Inflammation du nerf sciatique - symptômes et traitement avec des médicaments et des remèdes populaires

  • Blessures

La névrite, la névralgie causent beaucoup de problèmes: engourdissement, coutures, douleur coupante, mal de dos. L'inflammation des symptômes du nerf sciatique et dont le traitement a été constaté plus tôt chez les personnes de 40 à 60 ans, devient rapidement plus jeune. Un mode de vie sédentaire, le manque d'activité physique, la malnutrition deviennent des conditions préalables au développement de la sciatique. Le traitement de l'inflammation du nerf sciatique est un long processus, qui dépend en grande partie du diagnostic correct et de la détermination des causes de l'attaque de la douleur.

Les causes de la maladie

L'inflammation du nerf sciatique, autrement une sciatique, est un syndrome douloureux qui survient dans la région lombaire, se dégage dans toute la jambe. La sciatique bien connue est l'une des manifestations de la sciatique. Le nerf sciatique est le plus gros du corps humain, très sensible en raison de la présence de fibres spéciales. Il commence dans la région lombo-sacrée, passe le long de la surface de la fesse, du fémur et dans la partie inférieure de la jambe diverge en petits processus jusqu'au bout des doigts.

La violation ou l'inflammation du nerf sciatique est causée par la compression des racines des terminaisons nerveuses. Cela devient une conséquence d'un certain nombre de raisons:

  • Hernie intervertébrale. En raison de la rupture de l'anneau fibreux qui protège le noyau gélatineux - l'amortisseur de la colonne vertébrale pendant le mouvement - ce dernier cesse de fonctionner normalement, un décalage se produit. Lorsque la vertèbre fait saillie, comme sur la photo ci-dessus, les terminaisons nerveuses du nerf sciatique sont compressées et une inflammation se produit. Le danger est que le facteur de douleur sur le fond d'une hernie soit un signal de négligence de la maladie, qui dans certains cas peut nécessiter une intervention chirurgicale.
  • Ostéophytes osseux - arthrose et chondrose. Ce sont des excroissances qui se forment à la jonction des os (vertèbres). Ils pincent les racines du nerf sciatique, provoquant une inflammation.
  • Déplacement des vertèbres les unes par rapport aux autres (spondylolisthésis). Souvent une conséquence de blessures à la colonne vertébrale ou de malformations congénitales.
  • Maladies infectieuses antérieures, souvent non traitées jusqu'à la fin.
  • Empoisonnement, intoxication. Il en existe deux types:
    • interne - sous l'influence du diabète;
    • externe - lorsque l'OM pénètre dans le corps avec de la nourriture, des boissons.
  • Tumeurs.
  • Hypothermie.
  • Inflammation piriforme.
  • Grossesse. Un déplacement du centre de gravité lors de l'accouchement provoque souvent des douleurs lombo-sacrées.
  • Stress, expérience nerveuse, dépression.

Symptômes principaux

La variété des causes de l'inflammation du nerf sciatique détermine la différence des symptômes de la maladie. Le principal symptôme courant est la douleur et des symptômes tels que fièvre, faiblesse, donnent une indication sur la cause infectieuse ou virale d'exacerbation de la sciatique. Dans l'arthrose chronique, destruction du sac articulaire, déplacement des disques, hernie intervertébrale, les rechutes aiguës sont caractéristiques avec une douleur lancinante prononcée, qui descend progressivement le long de la jambe jusqu'au genou, puis jusqu'au pied.

Des douleurs constantes douloureuses et brûlantes pendant les périodes de repos au stade initial de la maladie disparaissent. Si le traitement n'est pas commencé en temps opportun, le processus inflammatoire ne disparaîtra pas: les symptômes peuvent faiblir légèrement en descendant la jambe. L'engourdissement des extrémités, des picotements, tandis que l'absence de douleurs lombaires sont des symptômes de sciatique avancée, dont le traitement prématuré conduit parfois à la nécessité d'une intervention chirurgicale.

Que faire et comment traiter l'inflammation du nerf sciatique

Des symptômes prononcés ou les premiers précurseurs de la maladie sont l'occasion de consulter un spécialiste. Il est nécessaire de poser un diagnostic précis, car les caractéristiques du traitement dépendront des causes d'inflammation identifiées du nerf sciatique. La radiographie ou la tomodensitométrie, l'IRM ou l'électroneuromyographie aideront à déterminer exactement les causes de la sciatique.

Dans le même temps, un neurologue examine le degré de lésion du nerf sciatique en effectuant des tests spéciaux pour les réflexes moteurs:

  • tendon d'Achille,
  • articulation du genou,
  • vérifie la présence des symptômes de Lassen (douleur à l'arrière de la cuisse et du bas de la jambe en soulevant la jambe droite de haut en bas), Bonnet (la même procédure, seul le médecin soulève la jambe).

En comparant les symptômes, en découvrant la cause de la maladie, le degré de lésion des terminaisons nerveuses et la négligence de l'inflammation, le spécialiste prescrit un traitement complet, qui comprend:

  • Traitement médical.
  • Rendez-vous avec un ensemble d'exercices physiques, massages et thérapie spéciale.
  • Physiothérapie et radiologie (dans de rares cas).
  • Traitement homéopathique. Onguents homéopathiques spéciaux, les crèmes aideront à soulager un symptôme de douleur, à réduire l'inflammation du nerf sciatique.
  • Remèdes populaires.

Traitement médical

Comment traiter l'inflammation du nerf sciatique? Les premiers soins pour une exacerbation aiguë de la sciatique seront des analgésiques:

  • analgin;
  • dérivés avec un foyer d'action prononcé:
    • tempalgin - les symptômes de la douleur disparaissent sous l'action de la tempidine, un tranquillisant léger;
    • sedalgin - la codéine et le paracétamol revigorent le système nerveux, soulageant l'inflammation des racines nerveuses;
    • baralgin - les antispasmodiques dans la composition éliminent l'inflammation musculaire, soulageant les spasmes du nerf sciatique;
    • pentalgin.

Les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) seront obligatoires dans le traitement de l'atteinte du nerf sciatique - comprimés, injections pour douleur intense, pommades:

  1. Diclofénac (comprimés) - anesthésie et soulage l'inflammation, la douleur et l'enflure. Les injections pour l'inflammation du nerf sciatique de ce médicament sont plus efficaces, mais le degré d'influence des effets secondaires sur le foie et les reins augmente. Par conséquent, par voie intramusculaire, intraveineuse, ils sont prescrits par un médecin avec un intervalle minimum de 12 heures.
  2. Movalis est un médicament très puissant qui élimine rapidement les symptômes de la douleur. Réduit rapidement l'inflammation du nerf sciatique. La présence d'effets secondaires importants provoque l'administration de comprimés sous la surveillance d'un médecin pendant 5 jours maximum.
  3. Ibuprofène, Nise, Nurofen - AINS avec un effet moins prononcé. Ils sont bons car ils agissent sur le système nerveux périphérique, soulageant l'inflammation et les muscles - relaxant et éliminant les crampes.
  4. Corticostéroïdes - sont prescrits pour les symptômes analgésiques prolongés. Ce sont des hormones qui soulagent l'enflure, l'inflammation du nerf sciatique..

