MedGlav.com

  • Blessures

Répertoire médical des maladies

Radiculite. Causes, symptômes et traitement de la radiculite.

RADICULITE.


Radiculite se réfère aux maladies les plus courantes du système nerveux périphérique.
La radiculite est un processus inflammatoire dans lequel des faisceaux de fibres nerveuses qui s'étendent de la moelle épinière sont impliqués. Les racines nerveuses peuvent être altérées à la suite d'un mouvement imprudent ou d'une blessure. C'est aussi une sciatique.

La radiculite (ou radiculopathie) n'est pas une maladie, mais un terme. Ils signifient la totalité des symptômes: douleur dans la colonne cervicale, engourdissement, sensation de picotement, faiblesse musculaire.

Causes de la sciatique.

Dans 95% des cas, la sciatique est une manifestation d'ostéochondrose non traitée, et dans les 5% restants, elle est le résultat d'une lésion chronique de la colonne vertébrale; La raison de cette compression est diverses déformations de la colonne vertébrale, qui, à leur tour, peuvent être le résultat d'une ostéochondrose.
Le stress, l'infection, les troubles métaboliques, l'haltérophilie et les mouvements maladroits peuvent provoquer une crise de radiculite..

Les symptômes de la radiculite.

Le principal symptôme est la douleur. L'emplacement de la douleur dépend directement de l'emplacement de la blessure à la colonne vertébrale.
La radiculite se caractérise par de graves douleurs dans le dos et le cou, qui persistent à la fois pendant le mouvement et au repos.

La cause de la radiculite peut être l'ostéochondrose, l'hypothermie, les lésions de la colonne vertébrale, les mouvements brusques et même l'intoxication du corps à la suite d'une maladie infectieuse.

Il existe trois types de sciatique:

  • cervical,
  • thoracique et
  • lombaire.

La sciatique cervicale est caractérisée par une douleur intense à l'arrière de la tête et du cou. Tout mouvement de la tête exacerbe la douleur, par exemple lors de la toux. Des cas ont été notés lorsque les patients ont présenté des nausées, une perte auditive, des étourdissements, des changements de démarche.

Avec la radiculite cervicobrachiale, une douleur intense se produit dans les épaules, le cou et les bras. Avec poitrine - la douleur entoure la poitrine.

La radiculite lombo-sacrée est le type de radiculite le plus courant.
On l'appelle également sciatique. Dans ce cas, la douleur se produit dans la cuisse, le pied, les fesses. Elle survient dans le contexte de l'arthrite, des fractures de compression, des hernies, de la sténose vertébrale, etc...

Diagnostic de la radiculite.

Le diagnostic du syndrome est généralement complexe. Il comprend:
- une étude avec un médecin sur l'activité réflexe et la sensibilité,
- radiographie, qui permet d'établir le degré de changements dans la colonne vertébrale,
- L'IRM et la tomodensitométrie définissent la compression racine,
- électromyographie (EMG) - établir le degré de dommages aux fibres nerveuses
La radiculite ne peut être diagnostiquée que par un neuropathologiste basé sur les rayons X.

TRAITEMENT DE LA RADICULITE.


Traitement médical.
La tâche du traitement médicamenteux est de soulager l'inflammation, de réduire l'œdème des tissus sous-jacents et de réduire la douleur.

  • Antidouleurs et anti-inflammatoires sous forme de comprimés et d'injections.
    Par exemple, dans le groupe des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS): Movalis, Ortofen, Nimesulide, Voltaren, Ibuprofen, etc..
  • Antidouleurs, anti-inflammatoires et réchauffants.
    Localement, vous pouvez appliquer des onguents, des crèmes:
    Venin d'abeille ou de serpent, Teinture de poivre amer, "Sustamed" avec de la graisse d'ours, "Viprosal" contenant du venin de gyurza avec addition d'huile de sapin, de camphre et d'autres substances, vitamines du groupe V, etc..
    Après avoir appliqué le médicament, vous pouvez envelopper soigneusement une plaie avec un foulard en laine.
    Dans les 1-2 jours, il est important d'observer une paix totale. Mais ne les abusez pas

Les remèdes locaux, les analgésiques et les onguents chauffants pour la radiculite ne peuvent pas être suffisamment efficaces, car ils ne pénètrent pas dans les articulations et n'atteignent pas les terminaisons nerveuses.

  • Les procédures physiothérapeutiques, les bains, le chauffage et les massages donnent un bon résultat, cependant, ils doivent être utilisés avec une extrême prudence et uniquement sur recommandation d'un médecin..

Tout dépend de la cause de la radiculite. Si la douleur est causée par un spasme musculaire, un bain chaud peut soulager la condition et, au contraire, avec le processus inflammatoire, elle empire. Dans certains cas, le massage peut également faire plus de mal que de bien, en particulier le massage effectué par un non-professionnel.

Physiothérapie.
Il existe de nombreuses méthodes physiothérapeutiques qui améliorent la circulation sanguine dans les tissus adjacents à la racine, réduisent la douleur et améliorent la conduction des impulsions le long des fibres nerveuses..

Thérapie manuelle et massage .
Aide à soulager les blocs musculaires et les crampes musculaires.

IRT.
Acupuncture utilisant des effets sur les biologiquement actifs
les points aident à restaurer le processus de transmission des impulsions le long du nerf
fibres.

Thérapie par l'exercice .
L'activité physique dosée aide à restaurer
biomécanique normale de la colonne vertébrale et un stéréotype normal des mouvements. À l'aide d'exercices, il est souvent possible de supprimer la compression racine en raison de la redistribution des vecteurs de charge.
Les produits orthopédiques sont particulièrement importants dans le traitement et la prévention de la radiculopathie. Nous parlons de fixateurs de la colonne lombaire, de la poitrine et des corsets lombaires et des colliers orthopédiques.

La prévention de la radiculite est la prévention des blessures à la colonne vertébrale, de l'hypothermie et des courants d'air, un traitement rapide des maladies infectieuses. Les exercices de physiothérapie, la pratique de sports dans des limites raisonnables contribuent également à améliorer la santé du dos et servent à prévenir la radiculite.

Un ensemble d'exercices thérapeutiques pour la radiculite.


1. Mettez vos pieds ensemble. Prenez vos mains dans le "château" devant le corps. Levez vos mains, penchez-vous - inspirez. Revenez à la position de départ - expirez. Répétez 8-10 fois.
2. Jambes écartées, mains vers le bas. Penchez votre jambe fraîche et touchez votre genou - inspirez. Redresser - expirez. Répétez 5 fois.
3. Jambes écartées, bras à la taille. Inclinez le corps vers la gauche, en pliant la jambe droite au genou - expirez. Revenez à la position de départ - inspirez. 5 fois dans chaque sens.
4. Jambes écartées, la largeur du pied. Asseyez-vous. Étirez vos bras en avant - expirez. Redressez-vous, bras baissés - inspirez. Répétez 8-10 fois.
5. Allongez-vous sur le dos, les bras le long du torse. Soulevez la jambe gauche et le bras en même temps - expirez. 6-7 fois chaque jambe.
6. Agenouillez-vous avec vos paumes sur le sol. Soulevez la jambe gauche redressée, pliez-vous dans le bas du dos - expirez. Pour baisser - un souffle. 5-6 fois chaque jambe.
7. Jambes jointes, bras le long du torse. Passez doucement et en douceur de la pointe au talon, puis tenez-vous sur tout le pied. Les mains avancent simultanément - en avant, en arrière. Répéter 40-50 s.
8. Tenez-vous face à la chaise, placez le pied droit gauche sur le siège, mains sur la ceinture. Pliez la jambe gauche au genou - expirez, pliez - inspirez. Répétez 5 fois de suite, puis changez de jambe.
9. Asseyez-vous sur le bord de la chaise, penchez-vous avec les mains sur le siège I à l'arrière, ne pliez pas les genoux. Faire des «ciseaux» - bouger les jambes de haut en bas sans s'arrêter.

