Un examen complet de l'arthrose de la hanche: causes, symptômes et traitement

  • Goutte

Dans cet article, vous découvrirez les symptômes et le traitement de l'arthrose des articulations de la hanche, ce que c'est, comment le processus dégénératif se développe, les causes et les facteurs de risque. Diplômes, diagnostic, pronostic de récupération.

Auteur de l'article: Victoria Stoyanova, médecin de catégorie 2, chef du laboratoire du centre de diagnostic et de traitement (2015-2016).

Arthrose ou ostéoarthrose de l'articulation de la hanche (coxarthrose) - une destruction chronique en développement progressif du cartilage articulaire et des os des articulations.

En pathologie, la composition du liquide synovial (liquide dans la cavité articulaire) de la capsule articulaire pelvienne change. Le tissu cartilagineux perd son élasticité, sa densité, se recouvre de fissures. La pression sur l'os augmente, ce qui contribue à l'apparition de croissances marginales (pointes ou ostéophytes le long du bord de l'articulation), à la formation de kystes et à l'érosion. La dégénérescence des tissus, la perte de leurs fonctions et leur destruction.

Sur la radiographie, coxarthrose bilatérale. cliquez sur la photo pour l'agrandir

La pathologie apparaît en raison de:

  • charges constantes (par exemple, dues à l'entraînement sportif ou au surpoids);
  • vieillissement (âge après 60 ans);
  • diminution de la résistance du cartilage due à diverses maladies: par exemple, l'arthrite réactive, la polyarthrite rhumatoïde; la teneur en eau et en collagène dans la structure du cartilage diminue, il s'effondre rapidement même sous des charges normales (marche, course).

Au début de la maladie, une personne ressent de la douleur en marchant, après un exercice. Un peu plus tard, la boiterie rejoint les symptômes en fin de journée..

Au fil du temps (en moyenne après 3 à 5 ans), la pathologie peut entraîner une restriction des mouvements actifs (flexion, rotation, extension de la hanche), une invalidité partielle ou complète (cela se produit dans 98% des cas).

La coxarthrose (ostéoarthrose de la hanche) est incurable. Il progresse tout au long de la vie..

Si au début du développement de la maladie (stade 1-2) les changements peuvent être arrêtés, puis aux stades ultérieurs (stade 3-4) le problème est résolu chirurgicalement.

Si vous soupçonnez une maladie, contactez un rhumatologue, un orthopédiste.

Le mécanisme du développement de la maladie

L'articulation de la hanche se compose de la tête fémorale et du cotyle, recouverts de cartilage lisse. Ils assurent une glisse fluide de la tête lors des déplacements.

La structure de l'articulation de la hanche

Sous l'influence d'un certain nombre de facteurs, les tissus articulaires vieillissent plus rapidement:

  1. La pathologie commence par un changement dans la composition du liquide articulaire.
  2. Il y a un trouble métabolique, une "famine" et la mort des cellules du cartilage (chondrocytes).
  3. Au fil du temps, la surface du joint se desserre, perd de son élasticité et de sa résistance, se fissure.
  4. La fonction d'amortissement du cartilage s'aggrave, la pression sur les os augmente.
  5. Des morceaux de cartilage cassés provoquent le développement d'une inflammation et d'une synovite réactive (inflammation de la membrane articulaire après une maladie infectieuse - grippe, infection à entérovirus, rougeole, etc.).
  6. Le tissu osseux devient plus dense, des foyers d'ischémie (perturbation de l'approvisionnement en sang), des kystes, une érosion y apparaissent.
  7. Afin de compenser (réduire) la pression sur l'os, le cartilage sur les bords se développe et se raidit, formant des pointes (ostéophytes).

En conséquence, les surfaces articulaires des os sont détruites, l'articulation est déformée, le mouvement y est limité. Les muscles environnants diminuent sensiblement, perdent de la force (atrophie).

L'articulation de la hanche est normale et présente une arthrose. cliquez sur la photo pour l'agrandir

Aux stades ultérieurs de la maladie, la démarche est déformée (ressemble à un canard). Le patient est déplacé d'un pied à l'autre, commence à boiter beaucoup, bouge avec difficulté et devient finalement handicapé (ne peut pas se servir et marcher sans aide).

Comment traiter l'arthrose de l'articulation de la hanche? Les médicaments sont efficaces dans la première étape, dans la suivante - l'intervention chirurgicale est la solution..

Les causes de l'arthrose de l'articulation de la hanche

Raisons du développement de la pathologie:

  • charge excessive sur l'articulation (entraînement sportif, caractéristiques professionnelles, embonpoint);
  • diminution de la force du cartilage articulaire en présence d'une pathologie chronique (par exemple, avec polyarthrite rhumatoïde ou réactive).

Le développement de la maladie peut provoquer un certain nombre de conditions:

Blessures, blessures (fractures, fissures, ligaments déchirés)

Arthrite (inflammation articulaire)

Opérations: par exemple, retrait d'un ménisque, plastique (restauration de l'intégrité) des ligaments

Problèmes métaboliques (goutte, hypoestrogénisme (diminution du taux d'hormone œstrogène dans le sang) à la ménopause chez la femme)

Stabilité altérée des jambes (pieds plats; dysplasie - développement anormal des tissus à la suite de troubles congénitaux)

Tumeurs (sarcome, kystes)

Problèmes vertébraux (scoliose)

Maladies systémiques du tissu conjonctif (polyarthrite rhumatoïde, lupus érythémateux disséminé)

Affaiblissement des muscles, des ligaments autour de l'articulation

Hémarthrose (hémorragie capsule)

Ostéochondropathie (aseptique, c'est-à-dire se déroulant sans la participation de micro-organismes, nécrose (nécrose tissulaire) de l'os)

Hypodynamie (mode de vie insuffisamment mobile)

Chondromatose (malformation congénitale du tissu osseux associée à une altération de la formation de cartilage)

Violation de l'apport sanguin aux tissus (muscles, ligaments) autour de l'articulation

Processus qui provoquent le développement de l'arthrosePathologies qui réduisent la force articulaire
La fracture de la hanche est l'une des causes de la coxarthrose

  • le sexe (chez les hommes, la maladie se développe moins fréquemment);
  • l'hérédité (la probabilité de maladie des proches augmente de 2 à 3 fois).

Trois degrés et 4 stades de pathologie

La maladie se développe en plusieurs étapes. Chaque degré de pathologie se caractérise par certains changements:

Trois degrés de maladie

Douleur dans la région de la cuisse après l'exercice, s'étendant parfois au genou - disparaît généralement après le sommeil ou le repos

La douleur s'intensifie, se fait sentir la nuit, le repos ne contribue pas toujours à leur élimination.

Les muscles s'atrophient et deviennent plus petits; difficile de tourner vers l'intérieur et de dévier la hanche

Les douleurs se font sentir sans interruption, deviennent fortes; déplacer l'articulation est presque impossible

Le membre est raccourci (en raison d'une atrophie musculaire)

Degrés d'arthroseChangements caractéristiques
Trois degrés de coxarthrose. cliquez sur la photo pour l'agrandir

Quatre étapes

Dans la coxarthrose, il y a 4 étapes de changements qui peuvent être vues sur les rayons X.