Pour les femmes enceintes, le médecin recommandera un traitement spécial pour l'inflammation du nerf sciatique. La prise de la plupart des médicaments pendant cette période affecte négativement la santé de la future mère et de l'enfant, par conséquent, sans consulter un médecin, il est strictement interdit d'utiliser le médicament. Le médicament le plus doux sera les analgésiques - les bougies. L'homéopathie sera également l'une des options de traitement possibles et sûres..

Exercices physique

La période aiguë d'inflammation du nerf sciatique dure dans la plupart des cas de 5 à 10 jours. A ce moment, il est nécessaire de réduire l'activité physique et de reposer le lombo-sacré, c'est-à-dire qu'il est plus en position horizontale, de préférence sur une surface orthopédique solide. L'affaissement des symptômes n'est pas une raison pour l'augmentation de l'exercice.

Le neuropathologue détermine le moment où il est possible de commencer le traitement de la sciatique chronique par la physiothérapie et l'exercice. Sur la base des causes identifiées de l'inflammation du nerf sciatique, des symptômes de manifestation, un physiothérapeute élabore un programme spécial. Pour les femmes enceintes, il est compilé par une commission médicale, qui comprend nécessairement un gynécologue, un thérapeute et un physiothérapeute. Utile sera le yoga, le Pilates, la natation.

Massage et réflexologie

L'utilisation du massage comme méthode de traitement des symptômes aigus de l'inflammation du nerf sciatique est très nette: caresses et frottements légers. Lorsque la douleur disparaît, des techniques plus intensives peuvent être appliquées - le pétrissage et le tapotement. Les huiles essentielles et les onguents chauffants seront d'une bonne aide. Le résultat sera une amélioration de la circulation sanguine vers les terminaisons nerveuses retenues, l'élimination de l'oppression, des spasmes musculaires, la stimulation de la production d'endorphines et la réduction de l'enflure.

Méthodes de réflexologie - acupuncture, acupression manuelle - éliminer les symptômes douloureux de l'inflammation du nerf sciatique. Un traitement à long terme avec des aiguilles (jusqu'à 3 mois) peut non seulement éliminer la manifestation de la maladie, mais aussi faire face pendant longtemps aux causes de son exacerbation. Oncologie, lésions cutanées, grossesse - contre-indications à l'utilisation de ce type de thérapie.

Blocus

Dans certains cas, les manifestations des symptômes de la sciatique, lorsque les AINS et les analgésiques ne fonctionnent pas, le médecin prescrit un blocage de la novocaïne. Ce médicament bloque les influx nerveux du nerf sciatique, supprimant les symptômes de l'inflammation. Comportement nerveux (agitation ou apathie), incapacité à bouger, sensation de douleur debout et couchée - la base de la nomination d'anesthésiques bloquants.

Comment soulager l'inflammation avec des remèdes populaires

Les onguents chauffants aideront à soulager l'inflammation du nerf sciatique à la maison. Térébenthine, pommade au camphre, cire d'abeille - réchauffent parfaitement l'endroit enflammé, améliorent le flux sanguin vers les terminaisons nerveuses, éliminent le spasme. La teinture de poivron rouge et de vodka, utilisée comme compresse, améliore la conductivité du nerf sciatique et favorise la production d'hormones - les endorphines. Les infusions à base de plantes de calendula, de prêle, de thym et de viburnum (2 cuillères à soupe chacune) par demi-litre d'eau doivent être bouillies et prises sous forme refroidie quotidiennement 3 fois par jour, 100 ml chaque repas.

Prévention du pincement ou de l'inflammation du nerf

Des muscles du dos solides sont la clé de la santé du nerf sciatique et de la capacité d'éviter les rechutes. Des exercices thérapeutiques et une activité physique modérée, le yoga, le Pilates seront un moyen efficace de prévenir la sciatique. Un dos plat et une posture élancée en mouvement, en position assise pendant la journée - la base d'une colonne vertébrale saine et l'absence d'inflammation des processus nerveux.

Aux premiers symptômes, une attaque précédente, les femmes doivent abandonner les talons. Nager sur le dos, un traitement d'aquagym renforcera les muscles du dos. L'hypothermie est un autre ami de la radiculite, de l'arthrose et de l'inflammation du nerf sciatique. Vêtements chauds selon la météo, bas du dos fermé et jambes chaudes - conditions importantes pour la prévention de la sciatique.

Quel médecin dois-je contacter pour le diagnostic de la sciatique

Un neurologue ou un neuropathologiste aidera à déterminer les symptômes de l'inflammation du nerf sciatique, à diagnostiquer et à découvrir la cause de la maladie. Lors de la prescription d'un traitement, vous devrez peut-être consulter:

  • gynécologue - si la patiente est enceinte;
  • chirurgien, orthopédiste - lorsque se pose la question d'une intervention chirurgicale;
  • physiothérapeute - avec rendez-vous de physiothérapie.

Vidéo

Une gymnastique spéciale aidera à soulager la tension dans la colonne lombaire, à réduire la charge sur le nerf sciatique. En prophylaxie de la sciatique, des exercices de yoga individuels déverrouilleront les terminaisons nerveuses retenues et renforceront les muscles du dos, des fesses et des jambes. Pour ce faire, vous aurez besoin d'un tapis de gym et d'une envie de mettre de l'ordre dans votre santé. La plupart des éléments de la gymnastique sont exécutés allongés sur le dos ou dans la pose de «chat». Regardez notre vidéo et répétez l'ensemble des mouvements après l'instructeur. En une semaine, vous remarquerez un manque d'inconfort dans le bas du dos.

Commentaires

Anna Vasilyeva, 38 ans: La douleur dans la région lombaire est inquiétante depuis cinq ans. Le repos nocturne, le sommeil sur le dos apportaient toujours un soulagement. Je suis engagé dans le fitness, donc je ne pouvais même pas penser à une éventuelle attaque de sciatique. Il y a deux mois, je me suis réveillé la nuit d'une douleur aiguë et lancinante. Le matin, a oint le bas du dos avec une pommade chauffante et est allé travailler. En conséquence, je suis arrivé à l'hôpital. Le médecin a diagnostiqué une hernie du disque intervertébral. Le traitement a été long: blocus, soulagement de la douleur par l'ibufène. Puis un mois de séances d'acupuncture et de cure thermale. Les symptômes ont disparu. Je porte des chaussures sans talons, je fais de la gymnastique sur le fitball.

