Symptômes, diagnostic et traitement de l'ostéochondrose mammaire. Que signifie la sensation de douleur dans le sternum??

  • Réhabilitation

L'ostéochondrose thoracique est une pathologie grave impliquant des modifications dystrophiques des disques intervertébraux. La maladie est souvent le résultat d'un mode de vie inactif, d'une mauvaise répartition de la charge sur la colonne vertébrale, de perturbations métaboliques dans les disques intervertébraux.

La maladie présente un certain nombre de symptômes, mais ils peuvent être facilement confondus avec les manifestations d'autres phénomènes pathologiques. Par conséquent, il est important de savoir reconnaître l'ostéochondrose de la colonne thoracique..

Les seins peuvent-ils faire mal??

La douleur thoracique est l'un des symptômes courants de l'ostéochondrose thoracique. Leur occurrence est associée aux facteurs suivants:

  • Dysfonctionnement des organes thoraciques avec inflammation articulaire.
  • Processus dégénératifs et atrophie à la jonction de la colonne vertébrale et des côtes.
  • Charge accrue sur la colonne vertébrale.
  • Inflammation musculaire.

L'un des signes de l'ostéochondrose est une sensation de tremblements dans la poitrine provoquant des douleurs. Bien que d'un point de vue physique, cette zone de la colonne vertébrale soit considérée comme la plus forte, elle peut assez facilement être affectée par le processus pathologique.

Le mécanisme du syndrome

Avec des charges accrues et d'autres facteurs qui provoquent l'ostéochondrose, le tissu osseux de la colonne vertébrale se déforme progressivement. Les disques intervertébraux s'effondrent lentement et des excroissances pathologiques appelées ostéophytes se produisent.

Au cours du mouvement du patient, ces excroissances entraînent une constriction des vaisseaux de la moelle épinière. La poursuite du développement des processus dégénératifs entraîne une détérioration de la circulation sanguine, y compris dans la poitrine. Troubles du système nerveux.

Avec la progression de l'ostéochondrose, la pression augmente. En conséquence, la douleur devient également plus forte. Sa localisation est déterminée par la zone exacte dans laquelle se produisent les processus dégénératifs..

Signes de pathologie GOP

Les principaux symptômes qui manifestent l'ostéochondrose de la colonne vertébrale thoracique (GOP) sont les suivants:

  • douleur thoracique, qui s'intensifie la nuit;
  • douleur entre les omoplates, se manifestant par le processus de flexion des bras et du tronc;
  • douleur respiratoire (plus d'informations sur les causes et le traitement des difficultés respiratoires avec ostéochondrose des GOF peuvent être trouvées ici);
  • douleur dans la région sous les côtes pendant le mouvement.

Considérez quels autres symptômes existent, si la poitrine peut faire mal, l'estomac, où cela fait mal, si les mains souffrent d'une manière ou d'une autre..

Les symptômes supplémentaires sont les suivants:

  1. Douleur dans le sternum. Avec l'ostéochondrose de la poitrine, la douleur dans le sternum est le principal symptôme. Ils peuvent ressembler à des chagrins d'amour, ce qui peut compliquer le diagnostic. Une douleur dans le bas du dos, les côtés et la cavité abdominale est également possible..
  2. Sensation de coma dans la poitrine. Également courant. Une sensation de coma dans la poitrine est associée à un pincement des terminaisons nerveuses. Lorsqu'il se produit, il est important de ne pas paniquer, car le symptôme est de nature neurologique et la condition peut s'aggraver encore plus..
  3. Maux de tête. Les maux de tête se manifestent plus souvent dans l'ostéochondrose cervicale, mais dans la poitrine, ils peuvent se faire sentir. Son apparence est associée à des troubles circulatoires.
  4. Entre les omoplates. Parfois, la douleur n'apparaît que dans la région interscapulaire. Habituellement, dans ce cas, il est associé à la respiration.
  5. Brûlant. Peut-être brûlant dans la poitrine. Il est généralement complété par des douleurs constrictives et donne au cœur. Les symptômes peuvent être similaires à une crise cardiaque, ce qui fait peur aux patients.
  6. Mains engourdies. Un engourdissement des extrémités est également possible avec l'ostéochondrose. Il est associé à des troubles circulatoires.
  7. Donnez à l'estomac. Si l'ostéochondrose affecte la région thoracique, une douleur à l'estomac peut être ressentie. Il peut également y avoir des violations dans le tube digestif, le développement ou l'aggravation de pathologies des organes internes. La cause de la douleur est le plus souvent les nerfs contractants qui relient le dos au tube digestif et aux organes pelviens..

Nous parlerons plus en détail d'un symptôme tel que la toux sèche avec ostéochondrose des GOF dans un article séparé, et ici vous découvrirez si la température peut être considérée comme l'un des symptômes de la maladie et que faire si elle augmente.

Diagnostique

Les examens suivants sont utilisés pour diagnostiquer l'ostéochondrose:

  • examen d'un orthopédiste et d'un chirurgien;
  • radiographie pulmonaire;
  • ECG;
  • Échographie de la cavité abdominale et de la poitrine;
  • tests généraux d'urine et de sang;
  • gastroduodénoscopie (examen de l'estomac et des intestins au moyen d'une sonde).

Ces méthodes nous permettent de confirmer que les symptômes émergents sont le résultat de l'ostéochondrose, et non d'une autre maladie.

Ce qui est souvent une douleur confondue dans le sternum avec une chondrose de GOP?

La douleur dans le sternum avec ostéochondrose est le plus souvent confondue avec une douleur cardiaque. Ils peuvent également être confondus avec la douleur en cas de troubles du système digestif. Pour établir la cause exacte, le médecin effectue un diagnostic différentiel.

Ce qui est différent de la pathologie cardiaque?

La douleur dans l'ostéochondrose cervicale est similaire à la douleur dans les pathologies cardiaques. Il est assez difficile pour le patient de les distinguer et un électrocardiogramme est utilisé pour le diagnostic. Si nous parlons de troubles cardiaques, la douleur est facilement stoppée par la nitroglycérine, tandis qu'avec l'ostéochondrose, elle n'atténue pas les symptômes.

Lorsque VVD se fait sentir en plus:

  • tachycardie et bradycardie;
  • il y a un sentiment de peur;
  • faiblesse et fatigue constantes.

Comment déterminer si le cœur fait mal ou si la douleur est la cause de l'ostéochondrose du GOP, nous disons dans un article séparé.

Combien de temps?

La douleur peut survenir en de courts accès et durer plusieurs minutes. Si nous parlons d'un syndrome douloureux prolongé, il peut ne pas disparaître pendant 2-3 semaines. Les symptômes graves durent généralement jusqu'à 5 jours.

Existe-t-il des différences de symptômes entre les hommes et les femmes?

Les principaux symptômes de l'ostéochondrose mammaire ne sont pas différents chez l'homme et la femme.

Néanmoins, le diagnostic d'une pathologie chez la femme est plus difficile en raison des caractéristiques du fond hormonal. Chez les jeunes patients, il subit des fluctuations constantes. Pendant la ménopause, la synthèse de certaines hormones diminue, ce qui peut provoquer un certain nombre de pathologies nécessitant un diagnostic différentiel.

Chez les hommes, la maladie se déroule généralement, ce qui permet de l'identifier rapidement et de commencer le traitement.

Vous trouverez ici plus d'informations sur les causes, les symptômes et les méthodes de traitement de la maladie chez l'homme, mais vous découvrirez ici les caractéristiques de l'évolution de l'ostéochondrose GOP chez la femme..

Méthodes de traitement

Les méthodes de traitement de la maladie elle-même et des douleurs thoraciques doivent être choisies par le médecin. Une thérapie complexe est généralement requise..

Médicament

Les médicaments sont actuellement le principal moyen de traiter l'ostéochondrose. Voici quelques remèdes qui peuvent être indiqués pour les dommages à la région thoracique:

  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens qui aident à éliminer l'inflammation.
  • Chondroprotecteurs visant à restaurer la structure du cartilage affecté.
  • Relaxants musculaires procurant relaxation et tonus musculaire.
  • Préparations pour la normalisation des processus métaboliques.
  • Complexes de vitamines et minéraux.

