La formation de la colonne vertébrale chez un nouveau-né: erreurs parentales

  • Luxations

Un enfant naît avec une colonne vertébrale droite comme une corde. Cependant, après 2-3 mois de vie du bébé, le premier virage naturel se forme dans la colonne vertébrale, environ six mois - le second. La tâche d'une importance capitale en ce moment est de ne pas perturber, par ignorance ou négligence, les processus de formation et de croissance correctes de la colonne vertébrale de l'enfant. Pour ceux qui ont besoin d'une IRM de la colonne vertébrale, utilisez les conseils de spécialistes.


Parfois, en essayant de reconnaître la cause profonde de divers problèmes avec le tractus intestinal, la vue de l'enfant ou une source d'irritabilité accrue, les médecins font attention à la colonne vertébrale. La tendance est de recommander de plus en plus aux petits patients non pas les comprimés, mais les exercices thérapeutiques, la natation dans la piscine ou les massages pour enfants.


Le fait est que presque tous les organes du corps humain sont connectés à la moelle épinière par le biais du système nerveux, et l'état de santé en général dépend de la façon dont la moelle épinière «se sent» dans les vertèbres.

Par exemple, une courbure à peine perceptible de la colonne vertébrale dans la colonne cervicale, une altération de l'avancement des impulsions nerveuses, un pincement des racines vertébrales, une circulation sanguine altérée - et l'optométriste est déjà obligé de prescrire des lunettes à l'enfant.

Hélas, les premiers problèmes de la colonne vertébrale sont provoqués par les parents de l'enfant eux-mêmes - par ignorance ou par négligence. L'ignorance de ce qui est possible et de ce qui est fortement déconseillé de faire avec un bébé au cours de la première année de vie déclenche parfois le processus de formation de la lordose.

Comme déjà mentionné, l'enfant naît avec une colonne vertébrale parfaitement plate. Ce n'est ni bon ni mauvais; pour un nouveau-né, c'est la norme. Cependant, pas beaucoup de temps passera et l'enfant voudra commencer à apprendre le monde, en gardant sa tête très difficile sur le poids. Juste à ce moment, les miettes de la colonne vertébrale apparaissent comme le premier virage naturel - la lordose cervicale. Nous soulignons une fois de plus qu'il est formé de manière naturelle. À ce moment, le bébé doit périodiquement être étendu sur le ventre, stimulant ainsi le désir de former les muscles du cou. Aucun effort ne doit être fait pour accélérer le processus..

Ne maltraitez pas l'enfant en position verticale pendant les 2-3 premiers mois de sa vie. La tête du bébé est encore suffisamment lourde pour que les vertèbres cervicales fragiles puissent supporter son poids sans être assurées par les muscles du cou. L'enfant n'a pas besoin d'oreiller. De plus, cela peut également faire mal - la colonne vertébrale d'un bébé peut être excessivement pliée en raison d'une tête élevée.

Un nouveau-né peut-il dormir sur le dos - caractéristiques et postures

Les premiers mois de la vie, les enfants ne savent toujours pas comment se retourner et s'asseoir au lit pendant que leur mère les couche. Par conséquent, il est important pour les adultes de savoir si le nouveau-né peut dormir sur le dos et quelle pose est la plus confortable pour le bébé.

Caractéristiques des conditions de sommeil confortables

Lorsque le bébé ne dort pas bien pendant la journée, il est peut-être distrait par les bruits de tiers, la lumière de la rue, les odeurs de la cuisine. Ensuite, la mère doit être distraite des tâches ménagères et avoir quelque chose pour occuper l'enfant. La nuit, cette situation ne repose pleinement ni le bébé ni ses parents.

Pour que l'enfant dorme bien, vous devez d'abord vous soucier des conditions de confort, en respectant les règles suivantes:

  • le bébé doit avoir un lit confortable, avec un matelas solide, uniforme et élastique;
  • les premiers mois de la vie, il est déconseillé d'utiliser un oreiller ou de choisir le modèle le plus plat pour que la tête de l'enfant ne dépasse pas du corps;
  • la température ambiante est maintenue à 18-22 degrés, donc une couette n'est pas utilisée; il vaut mieux mettre le bébé dans un sac de couchage ou le recouvrir d'une fine couverture;
  • un sommeil confortable fournira une humidité de l'air d'environ 60%;
  • la pièce doit être ventilée avant d'aller se coucher; en été, la fenêtre peut être laissée ouverte à tout moment, mais le bébé ne doit pas dormir dans un courant d'air;
  • allonger un bébé pour dormir, les vêtements sont sélectionnés en fonction de la saison afin que l'enfant ne gèle pas pendant le sommeil, mais ne transpire pas non plus;
  • vous devez prendre soin de la présence de rideaux denses sur les fenêtres - alors la lumière ne dérangera pas le repos diurne du bébé.

Comment offrir à votre bébé un sommeil confortable

Remarque! La condition la plus importante pour un sommeil confortable pour le nouveau-né est la pose dans laquelle il a été placé dans le berceau. La position correcte donnera un sentiment de sécurité et le bébé dormira profondément.

Poses de sommeil nouveau-né existantes

Les 3 premiers mois après l'accouchement sont une période de terme complet, offrant une adaptation confortable au monde extérieur. Le bébé ne fait que ce qu'il mange et dort, accumulant de la masse musculaire. Lorsque les bras et les jambes deviennent plus forts, le petit commence à bouger non seulement pendant l'éveil. Il jette et tourne dans un rêve, choisissant une pose confortable.

Maman doit veiller à la position optimale du bébé dans le berceau. Avant de mettre le bébé au lit après la tétée, vous devez le jurer verticalement pendant plusieurs minutes afin que l'air qui s'échappe des rots de l'œsophage.

Ensuite, le bébé est placé dans l'une des positions existantes:

  • la position sur le ventre imite la pose de l'embryon, à laquelle l'enfant est habitué dans l'utérus;
  • si le bébé crache souvent, la position sur le côté l'empêchera de se noyer dans la masse de lait;
  • la position du dos est considérée comme la plus libre possible pour le bébé et est le plus souvent pratiquée par les mères.

Chaque option a ses avantages et ses inconvénients, bien que la première soit moins acceptable pour le sommeil compte tenu de ses caractéristiques. Les médecins considèrent les deux autres positions comme le meilleur choix, mais ici, il est nécessaire de prendre en compte l'âge du bébé.

Important! Cela ne vaut pas la peine de garder constamment le bébé dans une position - cela entraînera une déformation de la colonne vertébrale.

Un bébé peut-il dormir sur le dos

Dormir un nouveau-né sur le dos est considéré comme le plus sûr. Il est important de considérer les caractéristiques de cette situation, afin de ne pas nuire au bébé.

Comment coucher un bébé

Tout d'abord, la mère devrait discuter avec le pédiatre quand vous pouvez mettre l'enfant sur le dos pour dormir. S'il n'y a pas de restrictions ou de contre-indications, en envoyant le bébé au lit, respectez un certain nombre de règles:

  1. Tout le corps de l'enfant est sur le dos, la tête doit être tournée sur le côté. Cela ne permettra pas aux miettes de se noyer s'il rots dans un rêve.
  2. Pour que le bébé ne grandisse pas, la position des objectifs doit être modifiée (gauche, droite).
  1. Si le bébé lui-même tourne la tête le plus souvent dans une direction, il est recommandé de poser périodiquement une couche pliée sous cette joue..
  2. Les médecins conseillent de changer l'emplacement de la tête du bébé, en plaçant les petits avec leurs jambes dans l'un ou l'autre côté du berceau.

La pose sur le dos droit est également appréciée des enfants eux-mêmes, car elle leur offre une liberté maximale. Mais dans cette position, le bébé peut se gratter le visage s'il agite des poignées dans un rêve. Par conséquent, il vaut mieux emmailloter une cacahuète ou mettre un gilet à manches sourdes, et également couper les ongles en temps opportun.

La position du dos peut être pratiquée dès les premières semaines de la vie du bébé, s'il n'y a pas de contre-indications.

Quand un nouveau-né ne peut pas dormir sur le dos

La limitation du sommeil dans cette position comprend non seulement une régurgitation abondante, mais aussi un nez qui coule. Si le tout-petit est allongé sur le dos, l'écureuil remplira le nasopharynx, ce qui rend la respiration difficile. Un bébé d'un mois ne sait toujours pas comment respirer complètement par la bouche et avec un rhume sévère, il peut suffoquer.

Remarque! Si le bébé souffre de crampes d'estomac, alors en position couchée, la douleur ne fera que s'intensifier, perturbant le sommeil de l'enfant.

Le diagnostic de dysplasie de la hanche est la principale raison pour laquelle les nouveau-nés ne peuvent pas être placés sur le dos. Pour ces enfants, ils choisissent une position corporelle différente - sur le ventre.

