Sclérose sous-chondrale de la colonne vertébrale

  • Blessures

La sclérose sous-chondrale de la colonne vertébrale est un processus pathologique dangereux qui se développe dans les structures osseuses. Il se développe dans le contexte de troubles circulatoires aigus des tissus, de blessures ou des spécificités de l'activité professionnelle. Les personnes âgées et les jeunes sont à risque, avec diverses maladies du système musculo-squelettique. La maladie nécessite un traitement complexe pour maintenir une qualité de vie élevée pour le patient..

Caractéristiques de la maladie

Quelle est cette sclérose de la colonne vertébrale, peu de gens le savent, bien que presque tout le monde ait entendu parler de cette pathologie. La violation se produit en raison de la prolifération des structures osseuses et d'une augmentation de leur densité. Ce n'est pas une maladie indépendante, mais plutôt une conséquence de changements négatifs dans le corps. Un changement caractéristique peut se développer dans n'importe quelle zone de la colonne vertébrale (cervicale, thoracique, lombaire).

La pathologie des personnes en âge de travailler est frappante, principalement des employés de bureau, des moissonneuses-batteuses, des ouvriers d'atelier, des constructeurs. Toute personne dont l'activité professionnelle est associée à un travail épuisant, séjour prolongé dans une position inconfortable. Un signe de l'apparition de changements caractéristiques est une douleur aiguë au site de localisation.

Une pathologie telle que la sclérose sous-chondrale des plaques d'extrémité des corps vertébraux n'existe pas. La définition est utilisée par les médecins pour indiquer les changements structurels des articulations dans une radiographie. Des taches blanches y sont visibles, ce qui indique que ces zones ont absorbé le plus de rayons X. Elle survient à la suite de dommages au disque intervertébral. L'activité physique est considérablement réduite, les ostéophytes se développent.

Classification

La sclérose des plaques laminaires de la colonne vertébrale peut commencer à se développer n'importe où dans le squelette. Le plus grand danger pour l'homme est la pathologie dans le haut du dos, car même un léger effet mécanique peut provoquer une fracture par compression. La violation est classée comme suit:

  • Sclérose de la colonne cervicale. Les patients ont une douleur aiguë dans la région des vertèbres cervicales. En outre, il peut y avoir un certain nombre de troubles neurologiques résultant de dommages aux vaisseaux importants qui alimentent le cerveau. Des symptômes désagréables affectent les membres supérieurs.
  • Sclérose des ligaments de la colonne vertébrale.
  • Sclérose thoracique. Le développement d'un tel processus pathologique conduit souvent à une perte complète de la fonction motrice de la colonne vertébrale. Il y a une douleur aiguë dans le dos, que les patients attribuent souvent à une violation du cœur, en raison de la localisation caractéristique.
  • Sclérose lombaire. La lésion est à grande échelle et s'étend à tout le bas du dos.

La zone de la lésion ressemble à un compactage du tissu osseux, à la suite de quoi des ostéophytes commencent à apparaître. Ils deviennent à leur tour la cause de processus inflammatoires et provoquent des douleurs. Quelle que soit la variété du processus pathologique, chaque patient doit recevoir des soins médicaux. L'automédication est exclue, la consultation d'un spécialiste expérimenté est requise.

Raisons de l'apparence

La sclérose en crête se développe dans le contexte d'un trouble métabolique aigu dans le corps. Les substances bénéfiques cessent de couler dans le tissu vertébral, ce qui entraîne des changements dégénératifs.

Les principales causes des changements sont:

  • Lésions dégénératives-dystrophiques (arthrose, ostéochondrose).
  • Blessures articulaires quel que soit le lieu.
  • La présence de fissures dans les vertèbres.
  • Maladie endocrinienne.
  • Dysfonctionnement des forces immunitaires, perturbations hormonales.
  • Processus inflammatoires chroniques ou infections.
  • Maladies auto-immunes.
  • Obésité, surpoids.
  • Mauvaise nutrition, faible apport en vitamines et minéraux.
  • Travail sédentaire et style de vie sédentaire.

Les facteurs provoquants sont également le vieillissement prématuré des fibres et des processus inflammatoires. Par conséquent, les personnes âgées sont à risque. La prédisposition génétique et les stress fréquents ne doivent pas être exclus de la liste. La maladie est concomitante et se développe en présence d'autres pathologies du système musculo-squelettique.

Symptômes

Les symptômes de la maladie sont facilement confondus avec d'autres processus pathologiques. Ils sont directement liés à une perturbation aiguë du cerveau et à des terminaisons nerveuses pincées qui pénètrent dans l'espace intervertébral. Les patients se plaignent le plus souvent des conditions suivantes:

  • Douleur aiguë dans le dos, l'emplacement exact dépend de l'emplacement de la lésion.
  • L'apparition de problèmes de flexion, limitant la mobilité du cou.
  • Difficulté à transporter des sacs lourds.
  • Manque de coordination, mouvements flous.
  • Perte de sensibilité des extrémités (jambes avec sclérose lombaire, mains avec cervicale ou thoracique).
  • La détérioration de l'état psychologique, l'apparition de la dépression.
  • Problèmes de mémoire, mauvaise concentration.
  • Déficience auditive ou visuelle.
  • Perte de poids soudaine et non nutritionnelle.

La symptomatologie de la maladie n'est pas exprimée et les symptômes apparaissent souvent dans des groupes séparés. Chez certains patients, l'ostéosclérose est asymptomatique, ce qui rend difficile sa détection aux premiers stades..

Diagnostique

Le diagnostic et le traitement sont effectués par un chirurgien orthopédiste. Il faut se tourner vers lui pour des conseils dès l'apparition des premiers symptômes de la maladie. Pour clarifier la condition, exclure la présence d'athérosclérose ou de sclérose en plaques, les types d'études instrumentales suivants sont prescrits:

  • radiographie Le moyen le plus simple et le plus rapide d'obtenir des informations complètes sur l'état du tissu osseux du patient. Elle est réalisée dans une clinique le jour du traitement.
  • Procédure d'échographie. Il est prescrit pour la localisation cervicale, pour clarifier l'état des vaisseaux sanguins ou le travail des organes internes.
  • Imagerie par résonance magnétique ou tomodensitométrie. Les patients ne sont référés que lorsqu'il est nécessaire de clarifier certaines informations.
  • Ostéodensitométrie En utilisant cette technique d'examen, la taille et l'état du compactage osseux résultant sont déterminés.

De plus, le patient devra passer un test d'urine et de sang afin d'identifier le processus inflammatoire. La nature génétique de la maladie est déterminée par des tests spéciaux..

À la suite des données obtenues, le degré de dommages à l'articulation, les caractéristiques des changements dans sa structure et le taux de croissance du tissu conjonctif sont visualisés. Tout cela permet au médecin de déterminer les tactiques de combat les plus correctes afin de ramener le patient à une qualité de vie normale..

Traitement de la sclérose de la colonne vertébrale

Il n'existe tout simplement pas de traitement spécifique pour la sclérose de la colonne vertébrale. Sur la base d'un diagnostic approfondi, le spécialiste prescrit une thérapie complexe, qui vise à éliminer les symptômes désagréables, à améliorer la circulation sanguine dans la zone endommagée et à ralentir la progression de la pathologie. Il convient de garder à l'esprit que toutes les modifications dégénératives du tissu osseux sont irréversibles. Par conséquent, plus tôt le patient se rend chez le médecin, plus les chances de maintenir la santé et une activité physique normale sont élevées.

La thérapie consiste à prendre des analgésiques, des immunomodulateurs, à consulter un physiothérapeute. De plus, des exercices thérapeutiques sont prescrits et la nutrition est ajustée. En cours de traitement, la dynamique est surveillée pour exclure la progression rapide de la pathologie. Si une approche conservatrice ne donne pas le résultat escompté, le médecin prescrit une intervention chirurgicale.