Injection intra-articulaire

Dans certains cas, l'introduction de chondroprotecteurs directement dans l'articulation touchée est nécessaire..

Les médicaments aident:

  1. restaurer l'élasticité des disques entre les vertèbres;
  2. saturer le tissu affecté avec les nutriments nécessaires;
  3. empêcher de nouvelles destructions.

Blocus

Le blocus thérapeutique vise à éliminer rapidement la douleur et l'inflammation, ainsi qu'à ramener le patient à une mobilité normale. Il peut être articulaire et périarticulaire. Dans ce dernier cas, le médicament n'est pas injecté dans l'articulation elle-même, mais dans les tissus situés à proximité. Cette méthode est plus douce et non moins efficace, mais le résultat est plus lent.

Gymnastique

L'exercice aide à renforcer les muscles, à normaliser le travail des ligaments, des muscles et des articulations, à réduire le stress statique sur la colonne vertébrale. Le médecin devrait les récupérer. En règle générale, la gymnastique n'est prescrite qu'au stade de la rémission..

Ensuite, nous proposons de regarder une vidéo visuelle avec un exemple de mise en œuvre correcte d'exercices pour l'ostéochondrose mammaire:

Quels exercices faire avec une hernie?

Le médecin peut prescrire une gymnastique spéciale avec hernie. Elle peut être réalisée exclusivement avec l'atténuation du processus pathologique. Une condition importante est l'absence de douleur intense.

Avec cette pathologie, des exercices de bâton sont souvent recommandés. Inclinaisons, virages et autres mouvements simples visant à travailler la région thoracique peuvent être effectués.

Physiothérapie


De la physiothérapie pour le traitement de l'ostéochondrose mammaire peut être prescrite:

  • massage par vibration;
  • UVT;
  • acupuncture;
  • la boue et la luminothérapie.

Ces méthodes aident à soulager la douleur, à accélérer la réparation des tissus et à soulager l'inflammation..

Massage

L'objectif principal du massage thérapeutique est d'améliorer la circulation sanguine, ce qui a un effet bénéfique sur le traitement de la maladie.

Thérapie manuelle

La thérapie manuelle n'est pas utilisée:

  • à pression élevée;
  • après des blessures à la colonne vertébrale;
  • au stade aigu des pathologies chroniques;
  • avec des lésions vasculaires;
  • maladies infectieuses.

Il est également contre-indiqué dans:

  1. oncologie;
  2. lésions du système nerveux central;
  3. augmentation de la pression intracrânienne.

L'effet thérapeutique est de restaurer la fonction musculaire, d'améliorer la circulation sanguine dans les tissus vertébraux et de normaliser les processus métaboliques.

Hotte

Cette méthode consiste à étirer les muscles et les ligaments, ce qui permet d'élargir la distance entre les vertèbres, en éliminant les nerfs pincés. En conséquence, le syndrome douloureux diminue considérablement..

Remèdes populaires

Les remèdes populaires ne peuvent pas remarquer la médecine traditionnelle, mais ils peuvent compléter le traitement. Parmi les recettes les plus populaires, les suivantes sont notées:

  • Compresses de pommes de terre crues. Vous devez râper les pommes de terre, les mélanger avec du miel dans des proportions égales, bien mélanger. La composition est appliquée sur la zone affectée, fixée comme une compresse et reste pendant deux heures. Ensuite, vous devez rincer la pulpe avec de l'eau tiède.
  • Cette recette peut être utilisée à la fois pour un usage externe et interne. Vous devez prendre 50 grammes de vodka de haute qualité, 150 grammes de miel liquide, un petit radis et quatre cuillères à café de sel. Râper la pomme de terre et mélanger avec d'autres composants.

La bouillie peut être appliquée sur la zone affectée en tant que mouture. Vous pouvez également utiliser le produit comme teinture. Il est utilisé deux fois par jour, matin et soir, pendant une semaine..

  • Vous pouvez également soulager la douleur avec l'ostéochondrose mammaire en broyant avec 250 grammes d'huile de tournesol et d'origan frais haché.
  • Comment soulager une attaque?

    Des médicaments peuvent être prescrits:

    • anti-inflammatoires;
    • chondroprotecteurs;
    • relaxants musculaires;
    • nootropiques;
    • médicaments diurétiques;
    • Vitamines B.

    Un léger massage peut être effectué pour normaliser la circulation locale..

    La prévention

    Toute maladie est plus facile à prévenir qu'à traiter. Pour réduire la probabilité d'apparition ou d'exacerbation de l'ostéochondrose, il est important de surveiller votre mode de vie.

    1. Dans le processus de travail sédentaire, vous devez prendre périodiquement des pauses et les consacrer à l'activité motrice.
    2. Il est également important de renoncer aux mauvaises habitudes, de contrôler la posture, de dormir suffisamment et d'éviter le stress.

    Comment manger avec une maladie?

    Une bonne nutrition aide à accélérer le processus de récupération et à prévenir la maladie. Le régime est basé sur:

    Il est important de limiter l'utilisation de:

    Il faut également être prudent avec:

    1. viandes fumées;
    2. plats marinés;
    3. bonbons.

    Si vous êtes en surpoids, il est important de suivre un régime visant à perdre du poids. Boire beaucoup d'eau. Mais le café ne doit pas être emporté - il a tendance à éliminer le calcium du corps, ce qui est nocif dans l'ostéochondrose. Il est également recommandé de refuser l'alcool.

    Recommandations de spécialistes

    De plus, les experts donnent les recommandations suivantes:

    • Pour éviter l'exacerbation, essayez de faire preuve de prudence pendant l'effort. Il est important d'éviter le stress sévère, la fatigue et l'hypothermie.
    • Faites attention à tout symptôme supplémentaire. Cela aidera à diagnostiquer la maladie en temps opportun. Ceux-ci incluent des maux de tête, des étourdissements, des nausées, des problèmes respiratoires..
    • Ne prescrivez pas de médicaments vous-même - le médecin doit les choisir en tenant compte de la gravité du processus pathologique et des symptômes.
    • En cas de douleur aiguë, il est recommandé d'appeler une ambulance ou de consulter un neurologue.

    L'ostéochondrose thoracique n'est pas seulement une maladie désagréable, mais aussi dangereuse. Cela nécessite un traitement rapide et complet. Quelle devrait être la thérapie, décide le médecin. Le patient doit adhérer à toutes les recommandations reçues de lui et mener une vie appropriée.

    Douleur thoracique - causes, nature, traitement

    Le site fournit des informations de référence à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Consultation d'un spécialiste requise!

    Description générale des symptômes

    La douleur dans les côtes est le terme qui décrit le plus souvent la douleur qui se produit dans la paroi thoracique et non à l'intérieur. La source de douleur dans ce cas est la côte elle-même (sa partie osseuse ou cartilagineuse), le nerf intercostal, le fascia et les muscles adjacents aux côtes.

    La nature de la douleur dans les côtes de gauche peut ressembler à une douleur cardiaque. Souvent, seul un médecin professionnel peut déterminer la nature de la maladie.

    La douleur dans les côtes peut être de nature différente. Il peut être pointu, poignardé ou long, douloureux, tirant. Cela peut gêner constamment le patient ou se produire dans certaines situations (pendant l'effort physique, à une certaine position du corps, etc.).
    Les médecins suivants sont impliqués dans le diagnostic des causes et le traitement de la douleur dans les côtes, selon la nature de la maladie:

    • chirurgien thoracique;
    • traumatologue;
    • thérapeute;
    • orthopédiste;
    • neurologue.

    Pathologie directement côtes

    Blessures aux côtes

    La douleur dans les côtes est un symptôme caractéristique de leurs blessures. Le plus souvent, ils surviennent lors d'une chute ou d'un coup.

