Goutte: signes et traitement, symptômes, description complète de la maladie

  • Blessure

La goutte est une maladie rhumatismale causée par l'accumulation dans les articulations et les structures rénales de sels d'acide urique cristallisés. Ses principales manifestations cliniques sont des attaques récurrentes et progressives d'arthrite, accompagnées d'une douleur intense et de la formation de nodules spécifiques - des tofus, qui provoquent une déformation des articulations. Après un certain temps, les reins sont impliqués dans le processus de pathologie, ce qui provoque le développement de la lithiase urinaire et de l'insuffisance rénale.

Pour diagnostiquer la goutte, un certain nombre d'études instrumentales sont réalisées: radiographie, IRM, TDM et, si nécessaire, arthroscopie. Le plus informatif est l'analyse biochimique du liquide synovial pour la présence d'urates. Les principaux objectifs de la thérapie sont le soulagement des processus inflammatoires dans les articulations, la prévention de la progression de la pathologie par une diminution du niveau d'acide urique dans le corps. Pour cela, des préparations pharmacologiques sont utilisées, une correction de l'alimentation du patient est effectuée.

Causes et caractéristiques de la pathologie

C'est important de savoir! Médecins en état de choc: "Il existe un remède efficace et abordable pour les douleurs articulaires." En savoir plus.

Sous l'influence de facteurs négatifs externes ou internes, des cristaux d'acide urique (urate) commencent à se déposer dans le cartilage des articulations. Cela entraîne une irritation des tissus, le développement d'une inflammation, une diminution de l'activité fonctionnelle des articulations. Urate - les produits finaux de la dégradation des purines, qui sont constamment présents dans le corps et y pénètrent avec les aliments (viande, poisson, variétés grasses, certaines cultures maraîchères).

Dans des conditions normales de santé humaine, les bases de purine sont entièrement métabolisées puis excrétées à chaque vidange de la vessie. Mais avec une production excessive d'acide urique, les structures rénales ne peuvent pas faire face à son évacuation du corps. Sa concentration augmente, les processus de cristallisation commencent. Les cristaux formés sont denses, avec des arêtes vives. Ils endommagent facilement même les tissus cartilagineux solides et élastiques. Alors que les cristaux d'acide urique sont dans la cavité articulaire, l'intensité de l'inflammation et du gonflement ne peut pas diminuer.

La goutte se développe souvent dans le contexte d'une maladie existante - obésité, hypertension artérielle, diabète sucré, hyperlipidémie (taux anormalement élevé de lipides et / ou de lipoprotéines dans le sang). Peut provoquer une pathologie:

  • utilisation courante de médicaments de certains groupes cliniques et pharmacologiques (cytostatiques, glucocorticostéroïdes et autres);
  • déshydratation ou déshydratation;
  • augmentation de la température corporelle pendant une longue période;
  • blessures des articulations et des appareils ligamento-tendineux;
  • chirurgie récente;
  • radiothérapie ou chimiothérapie.

Une attaque soudaine de goutte peut survenir lors du changement de médicament pour une excrétion accélérée d'acide urique, malgré son efficacité clinique plus élevée. Par conséquent, en l'absence d'amélioration du bien-être pendant plusieurs jours ou avec une augmentation de la sévérité de la douleur, le médicament prescrit doit être retiré..

Lors de l'étude des causes de la goutte, une prédisposition familiale a été notée. En outre, la probabilité d'une maladie augmente avec l'hyperuricémie - un niveau élevé constant dans la circulation systémique de l'acide urique. Les plus susceptibles de développer la goutte sont les hommes de plus de 50 ans souffrant d'obésité, les abuseurs d'alcool, qui préfèrent les aliments frits et gras..

La pathologie secondaire se manifeste parfois par de graves lésions ulcéreuses du tractus gastro-intestinal, accompagnées de saignements. La leucémie, le psoriasis, qui se caractérisent par une destruction massive ou une dégénérescence des cellules, deviennent des facteurs provocateurs..

Image clinique

Pour les crises d'arthrite goutteuse, des douleurs aiguës, perçantes, "rongeantes" sont caractéristiques, dont l'intensité peut ne pas diminuer pendant plusieurs jours. Le syndrome douloureux survient soudainement, accompagné d'une raideur des mouvements et d'un gonflement des articulations. Les tissus mous situés à proximité sont impliqués dans le processus inflammatoire, par conséquent, une rougeur de la peau est observée. Il est lissé, il devient chaud au toucher. À la palpation, l'intensité de la douleur augmente, elles irradient vers des parties saines du corps. Les tissus mous autour du foyer de l'inflammation se condensent, gonflent. Le plus souvent, la goutte affecte d'abord les petites articulations des gros orteils. Ensuite, des foyers inflammatoires se forment dans les grosses articulations:

En l'absence d'intervention médicale, des cristaux d'acide urique se déposent dans le tendon d'Achille, phalanges des doigts. L'augmentation des crises d'arthrite entraîne la formation de nodules goutteux spécifiques sous forme de cônes sur les articulations, des changements irréversibles dans les articulations, exprimés dans leur déformation apparente. L'amplitude des mouvements est considérablement réduite, le patient perd progressivement ses compétences professionnelles et sa capacité à se servir au quotidien.

Il y a des problèmes dans le travail du système cardiovasculaire. Au cours de la journée, la pression artérielle peut augmenter plusieurs fois, des vasospasmes, une insuffisance cardiaque sont observés. Bien que dans certains cas, l'hyperuricémie soit asymptomatique, la probabilité d'une altération du fonctionnement du cœur ou des vaisseaux sanguins ne diminue pas. Les conséquences les plus dangereuses du non-traitement sont l'insuffisance cardiaque ou un accident vasculaire cérébral. Chez 20% des patients atteints de goutte, une maladie rénale se produit et, dans presque tous, une insuffisance rénale chronique. Les pierres formées de cristaux d'acide urique provoquent une douleur intense dans les articulations, obstruent souvent les uretères.

Formes de goutteManifestations cliniques
Attaque d'arthrite aiguëLes premières douleurs surviennent soudainement, généralement la nuit. La goutte arthritique est provoquée par l'utilisation d'alcool ou de gras, les aliments frits, les traumatismes et l'hypothermie. Le syndrome douloureux est très prononcé, localisé dans l'articulation métatarso-phalangienne du premier orteil
Polyarthrite de type infectieux-allergiqueDes douleurs vagabondes se produisent dans de nombreuses articulations. L'articulation gonfle, devient rouge, devient chaude au toucher. Les signes de dommages à la première articulation métatarso-phalangienne sont modérés. Les jeunes patients sont plus susceptibles de développer une oligo- ou une monoarthrite des articulations du genou, de la cheville et de la hanche
Forme rhumatoïdeUn intérêt primaire dans les articulations des mains, se manifestant sous la forme d'oligo - ou de monoarthrite, est noté
Forme périarthriqueL'inflammation affecte les tendons et les poches synoviales, généralement les chevilles. Les tissus articulaires sont déformés, les bords des plaques osseuses se développent, les luxations incomplètes deviennent plus fréquentes, un craquement se produit pendant le mouvement
Forme pseudophlegmoneuseElle se manifeste par une monoarthrite avec localisation du processus inflammatoire dans les articulations et les tissus para-articulaires. Souvent, cette forme de goutte s'accompagne de fièvre.

