Atlas d'anatomie humaine
Moelle épinière

  • Réhabilitation

La moelle épinière (medulla spinalis) (Fig. 254, 258, 260, 275) est un cordon de tissu cérébral situé dans le canal rachidien. Sa longueur chez un adulte atteint 41-45 cm et sa largeur est de 1-1,5 cm.

La moelle épinière supérieure passe en douceur dans la moelle épinière (medulla oblongata) (Fig. 250-1, 250-2) du cerveau. La moelle épinière inférieure, s'amincissant progressivement, au niveau de la vertèbre lombaire II forme un cône cérébral (conus medullaris) (Fig.250-1, 250-2, 269), qui se présente sous la forme d'une moelle épinière rudimentaire appelée fil terminal (filum terminale) (Fig. 250-1, 250-2), se poursuit vers le bas, pénètre dans le canal sacré et se fixe au périoste de la vertèbre coccygienne II. Aux endroits où les nerfs sortent aux membres, un épaississement cervical (intumescentia cervicalis) se forme (Fig.250-1, 250-2) dans la partie supérieure et un épaississement lombaire (Intumescentia lumbalis) (Fig.250-1, 250-2) dans la partie inférieure.

La face antérieure de la moelle épinière est légèrement concave et présente une profonde fissure médiane antérieure (fissura mediana ventralis) s'étendant sur toute la longueur; sur la face postérieure se trouve une étroite rainure médiane postérieure (sulcus medianus dorsalis) (Fig.250-1, 250-2). La fissure et la rainure divisent la moelle épinière en deux moitiés symétriques. Sur les côtés se trouvent les racines des nerfs spinaux (nn. Spinales) (Fig. 250-1, 250-2, 251). Les racines antérieures (radix ventralis) (Fig. 251) sont formées d'axones de cellules nerveuses motrices et sortent du tissu cérébral dans le sillon latéral antérieur (sulcus lateralis anterior). Les racines postérieures (radix dorsalis) (Fig. 251) sont formées par des neurones sensibles et pénètrent dans la moelle épinière le long du sillon latéral postérieur (sulcus lateralis postérieur) (Fig. 250-1, 250-2). Sans quitter le canal rachidien, les racines motrices et sensorielles fusionnent et forment un nerf spinal mixte apparié. Les nerfs rachidiens passent entre les vertèbres adjacentes et sont envoyés à la périphérie. Le canal rachidien est plus long que la moelle épinière, ce qui est dû à la plus forte intensité de croissance osseuse par rapport au cerveau. Par conséquent, dans les sections inférieures des racines nerveuses sont situées presque verticalement.

La structure interne de la moelle épinière se distingue par une coupe transversale. Au centre sous la forme de la lettre H, il y a une substance grise, qui est entourée de tous côtés par une substance blanche.

La matière grise de la moelle épinière (substantia grisea medullae spinalis) (Fig. 251) est formée par le corps des neurones. Au centre de la moelle épinière sur toute sa longueur passe le canal central (canalis centralis) (Fig. 252), rempli de liquide céphalo-rachidien. Sur les côtés, la matière grise forme trois projections, formant des colonnes grises (columnae griseae), qui se distinguent clairement lors de la reconstruction volumétrique. En coupe, on distingue deux cornes postérieures (cornu dorsale) (Fig.252) de matière grise, dans lesquelles se terminent les neurones sensibles, et deux cornes avant (cornu ventrale) (Fig.252), où se trouvent les corps des cellules motrices. Les moitiés de matière grise sont reliées entre elles par un cavalier de matière grise appelé substance intermédiaire centrale (substantia intermedia centralis). Une section de matière grise en combinaison avec ses deux racines correspondantes forme un segment de la moelle épinière. Dans le corps humain, on distingue 8 segments cervicaux, 12 thoraciques, 5 lombaires, 5 sacrés et 1 coccygien (Fig.250-1, 250-2).

La substance blanche de la moelle épinière (substantia alba medullae spinalis) (Fig.251) est formée par des processus de cellules nerveuses, dont les corps sont situés dans différentes parties du système nerveux, et sont une partie non segmentée de la moelle épinière entourant la matière grise. Il se compose de deux moitiés reliées entre elles par une fine commissure blanche (commissura alba) (Fig.252).

Les ensembles de processus de cellules nerveuses conduisant des impulsions unidirectionnelles, c'est-à-dire uniquement tactiles ou uniquement moteurs, et traversant la moelle épinière par des canaux spéciaux, sont appelés voies. Trois cordes appariées se distinguent dans la matière blanche: antérieure, latérale et postérieure (funicules antérieurs, latéralis et postérieurs) (Fig. 252). Les cordons avant situés entre les piliers avant de matière grise, ainsi que les cordons latéraux situés entre les montants avant et arrière, contiennent deux types de conducteurs: les conducteurs ascendants sont envoyés vers différentes parties du système nerveux central (SNC); les conducteurs descendants vont de diverses formations du système nerveux central aux cellules motrices de la moelle épinière. Les cordes postérieures sont situées entre les piliers postérieurs et contiennent des conducteurs ascendants se dirigeant vers le cortex cérébral et responsables d'une évaluation consciente de la position du corps dans l'espace, c'est-à-dire de la sensation musculaire articulaire.

En plus de la fonction de conduction, la moelle épinière est responsable de l'activité réflexe (par exemple, un réflexe tendineux du genou). Avec son aide, les arcs réflexes sont fermés au niveau des segments correspondants.

Figure. 250. Moelle épinière (vue arrière):

1 - la moelle oblongue; 2 - épaississement cervical; 3 - nerfs spinaux; 4 - nerfs cervicaux; 5 - écart médian arrière;

6 - rainure latérale postérieure; 7 - nerfs thoraciques; 8 - épaississement lombaire; 9 - cône cérébral;

10 - nerfs lombaires; 11 - nerfs sacrés; 12 - nerf coccygien; 13 - fil terminal

Figure. 250. Moelle épinière (vue arrière):

1 - la moelle oblongue; 2 - épaississement cervical; 3 - nerfs spinaux; 4 - nerfs cervicaux; 5 - écart médian arrière;

6 - rainure latérale postérieure; 7 - nerfs thoraciques; 8 - épaississement lombaire; 9 - cône cérébral;

10 - nerfs lombaires; 11 - nerfs sacrés; 12 - nerf coccygien; 13 - fil terminal

Figure. 251. Reconstruction volumétrique de la moelle épinière:

1 - matière blanche; 2 - matière grise; 3 - colonne vertébrale (sensible);

4 - nerfs spinaux; 5 - colonne vertébrale (moteur) avant; 6 - ganglion rachidien

Figure. 252. Moelle épinière (coupe transversale):

1 - cordon arrière; 2 - corne arrière; 3 - cordon latéral; 4 - le canal central; 5 - commissure blanche;

6 - klaxon avant; 7 - cordon avant

Figure. 254. Cerveau (vue de dessous):

1 - lobe frontal; 2 - bulbe olfactif; 3 - tractus olfactif; 4 - lobe temporal; 5 - glande pituitaire; 6 - nerf optique;

7 - le tractus optique; 8 - le corps mastoïde; 9 - nerf oculomoteur; 10 - nerf bloc; 11 - pont; 12 - nerf trijumeau;

13 - nerf d'abduction; 14 - le nerf facial; 15 - nerf vestibulo-cochléaire; 16 - nerf glossopharyngé; 17 - nerf vague;