Radiculite (radiculopathie). Symptômes et nouveaux traitements de la radiculite

La radiculite (radiculopathie, du latin radicula - root) est une maladie du système nerveux périphérique humain qui survient à la suite d'une lésion, d'une inflammation ou d'un pincement des racines des nerfs rachidiens. La radiculite est une maladie répandue et touche plus de 10% de la population de plus de 40 ans..

Causes de la sciatique

Il convient de noter que la sciatique n'est pas une maladie indépendante. La radiculite (radiculopathie) est appelée un complexe de symptômes qui apparaissent lors de la compression ou de l'irritation des racines de la moelle épinière (un faisceau de fibres nerveuses provenant de la moelle épinière et allant vers les membres).

Dans environ 95% des cas, la cause de la radiculite est l'ostéochondrose dans diverses manifestations (hernie intervertébrale, ostéophytes, etc.). Dans d'autres cas, la sciatique est le résultat d'une lésion de la colonne vertébrale de longue date, de maladies des organes internes, de lésions inflammatoires des tissus vertébraux, de tumeurs du système nerveux périphérique, etc..

La cause la plus fréquente de radiculite (radiculopathie) est une hernie discale. Le disque situé entre les vertèbres, ayant une structure élastique, remplit des fonctions de dépréciation dans la colonne vertébrale. À la suite du développement de l'ostéochondrose, les processus dégénératifs des disques intervertébraux entraînent souvent des saillies (saillie locale du disque), puis des hernies intervertébrales. Une telle hernie peut comprimer et irriter les racines nerveuses voisines s'étendant de la moelle épinière, ce qui est à l'origine de la manifestation de divers symptômes de radiculite.

Les ostéophytes peuvent provoquer une irritation de la racine nerveuse, ainsi qu'une sténose spinale - un rétrécissement du canal rachidien ou des canaux foraminaux (ouvertures d'où sortent les nerfs rachidiens). La sténose foraminale est le plus souvent observée dans la région lombaire, ce qui provoque une compression des racines formant le nerf sciatique.

La compression, l'irritation et l'inflammation des racines nerveuses qui en résulte peuvent entraîner des douleurs chroniques à la fois directement dans le cou ou le bas du dos et dans une élimination importante le long des fibres nerveuses. De plus, avec la compression des racines, la conduction des fibres nerveuses peut être altérée, entraînant une sensation altérée (engourdissement, picotements ou brûlure) et une faiblesse musculaire dans les membres.

Le stress, un trouble métabolique, une infection, une hypothermie, une musculation peuvent provoquer une crise de radiculite..

Qu'est-ce que la sciatique? Quelles en sont les raisons? Comment traiter la sciatique?

Les causes et les symptômes de la radiculite et de nouvelles méthodes de traitement sont décrits par le doctorat. E.L. Shakhramanova, médecin du service de consultation externe de l'Institut de recherche en rhumatologie.

Symptômes de radiculite (radiculopathie). Types de radiculite

Les patients atteints de radiculite (radiculopathie) font face à divers symptômes: douleurs vaginales du cou aux bras et du bas du dos aux jambes, diverses perturbations ou changements de sensibilité (engourdissement, picotements, brûlure aux extrémités), diminution de la force musculaire dans certains muscles.

Les symptômes de la radiculite sont très divers, mais ils peuvent être combinés dans les groupes suivants:

  • Douleur (inconfort). La douleur avec la radiculite est différente - sourde et aiguë, périodique et constante, locale et - le plus souvent - avec irradiation. La douleur indique qu'il y a un effet néfaste sur les fibres nerveuses.
  • Violation de sensibilité. Avec la compression des racines, une violation de la conduction des influx nerveux est possible. En conséquence, la sensibilité peut être perturbée, engourdissement, brûlure, picotements dans les membres.
  • Faiblesse musculaire. Pendant la compression du nerf (hernie discale, ostéophyte ou autre), le flux d'impulsions est interrompu et le muscle cesse de fonctionner normalement. Avec une violation prolongée de la conduction normale des impulsions, une atrophie musculaire ou même une parésie flasque sont possibles.

Types de radiculite

Comme vous le savez, la colonne vertébrale est un organe segmenté qui se compose de:

  • sept vertèbres cervicales
  • douze vertèbres thoraciques
  • cinq vertèbres lombaires
  • cinq vertèbres sacrées (fusionnées)
  • trois à quatre vertèbres coccygiennes (fusionnées).

Selon l'emplacement des racines nerveuses affectées, une sciatique cervicale, thoracique ou lombaire est distinguée..

Sciatique cervicale (radiculopathie cervicale)

La sciatique cervicale est caractérisée par une douleur intense dans le cou et l'arrière de la tête, qui est aggravée par la toux et d'autres mouvements. Il y a une douleur à l'épaule, au bras. En plus de la douleur, des engourdissements, des picotements et la chair de poule peuvent être notés. Ces sensations peuvent capturer à la fois une partie du bras et le bras entier, ce qui dépend de l'emplacement de la hernie discale et de la racine nerveuse qui en souffre. De plus, une faiblesse musculaire dans la main, une faiblesse de la compression dans la main peuvent être notées..

Sciatique thoracique

La sciatique thoracique est causée par un pincement de la colonne thoracique. La douleur est localisée sur les nerfs intercostaux. La douleur avec la radiculite thoracique augmente avec le mouvement et la respiration profonde.

Comparée à la radiculite cervicale ou lombaire, la radiculite thoracique est rare. Mais, néanmoins, en présence de symptômes, la possibilité d'une telle variété de radiculite ne peut pas être complètement exclue, surtout s'il y a des antécédents de lésion de la colonne vertébrale.

Radiculite lombaire ou lombo-sacrée

Il s'agit du type de radiculite le plus courant. Les symptômes sont similaires à d'autres types de radiculopathie (douleur, sensations altérées et faiblesse musculaire). La zone de lésion correspond à la zone d'innervation, selon la zone de lésion, une douleur peut être observée dans les régions lombaire et fessière, les parties antérolatérale et antérieure de la cuisse, le long de la surface antéropostérieure de la jambe inférieure, à l'arrière du pied, du gros orteil, du muscle du mollet, de la cheville externe et du talon.

Le plus souvent, la cause de ce type de radiculite est les processus destructeurs des ligaments, des articulations de la colonne vertébrale, des disques intervertébraux (ostéochondrose, hernie discale, etc.). La sciatique lombo-sacrée est souvent chronique, avec des rechutes aiguës. La radiculite lombo-sacrée se caractérise par une douleur accrue lors de la marche et du torse.