Diagnostique

En cas de suspicion de goutte, le patient doit être consulté par un rhumatologue, un urologue et, dans certains cas, un traumatologue et un orthopédiste. Une ponction est réalisée pour prélever un échantillon de liquide synovial. Lors de l'examen ponctué, des microcristaux de sels de sodium d'acide urique sont détectés. L'urate dans les structures rénales est détecté par échographie. On distingue également d'autres marqueurs diagnostiques de la goutte:

  • la formation de tofus avec des urates cristallins;
  • la présence dans l'histoire d'une crise d'arthrite sous forme aiguë;
  • un processus inflammatoire prononcé dans les articulations et les tissus périarticulaires;
  • rougeur de la peau dans la zone de l'articulation enflammée;
  • défaite d'une seule articulation;
  • douleur et gonflement de la première articulation métatarso-phalangienne;
  • dommages unilatéraux à la voûte plantaire;
  • avec les cultures bactériennes, les micro-organismes pathogènes ne sont pas détectés;
  • gonflement asymétrique de l'articulation;
  • taux d'acide urique élevé dans le sang;
  • détection de kystes sous-corticaux sans érosion lors de la radiographie.

Une goutte est diagnostiquée lorsqu'au moins 6 marqueurs diagnostiques spécifiques sont détectés chez les patients. La confirmation d'une inflammation aiguë est le résultat d'un test sanguin général. Avec une attaque de goutte, la vitesse de sédimentation des érythrocytes augmente toujours, la teneur en neutrophiles, fibrine, séromucoïdes, haptoglobulines, acides sialiques augmente.

L'examen aux rayons X est le plus informatif en cas de polyarthrite récurrente. Des fragments de lumière se trouvent dans les images reçues dans les régions épiphysaires. Avec la goutte d'un degré élevé de gravité, des portions d'épiphyses osseuses avec des changements destructeurs et des sels retardés - les urates sont visualisés.

Tactiques de traitement

Même les problèmes articulaires «négligés» peuvent être guéris à la maison! N'oubliez pas de l'étaler une fois par jour..

Les attaques de goutte s'arrêtent lorsque le niveau d'acide urique dans le sang se normalise. Cela peut être réalisé de deux manières - en supprimant sa production dans le corps et en accélérant l'évacuation. Au début du traitement, la nutrition du patient est ajustée. Il exclut complètement les bouillons de poisson et de viande, les abats, l'alcool.

Pas plus d'une fois par semaine, l'utilisation de plats contenant des haricots, de la choucroute, de l'oseille est autorisée. Il est nécessaire de limiter le nombre de radis, aubergines, champignons, sardines, hareng, caviar dans le menu. Il est permis d'utiliser des œufs, des céréales, du poisson faible en gras, de l'agneau, du bœuf.

Si le patient est en surpoids, la teneur en calories du régime alimentaire est réduite et le besoin de substances nutritives et biologiquement actives est satisfait par des produits contenant des glucides complexes. Le sel doit être jeté complètement ou minimisé son utilisation. Mais le volume quotidien d'eau devrait être porté à 3 litres.

Le traitement médicamenteux symptomatique de la goutte consiste à éliminer la douleur, l'enflure et les rougeurs de la peau dues au soulagement du processus inflammatoire. Dans la période aiguë, le traitement peut être effectué en milieu hospitalier. En cas de douleur intense, des agents hormonaux (généralement avec l'ingrédient principal cortisone) sont utilisés pour l'administration orale ou intraveineuse.

Les glucocorticostéroïdes soulagent l'inflammation, contribuent à une diminution de l'activité du système immunitaire. Puisqu'ils sont très toxiques pour les organes internes, ils sont utilisés dans de rares cas. Les anesthésiques de premier choix pour la goutte sont les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS):

  • comprimés ou dragées - indométhacine, nimésulide, kétoprofène, Aertal;

La colchicine, un alcaloïde végétal, résiste rapidement aux crises de goutte. Il est pris immédiatement après le début de la douleur, puis la posologie est progressivement réduite jusqu'à l'élimination complète des manifestations cliniques. Récemment, la colchicine a été abandonnée dans le traitement de la goutte en raison de ses effets secondaires prononcés: nausées, vomissements, diarrhée.

La thérapie étiotrope est effectuée à l'aide de médicaments qui réduisent le niveau d'acide urique. Un remède traditionnel et éprouvé, dont l'utilisation n'a pas perdu de sa pertinence, est l'allopurinol. Avec son cours, la production d'acide urique dans le corps diminue. Si le patient observe le régime, l'utilisation d'Allopurinol est suffisante pour obtenir une rémission stable. Mais si la pathologie progresse, se déroule dans le contexte de la destruction des structures rénales, alors elle ne peut pas se passer de l'utilisation de médicaments plus puissants - Probencid, Pegloticis, Febuxostat.

Pendant la rémission, il est recommandé aux patients des procédures physiothérapeutiques et de massage, des exercices réguliers de gymnastique thérapeutique - d'abord sous la supervision d'un médecin de physiothérapie, puis à domicile. Le maintien d'un mode de vie sain aide à éviter les crises de goutte - abandonner les mauvaises habitudes, l'activité physique modérée, prendre des complexes équilibrés de vitamines et de minéraux.

6 choses que vous devez savoir sur la goutte

La prévalence de la goutte dans le monde varie de 0,1% à 10% selon les régions: dans les pays développés, cette maladie est plus courante aujourd'hui que dans les pays en développement. Ainsi, en Europe, la goutte survient chez 0,9 à 2,5% de la population, aux États-Unis - dans 4%, en Russie, selon les statistiques officielles, environ 0,3% des patients.

Dans les années 400 avant JC, Hippocrate a d'abord décrit les symptômes cliniques de la goutte. À la fin du XVIIe siècle, le médecin anglais Thomas Sydenham a donné une description précise de la maladie et des crises d'arthrite goutteuse..

La goutte est une maladie métabolique. C'est la forme la plus courante d'arthrite inflammatoire et est causée par le dépôt de cristaux d'urate dans et autour des articulations. Elle se produit en raison d'une augmentation chronique du niveau d'acide urique dans le corps humain..

Le développement de la goutte est favorisé par une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux. Les principaux facteurs de risque sont l'hyperuricémie (taux élevé d'acide urique dans le sang), la génétique, les facteurs alimentaires, les médicaments, les maladies concomitantes et l'exposition au plomb.

La maladie se manifeste par des attaques de douleur localisées dans l'articulation périphérique, mais peut finalement entraîner des dommages, une déformation des articulations et la formation de tofus (compactage pathologique du tissu sous-cutané).

Au Moyen Âge, la goutte souffrait principalement des riches et des nobles, elle était donc appelée la «maladie des rois», «la maladie des riches» et «la maladie des aristocrates». On pensait que la goutte était associée à un excès de poids, une suralimentation (en particulier l'abus de viande) et une consommation excessive d'alcool. En 1739, le Français Eugène Mushron a publié une brochure «Sur la goutte noble et les vertus qui l'accompagnent», où il chantait la goutte et notait que c'était une maladie des rois, des chefs militaires éminents, des gens intelligents et doués. Mushron a cité de nombreux exemples de personnes couronnées, de politiciens et d'artistes souffrant de goutte..

En 1955, le scientifique Egon Orowan publie dans la revue Nature l'article "L'Origine de l'homme". Orovan pensait que les génies étaient les plus sensibles à la goutte. Il a expliqué cela par le fait que l'acide urique est de structure similaire à la caféine, la théophylline et la théobromine, qui stimulent l'activité mentale et affectent les fonctions cérébrales supérieures, en particulier la concentration.

Cependant, les médecins français, anciens législateurs de la mode médicale en Europe jusqu'au milieu du XXe siècle, n'ont pas défendu la goutte comme signe de surdouée. Ils pensaient que la maladie était associée à une consommation excessive de viande et d'alcool..

La cause de la maladie est un trouble métabolique

La cause de la goutte est un trouble métabolique. Souvent, la maladie survient à la suite d'une suralimentation et d'un abus d'alcool. Ce sont les principales raisons de l'augmentation rapide du nombre de patients atteints de goutte dans les pays développés. Par conséquent, on l'appelle parfois la «maladie de la richesse». Plus le niveau de vie est élevé, plus la maladie est courante..