Igor Sergeevich, 60 ans: Le mois dernier, je suis allé pêcher avec mes amis et il faisait très froid. Après quelques jours, j'ai senti que je ne pouvais normalement pas bouger mon pied gauche. La longe n'était pas malade, donc n'a pas prêté attention aux symptômes, pensait - une entorse. Lorsque la jambe s'est engourdie de plus en plus et qu'une sensation de brûlure est apparue dans le bas du dos, je me suis tourné vers le thérapeute. Il m'a dirigé vers un neurologue. L'inflammation du nerf sciatique a été déterminée. Le diclofénac et le réchauffement UHF ont beaucoup aidé. Maintenant, je vais aux séances de massage. Je me sens mieux, mais avec une longue marche, il y a encore de l'inconfort.

Alina, entraîneur de gymnastique, 29 ans: à 15 ans, il y a eu une blessure à la colonne vertébrale - tombée d'un journal. Le résultat a été un déplacement des vertèbres. Le jeune corps s'est rapidement rétabli, mais pour le reste de sa vie, il y a eu des accès périodiques de maux de dos et de pincement du nerf sciatique. Pour la prévention, je vais au sanatorium «vertébral» deux fois par an. Bains d'ozokérite, fangothérapie, massages ne permettent pas de faire mal. S'il y a des attaques, et pour tout le temps il y en a eu deux, très fortes, le médecin prescrit un blocus et un traitement aux corticostéroïdes, car d'autres médicaments n'aident pas.

Comment traiter l'inflammation du nerf sciatique à la maison

L'inflammation du nerf sciatique est une pathologie neurologique qui peut être étroitement associée à la dégénérescence et à la dégénérescence du cartilage dans les disques intervertébraux. Il existe différentes raisons pour le développement de cette pathologie. Il provoque un syndrome douloureux sévère qui se propage rapidement dans tout le membre inférieur du côté affecté..

Le nerf sciatique est le plus long du corps humain. Il est formé des branches latérales des racines L4-L5 et S1-S3. Il longe le coccyx et descend entre les muscles de la région fessière. À l'intérieur, le muscle piriforme passe à l'articulation de la hanche, à partir de laquelle le long de l'arrière de la cuisse va à la fosse poplitée. La bifurcation se produit sur elle en deux branches: le tibial et le fibulaire. Les branches musculaires et articulaires s'écartent également du nerf sciatique. Ils sont responsables de l'innervation des gros muscles et articulations du membre inférieur.

Plus d'informations sur les symptômes et le traitement de l'inflammation du nerf sciatique peuvent être trouvées dans le matériel proposé. L'article décrit les principales causes de sa défaite, les manifestations cliniques de la pathologie et la possibilité d'un traitement efficace et sûr.

Avant de traiter l'inflammation du nerf sciatique, il est nécessaire d'éliminer, si possible, la cause qui a provoqué l'apparition de changements pathologiques. Si cela n'est pas fait, alors non, même le traitement le plus efficace n'atteindra pas une rémission stable et ne rendra pas toutes les fonctions perdues. En attendant, il est important de comprendre que le nerf sciatique est responsable du travail de nombreux muscles, il assure le tonus normal des vaisseaux sanguins. Par conséquent, tout endommagement entraîne des conséquences négatives..

Ne cherchez pas sur Internet des informations sur la façon de traiter l'inflammation du nerf sciatique à la maison, il est beaucoup plus productif et plus sûr de contacter un neurologue s'il y a des signes cliniques de cette pathologie. Ce médecin pourra effectuer un examen différentiel complet, poser un diagnostic précis et prescrire un traitement efficace. Seul un médecin peut dire avec précision comment traiter la sciatique à la maison (inflammation du nerf sciatique) et ce qui a causé cette maladie..

Il n'y a pas de recette universelle pour soulager l'inflammation du nerf sciatique, car cette maladie peut être associée à un grand nombre d'autres changements pathologiques dans le corps humain. Quelqu'un manque de vitamines du groupe B et de magnésium dans l'alimentation, d'autres ont besoin de développer les muscles entourant le nerf sciatique, d'autres ont besoin d'aide pour éliminer la déformation cicatricielle des tissus mous le long de la voie de ce nerf.

À cet égard, la première chose à faire avec l'inflammation du nerf sciatique est de consulter un médecin. La cause de cette pathologie peut être trop grave et nécessiter une attention médicale immédiate. Par exemple, avec le développement du syndrome de la queue de cheval ou de la sténose vertébrale, l'inflammation de cette structure peut être un signal qu'une dégénérescence totale des fibres nerveuses se produit. Si vous n'effectuez pas d'intervention médicale d'urgence, la personne peut être paralysée ou perdre les fonctions naturelles de vidange des intestins et de la vessie.

Causes de l'inflammation du nerf sciatique

La sciatique est une inflammation du nerf sciatique, qui est formée par des branches des nerfs radiculaires qui s'étendent des vertèbres lombaires et sacrées. L'inflammation est un processus conçu pour restaurer une structure tissulaire endommagée en attirant une grande quantité de sang capillaire frais. Pour améliorer l'apport sanguin aux tissus, les capillaires se dilatent et le flux sanguin augmente. La température locale augmente. Le liquide lymphatique s'accumule, ce qui provoque un léger œdème infiltrant. C'est pourquoi avec une inflammation située près de la peau, une rougeur de l'épiderme est visible et la peau devient plus sèche et plus chaude au toucher.

L'inflammation du nerf sciatique pénètre profondément dans le tissu musculaire. Par conséquent, les manifestations externes de ce processus ne sont pas visibles. Mais dans l'épaisseur des muscles, la même chose se produit. Le processus d'inflammation commence à l'aide de mastocytes et de facteurs spéciaux. Ils sont libérés dans la circulation sanguine par le système immunitaire et livrés au site de la lésion..

Les principales causes d'inflammation du nerf sciatique sont les maladies et affections suivantes:

  • changements dystrophiques dégénératifs dans le tissu cartilagineux des disques intervertébraux (ostéochondrose);
  • hernie intervertébrale, protrusion et extrusion de l'anneau fibreux;
  • instabilité des vertèbres sur fond de diminution de la hauteur des disques intervertébraux, accompagnée d'anélisthésis ou de rétrolisthésis;
  • rétrécissement du canal rachidien, à la suite de quoi les membranes durales de la moelle épinière et les nerfs radiculaires qui en partent s'enflamment;
  • les pathologies tumorales qui exercent une pression sur les nerfs radiculaires et les tissus mous entourant la colonne vertébrale;
  • tuberculose médullaire;
  • lésion de la moelle épinière (fracture par compression, fracture de l'apophyse épineuse, entorse et rupture du tissu ligamentaire et tendineux);
  • inflammation musculaire aux sites de passage du nerf sciatique (myosite et fibromyalgie);
  • syndrome ou inflammation piriforme;
  • ostéoarthrose déformante de l'articulation de la hanche;
  • syndrome du tunnel au point de bifurcation dans la fosse poplitée;
  • développement de tissu cicatriciel dans les endroits de passage d'un nerf;
  • dommages au plexus lombo-sacré (traumatisme, inflammation, dégénérescence, atrophie, etc.).