    La gravité de la douleur et d'autres symptômes dépend du type de blessure:
    1. Avec une ecchymose, il y a une douleur aiguë, mais pas sévère dans les côtes à droite ou à gauche, selon le type de blessure, qui devient alors douloureuse, puis disparaît complètement. Un gonflement, une ecchymose se produit sur le site de la blessure, il est douloureux de le toucher. En ce qui concerne l'apparence du patient et la gravité de la douleur, il n'est pas toujours possible d'établir avec précision qu'une ecchymose se produit sans fracture. La tomodensitométrie aide à clarifier l'image..
    2. Fracture de la côte - une blessure plus grave, qui s'accompagne de douleurs dans les côtes lors de l'inspiration et des mouvements. Au moment de la blessure, une vive douleur survient, qui reste forte pendant longtemps et peut se propager à toute la poitrine. Il existe trois types de fractures des côtes:

    • une fissure est le type de blessure le plus inoffensif lorsqu'il y a simplement une fissure dans la côte;
    • fracture sous-périostée - la côte se brise, mais tout le périoste reste, ce qui l'entoure - ainsi, les fragments restent en place;
    • une fracture complète de la côte n'est pas très dangereuse en soi, mais les arêtes vives des fragments peuvent endommager les poumons et d'autres organes internes;
    • fractures complexes des côtes: fracture de plusieurs côtes, fractures comminutives - le type de blessure le plus grave, qui entraîne une douleur très intense dans les côtes, des états de choc et diverses complications.

    En plus de la douleur dans les côtes, des fractures peuvent survenir avec les symptômes suivants:
    • la douleur s'intensifie pendant la respiration profonde, la conversation, la toux, les éternuements, les changements de position corporelle, l'activité physique;
    • parfois le patient a une violation de la respiration et du rythme cardiaque, sa peau acquiert une teinte bleuâtre;
    • si des fragments de la côte endommagent le poumon, une hémoptysie se produit;
    • avec une fracture complète et un déplacement sur la paroi thoracique au site de la blessure, il y a une irrégularité.

    Un patient présentant une douleur aiguë sévère dans les côtes et une fracture présumée doit être emmené aux urgences, où il est examiné et une radiographie est effectuée. Dans la plupart des cas, un pansement serré est prescrit comme traitement, ce qui limite les mouvements respiratoires, réduit la douleur et favorise une guérison plus rapide. En cas de lésion des organes internes et de fractures comminutives, une intervention chirurgicale peut être indiquée.

    Syndrome de Titz

    La cause de la douleur dans les côtes peut être le syndrome de Titz - une maladie dont la nature n'a pas encore été établie avec précision. Il est connu qu'avec cette pathologie, une inflammation des cartilages costaux, qui sont attachés au sternum, est notée. En même temps, des douleurs aiguës, aiguës et très sévères dans les côtes sont notées.

    Le syndrome douloureux est souvent noté non pas tant dans les côtes elles-mêmes, mais derrière le sternum. Par conséquent, une personne qui présente pour la première fois des signes du syndrome de Titz peut les confondre avec une angine de poitrine. Dans certains cas, une douleur dans les côtes à droite ou à gauche peut être notée, ce qui donne au bras, au cou, sous l'omoplate. Parfois, la douleur augmente progressivement, mais à la fin, en règle générale, elle a une très grande force.

    Avec le syndrome de Titz, les symptômes supplémentaires suivants sont notés:

    • dans la zone du cartilage costal enflammé, il y a un gonflement, qui a une forme fusiforme;
    • l'intensification de la douleur lors de la compression du sternum ou des parties cartilagineuses des côtes adjacentes est caractéristique: pour la douleur causée par l'angine de poitrine, ce symptôme n'est pas caractéristique;
    • la première attaque de douleur peut se développer après une blessure mineure.

    Pour diagnostiquer cette pathologie, une radiographie pulmonaire est utilisée. Le traitement implique la nomination d'analgésiques, de procédures de réchauffement, d'anesthésiques.

    Tumeurs malignes

    Parmi les tumeurs osseuses malignes qui affectent principalement les côtes, les ostéosarcomes sont les plus courants. Il existe plusieurs variétés d'ostéosarcomes, elles peuvent survenir à presque n'importe quel âge.

    Les tumeurs malignes des côtes peuvent se manifester par les symptômes suivants:

    • douleur chronique prolongée dans les côtes, qui peut être douloureuse, tirante, piquante, constante ou survenir dans certaines conditions;
    • les douleurs nocturnes dans les côtes sont caractéristiques, surtout lorsque le patient est dans une certaine position;
    • Parfois, la tumeur existe depuis longtemps sans aucun symptôme, et la douleur commence à déranger après une blessure mineure (qui dans ce cas est un facteur provoquant) - dans ce cas, le patient attribue souvent la survenue de la douleur à la blessure et pendant longtemps ne soupçonne pas qu'une maladie complètement différente se produit. ;
    • à l'endroit où la douleur survient, vous pouvez voir un gonflement, des irrégularités, sentir la bosse, ce qui correspond à la tumeur.

    Le principe principal du diagnostic des tumeurs malignes des côtes est la biopsie. Il existe une règle dans la pratique médicale mondiale: cette étude doit être réalisée pour toutes les personnes soupçonnées de néoplasmes malins des côtes..

    Le traitement de l'ostéosarcome est effectué dans les hôpitaux d'oncologie, conformément aux principes généraux de la prise en charge des tumeurs malignes.

    Ostéoporose des côtes

    L'ostéoporose est une maladie qui se développe à la suite d'une diminution de la teneur en calcium dans le tissu osseux, d'une augmentation des processus de destruction osseuse et d'une diminution de sa capacité à récupérer. Cette pathologie peut également s'accompagner de douleurs dans les côtes. L'ostéoporose est le plus souvent causée par le vieillissement, des troubles métaboliques et endocriniens, une absorption insuffisante de calcium et de vitamine D dans les intestins..

    Pendant longtemps, l'ostéoporose peut n'avoir absolument aucun symptôme. Les côtes et autres os perdent du calcium, mais conservent toujours une résistance suffisante.

    Mais il y a ensuite des douleurs qui ont essentiellement l'origine suivante:

    • des douleurs dans les côtes et dans le dos résultent du fait qu'un grand nombre de fractures microscopiques se produisent dans le tissu osseux des côtes et des vertèbres, le périoste est irrité et, comme vous le savez, il y a un grand nombre de terminaisons nerveuses;
    • une douleur aiguë sévère dans la poitrine peut être associée à une fracture de la côte: il s'agit de la soi-disant fracture pathologique qui peut se produire avec une charge minimale en raison de la fragilisation de l'os;
    • une forte douleur dorsale sévère se produit à la suite de la compression des vertèbres;
    • les patients atteints d'ostéoporose ont une posture altérée, et des déformations parfois très prononcées de la colonne vertébrale et de la poitrine, leur croissance peut diminuer à 10 - 15 cm.

    Le plus souvent, la douleur est très forte, provoquant une douleur intense pour le patient. La capacité de travail en souffre considérablement, la qualité de vie diminue, le sommeil est perturbé, la dépression se produit.

    La cause de la douleur dans les côtes est établie après examen et radiographie. Le traitement est effectué à l'hôpital, puis à domicile, avec l'utilisation de médicaments appropriés.

    Maladies de la colonne vertébrale accompagnées de douleurs dans les côtes

    Ostéochondrose

    L'ostéochondrose est une maladie familière à de nombreuses personnes. Il s'agit d'une maladie dégénérative de la colonne vertébrale, qui s'accompagne du développement du processus inflammatoire, de l'irritation et de la compression des racines nerveuses.