Le développement de la goutte peut être affecté par la consommation excessive de nourriture, qui contient de nombreuses purines (viande, poisson et produits dérivés) et le fructose, ainsi que certains facteurs hématologiques, les maladies rénales, les médicaments, l'obésité et le psoriasis.

Récemment, des scientifiques ont retracé chez les jeunes femmes la relation entre le développement de la maladie et la chirurgie plastique (implants mammaires, transplantation de tissu adipeux). Et ils sont arrivés à la conclusion qu'après des procédures esthétiques, il peut y avoir un risque de goutte, car dans certains cas, les reins commencent à défaillir chez les patients. Il s'agit de la réponse immunitaire du corps à la présence de corps étrangers..

La maladie se manifeste par une crise aiguë d'arthrite.

Le signe le plus typique de la goutte est une crise d'arthrite goutteuse aiguë. De plus, des tofus (nœuds goutteux) apparaissent chez les personnes souffrant de la maladie - une accumulation de cristaux d'urate dans les tissus mous, le plus souvent sur les bords des oreillettes, des doigts et des orteils, un sac avant le genou et au niveau de l'articulation du coude. Chez la plupart des patients, l'apparition de la maladie coïncide avec une crise aiguë d'arthrite, qui peut survenir soudainement. Elle s'exprime par de graves brûlures et des douleurs pressantes dans une ou plusieurs articulations.

Aux premiers signes de la maladie, il est nécessaire de subir un examen, qui comprend:

  • analyse générale du sang et de l'urine;
  • analyse biochimique - protéines totales, acide urique, créatinine;
  • échantillon de Reberg et Zimnitsky;
  • ponction articulaire pour obtenir du liquide synovial pour la recherche;
  • Radiographie des articulations touchées;
  • Échographie des articulations et des reins;
  • IRM et tomodensitométrie..

La goutte peut être guérie.

Avec les crises de goutte, des analgésiques, des anti-inflammatoires et des médicaments ciblés sont utilisés. Parmi les méthodes traditionnelles de traitement de la goutte figurent le régime, la normalisation du poids corporel, la nutrition thérapeutique et l'exclusion de l'alcool, la physiothérapie.

Le régime alimentaire est important pour la prévention des maladies

Si la goutte est détectée dans votre famille, vous courez un risque. Dans ce cas, il est nécessaire de contrôler le niveau d'acide urique dans le sang et de passer régulièrement des tests, ainsi que de respecter un mode de vie sain. La goutte affecte souvent les personnes ayant un poids corporel accru et, par conséquent, une pression artérielle élevée. Le rôle principal dans la prévention de la goutte est joué par une alimentation saine avec la restriction de produits tels que la viande, les fruits de mer (crevettes, moules), le soja, les lentilles, les pois et les haricots.

Il est important d'observer le régime de consommation et de boire au moins 1,5 litre de liquide par jour, il élimine l'acide urique du corps. Il est nécessaire de limiter la consommation de sel et d'alcool, car ils interfèrent avec l'excrétion d'acide urique. Pour prévenir la goutte, il est conseillé aux médecins à risque de prévoir une journée de jeûne une fois par semaine pendant laquelle exclure les plats de viande et de poisson. De plus, vous devez manger au moins une orange par jour et éviter un effort physique important..

Goutte

informations générales

La goutte est une maladie qui affecte les articulations d'une personne. Ce processus se produit en relation avec le dépôt d'urates - sels d'acide urique.

L'arthrite goutteuse a été décrite pour la première fois au XVIIe siècle dans un ouvrage anglais intitulé Traité de la goutte. Dans ce document, la douleur pendant la goutte était comparée à la douleur «lorsque le membre est pressé avec une presse».

La goutte touche principalement les hommes. De plus, la maladie est observée chez environ trois personnes pour mille habitants. En règle générale, la goutte se manifeste chez les personnes qui ont déjà quarante ans. Les femmes souffrent de goutte dans la période suivant la ménopause. Si une personne développe la goutte, les symptômes de la maladie s'expriment par la défaite de toutes les articulations du corps humain: il peut s'agir d'articulations des mains, des doigts, des genoux, des coudes, des pieds. Mais le plus souvent, la maladie affecte les articulations des doigts du pied.

Causes de la goutte

Les facteurs qui provoquent l'apparition de la goutte sont le diabète sucré, l'hypertension artérielle. La goutte se développe souvent chez les personnes qui ont une disposition héréditaire à la maladie, ainsi que celles qui mangent régulièrement mal. Fondamentalement, une crise de goutte survient après qu'une personne a pris des boissons alcoolisées, une suralimentation sévère. Effet particulièrement mauvais sur l'état des patients sujets à la goutte, à la bière. Les crises de goutte gênent les patients principalement la nuit. Avec une telle attaque, une personne ressent une douleur intense et soudaine, de la fièvre dans les articulations. Ses articulations deviennent rouges. Avec une attaque répétée de goutte, des picotements sont d'abord ressentis dans l'articulation touchée. Sans traitement de la goutte, les symptômes décrits ci-dessus se font sentir plus souvent. Dans le même temps, les exacerbations deviennent plus longues. Progressivement, la maladie affecte de nouvelles articulations, parfois les reins et les voies urinaires en souffrent également..

Les symptômes de la goutte

Le début de la goutte intermittente est considéré comme la première crise d'arthrite. Dans ce cas, une personne présente périodiquement des rémissions et des épisodes aigus de maladie. Pendant la rémission, le patient ne se plaint pas du tout de son état de santé. Parfois, après la première attaque jusqu'à ce que la maladie réapparaisse, des années passent. Cependant, le plus souvent, ces attaques sont répétées une ou deux fois par an. La goutte progresse et ses attaques reviennent plus souvent..

Dans la plupart des cas, chez une personne souffrant de goutte, les symptômes apparaissent initialement comme une lésion de l'articulation métatarso-phalangienne. Dans ce cas, une monoarthrite aiguë se développe. La raison de la défaite de ces articulations est que dans ces articulations, les changements dégénératifs-dystrophiques du cartilage se produisent principalement. Par conséquent, chez eux, l'urate est déposé plus tôt que dans d'autres articulations. Dans de plus rares cas, les autres articulations des jambes sont les premières à être affectées, et encore moins fréquemment, les articulations des mains. Soit dit en passant, de la langue grecque, le mot «goutte» est traduit par «un piège pour un pied».

Les douleurs articulaires avec goutte se développent fortement, une attaque peut commencer le matin ou la nuit, moins souvent - à d'autres moments de la journée. Une personne souffre de douleurs très intenses et aiguës. Parfois, la douleur peut être insupportable et les analgésiques ne permettent pas de s'en débarrasser. Très rapidement, le développement de signes d'inflammation locale se produit, qui se manifeste en quelques heures autant que possible. Dans certains cas, la température corporelle du patient augmente également - elle peut même augmenter jusqu'à quarante degrés. Souvent, l'œdème et l'hyperémie de la peau sur l'articulation sont exprimés si fortement qu'ils peuvent ressembler à des phlegmon. En raison de ces sensations désagréables, la mobilité de l'articulation est sensiblement limitée. Après quelques jours (3-7-10 jours), tous les symptômes de la maladie disparaissent complètement.

Si la maladie n'est pas traitée, après un certain temps, elle peut provoquer une destruction osseuse. Et avec une évolution de la maladie de plus de quatre ans, des tubercules apparaissent sur la peau du patient, qui sont assez denses au toucher. Des cristaux d'acide urique s'y accumulent. Ces tubercules apparaissent sur les articulations douloureuses. Ils ont une couleur jaunâtre. Parfois, les tubercules éclatent et des miettes blanches en sortent. Chez certains patients atteints de goutte, des calculs rénaux se forment également au fil du temps. Dans ce cas, une personne est dérangée par des épisodes périodiques d'hypertension artérielle, de coliques rénales. Parfois, rarement assez, la goutte affecte également le muscle cardiaque.

