Adénopathie: qu'est-ce que c'est? Maladies accompagnées de lymphadénopathie

  • Luxations

La lymphadénopathie fascine par la taille des ganglions lymphatiques d'une localisation très différente. Dans la plupart des cas, cette condition n'est qu'une manifestation de la maladie sous-jacente. En l'absence de l'assistance nécessaire, une hypertrophie incontrôlée des ganglions lymphatiques peut entraîner de graves complications qui menacent la santé et même la vie du patient..

Pourquoi les ganglions lymphatiques sont-ils nécessaires??

Alors, lymphadénopathie. Qu'est-ce que c'est et comment y faire face? Avant de poser une question similaire, vous devez déterminer quelle fonction remplit la lymphe. Ce liquide incolore pénètre dans tous les organes, renvoyant tous les nutriments des tissus au sang. Sur le chemin du flux lymphatique, il y a des points de contrôle - des ganglions lymphatiques qui reçoivent des vaisseaux de divers endroits du corps humain.

La présence de ces organes est connue de toute personne qui s'est déjà rendue au rendez-vous chez un thérapeute. Les ganglions lymphatiques sont d'une grande importance pour le fonctionnement normal de tout l'organisme. Ce sont essentiellement des filtres biologiques qui ne permettent pas aux agents nocifs de pénétrer dans les organes et les tissus. La lymphe qui les traverse est débarrassée des bactéries et autres substances étrangères, enrichie d'anticorps, assurant ainsi une protection adéquate à l'ensemble de l'organisme.

Les ganglions lymphatiques fonctionnent 24 heures sur 24, sans «pauses et jours de congé». Collectant la lymphe de tous les coins du corps humain, ces organes sont constamment en garde pour notre santé. Essayant de savoir si tout est en ordre avec le patient, le médecin palpe d'abord les ganglions lymphatiques de différentes localisations. Selon l'état de ces organes, des conclusions peuvent être tirées sur le fonctionnement de l'organisme dans son ensemble, ainsi que sur le moment de constater le développement de nombreuses maladies dangereuses.

Adénopathie: qu'est-ce que c'est? Raisons du développement

Agissant comme collecteur, le ganglion lymphatique est contraint de collecter toutes les substances nocives qui pénètrent dans l'organisme. Tôt ou tard, ce mécanisme établi peut échouer, provoquant une affection appelée lymphadénopathie des ganglions lymphatiques. Que peut provoquer cette pathologie? Il existe plusieurs facteurs similaires:

  • maladies infectieuses (grippe, stomatite, rubéole, tuberculose et bien d'autres);
  • virus de l'immunodéficience humaine (VIH);
  • maladies oncologiques;
  • blessures mécaniques;
  • réaction allergique;
  • maladies des organes internes.

Classification

Selon le degré de lésion des ganglions lymphatiques, les options suivantes pour la lymphadénopathie sont distinguées:

  • localisé (augmentation locale d'un ganglion lymphatique);
  • régional (dommages aux ganglions lymphatiques dans deux zones adjacentes);
  • généralisée (modifications des ganglions lymphatiques dans plus de trois groupes)

La forme localisée survient dans 70% des cas et est généralement associée à un processus infectieux limité ou à un traumatisme. La lymphadénopathie des ganglions lymphatiques cervicaux est caractérisée par leur lésion régionale et une inflammation généralisée indique une violation grave du statut immunitaire humain.

Symptômes

Quelle que soit la localisation, cette pathologie présente un certain nombre de signes similaires qui permettent de la reconnaître parmi d'autres maladies. Les ganglions lymphatiques touchés sont hypertrophiés, chauds et douloureux au toucher. Il peut y avoir des sensations désagréables dans la zone de localisation du processus, en particulier lorsque la position du corps change.

Les symptômes courants sont la fièvre, la faiblesse, les frissons. Dans la période aiguë, une augmentation du foie et de la rate est possible. Avec une lésion infectieuse, les signes d'une maladie particulière qui ont provoqué une augmentation des ganglions lymphatiques apparaissent.

Un médecin expérimenté, même à l'examen initial, pourra établir un diagnostic et déterminer les tactiques de traitement ultérieur du patient. En sachant exactement comment la lymphe se déplace dans le corps, il est possible de découvrir non seulement la localisation, mais aussi la cause du processus pathologique. Examinons plus en détail chaque cas particulier de ganglions lymphatiques hypertrophiés.

Ganglions lymphatiques cervicaux élargis

La lymphadénopathie cervicale est assez courante. La lymphadénite, localisée dans cette zone, est dangereuse en raison de sa proximité avec les structures du cerveau. Si le système immunitaire ne résout pas le problème, les conséquences pour une personne peuvent être les plus tristes.

La lymphadénopathie des ganglions lymphatiques cervicaux peut être causée par diverses raisons. Le plus souvent, cette condition se développe lorsqu'une infection virale ou bactérienne (grippe ou autres infections respiratoires aiguës) pénètre dans le corps. La lymphadénite cervicale est la plus caractéristique chez les enfants qui n'ont pas encore complètement formé le système immunitaire. À un âge précoce, même une stomatite ou une gingivite ordinaire peut provoquer une forte augmentation des ganglions lymphatiques sous-maxillaires, qui s'accompagne de fièvre et de frissons..

La lymphadénopathie cervicale peut être associée à divers néoplasmes malins, ce qui oblige les médecins à porter une attention particulière à ce symptôme. Dans ce cas, le patient nécessite une consultation non seulement avec le thérapeute, mais aussi avec l'oncologue. Avec la syphilis et la tuberculose, une augmentation des ganglions lymphatiques est également l'un des symptômes les plus courants..

Elargissement des ganglions lymphatiques dans la poitrine

La lymphadénopathie médiastinale est considérée par les médecins comme l'un des symptômes les plus dangereux. Dans la plupart des cas, cette condition se développe chez les patients après 40 ans et indique la présence d'un néoplasme malin. Cela peut être une tumeur des poumons ou du cœur, ou des métastases de la cavité abdominale ou du bassin. Dans tous les cas, une telle pathologie nécessite un diagnostic opératoire, qui comprend un examen échographique des organes internes, une imagerie par résonance magnétique et une biopsie des tissus affectés.

La lymphadénopathie médiastinale peut survenir dans diverses maladies des organes internes. Le plus souvent, nous parlons de la pathologie de la glande thyroïde, dont une violation de la fonction entraîne une modification du courant lymphatique. Certaines maladies du tissu conjonctif (lupus érythémateux disséminé, sclérodermie et autres) peuvent également être une cause directe de lymphadénite..

Inflammation des ganglions lymphatiques pulmonaires

Cette situation est une constatation assez courante en radiographie. La lymphadénopathie des poumons est un cas particulier de lésion des ganglions lymphatiques médiastinaux. Un symptôme similaire peut indiquer le développement d'une maladie aussi dangereuse que le cancer du poumon. Habituellement, cette pathologie se retrouve chez les personnes âgées, les fumeurs ou travaillant dans des entreprises nuisibles. Le développement de la tuberculose ou de la sarcoïdose n'est pas exclu - dans les deux cas, la lymphadénopathie pulmonaire est l'un des tout premiers symptômes. Avec une pneumonie et une bronchite banales, un changement dans les ganglions lymphatiques se produit également. Pour un diagnostic plus précis, vous devez prendre une photo de l'organe affecté en deux projections, et assurez-vous également de consulter un médecin TB ou un oncologue.

Elargissement des ganglions lymphatiques axillaires

Les ganglions lymphatiques de cette localisation sont très sensibles aux moindres changements de l'état immunitaire et peuvent augmenter même avec la grippe ordinaire ou le SRAS. Dans ce cas, la lymphadénopathie axillaire ne nécessite pas de traitement spécial et disparaît d'elle-même lors de la guérison de la maladie sous-jacente. Avec toute blessure grave aux membres supérieurs, les ganglions lymphatiques de cette localisation sont également impliqués dans le processus pathologique.