    L'ostéochondrose se manifeste principalement par des maux de dos. Mais souvent, le syndrome douloureux capture les côtes et la poitrine. La maladie a des signes caractéristiques:

    • le plus souvent, les douleurs sont constantes, de nature douloureuse, parfois le patient note simplement une sensation d'inconfort dans la poitrine;
    • la douleur dans les côtes peut être sévère, piquante, aiguë, le patient peut caractériser ses sensations comme un «enjeu dans la poitrine»;
    • la douleur peut s'intensifier lors de mouvements brusques et maladroits, d'efforts physiques, d'hypothermie, avec un séjour prolongé dans une posture tendue uniforme;
    • pour la première fois, la douleur survient le plus souvent pendant l'hypothermie ou lors d'un effort physique excessif;
    • en même temps, d'autres signes caractéristiques d'ostéochondrose sont notés: altération de la sensibilité et de l'engourdissement des mains, faiblesse des muscles, etc..

    Si l'ostéochondrose provoque une douleur dans la région des côtes à gauche, la pathologie peut être très difficile à distinguer de la douleur cardiaque.

    Le plus souvent, un neurologue s'occupe du problème de l'ostéochondrose de la colonne thoracique. Il effectue un examen, prescrit des études complémentaires: radiographie, tomodensitométrie, etc..

    Avec l'ostéochondrose, les médicaments anti-inflammatoires, des procédures thermiques sont prescrites. Sans exacerbations, on montre aux patients des massages, des exercices thérapeutiques.
    En savoir plus sur l'ostéochondrose

    Hernie discale

    Douleur thoracique dans la pathologie des nerfs et des muscles intercostaux

    Névralgie intercostale

    La névralgie intercostale est une douleur thoracique associée à une irritation ou à un pincement des nerfs qui passent entre les côtes. Les causes de la névralgie intercostale peuvent être variées..

    La douleur thoracique dans la névralgie présente les caractéristiques suivantes:

    • elle survient généralement brusquement, a un caractère poignardant, divers moments peuvent durer;
    • la douleur augmente avec un changement de position corporelle, une respiration profonde, une toux, des éternuements;
    • généralement, vous pouvez trouver les deux points les plus douloureux: l'un d'eux est près du sternum, et le second est à côté de la colonne vertébrale;
    • dans la plupart des cas, la névralgie intercostale dure très peu de temps et passe d'elle-même;
    • dans d'autres cas, la névralgie inquiète longtemps le patient, ne disparaît pas même la nuit.

    Un neurologue est impliqué dans le diagnostic et le traitement de la douleur dans les côtes avec névralgie intercostale. Pour éliminer le syndrome douloureux, des médicaments, des massages, de la physiothérapie, de la physiothérapie sont utilisés.

    Douleur thoracique lors de la compression des nerfs intercostaux

    Douleurs musculaires dans les côtes

    La douleur est causée par des pathologies des muscles intercostaux et des muscles de la poitrine. La douleur dans la région des côtes présente en même temps certaines caractéristiques:
    1. Il peut s'intensifier pendant les mouvements et les respirations profondes.
    2. Habituellement, l'étirement du muscle affecté se produit pendant la flexion vers l'avant ou vers l'arrière, les mouvements des articulations de l'épaule - cela entraîne une douleur accrue.

    Le traitement de la douleur musculaire dans les côtes est effectué par un neurologue qui prescrit des médicaments, de la physiothérapie, du massage et de la physiothérapie.

    Fibromyalgie

    La fibromyalgie est une douleur musculaire qui survient chez 4 personnes sur 100, et leur cause n'est pas entièrement connue. On suppose que la douleur peut être le résultat de maladies inflammatoires, de blessures, de troubles nerveux et mentaux..

    Avec la fibromyalgie, les dommages peuvent affecter différents groupes musculaires. Si les muscles intercostaux, les muscles du dos ou de la poitrine souffrent, des douleurs dans les côtes.

    La douleur dans les côtes et la poitrine avec fibromyalgie présente les caractéristiques suivantes:

    • le plus souvent, la lésion est de nature bilatérale, c'est-à-dire que la douleur est notée à droite et à gauche;
    • les symptômes s'aggravent lors d'un changement de temps, c'est-à-dire qu'il y a une météorosensibilité;
    • raideur dans la poitrine et les bras le matin;
    • des maux de tête, des étourdissements peuvent survenir;
    • le sommeil du patient est perturbé, une dépression se développe;
    • dans les cas graves, la coordination des mouvements est altérée: un patient atteint de fibromyalgie ne peut pas s'asseoir ou se tenir normalement, prendre une certaine position.

    Un neurologue est impliqué dans le diagnostic de la maladie: la fibromyalgie est diagnostiquée si d'autres pathologies sont exclues. La nature de la maladie n'étant pas entièrement connue, son traitement est difficile. Le médecin peut prescrire divers médicaments.

    Douleur dans les côtes avec maladies pleurales

    Pleurésie sèche aiguë

    Tumeurs pleurales

    Les tumeurs de la plèvre sont des maladies assez rares. Ils peuvent entraîner des douleurs dans les côtes. La douleur, en règle générale, est constante, fait mal dans la nature, pendant longtemps le patient peut ne pas y prêter attention. Les sensations de douleur sont localisées à l'endroit où se trouve la tumeur elle-même.

    Si le néoplasme est assez grand, une sensation de lourdeur, un essoufflement, un teint pâle ou gris bleuâtre peuvent se joindre à la douleur dans la région des côtes.
    Les tumeurs de la plèvre peuvent être bénignes ou malignes. Diagnostic après radiographie et biopsie.

    Douleur psychogène

    Douleur thoracique pendant la grossesse

    La douleur dans les côtes commence à ressentir de nombreuses femmes en fin de grossesse. Le plus souvent, une telle douleur n'est associée à aucune pathologie et résulte des raisons suivantes:
    1. Une augmentation de la taille de l'utérus enceinte. Elle remonte et commence à appuyer à l'intérieur des côtes inférieures.
    2. Croissance du fœtus. En fin de grossesse, le bébé ne rentre pas dans le ventre de la mère.
    3. Mouvement fœtal actif. Ses jambes sont au sommet et reposent contre les côtes d'une femme.

    Cependant, si vous ressentez une douleur dans les côtes pendant la grossesse, vous devriez toujours consulter un médecin: vous devez vous assurer que ce symptôme n'indique pas les maladies décrites dans cet article.

    Que faire en cas de douleur dans les côtes pendant la grossesse?

    Quel médecin dois-je contacter pour une douleur dans les côtes?

    La douleur dans les côtes peut être causée par diverses conditions et maladies qui sont diagnostiquées et traitées par des médecins de différentes spécialités. En conséquence, pour la douleur dans les côtes, il est nécessaire de consulter des médecins de différentes spécialités, dont la compétence professionnelle comprend le diagnostic et le traitement de la maladie qui a provoqué le syndrome douloureux. Pour comprendre quel médecin doit être consulté en cas de douleur dans les côtes, les symptômes qui l'accompagnent et la nature de la douleur aident.

    Donc, si la douleur dans les côtes est apparue après un effet traumatique sur la poitrine (coup, ecchymose, forte compression, etc.), elle est localisée en tout point des côtes ou se propage sur toute la poitrine, intensifiée par l'inhalation, l'expiration, les éternuements, la toux, un changement dans la position du corps, l'activité physique, et il peut y avoir une bosse ou une ecchymose sur la poitrine, vous devriez consulter un traumatologue (inscrivez-vous), car ces symptômes indiquent des dommages aux côtes (fracture, fissure, ecchymose, etc.). Si, après une blessure à la poitrine, en plus de la douleur dans les côtes, une insuffisance respiratoire se développe (essoufflement, incapacité à inspirer et à expirer correctement, etc.), une arythmie et parfois une hémoptysie (cracher du sang), vous devez immédiatement appeler une ambulance ou vous rendre à l'hôpital le plus proche, car ces symptômes indiquent que des fragments de côtes ont endommagé les poumons, et une intervention chirurgicale urgente est nécessaire pour sauver la vie d'une personne.