En plus de ces causes potentielles, il existe des facteurs de risque - plus il y a de personnes, plus la probabilité de pincement et d'inflammation du nerf sciatique est élevée tôt ou tard. Les principaux facteurs de risque qui doivent être immédiatement exclus de votre vie pour prévenir cette maladie:

  1. l'embonpoint (plus il est gros, plus le risque de destruction de la colonne vertébrale et des grosses articulations des membres inférieurs est élevé);
  2. maintenir un mode de vie sédentaire sédentaire avec un effort physique minimal (la nutrition diffuse du tissu cartilagineux des disques intervertébraux est perturbée et le risque de développer une ostéochondrose et ses complications augmente);
  3. une mauvaise organisation du sommeil et du lieu de travail (si le corps n'est pas correctement positionné pendant une longue période de temps, il y a une violation de la microcirculation du sang et du liquide lymphatique);
  4. syndrome de la jambe courte (y compris développement dû à la dégénérescence de la couche synoviale cartilagineuse dans les grandes articulations du membre inférieur);
  5. réglage incorrect du pied (pied bot, pied plat, pied creux (cheval));
  6. courbure de la colonne vertébrale et violation de la posture (dos rond, voûte, déviation latérale du corps);
  7. utilisation insuffisante d'eau potable pendant la journée;
  8. le mauvais choix de chaussures pour le quotidien et les sports;
  9. fumer et boire.

Très souvent, l'inflammation du nerf sciatique se produit chez les femmes en fin de grossesse. Leur corps commence à se préparer au travail. Le fœtus est influencé par un fond hormonal modifié, un ramollissement du tissu cartilagineux se produit. Le fœtus en croissance provoque un aplatissement de la courbe lombaire naturelle de la colonne vertébrale et une altération de la posture. Il y a une transformation des os de l'anneau pelvien. Tout cela peut entraîner une compression du tissu nerveux sciatique. Dans une telle situation, vous devriez demander l'aide d'un chiropraticien. Sans préparations pharmacologiques, dont la plupart sont catégoriquement contre-indiquées pour une utilisation pendant la grossesse, il pourra soulager la douleur et démarrer le processus de récupération du nerf sciatique enflammé.

Signes et symptômes de l'inflammation du nerf sciatique

La douleur dans l'inflammation du nerf sciatique est le tout premier signe clinique. Ils sont caractéristiques: ils ont un caractère aigu pulsé et se propagent rapidement le long du nerf du sacrum au talon.

D'autres signes d'inflammation du nerf sciatique comprennent les manifestations neurologiques et vasculaires. Cela est dû au fait que le nerf est responsable de la santé de la paroi musculaire des vaisseaux sanguins des membres inférieurs. Il a également des branches musculaires et articulaires. Par conséquent, avec un point de lésion élevé, des complications graves telles que la destruction articulaire, la thrombophlébite, l'atrophie musculaire, la parésie et la paralysie peuvent se développer.

Les symptômes neurologiques de l'inflammation du nerf sciatique comprennent:

  • paresthésie (diverses sensations atypiques qui peuvent survenir dans différentes parties de la peau le long du nerf);
  • diminution de la sensibilité douloureuse de la peau (si la défaite des branches sensorielles se manifeste);
  • faiblesse musculaire et altération de l'activité motrice (si la défaite des branches motrices se manifeste);
  • extinction des réflexes tendineux;
  • fatigue des membres inférieurs avec un effort physique standard.

Les symptômes cliniques de l'inflammation du nerf sciatique, indiquant une insuffisance vasculaire, apparaissent beaucoup plus tard, dans les cas où un traitement adéquat n'est pas opportun. Ils comprennent les symptômes suivants:

  • diminution de la température locale;
  • pâleur de la peau dans la zone où l'approvisionnement en sang est perturbé;
  • syndrome œdémateux (un épanchement de liquide se produit à travers la paroi vasculaire en cas d'observation d'une stagnation prolongée);
  • il y a une violation du trophisme tissulaire (avec des dommages à la peau, le processus de guérison prend beaucoup de temps et avec des complications);
  • ulcères trophiques du bas de la jambe;
  • la thrombophlébite se produit souvent et des varices des membres inférieurs se développent.

Ces symptômes peuvent entraîner le début d'une paralysie totale des muscles et les myocytes peuvent également subir une ischémie et une nécrose en raison d'un manque d'approvisionnement en sang. Dans certains cas, avec une inflammation prolongée du nerf sciatique, une personne perd la capacité de se déplacer de façon indépendante. Il apparaît d'abord une boiterie sévère, puis le membre inférieur cesse d'obéir, il y a parésie ou paralysie.

Il est nécessaire de contacter un neurologue. Ce médecin procédera à un examen complet. Il est nécessaire de prendre une image radiographique de la colonne lombo-sacrée pour exclure la possibilité de destruction des os et du cartilage. Ensuite, une image radiographique de l'articulation de la hanche est prescrite pour exclure la probabilité de développer une ostéoarthrose déformante. On prescrit au patient une IRM, une échographie et un certain nombre d'autres études.

Traitement de l'inflammation du nerf sciatique

Le traitement de l'inflammation du nerf sciatique ne peut commencer qu'après qu'un complexe de tests de diagnostic a été effectué et qu'un diagnostic précis a été posé. Ensuite, le médecin doit donner des recommandations au patient, dont la mise en œuvre éliminera tous les facteurs de risque qui sont présents dans sa vie. Lors de l'élaboration d'un plan de traitement individuel pour l'inflammation du nerf sciatique à la maison, le médecin prend en compte la maladie qui a provoqué cette pathologie. Le traitement primaire de la maladie sous-jacente est.

Pour un traitement efficace et sûr de l'inflammation du nerf sciatique à la maison, les méthodes suivantes peuvent être utilisées:

  • thérapie manuelle - vous permet de restaurer la structure des tissus endommagés et de démarrer le processus de régénération des fibres nerveuses;
  • massage - améliore l'élasticité des tissus, améliore le processus de pénétration des nutriments et de l'oxygène;
  • ostéopathie - accélère la microcirculation du sang et du liquide lymphatique, améliore l'échange de gaz dans les tissus;
  • exercices thérapeutiques et kinésiothérapie - augmenter le tonus musculaire, soulager les spasmes, accélérer le processus de récupération;
  • physiothérapie - vous permet d'éliminer les déformations cicatricielles, active tous les processus du corps;
  • exposition au laser, électromyostimulation et bien plus encore.