Thérapie médicamenteuse

Les produits pharmacologiques aideront à éliminer les symptômes désagréables et à restaurer la capacité du patient à se déplacer normalement. Un ensemble de médicaments est sélectionné individuellement, en tenant compte de l'âge du patient, de son état de santé et de la présence de pathologies chroniques. Il comprend généralement les catégories de médicaments suivantes:

  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens (kétoprofène, indométacine, kétorolac). Avec leur aide, le processus inflammatoire est éliminé, la condition est atténuée et la mobilité du dos est rétablie.
  • Chondroprotecteurs (Inoltra, Aflutop, Mukartrin). Les médicaments visent à activer les processus de régénération dans le corps pour restaurer le tissu cartilagineux endommagé. L'effet est cumulatif, donc le patient devra boire le médicament choisi par le médecin avec des cours d'au moins 3 mois.
  • Relaxants musculaires ("Tizanidine", "Baclofen", "Midokalm"). Les médicaments visent à éliminer les spasmes musculaires, à améliorer l'état général.
  • Vitamines B, calcium, phosphore. Ces composants sont importants pour la régénération tissulaire..

Médicaments prescrits en comprimés, gélules ou injections. Dans certains cas, les onguents sont utilisés pour soulager la douleur ou des patchs spéciaux. Il est strictement interdit de modifier les médicaments choisis par le médecin ou de réduire la posologie. Cela ne permettra pas d'obtenir le résultat attendu et conduira à une progression rapide de la pathologie..

Physiothérapie

Les procédures physiothérapeutiques ont fait leurs preuves dans le traitement de la sclérose de la colonne vertébrale. Ils peuvent augmenter le flux sanguin dans la zone touchée, réduire le processus inflammatoire et accélérer la réparation des tissus. Tout cela ralentit la progression de la pathologie et améliore l'état du patient. Les principales méthodes prescrites par un médecin sont les suivantes:

  • Électrophorèse Il vous permet d'augmenter la circulation sanguine dans la zone touchée. Elle est réalisée à l'aide d'un médicament. En raison des microcourants, ils pénètrent profondément dans les tissus et affectent localement le problème.
  • Thérapie ultra haute fréquence. Il est prescrit aux patients en l'absence de contre-indications. La procédure est effectuée à l'aide d'un équipement spécial qui crée des champs électromagnétiques à haute fréquence qui améliorent l'état des tissus endommagés..
  • Bains de boue ou de sulfure d'hydrogène. Ils ont un effet curatif général sur les patients. Ils sont effectués dans des salles spéciales, le plus souvent dans des conditions de sanatorium. Des cours de 10 séances vous permettent d'obtenir une amélioration notable de l'état du patient.
  • Massage. Une visite chez un spécialiste vous permet d'augmenter la force du tissu musculaire, de stabiliser la colonne vertébrale, d'augmenter le flux sanguin dans la zone massée et d'éliminer les crampes musculaires. Dans le processus, diverses techniques sont utilisées, caressant, pétrissant, frottant, pour normaliser les processus physiologiques dans la zone endommagée.
  • Acupuncture. L'exposition à certains points du corps vous permet d'activer le processus de régénération, d'améliorer l'état musculaire. Mais la session doit être dirigée par un spécialiste ayant une expérience et des qualifications étendues, sinon un impact non professionnel peut entraîner de graves complications.

Lors d'une exacerbation, une visite à la salle de physiothérapie est strictement interdite. Les séances ne sont prescrites que pendant la période d'élimination de la douleur aiguë et de soulagement de l'état du patient. L'ensemble du processus d'exposition est strictement contrôlé par un médecin.

Physiothérapie

Il est presque impossible d'obtenir un résultat durable à partir d'un traitement complexe sans cure d'exercice. Un médecin orthopédiste prescrit au patient un ensemble d'exercices physiques visant à restaurer la mobilité vertébrale, à normaliser le flux sanguin et à éliminer les crampes musculaires. Il est compilé individuellement, sur la base de méthodes développées par des spécialistes (Dikul, Bubnovsky, Shishonin).

Un entraînement régulier vous permet de minimiser la probabilité d'ossification de la crête, renforcera le corps et les muscles dans leur ensemble, fixera les vertèbres dans la bonne position. Les charges doivent toujours être modérées, avec une augmentation progressive du nombre de mouvements, à mesure que l'état s'améliore. Sinon, il y a une forte probabilité de blessure..

Intervention chirurgicale

Lorsque le traitement conservateur n'a pas donné les résultats escomptés et que la maladie continue de progresser, le médecin a recours à la chirurgie. La plupart des techniques arthroscopiques sont utilisées, dont l'une est l'arthroplastie. Il vous permet de remplacer complètement la zone du joint ou une partie séparée de celle-ci.

La sclérose de la colonne vertébrale est un processus pathologique grave qui se développe dans le contexte d'une maladie chronique du système musculo-squelettique. La principale cause de développement est une perturbation circulatoire aiguë dans le dos, qui survient souvent en raison d'un traumatisme, des caractéristiques de l'activité professionnelle ou d'autres effets négatifs sur le corps. Pour recevoir un traitement complexe, vous devrez subir un examen.

Sclérose sous-chondrale - une maladie de la plaque vertébrale


Photo de pozvonochnik.guru

La sclérose des plaques sous-chondrales de la colonne vertébrale affecte les corps et les processus vertébraux, le plus souvent la cause est le vieillissement du corps. Parfois, les symptômes se développent à un âge jeune et moyen en raison de pathologies qui peuvent être arrêtées par une thérapie conservatrice.

Le mécanisme du développement de la maladie

La colonne vertébrale est constituée d'éléments osseux reliés par de puissants ligaments et cartilages. Sous l'influence d'un facteur causal, leur défaite se produit, la formation de croissances et une réduction de la distance entre les surfaces mobiles.

Cette condition est appelée sclérose sous-chondrale de la colonne vertébrale. Sa pathogenèse comprend quatre étapes:

  1. Déshydratation - le liquide quitte le disque articulaire, il devient cassant, la nutrition cellulaire est perturbée. Cela réduit son élasticité..
  2. La compression est une compression axiale dans laquelle les disques intervertébraux sont endommagés. Ils cessent de jaillir, se fissurent, de légers saignements apparaissent.
  3. Épaississement - le disque augmente de taille et appuie sur la surface articulaire. Dans la zone endommagée, le tissu conjonctif se développe, ce qui remplit les microfissures comme un «scellant».
  4. Troubles trophiques - troubles circulatoires dans la zone touchée, les joints sont remplacés par des ostéophytes, qui se développent et forment un épaississement osseux des plaques d'extrémité.

Les causes

Les experts estiment que la sclérose sous-chondrale des plaques d'extrémité des corps vertébraux n'est pas une maladie indépendante, mais un signe radiographique. Cela indique des dommages aux surfaces articulaires, qui sont généralement causés par deux pathologies:

Dans les deux cas, les surfaces articulaires lisses sont affectées, la pathogenèse de la maladie est déclenchée. Les facteurs étiologiques sont similaires - ils provoquent un trouble circulatoire, un manque de liquide dans le cartilage avec leur destruction ultérieure.

Nous énumérons les principales causes des deux maladies qui provoquent la sclérose sous-chondrale de la colonne vertébrale:

  1. Hérédité - les pathologies du système musculo-squelettique ont une prédisposition génétique. Si les parents montrent des signes d'ostéochondrose ou d'arthrose, le patient est à risque.
  2. Charge axiale - un levage soudain de charges lourdes est dangereux, à cause duquel les disques articulaires sont endommagés. Dans certains cas, la sclérose sous-chondrale se développe..
  3. L'obésité est une maladie qui charge la colonne vertébrale et s'accompagne de troubles systémiques. Les lésions articulaires se développent en raison d'un manque de circulation sanguine.
  4. Mode de vie sédentaire - le travail à l'ordinateur affecte négativement l'état de la colonne vertébrale, le manque d'activité physique. Il étire les ligaments, provoque une courbure.
  5. Maladies endocriniennes - les pathologies de la glande thyroïde, des glandes surrénales ou du diabète mettent le patient à risque de développer une sclérose des plaques d'extrémité.
  6. Maladies articulaires - l'arthrite de diverses étiologies déforme le disque et peut provoquer une courbure de la colonne vertébrale, une altération de la circulation locale.
  7. Épuisement du corps - un manque de nutriments réduit les capacités de régénération du tissu conjonctif, dans lequel les ostéophytes peuvent se développer et provoquer sa destruction.
  8. Âge sénile - dans la période de plus de 55 ans, le vieillissement naturel du corps commence, la sclérose de nombreux organes se développe. Une ossification sous-chondrale est notée dans la plupart des cas..
  9. Dysfonctionnements hormonaux - les patients prenant des corticostéroïdes sont à risque. Ces médicaments ont de nombreux effets secondaires, notamment des dommages au cartilage..
  10. Mauvaises habitudes - le tabagisme et l'alcool peuvent être à l'origine de dommages aux plaques d'extrémité. L'excès d'alcool et de nicotine perturbe la circulation sanguine, contribue à l'accumulation de poisons dans le sang.