Les symptômes de l'arthrose de l'articulation de la hanche sont mineurs

Croissances osseuses de l'acétabulum

Écart articulaire rétréci

Des zones d'ostéosclérose sous-chondrale apparaissent (compactage du tissu osseux autour du cartilage avec inflammation, tumeurs et autres conditions)

Le rétrécissement de l'espace articulaire est supérieur à 50%

Les croissances osseuses sont agrandies, occupent les deux bords du cotyle

Déformation, contours irréguliers, déplacement de la tête de la hanche

Pointes osseuses massives sur l'articulation

La tête fémorale et le cotyle sont agrandis, déformés ou détruits

Kystes et érosion osseuse

Écart articulaire considérablement réduit

Fusion complète de l'espace articulaire (les symptômes concomitants correspondent au 3ème degré de la maladie)

ÉtapesSignes de coxarthrose avec examen aux rayons X
La formation de kystes osseux avec coxarthrose. cliquez sur la photo pour l'agrandir

Symptômes caractéristiques à différents stades de la maladie

Au début, une personne ressent de la douleur après un effort physique. Progressivement, les signes d'arthrose augmentent, la douleur s'intensifie, elle se ressent constamment, après le repos, ils ne disparaissent pas.

Aux stades 2-3, la démarche change pour devenir écrasante, ressemble à un canard. Une personne commence à chérir un membre, à marcher plus attentivement et à ne pas surcharger - en conséquence, les muscles qui s'y trouvent s'atrophient et deviennent plus courts que les autres, une boiterie apparaît.

À mesure que la maladie progresse, il devient de plus en plus difficile pour le patient de se pencher et de faire des mouvements de hanche. Dans les dernières étapes, une déformation articulaire se produit, qui devient la raison de l'immobilité et de l'incapacité des membres.

Symptômes de l'étape 1:

  1. Douleur douloureuse et sourde, disparaissant après le repos.
  2. Gêne occasionnelle à l'aine et au genou.

Symptômes de l'étape 2:

  • douleur avec légère tension, la nuit, après le repos («début»);
  • craquement ou fissure caractéristique lors des mouvements;
  • il est difficile de plier et de dévier un membre;
  • des changements de démarche se forment, une personne est boiteuse, est déplacée d'un pied à un autre;
  • les muscles sont spasmodiques (contraction involontaire), diminuent considérablement au fil du temps, perdent de la force.

Symptômes de l'étape 3:

  • des douleurs sont constamment ressenties;
  • grésillements ou crépitements importants;
  • les muscles sont atrophiés;
  • la jambe est raccourcie (dans 10% des cas s'allonge) - en raison de la destruction du cartilage et d'une diminution de sa hauteur;
  • le mouvement dans l'articulation est presque impossible;
  • une personne est pratiquement incapable de se déplacer sans assistance.

Avec le développement ultérieur du processus pathologique, une invalidité complète se produit.

Le patient est incapable de se déplacer de façon autonome sans appareil spécial

Complications possibles

  1. Mort tissulaire.
  2. Saillie acétabulaire (poinçonnage).
  3. Déformation vertébrale (cyphose et scoliose).
  4. Arthrose du genou (gonarthrose).
  5. Arthrite, bursite (inflammation aiguë des tissus de l'articulation).
  6. Ankylose (fusion des tissus, immobilité complète de la jambe).

Diagnostique

La radiographie est la principale méthode de diagnostic de l'arthrose de la hanche. Avec son aide pour déterminer le degré de maladie.

Parfois, pour déterminer l'état des tissus mous, il est nécessaire de subir une TDM ou une IRM supplémentaire.

Les indicateurs des tests de laboratoire (analyse sanguine générale et biochimique, coagulogramme - test de coagulation sanguine, analyse d'urine) avec arthrose restent inchangés.

Cependant, avec une inflammation concomitante de la capsule synoviale (synovite réactive):

  • la vitesse de sédimentation des érythrocytes (ESR) augmente;
  • augmentation des niveaux d'acides sialiques et de séromucoïdes (substances qui indiquent indirectement la présence d'une inflammation).

Méthodes de traitement

Sur la base des résultats du diagnostic, le médecin détermine le degré de lésion articulaire et la façon de le traiter. La maladie ne peut pas être complètement guérie. Au cours des deux premières étapes, il est possible de le suspendre avec des médicaments. La mobilité ultérieure ne peut être rétablie que par endoprothèse..

Traitement conservateur

Le médecin prescrit un ensemble de médicaments qui éliminent la douleur, l'inflammation des tissus, les spasmes musculaires, améliorent l'état du cartilage.

Comment traiter un patient au stade aigu:

Chondroprotecteurs (Arthra, Teraflex, Elbona)

Retenir et prévenir la destruction du cartilage, améliorer la composition du liquide synovial et la nutrition des chondrocytes

Anti-inflammatoires non hormonaux (Movalis, Arcoxia, Celebrex)

Élimine la douleur et l'inflammation

Relaxants musculaires (Midokalm, Sirdalud)

Médicaments hormonaux (Diprospan, Kenalog)

Ils ont des effets analgésiques, anti-allergiques, anti-œdémateux et anti-inflammatoires puissants

Vasodilatateurs (Trental)

Élimine les spasmes, améliore la circulation sanguine et augmente le flux de nutriments vers les tissus périarticulaires, contribue à leur récupération rapide

Onguents, liquides, crème topique (Espol, Nikoflex, Menovazin)

Améliore la microcirculation et le métabolisme dans les tissus, irrite, anesthésie, soulage l'inflammation

Nom du groupe de médicamentsl'effet
Relaxants musculaires pour soulager les spasmes musculaires et vasculaires

Physiothérapie

Pour accélérer le métabolisme et la réparation des tissus, la maladie est traitée avec des méthodes physiothérapeutiques:

  • applications de boue;
  • surchauffe avec de la paraffine ou de l'ozokérite ("cire odorante"; minéraux naturels du groupe pétrolier);
  • stimulation électrique (exposition à des courants pulsés de différentes fréquences);
  • thérapie au laser (traitement par rayonnement optique);
  • thérapie par ultrasons (la procédure guérit avec des vibrations mécaniques à haute fréquence);
  • l'acupuncture (acupuncture);
  • massage thérapeutique.

La mobilité de la hanche est également restaurée par une procédure spéciale - la traction (traction matérielle). Étirer la capsule de l'articulation, donner la bonne position aux surfaces articulaires, en soulager le stress. La maladie est traitée avec 10 à 12 procédures.

Appliques de hanche de boue

Exercice Exercice

Pour renforcer les muscles et les ligaments de la cuisse à 1 et 2 degrés de la maladie, des exercices de physiothérapie sont prescrits.

Pendant la période de récupération, les exercices sont effectués sous la direction et la supervision d'un physiothérapeute (dans un hôpital).

  1. Allongé sur le ventre, levez lentement la jambe de 15 à 20 cm, fixez et maintenez autant que vous le pouvez (jusqu'à 30 secondes).
  2. Allongé sur le côté, tirez lentement les jambes pliées aux genoux vers la poitrine (autant que possible).
  3. De la même position, pliez votre jambe sous votre genou, redressez l'autre et soulevez 45 degrés au-dessus du sol, en tenant pendant 20-30 secondes.

  • Allongé sur le dos, placez vos mains sous votre tête, écartez les jambes pliées aux genoux à la largeur des épaules. Soulevez lentement le bassin, restez dans cette position pendant 10-15 secondes, abaissez-le (l'effet des exercices sera si l'arthrose de l'articulation de la hanche est traitée de cette façon quotidiennement).
  • Suivez l'exercice précédent avec vos genoux ensemble.
  • Tenez-vous debout, écartez les jambes (largeur des épaules écartée), penchez-vous et touchez votre pied sans plier les genoux.