18 - un nerf supplémentaire; 19 - le nerf hyoïde; 20 - cervelet; 21 - moelle oblongue

Figure. 258. Lobes du cerveau (vue latérale):

1 - lobe pariétal; 2 - sillons du cerveau; 3 - lobe frontal; 4 - lobe occipital;

5 - lobe temporal; 6 - moelle épinière

Figure. 260. Cervelet (vue latérale):

1 - la jambe du cerveau; 2 - la surface supérieure de l'hémisphère cérébelleux; 3 - glande pituitaire; 4 - assiettes blanches; 5 - pont; 6 - un noyau d'engrenage;

7 - matière blanche; 8 - la moelle oblongue; 9 - noyau d'olive; 10 - la surface inférieure de l'hémisphère cérébelleux; 11 - moelle épinière

Figure. 269. Plexus des nerfs de la moelle épinière (vue de face):

1 - plexus cervical; 2 - nerf phrénique; 3 - tronc sympathique; 4 - le nerf médian; 5 - nerfs intercostaux;

6 - nerf cutané médial de l'épaule; 7 - cône cérébral; 8 - nerf iléo-inguinal; 9 - plexus lombaire;

10 - nerf cutané latéral de la cuisse; 11 - plexus sacré; 12 - nerf fémoral; 13 - nerf obturateur;

14 - branches cutanées antérieures du nerf fémoral

Figure. 275. Nerfs intercostaux:

1 - moelle épinière; 2 - nerf spinal; 3 - nerfs intercostaux centraux; 4 - aorte thoracique;

5 - branche thoracique cutanée latérale; 6 - muscle intercostal externe; 7 - branche thoracique cutanée antérieure;

8 - muscle intercostal interne

La moelle épinière (medulla spinalis) (Fig. 254, 258, 260, 275) est un cordon de tissu cérébral situé dans le canal rachidien. Sa longueur chez l'adulte atteint 41–45 cm et sa largeur est de 1–1,5 cm.

La moelle épinière supérieure passe en douceur dans la moelle épinière (médullaire oblongue) (Fig. 250) du cerveau. La moelle épinière inférieure, s'amincissant progressivement, au niveau de la vertèbre lombaire II forme un cône cérébral (conus medullaris) (Fig.250, 269), qui sous la forme d'une moelle épinière rudimentaire, appelée le fil terminal (filum terminale) (Fig.250), continue vers le bas pénétrant dans le canal sacré et attaché au périoste de la vertèbre coccygienne II. Aux endroits où les nerfs sortent aux membres, un épaississement cervical (intumescentia cervicalis) se forme (Fig.250) dans la partie supérieure et un épaississement lombaire (Intumescentia lumbalis) (Fig.250) dans la partie inférieure.

La surface antérieure de la moelle épinière est légèrement concave et présente une fissure médiane antérieure profonde (fissura mediana ventralis) sur toute la longueur, et une étroite rainure médiane postérieure (sulcus medianus dorsalis) est située sur la surface postérieure (Fig.250). La fissure et la rainure divisent la moelle épinière en deux moitiés symétriques. Sur les côtés se trouvent les racines des nerfs spinaux (nn. Spinales) (Fig. 250, 251). Les racines antérieures (radix ventralis) (Fig. 251) sont formées d'axones de cellules nerveuses motrices et sortent du tissu cérébral dans le sillon latéral antérieur (sulcus lateralis anterior). Les racines postérieures (radix dorsalis) (Fig.251) sont formées par des neurones sensibles et pénètrent dans la moelle épinière le long du sillon latéral postérieur (sulcus lateralis posterior) (Fig.250). Sans quitter le canal rachidien, les racines motrices et sensorielles fusionnent et forment un nerf spinal mixte apparié. Les nerfs rachidiens passent entre les vertèbres adjacentes et sont envoyés à la périphérie. Le canal rachidien est plus long que la moelle épinière, ce qui est dû à la plus forte intensité de croissance osseuse par rapport au cerveau. Par conséquent, dans les sections inférieures des racines nerveuses sont situées presque verticalement.

La structure interne de la moelle épinière se distingue par une coupe transversale. Au centre sous la forme de la lettre H, il y a une substance grise, qui est entourée de tous côtés par une substance blanche.

La matière grise de la moelle épinière (substantia grisea medullae spinalis) (Fig. 251) est formée par le corps des neurones. Au centre de la moelle épinière sur toute sa longueur passe le canal central (canalis centralis) (Fig. 252), rempli de liquide céphalo-rachidien. Sur les côtés, la matière grise forme trois projections, formant des colonnes grises (columnae griseae), qui se distinguent clairement lors de la reconstruction volumétrique. En coupe, on distingue deux cornes postérieures (cornu dorsale) (Fig.252) de matière grise, dans lesquelles se terminent les neurones sensibles, et deux cornes avant (cornu ventrale) (Fig.252), où se trouvent les corps des cellules motrices. Les moitiés de matière grise sont reliées entre elles par un cavalier de matière grise appelé substance intermédiaire centrale (substantia intermedia centralis). Une section de matière grise en combinaison avec ses deux racines correspondantes forme un segment de la moelle épinière. Dans le corps humain, on distingue 8 segments cervicaux, 12 thoraciques, 5 lombaires, 5 sacrés et 1 coccygien (Fig.250).

vue arrière

1 - la moelle oblongue;

2 - épaississement cervical;

3 - nerfs spinaux;

4 - nerfs cervicaux;

5 - écart médian arrière;

6 - rainure latérale postérieure;

7 - nerfs thoraciques;

8 - épaississement lombaire;

9 - cône cérébral;

10 - nerfs lombaires;

11 - nerfs sacrés;

12 - nerf coccygien;

13 - fil terminal

La substance blanche de la moelle épinière (substantia alba medullae spinalis) (Fig.251) est formée par des processus de cellules nerveuses, dont les corps sont situés dans différentes parties du système nerveux, et sont une partie non segmentée de la moelle épinière entourant la matière grise. Il se compose de deux moitiés reliées entre elles par une fine commissure blanche (commissura alba) (Fig.252).

sensible) racine;

4 - nerfs spinaux;

5 - colonne vertébrale (moteur) avant;

6 - ganglion de la moelle épinière

Les ensembles de processus de cellules nerveuses conduisant des impulsions unidirectionnelles, c'est-à-dire uniquement tactiles ou uniquement moteurs, et traversant la moelle épinière par des canaux spéciaux, sont appelés voies. Trois cordes appariées se distinguent dans la matière blanche: antérieure, latérale et postérieure (funicules antérieurs, latéralis et postérieurs) (Fig. 252). Les cordons avant situés entre les piliers avant de matière grise, ainsi que les cordons latéraux situés entre les montants avant et arrière, contiennent deux types de conducteurs: les conducteurs ascendants sont envoyés vers différentes parties du système nerveux central (SNC); les conducteurs descendants vont de diverses formations du système nerveux central aux cellules motrices de la moelle épinière. Les cordes postérieures sont situées entre les piliers postérieurs et contiennent des conducteurs ascendants se dirigeant vers le cortex cérébral et responsables d'une évaluation consciente de la position du corps dans l'espace, c'est-à-dire de la sensation musculaire articulaire.