Le syndrome douloureux le plus sévère avec radiculite est observé avec une compression du nerf avec des excroissances osseuses, des disques et d'autres tissus denses, par exemple une hernie intervertébrale. Lors de la compression avec des tissus plus mous - muscles et ligaments - la douleur et la dynamique de sa croissance sont moins prononcées.

Les types de radiculopathie les plus courants de la colonne lombaire sont:.

  • Lumbago (lumbalgie, "lumbago") est une douleur aiguë dans le bas du dos (bas du dos), se produit généralement avec un effort physique intense ou après, provoquée par une surchauffe et un refroidissement ultérieur du corps. L'attaque peut durer de plusieurs minutes à plusieurs heures et jours. Les principales causes de ce type de radiculopathie sont la surcharge des muscles de la région lombaire, la hernie lombaire ou le déplacement des vertèbres.
  • Sciatique (sciatique). Dans cette forme de radiculite, la douleur est localisée dans la fesse, à l'arrière de la cuisse et du bas de la jambe et peut atteindre le pied. Parfois, en plus de la douleur, une faiblesse musculaire est notée. Cela est dû aux dommages ou à l'irritation du nerf sciatique - le plus gros nerf du corps. Douleur avec sciatique - tir, comme un choc électrique, brûlure, picotements, "chair de poule" et engourdissement sont également possibles en même temps. La douleur peut être d'intensité variable: de légère à très intense, de sorte que le patient ne peut pas dormir, s'asseoir, se tenir debout, marcher, se pencher ou se retourner.
  • Ischialgie lombaire - douleur dans le bas du dos, irradiant (irradiant) vers la jambe ou les jambes. Dans ce type de radiculite, la douleur se propage principalement le long de la fesse et sur la surface postérieure de la jambe, sans atteindre les orteils, le plus souvent elle fait mal, brûle, augmente la douleur.

Les principales causes de radiculite lombaire (radiculopathie) sont: arthrite, altérations vertébrales dégénératives, sténose vertébrale, sténose foraminale, fracture par compression, hernie discale, protrusion discale, spondylolisthésis.

Pourquoi est-il important de traiter la sciatique

Si la sciatique ne commence pas à traiter à temps, elle peut évoluer vers une forme chronique. Ensuite, tout impact négatif, même mineur (dos gonflé, levée d'une lourde charge), ainsi qu'une infection, un mouvement imprudent ou même un stress nerveux - peuvent déclencher une crise de radiculite. Mais ce qui est encore plus dangereux, c'est que le développement ultérieur de la maladie qui cause la radiculite (ostéochondrose, sténose vertébrale, etc.) peut entraîner des conséquences très graves, jusqu'à l'invalidité. Ainsi, un prolapsus complet d'une hernie discale dans la région de la queue de cheval (la partie inférieure de la colonne lombaire) entraîne une paralysie des jambes et des pieds, une altération de la fonction des organes pelviens.

Les crampes musculaires, qui sont souvent à l'origine de radiculites, peuvent également entraîner de graves conséquences. Ils dégradent la nutrition des articulations de la colonne vertébrale, ce qui conduit à sa destruction, et nécessitent donc également un traitement. Si une crise aiguë de radiculite dure plusieurs jours et que les sensations d'engourdissement, de brûlure, de gorgée dans les extrémités s'ajoutent à la douleur, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Le neurologue établit un diagnostic de sciatique sur la base d'un examen détaillé du patient.

Traitement de la radiculite

La radiculite est traitée à la fois par des méthodes thérapeutiques et chirurgicales, en fonction de sa gravité. Les méthodes les plus couramment utilisées pour traiter la radiculite sont:

  • en cas de crise aiguë de radiculite, l'immobilisation est recommandée pendant plusieurs jours (de 2 à 5);
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont utilisés pour réduire la douleur;
  • relaxants musculaires - des médicaments qui détendent les muscles spasmodiques du dos, sont également utilisés pour la radiculite;
  • dans le traitement de la radiculite, la traction (traction vertébrale) est souvent utilisée, bien que du point de vue de la médecine factuelle, il n'y ait aucune preuve de son efficacité inconditionnelle;
  • des exercices de physiothérapie sont nécessaires, la physiothérapie et la thérapie manuelle donnent de bons résultats;
  • si l'attaque de la radiculite est causée par le stress, une correction psychologique, l'utilisation de sédatifs et d'antidépresseurs peut être nécessaire;

Le traitement de la radiculite peut être beaucoup plus efficace lors de l'utilisation du timbre anesthésique thérapeutique NANOPLAST forte, qui peut être utilisé à la fois indépendamment - pour les attaques légères, et en association avec d'autres médicaments - dans les cas plus graves.

Traitement de la radiculite à domicile à l'aide d'un patch médical NANOPLAST forte

Les médicaments utilisés dans le traitement thérapeutique de la radiculite, tels que les AINS, les relaxants musculaires et autres, atténuent certainement l'état du patient, mais une utilisation prolongée peut nuire au corps. Et avec certaines maladies du tractus gastro-intestinal, de nombreux médicaments sont généralement contre-indiqués. Mais à l'heure actuelle, il est possible de minimiser les effets secondaires et en même temps d'augmenter l'efficacité du traitement de la radiculite. Le médicament de nouvelle génération - le patch thérapeutique analgésique anti-inflammatoire NANOPLAST forte peut vous y aider..

Lors du traitement de la radiculite, le patch médical NANOPLAST forte montre dans de nombreux cas de très bons résultats:

  • vous permet de soulager la douleur et l'inflammation,
  • améliorer la circulation sanguine dans la zone touchée, ce qui assure la restauration active des tissus endommagés;
  • permet de réduire la dose d'analgésiques et d'anti-inflammatoires, et dans certains cas de les annuler complètement.

Avec la radiculite, le patch thérapeutique NANOPLAST forte est appliqué sur le cou, la région cou-épaule, le bas du dos ou la région intercostale - en fonction de la localisation de la douleur. Il est généralement recommandé d'utiliser le patch le matin à 12 heures, mais il est possible de l'utiliser le soir. La durée du cours de traitement de la radiculite avec un patch médical est de 9 jours

Une efficacité élevée, l'absence d'effets secondaires nocifs, à long terme (jusqu'à 12 heures!) L'effet thérapeutique, la facilité d'utilisation et le prix abordable font de NANOPLAST forte le traitement de choix pour la radiculite.

Radiculite

La radiculite est une maladie du système nerveux caractérisée par des dommages aux racines de la moelle épinière.

Les racines vertébrales forment des fibres nerveuses qui régulent le fonctionnement de tous les systèmes du corps. La symptomatologie de la maladie est déterminée par le niveau d'endommagement de ces fibres..

Selon des études statistiques, la radiculite affecte chaque huitième habitant de la planète de plus de 40 ans. Le groupe à risque pour le développement de la maladie comprend également les athlètes professionnels et les personnes ayant un travail intellectuel dont le travail est associé à une position assise prolongée.