Une attention particulière mérite un symptôme similaire chez les femmes de tout âge. La lymphadénopathie axillaire peut être l'un des premiers signes du cancer du sein. Si de telles anomalies sont trouvées en elle, une femme doit immédiatement prendre rendez-vous avec un mammologue.

Adénopathie généralisée

Ce terme en médecine fait référence à une augmentation de trois groupes de ganglions lymphatiques ou plus, durant plus d'un mois. Chez les enfants et les adolescents, la cause la plus fréquente de cette affection est la mononucléose infectieuse, une maladie causée par le virus d'Epstein-Barr. Dans certaines situations, les symptômes sont lissés et le processus pathologique se déroule sous le couvert d'un rhume. Parfois, une augmentation d'un grand nombre de ganglions lymphatiques se produit avec la rubéole et la rougeole.

La yersiniose et certaines autres infections du tube digestif peuvent également entraîner l'apparition d'un symptôme tel qu'une lymphadénopathie. Ce que c'est? Les bactéries qui provoquent le développement de la yersiniose conduisent non seulement à des dommages à l'intestin grêle, mais également à une augmentation des groupes inguinaux et d'autres groupes de ganglions lymphatiques. Des symptômes similaires peuvent également survenir dans la fièvre typhoïde, la brucellose et la maladie de Lyme..

Une lymphadénopathie généralisée chez l'adulte peut indiquer le développement d'une infection par le VIH. Dans ce cas, le processus affecte trois groupes de ganglions lymphatiques ou plus et dure au moins trois mois. ELISA aidera à confirmer le diagnostic - analyse pour déterminer les anticorps du virus de l'immunodéficience dans le sang périphérique.

Diagnostique

Lors de l'examen initial, une palpation des ganglions lymphatiques affectés est effectuée. Le médecin détermine la localisation du processus, la consistance et la douleur de l'organe changé. Dans la plupart des cas, cette technique simple vous permet de déterminer le vecteur d'un examen plus approfondi et de faire un diagnostic préliminaire.

Après avoir recueilli une anamnèse et identifié les facteurs de risque, le médecin prescrit des examens de laboratoire, parmi lesquels il y aura certainement des tests sanguins et urinaires généraux. Si nécessaire, une échographie des organes internes, une radiographie des poumons, ainsi qu'une imagerie par résonance magnétique sont effectuées. Toutes ces manipulations permettent de découvrir la cause de la lymphadénite et de déterminer les tactiques de traitement..

Dans certains cas, une ponction du ganglion lymphatique affecté avec une biopsie ultérieure peut être nécessaire. Cette méthode vous permet de découvrir avec précision la raison pour laquelle la lymphadénopathie s'est développée. Ce que c'est? Sous anesthésie locale, une fine aiguille est perforée, après quoi un morceau du tissu souhaité est prélevé. Cette procédure vous permet de détecter des métastases dans le ganglion lymphatique élargi, de détecter un processus purulent ou d'autres changements pathologiques.

Traitement de la lymphadénopathie

Il convient de considérer le fait que l'élargissement des ganglions lymphatiques n'est pas en soi une maladie distincte. C'est pourquoi il est si important de trouver la raison pour laquelle la lymphadénopathie s'est développée. Le traitement dépendra du diagnostic sous-jacent et de l'identification des facteurs qui ont déclenché l'apparition d'un problème similaire..

Dans le cas où la lymphadénite est causée par un agent infectieux, le patient est envoyé sous la surveillance d'un médecin. Avec la plupart des maladies virales et bactériennes, un traitement spécial n'est pas nécessaire: après récupération, les ganglions lymphatiques reviendront à leur état normal par eux-mêmes.

Très souvent, les maladies oncologiques conduisent au phénomène de lymphadénopathie. Dans ce cas, le traitement dépendra de la gravité de la maladie sous-jacente. Le schéma thérapeutique est approuvé par l'oncologue et peut inclure à la fois une opération chirurgicale et d'autres méthodes disponibles.

Dans certains cas, un ganglion lymphatique élargi peut être causé par un traumatisme direct. Dans ce cas, le patient atterrit également sur la table au chirurgien. L'autopsie de l'organe affecté avec élimination du contenu purulent peut résoudre complètement le problème de la lymphadénopathie.

Tout élargissement déraisonnable des ganglions lymphatiques nécessite un examen approfondi par un spécialiste. Même si la lymphadénopathie n'est pas le signe d'une maladie grave, elle peut provoquer un certain inconfort et entraîner une détérioration du bien-être général. Un diagnostic rapide peut non seulement empêcher le développement du processus pathologique, mais aussi aider le patient à faire face à ses propres craintes concernant la situation actuelle.

Lymphadénopathie et lymphadénite - hypertrophie et inflammation des ganglions lymphatiques: causes, diagnostic, traitement

Le site fournit des informations de référence à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Consultation d'un spécialiste requise!

Que signifie une augmentation et une inflammation des ganglions lymphatiques??

Ganglions lymphatiques - la partie la plus importante du système lymphatique qui assure le drainage et la fonction protectrice.

Un liquide interstitiel contenant des éléments qui ne pénètrent pas dans le sang (protéines grossières, fragments de cellules mortes, micro-organismes et leurs déchets, etc.) pénètre dans les ganglions lymphatiques du système capillaire lymphatique..

Avec le cancer des ganglions lymphatiques, les cellules tumorales sont retardées, qui s'y installent souvent et commencent à se multiplier, formant une métastase tumorale. Dans ce cas, il y a une augmentation des ganglions lymphatiques, généralement non accompagnée d'une inflammation.

Les ganglions lymphatiques contiennent des lymphocytes et des macrophages, qui détruisent les micro-organismes reçus par le système de drainage, absorbent les protéines grossières et les fragments de cellules mortes. Avec une infection accrue dans le nœud, le système de protection peut échouer. Dans ce cas, une inflammation infectieuse du ganglion lymphatique se produit - lymphadénite.

La survenue de cette pathologie indique, en règle générale, un affaiblissement des réactions de protection du corps causées par diverses raisons (âge sénile ou infantile, présence de maladies concomitantes, infections, blessures physiques ou psychologiques, hypothermie, etc.).

L'inflammation et l'élargissement des ganglions lymphatiques se produisent à la fois dans les infections non spécifiques (streptocoques, staphylocoques, etc.) et dans les infections causées par une microflore spécifique (tuberculose, maladie des griffes du chat, etc.).

Il convient de noter que l'importance des ganglions lymphatiques pour le corps ne se limite pas à la fonction de drainage seule. Dans les ganglions lymphatiques se trouvent des lymphocytes qui produisent des anticorps contre des protéines étrangères. Lorsqu'un nombre suffisant de micro-organismes pénètrent dans le ganglion lymphatique, son hypertrophie active se produit.

Dans de tels cas, une augmentation du ganglion lymphatique n'est pas associée à une inflammation de ses tissus, mais à une augmentation du nombre de lymphocytes produisant des anticorps contre cette infection, ainsi que des macrophages qui absorbent les micro-organismes, leurs déchets et les cellules mortes..

L'hypertrophie ganglionnaire fonctionnelle se produit à la fois dans les infections régionales (amygdalite chronique, pharyngite, etc.) et dans la septicémie chronique (empoisonnement du sang), qui se développe le plus souvent dans les maladies sanguines graves qui se produisent avec une diminution du niveau de globules blancs normaux dans le sang (anémie aplasique, agranulocytose chronique, etc.).