  • Allongé sur le dos, levez les jambes droites et tirez les chaussettes vers la tête, en essayant de toucher le sol (derrière la tête).
  • Dans la même position, pliez les jambes au niveau des genoux, reliez-les ensemble, tournez à gauche et à droite, en essayant de toucher les genoux du sol. Appuyez votre dos et vos épaules sur le sol. Exercice avec les genoux pliés
  • Asseyez-vous, mettez vos genoux à la largeur des épaules, abaissez vos genoux et écartez-vous (progressivement plus large).
  • Répétez chaque exercice 10 à 15 fois par jour, faites-les lentement et sans tension. Si vous ressentez des sensations désagréables ou douloureuses, annulez les cours.

    Quand faut-il une intervention chirurgicale?

    Une intervention chirurgicale est nécessaire:

    • si la pathologie progresse;
    • lorsque le patient est perturbé par une douleur intense et continue;
    • si la déformation du joint empêche un mouvement complet;
    • à 3 stades de la maladie.

    Arthroplastie

    Arthroplastie - une sorte de correction chirurgicale.

    Il est produit aux premiers stades de la maladie avec:

    • déformations articulaires;
    • destruction du cartilage;
    • l'apparition de contractures (fusion des tissus, fixation de la cuisse en position forcée).

    Avec l'arthroplastie, les surfaces articulaires corrigent:

    1. Retirer les fragments, les excroissances cartilagineuses, les foyers de nécrose.
    2. Ils donnent aux surfaces articulaires une forme anatomique normale (ils réduisent, éliminent les excroissances osseuses) et broient.
    3. Remplir les cavités et les irrégularités de matière plastique (implant artificiel).

    Ensuite, les parties anatomiques de l'articulation sont combinées et renforcées avec des plaques métalliques.

    • au jour 4-5, le patient est autorisé à s'asseoir;
    • après 1,5 à 2 semaines - marche, s'appuyant sur des béquilles;
    • après 3 semaines - développer une cuisse à l'aide d'une thérapie par l'exercice et marcher sans béquilles.

    Dans la même période, des procédures physiothérapeutiques sont prescrites (massage thérapeutique).

    Une récupération complète prend de 2 à 6 mois.

    Endoprothèses

    Le traitement chirurgical de l'arthrose de l'articulation de la hanche ou le remplacement par un implant artificiel est prescrit aux stades ultérieurs, ainsi qu'en cas de déformations articulaires qui ne peuvent pas être corrigées par d'autres méthodes.

    • les cartilages de l'acétabulum et de la tête de l'os de la hanche sont enlevés, la surface est meulée;
    • une cavité articulaire artificielle est implantée, et au lieu de la tête de l'articulation, une charnière sur la jambe;
    • fixer les implants avec du ciment médical ou en forant un canal dans lequel la prothèse est vissée;
    • combiner des parties du joint;
    • vérifier son travail (jambe flexion-flexion);
    • renforcé de plaques métalliques.
    Endoprothèse de hanche

    La période de récupération est la même qu'après une arthroplastie.

    La prothèse fonctionne jusqu'à 20 ans. Dans 97% des cas, la fonction des jambes est entièrement restaurée (même les charges sportives sont autorisées).

    La prévention

    Pour prévenir l'arthrose, il est nécessaire de prendre des mesures générales pour favoriser la santé:

    1. Ajustez votre alimentation avec un médecin.
    2. Menez un style de vie émouvant.
    3. Protège le joint des charges excessives.
    4. Ne pas trop refroidir.
    5. Jeter les chaussures inconfortables.

    Pour éviter une destruction supplémentaire de l'articulation avec une arthrose existante, il est recommandé:

    • s'engager constamment dans la physiothérapie;
    • effectuer annuellement des soins au spa;
    • répéter le cours de massage thérapeutique 2-3 fois par an.

    Pronostic de la maladie

    La coxarthrose est l'une des formes les plus courantes et les plus graves d'arthrose déformante (60% des cas d'arthrose). La maladie ne peut pas être guérie complètement. Il progresse tout au long de la vie..

    Dans les premiers stades (1 et 2) avec des méthodes conservatrices (thérapie par l'exercice, massage, médicaments), vous pouvez arrêter le développement de la pathologie, retarder l'apparition de symptômes sévères pendant 5 ans (ou plus).

    À un stade tardif (3), la maladie entraîne une immobilisation de l'articulation touchée (il s'agit d'un handicap des groupes 1, 2 ou 3). Dans ce cas, des endoprothèses sont réalisées, après quoi les fonctions sont restaurées dans 97% des cas.

    Douleur à la hanche

    Le site fournit des informations de référence à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Consultation d'un spécialiste requise!

    La structure de l'articulation de la hanche

    Les principaux facteurs conduisant au développement de la douleur
    dans l'articulation de la hanche

    La douleur à la hanche peut se développer en raison de trois facteurs principaux:
    1. La présence d'un processus pathologique de l'articulation elle-même ou de l'appareil musculo-ligamentaire de toute nature (traumatique, inflammatoire, dégénératif, etc.).
    2. Modifications de l'anatomie normale de l'articulation de la hanche lorsqu'une violation de l'emplacement correct de la tête fémorale dans le cotyle se produit. Ce phénomène est observé avec luxation congénitale de la cuisse, subluxations et luxations d'origine traumatique, contractures des muscles de la cuisse et du dos, ainsi qu'avec une violation chronique du stéréotype moteur physiologique.
    3. Le processus pathologique dans d'autres organes et systèmes, qui se traduit par une douleur dans l'articulation de la hanche. Il s'agit notamment de l'inflammation des articulations sacro-iliaques et pubiennes, des fesses, des organes pelviens et des troubles neurologiques (sciatique, névrite sciatique, syndrome du piriforme, compression du nerf sacré et des nerfs cutanés de cette zone).

    Il convient de noter que les deux premiers groupes de facteurs qui provoquent des douleurs dans l'articulation de la hanche sont associés à une violation directe de l'organe lui-même. Et le troisième groupe de facteurs provoque des douleurs dans la hanche et les zones environnantes, non associées à des dommages aux organes.

    Conditions pathologiques typiques pour différents groupes d'âge,
    provoquant des douleurs dans l'articulation de la hanche

    Diverses conditions pathologiques de l'articulation de la hanche peuvent survenir dans différents groupes d'âge, et chacune a ses propres types de dommages typiques et les plus caractéristiques. Le tableau présente les situations les plus typiques pour les nourrissons, les enfants et les adolescents, ainsi que pour les adultes et les personnes âgées.

    Tranche d'âgePathologies typiques de la hanche
    Nouveau-nés
    et bébés jusqu'à 1 an
    Luxation congénitale de la hanche, conséquences de l'épiphysiolyse à la naissance, aiguë
    arthrose purulente, déformations congénitales en varus
    Enfants et adosMaladie de Perthes, sinoéite transitoire, déformation acquise du varus,
    lésions tuberculeuses, blessures et déformations articulaires
    Adultes et plusOstéoarthrose (coxarthrose), blessures et déformations de l'articulation, poinçonnage
    acétabulum

    Processus pathologiques dans l'articulation de la hanche,

    Le processus pathologique localisé dans l'articulation de la hanche elle-même ou son appareil musculo-ligamentaire peut être de nature et d'orientation différentes. Considérez ces conditions pathologiques. Les maladies inflammatoires et dégénératives suivantes de l'articulation de la hanche sont les plus caractéristiques:

    • Arthrite d'origines diverses (arthrite bactérienne aiguë, monoarthrite chronique, spondylarthrite ankylosante, arthrite syphilitique, polyarthrite rhumatoïde, arthrose, etc.).
    • Arthrose (coxarthrose, maladie de Legg-Calve-Pertis, ostéonécrose aseptique, épiphysiolyse juvénile, maladie de Gaucher, etc.).
    • Maladies des ligaments, des tendons et des muscles (bursite, tendinite, trochantérite, etc.).
    • Infection articulaire (par exemple pour la tuberculose, les maladies virales, etc.).
    • Masses tumorales et métastases dans les os et les articulations.