Caractéristiques du sommeil d'un bébé sur le ventre

Lorsque les enfants eux-mêmes peuvent choisir leur position pour dormir, certains d'entre eux tiennent sur leur ventre. Le plus souvent, l'enfant en bas âge a tendance à une telle situation quand il est tourmenté par les travailleurs du gaz. Pour les enfants atteints de dysplasie, c'est la meilleure option..

Malgré le fait que pour un bébé cette position est une position familière, dormir sur le ventre est le plus dangereux (selon les statistiques mondiales). Par conséquent, lorsque le bébé s'est endormi dans cette position, la mère doit le placer dans une position sûre. Cela est dû au fait que dans un rêve, le bébé peut enfouir son nez dans son lit et étouffer.

En position fœtale

Pour protéger le sommeil du bébé, respectez les conditions suivantes:

  • le bébé est posé sur une surface dure et lisse;
  • jusqu'à un an n'utilisez pas d'oreiller;
  • il ne doit pas y avoir d'objets tiers (objets, jouets) à proximité.

La maman doit s'assurer que la tête du bébé est tournée sur le côté. Si la nuit, les parents ne peuvent pas contrôler la respiration du bébé, cette position doit être abandonnée, en choisissant le plus sûr.

Caractéristiques du bébé endormi sur le côté

Selon les meilleurs pédiatres, la position latérale est l'option la plus appropriée pour calmer un bébé. Il est recommandé de pratiquer cette position dans de tels cas:

  • si le bébé crache souvent, la masse de lait déborde simplement sur la joue du bébé, l'empêchant de se noyer;
  • lorsque le bébé a le nez qui coule - dans cette position, une narine s'éclaircira et il sera plus facile pour l'enfant de respirer;
  • avec des coliques dans l'estomac - les jambes resserrées permettent au gaziki de sortir, ce qui soulagera le bébé de la douleur.

Dormir d'un côté est l'option centrale entre les positions sur le dos et le ventre. L'enfant ne peut pas rester longtemps dans cette position, il va donc se retourner. Vous devez donc prendre en compte les moments auxquels cette option de sommeil n'est pas recommandée..

Information additionnelle. La position sur le côté donne une charge sur les os pelviens. Par conséquent, pour les enfants atteints de dysplasie articulaire, cette pose est contre-indiquée. Il n'est pas recommandé pour les nouveau-nés les 3 premiers mois.

"Nid"

S'il n'y a pas de contre-indications, les enfants doivent de temps en temps être allongés sur un tonneau pour assurer un sommeil confortable. Exclure le retournement spontané du bébé sur le dos ou le ventre permettra une sorte de "nid" des langes emmaillotés.

Ils sont enroulés autour du bébé sur 3 côtés: devant, dos et jambes. Dans le même temps, il est préférable de déposer l'arachide sur un demi-canon, en inclinant légèrement le corps vers l'arrière. Cette position réduira la charge sur les articulations de la hanche..

Vous pouvez également acheter un appareil spécial appelé positionneur. Il assurera un sommeil sûr en limitant les mouvements du bébé..

Positionneur de sommeil

Après chaque tétée, le bébé doit être allongé de l'autre côté. Afin que la mère ne soit pas confuse dans les poses du bébé, la poitrine sous laquelle le bébé était couché pendant qu'il mangeait.

Quelle est la position de sommeil la plus confortable

Après avoir découvert quand il est possible de dormir sur le dos d'un nouveau-né, et quand ce n'est pas le cas, la mère, par des expériences, détermine quelle option est la plus optimale pour son bébé. Tout d'abord, il faut partir du degré de danger du poste..

Pour éliminer le risque de mort subite du nourrisson, vous devez abandonner le sommeil en étant allongé sur le ventre. L'exception est les enfants ayant des problèmes de hanche - pour eux, cette position sera la plus pratique.

Si le bébé dort confortablement sur le côté, il suffit de lui équiper un lit douillet en prenant des mesures de sécurité. Tout d'abord, vous ne pouvez pas emmailloter le bébé dans cette situation - en essayant de sortir du cocon, il peut se retourner sur le ventre et enfouir son nez dans le rouleau restrictif de la couche.

Laissant l'enfant dormir sur le côté pour la nuit, il est préférable de mettre son gilet à manches cousues. Dans cette position, les bébés se grattent souvent avec des ongles..

Même la position la plus sûre (dormir sur le dos) donnera un résultat négatif si la mère ne contrôle pas la position de la tête. Une nuque plate peut se former chez le bébé si celui-ci est allongé tout le temps. Il existe également un risque de développer une platycephaly, caractérisée par une asymétrie et une inclinaison du crâne.

Étreindre avec un ami

Lorsque le petit grandit et apprend à changer indépendamment la position du corps dans un rêve, il choisira la pose la plus pratique pour lui. Ce poste deviendra son favori pour la vie.

De ce qui précède, la conclusion suggère que la posture la plus sûre pour dormir un nouveau-né est une position couchée. Si le bébé a des problèmes respiratoires, des régurgitations, il est préférable de le poser sur un tonneau, en prenant des mesures pour éviter le renversement.

Lorsque, selon les indications physiologiques, les deux positions sont inacceptables pour un petit enfant, il devra être couché en «pose d'embryon». Dans ce cas, les parents sont obligés de contrôler strictement le sommeil du nourrisson pour prévenir le syndrome de mort subite du nourrisson.

Est-il possible d'endommager le cou du bébé?

Bonsoir. S'il vous plaît, dites-moi, l'enfant a 1,5 mois, l'a pris d'une bascule et son cou s'est fissuré un peu et il a pleuré, mais s'est immédiatement calmé dans ses bras. Il ne pleurait plus et tournait bien la tête sans pleurer. Puis-je endommager quelque chose de cette façon??

Maladie chronique: non

Au service du Ask a Doctor la consultation d'un orthopédiste est disponible sur tout problème qui vous concerne. Des médecins experts offrent des consultations 24h / 24 et gratuitement. Posez votre question et obtenez une réponse tout de suite!

De la naissance à un an. Dos de bébé

«S'il vous plaît, ne vous affaissez pas» - combien de fois nous disons ces mots à un enfant déjà grand. Tout en faisant attention à la formation de sa posture, il faut littéralement dès les premiers mois après la naissance. Quelques conseils concernant la période initiale de la vie du nourrisson seront donnés par le chef du département de thérapie manuelle du Centre médical et d'ingénierie scientifique Acad. A. G. Gritsenko Andrei Vyacheslavovich SEROV:

DÉJÀ, dès le processus même de l'accouchement, une ou plusieurs pathologies, y compris osseuses, peuvent se former chez l'enfant. Cela peut arriver si la future femme, par exemple, n'attache pas d'importance à la présence de sa cyphose ou de sa scoliose. Le fait est que les parties inférieures de la colonne vertébrale et des os pelviens forment la position correcte du fœtus, une sorte de «lit» pour toute la période de gestation. Ces os sont responsables de la formation du soi-disant canal de naissance. Le déroulement réussi de la grossesse et la facilité avec laquelle le bébé passera par le canal génital dépendent de leur emplacement approprié. Si, en saillie, un os renflé se met en travers de son chemin, cela est lourd de blessures à la naissance.

C'est pourquoi en présence de courbure de la colonne vertébrale, vous devez être observé par un spécialiste pendant toute la période avant et après la grossesse. Cela aidera la femme à ne pas aggraver la maladie, car lors de la préparation du corps au travail, le processus d'adoucissement des articulations cartilagineuses du bassin et de la colonne vertébrale a lieu, c'est-à-dire que les déformations existantes sont renforcées, qui sont fixées après l'accouchement.

Mais alors l'enfant est né, le moment est venu de lui préparer un berceau - beaucoup procèdent du fait que le lit de l'enfant doit être rigide. En fait, c'est une idée fausse: la surface sur laquelle le bébé repose doit être plate, mais confortable pour le dos. Le matelas ne doit pas aligner artificiellement la colonne vertébrale, mais contribuer à la formation de ses courbes naturelles.

Une autre habitude à la mode - coucher le bébé sur le ventre. Ne faites pas cela si vous voulez que votre bébé reste en bonne santé, digère facilement et se souvienne de tout ce que vous lui apprenez. Lorsque l'enfant est allongé sur le ventre, il y a une forte flexion de la tête sur le côté. Lorsque vous vous endormez, les muscles se détendent, ce qui entraîne un effondrement encore plus important du cou, les artères vertébrales sont compressées, ce qui signifie que les lobes postérieurs du cerveau, responsables de la vision, de la formation de réactions, de l'attention, de la mémoire, souffrent.

Mais rester éveillé sur le ventre pendant un certain temps est bon pour votre enfant - c'est sa première gymnastique. Poussant vers le haut avec des poignées, il forme les lordoses naturelles cervicales et lombaires. Mais en même temps, le bébé ne devrait pas être fatigué, sinon, en cas de surcharge, au lieu de s'étirer, la colonne vertébrale fonctionnera pour se comprimer.