De toutes ces raisons, en premier lieu, un mode de vie sédentaire et une surcharge axiale. L'état du patient peut s'aggraver si l'un de ces facteurs agit pendant longtemps.

Symptômes

La sclérose sous-chondrale légère est asymptomatique depuis longtemps, généralement les patients se plaignent d'une fatigue accrue, de maux de tête et de troubles de la coordination. La gravité de la clinique dépend en grande partie du degré d'endommagement des plaques de verrouillage, qui compriment les racines nerveuses et les vaisseaux sanguins. De par la nature des symptômes, une zone de lésion approximative peut être trouvée.

Les principaux signes cliniques de la sclérose sous-chondrale des plaques de verrouillage:

  1. Douleur - avec pincement sévère du nerf, coup de couteau ou tir. Si une compression se produit, une gêne brûlante est notée. La gravité de ce symptôme peut déterminer la zone où l'espace articulaire entre les vertèbres a diminué.
  2. Violation des mouvements - plus prononcée dans l'arthrose, accompagnée d'un resserrement et d'une raideur, apparaît généralement le matin ou après un effort physique. La mobilité des bras et des jambes est souvent réduite lorsque les lésions des plaques d'extrémité dans ces zones.
  3. Étourdissements - observés avec la sclérose des plaques de fermeture des vertèbres cervicales, indiquent des dommages à l'artère et une altération du flux sanguin vers le cerveau. Dans le même cas, des changements d'humeur, une dépression, une déficience visuelle et auditive peuvent survenir..
  4. Engourdissement des extrémités - accompagne la compression des branches des plexus correspondants qui contrôlent le travail des bras ou des jambes avec les plaques de verrouillage. Chez ces patients, une faiblesse musculaire est observée lors des activités quotidiennes..
  5. D'autres symptômes - respiration, activité cardiaque, motilité intestinale sont parfois altérés, la libido diminue. La nature de ces changements est neurologique.

Dans la plupart des cas, la lésion sous-chondrale des plaques d'extrémité s'accompagne de douleurs dans la colonne vertébrale correspondante. Les patients d'âge n'y font souvent pas attention, donc la sclérose reste non traitée pendant longtemps, les changements deviennent irréversibles.

Quel médecin traite la sclérose sous-chondrale

Si des symptômes de sclérose sous-chondrale de la colonne vertébrale sont notés, vous devriez consulter un orthopédiste. Le spécialiste examinera le dos et le dirigera vers un examen instrumental.

La consultation d'un neurologue est nécessaire lors du pincement des racines de la moelle épinière. Le médecin vérifie les réflexes, évalue le travail des membres et, si nécessaire, complète le traitement.

Diagnostique

Prouver la défaite des plaques de verrouillage n'est possible qu'en procédant à un examen instrumental. Pour cela, des méthodes classiques sont affectées:

  1. CT - montre l'état des vertèbres, la présence de croissances osseuses. Il est pertinent pour reconnaître les formes avancées de la maladie, parfois un contraste est introduit pour déterminer le degré de lésion vasculaire. En savoir plus sur CT →
  2. IRM - révèle des changements dégénératifs-dystrophiques dans l'ostéochondrose. Montre comment l'espace articulaire entre les vertèbres a diminué. En savoir plus sur l'IRM →
  3. La densitométrie est un test spécial pour déterminer la densité osseuse. Il est généralement prescrit aux patients âgés..

Avec la sclérose sous-chondrale de la colonne cervicale, un balayage duplex des vaisseaux cérébraux est effectué pour déterminer le degré de perturbation circulatoire. La base de son passage est les symptômes neurologiques, la déficience visuelle et auditive.

Traitement

Le traitement de la sclérose sous-chondrale des plaques d'extrémité vise à arrêter la progression de la pathologie et à stabiliser l'état du patient. Dans de telles conditions, vous pouvez continuer votre traitement d'entretien à vie sans nuire à la santé..

Traitement médicamenteux de la sclérose sous-chondrale

Photo de oxsy.ru

Il est nécessaire de traiter la sclérose sous-chondrale de la colonne vertébrale avec des médicaments. Ces fonds éliminent les symptômes de la maladie, arrêtent la pathogenèse.

Groupes de médicaments efficaces:

  1. Analgésiques (Voltaren, Dolgit) - des onguents sont généralement prescrits pour soulager les douleurs, éliminer l'inflammation et normaliser la mobilité. Appliquer 3-4 fois par jour, le traitement maximum est de 2 semaines. Dans les cas graves, des comprimés sont également prescrits.
  2. Chondroprotecteurs (Teraflex, KONDRONova) - agissent sur la cause de la défaite des plaques d'extrémité, restaurent la structure du cartilage. Les médicaments améliorent également la production de liquide synovial dans les articulations. Vous devez boire 1-2 capsules 2-3 fois par jour pendant 2-3 mois.
  3. Relaxants musculaires (Midokalm, Dysport) - soulagent les crampes musculaires, aident à pincer sévèrement les nerfs. Posologies prescrites par le médecin, généralement une série d'injections intramusculaires.
  4. Vitamines (Complivit, Vitrum) - sont prescrites dans un but de renforcement, le dosage est sélectionné selon les instructions.
  5. Sédatifs (valériane, agripaume) - indiqué pour le stress, l'anxiété, la peur.

Les médicaments sont prescrits en fonction de la maladie sous-jacente, qui a provoqué la sclérose sous-chondrale des plaques d'extrémité. Le médecin ne peut prescrire que des analgésiques et des chondroprotecteurs, ou compléter la thérapie par tous les moyens en présence de symptômes sévères.

Traitement non médicamenteux de la sclérose sous-chondrale

L'objectif principal de cette thérapie est de renforcer le tissu cartilagineux et d'augmenter sa régénération. Pour cela, plusieurs variétés de procédures d'exposition locales et générales sont prescrites, dont certaines peuvent être effectuées à domicile.

Le programme de traitement classique de la sclérose sous-chondrale des plaques d'extrémité:

  1. Physiothérapie (UVT, magnétothérapie, traction vertébrale) - améliore la circulation sanguine dans la zone à problème, stimule la croissance des cellules du cartilage, restaure la mobilité, augmente la distance dans l'espace articulaire. Les procédures sont effectuées 2 à 3 fois par semaine pendant 1,5 à 2 mois.
  2. Thérapie manuelle - impact sur les vertèbres pour corriger la posture. Les séances ont lieu tous les deux jours par un professionnel.
  3. Massage - la sclérose des plaques d'extrémité affecte souvent toute la colonne vertébrale, vous devez donc pétrir tout le dos, le col et le cou.
  4. Gymnastique thérapeutique - la charge doit être douce et ne pas surcharger le corps. Échauffement recommandé avec un cerceau, étirement, inclinaison. Vous pouvez combiner des exercices avec la natation.
  5. Porter des corsets orthopédiques - nécessaires pour la correction de la posture. Consultez un médecin et choisissez un modèle pour le cou ou le dos..

Dans les cas graves de sclérose sous-chondrale, une intervention chirurgicale est réalisée. Les plaques d'extrémité sont disséquées, les joints sont retirés. Les vertèbres peuvent être fixées immobiles, parfois un implant est installé.

Complications

Si la sclérose sous-chondrale des plaques d'extrémité n'est pas traitée, le développement de conséquences graves est inévitable, comme:

  • déformation chronique de la posture;
  • psychoses;
  • un accident vasculaire cérébral ou un infarctus cérébral;
  • cécité ou surdité partielle;
  • engourdissement constant des membres, des crampes;
  • trouble de soi.

Toutes ces complications sont les premiers symptômes de la pathologie à un stade précoce. Si vous ne combattez pas la maladie, le patient peut mourir ou devenir handicapé..