Diagnostic de goutte

Les manifestations externes de la goutte - gonflement, gonflement - le médecin découvre déjà lors de l'examen. Au cours de l'enquête, il est révélé que le patient présente des signes de la maladie.

Le critère le plus précis pour le diagnostic de la goutte est la détection par examen microscopique de l'urate de sodium dans le tofus ou le liquide synovial. Le tofus est le dépôt de cristaux dans les tissus mous de l'acide urique: ils se déposent sous forme de nodules. Une masse dense élastique qui remplit la cavité articulaire est appelée liquide synovial.

Il existe d'autres signes de goutte qui sont très importants dans le processus de diagnostic. Tout d'abord, l'hyperuricémie, dans laquelle le sang contient un niveau trop élevé d'acide urique. Cependant, avec ce phénomène, la goutte ne se produit pas toujours, par conséquent, ce phénomène ne peut pas être considéré comme le critère principal pour établir un diagnostic. Dans le processus de diagnostic de la goutte, le niveau quotidien d'excrétion d'acide urique dans l'urine est déterminé. Lors d'une exacerbation de la goutte, les résultats d'un test sanguin indiquent une augmentation de l'ESR, une augmentation du nombre de leucocytes. L'examen aux rayons X est également l'un des points importants dans le diagnostic de la goutte. Cependant, dans ce cas, des signes de la maladie peuvent être détectés si elle progresse depuis plusieurs années..

Il est important de distinguer la goutte des autres affections présentant des symptômes similaires. Ainsi, la goutte est parfois confondue avec une polyarthrite rhumatoïde ou traumatique..

Traitement de la goutte

Le traitement de la goutte implique la mise en œuvre progressive de plusieurs étapes de la thérapie. Tout d'abord, il est très important d'éliminer les manifestations aiguës de la maladie. Un traitement ultérieur vise à prévenir une nouvelle exacerbation de la maladie à l'avenir. Le médecin traitant prend également des mesures pour traiter les complications de la maladie et prévenir d'autres manifestations désagréables de la goutte - par exemple, le dépôt d'urate dans les articulations ou dans d'autres tissus du corps. En outre, le traitement de la goutte prévoit une thérapie parallèle d'un certain nombre de maladies concomitantes - tension artérielle pendue, obésité, diabète, etc..

Si un patient a une crise aiguë de goutte, les anti-inflammatoires sont principalement utilisés pour traiter la maladie. Le médicament colchicine est souvent utilisé, et le médecin prescrit également d'autres médicaments anti-inflammatoires, par exemple, l'indométacine, le diclofénac sodique. Si le traitement avec de tels médicaments n'apporte pas de soulagement à une personne, l'utilisation systémique ou intra-articulaire de glucocorticoïdes est utilisée. Il est important que la personne observe strictement le repos au lit et que le membre affecté soit dans un état élevé. Vous devez respecter certaines règles nutritionnelles pour la goutte..

Le traitement de la goutte implique l'utilisation d'uricodépresseurs. Ces médicaments aident à supprimer la production d'acide urique. L'allopurinol est considéré comme le médicament le plus couramment utilisé avec cet effet. Les médicaments utilisés pour traiter la goutte, les patients devraient prendre pendant une longue période - tout au long de l'année. Ensuite, le médecin ajuste la nouvelle façon d'utiliser le médicament. En plus de l'alopurinol, les médicaments uricosuriques stimulent souvent l'excrétion d'acide urique..

Au cours du traitement avec ces médicaments, il convient de noter qu'avec l'excrétion intensive d'acide urique après le début de l'utilisation de ces médicaments, le risque de calculs rénaux augmente considérablement. Par conséquent, les mesures visant à prévenir la lithiase urinaire sont très importantes. De plus, lors de la prise d'antigouttes au cours de l'année, le risque de développer des crises de goutte peut augmenter. Par conséquent, en parallèle avec de tels agents, la colchicine ou les anti-inflammatoires non stéroïdiens doivent être pris.

Le traitement de la goutte implique également la physiothérapie, des applications de paraffine et de boue, des bains avec du radon et du sulfure d'hydrogène. Ces procédures devraient être effectuées au stade de la rémission. Dans le même temps, une irradiation UV est effectuée sur la zone de l'articulation touchée et contribue même dans certains cas à prévenir une attaque. La douleur soulage l'électrophorèse du potassium et du lithium. Entre les exacerbations pour le traitement efficace de la goutte, il est nécessaire de faire des exercices d'exercices thérapeutiques.

Il existe également des recettes de médecine traditionnelle utilisées pour traiter la goutte. Pour boire tous les jours, vous pouvez préparer une collection de feuilles de racine de calamus, de sauge et de busserole, de millepertuis. Une autre collection pour boire comme thé comprend un mélange de racine de bardane et d'herbe de blé, de violette et d'herbes véronique. De plus, il est utile de boire périodiquement des infusions de menthe, d'ortie, de camomille, de neuf feuilles, d'airelle rouge, de stigmates de maïs, de graines de lin. Comme un outil qui réduit la douleur dans les articulations, une décoction d'avoine est recommandée.

Pour le traitement de la goutte par des méthodes populaires, des pommades pour application topique sont également préparées. Pour ce faire, utilisez des cônes de houblon secs, dont la poudre doit être broyée en proportions égales avec de la graisse de porc non salée.

Il est également à la mode d'appliquer des compresses de décoctions d'herbes sur les articulations touchées (pour cela, elles utilisent du houblon, du sureau, de la camomille). Vous pouvez également appliquer de la bardane, des feuilles de chou sur les points douloureux

Le bain avec l'ajout de décoctions d'herbes peut également être l'une des méthodes de traitement de la goutte. Dans ce cas, des décoctions de prêle, de sureau, d'origan, de bardane, d'ortie, de genièvre, etc. peuvent être ajoutées à un bain chaud..

Goutte: signes et traitement complet

La goutte est l'une des nombreuses maladies articulaires qui touchent plus souvent les hommes d'âge moyen..

Les attaques commencent généralement la nuit avec des douleurs articulaires (parfois simultanément à plusieurs endroits). Certains notent que cela est précédé d'une sensation de démangeaison qui ressemble à un engourdissement. La douleur augmente progressivement et en quelques heures à partir du début de son apparition devient insupportable. Des gonflements apparaissent et la peau de l'articulation touchée acquiert une teinte rougeâtre.

La durée de l'attaque peut varier de plusieurs jours à plusieurs semaines, s'il n'y a pas de restriction sur un certain nombre d'aliments et qu'il n'y a pas de traitement adéquat.

Ce que c'est?

La goutte (maladie de Kings, arthrite goutteuse) est une violation chronique chronique du métabolisme des protéines, dans laquelle il y a une augmentation de la teneur en acide urique dans le sang (hyperurémie) et son dépôt dans les tissus du corps.

La goutte touche 9% de la population, la plupart sont des hommes. La maladie se développe généralement en 40 à 65 ans. Normalement, l'acide urique (un produit de la dégradation des purines) pénètre dans la circulation sanguine et est excrété par les reins. Sous l'influence de facteurs pathologiques dans le sang, la teneur en acide urique augmente et en même temps son excrétion du corps ralentit.

Chez la moitié des patients, l'hyperurémie pendant de nombreuses années est asymptomatique et se manifeste lorsque des cristaux de monourate de sodium (tofus) s'accumulent dans le cartilage et les articulations. Les tofus sont écrasés, les cristaux pénètrent dans la cavité articulaire. En réponse, le système immunitaire «envoie» des neutrophiles sur le site de la maladie, ce qui stimule l'inflammation des tissus articulaires et environnants - une attaque goutteuse aiguë se développe..

Qu'est-ce qui cause la goutte?