En plus de la fonction de conduction, la moelle épinière est responsable de l'activité réflexe (par exemple, un réflexe tendineux du genou). Avec son aide, les arcs réflexes sont fermés au niveau des segments correspondants.

Figure. 333. Ma dorsale (moelle épinière) avec les racines des nerfs rachidiens.

1 fosse rhomboïde (cerveau) 2 épines des nerfs rachidiens; 3-épaississement cervical de la moelle épinière; Sillon médian 4-postérieur; Nerfs 5-CINDERBRAIN; Membrane 6-dure de la moelle épinière; Ligament à 7 dents; Épaississement 8-lombaire de la moelle épinière; 9 cônes de la moelle épinière; 10 - «queue de cheval» (racines des nerfs rachidiens lombaires et sacrés); Filetage à 11 bornes (borne).

Figure. 333. Moelle épinière avec racines des nerfs rachidiens. 1-fossa rhomboidea (eneephali); 2 radices nervorum spinalis; 3-intu-mescentia cerviealis medullae spinalis; 4-suleus medianus postérieur; 5-nervi cerebrospinalis; 6-dura maler medullae spinalis; 7-ligamen (um denticulalum; 8-intumescentia lumbalis medullae spinalis;.9-conus medullae spinalis; 10-caudaequina; I l-filum terminale.

Figure. 333. Moelle épinière avec les racines des nerfs spinaux. Fosse 1-rhomboïde (du cerveau); 2 racines des nerfs spinaux; Hypertrophie cervicale de la moelle épinière; Sillon médian 4-postérieur; Nerfs 5-spinaux; Moelle épinière à 6 durées; Ligament 7-denticulé; Élargissement 8-lombaire de la moelle épinière; Cône 9 médullaires; 10- «queue de cheval» (racines des nerfs rachidiens lombaires et sacrés); Filum à 11 bornes.

Figure. 334. Topographie des segments de la moelle épinière dans le canal rachidien. 1-département cervical (segments C | -Sush):

1 2-thoracique (Th | -Thxi |); Service 3-lombaire (LpLy); Service 4-sacré (S | -Sy); Service 5-coccygien (СО | -Со, „).

Figure. 334. Topographie du segment

2 moelle épinière dans le canal rachidien, l-pars cervicalis (segmenta C | -Cg); 2 paires

thoracica (segmenta Thr-T ^); 3-pars lumbalis (segmenta LpLj); 4-pars sacralis 3 (segmenta S] -Sj); Coccygée à 5 parties (segmenta Cc

Figure. 334. Topographie des segments de la moelle épinière dans le canal vertébral. Partie I-cervicale (segments I-8); Partie 2-ihoracique (segments I -12); partie lombaire (segments 1-5): partie sacrée (segments 1-5); partie coccygienne (segments 1-3).

Figure. 335. La moelle épinière (moelle épinière) sur la transversale

Membrane en I de la moelle épinière;

Sillon médian 2-postérieur; Sillon intermédiaire à 3 arrières; Racine 4-postérieure du nerf spinal; Rainure 5-postéro-latérale; 6 sur 15 14

zone limite; Couche 7 spongieuse (zone spongieuse); 8 substance gélatineuse; Corne 9-postérieure de la moelle épinière; Corne latérale S; Ligament à 11 vitesses; Corne 12-spinale de la moelle épinière; Racine 13-antérieure du nerf spinal; Artère spinale 14e persd; Abri médian à 15 fronts.

Figure. 335. La moelle épinière dans une section transversale, l-pia mater medullae spinalis; 2-snlcus mcdianus postérieur; 3-sulcus intermedins postérieur; Nerfs spinalis postérieurs à 4 rayons; 5-sulcus pos-teroaterialis; 6-zona terminalis; Spongiosum à 7 couches (zona spon-giosa); 8-substantia gelatinosa; 9-cornu ppstcrius medullae spinalis; I0-cornu laterale; I l-ligamentum denticulatum; 12-cornu anterius medullae spinalis; Ncrvi spinalis antérieur à 13 radix; l4-artère spinale antérieure; 15-fissura mediana antérieur.

Figure. 335. Moelle épinière dans sa section transversale.

l-piamater de la moelle épinière; Sillon médian à 2 post-scriptum; Sillon intermédiaire 3-postérieur; Racine 4-arrière du nerf spinal; Sillon 5-postéro-latéral; Zone 6 terminaux; Couche 7 spongieuse (zone spongieuse); Substance 8-gélatineuse; Hom 9-postérieur de la moelle épinière; corne lO-latérale; I l-denticulat ligament; Honi 12-antérieur de la moelle épinière; Artère spinale 14-antérieure; L5-tksure médiane antérieure.

Figure. 336. La disposition des chemins conducteurs dans la matière blanche et les noyaux dans la matière grise en coupe transversale

1; 2 faisceaux minces et en forme de coin; 3 faisceaux (arrière); Voie spinale-cérébelleuse 4-zalnie; Chemin pyramidal 5-latéral (cortico-spinal); 6 poutres (latérales); Chemin 7-rouge-nucléaire-spinal; Voie dorsale-thalamique 8 latérales; Voie cérébrale pré-porte-spin-9 postérieure; 10 voie cérébelleuse antérieure antérieure; Voie 12-olive-vertébrale; 13-moelle réticulo-spinale; 14-irradio-moelle épinière; 15e voie thalamique de la colonne vertébrale moyenne; 16 poutres (avant); 17e chemin pyramidal antérieur (cortico-spinal); Moelle épinière 18-tympanique; 19 noyau antéromédial; 20 noyau médial postérieur; Noyau 21 cœurs; Noyau 22-antéro-latéral; Noyau 23 postéro-latéral; Noyau da teralos 24 intermédiaires; 25-noyau intermédiaire; 26-ne pas jouer et dégouliner; 27 noyau thoracique; 28-COB core (BNA): 29-border zone (BNA); Couche de 30 éponges; 31 substance gélatineuse.

Figure. 336. La disposition des voies dans la substance blanche et les noyaux dans la matière grise dans une section transversale de la moelle épinière.

1, 2-lascicuH gracilis et cunealus; 3-fasciculus proprius (posterius); Spinocerepellaris 4 voies postérieures; 5-tractus corticospinalis (pyrami dalis) lateralis; 6-fascisulus proprius (lateralis); 7-traclus rubrospinalis 8-tractus spinothalamicus lateralis; 9-tractus veslibulospinalis posleri ou; 10 tractus spinocerebellaris antérieurs 11 tractus olivospinalis; 11 tractus reticulospinalis; 13-tractusvestibulospinalis; 14-traclusspinoia lamicus antérieur; 15-tascisulus proprius (antérieur); 16-lract (corticospinalis (piramidalis) anterior; 17-tractus tectospinalis; II nucleus anleromedialis; 19-nucleus posteromedialis; 20-nucleus cei traits; 21-nucleus anterolateralis; 22-nucleus posterolateralis; I nucleus intermediolateralis; 24-nucleus inlermedius; 25 -canai

ena centralis; 26 noyaux thoraciques: 27 noyaux proprius (BNA): 28 zona terminalis (BNA): 29-stratum sponguosum; 30-substantia pulposa.