Ne pas pousser l'enfant à des réalisations précoces - pour qu'il se redresse tôt, se lève tôt. Si le bébé s'assoit avant 5-6 mois, il se forme ainsi une cyphose lombaire, c'est-à-dire une déviation du dos. Un tel enfant à l'avenir est plus susceptible de développer des pieds plats. À son tour, en l'absence de dépréciation normale du pied, les muscles du dos seront tendus, et un tel enfant peut se plaindre de maux de dos déjà en première année.

Fracture de la colonne vertébrale chez les nouveau-nés

Les fractures de la colonne vertébrale sont des dommages à l'intégrité des os de la colonne vertébrale à la suite de blessures. Dans ce cas, les os et les ligaments, ainsi que les éléments musculaires et le contenu du canal rachidien peuvent être affectés. Avec de telles blessures, on observe une douleur, un gonflement et l'intégrité des tissus au site de la lésion, ainsi que des problèmes aux extrémités, aux organes internes et au bassin. Le traitement est complexe, il nécessite des mesures à la fois conservatrices et parfois chirurgicales, parfois les conséquences peuvent être irréversibles.

Les causes

Les fractures congénitales chez les nourrissons se produisent pour un certain nombre de raisons. Les principaux sont:

  • Le fœtus est dans la mauvaise position pendant l'accouchement.
  • Bassin très étroit chez la future maman.
  • Un très gros fruit, ou au contraire un nouveau-né est très petit.
  • Hypoxie intra-utérine de l'embryon.
  • Violation des conditions de gestation
  • Travail lent.
  • Livraison rapide.
  • Malformations congénitales du fœtus
  • Une histoire de blessure osseuse de la future mère.

Symptômes

Les symptômes d'une fracture sont les suivants:

  • Développement bouffi
  • Hématome
  • Douleur dans la zone touchée;
  • Déformation osseuse
  • Immobilité des membres
  • Cris stridents du bébé avec de faibles mouvements du bras ou de la jambe;
  • Tous les réflexes nécessaires ne sont pas observés;
  • Le tonus musculaire est soit faible, soit augmenté
  • Un des membres ne bouge pas
  • Le réflexe de succion est faible
  • Régurgitation régulière
  • La peau est pâle
  • Secousses irrégulières avec le pied ou le bras
  • Petit garçon dort avec la tête en arrière
  • Tirer constamment la langue
  • Fuite d'urine continue

Diagnostic de fracture vertébrale chez les nouveau-nés

Tout d'abord, un néonatologiste examine le bébé. Palpe ses membres, son cou et sa tête, examine un ensemble de réflexes, examine l'état général du nouveau-né.

Après un examen physique, un spécialiste prescrit un certain nombre de méthodes instrumentales de diagnostic:

  • Imagerie par résonance magnétique, tomodensitométrie, échographie, rayons X.

L'image aux rayons X montre comment se trouvent les vertèbres endommagées, la nature du déplacement, parfois un rétrécissement de l'articulation atlanto-occipitale est révélé dans la partie supérieure de la tête.

La fracture de seulement une et deux vertèbres pendant l'accouchement est extrêmement rare chez un nouveau-né. Pour détecter une pathologie de cette nature, des spondylogrammes latéraux sont utilisés.

Parfois, les experts voient des larmes du processus épineux de la vertèbre du cou, ce qui indique le fait d'une blessure grave à la naissance à ce niveau. Les dommages aux vertèbres cervicales peuvent être combinés avec une déformation des disques entre les vertèbres, il y a des cas de ruptures. À l'aide d'une radiographie, un spécialiste constate un changement dans l'espace entre les vertèbres, ou plutôt son expansion. En plus des signes radiographiques directs indiqués de lésions à la naissance du système musculo-squelettique, un groupe de signes indirects est également distingué: épaississement de la fibre paravertébrale, décalage trachéal, développement des torticolis, processus dégénératifs-dystrophiques dans la colonne vertébrale. Parfois, des pathologies du développement de la région cranio-vertébrale sont révélées radiologiquement. Avec les blessures à la naissance de la moelle épinière du bas du dos, les symptômes secondaires d'une violation de la structure de la colonne vertébrale sous la forme d'une courbure latérale de celle-ci, la cyphose ou la cyphoscoliose sont plus souvent détectés.

  • Tests spéciaux qui testent la fonctionnalité de la colonne vertébrale
  • L'EMG est un moyen très important d'examiner les malformations congénitales de la moelle épinière.
  • L'étude vous permet de voir l'ensemble de la pathologie, la nature de la lésion et le degré d'anomalie.
  • Technique EEG pour l'étude des biocourants cérébraux.
  • L'échographie des vaisseaux de la région du cou de la colonne vertébrale révèle des processus pathologiques dans le bassin vertébro-basilaire.En règle générale, l'expérience de spécialistes étroits est requise.

Avant de partir pour l'hôpital, les parents doivent veiller à passer les tests nécessaires en laboratoire. La recherche minimale comprend:

  • Analyse générale de l'urine et du sang.
  • Examen des excréments sur les œufs de vers.
  • L'étude d'indicateurs d'ALT et d'AST en fonction des résultats d'une analyse biochimique du sang.

Complications

Les conséquences de cette blessure sont étroitement liées à la capacité de vivre pleinement sa vie à l'avenir. Malheureusement, il arrive également qu'une telle blessure entraîne la mort. Le corps fragile du nourrisson est ici d'une grande importance, et la nature des dommages.

Une paralysie partielle ou complète, ce qui signifie un handicap, peut être une autre conséquence..

Bien qu'il y ait des cas avec une issue favorable, les caractéristiques de la blessure sont différentes. Si la fracture n'est pas compliquée et que le cerveau n'est pas endommagé, on peut espérer un pronostic favorable.

Traitement

Que pouvez-vous faire

Avec une telle blessure, les parents du bébé devraient compter sur les compétences des médecins. Nous ne pouvons pas nous aider dans ce cas. Le bébé a besoin de soins et d'attention. Même s'il se trouve dans une clinique spécialisée, la présence de sa mère aura un effet positif sur lui..

En règle générale, dans les sept premiers jours après la naissance du bébé, le médecin voit déjà une image complète de l'état du bébé. Des pathologies macroscopiques sont détectées dans la première paresse. Et le médecin commence immédiatement à tout faire pour aider le bébé.

Que fait le médecin

La thérapie est compliquée par l’âge tendre du patient. Cependant, avec une telle blessure, la fixation du patient, l'analgésie et les procédures physiothérapeutiques sont indiqués..

Dans certains cas, un massage spécial est montré, l'utilisation d'agents réparateurs.

Obligatoire est le port d'appareils spéciaux pour que les vertèbres soient dans la bonne position. En fonction du degré de lésion de la colonne vertébrale, le spécialiste décide du type de thérapie. Traitement conservateur ou chirurgical. Pour résoudre ce problème, le médecin aborde la tâche individuellement. Dans chaque cas, les blessures peuvent avoir leurs propres caractéristiques..

La prévention

Pour réduire le risque de blessures à la naissance même pendant la grossesse, la future mère doit être responsable de sa situation. Tout d'abord, vous devez vous inscrire à la clinique prénatale, suivre toutes les recommandations du gynécologue observateur, passer par tous les dépistages prévus et autres études.

Plus près de l'accouchement, choisissez un obstétricien expérimenté, allongez-vous avant la naissance, accordez-vous à une issue favorable de la naissance.

Causes et conséquences des blessures à la naissance de la colonne cervicale chez les nouveau-nés

Avec une blessure à la naissance de la colonne cervicale chez les nouveau-nés, la position anatomiquement correcte de la partie de la colonne change. Une telle violation s'accompagne de symptômes spécifiques qui apparaissent principalement des systèmes nerveux et musculo-squelettique..

Les blessures à la naissance du cou sont diagnostiquées assez souvent chez les nouveau-nés, dans environ 85% de tous les cas cliniques. Ils peuvent entraîner diverses complications dans le développement du bébé. Le traitement de cette pathologie est complexe, consiste en plusieurs types de thérapies de directions différentes.

Qu'est-ce qu'une blessure à la naissance de la colonne cervicale??

Une blessure à une partie de la colonne vertébrale se produit généralement lors de naissances compliquées. En raison du fait que la colonne vertébrale d'un enfant (et chez un adulte, d'ailleurs) est très fragile, l'application d'une force physique aux vertèbres cervicales peut leur causer des dommages. Ce qui rend le cou encore plus instable à cause des influences extérieures, c'est que le complexe des ligaments et des muscles qu'il contient est assez mal développé.

Causes des blessures

La grossesse et l'accouchement sont, dans une certaine mesure, un processus imprévisible et il est assez difficile pour les médecins de calculer avec précision le comportement du corps de la mère et du fœtus. Les causes des blessures de la colonne cervicale peuvent être diverses affections des deux côtés. Entre elles, ces raisons peuvent être divisées en externes et internes.

