées s'étendant dans cette zone..

    Raisons du développement

    Dans la plupart des cas, les problèmes de colonne vertébrale ne surviennent pas soudainement. Une maladie comme l'ostéochondrose ne fait pas exception à cet égard. Cette pathologie, affectant les disques intervertébraux, est le résultat de processus dégénératifs-dystrophiques de longue durée. Dans la plupart des cas, il est impossible de déterminer exactement quelle a été l’impulsion donnée au développement de la violation. Les facteurs qui peuvent provoquer l'apparition d'une ostéochondrose de la colonne vertébrale thoracique comprennent:

    • déformations congénitales ou acquises de la colonne vertébrale;
    • en surpoids;
    • surcharge spinale pendant la grossesse;
    • maladies infectieuses;
    • hypothermie;
    • Troubles métaboliques;
    • perturbations hormonales;
    • stress chronique;
    • mauvaises habitudes;
    • maladies du tissu conjonctif;
    • changements dysplasiques;
    • violation de la posture;
    • malnutrition;
    • blessures.

    La détérioration se reflète négativement dans l'état de la colonne vertébrale. Les personnes qui mènent un mode de vie sédentaire sont plus susceptibles de souffrir d'ostéochondrose mammaire. De plus, les changements liés à l'âge et un ralentissement du métabolisme observés chez les patients de plus de 55 ans contribuent à l'apparition de ces troubles..

    Les facteurs pouvant provoquer le développement d'une pathologie peuvent inclure une prédisposition génétique. Les gènes qui créent les conditions d'apparition de l'ostéochondrose thoracique n'ont pas encore été identifiés, mais chez les personnes ayant des antécédents familiaux de cette maladie, elle est plus souvent diagnostiquée.

    Symptômes et signes

    La clinique de cette condition pathologique dépend du stade de négligence du processus, du niveau auquel la lésion du disque intervertébral s'est produite et de l'âge du patient. Aux premiers stades de développement, aucun signe spécifique n'est absent, mais des symptômes généraux peuvent survenir périodiquement. Souvent, dans les phases initiales de développement, la maladie ne se manifeste que par temps froid ou après une surcharge physique. Les manifestations initiales du développement de l'ostéochondrose thoracique comprennent:

    • fatigabilité rapide;
    • douleur et sensation de pression dans le dos;
    • spasmes musculaires;
    • refroidissement des membres.

    À mesure que la maladie progresse, l'état du patient s'aggrave. Des douleurs dans la poitrine apparaissent. Ils surviennent surtout dans le contexte d'un séjour prolongé dans une position ou avec des mouvements brusques. De plus, une douleur intense peut survenir lors de la levée de poids. Les virages du corps peuvent augmenter la douleur. L'apparition de l'ostéochondrose est indiquée par l'apparition de douleurs sourdes dans la région des omoplates.

    Souvent, l'ostéochondrose de la région thoracique s'accompagne de l'apparition d'un pli anormal. Dans les cas graves, le patient peut développer une bosse. De plus, cette maladie peut déclencher des douleurs lors de respirations profondes et d'exhalations..

    Lorsque les racines nerveuses sont atteintes, une sensation d'engourdissement des membres supérieurs et de la peau du haut du corps se produit souvent. En raison d'une altération de l'innervation et de la circulation sanguine, une sensation de chair de poule apparaît sur la peau. Les jambes et les mains restent toujours froides. Il peut y avoir une violation de la sensibilité des membres. Dans les cas avancés, cette maladie peut entraîner l'apparition de symptômes de dommages à d'autres organes à la suite d'une violation de leur innervation. Aux dernières étapes du processus, l'apparition de:

    • névralgie intercostale;
    • troubles des selles;
    • ballonnements;
    • brûlures d'estomac et nausées;
    • démangeaisons et brûlures dans les pieds;
    • troubles du système reproducteur;
    • crises d'asthme.

    À mesure que la pathologie progresse, les performances humaines diminuent. L'activité de mouvement est minimisée. À l'avenir, ce trouble peut créer les conditions préalables au développement de complications graves. Le risque de fractures pathologiques augmente. La courbure de la colonne vertébrale entraîne une compression des organes situés dans la poitrine.