La cause de la maladie est le dépôt de cristaux d'acide urique (urates) dans le cartilage de l'articulation. Leur accumulation entraîne une inflammation, accompagnée de douleurs intenses. Ces cristaux sont le produit final de la décomposition des purines - substances normalement présentes dans le corps humain et fournies avec certains aliments (viande, anchois, hareng, asperges, champignons).

En quantité normale, l'urate se désintègre et est excrété par les reins avec l'urine. Mais avec une production accrue d'acide urique, la fonction rénale est insuffisante pour l'évacuation complète des produits métaboliques, et certains d'entre eux restent dans le corps sous la forme de cristaux acérés denses entourant et endommageant le tissu cartilagineux. En réponse à une irritation, une inflammation et un gonflement se développent dans l'articulation.

La maladie est étroitement associée à l'obésité, l'hypertension, le diabète et l'hyperlipidémie..

Les facteurs de risque de goutte incluent:

  • Hyperuricémie - un niveau élevé d'acide urique (supérieur à 68 mg / l) peut entraîner le développement d'une exacerbation de la maladie. La concentration optimale d'acide urique est de 60 mg / l, indépendamment de l'âge et du sexe;
  • Hérédité. Un patient sur quatre a un parent malade ou qui a déjà noté des symptômes de goutte;
  • Âge. La maladie peut se développer à tout âge, mais le plus souvent, des symptômes sont observés chez les personnes de plus de 45 ans;
  • Sol. Les hommes sont plus souvent malades, mais chez les femmes ménopausées, le taux d'incidence devient presque le même avec les hommes;
  • Affiliation raciale. En raison de la plus grande prédisposition des Espagnols et des Afro-Américains à la satiété et à l'obésité, la goutte est plus courante chez eux;
  • Obésité. Un indice de masse corporelle supérieur à 30 augmente considérablement le risque de morbidité. Chez les personnes obèses, le risque de développer la maladie est 4 fois plus élevé.

Les causes possibles les moins courantes d'une attaque peuvent être:

  • Abus d'alcool, en particulier de bière;
  • Manger des aliments riches en protéines et en purines - foie, rein, sardines et anchois;
  • Saignement gastrique ou gastro-intestinal (ulcère gastro-duodénal);
  • Maladies accompagnées d'une destruction massive ou d'une dégénérescence des cellules (leucémie, lymphome, psoriasis).

Le facteur provoquant d'une attaque peut être:

  • Prendre certains médicaments
  • Déshydratation (déshydratation);
  • Fièvre;
  • Blessure articulaire;
  • Chirurgie récente;
  • Radiothérapie;
  • Changement de médicament pour le traitement de la goutte.

Bien que le traitement avec des médicaments qui abaissent les niveaux d'acide urique puisse contrôler et prévenir de manière fiable la progression de la maladie, la transition vers un nouveau médicament peut provoquer une exacerbation. Si après le début de la prise du médicament aucune amélioration n'est notée, ou si des symptômes plus graves de la maladie apparaissent, vous devez immédiatement contacter votre médecin pour revoir les tactiques de traitement..

Une prédisposition familiale est notée, ce qui confirme le facteur génétique de la survenue de la maladie.

Que se passe-t-il dans l'articulation?

Les douleurs articulaires ne proviennent pas tant d'un «traumatisme mécanique» causé par les cristaux des tissus environnants, mais de la pénétration dans l'articulation et de la production d'une énorme quantité de «substances inflammatoires» directement à l'intérieur. Autrement dit, la cause de la douleur lors d'une crise de goutte n'est pas mécanique (cristaux tranchants), mais chimique (substances irritantes).

Attirées par les «substances inflammatoires» (elles sont appelées médiateurs inflammatoires), les cellules immunitaires pénètrent dans l'articulation, qui, d'une part, produisent encore plus de médiateurs, d'autre part, commencent à détruire leurs propres structures articulaires, les prenant pour une «attaque d'agents étrangers». Ceci est une brève description du développement d'une réaction auto-immune dans l'arthrite goutteuse..

Comment commence l'attaque??

Avant l'attaque, les patients se sentent généralement en bonne santé, mais beaucoup notent une sensation de picotement dans l'articulation touchée. Beaucoup ont noté de la fatigue, de l'irritabilité.

  1. En règle générale, la maladie commence par une attaque de la soi-disant. arthrite goutteuse. Au début, le processus inflammatoire affecte une seule articulation.
  2. Le gros orteil est généralement affecté en premier (moins souvent, l'articulation de la cheville ou du genou).
  3. L'attaque commence le plus souvent la nuit ou le matin.
  4. La douleur apparaît soudainement; il a un caractère écrasant et se caractérise par une intensité élevée.
  5. L'articulation touchée gonfle rapidement et, dans sa projection, il y a une hyperémie de la peau et une augmentation locale de la température.

Une crise de goutte répétée se développe chez la plupart des patients 6-24 mois après le premier, mais chez un certain nombre de patients cette période est beaucoup plus longue (atteint parfois 10-20 ans). Au fil du temps, la fréquence des crises aiguës de goutte en l'absence de traitement augmente.

Premiers signes

Le principal signe clinique de la maladie est une crise d'arthrite goutteuse qui, dans 70% des cas, se développe dans les articulations du pouce, de la cheville ou du genou et se caractérise par:

  • l'apparition de tumeurs (tofus) dans l'articulation;
  • douleur pressante et éclatante, qui apparaît le plus souvent la nuit et le matin, disparaissant pendant la journée;
  • gonflement et hyperémie dans l'articulation touchée;
  • rythme cardiaque augmenté;
  • frissons;
  • transpiration accrue;
  • une augmentation de la température corporelle à 39 degrés;
  • l'exacerbation dure de 2 à 7 jours.

Signes de goutte chronique:

  • déformation des articulations;
  • crunch dans l'articulation touchée;
  • douleur articulaire intense et prolongée;
  • difficulté à voyager
  • cystite;
  • maladie de la lithiase urinaire.

Les symptômes de la goutte chez les femmes et les hommes

Le début de la goutte intermittente (voir photo) est considéré comme la première crise d'arthrite. Dans ce cas, une personne présente périodiquement des rémissions et des épisodes aigus de maladie. Pendant la rémission, le patient ne se plaint pas du tout de son état de santé. Parfois, après la première attaque jusqu'à ce que la maladie réapparaisse, des années passent. Cependant, le plus souvent, ces attaques sont répétées une ou deux fois par an. La goutte progresse et ses attaques reviennent plus souvent..

Dans la plupart des cas, chez une personne souffrant de goutte, les symptômes apparaissent initialement comme une lésion de l'articulation métatarso-phalangienne. Dans ce cas, une monoarthrite aiguë se développe. La raison de la défaite de ces articulations est que dans ces articulations, les changements dégénératifs-dystrophiques du cartilage se produisent principalement. Par conséquent, chez eux, l'urate est déposé plus tôt que dans d'autres articulations. Dans de plus rares cas, les autres articulations des jambes sont les premières à être affectées, et encore moins fréquemment, les articulations des mains. Soit dit en passant, de la langue grecque, le mot «goutte» est traduit par «un piège pour un pied».

Les douleurs articulaires avec goutte se développent fortement, une attaque peut commencer le matin ou la nuit, moins souvent - à d'autres moments de la journée. Une personne souffre de douleurs très intenses et aiguës. Parfois, la douleur peut être insupportable et les analgésiques ne permettent pas de s'en débarrasser. Très rapidement, le développement de signes d'inflammation locale se produit, qui se manifeste en quelques heures autant que possible. Dans certains cas, la température corporelle du patient augmente également - elle peut même augmenter jusqu'à quarante degrés. Souvent, l'œdème et l'hyperémie de la peau sur l'articulation sont exprimés si fortement qu'ils peuvent ressembler à des phlegmon. En raison de ces sensations désagréables, la mobilité de l'articulation est sensiblement limitée. Après quelques jours (3-7-10 jours), tous les symptômes de la maladie disparaissent complètement.