Figure. 336. Schéma de localisation des voies conductrices dans la substance blanche et des noyaux dans la substance grise sur la section transversale du

Fascicule 1,2-gracile et fascicule cunéiforme: fascicule 3-propriétaire (postérieur); Fascicule cérébellospinal à 4 arrières; Tractus cortico-spinal (pyramidal) 5 latéraux; Fascicule à 6 propriétés (latéral); Tractus 7-rubrospinal: fascicule talamospinal K-latcral: tractus 9-vestibulospinal; lO-anteriorspinocercbel-. grand tract; I tractus l-olivospinal: tractus 12-réticulospinal; Tractus 13-vestibu-lospinal; Tractus vestibulospinal 14-antérieur; Fascicule 15-propriétaire (avant); Voie 16-corticospinale (pyramidale): Voie 17-tectospinale; Noyau 18 anteriomcdial; Noyau 19 postéro-médial; Noyau 20 central; Noyau 21-antérolatéral; Noyau 22 postéro-latéral; Noyau 23-intermédio-latéral; Noyau à 24 intermédiaires; Canal central 25; Noyau 26-thoracique; 27- nucleus proprius (BNA): zone 28-terminale (BNA); Couche de 29 éponges; 30-substance gélatineuse.

Figure. 337. Coquille de la moelle épinière (méninges médullaires spinale) du canal rachidien. Coupe transversale au niveau

Membrane dure en I de la moelle épinière; Espace 2-péridural; Membrane 3-arachnoïdienne; Racine 4-postérieure du nerf spinal: racine 5-antérieure; Noeud 6-spinal; 7 nerf de la moelle épinière; Espace 8-sous-arachnoïdien (sous-arachnoïdien); Ligament à 9 dents.

Figure. 337. Coquilles de la moelle épinière dans la bordure vertébrale.

Coupe transversale au niveau du disque intervertébral. 1-dura mater medullae spinalis; 2-spatium epidurale; 3-tunica arach-noidea; Nervi ccrehrospinalis postérieur à 4 rayons; 5-radix antérieur; 6-nodus cerebrospinalis; 7-nervus cerebrospinalis; Subarach-noideum à 8 spatules; 9-ligamentum serratum.

Figure. 337. Revêtements de la moelle épinière (méninges médullaires spinale) dans le canal vertébral. Coupe transversale au niveau du disque intervertébral. 1-dure-mère de la moelle épinière; Espace 2-péridural; Matère 3-arachnide; Racine 4-arrière du nerf spinal; Racine à 5 fronts; Ganglion 6 vertébral; Nerf 7-spinal; Espace 8 sous-arachnoïdien; Ligament à 9 denticules.

Moelle épinière (moelle épinière) avec les racines des nerfs rachidiens

fosse rhomboïde (cerveau);

racines des nerfs spinaux;

épaississement cervical de la moelle épinière;

sillon médian postérieur;

dura mater;

épaississement de la moelle épinière lombaire;

cône de la moelle épinière;

queue de cheval (racines des nerfs rachidiens lombaires et sacrés);

filetage terminal (terminal).

Topographie du segment de la moelle épinière

colonne cervicale (segments 8);

thoracique (segments 12);

lombaire (segments 5);

département sacré (segments 5);

service coccygien (segments 3).

Moelle épinière (moelle épinière) en coupe transversale

membrane molle de la moelle épinière;

sillon médian postérieur;

sillon intermédiaire arrière;

racine arrière du nerf spinal;

couche spongieuse (zone spongieuse);

corne arrière de la moelle épinière;

corne antérieure de la moelle épinière;

racine antérieure du nerf spinal;

artère vertébrale antérieure;

ligne médiane antérieure.

La disposition des voies dans la substance blanche et les noyaux dans la matière grise dans une section transversale de la moelle épinière

faisceaux minces et en forme de coin; faisceaux minces et en forme de coin;

propre (arrière) bouquet;

tractus cérébrospinal postérieur;

chemin pyramidal latéral (cortico-spinal);

propre paquet (latéral);

voie thalamique dorsale latérale;

moelle antéro-spinale postérieure;

voie antérieure de la moelle épinière;

voie antérieure de la moelle épinière;

voie thalamique dorsale antérieure;

propre faisceau (avant);

voie pyramidale antérieure (cortico-spinale);

substance intermédiaire centrale (grise);

noyau natif (BNA);

zone frontalière (BNA);

Coquille de la moelle épinière (méninges médullaires spinale) du canal rachidien.

Coupe transversale au niveau du disque intervertébral.

dura mater;

racine arrière du nerf spinal:

nerf de la moelle épinière;

espace sous-arachnoïdien (sous-arachnoïdien);

Moelle épinière

La moelle épinière, en apparence, est une longue forme cylindrique, aplatie de la moelle avant à la moelle arrière. À cet égard, le diamètre transversal de la moelle épinière est plus grand que la face antéro-postérieure.

La moelle épinière est située dans le canal rachidien et au niveau du bord inférieur du grand foramen occipital passe dans le cerveau. À cet endroit, les racines formant les nerfs spinaux droit et gauche sortent de la moelle épinière (son bord supérieur). Le bord inférieur de la moelle épinière correspond au niveau de 1 à 11 vertèbres lombaires. En dessous de ce niveau, l'apex du cône cérébral de la moelle épinière se poursuit en un mince fil terminal (terminal). Le fil terminal dans ses sections supérieures contient toujours du tissu nerveux et est le rudiment de l'extrémité caudale de la moelle épinière. Cette partie du fil terminal, appelée fil intérieur, est entourée par les racines des nerfs rachidiens lombaires et sacrés et, avec eux, se trouve dans un sac se terminant aveuglément formé par la membrane dure de la moelle épinière. Chez un adulte, la partie interne du filament terminal mesure environ 15 cm de long. Au-dessous du niveau 2 de la vertèbre sacrée, le filament terminal est une formation de tissu conjonctif qui est une continuation des trois membranes de la moelle épinière et est appelée la partie externe du filament terminal. D'une longueur d'environ 8 cm, cette partie se termine au niveau du corps de 2 vertèbres coccygiennes, fusionnant avec son périoste..

La longueur de la moelle épinière chez un adulte est en moyenne de 43 cm (pour les hommes 45 cm, pour les femmes 41-42 cm), le poids - environ 34-38 g, soit environ 2% de la masse du cerveau.

Dans la moelle épinière cervicale et lombo-sacrée, on observe deux épaississements notables: l'épaississement cervical et l'épaississement lombo-sacré. La formation d'épaississements s'explique par le fait que, à partir des parties cervicale et lombo-sacrée de la moelle épinière, l'innervation des extrémités supérieure et inférieure, respectivement, est effectuée. Dans ces départements de la moelle épinière, il y a un plus grand nombre de cellules nerveuses et de fibres par rapport aux autres départements. Dans les sections inférieures, la moelle épinière se rétrécit progressivement et forme un cône cérébral.

Sur la surface avant de la moelle épinière, l'espace médian antérieur est visible, qui s'étend plus profondément dans le tissu de la moelle épinière que la barbe médiane postérieure. Ces rainures sont les limites divisant la moelle épinière en deux moitiés symétriques. Dans la profondeur du sillon médian postérieur, il y a un septum médian postérieur glial pénétrant presque toute l'épaisseur de la substance blanche. Ce septum atteint la surface postérieure de la matière grise de la moelle épinière.