Pour les maladies auto-immunes systémiques (lupus érythémateux disséminé, etc.), l'hypertrophie active des ganglions lymphatiques produisant des anticorps contre les tissus de leur propre corps est également caractéristique. Dans ce cas, le degré d'augmentation des ganglions lymphatiques indique l'activité du processus.

Et enfin, comme tout tissu du corps humain, les ganglions lymphatiques peuvent subir une dégénérescence tumorale. Dans de tels cas (lymphogranulomatose, lymphomes), il y a également une augmentation des ganglions lymphatiques de nature non inflammatoire.

Signes d'élargissement et d'inflammation des ganglions lymphatiques. Comment déterminer vous-même l'augmentation des ganglions lymphatiques?

Il existe les groupes de ganglions lymphatiques les plus importants suivants, auxquels il convient de prêter attention si une pathologie du système lymphatique est suspectée:
1. Occipital.
2. Parotide.
3. Cervical.
4. Sous-mandibulaire.
5. Sous-claviculaire.
6. Axillaire.
7. Coude.
8. Inguinal.
9. Poplité.

On pense que normalement la taille des ganglions lymphatiques ne doit pas dépasser 1 cm La taille des ganglions lymphatiques dépend de leur emplacement et des caractéristiques individuelles du corps. Il convient de noter que la plupart des ganglions lymphatiques dans des conditions normales ne sont pas du tout palpables..

Lors du diagnostic d'une hypertrophie pathologique des ganglions lymphatiques, d'autres signes sont pris en compte. Ganglions lymphatiques normaux:
1. Absolument indolore à la palpation.
2. avoir une consistance élastique serrée.
3. Mobile (se déplacer facilement en palpant).

Avec une augmentation et une inflammation, les ganglions lymphatiques deviennent souvent douloureux et bosselés, perdent de leur élasticité et, dans le cas d'un processus chronique, ils fusionnent souvent en un conglomérat de forme irrégulière et fusionnent avec les tissus environnants.

De plus, dans certains cas, avec une inflammation et une hypertrophie des ganglions lymphatiques, la peau au-dessus d'eux subit des changements pathologiques: il y a des douleurs, un gonflement et une hyperémie (rougeur).

Les symptômes décrits sont tout à fait possibles à déterminer par eux-mêmes lors du sondage, cependant, un diagnostic supplémentaire et une consultation spécialisée sont nécessaires pour poser un diagnostic.

Les causes

Toutes les causes de l'élargissement des ganglions lymphatiques peuvent être divisées en plusieurs grands groupes:
1. Infection.
2. Maladies auto-immunes systémiques (lupus érythémateux disséminé, thyroïdite auto-immune, etc.).
3. Pathologie oncologique du tissu lymphoïde (lymphogranulomatose, lymphome).
4. Maladies oncologiques d'autres organes et tissus (lésions métastatiques des ganglions lymphatiques).

Ainsi, la liste des maladies dans lesquelles se produit une hypertrophie des ganglions lymphatiques est assez longue, donc en cas de suspicion d'inflammation des ganglions lymphatiques, il est souvent nécessaire de réaliser un diagnostic différentiel avec une augmentation non inflammatoire (métastases tumorales aux ganglions lymphatiques, lymphogranulomatose, etc.).

Inflammation des ganglions lymphatiques - symptômes, causes, complications et que faire? - vidéo

Comment déterminer l'inflammation des ganglions lymphatiques? Douleur, fièvre et hypertrophie comme symptômes d'une inflammation aiguë des ganglions lymphatiques

Toute réaction inflammatoire accompagnée d'un œdème tissulaire est l'un des signes obligatoires de l'inflammation, connu depuis l'époque d'Hippocrate..

Ainsi, avec une inflammation des ganglions lymphatiques, une augmentation de leur taille se produit toujours. Cependant, il existe de nombreuses pathologies qui se produisent avec une hypertrophie régionale ou systémique des ganglions lymphatiques, non accompagnées de leur inflammation..

Par conséquent, lors du diagnostic, il faut tenir compte d'autres signes qui indiquent ce symptôme. Ainsi, un signe obligatoire de tout processus inflammatoire est la douleur. Par conséquent, en cas d'inflammation aiguë, les ganglions lymphatiques sont toujours douloureux au toucher. De plus, avec une inflammation sévère, les patients se plaignent de douleurs dans le ganglion lymphatique affecté, aggravées par des mouvements.

Si l'inflammation du ganglion lymphatique se développe rapidement et violemment, vous pouvez facilement trouver les portes de l'infection - le foyer de l'inflammation, à partir de laquelle, à travers le flux des vaisseaux lymphatiques, des agents pathogènes pénètrent dans le nœud affecté. Cela peut être une plaie à la surface de la peau, une amygdalite, des lésions inflammatoires des organes génitaux externes (vaginite, balanite), etc..

Et enfin, avec une inflammation aiguë du ganglion lymphatique, une réaction générale du corps est observée:

  • augmentation de la température corporelle (parfois à des nombres très élevés);
  • frissons;
  • mal de crâne;
  • la faiblesse;
  • diminution de l'appétit, etc..

Cependant, en cas d'inflammation subaiguë ou chronique des ganglions lymphatiques, la douleur et la réaction générale du corps peuvent être absentes. De plus, des réactions inflammatoires récurrentes (par exemple, une amygdalite chronique, accompagnée d'une augmentation des ganglions lymphatiques sous-maxillaires régionaux) conduisent à leur dégénérescence irréversible. Ces nœuds sont souvent ressentis comme des formations complètement indolores de différentes tailles (parfois avec des noisettes).

Ainsi, le diagnostic différentiel de l'élargissement inflammatoire et non inflammatoire des ganglions lymphatiques peut être très difficile..

Par conséquent, en cas d'inflammation des ganglions lymphatiques, il est nécessaire de consulter un médecin afin de subir un examen approfondi, d'identifier la cause de leur augmentation et de commencer en temps opportun un traitement adéquat..

Infections non spécifiques comme cause d'élargissement et d'inflammation des ganglions lymphatiques sous-mandibulaires, cervicaux, axillaires, du coude, inguinaux, fémoraux ou poplités: symptômes et traitement

Infection non spécifique, comme l'une des causes les plus courantes de pathologie

L'infection non spécifique est l'une des causes les plus courantes d'élargissement et d'inflammation des ganglions lymphatiques. Une infection non spécifique est appelée pathologie causée par la microflore dite pathogène conditionnelle.

Ce sont des micro-organismes qui peuplent souvent le corps humain, généralement sans provoquer de signes de la maladie. Cependant, lorsque des conditions favorables se présentent (hypothermie, maladie, stress, traumatisme, etc.), la microflore conditionnellement pathogène commence à se multiplier intensivement, ce qui conduit au développement de la maladie.

Le plus souvent, l'inflammation non spécifique des ganglions lymphatiques est causée par les soi-disant cocci pyogènes:

  • staphylocoques;
  • streptocoques;
  • moins souvent - Escherichia coli;
  • encore moins souvent - par d'autres micro-organismes opportunistes.

L'infection non spécifique dans les cas simples complique un processus régional plutôt que général - c'est-à-dire qu'il y a une augmentation et une inflammation d'un ou d'un groupe de ganglions lymphatiques adjacents:
  • submandibulaire;
  • cervical;
  • axillaire;
  • ulnaire;
  • inguinal;
  • fémoral
  • poplité.

La nature du cours fait la distinction entre l'inflammation aiguë et chronique des ganglions lymphatiques causée par une flore non spécifique.

Dans l'inflammation aiguë, l'infection passe du foyer local (anthrax, ébullition, plaie infectée ouverte, félon, etc.) dans le ganglion lymphatique et y provoque une réaction aiguë, pour laquelle il existe la classification clinique et morphologique suivante:
1. Lymphadénite catarrhale aiguë.
2. Lymphadénite suppurée aiguë.
3. Adenoflegmon.