    Dans une évolution défavorable, la maladie se poursuit avec une altération du muscle cardiaque et une diminution du volume pulmonaire. Le plus souvent, ces complications graves s'accompagnent d'une ostéochondrose courante, dans laquelle plusieurs disques intervertébraux sont affectés à la fois.

    Degrés d'ostéochondrose thoracique

    La classification existante divise le processus de développement de cette condition pathologique en 4 degrés. Chacun d'eux est caractérisé par la présence d'un certain nombre de changements dans la structure des disques intervertébraux, des vertèbres et d'autres éléments qui forment cette partie de la colonne vertébrale.

    Premier degré

    Au premier degré de pathologie, les manifestations cliniques exprimées sont absentes, mais des changements spécifiques dans la structure des disques intervertébraux peuvent déjà être détectés avec des diagnostics complexes. L'anneau fibreux, qui manque d'humidité et de nutriments, perd progressivement son élasticité. Des microfissures se forment souvent sur les tissus, dans lesquels le noyau pulpeux est extrudé. Le déplacement des disques dans le canal rachidien est possible. Une protrusion se forme. Il n'y a aucun signe de rupture de l'anneau fibreux.

    Second degré

    Avec la transition de la maladie au deuxième degré, les premières manifestations cliniques sont observées. Périodiquement, les patients sont préoccupés par la douleur et d'autres signes neurologiques. Lors d'un diagnostic spécifique, des signes de diminution de l'élasticité des tissus formant l'anneau fibreux peuvent être détectés. La membrane cartilagineuse est très mince, ce qui entraîne un risque accru de hernies. Il y a une diminution de la hauteur des disques intervertébraux, en raison de laquelle les structures de la colonne vertébrale acquièrent une mobilité anormale.

    Troisième degré

    Au troisième stade, les changements dans la structure des disques deviennent si prononcés que les premiers signes du développement de la cyphose ou de la scoliose apparaissent. Souvent, à ce stade du processus, l'anneau fibreux endommagé se rompt. Ce phénomène s'accompagne de la sortie du noyau pulpeux au-delà du disque. La hernie qui en résulte, selon la direction de la saillie, peut comprimer les racines nerveuses ou la moelle épinière. Des douleurs sévères et des troubles neurologiques se produisent. Augmentation de la mobilité vertébrale, ce qui crée des conditions de blessures et de fractures.

    Quatrième degré

    Avec la transition de la pathologie au quatrième degré de développement, la structure des disques intervertébraux est tellement perturbée qu'ils cessent de remplir la fonction de dépréciation. L'anneau fibreux et le noyau pulpeux perdent en élasticité. Ces éléments commencent à s'ossifier. Les vertèbres souffrent d'un amortissement trop important des disques.

    Le long des bords des vertèbres adjacentes au disque endommagé, les ostéophytes commencent à se développer rapidement, c'est-à-dire excroissances osseuses. Les ligaments environnants sont impliqués dans le processus pathologique. Ils perdent leur élasticité et cessent de soutenir correctement la colonne vertébrale. De plus, à ce stade du développement du processus pathologique, le système musculaire.

    Établir le diagnostic

    S'il y a des signes de développement de ce trouble, le patient doit consulter un neurologue et un chirurgien orthopédiste. Tout d'abord, le médecin procède à un examen externe et recueille une anamnèse. Les tests de laboratoire, souvent prescrits dans le diagnostic de cette maladie, comprennent des tests sanguins et urinaires. Pour obtenir des informations sur la présence de défauts dans la structure de la colonne vertébrale, une radiographie est prise. Cette étude révèle:

    • réduction de la hauteur de conduite;
    • bords irréguliers des éléments;
    • hernies;
    • changement dans les corps vertébraux;
    • former des ostéophytes, etc..

    Pour clarifier les défauts de la structure du disque, une discographie est assignée. Cette étude vous permet d'identifier les contours inégaux du noyau pulpeux, d'évaluer le degré de destruction du disque et de réduire la densité tissulaire. Pour une meilleure visualisation, la TDM et l'IRM sont souvent réalisées. Étant donné que les manifestations cliniques de l'ostéochondrose mammaire sont similaires aux symptômes de la maladie coronarienne, l'électrocardiographie est souvent prescrite pour différencier ces conditions..