    Lorsqu'une personne ressent une douleur aiguë, vive et intense dans les côtes elles-mêmes ou derrière le sternum, qui s'intensifie au fil du temps, devenant littéralement insupportable, peut se propager au bras, au cou et sous l'omoplate, est combinée à un gonflement de la forme en fuseau dans la zone de fixation des côtes au sternum, s'intensifie lorsqu'elle est pressée sur le sternum, alors nous parlons du syndrome de Titz (inflammation du cartilage costal) et, en conséquence, nécessite un appel à un traumatologue orthopédique (inscrivez-vous) ou à un chirurgien (inscrivez-vous) qui traitent cette pathologie.

    Si la douleur dans les côtes est présente depuis longtemps, les douleurs tiraillent, douloureuses ou piquantes, généralement présentes en permanence, s'intensifient ou se produisent la nuit dans une certaine position, il peut y avoir un gonflement ou des irrégularités à tout moment dans la poitrine, un essoufflement, une douleur associée à une détérioration du bien-être général, cela indique la présence d'une tumeur maligne et, par conséquent, nécessite un rendez-vous avec un oncologue (inscrivez-vous).

    Si une personne est gênée par des douleurs fréquentes dans les os (côtes, sternum, os pelviens, etc.), une détérioration de la posture sans cause, une diminution de la croissance et l'incapacité à effectuer certains virages corporels en raison de douleurs au dos très sévères, le médecin implique l'ostéoporose, et dans ce cas, vous devez d'abord contacter un traumatologue orthopédiste. Si, en plus de l'ostéoporose, une personne souffre de maladies endocriniennes (par exemple, obésité, diabète sucré, pathologie thyroïdienne), alors, en plus d'un traumatologue orthopédique, vous devriez également consulter un endocrinologue (inscrivez-vous). Si, dans le contexte de l'ostéoporose, une personne a des problèmes articulaires, vous devriez consulter un traumatologue-orthopédiste et un rhumatologue en même temps (inscrivez-vous).

    Lorsque les douleurs dans les côtes sont douloureuses, elles sont présentes presque constamment, périodiquement pendant le mouvement, la toux, les éternuements ou dans une certaine position, elles peuvent devenir des coutures, des tirs, provoquant une sensation de "pieu dans la poitrine", s'intensifier avec un effort physique, une hypothermie, un séjour prolongé dans une position, combinée à un engourdissement, des picotements et une faiblesse dans les bras et le cou - les maladies de la colonne vertébrale (ostéochondrose ou hernie intervertébrale) sont supposées, et donc, dans de tels cas, vous devriez contacter un vertébrologue (inscrivez-vous), et s'il n'y a pas de spécialiste, alors un neurologue (inscrivez-vous), ostéopathe (inscrivez-vous), chiropraticien (inscrivez-vous) ou traumatologue.

    Si les douleurs dans les côtes surviennent soudainement, ont un caractère lancinant et lancinant, s'intensifient avec un changement de posture, inspirent, expirent, éternuent, toussent, tout en sondant les articulations des côtes avec le sternum et la colonne vertébrale, vous pouvez ressentir deux points de douleur particulièrement visibles, les douleurs durent peu de temps et passent seul ou, au contraire, tient obstinément, sans se calmer même la nuit, on suppose une pathologie des nerfs (névralgie, compression du nerf) traversant la poitrine, ce qui nécessite une visite chez un neurologue.

    Lorsqu'une personne ressent une douleur dans les côtes d'un côté ou des deux, qui s'intensifie lorsque le temps change, s'incline ou subit d'autres mouvements du corps, ainsi que des respirations profondes et des expirations, sont associées à une raideur dans la poitrine le matin, des troubles du sommeil et des difficultés à maintenir le corps dans une position, une fibromyalgie ou une simple douleur musculaire est suggérée, ce qui nécessite une visite chez un neurologue.

    Lorsque la douleur dans les côtes est présente d'un côté ou des deux, elle s'intensifie avec une respiration profonde, une toux, des éternuements, des mouvements brusques, des efforts, combinés à une augmentation de la température corporelle, la transpiration, une respiration superficielle fréquente, un essoufflement et une toux sèche sans expectoration, ou avec une légère la quantité d'expectorations épaisses et visqueuses (éventuellement avec des stries de sang), fait qu'une personne se couche sur le côté douloureux, puis une maladie pleurale est supposée, dans laquelle vous devez contacter un pneumologue (inscrivez-vous) ou un thérapeute (inscrivez-vous).

    Si une personne ressent une douleur dans les côtes de toute nature et intensité dans un contexte de dépression, d'anxiété accrue ou de névrose, elle devrait alors consulter un neurologue, un psychiatre (inscrivez-vous) ou un psychothérapeute (inscrivez-vous).

    Quels tests et examens un médecin peut-il prescrire pour la douleur dans les côtes?

    Étant donné que la douleur dans les côtes est provoquée par diverses maladies et conditions, les médecins prescrivent différents tests et examens pour ce symptôme, nécessaires pour identifier la maladie qui a causé la douleur. Le choix des tests diagnostiques nécessaires est effectué sur la base de la douleur qui l'accompagne dans les côtes des symptômes, ce qui permet au médecin de suggérer quelle maladie provoque le syndrome douloureux. De plus, pour vérifier ses hypothèses, le médecin prescrit des tests et des examens instrumentaux. Ainsi, il est évident que l'ensemble et la liste spécifiques de tests et d'examens pour la douleur dans les côtes dans chaque cas spécifique sont déterminés par les symptômes qui l'accompagnent.

    Lorsque des douleurs dans les côtes apparaissent après un effet traumatique sur la poitrine (coup, ecchymose, forte compression, etc.), et en même temps elles sont ressenties à un point particulier ou se répandent sur toute la poitrine, s'intensifient avec l'inhalation, l'expiration, les éternuements, la toux, la modification position corporelle, activité physique, éventuellement associée à une ecchymose ou une irrégularité à la surface des côtes, le médecin suggère des dommages aux os et peut prescrire les tests et examens suivants:

    • Analyse sanguine générale;
    • Radiographie thoracique (inscription);
    • Imagerie par résonance magnétique ou calculée de la poitrine (inscription).

    Dans la pratique, seuls un test sanguin général et une radiographie pulmonaire sont généralement prescrits, car ces examens sont simples à réaliser, disponibles dans n'importe quel hôpital et clinique et peuvent détecter des dommages aux côtes (fissure, fracture, etc.) dans la grande majorité des cas. Une imagerie par ordinateur ou par résonance magnétique n'est prescrite qu'en cas de nature peu claire des dommages et d'implication dans les dommages des tissus mous..

    Avec l'apparition de douleurs aiguës et aiguës dans les côtes elles-mêmes ou derrière le sternum, qui s'intensifient au fil du temps, devenant très fortes et difficiles à tolérer, peuvent se propager au bras, au cou et sous l'omoplate, sont associées à un gonflement en forme de fuseau dans la zone des articulations des côtes et du sternum, le médecin suspecte un syndrome Titz et prescrit les tests et examens suivants:

    • Analyse sanguine générale;
    • Chimie sanguine;
    • Échographie de la poitrine;
    • Radiographie pulmonaire;
    • Imagerie par résonance magnétique;
    • Tomodensitométrie;
    • Scintigraphie;
    • Biopsie (enrôlement) de saillie fusiforme.

    En règle générale, avec le syndrome de Tietze, le médecin se limite à prescrire uniquement un test sanguin général et biochimique, ainsi qu'une échographie, et le diagnostic est établi sur la base de symptômes cliniques caractéristiques. Cependant, si l'établissement médical a des capacités techniques, une imagerie par résonance magnétique ou calculée est également prescrite, ce qui permet, d'une part, de confirmer le diagnostic et, d'autre part, de vérifier immédiatement les os pour détecter des néoplasmes malins.

    Si le médecin soupçonne que la personne peut avoir une tumeur dans les os, et non le syndrome de Titz, une radiographie, une tomodensitométrie, une imagerie par résonance magnétique ou une scintigraphie est définitivement prescrite..