Sur la face avant de la moelle épinière, de chaque côté de la fente avant, passe la barbe antérolatérale. C'est le site de sortie de la moelle épinière des racines antérieures (motrices) des nerfs spinaux et la frontière à la surface de la moelle épinière entre les cordes antérieure et latérale. Sur la surface postérieure de chaque moitié de la moelle épinière, il y a une rainure postéro-latérale, le site de pénétration des racines sensibles postérieures des nerfs spinaux dans la moelle épinière. Ce sillon sert de limite entre les cordes latérales et postérieures..

Le cortex antérieur est constitué de saules des cellules nerveuses motrices (motrices) situées dans la corne antérieure de la matière grise de la moelle épinière. La racine postérieure est sensible, représentée par une combinaison des processus centraux des cellules pseudo-unipolaires pénétrant la moelle épinière, dont les corps forment le nœud vertébral situé à la jonction de la racine postérieure avec la antérieure. Tout au long de la moelle épinière, 31 paires de racines partent de chaque côté de la moelle épinière. Les racines antérieure et postérieure au bord intérieur du foramen intervertébral convergent, fusionnent et forment le nerf spinal. Ainsi, 31 paires de nerfs spinaux se forment dans les saules des racines. La zone de la moelle épinière correspondant à deux paires de racines (deux antérieures et deux postérieures) est appelée segmenton.

Il est très important pour le médecin de connaître la relation topographique des segments de la moelle épinière avec la colonne vertébrale (squelette des segments). La longueur de la moelle épinière est bien inférieure à la longueur de la colonne vertébrale.Par conséquent, le numéro de série de tout segment de la moelle épinière et le niveau de sa position, à partir de la région cervicale inférieure, ne correspondent pas au numéro de série de la même vertèbre. La position des segments par rapport aux vertèbres peut être déterminée comme suit. Les segments cervicaux supérieurs sont situés au niveau correspondant à leur numéro de série de corps vertébraux. Les segments cervical inférieur et thoracique supérieur se trouvent un cran plus haut que les corps des vertèbres correspondantes. Dans la région thoracique moyenne, cette différence entre le segment correspondant de la moelle épinière et le corps vertébral augmente déjà de 2 vertèbres, dans la partie thoracique inférieure - de Z. Les segments lombaires de la moelle épinière se trouvent dans le canal rachidien au niveau de 10, 11 vertèbres thoraciques, les segments sacré et coccygien - par niveau de 12 vertèbres thoraciques et 1 vertèbre lombaire.

La moelle épinière est constituée de cellules nerveuses et de fibres de matière grise qui, dans la coupe transversale, ressemblent à la lettre B ou à des papillons aux ailes déployées. Derrière la périphérie de la matière grise se trouve la matière blanche, formée uniquement par des fibres nerveuses.

Dans la matière grise de la moelle épinière, il y a un canal central. C'est le reste de la cavité du tube neural et contient du liquide céphalorachidien. L'extrémité supérieure du canal communique avec le 9e ventricule et la partie inférieure, quelque peu expansive, forme un ventricule terminal se terminant aveuglément. Les parois du canal central de la moelle épinière sont bordées d'épendyme, autour duquel se trouve une substance gélatineuse centrale (grise). Chez un adulte, le canal central dans diverses parties de la moelle épinière, et parfois sur toute la longueur, est envahi par la végétation.

La matière grise, dans toute la moelle épinière, à droite et à gauche du canal central forme des colonnes grises symétriques. Antérieurs et postérieurs au canal central de la moelle épinière, ces piliers gris sont reliés les uns aux autres par de minces plaques de matière grise, appelées adhérences antérieure et postérieure.

Dans chaque colonne de matière grise, sa partie avant se distingue - le pilier avant et la partie arrière - le pilier arrière. Au-delà du niveau du col utérin inférieur, tous les segments thoraciques et deux segments lombaires supérieurs de la moelle épinière.

La matière grise de chaque côté forme une saillie latérale - un pilier latéral. Dans d'autres parties de la moelle épinière (au-dessus de 8 segments cervicaux et en dessous de 2 segments lombaires), il n'y a pas de colonnes latérales.

Derrière une section transversale de la moelle épinière, des colonnes de matière grise de chaque côté ressemblent à des cornes. On distingue une corne avant plus large et une corne étroite1, correspondant aux piliers antérieur et postérieur. Corne latérale, correspond à la colonne intermédiaire latérale (autonome) de matière grise.

Dans les cornes avant se trouvent de grandes cellules radiculaires nerveuses - des neurones moteurs (efférents). Ces neurones forment 5 noyaux: deux latéraux (antéropostérieur et postérolatéral), deux médiaux (antéropostérieur et postérieur médial) et un noyau central. Les cornes postérieures de la moelle épinière sont principalement représentées par des cellules plus petites. Les racines postérieures ou sensibles contiennent les processus centraux des cellules pseudo-unipolaires situées dans les nœuds spinaux (sensibles).

La matière grise des cornes postérieures de la moelle épinière est hétérogène. La majeure partie des cellules nerveuses de la corne forme son propre noyau. Dans la substance blanche directement adjacente à l'apex de la corne postérieure de la matière grise, une zone limite est distinguée. Devant cette dernière dans la matière grise se trouve la zone spongieuse, qui tire son nom de la présence dans cette section d'un réseau glial à larges mailles contenant des cellules nerveuses. Une substance gélatineuse constituée de petites cellules nerveuses se détache encore plus en avant. Les processus des cellules nerveuses de la substance gélatineuse, de la zone spongieuse et des cellules en faisceaux diffusées de manière diffuse dans la matière grise communiquent avec plusieurs segments voisins. En règle générale, ils se terminent par des synapses avec des neurones situés dans les cornes avant de leur segment, ainsi qu'au-dessus et les segments sous-jacents. En allant des cornes arrière de la matière grise aux cornes avant, les processus de ces cellules sont situés à la périphérie de la matière grise, formant une étroite bordure de matière blanche près d'elle. Ces faisceaux de fibres nerveuses sont appelés propres faisceaux antérieurs, latéraux et postérieurs. Les cellules de tous les noyaux des cornes postérieures de matière grise sont, en règle générale, des neurones intercalaires (intermédiaires ou conducteurs). Les neurites, au départ des cellules nerveuses, dont la combinaison est le noyau central et le noyau thoracique des cornes postérieures, sont dirigées dans la matière blanche de la moelle épinière vers le cerveau.

La zone intermédiaire de la matière grise de la moelle épinière est située entre les cornes avant et arrière. Ici, du 8e cervical au 2e segment lombaire, il y a une saillie de matière grise - la corne latérale.

Dans la partie médiale de la base de la corne latérale, un noyau difficile constitué de grandes cellules nerveuses est clairement défini par une couche de matière blanche. Ce noyau s'étend le long de toute la colonne postérieure de matière grise sous la forme d'un brin cellulaire (noyau Clark). Le plus grand diamètre de ce noyau est de 11 segments thoraciques à 1 segment lombaire. Dans les cornes latérales se trouvent les centres de la partie sympathique du système nerveux autonome sous la forme de plusieurs groupes de petites cellules nerveuses combinées en une substance intermédiaire latérale (grise). Les axones de ces cellules traversent la corne antérieure et sortent de la moelle épinière en tant que partie des racines antérieures.

Dans la zone intermédiaire, il y a une substance centrale intermédiaire (grise), dont les processus des cellules sont impliqués dans la formation de la moelle épinière. Au niveau des segments cervicaux de la moelle épinière entre les cornes antérieures et postérieures, et au niveau des segments thoraciques supérieurs - entre les cornes latérales et postérieures dans la substance blanche adjacente au gris, il y a une formation réticulaire. La formation réticulaire a ici la forme de fines barres de matière grise se croisant dans différentes directions, et se compose de cellules nerveuses avec un grand nombre de processus.