    Méthodes de traitement

    Cette condition pathologique nécessite un traitement complexe. Tout d'abord, les médicaments sont sélectionnés pour les patients qui contribuent à l'élimination des manifestations symptomatiques et améliorent la nutrition des disques intervertébraux. Le traitement médicamenteux doit être complété par une physiothérapie et une thérapie par l'exercice. En complément, vous pouvez utiliser certains remèdes populaires. De plus, un régime spécial est recommandé..

    Médicament

    En cas de douleur intense, il est recommandé au patient d'adhérer au repos au lit. Cela réduira l'intensité de la douleur. Pour éliminer les sensations désagréables, des analgésiques et des AINS sont souvent prescrits. Si la douleur est trop intense, elle peut nécessiter un blocage de la novocaïne. Souvent, les glucocorticostéroïdes sont prescrits pour éliminer le syndrome douloureux de cette maladie..

    Pour améliorer la saturation des disques intervertébraux en nutriments et en eau, des chondroprotecteurs sont prescrits. Dans certains cas, des antispasmodiques et des myorelaxants sont prescrits en petites séances. Ces médicaments aident à éliminer les spasmes musculaires. Si nécessaire, des diurétiques sont prescrits pour éliminer l'enflure des tissus mous. Pour améliorer l'état des terminaisons nerveuses compressées, le patient a besoin de vitamines B.

    Exercices de physiothérapie et massage

    Les exercices de physiothérapie et les massages sont les composants les plus importants du traitement de l'ostéochondrose, mais ils ne peuvent être utilisés qu'après suppression des symptômes par les médicaments. Des exercices correctement sélectionnés aident à améliorer la ventilation pulmonaire et à renforcer le corset musculaire soutenant la colonne vertébrale..

    Tout d'abord, tous les exercices nécessaires doivent être appris sous la supervision d'un instructeur d'exercice. À l'avenir, le patient peut faire des exercices à domicile. Les personnes atteintes de cette condition peuvent être invitées à utiliser la piscine..

    Le massage aide à éliminer l'hypertonie musculaire et à améliorer la nutrition des tissus mous. Pour que les procédures ne soient pas nocives, elles doivent être effectuées par un spécialiste. Dans la plupart des cas, un massage classique est effectué, ce qui implique un meulage, un lissage et un pincement successifs de la zone à problème. L'acupression et le massage segmentaire peuvent être très utiles. Ces techniques impliquent une exposition à des points douloureux. Ils aident à améliorer la circulation sanguine et le drainage lymphatique. Dans la plupart des cas, les patients ont seulement besoin de faire des procédures 2-3 fois par semaine.

    Acupuncture

    Cette méthode implique le placement d'aiguilles dans des zones du corps du patient. Cette méthode vous permet d'éliminer rapidement les crampes musculaires et la douleur. Les procédures d'acupuncture doivent être effectuées par un professionnel en la matière. Si cela est fait par un spécialiste, la procédure sera presque indolore. L'acupuncture est contre-indiquée pour les personnes souffrant de cancer, de troubles mentaux. Il n'est pas recommandé d'utiliser cette méthode de traitement de l'ostéochondrose en présence de processus inflammatoires sévères.

    Thérapie manuelle

    La thérapie manuelle aide à restaurer la position anatomique correcte des vertèbres. De plus, cette méthode aide à réduire l'intensité de la douleur et à réduire les crampes musculaires. Cet effet aide à restaurer l'appareil ligamentaire. De telles procédures peuvent ralentir le développement de cette condition pathologique. La durée de la thérapie manuelle est sélectionnée individuellement pour le patient.

    Technique de relaxation post-isométrique

    Les procédures de relaxation post-isométrique sont une technique spéciale qui consiste à tendre tous les muscles entourant la colonne vertébrale puis à les détendre. Ces exercices doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste qui peut évaluer l'exactitude des mouvements et la gravité de la tension musculaire. Cette méthode vous permet d'éliminer rapidement la douleur et de rétablir le fonctionnement normal des muscles et des ligaments..

    Remèdes populaires

    Vous ne pouvez pas traiter l'ostéochondrose uniquement des remèdes populaires, car cette approche peut entraîner une aggravation de l'évolution de la maladie. Il est préférable d'utiliser diverses formulations à base d'herbes et d'autres ingrédients naturels en complément des méthodes de thérapie traditionnelles. Vous devriez obtenir la recommandation d'un médecin sur l'opportunité d'utiliser l'un ou l'autre remède populaire avant de commencer à l'utiliser..