    Une radiographie du thorax en l'absence de suspicion de tumeur n'est généralement prescrite que si 2 à 3 mois ou plus se sont écoulés depuis le début de la maladie, car aux premiers stades de développement de la maladie, cette étude n'est pas informative et, par conséquent, inutile. Cependant, si le médecin soupçonne que la personne peut ne pas avoir le syndrome de Titz, mais une tumeur maligne des os, une radiographie de la poitrine est prescrite sans échec, car cette étude permet de distinguer les tumeurs et l'inflammation du cartilage costal.

    Une biopsie de protrusion n'est prescrite que si une tumeur est détectée par rayons X, tomodensitométrie, imagerie par résonance magnétique ou scintigraphie. Dans ce cas, une petite quantité de tissu est prélevée de la saillie à l'aide d'une longue aiguille et examinée au microscope. Selon le type de cellules tumorales détectées, le type de cancer est détecté et la question des tactiques de traitement est en cours de décision..

    Lorsque les douleurs dans les côtes durent longtemps, ne s'atténuent pas, mais n'augmentent que progressivement avec le temps, ont le caractère de douleurs ou de piqûres, peuvent s'intensifier la nuit dans une certaine position, éventuellement associées à un gonflement ou des irrégularités dans une partie de la poitrine, un essoufflement, une aggravation de l'état de santé général, le médecin soupçonne une tumeur maligne des os des côtes et prescrit les tests et examens suivants:

    • Analyse sanguine générale;
    • Chimie sanguine;
    • Coagulogramme (indicateurs de la coagulabilité sanguine) (enregistrement);
    • Radiographie pulmonaire;
    • Imagerie par résonance magnétique ou tomodensitométrie;
    • Scintigraphie des côtes;
    • Biopsie tissulaire d'un néoplasme présumé suivie d'un examen histologique.

    En cas de suspicion de néoplasme malin ou de métastases dans les côtes, un test sanguin général et biochimique, un coagulogramme et une radiographie pulmonaire sont obligatoires. Si les résultats de la radiographie sont douteux, choisissez une tomographie (par résonance magnétique ou calculée) ou une scintigraphie afin d'obtenir des images détaillées et en couches des côtes, qui permettent une meilleure vue de la formation existante et de comprendre s'il s'agit d'une tumeur ou non. Si une tumeur est détectée selon les résultats de la radiographie, de l'imagerie par résonance magnétique calculée ou de la scintigraphie, une biopsie avec examen histologique ultérieur est obligatoire. Pendant la biopsie, un petit morceau de tissu tumoral est prélevé avec une aiguille, qui est ensuite examiné au microscope, ce qui vous permet d'établir le type de tumeur et de décider des tactiques de thérapie.

    Lorsqu'une personne est gênée par des douleurs fréquentes ou constamment présentes dans les côtes et autres os (sternum, os pelviens, etc.), sa croissance diminue, sa posture s'aggrave, il devient impossible de terminer certains virages corporels, le médecin soupçonne l'ostéoporose et prescrit les tests et examens suivants :

    • Analyse sanguine générale;
    • Chimie sanguine;
    • Analyse générale d'urine;
    • Un test sanguin pour la concentration de calcium;
    • Test sanguin pour les tours bêta-croisés (télopeptides C-terminaux de collagène de type I);
    • Test sanguin pour l'ostéocalcine;
    • Un test sanguin pour l'hormone stimulant la thyroïde (TSH), la triiodothyronine (T3), la thyroxine (T4);
    • Analyse d'urine pour la concentration de cortisol;
    • Densitométrie (un photon, deux photons, ultrasons);
    • Tomodensitométrie de la colonne vertébrale;
    • Radiographie pulmonaire.

    Si l'ostéoporose est suspectée, des tests sanguins généraux et biochimiques, une analyse d'urine générale, un test sanguin pour la concentration en calcium, une densitométrie et une tomodensitométrie de la colonne vertébrale sont nécessairement prescrits, car ces études peuvent diagnostiquer la maladie dans la grande majorité des cas. Des tests sanguins pour les hormones thyroïdiennes sont prescrits lorsqu'il existe un soupçon que l'ostéoporose est causée par une maladie de cet organe. Une analyse d'urine pour le cortisol est prescrite en cas de suspicion de syndrome d'Itsenko-Cushing. Et les tests sanguins pour les tours Beta-Cross et l'ostéocalcine sont généralement prescrits dans une clinique pour détecter l'ostéoporose dans les premiers stades, lorsqu'il n'y a toujours pas de manifestations cliniques, ou qu'une personne ne peut pas subir la densitométrie et la tomodensitométrie de la colonne vertébrale pour une raison quelconque.

    Si les douleurs dans les côtes sont douloureuses dans la nature, elles sont présentes presque constamment et pendant le mouvement, la toux, les éternuements ou dans une certaine position peuvent devenir des coutures, des tirs, provoquant une sensation de "pieu dans la poitrine", s'intensifient avec un effort physique, une hypothermie, un séjour prolongé dans une position, combiné à un engourdissement, des picotements et une faiblesse dans les bras et le cou, le médecin suggère une ostéochondrose ou une hernie intervertébrale, et prescrit les examens suivants:

    • Radiographie panoramique de la colonne vertébrale (inscription). Permet de détecter l'ostéochondrose, la courbure de la colonne vertébrale, etc..
    • Myélographie (inscrivez-vous). Détecte les hernies vertébrales.
    • Imagerie par résonance magnétique ou calculée (inscription). Détecte diverses maladies de la colonne vertébrale.

    La meilleure méthode d'examen pour détecter l'ostéochondrose et la hernie intervertébrale est l'imagerie par résonance magnétique ou la tomodensitométrie. Cependant, ces études ne sont pas toujours prescrites immédiatement, car de nombreux établissements médicaux manquent de l'équipement et des spécialistes nécessaires. Par conséquent, dans la pratique, tout d'abord, une radiographie de la colonne vertébrale est prescrite, ce qui permet de détecter l'ostéochondrose. Et seulement si, à l'aide d'une radiographie, il n'a pas été possible d'identifier l'ostéochondrose et qu'une hernie intervertébrale est suspectée, le médecin prescrit une tomographie. Si la tomographie n'est pas possible pour une raison quelconque, la myélographie est alors prescrite à la place..

    Lorsque des douleurs dans les côtes se produisent sous forme d'attaques soudaines, piquent, tirent dans la nature, s'intensifient avec un changement de posture, inhalation, expiration, éternuements, toux, lors de la palpation des articulations des côtes avec le sternum et la colonne vertébrale, deux points de douleur particulièrement visibles sont détectés, passent indépendamment ou plus dans de rares cas, ils ne s'apaisent pas obstinément même la nuit - le médecin suggère une maladie des nerfs traversant la poitrine (névralgie, compression nerveuse, etc.), et peut prescrire les tests et examens suivants:

    • Radiographie pulmonaire;
    • Imagerie par résonance magnétique ou calculée;
    • Électroneurographie;
    • Analyse sanguine générale.

    En règle générale, dans la pratique, un médecin soupçonné de névralgie ou d'atteinte nerveuse ne prescrit aucune étude, mais établit un diagnostic basé sur une image kynique caractéristique. Mais dans certains cas, le médecin peut prescrire une radiographie, une imagerie par résonance magnétique ou calculée, une électroneurographie, s'il veut étudier la vitesse de l'impulsion le long des nerfs, ainsi que comprendre quels organes et tissus peuvent fortement exercer une pression et irriter les fibres nerveuses. Si le médecin comprend quels tissus et organes exercent une pression sur les nerfs, il pourra élargir la gamme de mesures thérapeutiques, dont certaines visent à éliminer cette compression, ce qui permettra une rémission stable et minimisera le risque d'une telle douleur à l'avenir..