Ces types d'inflammation aiguë des ganglions lymphatiques sont les stades du processus pathologique qui, avec un traitement rapide et adéquat, peuvent être arrêtés au stade de la lymphadénite catarrhale.

L'inflammation chronique non spécifique des ganglions lymphatiques, en règle générale, se produit comme une complication locale des foyers chroniques d'infection. Moins fréquemment, elle se développe à la suite d'une lymphadénite catarrhale aiguë non traitée..

L'évolution de l'inflammation chronique des ganglions lymphatiques est productive (il y a une prolifération de tissu conjonctif à l'intérieur du ganglion lymphatique), de sorte qu'au fil du temps, l'augmentation du ganglion lymphatique affecté est remplacée par ses rides dégénératives. Dans ce cas, la suppuration se produit extrêmement rarement..

À quoi ressemble une inflammation purulente aiguë des ganglions lymphatiques??

L'inflammation catarrhale aiguë commence par une douleur modérée dans les ganglions lymphatiques hypertrophiés et enflammés. La réaction générale du corps n'est pas prononcée. Il peut y avoir une condition subfébrile légère (fièvre jusqu'à 37 - 37,5 degrés), une faiblesse, une fatigue. Peau sur les ganglions lymphatiques enflammés - aucun changement pathologique.

Si le patient ne reçoit pas de traitement adéquat, le processus catarrhal peut devenir purulent. La lymphadénite purulente se caractérise par une douleur aiguë dans la zone touchée, aggravée par le mouvement. La palpation des ganglions lymphatiques est extrêmement douloureuse, dans la zone touchée, un infiltrat dense est ressenti, composé de ganglions enflammés et de tissus oedémateux environnants. Au-dessus des formations enflammées, des rougeurs et des gonflements apparaissent. La réaction générale du corps s'intensifie: la température monte à un nombre fébrile (38-39), les patients se plaignent d'une faiblesse croissante et de maux de tête.

Puis, au centre de l'infiltrat, une fusion purulente de tissus se forme, qui est palpée comme un centre adoucissant. Avec le développement ultérieur, l'adénoflegmon se forme - une inflammation purulente diffuse des tissus entourant le ganglion lymphatique affecté. Dans le même temps, l'état du patient s'aggrave: les mouvements dans la partie affectée du corps sont fortement entravés par la douleur, la fièvre avec des frissons augmente, la fréquence cardiaque augmente, la tension artérielle peut diminuer, les maux de tête s'aggravent, des nausées et des étourdissements apparaissent.

Effets

Le traitement adéquat de l'inflammation purulente aiguë des ganglions lymphatiques conduit généralement à une guérison complète sans aucune conséquence pour le corps. La fusion d'un foyer purulent est une indication pour une intervention chirurgicale d'urgence, car il est possible de généraliser l'infection avec l'apparition de foyers purulents dans des organes et des tissus éloignés.

De plus, avec un traitement intempestif de l'inflammation aiguë des ganglions lymphatiques, il existe une menace de développement d'une thrombophlébite purulente (inflammation purulente des veines de la partie affectée du corps), qui, à son tour, peut être compliquée par une thromboembolie de l'artère pulmonaire (obstruction des vaisseaux pulmonaires par des caillots sanguins et / ou des fragments de pus reçus par le sang) ) ou septicémie.

Comment traiter?

Dans les cas où il est possible de trouver le foyer principal de l'infection, il est réorganisé (ouverture d'un abcès, traitement d'une plaie infectée, etc.).

Le plus souvent, une inflammation aiguë du ganglion lymphatique se produit sur les membres. Dans de tels cas, l'immobilisation (immobilisation) du bras ou de la jambe affecté est effectuée. Cet événement empêche la propagation de l'infection et facilite l'état général du patient.

Au stade de l'inflammation catarrhale, un traitement conservateur est effectué. La thérapie antibiotique est montrée en tenant compte de la sensibilité de la microflore aux antibiotiques, à la chaleur sèche (compresses, UHF, etc.).

Avec une fusion purulente du ganglion lymphatique et du lymphophlegmon, l'abcès résultant est ouvert, suivi d'un drainage de la cavité.

Elargissement indolore à long terme des ganglions lymphatiques dans l'inflammation chronique causée par la microflore non spécifique

Comment guérir?

Le traitement de l'inflammation chronique des ganglions lymphatiques consiste tout d'abord à réorganiser le foyer d'infection chronique à l'origine de l'inflammation.

Prescrire des antibiotiques. Dans le même temps, des échantillons sont prélevés sur le site de l'infection pour déterminer la sensibilité des micro-organismes aux médicaments (la microflore non spécifique est souvent résistante à de nombreux agents antibactériens).

De plus, ils réalisent des activités qui renforcent les défenses de l'organisme: thérapie vitaminique, tonique générale, phytothérapie, cure thermale, etc..

L'élargissement chronique et l'inflammation des ganglions lymphatiques causés par la microflore non spécifique sont-ils dangereux??

L'inflammation chronique des ganglions lymphatiques causée par la microflore non spécifique indique une diminution des défenses de l'organisme. Cette condition est en soi une menace pour la santé du patient..

Une inflammation chronique à long terme des ganglions lymphatiques entraîne leur dégénérescence. Parfois, à la suite de la croissance du tissu conjonctif, le drainage lymphatique est perturbé dans le ganglion lymphatique affecté et une lymphostase se développe, qui se manifeste cliniquement par un gonflement chronique et des troubles trophiques dans la zone affectée du corps.

Dans les cas graves de lymphostase chronique, l'éléphantiasis se développe - une prolifération pathologique du tissu conjonctif, entraînant une augmentation et une défiguration significatives de la zone affectée du corps. Le plus souvent, l'éléphantiasis est observé sur les membres inférieurs, qui dans de tels cas ressemblent visuellement aux pattes d'un éléphant - d'où le nom.

Infections spécifiques comme cause d'élargissement et d'inflammation
ganglions lymphatiques

Tuberculose

Symptômes d'agrandissement et d'inflammation des ganglions lymphatiques intrathoraciques
Tuberculose des ganglions lymphatiques intrathoraciques - une forme de tuberculose primaire (une maladie qui se développe immédiatement après l'infection), dans laquelle il y a une augmentation et une inflammation des ganglions lymphatiques intrathoraciques, et le tissu pulmonaire reste intact.

Il s'agit de la forme la plus courante de tuberculose primaire (environ 80% de tous les cas). Cette fréquence accrue est associée à la vaccination contre la maladie. C'est pourquoi la tuberculose des ganglions lymphatiques intrathoraciques survient plus souvent chez les enfants, les adolescents et les jeunes, alors que l'immunité artificielle est encore suffisamment forte.

Les symptômes de l'inflammation tuberculeuse des ganglions lymphatiques intrathoraciques dépendent du degré de leur augmentation, de la localisation du processus et de sa prévalence.

Un processus commun se manifeste par une forte toux semblable à la coqueluche, pire la nuit. Tout d'abord, la toux est sèche, puis les expectorations apparaissent. De plus, les signes d'intoxication tuberculeuse sont caractéristiques: faiblesse, léthargie, fièvre (parfois jusqu'à des nombres élevés), sueurs nocturnes, irritabilité.

Avec de petites formes, qui sont plus souvent observées chez les enfants vaccinés, la maladie est presque asymptomatique et n'est détectée que lors des examens de routine.

L'élargissement et l'inflammation des ganglions lymphatiques dans les poumons
Lorsqu'il est infecté par la tuberculose dans le tissu pulmonaire, le soi-disant complexe de tuberculose primaire est souvent formé - inflammation du tissu pulmonaire, associée à une lymphangite (inflammation du vaisseau lymphatique) et une lymphadénite.