    Dans les maladies inflammatoires et dégénératives de l'articulation de la hanche, il y a des changements dans la mobilité et l'amplitude des mouvements (par rapport à ceux qui existaient auparavant), des douleurs, qui peuvent augmenter avec une augmentation de la charge sur l'articulation. Sur l'image radiographique, les écarts par rapport à l'anatomie normale sont déterminés. La douleur est localisée dans l'aine du côté affecté, se propageant le long de la cuisse jusqu'au genou. La montée d'une position assise, la dépendance du côté douloureux entraînent une douleur accrue. Souvent au tout début du développement du processus pathologique, la douleur est localisée principalement dans le genou, et non dans l'articulation de la hanche, où la douleur est extrêmement faible. Cette image de la propagation de la douleur est associée aux caractéristiques du passage des fibres nerveuses qui assurent l'innervation des articulations du genou et de la hanche.

    Brève description des maladies de l'articulation de la hanche,
    survenant avec douleur

    Le développement de l'arthrite bactérienne aiguë est provoqué par une infection purulente d'un organe voisin. Cette maladie est aiguë et les conséquences sont extrêmement défavorables, car il existe un risque élevé de développer des processus dégénératifs dans l'articulation avec une invalidité ultérieure.

    Parmi les arthroses, la coxarthrose est la plus courante et la plus grave, qui peut être soit une maladie indépendante soit une atteinte articulaire secondaire due à un processus tumoral dans l'os. Chez les personnes âgées, la coxarthrose secondaire se développe le plus souvent après une fracture de la hanche.

    La maladie de Legg-Calve-Pertis affecte les enfants de 5 à 12 ans, principalement des garçons. Les filles tombent malades cinq fois moins. Avec le développement de cette pathologie, une lésion séquentielle se produit, d'abord d'une articulation de la hanche, et après un an ou deux et une seconde. Au stade initial, la douleur est localisée dans les articulations de la hanche et du genou. Avec le développement ultérieur de la maladie, la tête fémorale se déforme, des contractures des muscles et des ligaments se forment, ce qui conduit au développement d'une démarche Trendelenburg caractéristique et au raccourcissement d'un membre par rapport à un autre.

    L'ostéonécrose de la tête fémorale est une maladie secondaire qui se développe dans le contexte du processus pathologique principal. Les causes de l'ostéonécrose progressive peuvent être la coxarthrose, la maladie de Gaucher, l'anémie avec des formes pathologiques de globules rouges (anémie falciforme, thalassémie, maladie de Cooley), la déformation des articulations varus, la maladie des caissons, le lupus érythémateux disséminé, la sclérodermie, la fracture de la hanche, etc. L'utilisation de certains médicaments (hormones stéroïdes sexuelles) et des procédures d'hémodialyse fréquentes peuvent également conduire au développement d'une ostéonécrose aseptique.

    L'épiphysiolyse juvénile se développe en présence de maladies endocriniennes du cortex surrénalien. Dans cette situation, la nutrition normale de l'os et sa croissance sont perturbées, ce qui conduit finalement à la destruction du tissu osseux de la tête. La lésion affecte les deux articulations en même temps. Au début, une légère douleur se produit dans l'aine après tout effort physique, mais, à mesure que la maladie se développe, des charges moindres provoquent de la douleur et conduisent à une limitation progressive de la mobilité des membres dans l'articulation touchée.

    La maladie de Gaucher est une maladie héréditaire courante dans la population juive ashkénaze. Avec cette pathologie, des sections alternées de consistance superdense et molle se forment dans le tissu osseux.

    Lorsque la tuberculose est localisée dans le système musculo-squelettique, c'est l'articulation de la hanche qui est le plus souvent touchée. Une personne ressent de la douleur, la démarche devient boiteuse et la zone autour de l'articulation a un aspect gonflé. Avec un cours prolongé du processus de tuberculose, le développement d'une déformation articulaire, la position du membre et une restriction sévère des mouvements.

    La bursite est un processus inflammatoire dans le sac articulaire contenant du liquide synovial. En règle générale, la bursite se développe chez les femmes d'âge moyen de 30 à 60 ans, se produit brutalement avec des crises de douleur soudaines. Un sac articulaire enflammé est ressenti sur le côté affecté comme une formation arrondie dense. La douleur est localisée dans l'aine, irradie vers l'articulation pubienne ou l'ischion, la mobilité du membre est fortement limitée. Les sensations de douleur s'intensifient lorsque vous essayez de redresser un membre ou de vous y appuyer. Avec la transition du processus vers une forme chronique, une contracture persistante se développe, ce qui maintient la hanche en position pliée, ce qui réduit la douleur. L'articulation elle-même prend la forme de "gelé", dont les mouvements sont très tendus.

    La trocartérite est une lésion inflammatoire des tendons dans laquelle se développent les mêmes symptômes qu'avec la bursite. Cependant, aucune formation dense arrondie ne peut être ressentie avec vos mains sur le côté de l'articulation touchée.

    La combinaison d'un symptôme de douleur dans l'articulation de la hanche
    avec d'autres symptômes communs

    La douleur dans l'articulation de la hanche avec diverses pathologies de l'organe lui-même peut être combinée avec un certain nombre d'autres symptômes. Les combinaisons les plus caractéristiques sont présentées dans le tableau..

    Pathologie articulaireSymptômes associés
    ArthriteRestriction du mouvement de la jambe vers l'intérieur, douleur en s'appuyant sur un membre endolori,
    debout sur la pointe des pieds
    CoxarthroseDouleur "mécanique", blocage temporaire de l'articulation, boiterie
    Épiphysiolyse juvénileLimitez le mouvement de la jambe vers l'intérieur et augmentez l'amplitude de la jambe,
    position fixe du membre en état d'éversion, boiterie,
    stries sur la peau, ostéoporose
    TendiniteLa douleur augmente fortement avec les mouvements actifs de l'articulation, la zone articulaire est dense
    formation, raideur articulaire, position "gelée" du membre,
    pied pâle et froid
    BursiteDouleur dans la fesse, la douleur s'intensifie en se trouvant sur le côté de la lésion,
    basse température, rigidité articulaire
    Maladie de Legg-
    Calvet Pertis
    Boiterie, démarche de Trendelenburg, raccourcissement de la jambe, atrophie des muscles fessiers,
    forte restriction de la mobilité, transpiration, blanchiment des pieds,
    arrêter la réduction de température

    Violations de la structure anatomique de l'articulation de la hanche,
    accompagnée de douleur

    1. Blessures (fractures du bassin, du col fémoral, du cotyle, luxation, subluxation, entorse, etc.).
    2. Mauvaise fusion osseuse après fractures.
    3. Troubles métaboliques entraînant la destruction et la malformation des os (rachitisme, ostéomalacie, syndrome d'Albright, maladie de Paget).
    4. Rhumatisme (forme articulaire).
    5. Exercice excessif.
    6. Pénétration acétabulaire.

    La fracture du col fémoral est une blessure très courante, en particulier chez les personnes âgées avec des os faibles. Cette condition est caractérisée par une douleur intense, l'incapacité de faire un mouvement dans l'articulation. Dans ce cas, l'hospitalisation est nécessaire pour un traitement approprié, car une fracture du col fémoral est souvent compliquée par un processus infectieux, comme l'arthrite bactérienne, etc. La fixation de l'inflammation nuit considérablement à la guérison des fractures et contribue à une fusion osseuse anormale.