Du côté du corps de la mère, les causes de blessure peuvent être:

  1. Groupe d'âge - si la femme est trop mature ou vice versa jeune, le risque de blessure au fœtus augmente;
  2. Exposition du corps à une exposition prolongée à des substances nocives (cela peut se produire en raison de la vie dans des conditions environnementales défavorables, par exemple, dans les zones de la centrale nucléaire de Tchernobyl ou des usines chimiques, ou si la mère a travaillé dans un travail dangereux);
  3. L'enfant était ennuyé;
  4. Bassin étroit;
  5. Toxicose intense;
  6. Infections du canal génital;
  7. La présence de maladies génitales (endométrite, vaginite, salpingite, salpingoophorite, vulvovaginite) et de pathologies sexuellement transmissibles;
  8. Pathologie du système cardiovasculaire ou endocrinien;
  9. Il y avait une complication d'une grossesse normale (prééclampsie);
  10. L'utérus est physiologiquement petit ou présente une hyperanéflexie (anomalie anatomique dans laquelle l'utérus est plié en avant, le corps utérin et le col de l'utérus forment un angle aigu).

Les violations du fœtus provoquent également souvent des blessures dans la colonne cervicale. Parmi les principaux facteurs qui stimulent les dommages, on peut distinguer:

  • Naissance précoce
  • Grandes dimensions de l'enfant, à cause desquelles il traverse à peine l'ouverture pelvienne;
  • À la suite d'une présentation pelvienne, l'enfant est dans la mauvaise position (pieds baissés et tête haute, normalement la tête doit être baissée);
  • Réduction pathologique du liquide amniotique;
  • Le fœtus est en position dépliée;
  • Asphyxie (apparaît le plus souvent dans le contexte de l'entrelacement, à cause de laquelle les vertèbres cervicales changent de position);
  • Hypoxie (manque d'oxygène dans les organes ou tissus individuels);
  • Extenseur ou insertion asynclitique de la tête fœtale.
  1. L'utilisation de l'aspiration sous vide (retirer l'enfant par la tête à l'aide d'un aspirateur);
  2. L'utilisation de pinces (en raison d'une mauvaise utilisation de ce dispositif médical chez les enfants, les membres et la colonne vertébrale avec le canal rachidien peuvent en souffrir);
  3. Tournez le fœtus vers la jambe.

Les lésions de la colonne vertébrale et d'autres blessures au Natal sont souvent causées par l'influence de plusieurs de ces facteurs. En violation du processus de naissance, différents systèmes d'organes peuvent souffrir, l'intensité des blessures varie de légère à très grave. La plupart d'entre eux se manifestent avec le développement du bébé, mais les plus complexes peuvent être diagnostiqués immédiatement après la naissance.

Classification des blessures

Les lésions natales de la colonne vertébrale sont divisées en plusieurs types. Chacun a un mécanisme pour l'apparition des dommages. Dans la pratique médicale, on distingue ces types de blessures de la colonne cervicale;

  • Rotation;
  • Distraction;
  • Flexion-compression.

Examinez chacune des blessures plus en détail..

Rotation

Dans certains cas, lors de l'accouchement, il est nécessaire de stimuler le passage du fœtus à travers les voies génitales maternelles. Ceci est typique des situations où la vie de la mère et de l'enfant est menacée ou si le travail est trop faible (les douleurs et les contractions de l'utérus d'une femme ne sont pas assez intenses pour pousser le bébé vers l'extérieur).

Dans une telle situation, le médecin utilise une pince ou des mains spéciales avec lesquelles il saisit la tête fœtale et la retire pour extraire l'enfant.

Lors de l'extraction de l'enfant, le médecin tourne dans le sens horaire et contre lui. Habituellement, les obstétriciens effectuent cette manipulation très soigneusement et il n'y a aucun problème. Mais certains experts le font négligemment, à la suite de quoi il peut y avoir une subluxation de l'atlas avec son déplacement ultérieur. Comme vous le savez, la moelle oblongue, les grandes artères, les nerfs et le canal rachidien traversent l'atlas. En raison de la subluxation, ces structures peuvent être compressées..

Flexion-compression ou compression

Une blessure par flexion-compression se développe en raison d'une pression excessive sur la colonne cervicale. Un tel traumatisme est inhérent dans les cas où l'accouchement passe rapidement et le bébé passe à un rythme accéléré dans le tractus sexuel maternel. La naissance accélérée peut être à la fois naturelle et artificielle. Le mécanisme de blessure est:

  1. En raison de spasmes musculaires, la tête est coincée;
  2. Lors de contractions répétées, le corps est fortement poussé vers l'avant et appuie sur la tête;
  3. Sur fond de pression, compression des structures de la colonne vertébrale.

Des dommages aux vertèbres cervicales, même à leur fracture, peuvent survenir dans les cas où les médecins n'ont pas de césarienne, mais l'enfant ne peut pas sortir naturellement en raison d'un bassin trop étroit. À ce moment, les muscles du canal génital se contractent activement et contribuent à expulser le bébé. Il s'avère que d'une part les muscles se pressent sur lui, et de l'autre, les os pelviens.

Distraction

Les blessures de distraction de la colonne cervicale consistent en un étirement excessif du cou. Le plus souvent, ces blessures surviennent à la naissance d'un grand enfant.

Des blessures peuvent survenir lors de diverses complications à la naissance:

  1. La tête du bébé est déjà sortie et les épaules ne traversent pas l'ouverture pelvienne en raison de la grande circonférence. Ensuite, le médecin qui accouche doit retirer le bébé du canal de naissance par la tête.
  2. Il y a une présentation pelvienne. Dans de tels cas, les médecins doivent retirer l'enfant du bassin, car sinon la tête ne sortira pas.

La césarienne sauve-t-elle des blessures?

Lors d'un accouchement effectué par césarienne, les blessures au cou et à d'autres parties de la colonne vertébrale sont assez rares. Le travail chirurgical peut sembler être une panacée pour les blessures, mais ce n'est pas le cas. Lors d'une césarienne, un traumatisme peut survenir en raison de l'influence de plusieurs facteurs:

  • La césarienne n'est pas prescrite aux femmes en bonne santé et à celles qui peuvent accoucher sans intervention. Les indications de l'opération elle-même peuvent être dues à la présence d'une menace actuelle pour le fœtus.
  • Même pendant la chirurgie, le fœtus se prête à une influence mécanique. Pour extraire un enfant, une section maximale de 25 cm est réalisée sur l'utérus de la femme, bien que la circonférence des épaules de presque tous les fœtus ne soit pas inférieure à 35 cm. Cela conduit au fait que les médecins qui pratiquent l'opération doivent étirer l'enfant avec une force physique.
  • Lorsqu'un enfant traverse les voies génitales de la mère, un travail autonome des systèmes respiratoire et cardiovasculaire est lancé dans son corps. Si le bébé est retiré artificiellement, un tel lancement naturel n'est pas effectué. Pour cette raison, les médecins doivent stimuler le travail des systèmes par d'autres méthodes, ce qui peut affecter le système nerveux central de l'enfant.

Selon les statistiques, le travail chirurgical n'est pas moins potentiellement dangereux que naturel. Chez les enfants nés de cette manière, ils trouvent assez souvent des dommages au crâne, un déplacement des structures vertébrales dans la région cervicale et une hémorragie dans la rétine oculaire. Par conséquent, nous pouvons dire avec confiance qu'il est très probable qu'il ne sera pas possible d'éviter une blessure à la naissance de la colonne cervicale par une césarienne.

Symptômes de lésions postnatales de la colonne cervicale

Directement à la maternité, les blessures à la naissance peuvent être reconnues par la présence de blessures visuellement visibles chez l'enfant. Hématomes, fractures, luxations et subluxations, déchirures et déchirures, traces de compression - toutes ces blessures mécaniques sont des signes évidents de blessure. En plus de ces signes, raccourcissement ou allongement du cou, rougeur et gonflement dans cette zone, spasme musculaire sévère du cou et du cou.

Un autre signe clair de troubles myotoniques est que le bébé immédiatement après la naissance puis prend une pose de grenouille pendant longtemps.

Dans la période entre l'accouchement et la sortie directe de l'hôpital, les médecins n'accordent généralement pas assez de temps pour diagnostiquer les pathologies post-partum chez l'enfant. Dans la plupart des cas, cela est dû au fait que la présence de blessures à la naissance nécessite un essai pour identifier les erreurs par les médecins.