La matière grise de la moelle épinière avec les racines postérieure et antérieure des nerfs rachidiens et ses propres faisceaux de matière blanche qui bordent la matière grise forment son propre appareil, ou segmentaire, de la moelle épinière. L'objectif principal de l'appareil segmentaire en tant que partie phylogénétiquement la plus ancienne de la moelle épinière est la mise en œuvre de réactions innées (réflexes) en réponse à une irritation (interne ou externe). IP Pavlov a défini ce type d'activité de l'appareil segmentaire de la moelle épinière avec le terme "réflexes inconditionnés".

Comme indiqué, la matière blanche est localisée vers l'extérieur à partir de la matière grise. Les fissures de la moelle épinière divisent la substance blanche en trois cordes situées symétriquement à droite et à gauche. Le cordon antérieur est situé entre la fissure médiane antérieure et la rainure latérale antérieure. Sur la substance blanche, postérieure à la fissure médiane antérieure, une adhésion blanche antérieure est distinguée, qui relie les cordons antérieurs des côtés droit et gauche. Le cordon postérieur est situé entre les rainures médianes postérieures et latérales postérieures. Le cordon latéral est une section de substance blanche entre les rainures latérales antérieure et postérieure.

La substance blanche de la moelle épinière est représentée par les processus des cellules nerveuses. La combinaison de ces processus dans les cordes de la moelle épinière sont trois systèmes de faisceaux (voies ou voies) de la moelle épinière:

  • abîme court de fibres associatives reliant les segments de la moelle épinière situés à différents niveaux:
  • abîme ascendant (afférent, sensible), se dirigeant vers les centres du gros cerveau et du cervelet;
  • abîme descendant (efférent, moteur) allant du cerveau aux cellules des cornes antérieures de la moelle épinière;

Les deux derniers systèmes de faisceaux forment un nouvel appareil conducteur suprasegmental (contrairement à l'appareil segmentaire phylogénétiquement plus ancien) des connexions bilatérales de la moelle épinière et du cerveau. Dans la substance blanche des cordons antérieurs, il existe principalement des chemins descendants, dans les cordons latéraux sont à la fois ascendants et descendants, dans les cordons postérieurs sont des chemins ascendants.

Le cordon avant comprend les voies suivantes:

  • La voie corticale-vertébrale antérieure (pyramidale) est la voie motrice et contient les processus des cellules pyramidales géantes (neurone pyramidal géant). Le faisceau de fibres nerveuses qui forment ce chemin se trouve près de la fissure médiane antérieure, occupant les sections antéromédiales du cordon antérieur. La voie transmet des impulsions de réactions motrices du chœur du grand cerveau aux cornes antérieures de la moelle épinière.
  • La voie réticulaire et spinale, conduit des impulsions de la formation réticulaire du cerveau aux noyaux moteurs de la corne antérieure de la moelle épinière. Il est situé dans la partie centrale du cordon antérieur, latéralement au tractus cérébrospinal.
  • La voie spinothalamique antérieure est située légèrement en avant de la voie réticulaire-cérébrale. Conduit des impulsions de sensibilité tactile (toucher et pression).
  • La voie sous-corticale et la colonne vertébrale relie les centres de vision sous-corticaux (monticules supérieurs du toit du mésencéphale) et d'audition (monticules inférieurs) avec les noyaux moteurs des cornes antérieures de la moelle épinière. Il est situé en dedans de la voie cortico-spinale antérieure (pyramidale). Un faisceau de ces fibres directement adjacent à la fissure médiane antérieure. La présence de ce tract permet des mouvements protecteurs réflexes en cas d'irritations visuelles et auditives.
  • Entre la voie corticale-vertébrale antérieure (pyramidale) en avant et la commissure grise antérieure, le faisceau longitudinal postérieur est situé en arrière. Ce faisceau s'étend du tronc cérébral aux segments supérieurs de la moelle épinière. Les fibres de ce faisceau conduisent des impulsions nerveuses qui coordonnent notamment le travail des muscles du globe oculaire et des muscles du cou.
  • Le vestibule est situé sur le bord du cordon antérieur avec le latéral. Cette trajectoire a lieu dans les couches superficielles de la substance blanche de la moelle antérieure de la moelle épinière, directement près de sa rainure latérale antérieure. Les fibres de cette voie vont des noyaux vestibulaires de 8 paires de nerfs crâniens situés dans la moelle oblongue aux cellules motrices des cornes antérieures de la moelle épinière.

La moelle latérale, la moelle épinière contient les voies suivantes:

  • La voie spinale-cérébelleuse postérieure (faisceau Flexig), conduit des impulsions de sensibilité proprioceptive, occupe les sections postéro-latérales du cordon latéral près des rainures latérales postérieures. Médialement, le faisceau de fibres de cette voie conductrice est adjacent à la voie corticale-vertébrale latérale (pyramidale), les voies cérébrospinale rouge-nucléaire et les voies latérales dorso-thalamiques. En face, la moelle épinière postérieure est en contact avec la voie antérieure du même nom..
  • La voie antérieure vertébrale-cérébelleuse (faisceau de Hovers), qui transporte également des impulsions proprioceptives vers le cervelet, est située dans les sections antérolatérales du cordon latéral. Adjacent à la rainure latérale antérieure de la moelle épinière en avant, il borde le trajet olivospinal. Médialement, la voie cérébelleuse vertébrale antérieure est adjacente aux voies latérale dorso-thalamique et dorsociliaire.
  • La voie latérale dorsale-thalamique est localisée dans les sections antérieures du cordon latéral, entre les voies antérieure et postérieure vertébrale-cérébelleuse du côté latéral, les voies rouge-nucléaire-vertébrale et pré-portale-vertébrale de conduction du côté médial. Conduit des impulsions de douleur et de sensibilité à la température.

Les systèmes descendants de fibres du cordon latéral comprennent les voies de conduction corticale-vertébrale latérale (pyramidale) et extrapyramidale rouge-nucléaire-vertébrale.

La voie latérale cortico-spinale (pyramidale) conduit des impulsions motrices du cortex cérébral vers les cornes antérieures de la moelle épinière. Un faisceau de fibres de cette voie, qui sont des processus de cellules pyramidales géantes, se trouve plus médialement que la voie spinale-cérébelleuse postérieure et occupe une partie importante de la zone de la moelle latérale, en particulier dans les segments supérieurs de la moelle épinière. Devant cette voie se trouve la voie de conduction rouge-nucléaire-vertébrale. Dans les segments inférieurs, il prend des sections de plus en plus petites..

La trachéotomie est située en avant de la voie cortico-spinale latérale (pyramidale). la voie cérébelleuse postérieure (ses sections antérieures) et la voie latérale dorso-thalamique y sont attachées latéralement dans une zone étroite. La voie vertébrale est un conducteur d'impulsions de contrôle automatique (inconscient) des mouvements et du tonus des muscles squelettiques vers les cornes antérieures de la moelle épinière.

Dans les cordes latérales de la moelle épinière, il y a également des faisceaux de fibres nerveuses qui forment d'autres voies (par exemple, spinal-tympanique, olivospinal, etc.).