La prévention

Ces activités sont réalisées par des patients à risque ou aux premiers stades de la sclérose sous-chondrale. Si le patient reçoit déjà un traitement, vous devez d'abord stabiliser votre bien-être, puis procéder à la prévention.

Les principales recommandations d'un tel programme:

  • pour la correction du poids corporel, un régime pauvre en glucides est suivi;
  • vous devez surveiller constamment votre posture;
  • un long travail avec le dos plié doit être évité;
  • il est important de mener une vie mobile, de faire régulièrement de la gymnastique;
  • 2-3 fois par semaine devraient faire un massage du dos, du cou et du col;
  • 1 à 2 fois par an, il est recommandé de consulter un orthopédiste et un neurologue.

Il s'agit de la prévention classique de l'ostéochondrose et de l'arthrose de la colonne vertébrale, empêchant le développement de ces maladies. Les patients doivent respecter ces règles à vie..

La sclérose sous-chondrale des plaques d'extrémité n'est pas une maladie indépendante, mais est considérée comme une conséquence de pathologies dangereuses de la colonne vertébrale, nécessite un traitement approprié. Aux stades précoces, une thérapie symptomatique et conservatrice est efficace, ce qui stoppe la progression de la maladie. La chirurgie est indiquée dans les cas graves..

Publié par: Denis Filin, docteur,
spécialement pour Vertebrolog.pro

Vidéo utile sur la sclérose sous-chondrale

Liste des sources:

  1. Andreeva E. M. Comment guérir les maux de dos et les maladies de la colonne vertébrale. - M.: Ripol classic, 2007.
  2. Dolzhenkov A. La santé de votre colonne vertébrale. - M.: U-Factoria, 2005.
  3. Les maladies de la colonne vertébrale: un guide complet. - M.: Eksmo, 2008.
  4. Rodionova O. Santé du dos et de la colonne vertébrale: Encyclopédie. - M.: Vecteur, 2010.

Sclérose sous-chondrale

Parmi les maladies qui se prêtent à la thérapie cellulaire, il faut citer la sclérose sous-chondrale. Il s'agit d'une maladie qui affecte les articulations et la colonne vertébrale et se traduit par la dégénérescence du cartilage articulaire, des surfaces articulaires et des corps vertébraux. La maladie n'est pas toujours affectée dans un processus indépendant et est souvent considérée comme un symptôme d'autres maladies..

La cause de la sclérose sous-chondrale est l'apport sanguin insuffisant aux tissus qui fournissent le cartilage qui compose l'articulation avec des nutriments. Le tissu est déformé et compacté, et au fil du temps commence à s'effondrer activement. Une condition douloureuse provoque une restriction des mouvements dans les articulations et des douleurs pendant l'exercice.

Thérapie cellulaire contre la sclérose sous-chondrale

  • Le plus souvent, la maladie affecte:
  • articulations du genou
  • la zone de la hanche;
  • rachis cervical et lombaire;
  • les doigts.

En traduction, le terme "sclérose sous-chondrale" signifie "périchondre". On le trouve sur les radiographies des articulations pour le développement de croissances osseuses (ostéophytes). Ils peuvent être situés le long du bord de l'articulation, sans perturber ses fonctions, ou se développer dans la lumière des surfaces articulaires, provoquant des douleurs pendant le mouvement et limitant son amplitude.

L'utilisation de cellules souches dans la sclérose sous-chondrale peut non seulement réduire la douleur. Nous aiderons à éliminer la cause de la maladie en assurant la restauration de l'approvisionnement en sang des tissus entourant le cartilage. Un tel service devient de plus en plus populaire dans notre pays et à l'étranger..

La sclérose sous-chondrale des surfaces articulaires touche le plus souvent les personnes âgées. Ses causes peuvent inclure:

  • changements endocriniens;
  • facteurs génétiques;
  • troubles immunologiques (maladies auto-immunes);
  • maladie vasculaire;
  • microtraumatisme industriel;
  • fractures intra-articulaires;
  • en surpoids;
  • mode de vie sédentaire.

L'injection de cellules souches vous permet d'arrêter la sclérose des plaques sous-chondrales, d'arrêter leur dégénérescence en raison de la restauration et de la formation de nouveaux vaisseaux sanguins dans la zone touchée. Une technique unique et peu coûteuse vous permet de:

  • restaurer les performances conjointes;
  • soulager la douleur;
  • retrouver la mobilité.

Des spécialistes qui travailleront avec vous

Commander un traitement pour la sclérose sous-chondrale

Si vous souhaitez guérir complètement la sclérose sous-chondrale des tissus articulaires avec des cellules souches, laissez une demande sur notre site. Nos spécialistes vous contacteront, vous expliqueront en détail les possibilités de la procédure, les prix et les actions nécessaires pour la restauration finale.

Sclérose sous-chondrale de la colonne vertébrale: qu'est-ce que c'est, causes, symptômes, traitement, prévention

Le développement du progrès scientifique et technologique a entraîné un rajeunissement important des maladies de la colonne vertébrale. Les gadgets modernes sont si solidement ancrés dans la vie de l'homme moderne que de nombreuses personnes ont un travail sédentaire, des loisirs, de la détente et généralement un mode de vie passif. Cela a conduit au fait qu'après 25 ans, une personne commence à ressentir les premiers symptômes douloureux dans le dos. Et si vous ne changez pas votre style de vie à temps, avec le temps, les maux de dos peuvent entraîner des conséquences irréversibles. L'une des complications les plus graves et incurables des maladies de la colonne vertébrale est la sclérose de la plaque vertébrale.

Description de la pathologie

La sclérose des plaques ligamentaires de la colonne vertébrale (ou sclérose sous-chondrale de la colonne vertébrale) est un processus de prolifération et d'augmentation de la densité osseuse et des tissus conjonctifs. Le plus souvent, la pathologie affecte le col de l'utérus et le lombaire, mais il arrive qu'elle se propage dans toute la colonne vertébrale. Une caractéristique alarmante de la sclérose des plaques de fermeture thoracique est l'absence totale de symptômes.

Le disque intervertébral est situé au-dessus de la plaque sous-chondrale, et le corps vertébral est en dessous. Avec le développement de la sclérose des plaques de verrouillage, la plaque sous-chondrale commence à s'épaissir, des excroissances apparaissent dessus - des ostéophytes. Ces excroissances créent des frictions, provoquant ainsi de la douleur, ce qui conduit finalement à un processus inflammatoire.

Ce diagnostic n'est pas une pathologie indépendante. Dans la grande majorité des cas, la sclérose sous-chondrale apparaît dans le contexte des maladies existantes de la colonne vertébrale. Si la maladie sous-jacente est traitée, la prolifération osseuse peut immobiliser l'ensemble de l'articulation.

Les causes

L'ostéochondrose est la principale cause de sclérose sous-chondrale. Dans 90% des cas, cette pathologie se développe comme une complication dans le contexte d'une ostéochondrose chronique. Avec l'ostéochondrose, une destruction progressive du tissu cartilagineux se produit, avec une violation de l'apport sanguin à la vertèbre. Le plus souvent, les ostéophytes surviennent lors de périodes d'exacerbation, de processus inflammatoires dans la zone de destruction du disque intervertébral. Mais il existe également des causes concomitantes du développement de la maladie. Ils peuvent exister parallèlement à l'ostéochondrose ou indépendamment. Causes d'occurrence:

  • mode de vie sédentaire;
  • blessures
  • âge avancé;
  • muscles du dos non entraînés et flasques;
  • travail qui implique une longue position assise ou debout;
  • maladies inflammatoires prolongées;
  • maladies du système musculo-squelettique;
  • sclérose en plaques;
  • mauvaise nutrition;
  • levage de poids constant dû au travail (chargeurs, constructeurs);
  • obésité.

Symptômes

Avec la sclérose sous-chondrale, un spasme protecteur des muscles de la lésion se produit, ce qui renforce le syndrome douloureux. Les ostéophytes blessent les tissus mous et pincent les racines des terminaisons nerveuses. Les symptômes dépendent principalement de la zone de lésion sclérotique. Il existe une sclérose des plaques de verrouillage: rachis cervical, thoracique, lombaire. Dans de rares cas, toute la colonne vertébrale est affectée. La plupart du processus sclérotique est affecté par le cou et le bas du dos. Cela est dû à la lourde charge lors du déplacement vers ces zones.