Il n'est pas recommandé de traiter l'inflammation du nerf sciatique à l'aide de préparations pharmacologiques. Ils donnent beaucoup d'effets secondaires négatifs. Un effet thérapeutique de leur utilisation n'est pratiquement pas observé. Il n'existe actuellement aucun médicament capable de réparer les tissus endommagés de la colonne vertébrale ou les grosses articulations..

Il existe des contre-indications, un avis spécialisé est requis.

Vous pouvez utiliser le service gratuit du médecin du primaire (neurologue, chiropraticien, vertébrologue, ostéopathe, orthopédiste) sur le site de la Free Movement Clinic. Lors de la première consultation gratuite, le médecin vous examinera et vous interrogera. S'il y a des résultats d'IRM, d'échographie et de rayons X - il analysera les images et établira un diagnostic. Sinon, il rédigera les instructions nécessaires.

Inflammation (névralgie) du nerf sciatique

Qu'est-ce que la névralgie du nerf sciatique?

L'inflammation du nerf sciatique est une réaction protectrice à l'action du stimulus, qui se manifeste par une douleur intense dans la région lombaire, les fesses et les jambes.

Le nerf sciatique est l'un des plus gros du corps humain. C'est lui qui a une sensibilité accrue et s'enflamme plus souvent que les autres. Sa fonction est d'être responsable du mouvement des membres inférieurs.

Un nerf est un faisceau de fibres nerveuses couvertes par une gaine appelée endoneuria. L'endonèvre, à son tour, est pénétré par les plus petits vaisseaux sanguins - capillaires. En dessous se trouve la deuxième couche, portant le nom de périnervium. Il a également des vaisseaux sanguins, mais ils sont plus gros. Chaque vaisseau est recouvert d'une couche de tissu conjonctif, c'est lui qui protège le nerf sciatique de divers types de dommages, agissant comme une sorte d'amortisseur.

Le nerf lui-même est situé dans le tube neural, qui est très dense, car il est également recouvert de tissu conjonctif, appelé épinervium.

Selon les statistiques, l'inflammation du nerf sciatique affecte le plus souvent les personnes qui ont franchi le seuil de 30 ans. Un quart de la population totale souffre de maux de dos, avec 20% des cas survenant dans l'inflammation du nerf sciatique.

En médecine, vous pouvez également trouver le terme sciatique, névrite, neuropathie du nerf sciatique ou sciatique, qui caractérise la même condition. Il faut comprendre que l'inflammation du nerf sciatique n'est pas une maladie distincte, mais une symptomatologie, signalant des problèmes dans la région lombaire et le sacrum.

Où est le nerf sciatique?

Ce plus gros nerf prend sa source dans la région pelvienne, dans la colonne lombaire. Sa longueur est grande, il couvre donc la plupart des parties du bas du corps. De la section sacrée, la branche nerveuse pénètre dans le bassin par une ouverture spéciale, portant le nom - sous-piriforme. De plus, le nerf s'étend sous le muscle fessier et se ramifie en processus plus petits qui pénètrent tous les muscles fessiers et fémoraux. De plus, elle affecte toutes les articulations de cette zone..

En descendant vers la fosse poplitée, le nerf se ramifie en deux grands processus. On les appelle la branche tibiale et la branche fibulaire. Grâce à ces branches, la sensibilité de la peau du bas de la jambe et du pied, ainsi que de toutes les articulations et muscles situés dans les membres inférieurs, est assurée..

Le nerf sciatique s'étire sur toute la longueur de la jambe, provoquant ainsi des sensations douloureuses de tout le membre inférieur pendant l'inflammation et tout autre dommage à celui-ci.

Les symptômes de l'inflammation du nerf sciatique

Les symptômes de l'inflammation de la sciatique ne peuvent pas passer inaperçus par une personne.

Cette condition peut être suspectée par les signes suivants:

Douleur dans le grand fessier et la surface postérieure du membre inférieur. Les douleurs sont le plus souvent bilatérales, mais elles sont quelque peu différentes. Elle sera plus intense du côté où se déroule le processus inflammatoire..

Mouvement de la douleur - de haut en bas. Elle capture les fesses, les cuisses, le bas des jambes, le bas du dos.

Il est difficile pour un homme de se redresser, surtout s'il se penche en avant. Lorsqu'elle est inclinée, la douleur devient moins intense.

Lorsque vous essayez de vous retourner, l'inconfort devient plus prononcé.

La dépendance au membre dans lequel le nerf sciatique est enflammé devient impossible. En essayant de marcher dessus, une personne éprouve une douleur aiguë.

Parfois, l'inflammation s'accompagne de selles ou de mictions, qui surviennent involontairement.

La température corporelle augmente souvent, mais ne dépasse pas 38 ° C. Ce symptôme se produit dans un contexte de crampes et de douleurs musculaires. De plus, la température corporelle en général et à la place de l'inflammation en particulier augmente.

L'exercice devient impossible.

La peau le long du nerf enflammé devient rouge et gonfle.

Parfois, une personne se plaint d'atrophie musculaire ou d'affaiblissement lent.

Étant donné que le tableau clinique est prononcé, les médecins ne peuvent suspecter une inflammation du nerf sciatique que par les plaintes d'un patient entrant.

Douleur dans l'inflammation du nerf sciatique

La douleur peut être d'une nature différente, parfois elle brûle et tire, parfois elle pique et tire, parfois elle fait mal. Cependant, dans la plupart des cas - paroxystique. Autrement dit, la période de douleur intense, presque insupportable est remplacée par une période de repos relatif, lorsqu'elle est affaiblie pendant un certain temps.

Une autre caractéristique distinctive de la douleur dans les lésions du nerf sciatique est la direction dans laquelle les sensations désagréables se produisent. La douleur survient dans la région lombaire et diminue progressivement, perçant tout le membre jusqu'aux orteils.

Si une douleur intense se produit dans les deux jambes, les médecins parlent de névralgie bilatérale. Ce processus est le plus douloureux pour les humains, cependant, il se produit rarement. Dans la plupart des cas, dans la deuxième jambe, il y a des sensations telles que: un léger picotement et un engourdissement, une sensation de chair de poule.

Dans les cas particulièrement graves, la douleur paralyse simplement la personne. Il devient incapable de bouger. Toute tentative de transfert du corps provoque un spasme douloureux. Le patient n'est pas capable de dormir, de se tourner, de se pencher ou même de se tenir debout. Cela est dû à la structure même du nerf sciatique, car il est pénétré par un grand nombre de récepteurs sensibles.

La forme aiguë de la sciatique se caractérise par des sensations douloureuses prononcées qui épuisent la personne, l'empêchant de mener un style de vie familier. Avec la transition de l'inflammation du nerf sciatique dans une forme chronique, la douleur devient douloureuse, en parallèle, il y a une sensation de picotements et d'engourdissement dans les jambes.