Types de radiculite

Les types de maladies suivants se distinguent en fonction de la localisation du processus inflammatoire:

  • Sciatique cervicale, qui survient à la suite d'un pincement de la racine de la moelle épinière dans la colonne cervicale. Dans la plupart des cas, sa partie inférieure est affectée. Pour ce type de maladie, la douleur ou l'engourdissement de chaque côté du cou et du cou est caractéristique. La perte de sensation ou de douleur peut se propager aux épaules, aux bras. Aux stades avancés, la sciatique cervicale provoque une faiblesse et une atrophie des membres supérieurs. Les patients se plaignent parfois d'un inconfort sévère derrière le sternum et dans le haut de l'abdomen, qui augmente en tournant la tête, en toussant ou en bougeant le corps. Des hoquets, des étourdissements et une perte auditive sont possibles;
  • Sciatique thoracique, qui se développe à la suite de changements dégénératifs dans les articulations vertébrales costales en raison de la destruction des disques intervertébraux. La douleur dans la poitrine est aiguë et est perçue par les patients comme un «lumbago». La sciatique thoracique se manifeste souvent sous la forme d'une névralgie intercostale. Dans le même temps, la douleur est localisée à l'avant de la poitrine et entre les omoplates, et est donnée à la tête, au visage et aux mains. Une telle sciatique associée à une névralgie intercostale peut présenter des signes de pathologie pulmonaire ou une crise d'angine de poitrine;
  • Sciatique lombaire (lumbago), provoquée par un dur travail physique et une hypothermie. Parfois, le «lumbago» se produit même avec des mouvements imprudents et s'accompagne de douleurs aiguës au bas du dos, s'étendant jusqu'aux fesses et se propageant le long du bord extérieur de la jambe, entraînant un engourdissement. En règle générale, les premières crises de radiculite lombaire durent plusieurs minutes et passent de leur propre chef. À l'avenir, elles peuvent être aggravées et répétées beaucoup plus souvent. La sciatique lombaire provoque une hypertonie musculaire, qui peut entraîner une courbure de la colonne vertébrale;
  • Radiculite sacrée (sciatique), qui survient avec le syndrome radiculaire lombaire et se caractérise par un pincement des racines formant le nerf sciatique. La maladie s'accompagne de douleurs sévères et prolongées s'étendant du bas du dos et du sacrum le long de l'arrière de la jambe. Dans le même temps, le patient ne peut pas plier complètement le membre et éprouve des inconvénients lors de la marche..

Causes de la sciatique

La cause la plus fréquente de radiculite est l'ostéochondrose, dans laquelle certains changements dégénératifs se produisent dans les tissus de la colonne vertébrale dans l'ordre suivant:

  • Premièrement, les disques de cartilage intervertébral deviennent moins élastiques;
  • Deuxièmement, les spasmes musculaires augmentent la pression, ce qui réduit l'écart entre les deux vertèbres;
  • Troisièmement, les sels se déposent à la jonction des disques intervertébraux altérés avec les vertèbres;
  • Quatrièmement, les protubérances qui en résultent exercent une forte pression sur les racines nerveuses.

En règle générale, la sciatique se développe fortement lors de la levée de poids, de mouvements brusques ou maladroits, de blessures au dos, d'hypothermie, de stress, d'infections, d'intoxications ou de troubles métaboliques.

Les symptômes de la radiculite

Le principal symptôme de la radiculite est une douleur aiguë, qui s'intensifie à chaque mouvement. Les patients se plaignent d'une perte totale ou partielle de sensation dans le nerf affecté.

Les symptômes de la radiculite comprennent également des étourdissements, une perte auditive, une faiblesse musculaire, une perte d'équilibre lors de la marche, causée par une perturbation de l'apport sanguin au cerveau.

La maladie peut être accompagnée d'un dysfonctionnement de la vessie et du tractus gastro-intestinal (le plus souvent observé avec une radiculite sacrée).

Diagnostic de la radiculite

Seul un neurologue peut diagnostiquer cette maladie. Pour confirmer le diagnostic, il peut orienter le patient vers des études complémentaires:

  • tests sanguins et urinaires;
  • densitométrie;
  • examen échographique des organes de l'espace rétropéritonéal, du bassin et de la cavité abdominale;
  • scintigraphie de la colonne vertébrale;
  • résonance magnétique et tomodensitométrie;
  • Radiographie de la colonne vertébrale dans les projections latérales et directes du bassin et de l'articulation de la hanche, ainsi que d'autres parties du squelette (si indiqué).

Traitement de la radiculite

Le traitement de la radiculite est un complexe de procédures médicales et physiothérapeutiques visant non seulement à éliminer la douleur, mais aussi à restaurer le fonctionnement normal des vertèbres.

Le traitement de la maladie doit être effectué dans un environnement convivial pour le patient. Dans le traitement de la radiculite, il doit assurer la paix. L'endroit sur lequel il se trouve ne doit pas se plier, donc un bouclier dur est placé en dessous. Le patient doit limiter le mouvement de l'endroit de la colonne vertébrale où l'inflammation de la racine de la moelle épinière s'est produite. Pour ce faire, le médecin peut recommander un corset de fixation dur, mais vous ne pouvez pas le porter plus de 3 heures par jour.

Pour réduire la douleur, on prescrit aux patients un traitement anti-inflammatoire non stéroïdien. Si les douleurs sont caractérisées par une intensité accrue, les analgésiques sont administrés par voie intramusculaire, s'ils sont faibles, ils utilisent des bougies ou des comprimés de médicaments. À l'hôpital, pour arrêter la douleur, le médecin peut effectuer un blocage à la novocaïne du nerf endommagé.

Efficace dans le traitement de la radiculite et les méthodes locales, qui incluent l'utilisation de patch au poivre, des onguents anti-inflammatoires et chauffants aux huiles essentielles, du venin d'abeille et de serpent.

En milieu stationnaire ou ambulatoire, l'acupuncture et la physiothérapie peuvent être prescrites aux patients. Après soulagement de la douleur, une traction vertébrale est parfois nécessaire. Cette procédure est réalisée exclusivement dans un hôpital par un professionnel qualifié..

Pour éliminer la sciatique, des exercices de physiothérapie et des massages sont utilisés efficacement, ainsi qu'une thérapie manuelle. Cependant, avant de commencer les cours, le patient doit consulter un neurologue et subir un examen aux rayons X pour exclure une hernie discale, car la thérapie manuelle peut provoquer sa séparation.

Prévention de la radiculite

Pour prévenir le développement de la maladie, il est recommandé:

  • effectuer régulièrement des complexes d'exercices physiques visant à développer un corset musculaire;
  • éviter l'hypothermie et les séjours prolongés en position inclinée;
  • limiter la charge sur la colonne vertébrale et le bas du dos;
  • perdre du poids.

Pourquoi survient et comment traiter efficacement la sciatique

Description et raisons

La radiculite est une maladie secondaire et survient généralement dans le contexte d'autres pathologies du système musculo-squelettique. Le plus souvent, son développement est précédé d'une ostéochondrose, moins souvent d'une hernie intervertébrale. En raison de lésions dégénératives des vertèbres, un pincement de la racine nerveuse peut survenir, suivi d'une inflammation. L'œdème résultant d'une inflammation aggrave encore le pincement de la racine.

La maladie n'a pas de différences entre les sexes: les hommes et les femmes tombent souvent malades.

Les causes de la radiculite aiguë sont multiples:

  • exacerbation de la maladie sous-jacente;
  • blessures à la colonne vertébrale;
  • hypothermie;
  • mouvements brusques de la colonne vertébrale (flexion, extension, virages);
  • musculation.