    Luxation de la hanche - un phénomène rare mais très désagréable. Le plus souvent, une telle blessure peut être reçue à la suite d'un accident de voiture, d'une chute de hauteur, etc. La douleur dans l'articulation de la hanche est aiguë, constante, aggravée par le mouvement du membre, s'étendant à l'aine, à la cuisse, aux fesses et au bas du dos. Si une personne peut se tenir debout ou marcher, alors la marche est instable et instable, une jambe avec une articulation blessée occupe une position forcée. Les tentatives de corriger indépendamment la position forcée du membre augmentent la douleur et rencontrent une résistance active.

    L'entorse ou la rupture des ligaments se produisent avec une charge incorrecte sur l'articulation et l'ensemble du membre. Souvent, les athlètes souffrent de cette pathologie lorsqu'ils répartissent incorrectement la charge ou ne suivent pas la technique d'exécution des techniques et des exercices physiques. Dans de telles situations, la douleur est localisée dans l'aine et se propage le long du ligament ou du tendon blessé. Peut-être le développement d'une attaque de douleur aiguë avec un effort physique fort et simultané. Habituellement, la douleur est ressentie au tout début du mouvement, après quoi elle s'estompe ou reste douloureuse pendant toute la période de l'activité motrice de l'articulation. Avec une charge accrue, la sensation de douleur s'intensifie.

    Les maladies qui conduisent à une formation osseuse anormale provoquent le développement de douleurs dans l'articulation de la hanche avec divers mouvements. Parallèlement à la douleur, une démarche anormale se forme, limitant les mouvements de l'articulation, position anormale du membre. La combinaison complète des facteurs ci-dessus entraîne des douleurs dans l'articulation de la hanche. Parfois, chez les adolescents à croissance rapide avec une alimentation insuffisante en nutriments, un dysfonctionnement transitoire (temporaire) de la hanche est observé en raison de processus endocriniens métaboliques pendant la puberté. Avec un tel dysfonctionnement chez les adolescents, les garçons et les filles sont préoccupés par la douleur associée à une altération de la démarche et des mouvements de l'articulation.

    Caractéristiques de la luxation et de la subluxation du fémur chez les nourrissons,
    complications et conséquences

    Une subluxation ou une luxation préliminaire peut se former chez les nourrissons après des complications lors de l'accouchement, le plus souvent lors d'un accouchement avec l'extrémité du pied. Dans ce cas, le nourrisson tient la jambe en position forcée - pliée et allongée, et tente de redresser le membre provoque une douleur aiguë. Si une telle subluxation n'est pas éliminée, alors à mesure que l'enfant grandit, il entrera dans une luxation complète, ce qui entraînera des difficultés à marcher, ou le bébé ne se tiendra pas du tout debout. Un enfant avec une subluxation de la hanche a une démarche instable, un pied bot et ses genoux se croisent à chaque pas.

    La subluxation congénitale peut provoquer un développement précoce de la coxarthrose, suivie d'un forçage de la tête de l'os cotyloïdien. Cependant, le développement de la violation inverse est également possible - épaississement du cotyle, à la suite de quoi la tête du fémur quitte la cavité, qui est devenue plate. Les deux conditions sont caractérisées par une douleur chronique et constante, aggravée par tout effort physique, y compris la marche. Ces pathologies se développent sur de nombreuses années, il est donc nécessaire d'appliquer un traitement adéquat, ce qui peut ralentir le processus.

    Les symptômes associés à divers troubles de l'anatomie de l'articulation de la hanche sont une variété de signes d'une position incorrecte des os les uns par rapport aux autres.

    Douleur fonctionnelle de la hanche

    Douleur à la hanche causée par
    état pathologique d'un autre organe ou système

    Il convient de rappeler qu'un symptôme de douleur dans l'articulation de la hanche peut également être le résultat d'un processus pathologique complètement différent, localisé dans un autre organe ou système. En particulier, dans le contexte d'une maladie infectieuse virale se produisant avec des phénomènes d'intoxication générale, le syndrome douloureux des articulations, y compris la hanche, qui l'accompagne, se développe presque toujours. Cette condition est possible avec la grippe, l'amygdalite, la pyélonéphrite, etc..

    De plus, la douleur dans l'articulation de la hanche peut être fausse, c'est-à-dire apparaître en raison de la pathologie des nerfs passant dans cette zone. Dans ce cas, il est nécessaire d'éliminer la névrite ou le nerf pincé, et la douleur dans l'articulation passera sans laisser de trace.

    Conditions pathologiques d'autres organes et systèmes dans lesquels la douleur irradie vers l'articulation de la hanche:

    • inflammation de l'articulation sacro-iliaque;
    • inflammation de l'articulation pubienne;
    • sciatique (névrite du nerf sciatique);
    • inflammation du muscle fessier;
    • maladies inflammatoires pelviennes (utérus, trompes de Fallope, ovaires, etc.);
    • radiculite lombo-sacrée;
    • syndrome du piriforme;
    • atteinte des branches du nerf cutané externe;
    • atteinte du nerf sacré.

    Avec l'inflammation des articulations, la douleur est localisée strictement au-dessus, s'intensifie lors de la sensation de la zone enflammée et est transmise à l'articulation de la hanche lors de la marche et des mouvements des jambes. La névrite et la radiculite sont caractérisées par la présence de douleur le long du nerf entier et de ses branches, qui passent près de l'articulation de la hanche, provoquant une douleur désagréable. La douleur avec névrite et radiculite augmente avec l'augmentation de la pression sur les zones le long desquelles les nerfs passent.

    Ainsi, les principales conditions pathologiques, se manifestant par des douleurs dans l'articulation de la hanche, sont prises en compte. Il y a beaucoup de situations similaires, il est donc toujours nécessaire d'être guidé par le principe "Ne pas nuire!", Et à temps pour demander une assistance médicale qualifiée.

    Auteur: Nasedkina A.K. Spécialiste en recherche biomédicale.

    Maladie de la hanche

    En raison de la congestion importante, les maladies de l'articulation de la hanche (SCT) sont sur la liste des plus courantes. Les maladies de l'articulation fémorale sont plus fréquentes chez les femmes en raison des caractéristiques structurelles du bassin, du stress pendant la grossesse et l'accouchement, elles sont plus minces et plus fragiles que chez les hommes. La pathologie articulaire congénitale chez les enfants n'est pas non plus rare. Sur 1000 nouveau-nés, 5 sont diagnostiqués avec 5.

    Causes des défauts de l'articulation de la hanche

    • Fractures et luxations du bassin ou de la hanche.
    • Inflammation des tissus musculaires et des tendons.
    • Hernie et névralgie.
    • Inflammation infectieuse.
    • Pathologie de la colonne vertébrale.
    • Maladies auto-immunes.
    • Tuberculose.
    • Obésité.
    Retour à la table des matières

    Hanche: maladies sous-jacentes, symptômes et traitement

    Dysplasie tbs

    Une pathologie qui provoque le sous-développement d'une ou des deux articulations de la hanche, à la suite de laquelle la tête du fémur se déplace par rapport au cotyle. Il y a 3 degrés de sous-développement: subluxation (sans déplacement), subluxation (avec déplacement partiel), luxation (avec déplacement complet). Il y a aussi une luxation congénitale de la hanche - une manifestation extrême de la dysplasie.

    SymptômesTraitement
    Asymétrie des plis sur les hanches et les fessesLarges langes
    Raccourcissement cuisseDispositifs orthopédiques spéciaux pour fixer les jambes en "pose de grenouille": barres d'écartement, étriers Pavlik, oreiller Frey
    Retard dans le développement psychomoteurGymnastique thérapeutique et massage
    Symptôme de glissement de Marx-OrtolaniÉlectrophorèse avec du calcium

    Il est impossible de retirer les dispositifs de fixation sans la permission de l'orthopédiste et de mettre l'enfant sur ses jambes, car une dysplasie non traitée entraîne un handicap.