    S'il y a une douleur dans les côtes d'un ou des deux côtés, elle s'intensifie avec une respiration profonde, une toux, des éternuements, des mouvements brusques, des efforts, combinés à une température corporelle élevée, une transpiration accrue, une respiration superficielle fréquente, un essoufflement, une toux sèche avec une petite quantité d'expectorations épaisses visqueuses ou complètement sans écoulement d'expectoration, vous fait mentir sur le côté douloureux, le médecin suggère une pleurésie et prescrit les tests et examens suivants:

    • Auscultation de la poitrine (écoute des poumons et des bronches avec un stéthophonendoscope);
    • Radiographie pulmonaire;
    • Tomodensitométrie thoracique;
    • Échographie de la cavité pleurale (inscription);
    • Analyse sanguine générale;
    • Ponction pleurale (inscription) avec sélection du liquide pleural pour l'analyse biochimique (la concentration de glucose, de protéines, le nombre de leucocytes, l'activité de l'amylase et de la lactate déshydrogénase sont déterminées).

    En cas de suspicion de pleurésie, un test sanguin général, une auscultation thoracique et une radiographie pulmonaire sont toujours prescrits en premier, car ce sont ces tests et examens qui sont à la fois simples et très informatifs, qui permettent de diagnostiquer la maladie dans la grande majorité des cas. Cependant, si après les études effectuées, le médecin doute du diagnostic, une tomodensitométrie ou une échographie supplémentaire de la cavité pleurale peut être prescrite en combinaison avec une analyse biochimique du liquide pleural, ce qui vous permet de comprendre avec précision s'il s'agit d'une pleurésie dans chaque cas..

    Lorsqu'une personne souffre de douleurs dans les côtes sur fond de dépression, d'anxiété accrue ou de névrose, le médecin peut prescrire des radiographies et une tomographie afin d'exclure des pathologies vraiment possibles des organes thoraciques. Si ces études n'ont révélé aucune pathologie réelle pouvant causer des douleurs dans les côtes, le syndrome douloureux est considéré comme étant uniquement causé par des causes nerveuses. Dans de tels cas, un traitement psychothérapeutique est effectué, les sédatifs et autres médicaments nécessaires sont prescrits, ce qui entraîne à la fois une récupération mentale et la disparition de la douleur dans les côtes..

    S'il y a des douleurs dans les côtes d'un côté ou des deux, aggravées par des changements de temps, des pentes ou d'autres mouvements du corps, ainsi que des respirations profondes et des expirations, combinées à une raideur dans la poitrine le matin, des troubles du sommeil et des difficultés à maintenir le corps dans une position, médecin soupçonne une fibromyalgie ou une douleur musculaire et prescrit les études suivantes:

    • Imagerie par résonance magnétique ou calculée de la poitrine;
    • Radiographie pulmonaire;
    • Palpation des points fibromyalgiques douloureux - le lieu de fixation du musculus suboccipitalis à l'arrière de la tête, l'espace entre les processus transverses de 5 à 7 vertèbres cervicales, le milieu du bord supérieur du muscle trapèze, l'emplacement de la fixation du muscle supraspinatus, la jonction de la XI côte avec le sternum, deux doigts à l'avant de la droite de la face arrière de la droite muscles dans le quadrant externe supérieur de la fesse, grand trochanter de la cuisse, coussinet adipeux à l'intérieur de l'articulation du genou.

    Dans la pratique, la tomographie (à la fois par résonance magnétique et calculée) et les radiographies pulmonaires sont prescrites simplement pour s'assurer qu'il n'y a pas de maladies graves des organes thoraciques chez l'homme. Naturellement, ces études ne sont attribuées que lorsque cela est techniquement possible. Mais l'étude la plus importante pour le diagnostic et la confirmation de la fibromyalgie est de cliquer sur les points fibromyalgiques répertoriés. Et si, lorsque vous cliquez sur ces points, une personne ressent une douleur intense, il s'agit d'un signe spécifique et incontestable de fibromyalgie. En conséquence, dans la pratique, si la fibromyalgie est suspectée, le médecin, en règle générale, tâtonne et clique sur des points spécifiques, sur la base desquels il établit un diagnostic, et nomme une radiographie (enregistrement) et une tomographie uniquement pour "certitude"..

    Symptômes d'ostéochondrose intercostale

    Ostéochondrose intercostale

    La névralgie intercostale est une affection causée par l'irritation des troncs nerveux le long de chacune des douze côtes. Les symptômes caractéristiques sont plus susceptibles de se produire chez les personnes âgées, mais sont parfois présents chez les jeunes. Étant donné que l'apparition de cette condition conduit dans la plupart des cas à la destruction des tissus des vertèbres et des disques intervertébraux, cette maladie est également appelée ostéochondrose intercostale..

    Symptômes

    Le principal symptôme de la maladie est une douleur aiguë très sévère, située le long des espaces intercostaux. La nature des sensations peut être brûlante, pressante, piquante. Comme la douleur s'intensifie avec l'expansion de la poitrine, c'est-à-dire avec l'inhalation, des difficultés respiratoires surviennent souvent. Les patients se plaignent d'un essoufflement, qui est le résultat d'une respiration limitée.

    De plus, le syndrome douloureux augmente avec les éternuements, la toux et les mouvements brusques. En appuyant sur certains points situés à côté de la colonne vertébrale, des lombalgies peuvent survenir associées à la propagation de la douleur dans les zones voisines (bas du dos, omoplate, cou, etc.). Parfois, une crise de douleur s'accompagne de signes d'insuffisance du système nerveux autonome. Les symptômes de l'ostéochondrose intercostale comprennent:

    Douleur dans la névralgie intercostale

    • transpiration abondante;
    • décoloration de la peau dans les espaces intercostaux (rougeur, dépigmentation);
    • l'apparition de sensations atypiques (paresthésies), y compris des picotements, des engourdissements, des mouches rampantes.
    • nausées et même vomissements;
    • légère contraction des muscles intercostaux.

    En raison du fait que des sensations douloureuses peuvent se produire dans la moitié gauche de la poitrine et dans le sternum, la névralgie intercostale peut être assez difficile à distinguer de la maladie coronarienne. Pour ce faire, vous devez connaître les principales caractéristiques de la douleur dans la névralgie:

    1. L'attaque peut durer un certain temps, tandis qu'avec l'angine de poitrine, l'état s'améliore en 10 à 15 minutes.
    2. La nature de la douleur est souvent aiguë, perçante.
    3. L'intensité de la douleur ne change pas pendant l'effort physique, mais augmente avec les mouvements brusques, la respiration profonde, la toux.
    4. Lorsqu'elles sont pressées à certains points, les impulsions de douleur se propagent le long des fibres nerveuses.

    En plus des maladies cardiaques, l'ostéochondrose intercostale doit être distinguée des pathologies des poumons (pleurésie), des myalgies (douleurs musculaires) et des changements inflammatoires du médiastin.

    Les causes

    La cause la plus importante de névralgie intercostale est l'ostéochondrose thoracique. Au cours des changements pathologiques de l'os et du cartilage des vertèbres, un rétrécissement des trous se produit. Par la dernière sortie, les troncs nerveux se dirigent vers la surface avant de la poitrine. À la suite d'une irritation de la surface des neurones, une impulsion électrique est transmise aux structures sus-jacentes du cerveau. Cet effet est perçu par une personne comme une crise de douleur..

    L'emplacement des nerfs intercostaux

    Dans le contexte de l'ostéochondrose, l'apparition de sensations douloureuses le long des nerfs intercostaux peut conduire à:

    • hypothermie, par exemple, dans un courant d'air ou lors d'une exposition prolongée à une pièce humide et fraîche;
    • rhumes et maladies virales;
    • surmenage physique et émotionnel et stress;
    • dommages traumatiques à la poitrine.

    D'autres maladies peuvent également s'accompagner de l'apparition de sensations similaires:

    • Spondylarthrite ankylosante;
    • spondylarthrite;
    • néoplasmes tumoraux dans la moelle épinière ou la colonne vertébrale;
    • perturbation de l'estomac et de l'œsophage.

    Parfois, des signes typiques de névralgie intercostale apparaissent dans le contexte d'une infection par le virus de l'herpès neurotrope (Zoster). Cependant, dans ce cas, des éruptions vésiculaires caractéristiques apparaissent le long des fibres nerveuses, à la surface desquelles une croûte se forme.