Il convient de noter que dans de nombreux cas, le complexe tuberculeux primaire est asymptomatique et n'est souvent pas diagnostiqué - l'auto-guérison est possible à ce stade (résorption ou calcification de la lésion).

En plus de l'élargissement et de l'inflammation des ganglions lymphatiques dans les poumons, une infection primaire provoque souvent une augmentation réactive des ganglions lymphatiques de surface (réaction à l'infection), ce qui est d'une grande valeur diagnostique.

Avec une évolution défavorable de la maladie, l'infection se propage davantage. Dans ce cas, le tissu pulmonaire est affecté et il y a une augmentation et une inflammation des autres nœuds.

Des signes d'augmentation et d'inflammation des ganglions lymphatiques sont détectés radiographiquement, mais les manifestations cliniques dépendent de l'emplacement et du degré de leur augmentation. Ainsi, lors de la compression des voies respiratoires, une toux sèche obsessionnelle est possible, et avec un chevauchement partiel de la trachée, une respiration bruyante.

La clinique de la lymphadénite tuberculeuse, en règle générale, se développe dans le contexte d'une intoxication grave et de symptômes de lésions pulmonaires (toux, essoufflement, douleur thoracique).

Ganglions lymphatiques submandibulaires, cervicaux, axillaires, inguinaux et ulnaires hypertrophiés et enflammés
Les lésions infectieuses et inflammatoires des ganglions lymphatiques superficiels de la tuberculose se développent lorsque l'infection est dispersée dans tout le corps quelque temps après l'infection initiale.

Le plus souvent, il y a une augmentation et une inflammation des ganglions lymphatiques sous-maxillaires et cervicaux. Au stade initial du processus, des symptômes d'intoxication tuberculeuse sont observés, ainsi que des douleurs dans la zone des ganglions affectés, qui pendant cette période sont ressenties comme des formations élastiques mobiles.

Par la suite, les ganglions lymphatiques sont soudés entre eux et avec les tissus environnants, puis suppuration avec formation d'une longue fistule externe non cicatrisante.

En plus de la formation de fistules et d'abcès, une augmentation et une inflammation des ganglions lymphatiques superficiels dans la tuberculose peuvent entraîner des saignements (lorsque la paroi vasculaire est infiltrée) et généraliser le processus.

Symptômes d'élargissement et d'inflammation des ganglions lymphatiques dans la cavité abdominale (ganglions lymphatiques mésentériques) avec tuberculose abdominale
La tuberculose abdominale est une forme de tuberculose assez rare dans laquelle les organes abdominaux sont affectés. En règle générale, la tuberculose abdominale se produit avec une mésadénite - une augmentation et une inflammation des ganglions lymphatiques de la cavité abdominale.

Il existe une évolution aiguë et chronique de la mésadénite tuberculeuse. Dans la forme aiguë, les patients se plaignent de douleurs abdominales sévères, qui sont généralement localisées le long du mésentère de l'intestin auquel sont attachés les ganglions lymphatiques enflammés: dans le nombril, dans l'hypochondre gauche et dans la région iliaque droite (à droite et en dessous du nombril). Un symptôme caractéristique est un changement de la douleur lorsque le patient se tourne vers son côté gauche.

La mésadénite chronique se produit avec des rémissions et des exacerbations et peut se manifester par des crises de coliques intestinales ou des douleurs constantes et sourdes. Les patients se plaignent souvent de ballonnements, augmentant le soir.

Une complication grave de l'élargissement chronique et de l'inflammation des ganglions lymphatiques de la cavité abdominale est la formation d'escarres du faisceau neurovasculaire en raison de la pression prolongée des ganglions calcifiés.
Plus sur la tuberculose

Augmentation et inflammation des ganglions lymphatiques inguinaux, mandibulaires et du menton dans la syphilis primaire

La syphilis primaire, en règle générale, se développe environ un mois après l'infection (les cas de développement de la maladie 6 jours et 6 mois après l'exposition à l'infection sont décrits). De plus, au lieu de pénétration du tréponème pâle (l'agent causal de la maladie), le soi-disant chancre dur - un ulcère sur une base scellée.

Quelques jours après l'apparition du chancre dur, une augmentation et une inflammation des ganglions lymphatiques les plus proches se développent. Étant donné que la pénétration de l'infection se produit le plus souvent lors des rapports sexuels et des baisers, les ganglions lymphatiques inguinaux (lorsque le chancre est situé sur les organes génitaux), ainsi que le mandibulaire ou le menton (lorsque l'ulcère primaire est situé sur les lèvres ou dans la cavité buccale) sont les plus souvent touchés..

L'augmentation des ganglions lymphatiques inguinaux et mandibulaires est, en règle générale, bilatérale, jusqu'à la taille d'une noisette ou d'un haricot. En même temps, les nœuds affectés conservent une consistance fermement élastique, sont mobiles et absolument indolores. Une lymphangite concomitante se développe souvent - inflammation du vaisseau lymphatique conduisant à un nœud élargi. Un vaisseau lymphatique enflammé est palpé sous la forme d'un cordon mince et solide, parfois avec des épaississements distincts.

Beaucoup moins souvent, un ulcère primaire se produit sur les doigts des mains (une infection par la peau endommagée est possible si l'hygiène est violée pendant l'examen) ou sur le corps (le plus souvent avec des piqûres). Dans de tels cas, les ganglions lymphatiques régionaux correspondants deviennent enflammés..

La durée de la syphilis primaire est d'environ 12 semaines. Toutes ses manifestations sont indolores et disparaissent d'elles-mêmes, sans traitement. Rarement (avec affaiblissement du corps et violation des règles d'hygiène), une infection secondaire et une inflammation du chancre se produisent. Dans de tels cas, le développement d'une lymphadénite purulente est possible..

Une augmentation et une inflammation des ganglions lymphatiques occipitaux, cervicaux, parotides, poplités et axillaires en tant que signe diagnostique important de la rubéole

L'augmentation et l'inflammation des ganglions lymphatiques avec rubéole surviennent dans les premières heures de la maladie, lorsqu'il n'y a pas d'éruption cutanée, c'est donc un signe diagnostique important de cette maladie.

Le plus souvent avec la rubéole, une augmentation et une inflammation des ganglions lymphatiques occipitaux, cervicaux postérieurs et parotides se produisent. Dans ce cas, les patients se plaignent de douleurs au cou, aggravées par des mouvements de tête.

La palpation a révélé une augmentation douloureuse des ganglions lymphatiques (généralement à la taille des haricots), tout en maintenant leur cohérence élastique et leur mobilité.
Plus sur la rubéole

Varicelle

L'élargissement et l'inflammation des ganglions lymphatiques de la varicelle se développent à la hauteur des éruptions cutanées caractéristiques (vésicules sur la peau et les muqueuses remplies de liquide séreux), et n'ont pas de valeur diagnostique indépendante.

Il convient de noter que ce symptôme ne se développe pas dans tous les cas, et chez les patients adultes, en règle générale, indique la gravité de la maladie.
Plus sur la varicelle

L'élargissement généralisé des ganglions lymphatiques est un compagnon fréquent du stade subclinique du VIH. Ce stade de la maladie survient après une courte période pseudo-grippale manifeste, que tous les patients ne remarquent pas.

En plus de l'élargissement des ganglions lymphatiques, aucune autre manifestation n'est notée à ce moment, bien que la maladie puisse déjà être détectée en laboratoire. C'est pourquoi les cliniciens appellent souvent cette étape le stade de la lymphadénopathie généralisée..

Les ganglions lymphatiques cervicaux, occipitaux et axillaires sont les plus touchés. On pense qu'une augmentation de deux ou plusieurs groupes de ganglions lymphatiques de localisation extra-inguinale (tailles supérieures à 1 cm) pendant plus de trois mois devrait provoquer une suspicion de VIH.