Les signes de traumatisme à la naissance peuvent provenir de différentes parties du corps. Parmi les principaux symptômes de dommages à la colonne cervicale peuvent être identifiés:

Du côté des structures des tissus mous:Du système nerveux central:Des organes viscéraux:Du système musculo-squelettique:
  • Jaunisse;
  • Oedème et gonflement général de la peau;
  • Anémie;
  • Gonflement;
  • Dommages mécaniques à la peau;
  • Ecchymoses et ecchymoses;
  • Pas d'ondulation dans la fontanelle.
  • Violation du réflexe de succion;
  • Déplacement des globes oculaires;
  • Troubles de la bouche et du visage asymétriques;
  • Respiration diaphragmatique;
  • L'absence d'un ou plusieurs réflexes due à la rupture de l'arc réflexe;
  • Pneumonie secondaire qui s'est développée pendant la ventilation et les troubles hémodynamiques;
  • Cris faibles;
  • Énurésie;
  • Indigestion;
  • Dyspnée;
  • Cyanose de la peau et des muqueuses;
  • Transpiration accrue;
  • Gonflement du sternum;
  • La présence de réactions vasomotrices.
  • Nausée et vomissements;
  • Ballonnements;
  • Inhibition des réflexes physiologiques;
  • Dystonie végétative-vasculaire;
  • Déficience auditive;
  • Respirer uniquement par la bouche, ce qui s'accompagne d'une respiration sifflante et douloureuse;
  • Absence ou abrasion des cheveux sur la région occipitale;
  • Petit appétit;
  • Régurgitation rapide avec beaucoup de masse;
  • Pression artérielle basse ou vice versa.
  • douleur osseuse accompagnée de pleurs;
  • diminution de l'activité dans la partie endommagée du corps;
  • raccourcissement des bras et des jambes;
  • nuque plate;
  • courbure de la colonne vertébrale;
  • déformation du cou ou des membres;
  • violation du tonus musculaire de certains organes et os;
  • gonflement de la fontanelle;
  • faiblesse musculaire;
  • suffocation;
  • crampes et tremblements;
  • hypotension musculaire, qui peut être complétée par une parésie (paralysie partielle);
  • augmentation de l'activité oculaire;
  • mouvements incontrôlés et trop actifs des bras et des jambes.

La plupart des signes de blessure à la naissance surviennent avec le développement de l'enfant. Cela se produit généralement 5-7 jours après la livraison. Les parents du bébé croient souvent que l'état perturbé du bébé est déterminé par le statut du nouveau-né et ne font pas attention à lui.

Risque de blessure à la naissance au cou

À mesure que les enfants grandissent, l'hypotension musculaire se manifeste par le fait qu'ils ne tiennent pas la tête eux-mêmes, ne peuvent pas s'asseoir seuls pendant longtemps et commencent à marcher tard.

Chez les enfants en période de développement mental actif des enfants, les blessures à la naissance se manifestent par des retards de développement importants. Fondamentalement, ces violations deviennent visibles lorsque le bébé va à l'école. Un enfant peut éprouver:

  1. Violation de la motricité fine;
  2. Parésie des bras / jambes;
  3. Bégaiement;
  4. Énurésie;
  5. Mauvaise capacité d'apprentissage;
  6. Hyperactivité
  7. Pression régulièrement accrue;
  8. Capacité altérée de se concentrer;
  9. Maux de tête et maux de tête.

Pour cette raison, les bébés ne peuvent souvent pas s'adapter socialement. De plus, certains enfants peuvent présenter une courbure sévère de la colonne vertébrale, du pied bot, une dystrophie musculaire et des signes de dystonie végétative-vasculaire..

À un âge plus mûr, des empreintes de lésions natales de la colonne cervicale peuvent également rester. De nombreux patients adultes conservent une asymétrie faciale, des maux de tête persistants (jusqu'à la migraine) et des étourdissements, des surtensions, une mauvaise coordination, du bruit et des acouphènes.

Une autre conséquence désagréable des blessures natales de la colonne cervicale est la douleur chronique. Elle est constamment tourmentée, aggravée par les mouvements. Il est généralement localisé dans le dos (irradiant vers ses différentes parties), dans les bras et les jambes.

Il existe un certain nombre de conséquences plus graves du traumatisme néonatal au cou. La plupart d'entre eux sont irréversibles, ils représentent un danger non seulement pour la santé de l'enfant, mais aussi pour sa vie. Ces conséquences sont:

  • Troubles de la parole;
  • Manque de réflexes;
  • Hydrocéphalie;
  • Augmentation de la pression intracrânienne;
  • Crampes sévères et crampes aux membres;
  • Paralysie;
  • Muscle mourant;
  • Tachycardie;
  • Paralysie cérébrale;
  • L'asthme bronchique;
  • Coma;
  • Mort.

Diagnostic et traitement des blessures

Il y a des moments où une blessure à la colonne cervicale n'est pas diagnostiquée à l'hôpital. Les symptômes des dommages énumérés ci-dessus devraient avertir les parents de planifier une visite chez le médecin. Vous devez également vous rendre à la réception s'il y avait des facteurs:

  1. L'enfant a été diagnostiqué avec une encéphalopathie périnatale ou un retard de croissance intra-utérin;
  2. Un travail chirurgical a été effectué (césarienne);
  3. Il y a eu une longue période sans eau;
  4. Pendant l'accouchement, ils ont été retirés avec une pince ou pressés;
  5. L'enfant avait un gonflement à la tête, appelé céphalohématome (indique une lésion cérébrale traumatique);
  6. Une femme en travail a moins de 17 ans ou plus de 35 ans;
  7. Le poids de l'enfant dépassait 4 kg;
  8. Une anesthésie péridurale a été utilisée;
  9. Une ouverture artificielle de la vessie fœtale a été réalisée;
  10. L'accouchement a été stimulé ou rapide;
  11. La présentation pelvienne était présente;
  12. Après l'extraction, l'enfant n'a pas pleuré, était cyanosé, il y avait un entrelacement.

En règle générale, les ostéopathes ou orthopédistes pédiatriques sont impliqués dans le diagnostic et le traitement des lésions du cou natal. Dans ce cas, avant de les contacter, il est recommandé de consulter un neurologue. Après un examen initial approfondi, ils prescrivent des études instrumentales qui vous permettent d'établir avec précision le diagnostic. L'enfant est réalisé:

  • Dopplerographie - affiche l'état de la circulation sanguine dans la colonne vertébrale affectée;
  • Radiographie - les images montrent la nature et le degré de déplacement des vertèbres;
  • Échographie - indique des dommages et la structure des tissus mous.

Une fois le diagnostic établi, le médecin s'occupera d'abord de l'ajustement des vertèbres. Après cela, l'enfant se verra attribuer une chaussette du col de Shants (pour fixer le cou), son médecin sélectionnera individuellement pour l'enfant. La durée d'utilisation du collier dépend du degré de blessure au cou. Pendant toute la durée du traitement, l'enfant doit être surveillé régulièrement par un médecin. Après un certain temps, des études instrumentales répétées sont menées, sur la base desquelles le succès de la thérapie est déterminé.

Prévention des blessures

Afin d'assurer l'enfant contre les blessures à la colonne cervicale, les mères peuvent respecter certaines règles préventives pendant la période néonatale. De plus, ces aspects préventifs doivent être gardés en mémoire non seulement par les mères, mais aussi par les médecins qui les observent. Les règles sont les suivantes:

  • Planifier la grossesse et la conception jusqu'à leur instant immédiat;
  • Traitement des maladies de fond chez les parents avant la conception;
  • Visitez régulièrement des examens approfondis et des consultations gynécologiques;
  • Ne fournissant que des soins médicaux professionnels, le médecin doit prévenir les pathologies et ne pas tout laisser aller de lui-même;
  • Respect d'une alimentation équilibrée et appropriée;
  • Maintenir une image saine de la mère pendant l'accouchement (il vaut mieux refuser le tabac, l'alcool et les dépendances);
  • Chirurgical et le plus inoffensif pour le traitement du fœtus des maladies contractées pendant la grossesse.

Toutes les anomalies pathologiques de l'état de l'enfant doivent être détectées avant sa naissance. Cela aidera à optimiser le processus de naissance et à minimiser le risque de blessure pour le bébé..

Est-il possible d'endommager la colonne vertébrale d'un nouveau-né

Dans la Rome antique, les nouveau-nés des ESCLAVES étaient délibérément enroulés dans le cou pour devenir déprimés, inhibés et sous-développés (par conséquent, il n'y avait pas de soulèvements à Rome, et seul cet esclave s'est rebellé - SPARTAK, qui est né LIBRE, et son cou n'a pas été enroulé dans la petite enfance). Une personne spécialement entraînée s'est approchée du bébé d'un esclave - et, en utilisant une technique spéciale, a TOURNÉ SON COU. Et nous.

Dans le travail ci-dessous, l'auteur conclut que depuis les années 1950, une méthode d'obstétrique a été introduite dans notre pays, ce qui conduit souvent à des dommages à la colonne cervicale des nouveau-nés.

D'après la monographie d'un neurologue
A.Yu. Ratner «Complications tardives
dommages à la naissance au système nerveux "
(Kazan, publié par l'Université de Kazan, 1990).

Voici ce qu'écrit A.Yu. Ratner:

«En train de retirer la tête et de retirer les épaules du fœtus, ce qui est généralement accepté en obstétrique, en manipulant en tournant la tête sur la colonne cervicale du fœtus, une charge exorbitante tombe. C'est à ce moment que le crépitement et le craquement sont généralement entendus »(p. 15).