Symptômes de la sclérose sous-chondrale du rachis cervical

  • douleur qui s'intensifie avec le mouvement de la tête;
  • perte d'équilibre;
  • déficience auditive et visuelle;
  • inconfort dans les mains et les doigts;
  • Vertiges
  • maux de tête.

La pathologie de la région thoracique est presque asymptomatique. Dans de rares cas, les patients ressentent des douleurs cardiaques, une gêne respiratoire. Un diagnostic précis est posé lorsque la région thoracique est complètement immobilisée..

Symptômes de la sclérose sous-chondrale des lombaires

  • douleur dans le bas du dos, qui augmente avec la flexion et la levée de poids;
  • douleur dans les membres inférieurs;
  • inconfort dans les pieds - picotements, engourdissements, brûlures;
  • congestion dans les organes pelviens.

Diagnostic et traitement

La méthode de diagnostic classique pour cette pathologie est la radiographie et les plaintes des patients. En présence d'un processus inflammatoire, le médecin peut également prescrire une IRM, un test sanguin et urinaire.

Traitement médical

Une guérison complète de la sclérose des plaques d'extrémité de la colonne vertébrale n'est possible que chirurgicalement. Traitement médicamenteux conservateur visant à soulager la douleur, l'inflammation et l'inhibition de la progression de la maladie.

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens à base de Diclofenac sont largement utilisés, qui ont des propriétés anti-inflammatoires et analgésiques. Pour soulager la tension musculaire autour du foyer de l'inflammation, l'acide nicotinique, les vitamines B, le phosphore et le calcium sont utilisés. En cas de douleur intense, un traitement analgésique est prescrit par injection, mais uniquement sous la surveillance d'un médecin, car ils ont un certain nombre d'effets secondaires. Les onguents chauffants soulagent la douleur - Finalgon, Capsicam.

Physiothérapie

L'électrophorèse fournit la livraison la plus rapide de médicaments sur le site de l'inflammation. Peut être utilisé en urgence ou pour les personnes atteintes de maladies du tractus gastro-intestinal.

La thérapie diadynamique améliore la circulation sanguine dans les tissus adjacents et accélère les processus métaboliques.

Physiothérapie

Pendant les exacerbations, tout exercice physique est contre-indiqué. Pour les personnes ayant un diagnostic de sclérose des plaques d'extrémité de la colonne vertébrale, le premier complexe d'exercices thérapeutiques doit être effectué uniquement dans la salle de thérapie par l'exercice sous la supervision d'un instructeur. Ensuite, vous pouvez le faire vous-même.

La médecine traditionnelle

Un avantage important des méthodes alternatives est l'absence d'effets secondaires. Bien sûr, il est impossible de guérir la sclérose sous-chondrale avec de telles méthodes, mais la médecine traditionnelle aide assez efficacement à soulager les symptômes..

Recettes de médecine alternative:

  1. Bains de guérison de la décoction sur les branches de pin, améliorent la circulation sanguine, soulagent la douleur;
  2. Bouillon de sureau. 20 g de sureau sur un demi verre d'eau bouillante. Prendre 50 ml 3 fois par jour;
  3. Un morceau de graisse appliqué sur un point douloureux soulage le syndrome douloureux. Le film se trouve sur le dessus et est isolé avec un foulard.

Prévention de la sclérose sous-chondrale

Un mode de vie actif et une alimentation saine et équilibrée sont les principales recommandations.

  • si vous devez travailler principalement dans la même position en position assise ou debout, vous devez périodiquement faire des exercices simples - rotation de la tête, torse;
  • surveiller le poids;
  • s'il y a déjà des maladies de la colonne vertébrale, un cours de massage doit être suivi tous les 6 mois. C'est la meilleure prévention contre les ostéophytes;
  • exercice ou exercices du matin.

La sclérose des plaques terminales de la colonne vertébrale est une maladie irréversible. Vous ne pouvez récupérer complètement qu'avec l'aide d'une intervention chirurgicale. Mais avec une thérapie conservatrice complexe régulière, vous pouvez oublier les symptômes désagréables de la maladie pendant longtemps et arrêter le développement de la pathologie.

Sclérose sous-chondrale du rachis cervical

Étiologie et pathogenèse

La sclérose sous-chondrale des surfaces articulaires peut être causée par des facteurs tels que:

  • hérédité accablée;
  • faire du sport;
  • antécédents de blessures;
  • en surpoids;
  • activité professionnelle, qui est associée à une charge constante sur un groupe musculaire;
  • l'ostéoporose;
  • apport insuffisant en vitamines et minéraux;
  • perturbations hormonales;
  • pathologies osseuses dégénératives-dystrophiques;
  • maladies auto-immunes;
  • stress
  • violation du tissu trophique;
  • foyer d'infection chronique dans le corps;
  • Inflammation articulaire.
Le surpoids crée un stress supplémentaire sur les articulations et les ligaments.

À la suite de la malnutrition du tissu osseux sous-chondral, il se développe. L'augmentation de volume se produit en raison de la cicatrisation, lorsque cette zone de l'os cesse de fonctionner. À la suite de l'ostéosclérose, le fonctionnement des articulations est également perturbé, car les cellules sous-chondrales nourrissent partiellement le cartilage de l'articulation.

Les causes

Il est le plus souvent possible de détecter une pathologie à l'aide d'un examen aux rayons X. La fibrose sous-chondrale de la surface articulaire ressemble à une zone linéaire de compactage osseux. Il est particulièrement visible dans la zone du cotyle. Un pathologiste peut soupçonner une pathologie lors d'un examen externe du patient.

La base du traitement du problème est l'élimination de la cause de la sclérose sous-chondrale. Le plus souvent, cela signifie changer le lieu de travail et les conditions de vie du patient. Dans le même temps, il est très important de changer le régime alimentaire, de se débarrasser des mauvaises habitudes et de commencer à s'entraîner en gymnastique avec une activité physique insuffisante. Tout cela peut ralentir considérablement le développement de la pathologie et parfois l'arrêter complètement..

Lorsque la maladie est grave, le patient nécessite une correction chirurgicale. Elle consiste à éliminer les croissances pathologiques des tissus sous-chondraux et des ostéophytes. Cela est particulièrement vrai si la sclérose est localisée dans le tibia, car dans cette zone, elle complique considérablement le processus de marche..

Il n'y a pas de maladie telle que la sclérose sous-chondrale dans la CIM-10. Ce terme est utilisé pour désigner un symptôme radiologique lorsque des changements structurels dans les articulations sont détectés lors de la radiographie d'un site particulier pour une autre maladie de la colonne vertébrale. Sur les images, la sclérose sous-chondrale est définie comme des zones plus claires des surfaces articulaires.

Le disque intervertébral situé entre les vertèbres est en contact avec elles par leurs plaques sous-chondrales (ou plaques de fermeture), qui sont pénétrées par les nerfs et un réseau de capillaires qui fournissent le sang aux structures osseuses. Pour cette raison, le disque cartilagineux est alimenté par compression lors de la marche.

Avec la pression, le liquide synovial sort du cartilage, il entre en contact avec les vaisseaux de la partie sous-chondrale de l'os. La sclérose des plaques de verrouillage se produit à la suite de dommages au cartilage. L'amplitude des mouvements dans l'articulation endommagée est réduite, des ostéophytes apparaissent qui pincent les racines nerveuses - des douleurs apparaissent encore aggravées en raison de spasmes musculaires protecteurs.

Les symptômes de la sclérose cervicale sont associés à une altération de l'apport sanguin au cerveau et aux terminaisons nerveuses pincées émergeant des ouvertures intervertébrales. Plaintes possibles:

  • maux de tête;
  • Vertiges
  • perte d'équilibre;
  • perte d'audition et de vision;
  • douleur en tournant la tête;
  • engourdissement dans les mains et les doigts.

Avec la sclérose lombaire, les symptômes sont les suivants:

  • l'apparition de douleurs dans le bas du dos, les jambes lors d'un travail physique intense ou d'une flexion;
  • engourdissement dans les pieds;
  • congestion dans les organes pelviens.