Signes et symptômes

Avec une exacerbation de la radiculopathie, le principal symptôme sera l'apparition de douleurs pouvant durer plusieurs jours ou plus. Sa localisation dépend directement du niveau de dommages à la racine nerveuse. La radiculite est de trois types:

  1. Cervicobrachial. Elle se caractérise par un symptôme de douleur dans le cou, l'arrière du cou, le haut du dos. Peut irradier vers le membre supérieur.
  2. Thoracique. Un type de maladie assez rare, caractérisé par l'apparition de douleurs dans les muscles intercostaux, le long des nerfs du même nom. Peut s'intensifier si vous respirez profondément ou lorsque vous tournez le corps.
  3. Lumbosacral. Il survient le plus souvent, ce qui est associé à une charge élevée de cette colonne vertébrale. Dans ce cas, le symptôme de douleur est localisé dans la région lombaire et irradie vers la fesse, la cuisse ou le bas de la jambe. La douleur diminue si la jambe est pliée et est provoquée par des virages brusques du corps ou par la flexion et l'extension de la colonne vertébrale.

Spécifique à la douleur avec radiculite est qu'elle s'intensifie avec le mouvement. Et cela peut également diminuer si vous prenez une position forcée dans laquelle le nerf affecté ne s'étirera pas.

En plus de l'apparition de la douleur, la maladie se caractérise par une violation de la sensibilité dans la zone d'innervation du nerf affecté. Cela se manifeste par un engourdissement, une sensation de "ramper", de brûlure.

En plus des troubles de la douleur et de la sensibilité, une tension musculaire apparaîtra dans la zone de l'innervation affectée.

Votre médecin peut également vérifier les symptômes de tension pathognomonique pour établir un diagnostic. Ce sont des symptômes tels que Neri, Lasega, Matskevich. Ils sont basés sur l'identification de spasmes musculaires et une diminution de la longueur de la fibre nerveuse due au pincement de la racine.

Règles de traitement

Les premiers soins dans le traitement de la radiculite consistent à limiter les mouvements brusques, le patient doit prendre la position la plus douce. Pour ce faire, il est nécessaire de mettre une base rigide sous le matelas afin d'éviter la déviation de la colonne vertébrale, et d'observer le repos au lit.

Pour prescrire un traitement supplémentaire, vous devez contacter un médecin qui sélectionne individuellement un schéma et une méthode de traitement en fonction de l'évolution de la maladie et de la pathologie associée. Après avoir consulté un médecin, vous pouvez traiter cette maladie à la maison..

Le traitement médicamenteux peut soulager les symptômes de la douleur et améliorer considérablement la condition. Lors d'une crise aiguë, un groupe d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) est généralement prescrit comme traitement anesthésique et anti-inflammatoire. Ces fonds existent sous différentes formes de déblocage:

  1. Comprimés. Compte tenu de la disponibilité et de la facilité d'utilisation, c'est avec eux que le traitement est généralement démarré. Les agents oraux comprennent l'ibuprofène, le diclofénac et l'indométhacine. Il convient de rappeler qu'ils ne peuvent être pris qu'en l'absence de pathologie du tractus gastro-intestinal. La quantité de médicament à prendre dépend principalement de l'intensité du syndrome douloureux, mais généralement 2 comprimés suffisent pour arrêter la douleur.
  2. Injection Sous forme d'ampoules, des AINS non sélectifs, tels que le Dicloberl, et des inhibiteurs COX sélectifs sont disponibles. Il s'agit notamment de Movalis, Ksefokam. Une caractéristique est l'absence d'effet pathologique sur la muqueuse gastrique, ce qui permet de les prendre pour des maladies du tube digestif. Attribuer 1 ampoule par voie intramusculaire, l'effet analgésique se manifeste assez rapidement (dans les 15 minutes).
  3. Onguents et gels. Comme méthode supplémentaire, des AINS à usage externe peuvent être utilisés. Par exemple, onguent "Nurofen" ou "Voltaren" gel. Vous pouvez les utiliser à la maison.

Cependant, les analgésiques ne sont qu'une ambulance pour la radiculite, et il est impossible de guérir la maladie de cette façon. Afin de se débarrasser de la sciatique, il est nécessaire d'influencer la maladie sous-jacente, ce qui a conduit au développement de symptômes. Le choix de la méthode de traitement dépendra du cas particulier, et les tactiques de gestion doivent être déterminées en collaboration avec un neuropathologiste.

En dehors d'une crise aiguë, des médicaments sont prescrits pour améliorer les processus métaboliques du cartilage et ralentir la destruction des vertèbres. Par exemple, la pommade Chondroxide ou Dolobene.

Si vous ne traitez pas la sciatique

Le plus souvent confronté à la chronicité de la maladie: les crises seront répétées plus souvent, en alternance avec des périodes de rémission. Il convient de rappeler qu'il est toujours plus difficile de se remettre d'une pathologie chronique..

Le processus inflammatoire de la racine nerveuse peut aller jusqu'à la fibre nerveuse. De plus, pendant longtemps, le processus actuel conduit à une perturbation de l'innervation des muscles correspondants avec leur atrophie subséquente et à une limitation de la mobilité dans la colonne vertébrale. Cela affecte considérablement la qualité de vie et, dans certains cas, peut même conduire à un handicap..

Vidéo "Symptômes et traitement de la radiculite"

Dans cette vidéo, le médecin parlera des symptômes et des méthodes de traitement de la radiculite..

Qu'est-ce que la sciatique et comment la traiter

La radiculite est une maladie grave qui affecte le système nerveux humain. Il se produit dans le contexte du processus inflammatoire dans les racines vertébrales. Le plus souvent, les changements pathologiques affectent les régions thoracique, cervicothoracique et lombaire. Un effort sérieux peut provoquer une exacerbation de la douleur.

Au fil du temps, une déformation du disque se produit dans la colonne vertébrale, ce qui aggrave considérablement l'évolution de la maladie. Si les premiers signes de pathologie apparaissent, vous devez immédiatement contacter votre médecin.

Développement de la maladie

La colonne vertébrale est une formation flexible composée de 33 à 34 vertèbres individuelles. Ils sont interconnectés par des disques, processus, arcs et appareils ligamentaires spécifiques. Le long de tout le pilier se trouve la moelle épinière.

Avec certaines maladies du système musculo-squelettique, le tissu osseux d'une personne est détruit, en raison de quoi la distance entre les disques intervertébraux diminue, ils commencent à se frotter les uns contre les autres. Tout cela conduit au fait que la taille des ouvertures intervertébrales est considérablement réduite.

Pour cette raison, les nodules de la moelle épinière commencent à entrer en contact avec les ostéophytes. En même temps, les terminaisons nerveuses sont retenues, la personne est obligée de subir une douleur insupportable sévère. Lumbago affecte le plus souvent les épaules et les jambes..

Les causes

La radiculite est une maladie grave du système musculo-squelettique, qui provoque une gêne grave pour le patient. Lorsque les premiers signes de cette pathologie apparaissent, consultez votre médecin dès que possible.