Si la maladie n'est pas traitée, après un certain temps, elle peut provoquer une destruction osseuse. Et avec une évolution de la maladie de plus de quatre ans, des tubercules apparaissent sur la peau du patient, qui sont assez denses au toucher. Des cristaux d'acide urique s'y accumulent. Ces tubercules apparaissent sur les articulations douloureuses. Ils ont une couleur jaunâtre. Parfois, les tubercules éclatent et des miettes blanches en sortent. Chez certains patients atteints de goutte, des calculs rénaux se forment également au fil du temps. Dans ce cas, une personne est dérangée par des épisodes périodiques d'hypertension artérielle, de coliques rénales. Parfois, rarement assez, la goutte affecte également le muscle cardiaque.

Étapes

Pour la classification par gravité, le cours de la goutte est divisé en 4 étapes.

  • Stade 1 - hyperuricémie asymptomatique. À ce stade, le patient ne remarque aucun symptôme de la maladie, mais le niveau d'acide urique dans le sang dépasse 60 mg / L. Cette condition ne nécessite pas de traitement spécial, il suffit de surveiller régulièrement le niveau d'acide urique et de maintenir un mode de vie sain avec un régime alimentaire. Avec un régime bien organisé, les symptômes de la goutte peuvent même ne pas se réaliser, ou il faudra des années avant le développement de la première attaque de la maladie.
  • Étape 2 - une attaque aiguë. À ce stade, les cristaux d'acide urique déposés dans les articulations activent le processus inflammatoire, ce qui entraîne l'apparition de douleurs intenses et d'un gonflement de l'articulation touchée. La douleur disparaît d'elle-même, même sans traitement, pendant 3 à 10 jours. Étant donné que d'autres suivront la première attaque, il est recommandé de demander immédiatement l'aide d'un spécialiste. L'intervalle entre les crises peut durer plusieurs mois, mais la probabilité d'une nouvelle attaque augmente chaque jour, il est donc important de commencer le traitement à temps et de surveiller les niveaux d'acide urique.
  • Étape 3 - cours subaigu. Cette étape implique la période entre les saisies. À l'heure actuelle, il n'y a aucun symptôme de la maladie et les articulations fonctionnent normalement. Cependant, le dépôt de cristaux d'acide urique se poursuit, ce qui peut entraîner à l'avenir des crises de goutte répétées, plus graves et douloureuses..
  • Stade 4 - goutte nodulaire chronique. Dans les cas avancés, la maladie acquiert une forme chronique, dont le résultat est la déformation et la destruction des os et du cartilage dans la zone touchée. Étant donné que l'inflammation continue et augmente en intensité, les dommages aux reins avec le développement d'une insuffisance rénale ne sont pas exclus.

Complications

Les complications suivantes de la maladie se développent le plus souvent:

  • arthrite goutteuse (atteinte articulaire d'étiologie inflammatoire);
  • la formation de nœuds goutteux;
  • maladie de la lithiase urinaire.

L'arthrite goutteuse est une conséquence de la réponse immunitaire du corps, qui reconnaît les dépôts cristallins comme un objet étranger. L'inflammation se développe à la suite de la migration d'un grand nombre de globules blancs vers un foyer pathologique.

L'urrolithiase est une autre complication grave de la goutte. Son résultat est souvent une insuffisance rénale, qui à son tour peut entraîner la mort.

Diagnostique

Si les articulations se sont fait sentir au moins une fois - une visite chez le médecin est nécessaire. Et peu importe la rapidité de l'attaque et l'intensité de la douleur. Sinon, cela peut entraîner un handicap.

Quel médecin traite la goutte? Rhumatologue. Lors du premier rendez-vous, il procédera à un examen externe des articulations, diagnostiquera l'état du patient.

Le diagnostic est posé directement sur la base d'examens cliniques et paracliniques (de laboratoire et instrumentaux). Chez certains patients, le diagnostic ne prend pas beaucoup de temps, tandis que d'autres doivent subir une série de tests et d'examens..

Dans le diagnostic de la goutte, les étapes suivantes peuvent être distinguées:

  • antécédents médicaux (enquête auprès des patients);
  • évaluation du tableau clinique de l'évolution de la maladie;
  • recherche instrumentale;
  • recherche en laboratoire.

Dans le diagnostic de la goutte, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • analyse biochimique du sang (un niveau élevé d'acide urique est noté; en raison de l'étude de la créatinine dans le sang, la pertinence de l'insuffisance rénale est déterminée);
  • radiographie (les modifications réelles des articulations sont examinées dans le cadre de l'examen de la forme chronique de l'arthrite goutteuse);
  • l'étude du liquide synovial prélevé sur une articulation affectée par l'absence de flore bactérienne et la présence de cristaux d'acide urique;
  • Échographie (l'étude examine la présence de calculs dans les reins).

Le diagnostic de goutte est établi sur la base de la présence de deux critères parmi les suivants:

  • la teneur en acide urique dans le sang est supérieure à 416,4 mmol / l chez l'homme et supérieure à 356,9 mmol / l chez la femme;
  • la présence de tofus;
  • détection de cristaux d'acide urique dans le liquide ou les tissus synoviaux;
  • arthrite transitoire aiguë.

À quoi ressemble la goutte sur les jambes: photos détaillées pendant l'attaque:

Quelles maladies peuvent être confondues avec la goutte??

Quelles autres maladies surviennent dans un scénario similaire à la goutte? Ces informations seront particulièrement utiles pour ceux qui ont l'habitude de se diagnostiquer à l'aide de répertoires ou d'informations provenant d'Internet..

  • arthrite septique (purulente). Cette condition peut être précédée d'une sorte d'infection cutanée ou «générale», d'un traumatisme ou d'un microtraumatisme des tissus mous autour de l'articulation. Presque toujours, l'arthrite septique s'accompagne d'une augmentation de la température corporelle. Le diagnostic est précisé à l'aide de la même ponction articulaire, et le médecin fera une conclusion préliminaire sur le diagnostic par l'apparition du liquide reçu.
  • arthropathie au pyrophosphate (elle sera décrite ci-dessous);
  • arthrite réactive. Cette maladie est une réponse à la présence de tout agent pathogène dans le corps et est traitée, respectivement, conjointement par un rhumatologue et un spécialiste des maladies infectieuses..
  • la polyarthrite rhumatoïde - une maladie auto-immune chronique de nature inconnue, affectant principalement les femmes, contrairement à la goutte;
  • arthrose (souvent associée à la goutte);
  • arthrite psoriasique (inflammation des articulations associée à une maladie de peau - psoriasis).

Comment traiter la goutte

Les patients atteints de goutte, d'abord détectés ou lors d'une exacerbation de la maladie, sont soumis à un traitement hospitalier dans les services spécialisés de rhumatologie des hôpitaux régionaux ou municipaux.

Les patients atteints de goutte pendant la période de rémission de la maladie, à condition qu'un traitement adéquat soit prescrit, peuvent être supervisés par un rhumatologue, néphrologue au lieu de résidence dans les cliniques de district. La durée approximative du traitement dans des conditions stationnaires (services de rhumatologie spécialisés) est de 7 à 14 jours, sous réserve de la sélection d'une thérapie efficace adéquate, de l'amélioration des signes cliniques et biologiques de la maladie.

À ce jour, la pharmacologie moderne n'a pas été en mesure de présenter un seul médicament qui serait universel à la fois et pourrait vraiment résoudre le problème du traitement de la goutte..