Bien entendu, une hypertrophie généralisée des ganglions lymphatiques se produit dans de nombreuses maladies, de sorte que ce symptôme ne peut pas être considéré comme un marqueur inconditionnel du VIH, un examen plus approfondi est donc nécessaire pour un diagnostic correct..

Les ganglions lymphatiques hypertrophiés et enflammés sont un signe constant de l'extension du stade clinique du SIDA. Il convient de noter que pendant cette période, la lymphadénopathie peut être causée à la fois par le VIH et par des complications infectieuses se développant à ce stade de la maladie..
Plus sur le VIH

Quel est le danger d'agrandissement et d'inflammation des ganglions lymphatiques avec des infections spécifiques?

Les causes de l'élargissement et de l'inflammation des ganglions lymphatiques chez les enfants

Chez les enfants, l'élargissement et l'inflammation des ganglions lymphatiques sont beaucoup plus fréquents que chez les adultes. Tout d'abord, cela est dû à des raisons physiologiques: le corps de l'enfant réagit plus violemment à l'infection.

De plus, certaines infections qui provoquent une hypertrophie et une inflammation des ganglions lymphatiques se développent principalement chez les enfants (rubéole, varicelle, rougeole).

Des maladies hématologiques sévères (leucémie aiguë, lymphomes, lymphogranulomatose, pathologie sanguine congénitale) peuvent être à l'origine de l'augmentation des ganglions lymphatiques non inflammatoires à un âge précoce..

Mais les lésions cancéreuses de la peau, du tractus gastro-intestinal et de la glande mammaire, qui peuvent donner des métastases aux ganglions lymphatiques, sont pratiquement introuvables chez les enfants..

Réponses aux questions les plus fréquentes.

Quelles sont les causes de l'élargissement et de l'inflammation des ganglions lymphatiques de l'aine chez les hommes et les femmes?

Le liquide intracellulaire pénètre dans les ganglions lymphatiques inguinaux depuis la partie inférieure de la paroi abdominale, les organes génitaux externes, le périnée, la région fessière et les membres. Tout foyer purulent dans cette zone peut provoquer une hypertrophie et une inflammation des ganglions lymphatiques (ébullition des fesses, plaie purulente du membre, etc.).

Cependant, la cause la plus fréquente d'élargissement et d'inflammation des ganglions lymphatiques de l'aine est l'inflammation des organes génitaux externes (vaginite chez la femme, balanite chez l'homme), qui peut être causée à la fois par la gonorrhée spécifique, la syphilis, le chancre mou, l'herpès génital) et la microflore non spécifique (avec rhumes et violation des règles d'hygiène personnelle).

Lors du diagnostic, la possibilité d'une hypertrophie non inflammatoire des ganglions lymphatiques doit être envisagée. Il est nécessaire d'exclure leur lésion métastatique lors du processus tumoral dans les organes pelviens, ainsi que la transformation maligne du tissu lymphoïde (lymphome).

Quand une hypertrophie et une inflammation des ganglions lymphatiques sous les aisselles se développent chez la femme?

Une augmentation et une inflammation des ganglions lymphatiques sous les aisselles chez la femme se développent le plus souvent avec une pathologie des glandes mammaires. Dans le même temps, l'augmentation peut être à la fois d'origine inflammatoire (complication de la mammite) et tumorale (métastases du cancer du sein).

De plus, une augmentation et une inflammation des ganglions lymphatiques axillaires chez la femme peuvent être dues à la présence d'implants en silicone..

Et enfin, chez la femme comme chez l'homme, une augmentation et une inflammation des ganglions lymphatiques sous les aisselles se développent avec des tumeurs (mélanome) et des maladies infectieuses de la peau externe des membres supérieurs et de la poitrine (plaies infectées, ulcères, maladie des griffes du chat, etc.).

Le diagnostic de lymphome est standard.

Quelles pourraient être les causes de l'élargissement et de l'inflammation des ganglions lymphatiques dans le cou?

Les ganglions lymphatiques situés sur la surface avant du cou reçoivent la lymphe des paupières, de la conjonctive, de la surface temporale de la tête et du canal auditif externe. Une augmentation et une inflammation des nœuds sur le cou à l'avant, en règle générale, indiquent la présence d'un processus infectieux dans ces zones.

Le diagnostic différentiel de l'élargissement et de l'inflammation des ganglions lymphatiques situés à l'arrière du cou est beaucoup plus compliqué. En plus d'une infection banale, une telle lymphadénite peut indiquer la rubéole ou la tuberculose.

En outre, la possibilité de développer un lymphome et des lésions métastatiques des ganglions lymphatiques dans les néoplasmes malins de la tête et du cou doit être envisagée..

Quel médecin dois-je contacter?

J'attends un bébé (quatrième mois de grossesse). Elle a récemment attrapé un rhume, un mal de gorge grave et de la fièvre. Aujourd'hui, j'ai remarqué une augmentation et une inflammation des ganglions lymphatiques sous la mâchoire. À quel point est-ce dangereux pendant la grossesse??

À en juger par les symptômes, vous avez probablement une pharyngite aiguë (inflammation du pharynx), compliquée d'une augmentation et d'une inflammation des ganglions lymphatiques régionaux.

Cette condition, en soi, ne présente pas de danger pour la grossesse, mais il est urgent de consulter un médecin et de suivre un traitement, car avec une thérapie prématurée ou inadéquate, des complications peuvent se développer - comme, par exemple, la suppuration du ganglion lymphatique ou le développement d'une glomérulonéphrite streptococcique.

De telles complications peuvent menacer la grossesse et les traiter sans nuire au bébé sera beaucoup plus difficile..

Quels tests sont prescrits?

Quel antibiotique est prescrit pour les ganglions lymphatiques hypertrophiés et enflammés?

Le choix de l'antibiotique avec augmentation et inflammation des ganglions lymphatiques est déterminé par l'agent causal de la maladie. Avec un processus infectieux et inflammatoire provoqué par une microflore spécifique (tuberculose, syphilis, etc.), le traitement est prescrit selon les schémas développés.

En cas d'inflammation non spécifique, il est recommandé de réaliser un test de sensibilité du pathogène aux antibiotiques. Le fait est que de nombreuses souches (variétés) de micro-organismes opportunistes (en particulier les staphylocoques) développent une résistance aux antibiotiques.

Il est facile de prélever un échantillon s'il existe une barrière à l'infection (plaie infectée, ébullition, amygdalite aiguë, etc.). En l'absence de foyers d'infection ouverts (plaie cicatrisée), et jusqu'à l'obtention des résultats de l'analyse, des antibiotiques sont prescrits qui ont prouvé leur efficacité par rapport à la microflore non spécifique.

Dans les cas où l'antibiotique n'a pas l'effet souhaité (il n'y a aucun signe d'amélioration clinique), un autre médicament est prescrit. Bien sûr, tous les médicaments avec augmentation et inflammation des ganglions lymphatiques sont prescrits par le médecin, en tenant compte des contre-indications.

Puis-je mettre des compresses?

Des compresses avec hypertrophie et inflammation des ganglions lymphatiques sont utilisées dans le traitement complexe du stade initial de la lymphadénite aiguë. En cas de suppuration, ils sont catégoriquement contre-indiqués, car ils contribuent à la propagation de l'infection dans tout le corps.

Une contre-indication absolue à de telles procédures est les néoplasmes malins (métastases au ganglion lymphatique, lymphome), donc avec une augmentation et une inflammation des ganglions lymphatiques, en aucun cas vous ne devez vous auto-médiquer.