La moelle postérieure au niveau des segments cervical et thoracique supérieur de la moelle épinière avec la rainure intermédiaire postérieure est divisée en deux faisceaux. La médiane est directement adjacente au sillon longitudinal postérieur - il s'agit d'un faisceau mince (faisceau de Gaulle). Latéralement adjacent à celui-ci, du côté médial à la corne, se trouve un faisceau en forme de coin (faisceau de Wurdah). Un faisceau mince se compose de conducteurs plus longs s'étendant des parties inférieures du tronc et des extrémités inférieures du côté correspondant jusqu'à la moelle oblongue. Il comprend des fibres qui composent les racines postérieures des 19 segments inférieurs de la moelle épinière et occupent la partie la plus médiale de la moelle postérieure. En raison de l'entrée dans les 12 segments supérieurs de la moelle épinière des fibres appartenant aux neurones innervant les membres supérieurs et le haut du corps, un faisceau en forme de coin est formé, occupant une position latérale dans la moelle postérieure de la moelle épinière. Les faisceaux minces et en forme de coin sont des conducteurs de sensibilité proprioceptive (sensation articulaire et musculaire) qui transportent des informations sur la position du corps et de ses parties dans l'espace dans le cortex des hémisphères cérébraux.

Dans différentes parties de la moelle épinière, les rapports des zones (sur les sections horizontales) occupées par la matière grise et blanche ne sont pas les mêmes. Ainsi, dans les segments inférieurs, en particulier dans le domaine de l'élargissement lombaire, la matière grise à la coupe occupe la majorité. Les changements dans les rapports quantitatifs de la matière grise et blanche s'expliquent par le fait que dans les parties inférieures de la moelle épinière, le nombre de fibres des voies descendantes qui partent du cerveau est considérablement réduit et que seules les voies ascendantes commencent à se former. Le nombre de fibres qui forment les voies ascendantes augmente progressivement des segments inférieurs vers le haut. Sur les coupes transversales des segments thoracique moyen et cervical supérieur de la moelle épinière, la zone de substance blanche est plus grande. Dans la zone des épaississements cervicaux et lombaires, la zone occupée par la matière grise est plus grande que dans d'autres parties de la moelle épinière.

ANATOMIE FONCTIONNELLE DU CORDON SPINAL

SYSTÈME NERVO CENTRAL

La structure externe de la moelle épinière

La moelle épinière est une moelle aplatie de 41 à 45 cm de long (Fig. 6.1). La masse de la moelle épinière est de 34 à 38 g et représente 2% de la masse totale du cerveau. L'inflammation de la moelle épinière est une myélite. La moelle épinière est située dans le canal rachidien. À travers le grand foramen occipital, la moelle épinière communique avec le cerveau. Au niveau de I-II des vertèbres lombaires, la moelle épinière se termine par un mince fil terminal (terminal). Le fil terminal s'écarte de la partie pointue inférieure de la moelle épinière - le cône cérébral. C'est pourquoi la ponction vertébrale pour l'étude du liquide céphalorachidien est réalisée au niveau III de la vertèbre lombaire. Le fil terminal ne contient des neurones que dans la partie supérieure, où il est entouré par la queue de cheval - de longues racines pendantes des nerfs spinaux lombo-sacrés suspendus dans le canal sacré. La partie inférieure du fil est constituée de tissu conjonctif et fusionne avec le périoste du coccyx. À l'intérieur de la moelle épinière se trouve une matière grise composée de neurones. À l'extérieur, la matière grise est entourée de matière blanche formée par les processus de ces neurones. Au centre de la moelle épinière se trouve le canal rachidien, rempli de liquide céphalorachidien. Au sommet du canal rachidien se poursuit dans le canal de la moelle oblongue, au fond (au niveau du filament terminal) il se dilate dans le ventricule terminal.

La moelle épinière a deux épaississements - cervical et lombo-sacré. Les neurones qui s'épaississent innervent les membres et les organes internes.

Une profonde fissure médiane antérieure descend devant la moelle épinière et une rainure médiane postérieure plus fine dans le dos. Ces rainures divisent la moelle épinière en deux moitiés droite et gauche. Au fond de la fissure centrale antérieure se trouve la commissure antérieure blanche reliant les cordons antérieurs. Au fond du sillon central postérieur se trouve le septum médian postérieur glial. Sur les côtés, des rainures appariées (droite et gauche) - les rainures antérolatérales et postéro-latérales (les racines correspondantes des nerfs spinaux - les antérieures et les postérieures - y pénètrent). Les racines des segments lombo-sacrés pendent dans le canal sacré sous la forme d'une queue de cheval.

Entre les sillons se trouvent trois cordes jumelées formées de matière blanche - avant, latérales et arrière. Les cordes sont constituées de voies qui relient les centres nerveux de la moelle épinière entre eux et avec le cerveau. Par exemple, les faisceaux minces et en forme de coin qui composent le cordon postérieur conduisent des impulsions dans le cerveau des propriétaires-récepteurs du système musculo-squelettique.

La structure interne de la moelle épinière

La matière grise entourant le canal céphalo-rachidien a une forme de papillon ou la lettre latine «H» sur une coupe transversale. Les protubérances de matière grise sont appelées cornes. Il y a des klaxons avant, latéraux et arrière. Les frelons antérieurs larges et courts sont constitués de gros neurones moteurs (moteurs) qui forment cinq noyaux. Ils terminent les trajectoires pyramidales motrices des mouvements volontaires, dont les impulsions sont adressées aux muscles squelettiques. Les frelons latéraux sont constitués de neurones intercalaires sympathiques formant des noyaux latéraux sympathiques. Les noyaux parasympathiques sont situés dans le cône de la moelle épinière. De petites protubérances des cornes latérales ne peuvent être trouvées qu'au niveau de la moelle épinière cervicale inférieure, thoracique et lombaire supérieure. Les frelons étroits et longs se composent principalement de petits neurones intercalaires. Parmi ces neurones intercalaires, se trouvent des neurones inhibiteurs de Renshaw qui protègent les motoneurones des cornes avant d'une excitation excessive. La matière grise forme trois colonnes appariées - avant, latérale et arrière. Les neurones polaires forment les centres nerveux réflexes de la moelle épinière (Fig. 6.2).

Figure. 6.2. Coupe transversale de la moelle épinière thoracique. 1- colonne vertébrale arrière; 2 - colonne vertébrale avant; 3 - klaxon avant; 4 - corne latérale; 5 - corne arrière; 6 - écart médian antérieur; 7 - sillon médian postérieur; 8 - cordon avant; 9 - cordon latéral; 10 - cordon arrière.

La structure et les fonctions des racines

Distinguer les racines antérieure et postérieure des nerfs spinaux. Les racines avant s'étendent dans la rainure latérale antérieure. Ils sont formés par des axones de motoneurones des cornes antérieures et des axones des neurones sympathiques des cornes latérales (dans la section sacrée ce sont des axones de neurones parasympathiques). Ainsi, les racines antérieures sont constituées de fibres nerveuses motrices et autonomes somatiques. Après une coupe unilatérale de toutes les racines antérieures, la paralysie des muscles des extrémités (correspondant à la moitié du corps) se produit tout en maintenant la sensibilité. Inflammation des racines - sciatique.