    Bursite: comment traiter l'inflammation?

    En raison de la pathologie, la forme et le volume de l'un des 3 sacs synoviaux changent, les parois se déforment et la qualité du liquide synovial change. Selon la localisation de l'inflammation, il existe une bursite trochantérienne, du pétoncle iliaque et une sciatique. Aux premiers stades, une douleur aiguë apparaît dans la région de l'articulation fémorale, aggravée par la flexion / extension. À mesure que la maladie progresse, la douleur devient sourde. Un gonflement peut se produire dans la zone d'inflammation..

    Traitement de la bursite

    • Restriction de l'activité physique, y compris l'utilisation de moyens auxiliaires (cannes ou béquilles).
    • Prescription de comprimés et d'injections anti-inflammatoires. Une seule injection de médicaments hormonaux directement dans le foyer de l'inflammation.
    • Si la maladie débute, l'ablation arthroscopique du sac synovial est indiquée..
    Retour à la table des matières

    Coxarthrose ou ostéoarthrose déformante

    Une maladie progressive qui détruit le cartilage et le tissu osseux du SCT. Le plus souvent, elle est la conséquence d'autres maladies de l'articulation de la hanche, telles que la dysplasie, la nécrose aseptique, l'athérosclérose, les blessures non traitées, ainsi que les maladies infectieuses et les intoxications. Il comporte trois étapes, décrites dans le tableau:

    ÉtapeSymptômesTraitement
    1Douleur à la hanche qui s'aggrave au stade III (dernière) maladieBien que la maladie n'ait pas encore frappé les tissus et excroissances voisins, un régime alimentaire est montré, prenant un complexe de vitamines et de minéraux, une physiothérapie et une thérapie par l'exercice
    2La douleur irradie vers les genoux, l'aine, le rectum et gêne souvent pendant le repos et le sommeilChondroprotecteurs-stimulateurs de la régénération du tissu cartilagineux, médicaments vasodilatateurs, normalisation de l'apport sanguin et des relaxants musculaires, relaxation des muscles spasmodiques de la cuisse sont prescrits
    3Boiterie et atrophie des muscles de la cuisseDes endoprothèses peuvent être prescrites au patient - remplacement de l'articulation endommagée par une articulation artificielle.
    Retour à la table des matières

    Maladie de Perthes-Legg-Calve

    L'ostéochondropathie de la tête fémorale est principalement une maladie infantile. La cause de la maladie est un dysfonctionnement du système circulatoire de l'articulation de la hanche (par exemple, en raison d'un traumatisme) en tandem avec une prédisposition congénitale. Ses conséquences sont une nécrose aseptique de nature non infectieuse. Les symptômes incluent:

    • douleur mineure dans l'articulation, aggravant au cours du développement de la maladie;
    • traînée légère, mou;
    • gonflement et faiblesse des muscles de la cuisse;
    • raideur des membres inférieurs.

    Le traitement est long, conservateur (3-4 ans) comprend:

    • centralisation de la tête fémorale dans le cotyle à l'aide d'appareils orthopédiques;
    • extension de la hanche;
    • Exercices, massages, physiothérapie angioprotectrice;
    • ostéo- et chondroprotecteurs;
    • chirurgie reconstructive (avec maladie avancée).
    Retour à la table des matières

    Trochantérite

    Il s'agit d'une inflammation ou de dommages aux tendons fémoraux. Ces maladies de l'articulation de la hanche sont plus courantes chez les femmes que chez les hommes. Les femmes se trouvent dans une zone à risque spéciale pendant la ménopause, lorsque l'élasticité tendineuse diminue et le tissu musculaire s'affaiblit. Une surcharge importante des jambes (en particulier en combinaison avec l'hypothermie et l'infection), la névralgie, le traumatisme et le surpoids peuvent provoquer une inflammation. Symptômes:

    • attaques de douleur (peuvent être aiguës et intenses) sur la surface externe de la cuisse qui se produisent pendant le mouvement, qui se calment dans un état calme;
    • attaques nocturnes sévères en décubitus dorsal, si la maladie est déclenchée;
    • la fonction motrice n'est pas altérée.
    Retour à la table des matières

    Traitement de pathologie

    • Anti-inflammatoires.
    • Antidouleurs et blocus locaux.
    • Physiothérapie et thérapie par l'exercice après avoir éliminé l'inflammation et la douleur.
    Retour à la table des matières

    Synovite de la hanche

    Le processus inflammatoire dans la région articulaire (membrane synoviale), accompagné de l'accumulation de liquide. Fondamentalement, les garçons de 3 à 10 ans en souffrent, ce qui peut provoquer une boiterie. Provoquer une maladie d'infections virales respiratoires aiguës, phlegmon, pneumocoque, staphylocoque, ainsi que des traumatismes. Les synovites purulentes, séreuses-purulentes et séreuses se distinguent en fonction du type de liquide accumulé. Le développement de la maladie est assez rapide:

    • difficulté à soutenir et à limiter les mouvements;
    • crampes musculaires;
    • gonflement et gonflement de l'articulation;
    • faiblesse, fièvre et frissons (avec synovite purulente);
    • de fortes douleurs nocturnes de l'articulation n'apparaissent que lorsque la maladie passe à un stade chronique.
    • pilules et injections anti-inflammatoires;
    • médicaments antibactériens;
    • médicaments pour produire du liquide synovial et stabilisateurs des membranes cellulaires;
    • fixation de l'articulation affectée;
    • électrophorèse;
    • thérapie par ondes de choc;
    • Thérapie par l'exercice et massages;
    • piqûre pour éliminer le liquide du sac articulaire.
    Retour à la table des matières

    Ostéoporose de la hanche

    Une maladie métabolique systémique et, si elle n'est pas traitée, a de graves conséquences: fragilité et fragilité des os et des articulations. L'ostéoporose affecte souvent les femmes, en particulier lors d'une insuffisance hormonale, ainsi que les personnes âgées. La fracture du col fémoral est une blessure courante chez les personnes âgées. Le traitement des fractures est recommandé par les endoprothèses. Les problèmes avec l'articulation de la hanche et la fragilité osseuse peuvent être évités. À ces fins, il existe un certain nombre de médicaments qui inhibent la destruction du tissu osseux:

    • agents antirésorptifs - calcitonines, bisphosphonates;
    • stimulants de la formation osseuse - fluorure, strontium, médicaments anabolisants;
    • administration combinée d'oestrogènes, de progestatifs et d'androgènes;
    • préparations osseuses multidimensionnelles - Calcitonine, Miacalcic, vitamine D et ses métabolites.
    Retour à la table des matières

    Nécrose de la tête fémorale

    Une autre pathologie est appelée crise cardiaque de l'articulation de la hanche, car la cause est une violation du flux sanguin dans les vaisseaux qui alimentent l'articulation. La maladie est généralement diagnostiquée chez les hommes âgés de 20 à 45 ans et se développe rapidement. Le premier symptôme sera des douleurs aiguës à l'aine et à la cuisse, s'étendant souvent au genou ou à la fesse. La boiterie et la limitation de la mobilité apparaîtront un peu plus tard..

    Médicaments traditionnels: anti-inflammatoires, complexes vitaminiques et minéraux, antithrombotiques et vasodilatateurs. Lors du déplacement, il est impératif d'utiliser un support sur des béquilles ou une canne. Si la maladie est déclenchée, des techniques chirurgicales mini-invasives, telles que la chirurgie de décompression, sont utilisées..