    Racine de céleri

    On pense que la racine de céleri bien cuite aide à saturer le tissu cartilagineux en nutriments et en eau. Pour préparer ce produit, 1 racine doit être soigneusement hachée et verser 1 litre d'eau bouillante. Insistez pour que la composition soit d'au moins 8 heures. Passé ce délai, il est nécessaire de filtrer le remède et de prendre 1 cuillère à café. 3 fois par jour avant les repas.

    Racine de tournesol

    Pour traiter l'ostéochondrose de la colonne cervicale, une décoction de la racine de tournesol est souvent utilisée. Pour préparer ce produit, vous aurez besoin d'environ 1 tasse d'ingrédient végétal broyé, versez 3 litres d'eau. Le mélange doit être bouilli pendant 3-5 minutes. Après cela, le produit doit être refroidi et pris pendant plusieurs jours sous forme de thé. Pour améliorer le goût de la boisson, du miel peut y être ajouté. Les restes du produit de guérison sont mieux stockés dans un thermos.

    Onguent maison

    Pour frotter avec l'ostéochondrose, vous pouvez utiliser une simple pommade maison. Pour préparer ce produit, vous devez faire fondre environ 150 g de graisse de porc au bain-marie. Après cela, 2 cuillères à soupe. cire naturelle.

    La composition doit être bouillie pendant au moins 20 minutes. Après cela, 1 cuillère à soupe doit être introduite dans le mélange chauffé huile de sapin. Le produit doit être bouilli pendant 20 minutes supplémentaires. Enfin, 2 à 3 minutes avant de retirer le récipient du feu, 1 cuillère à soupe est introduite dans le mélange. ammoniac. La composition finie doit être distribuée dans des bocaux. Gardez la pommade maison au réfrigérateur.

    Nutrition pour l'ostéochondrose mammaire

    Les patients souffrant d'ostéochondrose thoracique ont besoin d'une alimentation équilibrée. Une quantité suffisante d'aliments riches en protéines doit être introduite dans l'alimentation. Il est conseillé de manger régulièrement des plats contenant une grande quantité de chondroïtine, notamment aspic de poisson, aspic, etc. Assurez-vous d'introduire des produits laitiers fermentés, des légumes et des fruits dans l'alimentation. Les plats doivent être cuits à la vapeur ou cuits au four. Les aliments gras et frits doivent être exclus. Il est conseillé de prendre de la nourriture en petites portions, mais souvent. Cela évitera de trop manger..

    Aggravation: que faire?

    Dans la période aiguë de l'évolution de la maladie, il est souhaitable de minimiser l'activité. Dans la mesure du possible, les poses doivent être évitées dans lesquelles la douleur est aggravée. Les premiers soins pour l'exacerbation de l'ostéochondrose impliquent l'utilisation de médicaments qui réduisent la gravité de l'œdème, de l'inflammation et de la douleur. Le patient est recommandé de repos au lit. Il est conseillé d'adhérer à une alimentation économe pendant cette période. Ce n'est qu'après avoir éliminé les symptômes que vous pouvez commencer la thérapie par l'exercice et la physiothérapie.

    Prévoir

    Maintenant, cette maladie ne peut être guérie que dans les premiers stades de développement. Avec un diagnostic tardif, la thérapie vise à éliminer les symptômes et à améliorer la mobilité vertébrale. Dans certains cas, un traitement chirurgical est nécessaire. Avec une approche intégrée de la thérapie, une personne souffrant de cette pathologie peut mener un mode de vie à part entière sans ressentir de douleur ou d'autres troubles neurologiques.

    La prévention

    Pour éviter le développement de cette condition pathologique, il est recommandé d'éviter une levée brutale de poids. Vous devez toujours vous habiller en fonction de la météo, en évitant l'hypothermie. De plus, pour prévenir l'ostéochondrose, vous devez lutter contre l'inactivité physique et surveiller la posture. Dans le cadre de la prévention de cette pathologie, il est recommandé de bien manger et de surveiller attentivement son poids.