Les racines postérieures partent des nœuds rachidiens. Les ganglions rachidiens (ganglions) sont situés dans les ouvertures intervertébrales et sont formés par des neurones sensibles somatiques et autonomes qui dégagent de longs processus périphériques se terminant par des récepteurs et de courts processus centraux appelés racines postérieures. Ces racines sont constituées de fibres somatiques et végétatives sensibles et forment des synapses sur les neurones des cornes postérieures (ou dans les cordons montent jusqu'aux centres du cerveau). La transfection des racines postérieures d'un côté entraîne une perte de sensibilité (anesthésie) de la moitié correspondante du corps (tout en maintenant les mouvements). Couper toutes les racines postérieures entraîne également une altération des mouvements, car les impulsions des propriocepteurs des muscles n'entrent pas dans la moelle épinière en raison d'une violation de la rétroaction avec les muscles qui travaillent.

Les racines antérieures et postérieures se connectent dans le foramen intervertébral, formant les nerfs rachidiens reliant la moelle épinière aux organes et aux tissus du tronc, des membres et du cou (partiellement). 31 paires de nerfs spinaux partent de la moelle épinière. Une partie de la moelle épinière avec une paire de nerfs rachidiens qui en sort est appelée le segment rachidien. Au total, 31 à 34 segments sont distingués: 8 cervicaux (C1-8), 12 seins (ThI-XII), 5 lombaires (LI-V), 5 sacrées (S), 1-3 coccygiennes (Co I-III) Les nerfs rachidiens sont appelés segments de la moelle épinière. Chaque nerf rachidien innerve la zone correspondante de la peau, des muscles et des organes internes. Le sens du segmentalisme est la capacité du corps à répondre aux influences externes et internes par la réaction des segments-segments individuels et la formation de réflexes locaux.

À partir de la région cervicale inférieure, le numéro de série du segment ne correspond pas au numéro de série de la vertèbre correspondante, car la moelle épinière est plus courte que la colonne vertébrale. Cependant, en raison du fait que les racines s'écartent de la moelle épinière, déviant vers le bas depuis le début de la région thoracique, le niveau de sortie de chaque nerf spinal correspond approximativement au niveau de la vertèbre correspondante. Ainsi, le 1er nerf spinal s'étend entre la base du crâne et l'atlas, le 6e nerf spinal - entre les 5e et 6e vertèbres cervicales, etc..

Fonction réflexe vertébral

La moelle épinière remplit deux fonctions - réflexe et conduction.

La fonction réflexe est réalisée par les neurones de la matière grise de la moelle épinière, qui reçoivent des impulsions afférentes des récepteurs cutanés, des propriétaires-récepteurs du système musculo-squelettique, des inter-récepteurs des vaisseaux sanguins, des organes digestifs, excréteurs et génitaux. Les impulsions efférentes de la moelle épinière sont dirigées vers les muscles squelettiques (à l'exception des muscles faciaux), y compris les muscles intercostaux et le diaphragme, vers tous les organes internes, les vaisseaux sanguins et les glandes sudoripares. Les motoneurones de la moelle épinière sont excités par des impulsions sensibles, ainsi que par les influences efférentes des centres du cerveau (cortex cérébral, formation réticulaire, cervelet, etc.) (Fig. 6.3.).

6.3. Le schéma d'innervation des sections individuelles de la surface de la peau du corps humain avec les segments correspondants de la moelle épinière. Sh - moelle épinière cervicale, G - thoracique, P - lombaire. Les chiffres à côté des lettres indiquées indiquent au niveau de quelles vertèbres se trouve le segment correspondant de la moelle épinière.

Riz.

Centres réflexes de la moelle épinière

La moelle épinière fournit indépendamment de simples réflexes innés inconditionnels - flexion et extenseur (par exemple, genou, Achille). Ils sont appelés réflexes d'étirement. Par exemple, le réflexe du genou peut être causé par un léger coup sur le tendon du quadriceps fémoral sous la rotule lorsque la jambe est pliée au niveau du genou. Ce réflexe consiste en l'extension du bas de la jambe dans l'articulation du genou. Son arc réflexe simple comprend le propriétaire du tendon du quadriceps fémoral, le neurone sensible du ganglion rachidien, le motoneurone de la corne antérieure de la moelle épinière et l'effecteur musculaire. Les réflexes d'étirement sont fermés à différents niveaux de la moelle épinière et ont une valeur diagnostique. Ils régulent la longueur des muscles, ce qui est particulièrement important pour maintenir le tonus des muscles qui soutiennent la posture..

Cependant, beaucoup plus souvent, l'excitation est transmise d'abord à un ou deux neurones intercalaires, puis au motoneurone et aux sections du SNC sus-jacentes le long d'un arc réflexe complexe. Selon les concepts modernes, au niveau de la moelle épinière, les actes moteurs automatiques les plus simples sont également fournis, qui ne sont pas toujours basés sur des réflexes, mais sont contrôlés par des programmes spéciaux influencés par des rétroactions sensorielles (par exemple, le processus de formation de mouvements de «marche»). Les réflexes intersegmentaires contribuent à la coordination des mouvements complexes, qui est effectuée en utilisant les centres réflexes du tronc cérébral (par exemple, les mouvements coordonnés des bras, des jambes, du cou et du dos lors de la marche).

À mesure que le système nerveux central mûrit dans l'ontogenèse, le cerveau «subordonne» la moelle épinière, la «contrôlant». Dans le cadre de ce processus d'encéphalisation humaine, la moelle épinière a perdu la capacité de fonctionner indépendamment.

Membrane de moelle épinière

La moelle épinière est recouverte de trois membranes: l'extérieur est dur, le milieu est araignée et l'intérieur est doux.

La coquille dure forme un sac long et durable situé dans le canal rachidien et contenant la moelle épinière avec ses racines et autres membranes. La dure-mère est séparée du périoste du canal rachidien par un espace péridural rempli de tissu adipeux et de plexus veineux. Au sommet, la dure-mère fusionne avec les bords du grand foramen occipital et se poursuit dans l'épithélium du cerveau. La dure-mère est séparée de l'arachnoïde par un espace sous-dural semblable à une fente, qui en haut communique avec le même espace de la cavité crânienne, et en bas se termine aveuglément au niveau de la vertèbre sacrée II.

Toile d'araignée - une plaque mince située sous la coque dure et fusionnée avec cette dernière au foramen intervertébral.

La membrane molle (vasculaire) croît avec la moelle épinière et est séparée de la membrane arachnoïdienne par l'espace sous-arachnoïdien rempli de liquide céphalorachidien (120-140 ml). Au fond de cet espace contient les racines des nerfs spinaux - la queue de cheval. La ponction vertébrale pour l'étude du liquide céphalorachidien est réalisée sous la vertèbre lombaire II, sans risque de lésion de la moelle épinière. Au sommet, l'espace sous-arachnoïdien de la moelle épinière communique avec un espace similaire du cerveau. Entre les racines avant et arrière, sur les côtés de la coquille molle à l'arachnoïde et à la coquille dure, il y a un mince ligament dentelé fort.

Les tissus adipeux, les plexus veineux, le liquide céphalorachidien et les appareils ligamentaires fixent la moelle épinière et la protègent des tremblements et des tremblements lors des mouvements de la colonne vertébrale.

la Coupe transversale

1 - cordon arrière;

3 - cordon latéral;

4 - le canal central;

5 - commissure blanche;

6 - klaxon avant;

7 - cordon avant