Le traitement de la goutte, y compris à domicile, comprend:

  • si possible, un soulagement rapide et soigneux d'une crise aiguë;
  • prévention de la rechute de l'arthrite goutteuse aiguë;
  • la prévention ou la régression des complications de la maladie causées par le dépôt de cristaux d'urate de sodium monosubstitué dans les articulations, les reins et d'autres tissus;
  • la prévention ou la régression de symptômes concomitants tels que l'obésité, l'hypertriglycéridémie ou l'hypertension;
  • prévention de la formation de calculs rénaux d'acide urique.

Que faire avec une crise aiguë?

Parlant du traitement de la goutte à la maison, nous entendons principalement le comportement lors d'une crise aiguë de goutte.

  1. Repos au lit, repos absolu, position élevée du membre.
  2. Sur une articulation douloureuse - applications avec de la pommade dimexide ou Vishnevsky.
  3. Régime de demi-famine - bouillon de légumes, gelée, bouillie liquide.
  4. Boisson alcaline abondante: eau minérale, jus de citron, bouillon d'avoine - l'essentiel, autant que possible.
  5. Le médecin a sans doute prévenu que les fonds destinés à la prévention ne contribuent pas à soulager l'exacerbation. Si vous les avez régulièrement pris tel que prescrit, continuez. Sinon, ce n'est pas le moment de commencer. Pour réduire la douleur, trouvez des anti-inflammatoires non stéroïdiens dans votre armoire à pharmacie: diclofénac, indométacine, movalis, nimésulide (la liste continue), mais pas d'aspirine.
  6. De plus, le médecin pourrait recommander la colchicine lors d'une exacerbation. Si c'est le cas, nous vous rappelons qu'il doit être bu de façon décroissante: 1 mg (1 comprimé) 3 fois - le premier jour, le deuxième et le troisième - 1 mg le matin et le soir, et à partir du quatrième jour - 1 comprimé le soir.

Sous réserve de toutes les recommandations, une crise aiguë se terminera plus tôt (dans les trois jours) que tard (après deux semaines).

Même s'il semble que vous savez tout sur la goutte, vous ne pouvez toujours pas éviter les visites chez le médecin: surveiller le niveau d'acide urique, les pertes de sang et les tests d'urine ne prendra pas beaucoup de temps, mais cela vous permettra de détecter le problème à temps et de le résoudre..

Traitement médical

Actuellement, les types de médicaments suivants sont utilisés pour réduire les niveaux d'acide urique dans le sang:

  • Analogues de l'hypoxanthine. Ces médicaments ont un effet inhibiteur sur la xanthioxidase, une enzyme qui convertit l'hypoxanthine en xanthine (après quoi la xanthine est convertie en acide urique). Ainsi, il est possible de réduire la concentration d'acide urique dans le sang, empêchant le développement du processus inflammatoire avec la goutte. Dans le même temps, il convient de noter que les médicaments à base d'analogues de l'hypoxanthine sont contre-indiqués chez les personnes souffrant d'une maladie rénale sévère.
  • Inhibiteurs sélectifs de la xanthine oxydase. Contrairement aux analogues de l'hypoxanthine, ces médicaments inhibent sélectivement l'action de l'enzyme xanthine oxydase. Ils sont excrétés par le foie et non par les reins, ils peuvent donc être utilisés par les patients atteints de pathologies rénales.
  • Médicaments qui interfèrent avec l'absorption de l'acide urique dans les tubules rénaux. Le traitement avec de tels médicaments n'est recommandé qu'au stade de la rémission de la maladie, car ces médicaments n'inhibent pas la synthèse de l'acide urique, mais accélèrent son excrétion.

Pour éliminer le processus inflammatoire et le syndrome douloureux de la goutte, les types de médicaments suivants sont utilisés:

  • Médicaments à base de colchicine. La colchicine est un alcaloïde isolé des plantes toxiques. Cette substance empêche la formation de cristaux et inhibe également l'activité des substances qui conduisent au processus inflammatoire. Les médicaments à base de colchicine sont des remèdes d'urgence pour une crise de goutte. Vous devez prendre de la colchicine dans les 12 premières heures suivant la prochaine crise de goutte. La colchicine ne doit être prise qu'avec l'autorisation du médecin, car elle a des effets secondaires sur le tractus gastro-intestinal.
  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Le mécanisme d'action des anti-inflammatoires non stéroïdiens est l'inhibition de l'enzyme cyclooxygénase, responsable de la synthèse des principaux médiateurs du processus inflammatoire. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens populaires comprennent le diclofénac, l'ibuprofène, l'aspirine et d'autres..
  • Glucocorticoïdes. Ce sont des analogues synthétiques des hormones stéroïdes produites dans les glandes surrénales. Avec des réactions inflammatoires sévères, les glucocorticoïdes peuvent rapidement aider une personne en éliminant la réaction inflammatoire. En règle générale, avec des exacerbations de la goutte, les corticostéroïdes sont prescrits de courte durée, car les médicaments ont un large éventail d'effets secondaires. Ces médicaments ne peuvent pas être abolis brusquement, car cela peut provoquer une insuffisance surrénale. En règle générale, le retrait du médicament est effectué progressivement à 5 mg en 1-2 jours. La posologie souhaitée et le calendrier de retrait du médicament sont prescrits par le médecin, en fonction de la gravité du processus inflammatoire et du poids du patient.

Régime de la goutte

En cas de confirmation du diagnostic, en plus de la prise de médicaments, le régime alimentaire n'a pas d'importance. Lors de la compilation d'un exemple de menu, deux facteurs principaux doivent être pris en compte:

  1. Mangez des aliments qui ne forment pas d'acide urique dans le corps.
  2. Fournir à l'organisme l'ensemble des nutriments nécessaires (protéines, graisses, glucides), car les personnes atteintes de goutte doivent suivre un régime en permanence.

Le menu devrait inclure du lait et des œufs, ainsi que du poisson faible en gras. Dans la période entre les attaques, vous pouvez manger des variétés blanches de viande (dinde, poulet). Tous les produits doivent être servis bouillis. Les aliments frits peuvent déclencher une attaque.

Lors de la cuisson de la viande, les purines contenues dans ces produits sont libérées dans l'eau et rôties, elles restent à l'intérieur. Cette caractéristique de la cuisine entraîne une contre-indication pour les personnes atteintes de goutte de poisson et de viande en conserve.

  1. La saucisse ne doit pas être incluse dans l'alimentation. En plus de la présence d'un grand nombre de purines, il contient beaucoup de sel et d'épices.
  2. Les soupes sur bouillon de viande sont contre-indiquées. Ils ne doivent être préparés qu'avec des légumes dans de l'eau ou du lait..
  3. Autorisé à manger de la bouillie (flocons d'avoine, sarrasin, riz), ainsi que des pâtes. Vous pouvez manger du pain, du fromage cottage et du fromage faible en gras.
  4. Les produits à base de haricots (soja, lentilles, pois chiches, haricots), ainsi que certaines plantes utilisées comme assaisonnements (céleri, raifort, épinards) sont contre-indiqués.
  5. Il est recommandé de cuisiner des plats à base de légumes - pommes de terre, carottes, courgettes, chou blanc, aubergine.

Les bonbons consommés ne doivent pas contenir de chocolat: guimauves, marmelade, confiture. Il vaut mieux abandonner les gâteaux et pâtisseries. Cela peut entraîner une détérioration de l'état sanguin et provoquer une obésité, ce qui n'est pas souhaitable. Le régime doit avoir des fruits: prunes, pommes, poires, oranges, abricots.

Remèdes populaires

La goutte étant connue depuis l'Antiquité, l'humanité a réussi à accumuler une riche expérience dans la lutte contre cette maladie. De nombreux remèdes populaires à base de plantes médicinales peuvent lutter contre l'accumulation d'acide urique dans le sang ou soulager les douleurs articulaires lors d'une exacerbation. L'utilisation de divers remèdes populaires doit être informée par le médecin traitant. Le fait est que certains d'entre eux peuvent réduire l'efficacité du traitement médicamenteux prescrit. Il faut comprendre que la médecine traditionnelle ne peut pas guérir complètement la goutte, donc son utilisation dans le traitement est de nature secondaire et auxiliaire.