Les facteurs suivants sont capables de provoquer le développement d'une radiculite:

  • Les hernies discales sont des excroissances sur les vertèbres qui provoquent leur usure. Le plus souvent diagnostiqué chez les jeunes patients;
  • Modifications dégénératives des os: spondylarthrite, ostéochondrose, spondylarthrite, spondylolisthésis. De ce fait, l'espace entre les disques est sensiblement rétréci, ce qui entraîne des frictions entre eux. Cela provoque un syndrome radiculaire, lorsque la terminaison nerveuse se divise entre eux;
  • Néoplasmes près de la colonne vertébrale - hématomes, épendymomes, métastases osseuses, méningiomes;
  • Herpès zoster - perturbe le travail des terminaisons nerveuses;
  • Maladie de Lyme et abcès;
  • Blessure vertébrale sévère;
  • Charge mal répartie sur la colonne vertébrale.

Variétés

Afin de prescrire un traitement efficace et sûr pour la radiculite, le médecin doit déterminer à quel type il appartient. Pour cela, un diagnostic étendu est effectué, vous devez également collecter un historique détaillé.

À l'heure actuelle, les types de lésions suivants sont le plus souvent diagnostiqués chez les patients:

  1. Sciatique cervicale - caractérisée par de fortes sensations douloureuses dans le cou, qui sont amplifiées de manière significative par tout mouvement. De plus, le patient se plaint d'une démarche tremblante, d'une perte auditive, de vertiges.
  2. La sciatique thoracique est une pathologie qui peut être reconnue par une forte douleur lancinante localisée dans la poitrine.
  3. Sciatique lombo-sacrée - une forte douleur survient chez le patient pendant la flexion. En même temps, l'inconfort peut se propager à n'importe quel point du corps - tout dépend de la partie de la colonne vertébrale endommagée.

Symptômes

Aux stades initiaux du développement de la radiculite, cette pathologie peut être facilement confondue avec des varices, des lésions des organes internes, une exacerbation de maladies chroniques. Toutes ces pathologies sont également caractérisées par la survenue du zona. Diagnostiquer la radiculite vertébrale par les manifestations suivantes:

  • Sensations douloureuses fortes qui se produisent avec tout mouvement des membres;
  • Fortes attaques sans cause de douleur;
  • Plier les jambes lorsqu'une personne veut se lever;
  • Lumbago pointu en toussant ou en éternuant;
  • Gêne accrue lors de l'inclinaison ou de l'inclinaison de la tête;
  • Transpiration excessive;
  • Pâleur de la peau;
  • Pour augmenter tout l'inconfort la nuit;
  • Réduit la douleur au repos.

Diagnostique

Pour que le patient se débarrasse de la douleur dans les plus brefs délais, il doit subir un examen complet. Uniquement sur la base de ses résultats, le spécialiste pourra faire le bon choix, après quoi il sélectionnera le schéma d'exposition le plus adapté.

En règle générale, l'examen des patients atteints de radiculite comprend:

  • Une collection détaillée d'anamnèse;
  • Détermination de l'activité réflexe et de la sensibilité;
  • L'électromyographie est une procédure par laquelle il est possible de déterminer le degré de dommage aux terminaisons nerveuses;
  • CT, IRM - procédures pour déterminer la présence de nerfs bloqués, leur localisation;
  • La radiographie est une méthode de recherche qui aide à déterminer les changements dégénératifs de la colonne vertébrale..

Méthode de traitement

Pour que la radiculite recule le plus rapidement possible, il est nécessaire d'aborder de manière globale le traitement de cette pathologie. Il est très important de contacter dès que possible un professionnel de santé qualifié, qui sélectionnera le schéma thérapeutique le plus efficace. En règle générale, le traitement de la radiculite comprend les activités suivantes:

  1. La prise de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens - peut réduire la douleur;
  2. Repos complet - l'exclusion de l'activité physique pendant plusieurs jours accélère considérablement le processus de récupération;
  3. Thérapie avec relaxants musculaires - médicaments qui arrêtent les spasmes. Avec la radiculite, ils restaurent les terminaisons nerveuses bloquées;
  4. Traction - une procédure d'étirement de la colonne vertébrale, grâce à laquelle il est possible d'augmenter l'espace entre les disques;
  5. Correction psychologique - consiste à prendre des antidépresseurs et des sédatifs, grâce auxquels il est possible d'établir le travail du système nerveux;
  6. Exercices de physiothérapie - vous permettent d'établir une circulation sanguine dans tout le corps, ce qui affecte positivement la colonne vertébrale;
  7. Thérapie manuelle et physiothérapie - procédures qui renforcent le corps, augmentent sa vitalité.

Pour vous débarrasser de la sciatique en peu de temps, vous devez contacter votre médecin dès que possible. Un spécialiste pourra choisir les médicaments les plus adaptés et les plus efficaces pour vous, grâce auxquels vous vous débarrasserez des douleurs en quelques jours.

Traitement avec des recettes folkloriques

Faire face aux stades initiaux de la radiculite aidera les méthodes de traitement alternatif. Ils sont testés depuis des siècles, leur efficacité est confirmée par de nombreuses revues. Gardez à l'esprit qu'avant de commencer une telle thérapie, il est préférable de consulter votre médecin - il doit évaluer l'état de la colonne vertébrale, afin de déterminer si certains composants du médicament sélectionné affecteront votre corps..

Les recettes les plus populaires sont:

  • Le bouillon de sureau est l'un des remèdes les plus efficaces contre la radiculite. Pour le préparer, vous devez verser 2-3 cuillères à soupe de baies séchées avec 2 tasses d'eau bouillante, après quoi elles continuent à chauffer à feu doux pendant 10 minutes. Après ce temps, le bouillon est insisté pendant environ une heure, filtré et versé dans un récipient en verre. Le médicament est pris dans 100 ml avant chaque repas.
  • Lorsque les premiers signes de radiculite apparaissent, il est nécessaire de commencer à faire des compresses spéciales. Avec leur aide, il est possible de réchauffer le dos, de sorte que les terminaisons nerveuses bloquées commencent à se dilater. Gardez à l'esprit qu'il s'agit d'une méthode d'exposition radicale - avant de commencer le traitement, vous devez absolument consulter votre médecin. Pour vous réchauffer, vous pouvez utiliser des corsets et des ceintures spéciaux.
  • Frotter le dos avec une teinture de poivre noir aidera à se débarrasser de l'inconfort dans le dos. Pour le préparer, vous devez prendre 100 ml de vodka, qui ajoutent 10 grammes de piment de la Jamaïque. Laissez la teinture pendant une semaine dans un endroit sombre, puis utilisez la solution préparée pour frotter le dos.

Exercices thérapeutiques pour la radiculite

Afin de prévenir les rechutes fréquentes de radiculite, il est nécessaire de pratiquer une activité physique. Des exercices physiques spéciaux contribuent à la normalisation de la circulation sanguine dans le corps, grâce à laquelle les fibres nerveuses fonctionnent normalement. Les exercices physiques les plus importants sont:

  1. Rassemblez vos jambes, les mains devant le corps serrées dans la serrure. Soulevez-les, pliez - revenez à la position de départ;
  2. Mettez vos pieds à la largeur des épaules, mettez vos mains sur votre taille. Faites des penchants dans différentes directions jusqu'à ce que des sensations douloureuses apparaissent;
  3. Allongez-vous sur le dos, placez vos mains le long du corps. Soulevez votre bras et votre jambe gauche, puis changez pour le côté droit;
  4. Mettez-vous à genoux dans la position du chat, pliez le dos, soulevez alternativement vos jambes gauche ou droite;
  5. Tenez-vous debout, placez vos mains le long du corps. Transférez doucement le poids corporel des orteils au talon, répétez cet exercice aussi souvent que possible;
  6. Asseyez-vous sur le bord de la chaise, mettez vos mains derrière votre dos, tout en gardant vos jambes à angle droit. Faites des ciseaux d'exercice.