Causes de l'inflammation du nerf sciatique

Il existe plusieurs raisons qui conduisent à une inflammation du nerf sciatique:

Exposition prolongée à un vent froid, entraînant une hypothermie de la région lombaire et une inflammation du nerf sciatique. Et cela se produit souvent pendant la saison chaude, lorsque le bas du dos reste ouvert.

Infections fréquentes. Tout d'abord, ils comprennent la névrite, qui conduit à une inflammation des tissus mous qui entourent le nerf sciatique.

Infection à l'herpès entraînant le développement de zona et une inflammation du nerf sciatique.

Haltérophilie, effort physique excessif, qui affectent l'état de la colonne vertébrale en général et la déformation du squelette musculaire en particulier. Tout cela devient les conditions préalables à l'apparition d'une sciatique..

Mouvements nets et maladroits.

Ostéochondrose, provoquant des changements dégénératifs dans l'ensemble de l'appareil osseux et entraînant le serrage du plus gros nerf.

Lésion des muscles ou des organes situés dans la région pelvienne.

Hernie discale intervertébrale, qui conduit à un nerf pincé.

La spondylose, en tant que stade d'ostéochondrose, conduisant au développement de croissances le long des bords de la colonne vertébrale.

Sténose du canal rachidien. Surtout souvent, cette condition est observée chez les personnes âgées.

Épines sur la colonne vertébrale.

Tumeurs bénignes et malignes.

Syndrome de piriforme Sa tension réflexe provoque une compression du nerf sciatique et son inflammation. Souvent, cela se produit en raison d'injections infructueuses, ainsi que dans le contexte de la radiculite lombaire.

Maladies gynécologiques et urologiques.

La grossesse peut provoquer une inflammation du nerf sciatique. Cela est dû au fait que l'utérus élargi appuie sur lui, provoquant des douleurs dans le bas du dos et les jambes. Particulièrement souvent, la sciatique se développe au troisième trimestre et s'intensifie lorsque le bébé se déplace dans l'utérus. De plus, des symptômes d'inflammation du nerf sciatique peuvent être présents après l'accouchement, pendant 3 mois.

Maladie de Lyme, fibromyalgie, syndrome de Reiter.

Thrombose artérielle et veineuse.

Empoisonnement du corps avec des substances toxiques, telles que le mercure et l'arsenic.

Diagnostic de l'inflammation du nerf sciatique

Bien que les symptômes de l'inflammation du nerf sciatique dans la majorité indiquent clairement le début de cette condition, dans certains cas, ils se déguisent en signes d'une autre maladie. Par conséquent, les médecins effectuent un examen clinique et neurologique du patient. Cela revient à déterminer la sensibilité accrue d’une personne à la douleur. Pour ce patient, on leur demande de se coucher et de lever la jambe sans la plier.

Si une douleur survient le long du nerf, qui disparaît lorsqu'une personne abaisse son membre, cela permet de suspecter une sciatique. Cette technique de diagnostic est appelée test de Laseg. Ne présumez pas que c'est la seule façon de déterminer l'inflammation du nerf sciatique. Les médecins ont tout un ensemble de méthodes similaires, par exemple, pour déterminer les symptômes de Lerrey, Feierstein, la spondylarthrite ankylosante, etc..

Le test de Valsalva est indicatif. Une personne se ferme le nez et la bouche et se propose de créer une respiration forcée. Le résultat sera une augmentation de la pression non seulement dans la poitrine, mais aussi dans la cavité abdominale. La douleur dans les membres inférieurs disparaît, mais d'autres symptômes neurologiques apparaissent, indiquant une compression de l'une ou l'autre racine. Par exemple, violation de la sensibilité du mollet, affaiblissement du réflexe du genou, altération de la fonction motrice du pied ou des doigts, etc..

En outre, les méthodes de recherche modernes telles que la tomodensitométrie, l'IRM et les rayons X viennent en aide aux médecins. Une autre méthode de diagnostic est l'électroneuromyographie, qui vous permet d'évaluer la vitesse des impulsions nerveuses pendant la stimulation nerveuse.

Cependant, il est important non seulement de déterminer qu'une personne souffre d'une inflammation nerveuse. Il est nécessaire d'établir la raison qui a conduit à cette condition. Cela donnera l'occasion de mener un traitement efficace et de sauver le patient du problème..

Traitement de l'inflammation du nerf sciatique

La thérapie consiste principalement à éliminer les symptômes de la douleur et à soulager l'inflammation. Pour cela, des médicaments anti-inflammatoires et analgésiques sont prescrits à une personne. Une fois la douleur arrêtée, vous pouvez commencer à éliminer la cause de la sciatique.

Les procédures physiothérapeutiques sont souvent utilisées, en particulier l'électrophorèse, la magnétothérapie, l'UHF, etc. De plus, l'utilisation de ceintures de fixation, la stimulation musculaire avec des impulsions électriques, l'acupuncture, la thérapie manuelle peuvent être classées comme méthodes conservatrices modernes..

Si l'inflammation a été causée par des agents pathogènes infectieux, une personne reçoit un traitement antibactérien et antiviral de l'inflammation du nerf sciatique. Lorsque la cause réside dans des maladies des organes pelviens, la maladie sous-jacente doit être éliminée..

Lorsqu'une hernie du disque intervertébral ou une tumeur devient la cause d'une sciatique, une intervention chirurgicale ne peut être évitée. La microdisectomie est donc un moyen efficace et moderne de se débarrasser de nombreuses pathologies du disque intervertébral, provoquant une sciatique.

Le médecin qui traite l'inflammation du nerf sciatique est un neurologue ou un neurologue. Si nécessaire, la personne est envoyée à d'autres spécialistes - à un gynécologue, un urologue, un oncologue, etc..

Quelle que soit la cause de l'inflammation du nerf sciatique, une personne a besoin d'un repos complet. Le repos au lit est indiqué jusqu'à la fin d'une période aiguë.

Le pronostic de récupération dépend directement de la cause de l'inflammation et de l'accès rapide à un médecin.

Traitement du nerf sciatique (médicament)

Il existe plusieurs domaines de la pharmacothérapie:

AINS. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont principalement utilisés pour traiter l'inflammation du nerf sciatique. Les plus couramment prescrits sont l'aspirine, l'ibuprofène, le naproxène, le kétoprofène, le paracétamol, le diclofénac, la tolmétine, le dexibuprofène. Afin de minimiser les effets de l'administration orale de ces fonds, il est nécessaire de les utiliser avec de la nourriture. Cela réduira le risque d'effets secondaires du tractus gastro-intestinal, cependant, il peut légèrement réduire l'effet du soulagement de la douleur..

Ne dépassez pas la dose recommandée par le médecin, car cela augmente le risque de complications. Une personne peut souffrir d'indigestion, d'hypertension artérielle, de maux de tête, de somnolence et d'autres symptômes. De plus, la prise d'AINS seuls n'affectera pas la cause de l'inflammation et leur utilisation prolongée augmente le risque de développer des ulcères d'estomac..