«Les tactiques de suppression tentent de retirer le fœtus qui ne sont pas déclarées dans le manuel, mais souvent pratiquées dans la pratique, tandis que la traction de la tête est inévitable - et, par conséquent, la traction du corps fœtal par le cou, avec le même degré de danger pour l'artère vertébrale» (p. 15).

Demandez à STATISTIQUES sur les blessures dans les maternités. Et aussi sur les INFECTIONS dans les maternités. Et aussi sur les graves conséquences des VACCINATIONS dans les maternités... Ils vous le donneront. Oui, il est plus probable que des secrets militaires ou d'État vous seront révélés que ces statistiques ne vous seront données. Parce que SECRET EST STATISTIQUE. Parce que le pays sera en HORREUR, si ces statistiques de DESTRUCTION DE LA NATION DANS les maternités arrivent. Au début des années 1990, lorsque les PERSONNES choquées par les réorganisations notoires étaient TRÈS PETITES, elles ont imprimé des photos de maternités avec des CHAMPS complètement VIDE dans les journaux, où les matelas sur les lits étaient transformés en pipe..

Une mère m'a raconté cet épisode: avec le bébé, elle a été emmenée à l'hôpital dans la salle des nouveau-nés, et voici ce qu'elle a vu: ils ont amené le nouveau-né du quatrième hôpital, le diagnostic: DOMMAGE AU DÉPARTEMENT CERVICAL, mettre le bébé dans le lit et mettre un collier spécial sous le cou pour réparer les dommages vertèbres; après une heure, ils apportent le suivant, le diagnostic est LE MÊME: DOMMAGES AU DÉPARTEMENT CERVICAL - crèche, col; trois heures plus tard, ils en amènent un de plus, le diagnostic est le même: BLESSURE DU DÉPARTEMENT CERVICAL - un lit, un col... Une heure plus tard ils en apportent un autre - LIT, COLLIERS... Un autre médecin arrive ici: «C'est du quatrième hôpital. "-" Dès le quatrième... "-" Donc il n'est pas dans notre chambre, il a une inflammation pulmonaire. "

Imaginez OERE LEUR AUTOMATISME EST DÉJÀ FONCTIONNÉ: sur quatre - cela signifie des DOMMAGES au DÉPARTEMENT CERVICAL, un lit, un collier... Et alors seulement, il s'avère que le BÉBÉ A UN AUTRE DIAGNOSTIC ET SON COL. Et pour une raison quelconque, personne n'a oublié l'ALARME: «Que se passe-t-il dans votre quatrième hôpital, si des NOURRISSONS viennent de là AVEC des dommages à la colonne cervicale. ”Et ce ne sont que des CAS EXPLICITES FIXES. Et ce n'est qu'un jour. ET UN SEUL OEIL DE LIGNE MÈRE EST CAPTÉ. Et combien d'enfants avec des blessures INJECTIVEMENT ENDOMMAGÉES n'ont été envoyés de cet hôpital que depuis l'hôpital. Et puis ça commence: des changements vertébraux, une mauvaise nutrition du cerveau, un mauvais fonctionnement des intestins, des poumons, de la bronchite, de la colite, du lag, et ainsi de suite... Oh, combien de travail les médecins ont et quel genre de bénéfices fait l'INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE. Veuillez noter: IL Y A INFLUENCE DANS LES BLESSURES AUX NOURRISSONS QUI ONT VIVU À LA SUITE D'UNE SECTION CÉSARIENNE, mais ceux-ci ont été blessés dans la région cervicale. Quelqu'un a spécialement tourné son cou.

Un spécialiste des manuels m'a dit en connaissance de cause que s'il recevait un hôpital de maternité, il GARANTIT qu'il n'y aurait AUCUN CAS DE CÉRÉBRAL POUR ENFANTS. Personne. Vous pensez qu'ils le feront. En aucune façon. Soit dit en passant, précisément afin de NUIRE LE PLUS GRAND, le diagnostic «PARALYSE CÉRÉBRALE DES ENFANTS» n'est pas donné aux nourrissons jusqu'à un an (JUSQU'À L'ANNÉE.). Et des mesures doivent être prises IMMÉDIATEMENT - alors seulement, il y aura une véritable aide! Avez-vous déjà vu un nourrisson atteint de paralysie cérébrale, un japonais noueux, coréen ou chinois. Non, pas vu. J'ai vu les chiffres suivants: au Japon, 97% des cas de paralysie cérébrale sont guéris, alors qu'en Russie 97% ne sont pas guéris. Faut-il demander au ministre de la Santé: «Quel est le problème? Vous n’avez pas l’argent, l’esprit ou la conscience pour envoyer NOS PERSONNES AU JAPON EN FORMATION, et pour guérir 97% des cas de paralysie infantile dans notre pays. "Oui, ce ministre de la Santé arrêtera les affaires si nous sommes en bonne santé!

Un ami de KOSTOPRAV m'a dit avec regret qu'il n'y avait AUCUN DROIT DE COÛT dans les maternités, qu'il n'y avait PAS DE TELLES SPÉCIALISTES (les sages-femmes russes étaient de telles spécialistes). "Mais je vois, en tant que chef d'un nouveau-né, comment les choses se passent avec les vertèbres... Ce qui doit être corrigé là-bas", sont les mots d'un chiropraticien à qui un homme a été amené sur ma civière sous mes yeux, et après la séance, il est rentré chez lui sur ses propres jambes. C'est l'avis du SPÉCIALISTE. Mais puisqu'il n'y a PAS DE TELS SPÉCIALISTES dans les maternités, PERSONNE NE VOIR DE BLESSURES À LA NAISSANCE (à moins, bien sûr, qu'ils ne soient pas tout à fait évidents). Ainsi, la situation est la suivante: la méthode d'obstétrique entraîne des blessures de la colonne cervicale des nouveau-nés, mais personne ne le verra, car dans les maternités, il n'y a pas de spécialistes compétents. Et personne ne verra les statistiques: C'EST UN SECRET MILITAIRE DE CETTE GUERRE CONTRE NOS GENS! Cette situation se révèle...

BLESSURE À LA NAISSANCE
Sokolov D.D..

En tant que chef du service de réadaptation d'une clinique de villégiature au début des années 80, lors d'une conférence scientifique de neuropathologistes du pays à l'Institut balnéologique, j'ai eu l'occasion d'entendre à l'époque un rapport sur le plus jeune professeur - chef. Département de neurologie pédiatrique à l'Institut des études avancées de Kazan des médecins Alexander Yuryevich Ratner.

Maintenant, il est un scientifique exceptionnel avec une réputation mondiale. Grâce à lui et à son école, la neurologie domestique est la plus avancée au monde. Le sujet de son rapport scientifique lors d'une conférence à l'Institut balnéologique portait sur une blessure à la tête et au cou pendant l'accouchement. Il n'y avait aucun autre ouvrage sur ce sujet en Russie à l'époque. À l'étranger, le traumatisme à l'accouchement n'a pas non plus été étudié. Lors de la conférence et dans le premier livre «Ostéochondrose cervicale», publié dans les années 80 par le prof. Ratner a déclaré que les maux de tête, les étourdissements, les troubles de la vue et de l'ouïe, les maux de cœur, l'hypertension artérielle et de nombreuses autres maladies sont associés à l'ostéochondrose de la colonne cervicale et aux traumatismes de la colonne cervicale reçus pendant l'accouchement.

Mon rapport a provoqué un choc et prédéterminé tout mon futur destin professionnel. L'inimaginable se passait par pauses. Les passions bouillonnaient sérieusement. On ne croyait pas que la source de la maladie était le cou, pas la tête. Les scientifiques se sont essentiellement divisés en trois camps. Certains, plus jeunes, ont compris que Ratner avait raison. D'autres, comprenant Ratner, étaient modestement silencieux, n'entrant pas en discussion, car avec cette approche, il était nécessaire d'arrêter des milliers de travaux sur la pathologie cérébrale, pour lesquels de l'argent budgétaire avait déjà été alloué. D'autres étaient catégoriquement en désaccord avec le jeune professeur, car avec cette approche, il fallait reconnaître l'échec du système de soins obstétricaux dans le pays..

Plus récemment, en 2001, la brochure de Zamaratsky, P. G., «Cause of the Disease - Birth Trauma», a été publiée. Cela montre qu'Alexander Yuryevich a 100% raison. Il donne ici des statistiques sur les tueurs. Par exemple: «10 à 15 minutes suffisent. la privation d'oxygène du cerveau, de sorte qu'il affecte son fonctionnement. Il n'y a pas d'enfants neurologiquement sains. Dans 70-80%, la moelle épinière cervicale souffre, dans 35-40% la colonne vertébrale thoracique et lombaire ". Et dans la pratique, cela se traduit par des maux de tête à l'avenir. À 8-9 ans - conduit à des changements pathologiques importants dans divers organes.