À la suite de dommages au disque intervertébral et d'une violation de sa nutrition, la destruction et la perte d'élasticité se produisent, ce qui entraîne à son tour une mobilité réduite dans l'articulation intervertébrale en raison de la soi-disant articulation sèche - une condition où la production de liquide synovial, qui est responsable de l'élasticité du cartilage, diminue.

À son tour, la charge sur les plaques d'extrémité augmente, ce qui conduit à leur épaississement en raison de la croissance du tissu fibreux. Un excès de tissu conjonctif envahi augmente la charge à cet endroit sur les surfaces articulaires, ce qui conduit à une croissance compensatoire de l'autre côté des excroissances osseuses - les ostéophytes. À cause d'eux, la mobilité des articulations diminue, des douleurs et des inflammations se produisent..

Endogène ou interne:

  • vieillesse. Chez les personnes après 50 ans, leurs muscles du dos sont nettement plus faibles, ce qui augmente les risques de sclérose;
  • hérédité. Surtout chez les femmes dont la mère souffrait de maladies articulaires;
  • Inflammation articulaire;
  • le diabète sucré, qui affecte négativement l'apport sanguin périphérique aux tissus.
  • diverses blessures résultant d'activités sportives ou professionnelles;
  • surpoids, augmentant la charge sur les articulations;
  • un mode de vie sédentaire entraînant un affaiblissement des muscles du dos;
  • la nécessité de maintenir la même posture pendant longtemps;
  • sclérose en plaques;
  • arthrite, arthrose, ostéochondrose et autres maladies du système musculo-squelettique.

Les méthodes de diagnostic les plus précises seront les méthodes radiologiques instrumentales. La clinique Yusupov dispose de tout l'équipement nécessaire pour déterminer cette pathologie. Nos spécialistes ont une expérience significative dans le diagnostic des maladies de la colonne vertébrale sur diverses photographies..

La sclérose des plaques de verrouillage est un signe de la présence d'un processus pathologique provoqué par la maladie sous-jacente. Pour son diagnostic différentiel et la confirmation du diagnostic, les examens instrumentaux suivants sont utilisés:

  • roentgenography;
  • échographie;
  • imagerie par résonance magnétique;
  • tomodensitométrie;
  • ostéodensitométrie;
  • parfois un test génétique est nécessaire pour exclure une maladie génétique.

Ces méthodes de visualisation vous permettent de déterminer le degré de dommages à l'articulation, le changement de sa structure et le taux de croissance du tissu conjonctif. Des structures plus denses apparaîtront plus légères que les autres. Une méthode telle que la densitométrie est extrêmement intéressante, avec son aide il est possible d'évaluer la densité minérale du tissu osseux.

Il est ultrasonique, radiographique et photonique. L’essence de la méthode est de comparer les indicateurs du patient avec des critères spéciaux, qui sont des données statistiques. Utilisez les critères Z et T. Le critère T correspond à la masse osseuse maximale normale, c'est-à-dire la valeur moyenne de l'âge auquel la densité minérale osseuse dans cette zone atteint un maximum.

Le traitement étiotrope n'existe pas, car ce processus pathologique est une conséquence de la maladie sous-jacente. Après un diagnostic approfondi et une identification de la maladie à l'origine de l'ostéosclérose du rachis cervical, les spécialistes de l'hôpital de Yusupov prescrivent une thérapie complexe spécifiquement conçue pour elle. Il convient de garder à l'esprit que la thérapie n'est extrêmement efficace que dans les premiers stades, dont les symptômes ne dérangent pas tant le patient.

Le traitement est multicomposant, il consiste en une pharmacothérapie, une physiothérapie, dans les cas graves, des méthodes chirurgicales sont ajoutées.

Les groupes de médicaments suivants sont utilisés:

  • anti-inflammatoires non hormonaux. Leur objectif est d'éliminer le processus inflammatoire et de réduire la douleur;
  • analgésiques - arrêter une crise de douleur;
  • chondroprotecteurs - améliorent le métabolisme du cartilage, ralentissent ou arrêtent sa destruction, ont un léger effet anti-inflammatoire;
  • relaxants musculaires - vous permettent de soulager les spasmes musculaires qui se produisent comme une réaction protectrice pour réduire les mouvements dans l'articulation endommagée;
  • Vitamines B, phosphore, calcium - importants pour la régénération tissulaire.

Vous pouvez également utiliser diverses pommades chauffantes pour soulager la douleur. Mais c'est un traitement symptomatique qui ne fait que soulager la condition..

La physiothérapie s'est révélée extrêmement positive, car son utilisation améliore l'apport sanguin dans la zone affectée, réduit l'inflammation et accélère la régénération tissulaire, et la sclérose en plaques est inhibée.

Parmi les procédures physiothérapeutiques, elles se sont révélées extrêmement positives:

  • électrophorèse - améliore la circulation sanguine dans la zone touchée. S'il est effectué en même temps que le médicament, il assure sa pénétration la plus rapide;
  • thérapie ultra haute fréquence;
  • bains de boue et de sulfure d'hydrogène.

Pendant une exacerbation, la thérapie par l'exercice et le massage sont interdits. Leur rendez-vous est déterminé par le médecin traitant. Les exercices doivent être effectués uniquement avec l'instructeur dans la salle de thérapie par l'exercice pour éviter d'éventuelles blessures. Avec la restauration de la mobilité, la force des muscles du dos et du cou augmentera. Le corset musculaire stabilisera la colonne vertébrale.

Avec une gestion tardive du problème, lorsque des ostéophytes sont apparus, un traitement chirurgical est nécessaire, car ils ne sont éliminés par aucun médicament ou physiothérapie. Mais vous pouvez complètement guérir l'articulation.

Malheureusement, la sclérose de la colonne cervicale est une maladie dégénérative progressive. Plus tôt vous consultez un médecin, plus votre pronostic est favorable. Si vous avez des problèmes de colonne vertébrale, vous devriez suivre un cours de massage tous les six mois, surveiller le mode de travail et de repos et protéger votre dos contre la levée de poids. Mais vous ne devez pas abandonner complètement l'activité physique.

Signes par lesquels la maladie peut être reconnue

  • douleur localisée dans la région de la vertèbre et du cou;
  • l'apparition de douleur en essayant de se plier et sur les tours du corps;
  • perte de coordination des mouvements;
  • perte d'équilibre;
  • l'apparition d'une sensation d'engourdissement des membres;
  • une forte perte de poids corporel, qui n'est provoquée par aucun facteur connu;
  • état de dépression;
  • difficulté de concentration;
  • perte auditive partielle.

Il convient de noter que de tels symptômes n'apparaissent pas toujours chez l'homme. L'écrasante majorité des signes dépendent directement de la progression de la maladie, et si la maladie est au stade initial, il ne peut y avoir aucun symptôme de son développement.

Aux stades avancés de la maladie, les changements dégénératifs de l'articulation sont prononcés.

Les symptômes de la maladie dépendent de la force de l'ostéosclérose et des modifications dégénératives du tissu osseux:

  • La sclérose sous-chondrale légère se caractérise par un rétrécissement de l'espace articulaire. Dans le même temps, le patient développe une douleur insignifiante en intensité et limite l'amplitude des mouvements actifs de l'articulation.
  • Avec une lésion à 2 degrés, l'épaississement des glandes pinéales est plus important, la sclérose est inégale et une déformation modérément prononcée des surfaces articulaires adjacentes apparaît.
  • L'ostéosclérose sous-chondrale sévère est très dangereuse et provoque la formation de croissances osseuses, appelées ostéophytes. Cela se produit souvent dans la région du genou et de la cheville..
  • Le stade sévère se caractérise par une déformation importante des articulations, à la suite de laquelle la fonction motrice est altérée, entraînant une incapacité du patient.

Le processus pathologique peut se former dans la zone des plaques de fermeture, ce qui provoque une sclérose sous-chondrale du rachis cervical avec des lésions des surfaces articulaires arquées. Si la maladie se développe dans la région thoracique, une scoliose sévère se produit avec un pincement des racines nerveuses. Sclérose sous-chondrale développée de l'articulation de la hanche, souvent causée par la polyarthrite rhumatoïde et provoque une douleur importante lors de la marche.

Avec un épaississement des vertèbres, on observe la formation d'ostéophytes, qui exercent une pression sur le disque intervertébral. Le compactage entraîne le serrage des terminaisons nerveuses et le développement d'une inflammation de la colonne vertébrale. Les patients parlent de douleurs dans le dos et d'une augmentation des symptômes neurologiques.