Le tramadol est un autre analgésique efficace prescrit pour l'inflammation du nerf sciatique. Il ne provoque pas de dépendance et de dépendance persistantes, comme les AINS. Il est indiqué lorsqu'il est impossible de prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Un médicament comme Ultraset, combinant le tramadol et le paracétamol, vous permet d'obtenir rapidement l'effet souhaité et de soulager la douleur le plus rapidement possible.

Anti-inflammatoires stéroïdiens. En outre, des médicaments anti-inflammatoires stéroïdiens sont utilisés, parmi lesquels l'hydrocortisone, la dexaméthasone, la cortisone, la prednisone peuvent être distinguées. Dans certains cas, des injections péridurales de stéroïdes sont utilisées. Ils sont introduits dans l'espace péridural, ce qui contribue au soulagement instantané de la douleur..

Antidépresseurs. Les antidépresseurs aideront à normaliser le sommeil et à calmer une personne. Ils sont utilisés en combinaison avec d'autres médicaments et strictement sous surveillance médicale..

Des vitamines Il est obligatoire de prendre des complexes vitaminiques qui peuvent accélérer la restauration des fibres nerveuses endommagées et normaliser le fonctionnement du système nerveux dans son ensemble.

Antalgiques locaux. Comme moyen d'anesthésie locale, diverses pommades sont utilisées, par exemple, Voltaren, gel Nise, Nurofen, gel final, Dolbene.

S'il n'est pas possible de livrer une personne atteinte de sciatique à l'hôpital, il vaut la peine de lui donner les premiers soins sur place. Tout d'abord, il doit être posé sur le ventre sur toute surface dure. Sous la poitrine, placez un oreiller bas. Vous pouvez réchauffer le patient avec une couverture. Mais en même temps, il est strictement interdit d'appliquer des compresses chaudes ou des coussinets chauffants sur le site de l'inflammation, car cela peut augmenter l'enflure et augmenter l'intensité de la douleur. Après cela, vous devez appeler un médecin ou livrer vous-même une personne dans un établissement médical. Ne pétrissez pas un point douloureux et ne lui appliquez pas de pommade. Toutes les mesures médicales ne sont autorisées qu'après consultation d'un médecin..

Exercices pour l'inflammation du nerf sciatique

La gymnastique thérapeutique est un autre moyen efficace de traiter et de prévenir l'inflammation du nerf sciatique. Il est important de les effectuer quotidiennement, ce qui vous permettra de former différents groupes musculaires et d'éviter l'apparition de douleur à l'avenir. La charge doit être progressive, au fur et à mesure qu'elle est entraînée, elle doit être augmentée. Cependant, vous ne pouvez pas vous fatiguer, la gymnastique ne devrait pas causer d'inconfort et surtout de douleur. Son objectif est de maintenir le tonus musculaire, de normaliser leur apport sanguin et de soulager l'inflammation. Tout ensemble d'exercices peut être complété par d'autres charges réalisables, par exemple, la natation, le vélo, la randonnée.

Néanmoins, il ne faut pas supposer que la gymnastique ne permet pas d'obtenir un effet. C'est l'une des façons de traiter l'inflammation du nerf sciatique, vous devez donc l'approcher de manière responsable. Il est important de déterminer les groupes musculaires qui ont provoqué le blocage du nerf sciatique. Besoin d'exercices pour les jambes, les fesses, les cuisses extérieures et intérieures. Cela vaut la peine de commencer avec soin. Si vous ressentez de la douleur, vous devez faire une pause et vous détendre. Dans le cas où la douleur persiste ou même s'intensifie, il vaut la peine d'arrêter complètement le complexe et de demander l'avis d'un médecin. Lors de la sélection des exercices les plus efficaces, il est nécessaire de prendre en compte la présence d'autres maladies afin de ne pas provoquer leur exacerbation.

Il est souhaitable que le complexe soit conçu par un médecin ou un instructeur pour la thérapie par l'exercice. Il vous dira comment bouger et respirer correctement. Après cela, il sera possible de commencer la mise en œuvre des exercices à la maison..

Les exercices suivants sont le plus souvent recommandés pour l'exécution:

Allongé sur le dos, toujours sur une surface solide, vous devez relever vos jambes et les tirer contre votre poitrine, tout en tenant vos fesses avec vos mains. Dans cette position, vous devez tenir pendant au moins 30 secondes, après quoi les jambes doivent être redressées. Répétez au moins 10 fois.

Restant au sol, vous devez vous retourner d'un côté. Pliez vos jambes et appuyez-les contre votre poitrine, tandis que les chaussettes doivent être retirées. Ensuite, les jambes reviennent à leur position d'origine. Le nombre de répétitions, comme dans le premier exercice. Si vous l'exécutez à un rythme rapide, il vous permettra de réchauffer les muscles et de vous préparer pour de nouveaux exercices.

Sans vous lever du sol, vous devez vous retourner sur le ventre et soulever le haut du corps le plus haut possible. Les jambes ne se plient pas. Comme l'exercice est difficile à utiliser pour les débutants, au départ 5 répétitions seront suffisantes. Ensuite, ils peuvent être progressivement augmentés..

Il est nécessaire de se lever du sol et de se transférer sur une chaise. Le pied doit être placé en travers. Votre dos doit être droit et vos bras doivent être derrière votre tête. A partir de cette position, vous devez effectuer des virages dans le corps dans différentes directions, vous devez généralement effectuer 10 virages.

Ensuite, de la chaise, vous devez vous déplacer sur le sol, en vous agenouillant. Les mains sont situées au-dessus de la tête, les doigts sont verrouillés dans la serrure. De cette position, une inclinaison est faite vers l'avant avec l'extension maximale des bras. Après que les paumes ont touché le sol, vous pouvez revenir en arrière.

Après un peu de repos, vous devez vous asseoir sur le sol. Levez vos mains au niveau des épaules et étendez-vous dans différentes directions, et étendez vos jambes. Ensuite, les mains avec de légers mouvements élastiques sont reculées le plus loin possible et reviennent. Répétez au moins 5 fois.

Restant assis au sol, il faut écarter les jambes, puis s'allonger sur le dos et relever les membres. Dans ce cas, placez vos mains derrière votre tête. Appuyez les omoplates sur le sol. Après avoir tendu les jambes au plafond, vous devez atteindre la hauteur maximale et vous verrouiller, puis revenir à sa position d'origine, répéter au moins 5 fois.

Après un peu de repos, vous devez vous lever du sol et écarter la largeur des épaules. Abaissez une main et tirez l'autre vers le haut et penchez-vous dans sa direction. Changez ensuite le bras et inclinez-le dans la direction opposée. Dans ce cas, vous devez vous pencher le plus bas possible. En général, le nombre de pistes est de 10.