Prévoir

Avec un diagnostic rapide et un traitement complet et complet, le résultat de la radiculite est toujours favorable. Il est très important de fournir à une personne une thérapie complète, grâce à laquelle vous pourrez éliminer complètement la probabilité de rechute.

Si vous ignorez le danger de cette maladie, le risque de crise cardiaque ou d'ischémie médullaire augmente considérablement. Il peut également y avoir une violation de l'activité motrice et de la sensibilité des membres..

La prévention

Pour réduire le risque de récidive de radiculite, toutes les mesures préventives doivent être suivies. Il est très important de porter une attention particulière à la posture - cela peut être fait en renforçant le corset musculaire, en portant des appareils spéciaux. Grâce à cela, vous pourrez réduire la charge sur la colonne vertébrale, ainsi que rétablir son fonctionnement normal.

De nombreux experts recommandent aux patients d'utiliser des matelas spéciaux, de placer de petits rouleaux sous le dos et le cou.

Faites régulièrement de l'exercice afin de développer vos muscles. La gymnastique spéciale est d'une importance capitale. Vous pouvez faire un durcissement, ce qui augmente les capacités immunitaires du corps. De plus, cela le préparera à une éventuelle hypothermie..

Essayez de mener une vie saine, qui affecte favorablement le travail de tous les organes et systèmes. Avec une approche intégrée de la prévention, le risque de rechute sera extrêmement faible.

Radiculite

Radiculite - (radicule latine - racine) - dommages aux racines de la moelle épinière, provoquant des troubles moteurs, autonomes et douloureux. La radiculite se manifeste par une douleur intense, une diminution de la force musculaire, des réflexes et de la sensibilité dans la zone innervée par le nerf spinal affecté. Le diagnostic de radiculite est réalisé par radiographie, TDM et IRM de la colonne vertébrale, selon les indications, la myélographie et la ponction lombaire sont possibles. Dans le traitement, des analgésiques et des anti-inflammatoires, des blocages, des procédures physiothérapeutiques, des techniques manuelles, la traction vertébrale, des exercices de physiothérapie et des massages sont utilisés..

informations générales

Radiculite - (radicule latine - racine) - dommages aux racines de la moelle épinière, provoquant des troubles moteurs, autonomes et douloureux. Les facteurs étiologiques de la radiculite sont les modifications dégénératives et dystrophiques de la colonne vertébrale, telles que l'ostéochondrose, la spondylose déformante, ainsi que diverses anomalies de la colonne vertébrale (sacralisation, spondylolisthésis, côtes supplémentaires, aplasie vertébrale). L'hypothermie, les traumatismes, les infections (grippe, tuberculose, syphilis, méningite cérébrospinale), ainsi que les formes radiculaires de maladies neurovirales (encéphalite à tiques, etc.) peuvent également provoquer des processus inflammatoires dans la colonne vertébrale..

Le syndrome douloureux avec radiculite peut survenir à la suite d'une levée de poids, d'un mouvement maladroit, d'une infection ou du rhume, lorsqu'il y a étirement ou rupture de l'anneau fibreux du disque, le disque gélatineux s'étend au-delà de ses frontières et une hernie intervertébrale se forme à sa place. Souvent, un disque allongé ou des ostéophytes compriment non seulement la racine vertébrale, mais aussi les membranes et les tissus voisins, qui à leur tour constituent une source supplémentaire de douleur. De plus, deux autres facteurs jouent un rôle dans sa pathogenèse: la dyscalgie et la douleur tonico-musculaire.

Classification de la radiculite

Selon la topographie du processus inflammatoire, la radiculite est divisée en plusieurs formes: lombo-sacrée, thoracique, cervicale, qui à leur tour peuvent être chroniques ou aiguës.

De plus, on distingue la radiculite primaire (toxique, d'origine infectieuse) et secondaire, provoquée par des anomalies de la colonne vertébrale et de la moelle épinière. Avec la méningoradiculite, le processus inflammatoire se développe simultanément dans les racines du nerf spinal. et les membranes de la moelle épinière.

Les symptômes de la radiculite

Les principaux symptômes de la radiculite sont la douleur, une diminution des réflexes, une perturbation partielle de la sensibilité, des troubles autonomes. Les premiers accès de douleur associés à une déchirure de l'anneau fibreux du disque intervertébral sont diffus (ressemblent à des «myosites» ou des «maux de dos»). Et seulement avec la formation d'une hernie discale, qui comprime la racine, un syndrome radiculaire se forme lorsque des sensations de picotements et d'engourdissement apparaissent. Dans la zone de la racine affectée, une innervation se développe et, par conséquent, une diminution ou une absence totale de sensibilité (température, tactile et douleur). Au fil du temps, la faiblesse des muscles situés dans la zone racinaire affectée, jusqu'à leur atrophie complète, augmente..

Les symptômes de la radiculite primaire (étiologie infectieuse et toxique) sont des manifestations correspondant à la maladie qui a provoqué la radiculite (dans le cas des infections virales respiratoires aiguës - fièvre, frissons, etc.). Avec la radiculite lombo-sacrée, la localisation de la douleur, aggravée par la marche et la toux, est possible dans la région lombaire, le bas de la jambe, la cuisse ou le pied. Au stade initial, la maladie se manifeste sous forme de lumbago, de lumbalgie et d'ischialgie lombaire.

Le principal symptôme du lumbago est une douleur soudaine au bas du dos qui survient à la suite d'une levée de poids, d'un mouvement maladroit ou d'une hypothermie. Dans l'initiation de la douleur, l'irritation des récepteurs de l'anneau fibreux du disque ou la subluxation des articulations intervertébrales joue un rôle. Mobilité limitée dans la colonne lombaire, le tonus des muscles lombaires est augmenté, ils sont douloureux à la palpation. Dans la plupart des cas, une douleur intense («mal de dos») ne permet pas aux patients d'être debout ou de marcher.

La lumbalgie est une douleur sourde de nature subaiguë dans la région lombaire. Revient souvent. Position assise difficile, marche et mouvements dans le bas du dos. Dans certains cas, les symptômes de tension (Laseg, Wasserman) sont faiblement positifs. Avec l'ischialgie lombaire, la douleur dans la région lombaire (aiguë et subaiguë) irradie vers une jambe ou les deux. Des troubles neuromusculaires, végétatifs-vasculaires et trophiques se développent dans le membre inférieur. Il y a une augmentation du tonus des muscles du bas du dos, une limitation des mouvements et l'alignement de la lordose lombaire.