    Tendinite - inflammation des ligaments musculaires et des tissus adjacents

    Diagnostiqué généralement chez les athlètes et les personnes de plus de 40 ans. La raison en est le même type d'activité physique, les traumatismes, les maladies infectieuses et inflammatoires, ainsi que les changements dans les fibres et les tendons musculaires à mesure que le corps vieillit. Des crépitements et des crépitements lors du mouvement du membre blessé, des douleurs aiguës lors de la palpation, des rougeurs cutanées dans la zone d'inflammation et de la fièvre sont autant de signes de tendinite. Les compresses froides, la fixation articulaire et la restriction des mouvements, l'analgésie, les médicaments anti-inflammatoires, ainsi que les bains de minéraux et de boue aident à soulager l'inflammation..

    Diagnostic des maladies de l'articulation de la hanche

    Les maladies des articulations de la hanche doivent être prises très au sérieux et ne pas être auto-médicamentées. La nature de la douleur aidera à un diagnostic qualifié. L'examen général et la palpation fourniront un vecteur de direction pour une analyse plus approfondie de l'état du patient et rendront l'examen plus qualitatif. Un test sanguin indiquera le nombre d'oligo-éléments importants et la qualité des processus métaboliques dans le corps. Depuis longtemps déjà dans l'arsenal des médecins modernes, le diagnostic radiologique des articulations (radiographie, arthrographie, tomodensitométrie, ainsi que la thérapie par résonance magnétique et l'échographie aident à diagnostiquer correctement la maladie. Une articulation de la hanche saine est la clé de la longue capacité de travail d'une personne.

    Arthrose de la hanche: traitement, symptômes, degrés

    L'arthrose de la hanche est une maladie dégénérative-dégénérative progressive. Le plus souvent, il se développe dans la vieillesse, avec l'apparition de facteurs provoquants - maladies infectieuses et non inflammatoires de l'articulation, blessures, localisation génétique, courbure de la colonne vertébrale.

    La coxarthrose est un autre nom pour l'arthrose de l'articulation de la hanche, dont le traitement est très complexe, long, d'abord conservateur, puis chirurgical. Le principal symptôme de la maladie est la douleur, la restriction des mouvements, dans les derniers stades, il y a un raccourcissement du membre malade, une atrophie des muscles fémoraux.

    Cependant, récemment, le terme arthrose a été aboli et maintenant la maladie est appelée arthrose des articulations. Auparavant, l'arthrose n'était pas considérée comme un processus inflammatoire, mais maintenant l'inflammation est également reconnue dans l'arthrose. Comme dans toute la théorie du vieillissement, les interleukines sont sécrétées par différentes structures cartilagineuses et déclenchent une inflammation, entraînant sa dégénérescence, c'est-à-dire la fissuration et la décomposition. Et maintenant il n'y a plus d'arthrose, il n'y a que de l'arthrose.

    Les causes de l'arthrose de l'articulation de la hanche

    La maladie elle-même n'est pas héréditaire, mais des caractéristiques qui provoquent son développement, comme la faiblesse du tissu cartilagineux, divers troubles métaboliques et les caractéristiques structurelles génétiques du squelette, peuvent être transmises des parents aux enfants. Par conséquent, le risque de développer une arthrose des articulations en présence de cette maladie chez les proches parents augmente.

    Cependant, les principales causes d'arthrose de l'articulation de la hanche sont considérées comme des maladies concomitantes:

    • Maladie de Perthes - une violation de l'approvisionnement en sang et de la nutrition de la tête fémorale et de l'articulation dans son ensemble, se développe dans l'enfance, plus souvent chez les garçons
    • Luxation congénitale de la hanche, dysplasie de la hanche
    • Blessures - fracture de la hanche, luxations, fractures pelviennes
    • Nécrose de la tête fémorale
    • Processus inflammatoires et infectieux - polyarthrite rhumatoïde, polyarthrite purulente (lire les causes de la douleur dans l'articulation de la hanche).

    Comme la maladie se développe lentement, elle peut être unilatérale ou bilatérale. Facteurs contribuant à la survenue d'arthrose:

    • La présence de maladies concomitantes de la colonne vertébrale - scoliose, cyphose, ostéochondrose, etc., pieds plats, arthrose de l'articulation du genou (voir les symptômes de l'arthrose de l'articulation du genou).
    • Changements hormonaux dans le corps, troubles circulatoires
    • Charge excessive sur les articulations - sports, travail physique intense, surcharge pondérale
    • Un mode de vie sédentaire associé à l'obésité
    • Âge - chez les personnes âgées et séniles, le risque de développer une arthrose augmente considérablement

    Les principales méthodes de diagnostic sont l'IRM et la TDM, la radiographie. Les données de l'IRM donnent une image plus précise de l'état des tissus mous et la tomodensitométrie des tissus osseux prend également en compte les signes et symptômes cliniques de l'arthrose de l'articulation de la hanche. Il est très important d'établir non seulement la présence d'une pathologie, mais également le degré d'arthrose et les causes de son apparition.

    Par exemple, si sur les images les changements concernent le fémur proximal, alors c'est une conséquence de la maladie de Perthes, si l'angle cervico-diaphysaire augmente et que l'aplatissement du cotyle est perceptible - c'est la dysplasie de la hanche. Vous pouvez également vous renseigner sur les blessures causées par les radiographies..

    Symptômes de 1 2 3 degrés d'arthrose de l'articulation de la hanche

    Les principaux symptômes de l'arthrose des articulations de la hanche sont les suivants:

    • Le plus important et le plus constant est une douleur intense et persistante à l'aine, à la cuisse, à l'articulation du genou, irradiant parfois une douleur à la jambe, à l'aine
    • Rigidité du mouvement, restriction de la mobilité articulaire
    • Limitation de l'enlèvement de la jambe affectée sur le côté
    • Dans les cas graves, boiterie, troubles de la marche, raccourcissement de la jambe, atrophie des muscles fémoraux

    1 degré d'arthrose de l'articulation de la hanche:

    À ce stade de la maladie, une personne ne ressent de la douleur que pendant et après l'effort physique, de la course ou de la marche prolongée, tandis que l'articulation elle-même fait principalement mal, très rarement la douleur donne à la cuisse ou au genou. De plus, la démarche d'une personne est normale, aucune boiterie n'est observée, les muscles des cuisses ne sont pas atrophiés. Lors du diagnostic, des excroissances osseuses sont observées, situées autour des bords interne et externe du cotyle, d'autres troubles pathologiques du cou et de la tête du fémur ne sont pas observés.

    2 degrés d'arthrose:

    Avec l'arthrose du 2e degré de l'articulation de la hanche, les symptômes deviennent importants et les douleurs deviennent déjà plus constantes et intenses, et au repos et pendant le mouvement, elles sont administrées à la fois dans l'aine et dans la cuisse, et le patient boit déjà à l'effort. Il y a aussi une limitation de l'abduction de la hanche, le volume des mouvements de la hanche est réduit. Sur les photos, le rétrécissement de l'écart devient à moitié normal, des excroissances osseuses se trouvent à la fois sur les bords externes et internes, la tête du fémur commence à se développer, à se déformer et à se déplacer vers le haut, ses bords deviennent inégaux.

    3 degrés d'arthrose de l'articulation de la hanche:

    À ce stade de la maladie, les douleurs sont douloureuses, constantes et de jour comme de nuit, il devient difficile pour le patient de se déplacer de manière indépendante, donc une canne ou des béquilles sont utilisées, l'amplitude des mouvements de l'articulation est très limitée, les muscles du bas de la jambe, de la cuisse et des fesses s'atrophient. Il y a un raccourcissement de la jambe et la personne est obligée d'incliner le corps lorsqu'elle marche vers la jambe affectée. Du déplacement du centre de gravité, la charge sur le joint endommagé augmente. De multiples croissances osseuses sont détectées aux rayons X, la tête fémorale se dilate et l'espace articulaire se rétrécit considérablement.