Facteurs externes et internes

Mais il existe également une liste de certains facteurs externes et internes qui peuvent déclencher le développement de cette maladie, à savoir:

  • l'âge avancé d'une personne, en règle générale, les personnes de plus de 50 ans sont plus sensibles à un tel défaut en raison de l'affaiblissement du matériel musculaire;
  • prédisposition héréditaire d'une personne;
  • si le patient souffre de lupus érythémateux disséminé;
  • avec une maladie comme le diabète;
  • traumatisme vertébral;
  • fractures de nature interne, dans lesquelles la nutrition de l'articulation endommagée est perturbée;
  • obésité;
  • mode de vie sédentaire.

Dans tous ces cas, une sclérose sous-chondrale de la colonne vertébrale peut se développer. Qu'est-ce que c'est, nous avons démonté.

Il convient de noter que souvent les personnes qui ont un emploi permanent dans un poste sont soumises à ce défaut. Par conséquent, s'il existe un risque de développer la sclérose en plaques chez une personne, elle doit alors subir un examen obligatoire pour identifier une telle maladie. Une visite par an du spécialiste requis suffit pour éviter une attaque sur votre propre corps.

Causes de la sclérose sous-chondrale des plaquettes vertébrales

  • Radiographie de la colonne vertébrale en projection directe et latérale;
  • imagerie par résonance magnétique et calculée;
  • densitométrie (détermination de la densité osseuse des vertèbres).

De plus, des diagnostics de laboratoire sont prescrits - un test sanguin général et biochimique pour détecter les troubles inflammatoires et métaboliques.

Les cours de Pilates et de yoga empêchent la progression de la sclérose vertébrale

Le traitement de la pathologie vise une maladie qui a conduit à des foyers segmentaires de compactage du tissu osseux des vertèbres et à la sclérose en plaques. Une telle thérapie étiotrope peut arrêter la progression de la maladie et empêcher la croissance des ostéophytes. Les médicaments suivants sont inclus dans le schéma thérapeutique:

  • mode de vie sédentaire;
  • dysplasie articulaire;
  • anomalies congénitales des articulations;
  • fractures intra-articulaires;
  • Obésité
  • microtraumatisme.

La maladie peut se développer sous l'influence de facteurs endogènes:

  • maladie métabolique;
  • Déséquilibre hormonal;
  • changements vasculaires;
  • violation du système immunologique;
  • prédisposition héréditaire;
  • âge.

Le processus pathologique se développe entre les vertèbres, où se trouve le réseau des plus petits vaisseaux sanguins. La fonction capillaire altérée et les changements dégénératifs s'accompagnent d'une destruction des corps vertébraux. Avec l'âge, l'épaisseur des plaques de fermeture cartilagineuses diminue, les canaux vasculaires qui les traversent deviennent beaucoup plus petits. Ensuite, ils disparaissent complètement.

De minuscules fissures se forment sur la plaque vertébrale des corps vertébraux. Des changements pathologiques de nombreuses coupes cartilagineuses altérées apparaissent. Intégrité structurale perturbée des corps vertébraux et du disque intervertébral. Des changements sclérotiques se produisent dans l'os, en raison desquels des micro-fractures se produisent sous l'influence de facteurs traumatiques minimes. Dans les tissus du cartilage fibreux, des foyers de nécrose se forment, une fusion purulente des tissus affectés par le processus pathologique peut se développer.

  • douleur persistante ou douleur aiguë dans la colonne vertébrale;
  • douleur entre les omoplates et dans la poitrine et, en pliant et en levant le bras;
  • étourdissements, maux de tête, aggravés par le mouvement;
  • l'apparition périodique de "mouches" et de taches colorées devant les yeux;
  • oppression thoracique:
  • douleur accrue pendant l'inspiration et l'expiration profondes.

Chez les patients souffrant de sclérose sous-chondrale des vertèbres, des douleurs et des difficultés apparaissent lors de la flexion du dos, de la rotation de la tête et également lors de la levée de poids. Tremblements musculaires parfois.

Les neurologues de l'hôpital Yusupov traitent la sclérose sous-chondrale des plaques d'extrémité avec des médicaments contenant de la chondroïtine et de la glucosamine, et des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits pour soulager l'inflammation et la douleur. Gymnastique thérapeutique largement utilisée, méthodes physiothérapeutiques de traitement et de massage.

Après un cours de thérapie de base, les patients ont la possibilité de récupérer dans le service de réadaptation de l'hôpital Yusupov. Les rééducateurs utilisent des méthodes de traitement non médicamenteuses, y compris l'acupuncture, divers types de massage, la thérapie par l'exercice, les procédures physiothérapeutiques. Après le traitement, la plupart des patients retrouvent une vie pleine, leur capacité de travail est rétablie. Vous pouvez obtenir des conseils d'un neurologue et suivre un traitement pour la sclérose sous-chondrale à l'hôpital Yusupov en prenant rendez-vous par téléphone.

Avec la pression, un rétrécissement complet du sang et des vaisseaux lymphatiques se produit. Ils perdent la capacité de conduire le sang et le liquide lymphatique, se calment et sclérosent..

Tous distinguent quatre stades de développement des plaques de fermeture sous-chondrale de la sclérose des corps vertébraux:

  1. la déshydratation primaire du disque intervertébral le rend plus rigide, ce qui a un effet négatif sur la couche sous-chondrale;
  2. compression secondaire des plaques, à la suite de laquelle la microcirculation du sang et du liquide lymphatique est perturbée;
  3. la troisième étape est une augmentation de l'épaisseur de cet élément, en raison de laquelle il y a une contre-pression sur les disques de cartilage intervertébral, et ils sont encore plus déformés;
  4. la quatrième étape se caractérise par une forte diminution de la perméabilité des vaisseaux sanguins, ce qui entraîne des perturbations trophiques importantes (la hauteur de la plaque de fermeture est fortement réduite).

Avec les cas avancés, cette pathologie conduit inévitablement au fait que le tissu osseux commence à s'effondrer. Dans les endroits de fissures, le processus de formation de cors osseux (excroissances) commence. Ce sont les soi-disant ostéophytes, qui provoquent d'abord une douleur intense pendant le mouvement, puis rendent impossible le mouvement dans les articulations intervertébrales non vertébrales..

Le plus souvent, la sclérose sous-chondrale des corps vertébraux est causée par les causes potentielles suivantes:

  • travail physique lourd, dans lequel il y a de nombreuses lésions microscopiques des tissus vertébraux dues à des charges excessives;
  • violation de la posture avec une courbure de la colonne vertébrale détruit les plaques de cartilage;
  • le surpoids et l'obésité augmentent considérablement le stress physique et mécanique sur les corps vertébraux;
  • l'haltérophilie sans utiliser d'équipement de protection et de soutien spécial et de munitions;
  • maintenir un mode de vie sédentaire, dans lequel il n'y a pas de charge physique adéquate et régulière sur la structure musculaire du dos, ce qui entraîne une perturbation de la microcirculation du sang et des échanges diffus avec le cartilage de la colonne vertébrale;
  • séjour prolongé du corps dans une posture statique (travail sédentaire, alitement en cas de maladie);
  • maladies du système endocrinien, entraînant une détérioration du processus de microcirculation sanguine dans les tissus (angiopathie diabétique, libération de cortisol, hyperthyroïdie, etc.);
  • hérédité alourdie et déformations congénitales du tissu cartilagineux dans tout le corps humain;
  • les pathologies systémiques du tissu cartilagineux (lupus érythémateux disséminé, sclérodermie, psoriasis et bien d'autres pathologies);
  • malnutrition et dystrophie avec carence musculaire;
  • âge sénile (après 70 ans);
  • le développement d'une ostéoarthrose déformante des articulations non vertébrales de la colonne vertébrale;
  • tabagisme, alcool et autres mauvaises habitudes.

Pour éviter le développement de l'ostéochondrose et de la sclérose des plaques terminales des corps vertébraux, il est important de faire attention avant tout à votre mode de vie. Il est nécessaire d'abandonner les mauvaises habitudes, de reconsidérer votre alimentation et votre alimentation, d'introduire l'habitude de l'éducation physique afin de renforcer le squelette musculaire du corps et d'augmenter le flux lymphatique.