Il y a des problèmes d'assimilation du curriculum, de désobéissance, de comportement inapproprié. Et ce n'est pas le domaine d'activité des enseignants et des psychologues. Ces enfants ne doivent pas être élevés, mais traités. Je n'ai énuméré qu'une partie des plaintes les plus courantes dans la pathologie de la colonne cervicale. Si la colonne lombaire est affectée, ce sont des problèmes avec le tractus gastro-intestinal. Peut-être incontinence urinaire et fécale, développement de pieds plats, dysplasie de la hanche, etc..
Et si les deux parties de la moelle épinière souffrent, au moins légèrement, ce que nous voyons en pratique - c'est tout! En raison du développement asymétrique des muscles des deux moitiés du corps, l'enfant est voué à une altération de la posture, une scoliose. Après avoir examiné environ 3 000 enfants dans des établissements scolaires et préscolaires en 1991, nous avons constaté dans 98% des cas des dommages au système musculo-squelettique. Ceci est presque identique aux études de Ratner sur les lésions de la moelle épinière..

Savez-vous que l'énurésie dans l'enfance est l'impuissance précoce future chez les hommes et la frigidité chez les femmes. L'épistaxis chez un adolescent est une sorte de «soupape d'échappement» qui protège contre l'augmentation de la pression intracrânienne causée par des dommages à la moelle épinière cervicale. Les sociétés commerciales utilisent depuis longtemps ces connaissances et traitent principalement la névrose, la chondrose, l'impuissance. (P.G. Zamaratsky, 2001)

En 1972, Alexander Yurievich Ratner dirigeait le département de neurologie pédiatrique. Plus d'une douzaine d'années se sont écoulées avant que les idées de Ratner soient finalement acceptées par un large cercle de spécialistes. À l'heure actuelle, il devient déjà clair pour beaucoup que l'imperfection du système obstétrique est l'une des causes essentielles des maladies humaines.

Dans le livre de P. G. Zamaratsky, il y a de tels mots: «Dans les poèmes d'Homère, on peut lire qu'à la naissance d'Apollon, sa mère Latona a posé ses genoux sur le sol et les deux mains jointes un palmier (prenant ainsi, apparemment, l'un des plus courants à cette époque des provisions). Chez les Aztèques, la déesse de la procréation est représentée comme une femme accroupie avec la tête d'un bébé né entre ses jambes et entre ses jambes. ».

Et maintenant, nous citerons les paroles de l'obstétricien exceptionnel du XIXe siècle, E. Bumma, du même livre: «Dans des conditions physiologiques qui, heureusement, existent dans l'écrasante majorité de tous les genres, le fœtus et ses appendices sont expulsés par les forces de la nature sous la forme la plus parfaite. Là où la nature est prudente, il reste peu à faire pour l'art, il reste à observer le déroulement de l'accouchement afin de reconnaître en temps opportun les écarts par rapport à la norme, de veiller au respect des mesures connues et d'inspirer une femme de bonne humeur et de confiance dans ses actes. Un pauvre obstétricien qui ne peut pas attendre les tactiques douces de la nature, veut mener l'accouchement selon les principes chirurgicaux et attrape toujours une pince et d'autres instruments. Plus les soins obstétricaux sont actifs, plus ils sont dangereux. Le faire et l'impatience ne font que blesser ».

Récemment regardé une émission télévisée. Ils ont montré le service d'obstétrique de la maternité de Samara. Là, ils ont adopté les idées de Ratner sur les naissances verticales et semi-verticales. Les blessures du fœtus et de la mère pendant l'accouchement ont immédiatement diminué. "La glace s'est brisée..."

Nous travaillons depuis 22 ans à la réadaptation des enfants blessés lors de l'accouchement. Et nous avons développé notre propre approche de cette question. Comme nous ne pouvons pas changer le système imparfait des soins obstétricaux et réduire considérablement le traumatisme des enfants pendant l'accouchement, nous réduisons considérablement les conséquences de ces blessures au moyen de la médecine orthomoléculaire (cellulaire) et des méthodes de réadaptation physique. Notre technique de massage, qui s'est développée au cours de 2 décennies, est particulièrement efficace à cet égard..

Nous avons un programme pour préparer la femme enceinte à la conception et à la grossesse. Cela contribue à une bonne gestation et à la naissance d'un bébé en bonne santé. Dans le même temps, la santé de la femme en travail après l'accouchement est rapidement restaurée. De la même manière, nous menons la première période de grossesse et préparons la future maman à une lactation normale. Dans la dernière période avant l'accouchement, nous préparons le canal de naissance pour l'accouchement. En règle générale, les enfants naissent relativement en bonne santé avec un minimum de complications et ne causent pas de problèmes importants à la mère ou à nous.

Nous obtenons des enfants qui ont subi une blessure lors de l'accouchement à tout âge. Nous les «conduisons» vers l'âge jusqu'à la fin de leur développement physique. Et l'efficacité d'un tel traitement est élevée.

Chez l'adulte, 98% de la pathologie dont il souffre est en grande partie le résultat d'un traumatisme subi lors de l'accouchement. Et toutes les maladies ultérieures qui accompagnent une personne tout au long de sa vie ne surviennent pas par hasard, pas par elles-mêmes. Tous sont des stades d'un processus pathologique commun dans le corps, se manifestant à différents stades de développement par différentes maladies. Chacune des maladies émergentes est causée par les précédentes et leur est associée. Il s'agit d'un seul processus pathologique cumulatif (CAP). Ce processus a un début commun - des perturbations primaires de l'activité cellulaire dues à 3 causes principales conduisant à toute la variété des maladies - et une fin commune.

Par exemple: une violation de la posture déjà à l'adolescence provoque une dystonie végétative-vasculaire de manière hypotonique (c'est-à-dire conduit à une diminution de la pression artérielle). Et tout hypotonique à l'avenir est hypertonique. À l'âge moyen, la diminution de la pression est remplacée par son augmentation (distanciation végétative-vasculaire dans un type mixte). À l'avenir, après 45 à 50 ans, elle est remplacée par une dystonie végétative-vasculaire hypertensive et conduit à une hypertension, qui peut se terminer par une triste fin: hémorragie cérébrale ou infarctus du myocarde. Et c'est une invalidité grave persistante ou la mort..

Mais avant que l'hypertension ne se développe, le patient souffre de colite, de cholécystite, de bronchopneumonie, etc. A partir d'un certain point, les maux de tête commencent. Ensuite, ils sont remplacés par des étourdissements et la vision du patient se détériore. Et toutes ces maladies tout au long de la vie humaine ne surviennent pas spontanément, mais sont des étapes du développement logique d'un processus pathologique cumulatif unique, dont le début, dans une large mesure, était dû à une blessure à la naissance.
De nombreux chercheurs pensent actuellement que les maladies cardiovasculaires et la croissance des cellules malignes (cancer) ont des racines communes. Le début de ce processus se déroule pendant l'accouchement et la première année de vie. Notre expérience pratique à long terme et une compréhension approfondie de la dynamique du processus pathologique global nous ont permis de trouver des méthodes efficaces pour lutter contre ces maladies, prévenir leur développement, tout en préservant la vie elle-même et sa qualité.

La colonne vertébrale de l'enfant est extrêmement sensible aux différentes contraintes mécaniques accompagnant le processus de naissance.
La probabilité de blessure augmente considérablement avec:
· Stimulation du travail;
· L'imposition d'une pince obstétricale;
· Accouchement par césarienne;
Prématurité;
· Faible poids à la naissance (moins de 3000);
· Une grande masse de nouveau-nés (plus de 4000).
Dans ce dernier cas, les lésions des vertèbres cervicales ou de leur appareil ligamentaire avec subluxations et instabilité ultérieures sont presque toujours.
Le danger réside dans le fait que ces déplacements parfois insignifiants des vertèbres cervicales et les traumatismes de leur appareil ligamentaire conduisent à:
Épuisement du flux sanguin cérébral dû à la compression des artères vertébrales;
· Le développement de spasmes de l'ensemble du lit artériel dans le bassin vertébro-basilaire, même avec une légère extension ou compression des artères vertébrales en raison de leur innervation végétative abondante;
Violation de l'écoulement veineux de la cavité crânienne;
Violation de l'écoulement du liquide céphalo-rachidien de la cavité crânienne.
Tout cela entraîne une augmentation de la pression intracrânienne et une altération du développement du système nerveux central.
Les principales manifestations d'une violation du développement du système nerveux central:
· Développement moteur retardé
L'enfant commence à tenir sa tête beaucoup plus tard, à se retourner, à ramper, à s'asseoir, à se tenir debout, à marcher; la compétence manuelle se développe lentement; Retard de la parole.