Comment soulager l'inflammation du nerf sciatique en 2 minutes:

Onguents pour l'inflammation du nerf sciatique

Il existe un grand nombre de pommades utilisées pour l'inflammation du nerf sciatique..

Ils peuvent être divisés en cinq grands groupes, chacun ayant ses propres avantages et inconvénients:

Onguents qui aident à soulager la douleur. Leur effet est basé sur une circulation sanguine accrue, une oxygénation des zones à problèmes. Ces onguents aident à faire face à l'inflammation du nerf, causée par la décompression et l'hypothermie. Ce groupe comprend des médicaments tels que Nikoflex, Kapsikam, Apizartron, Finalgon, Efkamon et autres. Les substances actives peuvent être à la fois d'origine synthétique et naturelle (teinture de poivre, venin d'abeille, etc.). Les pommades de ce groupe ne peuvent pas être utilisées pendant l'enfance et pendant la grossesse, ainsi qu'en présence de blessures et d'autres blessures sur la peau. Ne pas dépasser le cours thérapeutique pendant plus de 10 jours.

Chondroprotecteurs pommades. Efficace pour l'inflammation du nerf causée par l'ostéochondrose. Les substances actives qui ont un effet thérapeutique sont la glucosamine et le sulfate de chondroïtine. Vous pouvez choisir l'un des outils suivants: crème Honda, Chondroxide, Teraflex M, Sophia, gel de chondroïtine. Cependant, il convient de noter qu'ils sont assez difficiles à pénétrer dans la zone touchée, ils ont donc un effet minimal et ils peuvent également provoquer des réactions allergiques locales.

Onguents pour le soulagement de la douleur, qui comprennent les AINS. Ces médicaments sont très efficaces pour l'inflammation du nerf sciatique, cependant, ils ne doivent pas être utilisés sans la recommandation d'un médecin. La durée maximale d'utilisation de ces onguents est de 4 jours. Ces fonds ne peuvent pas être utilisés dans l'enfance, pendant la grossesse, en présence de diabète sucré, d'ulcères d'estomac, de maladies de la peau. Ces médicaments comprennent: Voltaren, Butadion, Diclovit, Diclofenac, Fastum gel, Dolgit, ibuprofen et quelques autres.

Onguents combinés. Ils ont à la fois des effets anti-inflammatoires et analgésiques. Renforcez les processus de réparation des tissus. Avec une inflammation du nerf sciatique, Dolobene est souvent prescrit. Cette pommade peut être utilisée pour les blessures, l'enflure, la névralgie. Cependant, vous ne devez pas l'utiliser pendant la grossesse, en présence de maladies des reins, des poumons et du cœur.

Un autre groupe de pommades est celui des remèdes homéopathiques. Parmi eux, on peut distinguer Traumeel C, Target T. Ils sont capables d'améliorer le métabolisme dans les tissus, de soulager la douleur, d'augmenter l'immunité. Cependant, la base de preuves de l'efficacité de ces onguents n'est pas encore entièrement rassemblée..

Il vaut la peine de comprendre que chacune des pommades énumérées peut être achetée gratuitement à la pharmacie. Cependant, cela n'indique pas leur sécurité et la possibilité d'une utilisation incontrôlée. Avant de commencer à traiter la sciatique, vous devez d'abord consulter un médecin.

Massage pour inflammation du nerf sciatique

Le massage pour l'inflammation du nerf sciatique ne peut être utilisé pour le traitement que lorsque la phase aiguë de la maladie se termine. Cependant, elle doit être effectuée par un professionnel qualifié. L'automassage peut être dangereux pour la santé..

Le massage est prescrit par un médecin et est effectué dans des cours qui ne seront pas efficaces si vous ne les complétez pas complètement. Le nombre minimum de séances dans un cours est de 11 voyages chez le masseur. À des fins thérapeutiques, les neurologues prescrivent l'acupression, ce qui vous permet d'affecter des zones spécifiques. Il vous permet d'éliminer la douleur, d'accélérer la circulation sanguine, d'améliorer le bien-être général du patient, de supprimer tous les symptômes désagréables caractéristiques de la sciatique.

En même temps, l'acupression est précisément ce qui vous permettra d'affecter délibérément le foyer de l'inflammation, de détendre un groupe musculaire et de forcer l'autre, d'augmenter le flux sanguin vers la zone à problème. L'acupression utilisée pour l'inflammation du nerf sciatique est appelée acupression..

Prévention de l'inflammation

Les neuropathologistes soutiennent que les mesures préventives visant à prévenir le développement de l'inflammation du nerf sciatique peuvent réduire de 80% les risques de survenue primaire et secondaire.

Par conséquent, il est si important:

Évitez la surcharge de la colonne vertébrale et ses blessures. Si une personne n'est pas impliquée dans des sports professionnels, sa colonne vertébrale n'est pas prête à soulever des poids. Une fois la structure du nerf sciatique rompue, à l'avenir, une personne souffrira constamment de douleurs. Par conséquent, avant de lever une charge inhabituelle, il convient de considérer les conséquences d'un tel acte.

Évitez l'hypothermie de la région lombaire. Le nerf sciatique s'enflamme à la suite d'une exposition à un courant d'air froid, et non à cause d'une hypothermie générale du corps. Par conséquent, il est si important de couvrir la région lombaire avec des vêtements et de la garder au chaud..

L'appareil musculaire et ligamentaire du dos doit toujours être en bon état. Cela peut être réalisé en effectuant régulièrement des exercices physiques. Cela est particulièrement vrai pour les personnes menant un mode de vie sédentaire. Vous permet parfaitement d'entraîner vos muscles du dos en nageant et en courant régulièrement.

Il est nécessaire de surveiller la posture de l'enfance. Il vaut la peine de s'asseoir avec un dossier droit, de sorte qu'il soit parallèle au dossier de la chaise. De plus, toute position arrière asymétrique et tout appui sur une épaule doivent être évités..

En cas de suspicion d'inflammation du nerf sciatique ou de maladies qui en sont la cause (tout d'abord, c'est l'ostéochondrose et les processus tumoraux), vous devez consulter un médecin sans essayer de faire face vous-même au problème..

En observant toutes ces recommandations, vous pouvez vous protéger de l'inflammation du nerf sciatique et des douleurs sévères que ce processus pathologique provoque.

Quel médecin traite l'inflammation du nerf sciatique??

Il y a deux médecins qui traitent l'inflammation du nerf sciatique. Il s'agit d'un neurologue qui prescrit une thérapie symptomatique pharmacologique et d'un chiropraticien qui élimine la cause même de la pathologie.

Éducation: En 2005, un stage a eu lieu à la première université médicale d'État de Moscou Sechenov et un diplôme en neurologie a été obtenu. En 2009 école doctorale dans la spécialité "Maladies Nerveuses".