Dans notre clinique de thérapie manuelle, un vertébrologue expérimenté donne à chaque patient des recommandations individuelles sur les changements de style de vie afin d'éliminer le risque de développement ultérieur de la plaque sous-chondrale d'ostéochondrose et de sclérose..

Avec le développement de la sclérose sous-chondrale des plaques d'extrémité des corps vertébraux, ses symptômes cliniques commencent à indiquer de plus en plus de problèmes de ces parties structurelles. Ceux-ci peuvent inclure:

  • raideur des mouvements le matin immédiatement après le réveil;
  • crissement et grincement de la colonne vertébrale lors de certains mouvements (le corps tourne, s'incline vers l'avant, vers l'arrière);
  • changement de posture (la colonne vertébrale perd ses courbures physiologiques et devient droite comme chez un nouveau-né);
  • il y a des signes d'altération de la conduction de l'influx nerveux due au syndrome radiculaire;
  • la douleur dans le dos, le cou et le bas du dos est constante, douloureuse, gênant l'exercice de leurs fonctions habituelles;
  • engourdissement des bras et des jambes;
  • maux de tête et vertiges;
  • fatigabilité rapide.

Pour le diagnostic, il est nécessaire de prendre une radiographie, une IRM, une TDM et une densitométrie, qui sont conçues pour mesurer la densité osseuse spécifique. Il est nécessaire de commencer le diagnostic par une visite chez un vertébrologue.

Par conséquent, dans un premier temps, le patient est recommandé traction traction de la colonne vertébrale, qui soulage complètement la douleur et la raideur des mouvements, crée des conditions optimales pour la restauration du cartilage et du tissu sous-chondral. 2-3 procédures suffisent.

Ensuite, le massage et l'ostéopathie, les exercices thérapeutiques et la kinésiothérapie, la réflexologie, l'exposition au laser et l'utilisation de méthodes de physiothérapie sont effectués.

Le massage et l'ostéopathie peuvent améliorer l'état des tissus musculaires, ligamentaires et tendineux du cadre arrière. En raison de l'exposition à Manul, du flux sanguin et du mouvement du liquide lymphatique, les crampes et les pinces existantes sont éliminées.

La réflexothérapie due à l'impact sur certains points biologiquement actifs du corps humain déclenche le processus de régénération tissulaire par l'utilisation de réserves cachées du corps. Cette méthode de traitement aide à restaurer complètement l'intégrité du cartilage et du tissu sous-chondral de la colonne vertébrale..

Les exercices de physiothérapie et la kinésiothérapie sont des ensembles d'exercices développés individuellement qui détendent et renforcent les groupes musculaires nécessaires dans chaque cas. Et le travail des muscles entraîne une augmentation des échanges diffus avec le disque intervertébral et sa récupération inévitable.

La pathologie est caractérisée par des symptômes bénins, par conséquent, le patient ne peut pas le déterminer indépendamment aux premiers stades de la maladie. Souvent, les symptômes de la maladie sont confondus avec des manifestations d'ostéochondrose. Un enfant ou un patient adulte se plaint de douleurs légères ou prononcées. La douleur peut être donnée au genou ou au pied. Certains patients affirment que leur cou leur fait mal.

Les patients parlent d'une sensation de picotement dans le bas du dos. Un autre symptôme de la maladie est un engourdissement de la surface de la zone touchée. Un signe de la maladie est une difficulté à respirer, car une pression est appliquée sur la région thoracique. Avec la pathologie chez les patients, la coordination des mouvements change. Il s'accompagne de difficultés à plier le lombaire.

  • anti-inflammatoires non stéroïdiens (célécoxib, diclofénac, nimésulide);
  • chondroprotecteurs, à l'aide desquels l'état des disques intervertébraux s'améliore;
  • analgésiques (Ketorol, Ketanov);
  • relaxants musculaires pour lutter contre les spasmes musculaires (Midokalma, Sirdaluda).

Effets

La sclérose sous-chondrale du condyle médial du tibia, ainsi que d'autres articulations, surtout si elle est prononcée, est très dangereuse, car elle conduit à un handicap avec incapacité à bouger. Les dommages au fémur et au toit du cotyle entraînent une violation de l'activité fonctionnelle de l'articulation de la hanche. Cela signifie une violation du processus de marche et de la capacité du patient à prendre soin de lui-même..

Quelles mesures préventives seront efficaces?

Il ne peut y avoir qu'une seule mesure préventive concernant la sclérose sous-chondrale, et il s'agit d'une demande de consultation en temps opportun avec un médecin. Il est important de comprendre que la douleur commence à déranger une personne lorsque le défaut est dans un état négligé..

Quant aux deux principaux provocateurs de cette maladie, un traitement rapide minimisera le développement de la sclérose..

Il est très important qu'une personne mène une vie saine et minimise la consommation d'alcool, ainsi que d'arrêter complètement de fumer, car ce sont deux des principaux facteurs qui influencent l'apparence des provocateurs.

Eh bien, un massage régulier de la colonne vertébrale sera une mesure très utile à titre préventif. Mais seul un professionnel devrait le faire, n'oubliez pas que la colonne vertébrale est le centre qui contrôle tous nos mouvements, et si une défaillance se produit, elle affecte immédiatement la qualité de notre vie.

Pour prévenir le développement de la sclérose sous-chondrale, il est recommandé de mener une vie saine avec une activité physique suffisante mais pas excessive. Il est important de bien manger pour éviter le stress, l'hypothermie et les blessures possibles. Il est nécessaire de se débarrasser des mauvaises habitudes, et lorsque les moindres signes d'inflammation articulaire apparaissent, mener des études supplémentaires sur l'état et effectuer un traitement.

Thérapie

Quel est le traitement de la sclérose sous-chondrale du rachis cervical??

Tout d'abord, il est impossible de se débarrasser complètement des deux provocateurs les plus dangereux, comme l'ostéochondrose et l'arthrose. Si le diagnostic d'arthrite a été établi à un stade précoce de développement, alors que les tumeurs osseuses ne se sont pas encore formées, ce défaut peut être guéri. La chose la plus importante est de ne pas s'impliquer dans les méthodes traditionnelles, car ces techniques ne peuvent que temporairement soulager la douleur et améliorer légèrement la circulation sanguine. Mais en tant qu'assistant pour se débarrasser de la maladie, ces méthodes ne fonctionneront pas.

Ce que les sommités de la médecine recommandent?

Si le cas est suffisamment négligé, les spécialistes qui ont effectué les mesures de traitement insisteront sur une intervention chirurgicale. Mais il est important de comprendre que même une opération ne garantit pas qu'une personne se débarrassera complètement d'un tel défaut. Le fait est que les ostéophides peuvent réapparaître et relancer le processus de croissance.

Malgré le fait que la médecine moderne dans ce domaine ait fait un énorme pas en avant, la maladie est plus jeune. À l'heure actuelle, plusieurs cas ont été enregistrés lorsqu'un tel défaut a été détecté même chez les enfants. Par conséquent, il est très important de prêter attention à tout changement qui se produit dans le corps en temps opportun..

Pour le moment, il est possible de détecter la sclérose chez l'homme en utilisant une autre technique, il s'agit d'un test génétique. Cette méthode d'examen s'ajoute aux principales méthodes. Ce n'est pas obligatoire, mais en l'utilisant, une personne sera en mesure d'identifier toute anomalie génétique pouvant provoquer le développement de cette maladie.

Conclusion

Malheureusement, un défaut tel que la sclérose sous-chondrale des corps vertébraux ne peut pas être complètement guéri. Mais sous réserve de toutes les recommandations pour améliorer la qualité de vie est bien réel.

C'est la seule condition pour obtenir une rémission à long terme..

Si une personne ne suit pas les conseils donnés par un spécialiste, la progression de la maladie ne fera que s'intensifier et, finalement, une telle négligence entraînera une perte complète de la capacité de se déplacer complètement. Ne l'oubliez pas, prenez soin de vous et de votre propre santé, car il n'est donné à une personne qu'une seule fois.

Nous avons examiné la sclérose sous-chondrale de la colonne vertébrale, ce qu'elle est, elle est devenue plus claire.