Les enfants commencent à parler avec un retard considérable, ils ont une nature complexe de troubles de la parole en raison d'un retard dans la maturation des services du système nerveux central responsables de la perception sensorielle de la parole, de la pratique de l'articulation, de la quantité de mémoire à court et à long terme et de la concentration de l'attention. Dans la parole verbale, ces enfants, lorsqu'ils répètent des phrases, modifient la structure grammaticale des phrases, violent la coordination des mots, remplacent un mot par un autre, etc. lettres d'autrui, violation de la coordination des mots, etc..
Labilité émotionnelle et hyper excitabilité
Les principales manifestations de l'hyper-excitabilité sont plus souvent observées dans diverses formes de désinhibition motrice, qui ne poursuivent pas d'objectifs spécifiques, ne sont motivées par rien, ne dépendent pas de la situation et ne sont généralement pas contrôlées par des adultes ou un enfant. L'enfant est pressé tout le temps, s'agite, passe à la tâche, sans écouter les instructions, fait beaucoup d'erreurs et ne les corrige pas. Cette condition pathologique acquiert une signification particulière à l'école primaire et à l'adolescence, lorsque se développe une mauvaise adaptation scolaire ou sociale..
· Croissance et développement altérés du système musculo-squelettique

Cela est dû à un dysfonctionnement de la régulation nerveuse et se manifeste:
A) une violation de la formation de courbures physiologiques de la colonne vertébrale Étant donné que les lésions des vertèbres cervicales (moins souvent - lombaires) et de leur appareil ligamentaire ne sont jamais strictement symétriques, l'asymétrie subséquente du développement des muscles squelettiques due à une perturbation de l'innervation conduit à leur ton différent à droite et à gauche de la colonne vertébrale. Ainsi, une partie des déformations scoliotiques de la colonne vertébrale est due à des dommages lors de l'accouchement.
Il est important de considérer que toutes ces déformations à un certain stade du développement de l'enfant sont complètement éliminées par une exposition manuelle compétente; sinon, ils se fixent et deviennent eux-mêmes la cause de troubles ultérieurs.
B) violation du développement des arcades des pieds
En règle générale, les arcades des pieds sont formées par 6 à 7 ans, puis continuent de changer jusqu'à 17 à 18 ans pendant la croissance. Les principales raisons du développement des pieds plats sont une faiblesse du tonus musculaire et des ligaments des pieds, ce qui est naturel chez les enfants atteints de lésions du système nerveux central.
Troubles végétatifs
Ce sont des compagnons invariables de la blessure de la colonne cervicale. Leurs manifestations sont diverses:
1. maux de tête;
2. instabilité de la pression artérielle;
3. palpitations;
4. dépendance climatique;
5. évanouissement;
6. étourdissements;
7. transpiration accrue;
8. diarrhée, ballonnements;
9. faiblesse, fatigue;
10. violation de la thermorégulation;
11. dysfonctionnement des voies biliaires.
Énurésie (énurésie nocturne)

A. Yu. Ratner (1995) a prouvé que lors d'un accouchement difficile, avec des avantages obstétricaux, avec une traction fœtale pour l'extrémité pelvienne, une luxation minimale de la quatrième ou cinquième vertèbre lombaire peut facilement se produire, ce qui conduit à l'implication de l'artère Deporge-Gotteron dans le processus pathologique. À la suite d'une insuffisance vasculaire de la moelle épinière, pendant le sommeil, une fuite urinaire se produit, c'est-à-dire une vidange de la vessie lorsqu'elle se remplit.

Un autre mécanisme de l'énurésie est qu'en raison d'une blessure à la colonne cervicale pendant l'accouchement et des microdommages qui l'accompagnent aux vaisseaux de la moelle épinière, les voies du centre cortical de la miction volontaire peuvent souffrir.
Réactions allergiques systémiques
On les retrouve chez presque tous les enfants qui ont subi une blessure à la colonne cervicale et peuvent se manifester:
1. neurodermatite
2. dermatose allergique
3. eczéma
4. asthme bronchique
5. allergies alimentaires, etc..
Ainsi, les manifestations du traumatisme à la naissance sont diverses, mais une chose les unit: la possibilité d'un développement inverse avec une correction manuelle en temps opportun des changements pathologiques de la colonne vertébrale.
Veuillez noter le nombre de maladies causées par des dommages à la colonne vertébrale.
Et faites attention: l'auteur de l'article (medic.) Affirme que CES MALADIES PEUVENT ÊTRE ÉVITÉES OU TRAITÉES TÔT SI UN CORRECTION MANUELLE EN TEMPS OPPORTUN DES CHANGEMENTS PATHOLOGIQUES DANS LA RACHINE EST EFFECTUÉE. En termes simples: SI VOUS DEVEZ PORTER UNE ATTENTION PARTICULIÈRE À L'ÉTAT DE LA COLONNE D'UN NOUVEAU-NÉ ET SI DANS LA MAISON MILITAIRE SERA CROSPOINT (et, bien sûr, la MÉTHODE DE BLESSURE DES SOINS DE NAISSANCE sera finalement annulée), CE SERA BIENVENUE!.

Mais quelqu'un a essayé d'organiser une situation complètement différente dans les soins de santé:

Une méthode d'accouchement traumatique a été introduite, entraînant des dommages à la colonne cervicale du nouveau-né, et l'attention des spécialistes était dirigée vers la condition que la condition n'est pas claire. Certains (avec des yeux innocents, en suivant les instructions) se courbent le cou, ce qui provoque un grand nombre de maladies terribles, tandis que d'autres détournent en même temps l'attention des problèmes de la colonne vertébrale: RECHERCHEZ LES CAUSES DES MALADIES (par exemple, la paralysie cérébrale (même avant l'année (.)) même le diagnostic n'est pas posé.)) SEULEMENT DANS LA TÊTE. Dieu, combien de temps cela va-t-il continuer?!

PEUPLE BE Vigilant ! ! !
Croyez la personne qui connaît toute la cuisine obstétrique de l'intérieur, toutes vos idées ne sont que des spéculations pathétiques, par rapport à la réalité cauchemardesque. Oscar Wilde a correctement déclaré: "Nous préférons bien penser aux autres, car nous avons terriblement peur pour nous-mêmes." Parfois, les bonnes choses sont dites non seulement par les premiers patriotes, mais aussi par les derniers...

Savez-vous que l'essentiel dans les maternités est d'accoucher plus vite et plus. L'administration a besoin d'un plan pour les femmes au lit et les enfants en kilogrammes, les médecins veulent rentrer chez eux le plus tôt possible et se charger moins. Personne ne s'intéresse à l'accouchement physiologique sans hâte. Les animaux les plus proches des humains par code génétique donnent naissance pendant au moins trois jours. Cette crevette lance 4 millions d'œufs en 2 secondes (une naissance en 0,000000005 sec). La différence de développement évolutif se manifeste directement dans la durée différente du travail. Une personne donne naissance à 518400000000 fois plus longtemps que les crevettes, par conséquent, elle est autant de fois plus développée. Je ne veux pas imposer d'analogies, mais chez tous les peuples du Sud, l'accouchement est plus rapide qu'au moins deux fois.
De plus, tous les dommages causés aux nouveau-nés par l'accouchement accéléré sont très faciles à cacher, car ils sont tous implicites. Certaines conditions pathophysiologiquement déterminées peuvent apparaître au plus tôt à l'âge de 80 ans, en raison de la capacité du corps à compenser les violations.

Personne n'est impliqué dans le diagnostic des dommages à la santé des bébés nés rapidement et innocemment. Et s'il y avait un spécialiste honnête et sans peur, il aurait découvert non pas 15% et pas 20% de la pathologie, mais au moins dix fois plus.
Imaginez le désespoir d'une situation - les enfants nés un jour anormalement deviendront médecins. Et à qui peuvent-ils donner naissance à leur tour? Seuls les monstres plus gros qu'eux. La situation va progressivement s'aggraver. Nous avons le temps pour un maximum de deux générations. La fin est la suivante.

Un mal distinct est l'anesthésie de l'accouchement. Pour une raison quelconque, les gens ont donné naissance à des milliards d'années sans anesthésie, et la dernière décennie a certainement nécessité de l'introduire en Russie. Et purement de l'extérieur. Pour ce faire, n'épargnez aucun effort ni argent. Demandez à n'importe quel obstétricien ou anesthésiste financièrement désintéressé comment il aimerait accoucher seul - physiologiquement ou sous la direction de faux spécialistes d'Angleterre et d'Amérique. Qui peut se considérer plus intelligent que Mère Nature.

Je ne décrypterai pas des dizaines de complications d'une anesthésie péridurale largement imposée. Je ne donnerai que les dernières données scientifiques. Cent pour cent ont prouvé que le blocage d'importants centres nerveux conduit inévitablement à l'impuissance chez les hommes. Chez les femmes, la même chose se produit, mais pas si clairement. Les victimes ont tendance à cacher leur infériorité pendant des décennies. Cela continuera jusqu'à ce que nous comprenions par nous-mêmes qu'il s'agit d'un problème national..

Ce n'est qu'un millième des informations qui peuvent être exprimées. Malheureusement, trop de gens puissants ne sont pas intéressés à le rendre public. Mais tôt ou tard, des faits terribles vont refaire surface, une telle vérité ne coule pas. Pris d'ici