Le traitement de l'élargissement et de l'inflammation des ganglions lymphatiques avec des compresses est effectué sur la recommandation et sous la supervision d'un médecin.

Est-ce que la pommade à l'ichtyol et la pommade Vishnevsky sont utilisées avec l'élargissement et l'inflammation
ganglions lymphatiques?

La pommade Vishnevsky a des propriétés antiseptiques prononcées (détruit les micro-organismes) et a un léger effet irritant sur les récepteurs, aidant à augmenter la vitesse des processus de régénération.

Le médicament est utilisé dans un complexe d'autres mesures médicales dans le traitement de l'élargissement et de l'inflammation des ganglions lymphatiques dans les cas où la cause de la pathologie était l'existence de longues plaies non cicatrisantes, d'éraflures, d'ulcères trophiques ou de plaies de pression. La pommade est appliquée sur les surfaces affectées, qui sont devenues les portes de l'infection. Dans le cas d'une inflammation chronique, la thérapie de concentration principale est essentiellement un traitement de la lymphadénopathie.

La pommade à l'ichthyol est un antiseptique plutôt faible, mais elle a un effet anti-inflammatoire et apaisant prononcé, elle est donc souvent utilisée pour le traitement local au stade initial de l'élargissement aigu et de l'inflammation des ganglions lymphatiques causés par une infection non spécifique.

Le traitement local est nécessairement complété par une antibiothérapie, des médicaments et des schémas posologiques sont prescrits par le médecin après l'examen.

L'enfant présente des symptômes d'agrandissement et d'inflammation des ganglions lymphatiques derrière l'oreille. À quel médecin dois-je aller? Existe-t-il un traitement alternatif?

Les ganglions lymphatiques hypertrophiés et enflammés derrière l'oreille sont l'un des signes diagnostiques importants de la rubéole, il est donc préférable de contacter immédiatement un spécialiste des maladies infectieuses..

Bien sûr, ce n'est pas le seul diagnostic possible. Le liquide tissulaire pénètre dans les ganglions lymphatiques parotides de la région temporale de la tête, de l'oreillette et du canal auditif externe.Par conséquent, une augmentation et une inflammation du ganglion lymphatique derrière l'oreille peuvent indiquer des infections du cuir chevelu (furoncles, plaies) ou une inflammation aiguë ou chronique du canal auditif externe (cette pathologie se produit chez les enfants assez souvent).

En présence d'un focus purulent sur la surface temporale de la tête, vous devez contacter un chirurgien, avec inflammation du canal auditif externe, consulter un spécialiste ORL (ORL).

Quant au traitement alternatif pour l'élargissement et l'inflammation des ganglions lymphatiques, il (en particulier la phytothérapie) est souvent prescrit en un seul complexe avec d'autres mesures médicales.

Cependant, avant de commencer le traitement, y compris le traitement traditionnel, il est nécessaire de subir un examen approfondi et d'établir un diagnostic.

Lymphadénopathie (hypertrophie des ganglions lymphatiques)

De nombreuses maladies connues d'une personne à différentes périodes d'âge de sa vie s'accompagnent d'une augmentation des ganglions lymphatiques ou d'une réaction inflammatoire du système lymphatique. Une telle réaction est souvent la réponse du corps à l'infection et est protectrice.

Mais il existe un groupe de maladies lorsqu'une augmentation ou une hyperplasie du tissu lymphoïde n'a pas de fonction protectrice, mais est le reflet du processus lymphoprolifératif, qui a des signes et symptômes pathomorphologiques complètement différents qui distinguent ces maladies de la lymphadénite bactérienne courante. Cet article mettra en évidence le sujet de la lymphadénopathie, combinant ces deux concepts..

Les ganglions lymphatiques sont des entités morphologiques qui remplissent diverses fonctions, principalement immunitaires. Les ganglions lymphatiques font partie du système lymphatique, qui en plus de ces formations comprend les vaisseaux lymphatiques et les organes parenchymateux impliqués dans la mise en œuvre des réponses immunitaires.

Les ganglions lymphatiques sont une sorte de collecteur des voies d'écoulement lymphatique des zones correspondantes du corps. Souvent avec diverses maladies d'une genèse infectieuse ou autre (par exemple, d'une tumeur), une augmentation des ganglions lymphatiques ou de leurs groupes est observée en combinaison avec d'autres signes et symptômes.

L'augmentation des ganglions lymphatiques inflammatoires est appelée «lymphadénite». Dans ce cas, en règle générale, il est possible de trouver un lien entre l'inflammation du ganglion lymphatique et une maladie infectieuse récente ou une exacerbation du processus chronique.

Contrairement à la lymphadénite, la lymphadénopathie est un concept qui inclut toute pathologie des ganglions lymphatiques, et est souvent utilisé comme un terme qui reflète un diagnostic préliminaire, nécessitant une clarification supplémentaire.

Les ganglions lymphatiques sont situés le long de l'écoulement de la lymphe des organes et des tissus et sont souvent anatomiquement situés en groupes. Dans diverses maladies, une lésion isolée d'un ganglion lymphatique peut être observée, ou une lymphadénopathie se produit, qui capture un certain nombre de formations lymphatiques d'une ou plusieurs zones anatomiques.

Classification des adénopathies

Il existe plusieurs classifications de la lymphadénopathie basées sur différents principes. Le principal est le suivant:

Si un ganglion lymphatique est élargi (ou plusieurs à proximité), la lymphadénopathie est appelée régionale. En conséquence, cette lymphadénopathie est localisée dans la nature.

La lymphadénopathie localisée peut être non tumorale (plus souvent) et d'origine tumorale (lymphomes, leucémie et autres maladies sanguines lymphoprolifératives).

Si une augmentation simultanée des formations et des ganglions lymphatiques situés dans des zones anatomiques différentes et distantes (deux ou plus) est diagnostiquée, ils parlent de lymphadénopathie généralisée.

En utilisant une classification différente des maladies associées aux ganglions lymphatiques élargis, nous pouvons distinguer que toutes les lymphadénopathies sont divisées en deux grands groupes - tumeurs et non tumorales.

Afin de dire avec précision quels ganglions lymphatiques sont considérés comme normaux, une consultation spécialisée est nécessaire. Les symptômes suivants aideront à suspecter une pathologie des ganglions lymphatiques.

Les principaux signes et symptômes d'une hypertrophie des ganglions lymphatiques (lymphadénopathie), quelle que soit la nature de la maladie:

  • Une augmentation de la taille du ganglion lymphatique. Tout d'abord, un ganglion lymphatique élargi (ou plusieurs formations lymphoïdes) peut être palpé ou palpé par la personne elle-même ou une lymphadénopathie est détectée lors d'un examen médical. La taille normale du ganglion lymphatique dépend principalement de l'âge de la personne, de l'emplacement du ganglion lymphatique, de l'état de son système lymphatique, des maladies récentes.
  • Ganglion lymphatique douloureux. Avec la lymphadénite, en règle générale, le ganglion lymphatique est douloureux à ressentir, il peut être plus chaud que la peau environnante. Dans les cas graves, avec fusion purulente du ganglion lymphatique, un symptôme de fluctuations et une douleur sévère sont possibles.

Avec les adénopathies, la douleur des ganglions peut également être notée à des degrés divers. Mais souvent, il y a un élargissement indolore (légèrement douloureux) des ganglions lymphatiques, même lorsque leur taille est très importante et que les ganglions lymphatiques sont visibles à l'œil. Par conséquent, la présence ou l'absence de douleur dans le ganglion lymphatique ne donne pas de raison de tirer des conclusions définitives sur la gravité et la nature de la maladie.