En plus du régime alimentaire et du traitement médicamenteux, les remèdes populaires suivants existent pour atténuer le cours de la goutte:

  • Racine de céleri. 1 cuillère à soupe de céleri odeur est remplie de 400 ml d'eau bouillante. Le mélange est insisté pendant 2 heures. Il est nécessaire de boire la perfusion 3 à 4 fois par jour une demi-heure avant les repas pour lutter contre l'hyperuricémie (pour réduire le taux d'acide urique dans le sang).
  • Infusion d'hypericum. 2 cuillères à soupe de millepertuis sont versées avec 1 litre d'eau bouillante et insisté pendant 2 à 3 heures. Filtrée à travers une gaze ou une passoire, l'infusion se boit dans 50 à 70 ml 3 fois par jour. Dans la goutte chronique, le traitement peut durer plusieurs mois. Le millepertuis réduit l'hyperuricémie et soulage quelque peu la douleur.
  • Applications de navet. Faire bouillir les navets à une consistance molle, les écraser en bouillie et ajouter, si nécessaire, 1 à 2 cuillères à soupe d'huile de tournesol. Le mélange résultant est appliqué sur les zones touchées. En présence d'ulcérations cutanées dans la zone du tofus, les applications sont interdites.
  • Bourgeons de peuplier. Les bourgeons de peuplier en poudre sont mélangés avec de la gelée de pétrole ou une autre base huileuse végétale dans un rapport de 1 à 4. La pommade résultante est appliquée sur l'articulation touchée 1 à 2 fois par jour pendant les périodes d'exacerbation pour soulager la douleur.
  • La molène est ordinaire. Les fleurs de molène séchées sont versées avec de la vodka ou de l'alcool médical (50 g de feuilles pour 0,5 litre de liquide). Le mélange est infusé pendant 5-7 heures dans un endroit protégé du soleil, puis utilisé pour frotter la peau sur les articulations touchées. Le remède réduit également la douleur lors d'attaques aiguës..
  • Chicorée. 2 cuillères à café de chicorée versez 200 ml d'eau bouillante et insistez 4 - 5 heures. La perfusion se boit une demi-tasse 2 à 3 fois par jour avant les repas. La chicorée est également efficace pour contrôler l'hyperuricémie.
  • Bains en camomille. Les bains de camomille sont utilisés pour la goutte des mains ou des pieds. Pour leur préparation, vous aurez besoin de 100 g de camomille sèche, 5 litres d'eau bouillie tiède et 10 à 15 g de sel. Prenez un bain pendant 10 à 15 minutes, jusqu'à ce que l'eau ait refroidi à température ambiante. La présence supplémentaire de membres dans l'eau est risquée, car il existe une menace d'hypothermie et d'exacerbation de la goutte. Par conséquent, les membres sont essuyés doucement avec une serviette de bain et maintenus au chaud. Des bains réguliers de camomille réduisent l'œdème inflammatoire et contribuent au début précoce de la rémission.

Dernières données sur le traitement de la goutte

Selon les dernières données, l'obésité est la plus susceptible de provoquer la goutte en raison d'une consommation excessive d'aliments gras d'origine animale. Les amateurs de saucisses, de saucisses, de bacon et de hamburgers sont à risque. C'est un excès de protéines qui conduit à un excès d'acide urique, et un excès de poids crée une charge accrue sur les articulations et accélère ainsi le développement du processus inflammatoire.

Des scientifiques américains ont également découvert une relation directe entre une carence en calcium et en acide ascorbique et le développement de la goutte. Avec l'âge, ces substances essentielles pour le corps commencent à manquer même aux personnes qui mènent une vie saine et ne se plaignent pas de surpoids. Par conséquent, après quarante ans, il est nécessaire d'être examiné chaque année et de prendre des multivitamines prescrites par votre médecin.

Récemment, un nouveau médicament a été développé qui supprime la synthèse de l'acide urique - Benzobromarone. Des essais cliniques actifs de ce médicament sont en cours et, dans certains pays occidentaux, il a déjà été approuvé et mis en service. Mais avant que la nouveauté ne s'installe sur le marché pharmaceutique national, cela prendra probablement beaucoup de temps.

On connaît également le développement expérimental de nouveaux anti-inflammatoires non hormonaux qui affectent directement la protéine interleukine, ce qui provoque une inflammation goutteuse des articulations et des tissus. Mais le moment exact de l'apparition de ces médicaments sur le marché libre est difficile à nommer.

Prévention des exacerbations

Le plus souvent, la goutte apparaît aux endroits où l'articulation a été blessée. Par conséquent, méfiez-vous de ces endroits. Les chaussures étroites et inconfortables ne doivent pas être portées, car elles peuvent gravement endommager le gros orteil, que la goutte aime tellement. Principalement pour la prévention des crises de goutte, une alimentation et une alimentation équilibrée sont utilisées..

Le mode de vie devra être complètement revu, le rendre sain. Vous devriez reconsidérer vos préférences gustatives. Le régime n ° 6 est recommandé, ce qui contribue à réduire l'acide urique et l'urate dans le corps. Les produits contenant des bases puriques, principale source d'urate, sont strictement limités, voire totalement exclus. Mais les pauvres purines, et donc le lait, le fromage, les œufs, les légumes, les fruits et les céréales autorisés ne vous laisseront pas faim. Le régime alimentaire du patient doit contenir des grains entiers, des œufs, des légumes, des fruits, des produits laitiers à faible teneur en matières grasses.

Dans les aliments, vous devez limiter la consommation de viande, poisson, caviar, champignons, légumineuses. De plus, il faut limiter la consommation: viandes fumées, marinades, anchois, chou-fleur, asperges, oseille, chocolat. Un tel régime entraînera une normalisation du poids corporel et réduira considérablement la charge sur les articulations lors de l'exacerbation de la goutte.

L'alcool et le tabagisme inhibent l'excrétion d'acide urique du corps. Par conséquent, ses cristaux se déposent davantage dans les articulations. À des fins de prévention, l'alcool, en particulier la bière, doit être complètement éliminé et arrêter de fumer. L'utilisation de thé, café, cacao n'est pas recommandée. En plus du régime, il vaut la peine de faire au moins une fois par semaine une journée de déchargement avec l'utilisation d'un produit mono.

Tout d'abord, les petites articulations sont affectées. Il convient donc d'accorder une attention particulière au développement de leur mobilité. L'attention doit être concentrée sur les zones où il y a des accès de douleur. Chaque jour, cela vaut la peine de faire de la gymnastique pour les articulations. Au début, ce sera inhabituel, car il devient de plus en plus difficile pour les articulations d'être mobiles à cause des dépôts. Il est recommandé d'être plus souvent en l'air et de se promener..

Victor

Il y a environ 30 ans, la première attaque du padagra s'est produite. Et il y a seulement 7 ans, il s'est diagnostiqué la goutte. Les médecins ont traité les ecchymoses et les entorses. L'essentiel ici est de comprendre comment l'acide urique se forme et comment il est excrété. Les protéines riches en purines sont la principale source d'acide urique. 12% des aliments sont métabolisés le reste. La pire chose dans la nourriture est le veau et le poisson rouge. En vieillissant, votre corps sera sensible aux aliments à faible teneur en purine. La pire chose qui augmente le métabolisme est l'alcool et le physique. charge. Particulièrement du métabolisme, les personnes avec l'augmentation de la masse musculaire souffrent. Qu'est-ce qui peut éteindre l'acide,
Bien sûr, alcalin. Par conséquent, mangez des aliments qui ont une page alcaline. Et les conséquences sont traitées avec des anti-inflammatoires et analgésiques.