    Comment traiter l'arthrose de la hanche?

    Afin d'éviter une intervention chirurgicale, il est très important d'établir le diagnostic correct en temps opportun, pour différencier l'arthrose des autres maladies du système musculo-squelettique - arthrite réactive, bursite trochantérienne, etc. Avec les degrés 1 et 2 d'arthrose, le traitement doit être effectué dans un médicament complexe, conservateur, en utilisant une thérapie manuelle, massage thérapeutique, exercices thérapeutiques, mais uniquement sous la supervision d'un orthopédiste qualifié.

    • Première semaine - Paracétamol simple.
    • S'il n'y a pas d'effet, alors les AINS (de préférence le diclofénac ou le kétorol en petite dose) sous le couvercle des bloqueurs de la pompe à protons (mais pas l'oméprazole, car ils améliorent la destruction osseuse avec une utilisation prolongée).
    • Plus des chondroprotecteurs à tout moment.

    La combinaison de toutes les mesures thérapeutiques devrait résoudre plusieurs problèmes à la fois:

    Coupez la douleur

    Pour cela, il existe aujourd'hui une vaste sélection de différents AINS - des anti-inflammatoires non stéroïdiens qui, bien qu'ils soulagent la douleur, mais n'affectent pas le développement de la maladie, ils ne peuvent pas arrêter la destruction du tissu cartilagineux. Ils ont un certain nombre d'effets secondaires graves, dont l'utilisation à long terme est également inacceptable en raison du fait que ces agents affectent la synthèse des protéoglycanes, contribuant à la déshydratation du tissu cartilagineux, ce qui ne fait qu'exacerber la maladie. Bien sûr, tolérer la douleur est inacceptable, mais les analgésiques doivent être utilisés avec prudence, sous la supervision d'un médecin, uniquement pendant les périodes d'exacerbation de la maladie..

    AINS comprennent: Celebrex, Arcoxia, Texamen, Nise, Nimulide, Nimika, Nalgezin, Movalis, méloxicam Arthrosan, Ketanov, kétorolac, Ketarol, Arthrosilen, ketonal, Bystrumkaps, Fleksen, Burana, Ibuprofène, Nuprofrofen, Nuprofrofen, Nuprofrofen, Nuprofrofen, Nuprofrofen, Nuprofrofen, Nuprofrofen, Nuprofrofen, Nuprofrofen, Nufrofrofen,, Diclac. (voir la liste complète, effets secondaires et contre-indications de tous les AINS dans notre article, injections pour les maux de dos).

    Les remèdes locaux pour le traitement de l'arthrose déformante, tels que les onguents chauffants, ne sont pas des préparations à effet thérapeutique prononcé, mais ils réduisent la douleur en agissant comme des agents gênants et soulagent partiellement les spasmes musculaires, ces médicaments incluent Gevkamen, Espol, Menovazin, Nikoflex crème.

    Fournit une meilleure nutrition pour le cartilage et stimule la circulation

    Les chondroprotecteurs tels que la glucosamine et le sulfate de chondroïtine sont des médicaments importants qui peuvent améliorer le cartilage, mais seulement aux premiers stades de la maladie. Une description complète de ces médicaments en comprimés, injections, crèmes, avec des prix moyens et des cours de traitement dans l'article arthrose de l'articulation du genou. Pour améliorer la circulation sanguine, pour réduire le spasme des petits vaisseaux, les médicaments vasodilatateurs sont généralement recommandés - Stugeron (100 roubles), Cinnarizine (20 roubles), Agapurin (150-200 roubles), Trental (160-1000 roubles), Vasonid Retard (300 roubles), Pentoxifylline ( 60 rub), Xanthinol nicotinate (170-200 rub).

    Ce n'est que pour des indications strictes que des relaxants musculaires peuvent être prescrits - des relaxants musculaires, tels que Tizanidin - Sirdalud, Tizalud, Tizanil, ainsi que Tolperizon - Midokalm. Leur utilisation peut avoir des effets à la fois positifs et négatifs, la relaxation musculaire d'une part réduit la douleur, améliore la circulation sanguine, mais d'autre part les spasmes et les tensions musculaires sont une réaction protectrice du corps et son élimination ne peut qu'accélérer la destruction des tissus articulaires.

    Injection intra-articulaire

    Les injections de médicaments hormonaux ne sont effectuées qu'avec une synovite, c'est-à-dire une accumulation de liquide dans la cavité articulaire. Une fois, et pas plus de 3 fois par an (Kenologist, Metipred, Hydrocartisone). Les médicaments hormonaux soulagent la douleur et l'inflammation, mais ont un effet immunosuppresseur prononcé, et leur utilisation n'est pas toujours justifiée. Il est plus conseillé d'injecter dans la cuisse avec des chondroprotecteurs - Target T, Chondrolon, Alflutop pour 5-15 procédures 2-3 fois par an. Sont également présentées des injections intra-articulaires d'acide hyaluronique - Ostenil, Fermatron, Sinvisk, Hyastat, c'est un lubrifiant artificiel pour les articulations.

    Traitement physiothérapeutique

    L'opinion des médecins sur l'efficacité de ces procédures est partagée entre partisans et opposants, certains jugent leur conduite justifiée, d'autres inutiles. Le traitement au laser, la thérapie magnéto-laser sont possibles et cela a du sens pour l'arthrose de l'articulation de la hanche, de nombreux médecins ne trouvent pas d'autres procédures nécessaires pour le traitement de cette maladie, car l'articulation de la hanche est une articulation profonde et beaucoup de ces procédures ne sont tout simplement pas en mesure d'atteindre l'objectif et sont une perte de temps, d'efforts et éventuellement des soins aux patients.

    Massage professionnel, extension de la hanche (traction matérielle), thérapie manuelle, exercices de physiothérapie

    Toutes ces mesures thérapeutiques sont très utiles dans la thérapie complexe de la maladie, elles aident à renforcer les muscles entourant l'articulation, à augmenter sa mobilité et, lorsqu'elles sont correctement combinées avec un traitement médicamenteux, elles peuvent aider à augmenter la distance de la tête à la cavité et à diminuer la pression sur la tête fémorale. Cela est particulièrement vrai pour les exercices de physiothérapie; sans sa sélection compétente et ses performances régulières en dehors des exacerbations, il est impossible d'obtenir une réelle amélioration de l'état du patient.

    Si le patient est en surpoids, alors, bien sûr, le régime alimentaire peut aider à réduire la charge sur l'articulation malade, mais il n'a pas d'effet thérapeutique indépendant. Les médecins recommandent également d'utiliser des cannes ou des béquilles, selon le degré de dysfonctionnement articulaire..

    Avec l'arthrose du 3ème degré, les médecins insistent toujours sur l'intervention chirurgicale, car une articulation endommagée ne peut être restaurée qu'en la remplaçant par une endoprothèse. Selon les indications, une prothèse bipolaire est utilisée, qui remplace à la fois la tête et la cavité, ou unipolaire, qui ne change que la tête fémorale sans cotyle.

    De telles opérations sont aujourd'hui réalisées assez souvent, seulement après un examen approfondi, de manière planifiée sous anesthésie générale. Ils fournissent une restauration complète des fonctions de la hanche avec la mise en œuvre compétente et approfondie de toutes les mesures postopératoires - antibiothérapie antimicrobienne et une période de rééducation d'environ six mois. Ces prothèses pour l'articulation de la hanche durent jusqu'à 20 ans, après quoi elles doivent être remplacées.