Pour soulager partiellement la douleur due à la radiculite, les patients adoptent une position «protectrice»: ils s'assoient les jambes pliées sous eux et mettent leurs mains sur le lit, ou s'allongent avec un oreiller sous le ventre. La démarche change: en mouvement, les patients essaient de s'appuyer principalement sur une jambe saine. Très souvent, il y a une augmentation du tonus des muscles lombaires, une scoliose antalgique, moins fréquemment une cyphose. À la palpation, les points paravertébraux dans la région lombaire, la cuisse postérieure, la fosse poplitée, le talon (point Gar) et le milieu du pied (spondylarthrite ankylosante) deviennent douloureux, et c'est presque le complexe symptomatique déterminant de la radiculite lombo-sacrée.

Les premiers symptômes de la radiculite cervicale sont des douleurs au cou (unilatérales), une position forcée de la tête (torticolis hypoplasique), une augmentation du tonus des muscles cervicaux, une lordose pathologique du cou. La douleur augmente avec la toux, les éternuements et tout mouvement de la tête. Avec la formation d'une hernie du disque et la compression des racines, la douleur s'étend également au bras (sections proximales), à la surface antérieure de la poitrine ou de l'omoplate. Il y a une diminution des réflexes profonds et des paresthésies (dans les parties distales du bras). La douleur causée par la radiculite peut s'aggraver la nuit, dans de tels cas, les patients sont obligés de marcher pendant une longue période, "secouant" un bras endolori.

Le développement de la radiculite thoracique commence par des symptômes réflexes-irritatifs (douleur des points paravertébraux, troubles musculaires toniques). Au stade radiculaire de la radiculite thoracique, des troubles de la sensibilité au niveau des racines atteintes, des troubles moteurs (parésie des extenseurs des doigts et de la main en général) se manifestent. Dans les cas où le processus inflammatoire affecte les formations sympathiques de la main, des troubles végétatifs-vasculaires (gonflement, transpiration, coup de froid) sont observés. Peut-être le développement du syndrome spondylocoronaire. Elle se manifeste par des douleurs dans la région du cœur lors de la flexion et de l'extension du torse, des courbures, etc. De telles douleurs sont difficiles à traiter avec des agents d'expansion coronaire conventionnels..

Complications de la radiculite

Les dommages aux racines vertébrales et la formation d'une hernie des disques intervertébraux peuvent entraîner une compression (ou un blocage) des grosses veines radiculaires et des artères radiculomédullaires. Une diminution du débit sanguin peut entraîner le développement d'une ischémie de diverses étiologies et, par conséquent, un infarctus de la moelle épinière, dans lequel les fonctions sensibles et motrices d'une personne sont altérées. Dans cette condition, il est possible de déterminer le groupe d'incapacité.

Diagnostic de la radiculite

L'examen radiographique de la colonne vertébrale avec diverses formes de radiculite révèle généralement une ostéochondrose, ce qui est assez fréquent. Par conséquent, l'examen doit être détaillé. Afin d'exclure les processus destructeurs de la colonne vertébrale, un spondylogramme est affiché. Cependant, il n'est pas en mesure de vérifier l'étiologie discogénique de la maladie. Avec la radiculite lombo-sacrée, une ponction lombaire est réalisée, qui détecte une légère augmentation de la teneur en protéines.

Pour que l'étiologie de la radiculite soit reconnue, une étude approfondie des antécédents médicaux, de la clinique, ainsi qu'une grande quantité de données paracliniques (test sanguin clinique, myélographie, spondylogramme, examen du liquide céphalorachidien, IRM et TDM de la colonne vertébrale, etc.) doivent être notées, en règle générale, avec une sciatique discogène, seules une ou deux racines souffrent. Et en cas de radiculite mammaire, l'ostéochondrose vertébrogène doit être exclue, ici la raison de la compression des racines est cachée dans d'autres maladies. De plus, la sciatique doit être différenciée de la myosite aiguë des muscles du dos.

Traitement de la radiculite

Le traitement est effectué par un vertébrologue ou un neurologue. La principale triade dans le processus de traitement est l'immobilisation vertébrale (lit dur), la chaleur et les analgésiques (diclofénac, indométacine, etc.). Il vous permet d'abord d'arrêter l'aggravation de la douleur. En cas de radiculite hyperalgique, une administration intramusculaire d'analgésiques (amidopyrine + butadione, métamizole sodique) doit être ajoutée. Agents recommandés et localement irritants - plaque de poivre, frottement. La physiothérapie, le blocage musculaire spasmodique, la traction sont d'une grande importance dans le traitement de la radiculite. Après l'élimination partielle du syndrome douloureux, une thérapie par l'exercice, un massage et une thérapie manuelle doivent être ajoutés. En cas de syndrome ischialgique lombaire prolongé, des injections de vitamines B sont prescrites aux patients. L'utilisation de vitamine B12 à fortes doses a un effet analgésique prononcé. Dans les cas graves, des blocages de novocaïne (avec vitamine B12, hydrocortisone, etc.) ou des perfusions intraveineuses de diazépam, diphenhydramine, aminophylline sont possibles.

En cas de douleur persistante (indépendamment de 3-4 mois de traitement), il est recommandé de proposer au patient une chirurgie vertébrale (ablation de la hernie intervertébrale). Une indication obligatoire pour la chirurgie de la radiculite peut être la sciatique paralysante due à la compression de la queue de cheval, avec le développement de dysfonctionnements des organes pelviens. Pour le traitement des rechutes, un traitement au sanatorium avec utilisation d'applications de boue, de sulfure d'hydrogène et de bains de radon est recommandé.

Prévoir

Un pronostic favorable est possible en cas de diagnostic rapide et de traitement complet, incluant toutes les directions possibles. Ce n'est qu'avec cette approche que l'on peut s'attendre à une reprise sans crainte de rechute. En cas d'ischémie et, par conséquent, d'infarctus médullaire, il est impossible de prédire une guérison complète, car les conséquences de telles complications deviennent souvent une violation des fonctions motrices et sensorielles du corps..

Prévention de la radiculite

La prévention de la radiculite comprend des mesures visant à maintenir une bonne posture, à renforcer les muscles du dos. Un stress excessif sur la colonne vertébrale est recommandé. Une posture correcte pendant le sommeil et l'éveil minimise le stress subi par la colonne vertébrale. Ne dormez pas sur des matelas trop durs. Contrairement à la croyance populaire, ils sont capables de déformer la position de la colonne vertébrale et de perturber sa fonction. Pour éviter cela et préserver la courbure naturelle de la colonne vertébrale, il est recommandé d'épingler de petits oreillers sous le cou et le bas du dos ou d'utiliser un matelas semi-rigide capable de maintenir la position naturelle de la colonne vertébrale..

Le maintien d'une bonne posture est très important dans le travail quotidien. En soulevant des objets du sol, il est recommandé de plier les jambes au niveau des genoux, sans incliner le corps. Ainsi, la charge se déplacera de l'arrière vers les jambes. Il est recommandé d'éviter les poses inconfortables (séance prolongée à table avec la tête baissée, assis devant le téléviseur, baisse le menton sur la poitrine, etc.). De plus, la gymnastique, qui aide à renforcer les muscles du dos, ainsi que les sports et le durcissement, qui augmentent la résistance du corps à l'effort physique et à l'hypothermie, jouent un rôle important dans la prévention de la radiculite..