  • La densité des ganglions lymphatiques. La densité des ganglions lymphatiques peut être différente, les ganglions lymphatiques normaux palpent en formations de densité modérée. Avec les adénopathies et autres maladies des ganglions lymphatiques, ils peuvent acquérir une densité pathologique.
  • Déplacement par rapport aux tissus adjacents. À la palpation ou à la palpation, les ganglions lymphatiques peuvent facilement se déplacer ou être immobiles fusionnés avec les tissus, formations et autres ganglions lymphatiques environnants. Ce symptôme est très important pour un diagnostic préliminaire de lymphadénopathie d'origines diverses, mais ne peut également être évalué que par un médecin..
  • La couleur de la peau sur les formations lymphatiques. La peau au-dessus des ganglions lymphatiques avec lymphadénopathie et lymphadénite peut changer de couleur (devenir rouge ou hyperémique, avec une teinte bleuâtre) ou rester inchangée. Par conséquent, ce symptôme est très important et est évalué lors de l'examen d'un patient atteint de lymphadénopathie..
  • Un changement dans la forme des ganglions lymphatiques visibles sur l'œil. Avec un degré important de lymphadénopathie, une inflammation sévère avec une lymphadénite ou en combinaison avec les caractéristiques structurelles de cette zone du corps, les ganglions lymphatiques peuvent devenir visibles à l'œil. Parfois, le degré d'augmentation peut être très important (conglomérats de plusieurs ganglions lymphatiques soudés avec lymphomes). Souvent, le premier symptôme qui oblige une personne à consulter un médecin est précisément une augmentation de la zone du ganglion lymphatique.

Causes des ganglions lymphatiques élargis (lymphadénopathie)

Chaque groupe de ganglions lymphatiques est responsable d'une région anatomique spécifique. Selon le ganglion lymphatique élargi, il est souvent possible de tirer une conclusion définitive sur la cause première de la lymphadénopathie. Examiner les causes possibles d'une augmentation de différents groupes de ganglions lymphatiques.

La lymphadénopathie submandibulaire est l'un des compagnons fréquents de nombreuses maladies associées à l'inflammation de l'anneau lymphopharyngé, des organes ORL, se manifestant notamment par une fusion purulente des tissus (abcès). Les maladies de la mâchoire inférieure, l'inflammation des gencives et de la muqueuse buccale s'accompagnent souvent d'une adénopathie sous-maxillaire.

La lymphadénite inguinale (lymphadénopathie locale) peut être causée par les maladies et processus suivants:

  • infection syphilitique causée par un pathogène spécifique - tréponème pâle;
  • infection génitale à mycoplasmes;
  • défaite par les staphylocoques et autres flores bactériennes;
  • infection à candidose;
  • verrues génitales lorsqu'elles sont infectées;
  • chancre;
  • blennorragie;
  • Infection par le VIH;
  • chlamydia génitale.

Ensuite, nous considérons les causes possibles d'une augmentation du ganglion lymphatique (ganglions) et de la lymphadénopathie avec localisation dans un groupe régional (lymphadénopathie régionale):

  • un processus inflammatoire infectieux dans une zone anatomique spécifique, par exemple, les maladies inflammatoires des organes ORL (amygdalite, exacerbation de l'amygdalite chronique, sinusite, otite moyenne, pharyngite), les maladies de la mâchoire, parodontale, des dents, la stomatite et d'autres maladies dentaires, les maladies infectieuses avec des dommages à l'organe de la vision;
  • maladies inflammatoires de la peau et du tissu sous-cutané (traumatisme, plaie infectée, panaritium, érysipèle, furoncle, dermatite, eczéma);
  • changements post-inflammatoires de la peau et des fibres environnantes dus aux piqûres d'insectes, d'animaux ou après des rayures sur la peau;
  • les complications après la chirurgie peuvent également s'accompagner d'une adénopathie locale et d'une augmentation des ganglions lymphatiques. Dans ce cas, les formations lymphatiques qui sont sur le chemin de l'écoulement lymphatique de la zone anatomique correspondante deviennent enflammées;
  • les tumeurs de nature et de localisation diverses, à mesure qu'elles se développent, provoquent principalement une augmentation du ganglion lymphatique le plus proche - d'abord, une lymphadénopathie locale apparaît.

Autres causes de lymphadénopathie:

  • Dans certains cas, l'élargissement des ganglions lymphatiques et la lymphadénopathie peuvent être le résultat de visites dans des pays chauds exotiques où des infections locales spécifiques, des maladies parasitaires et des helminthiases sont courantes. L'infection par ces agents pathogènes provoque un processus local ou général, qui se manifeste par de nombreux symptômes, y compris une lymphadénopathie.
  • Un contact prolongé avec certains animaux et une infection par les agents infectieux qu'ils transmettent peuvent également conduire à des adénopathies de différents endroits..
  • Rester dans les zones d'endémie pour les maladies transmises par les tiques et autres insectes.
  • Les autres causes de lymphadénopathie infectieuse sont la leishmaniose, la tularémie, la rickettsiose, la leptospirose..
  • Infections dont les facteurs étiologiques sont le virus lymphotrope d'Epstein-Barr, le cytomégalovirus, les virus d'immunodéficience (VIH), l'hépatite B, C, un groupe de virus de l'herpès, le toxoplasme. Souvent, un patient peut avoir plusieurs antigènes de ces agents pathogènes. Pratiquement n'importe quel virus peut provoquer une lymphadénopathie chez l'homme. En plus de ceux énumérés, les plus courants sont la rougeole, la rubéole, les adénovirus et d'autres agents viraux qui causent de nombreux SRAS..
  • Les agents pathogènes fongiques dans certaines circonstances et une forte diminution de l'immunité peuvent provoquer des adénopathies locales et généralisées (candida, cryptococcose et autres).

Causes d'une augmentation généralisée de plusieurs groupes de ganglions lymphatiques (lymphadénopathie généralisée)

La lymphadénopathie généralisée non tumorale peut être causée par les raisons suivantes:

  • L'infection à VIH (une maladie causée par le virus de l'immunodéficience) au cours de la phase aiguë du processus infectieux se produit souvent sous la forme d'une hypertrophie commune des ganglions lymphatiques.
  • L'infection par des infections virales telles que la rubéole, le CMV (cytomégalovirus), le toxoplasme et les virus de l'herpès simplex se manifeste souvent par une lymphadénopathie généralisée.
  • Adénopathie résultant d'une réaction aux vaccins et aux sérums.

Facteurs importants pour déterminer la cause de la lymphadénopathie d'origine non tumorale:

  • La présence de traumatismes, de blessures aux extrémités, d'érysipèle de la peau.
  • L'association de l'élargissement des ganglions lymphatiques (lymphadénopathie) avec des infections locales ou généralisées connues.
  • Cas de consommation de viande, poisson, lait mal cuits (infections d'origine alimentaire).
  • Caractéristiques professionnelles - travaux liés à l'agriculture, à l'élevage, à la chasse, à la transformation des peaux et de la viande.
  • Contact avec un patient tuberculeux et infection possible par mycobacterium tuberculosis.
  • Antécédents de transfusion sanguine, d'abus de drogues par perfusion intraveineuse.
  • Changement fréquent de partenaires sexuels, homosexualité.
  • L'utilisation de médicaments au fil du temps (certains groupes d'antibiotiques, d'antihypertenseurs et d'anticonvulsivants).

Un autre grand groupe de lymphadénopathies généralisées est la défaite des ganglions lymphatiques de nature tumorale:

  • hémoblastoses et processus tumoraux du tissu lymphoïde (lymphome) de Hodgkin et d'autres, leucémie lymphoïde chronique, leucémie myéloïde;
  • lésions métastatiques à distance des ganglions lymphatiques de tumeurs situées dans les tissus du poumon, de l'utérus, des glandes mammaires, de la prostate, de l'estomac, des intestins, ainsi que des tumeurs de presque toutes les localisations.