    Méthodes de traitement

    Le traitement de l'ostéochondrose intercostale est prescrit par un neurologue. Dans la période aiguë, une thérapie symptomatique est effectuée. Son objectif principal est d'éliminer les signes désagréables de la maladie, principalement la douleur. Pour cela, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés sous forme de suppositoires, d'injections, de comprimés et de gels. Pour parvenir à l'élimination la plus précoce possible de la douleur, vous devez observer le repos au lit et essayer de ne pas faire de mouvements brusques. L'utilisation de médicaments localement irritants qui ont un effet réflexe aide parfois à soulager l'inconfort..

    Pour réduire l'inconfort émotionnel, les médicaments psychotropes (antidépresseurs, antiépileptiques) sont souvent prescrits dans le traitement de la névralgie. En thérapie complexe, des complexes de vitamines et des blocages de novocaïne sont également utilisés..

    Après avoir éliminé les symptômes aigus de la maladie, un traitement standard pour l'ostéochondrose est indiqué, qui comprend:

    • thérapie manuelle;
    • procédures physiothérapeutiques;
    • gymnastique médicale;
    • l'utilisation de médicaments.

    En fait, la névralgie intercostale n'est pas une maladie indépendante. Il serait plus juste de dire que cette condition est la conséquence de divers processus pathologiques conduisant à l'apparition de douleurs le long des nerfs intercostaux. Dans la période aiguë de la maladie, la thérapie vise à éliminer la douleur. À l'avenir, une attention particulière devrait être accordée au traitement de la maladie primaire et essayer d'éviter les facteurs de risque..

    Signes d'ostéochondrose intercostale et méthodes de traitement

    L'ostéochondrose intercostale est une manifestation des symptômes de névralgie provoquée par l'évolution de l'ostéochondrose vertébrale. Cette maladie survient à la suite d'un pincement ou d'une irritation des processus nerveux passant entre les côtes. Dans ce cas, la névralgie est l'un des symptômes de l'ostéochondrose, dont le traitement doit être complet, y compris visant à l'éliminer.

    Pourquoi il se développe: facteurs de risque

    La névralgie intercostale et l'ostéochondrose de la colonne vertébrale thoracique peuvent être considérées comme une maladie. La névralgie se développe à la suite de l'évolution de l'ostéochondrose de la colonne vertébrale thoracique. Les processus dégénératifs-dystrophiques dans les vertèbres provoquent la croissance du tissu osseux, à la suite de quoi les terminaisons nerveuses sont pincées. Il est assez difficile de déterminer la localisation exacte de l'ostéochondrose intercostale seule, car la douleur est le zona.

    Les principales causes de manifestation de l'ostéochondrose intercostale:

    • Lésions thoraciques de la colonne vertébrale.
    • Manque d'activité physique.
    • Maladies virales et infectieuses.
    • Stress, surmenage émotionnel et physique.
    • Brouillons.
    • Maladies du système endocrinien.

    Précurseur de l'ostéochondrose - scoliose causée par un arceau.

    La défaite de l'ostéochondrose de la colonne vertébrale thoracique en comparaison avec ses autres parties se produit moins souvent. Cela est dû au fait que la plus grande charge tombe sur le col utérin et lombaire. L'ostéochondrose intercostale survient le plus souvent chez les personnes ayant un mode de vie sédentaire: employés de bureau, étudiants. Un précurseur de cette maladie est la scoliose causée par l'abaissement..

    Symptômes typiques indiquant une maladie

    Le principal signe d'une ostéochondrose intercostale fluide est une douleur intense à la ceinture. Cela peut être ressenti comme des picotements, des brûlures ou des pincements. L'intensification de la douleur se produit avec l'inspiration ou une autre expansion de la poitrine - éternuements, rire, toux. Souvent, la douleur oblige les patients à inhaler de l'air par petites «gorgées» - ainsi, les sensations d'ostéochondrose intercostale disparaissent pratiquement.

    Le principal signe d'une ostéochondrose intercostale fluide est une douleur intense à la ceinture.

    Autres symptômes de l'ostéochondrose intercostale:

    • Transpiration.
    • Rougeur de la peau au niveau des sites douloureux.
    • Contraction musculaire entre les côtes.
    • Nausées, se transformant parfois en vomissements.
    • Engourdissement local, l'apparition de la chair de poule.

    Le début de l'ostéochondrose intercostale est signalé par une gêne entre les omoplates, près de la colonne vertébrale, qui se manifeste dans une position statique prolongée ou avec une charge uniforme. Ensuite, il y a un resserrement lors de la dégustation, des mouvements brusques. Peu à peu, une douleur douloureuse apparaît, qui devient plus prononcée. La dernière manifestation de la névralgie intercostale est la douleur aiguë de la ceinture typique de la névralgie.

    L'inconfort entre les omoplates indique le début de l'ostéochondrose intercostale.

    Les symptômes d'un stade avancé de la maladie sont beaucoup plus aigus. Dans ce cas, la chondrose intercostale se manifeste par une douleur même en l'absence de mouvement, des difficultés respiratoires, un essoufflement, de fausses coliques hépatiques et pulmonaires sont observés. La douleur de la névralgie intercostale peut donner au cœur - c'est ainsi que la cardialgie se manifeste.

    Diagnostic et différences par rapport à des manifestations similaires

    Le diagnostic d'ostéochondrose intercostale peut être assez étendu, car il existe une forte probabilité de diagnostic erroné. Les patients prennent souvent une chondrose intercostale pour d'autres maladies présentant des symptômes similaires. Il est important de pouvoir distinguer la névralgie des maladies suivantes:

    1. Angine de poitrine. La douleur dure environ un quart d'heure, ne change pas l'intensité pendant l'effort physique, s'intensifie avec une respiration profonde.
    2. Infarctus du myocarde. Elle s'accompagne d'une anxiété accrue, de la peur de la mort, de la pâleur de la peau, de la sueur collante. Une douleur constante.
    3. Une crise de maladie coronarienne. Douleur douloureuse s'étendant au bras, à l'épaule ou à la mâchoire gauche.
    4. Péricardite sèche ou effusive. Douleur douloureuse et sourde, l'état s'améliore en se penchant en avant.
    5. Pancréatite aiguë. Sueurs froides, pâleur de la peau, légère amélioration de la position pliée.
    6. Ulcère gastrique et 12 ulcère duodénal. Douleur très intense, suivie d'un état de repos relatif.
    7. Reflux. La nature tiraillante de la douleur, son renforcement lors de la déglutition.
    8. Fractures des côtes et des vertèbres. Le site de fracture est déterminé par palpation..

    L'IRM est l'un des types de diagnostic les plus informatifs de l'ostéochondrose.

    Après avoir exclu toutes les maladies ci-dessus et recueilli une anamnèse, le médecin détermine les méthodes de diagnostic nécessaires au patient. Des types d'études plus informatifs pour déterminer l'ostéochondrose intercostale sont l'imagerie par résonance magnétique (IRM), la tomodensitométrie (TDM) et l'électrospondylographie. Pour une image complète de l'état du patient, un électrocardiogramme est en outre prescrit.

    Méthodes de traitement: liste des actions efficaces

    Le traitement de l'ostéochondrose intercostale varie en fonction de l'état du patient, de la gravité des symptômes. Avec une exacerbation, on montre au patient le repos au lit, dans un environnement hospitalier, une amélioration de l'état de la colonne vertébrale peut être effectuée. Pour soulager une attaque aiguë de douleur due à la névralgie intercostale, les médicaments sont utilisés avec de forts effets analgésiques et anti-inflammatoires.

    Pendant la rémission, il est recommandé au patient de subir un complexe de traitement. L'évolution de l'ostéochondrose intercostale implique l'utilisation régulière de médicaments contenant des chondroprotecteurs et des complexes vitaminiques. Ce dernier devrait contenir des vitamines B et du magnésium pour normaliser l'état des terminaisons nerveuses et réduire les symptômes de la névralgie, pour nourrir les os et les tissus mous de la colonne vertébrale - calcium, phosphore, vitamines A, C, D.

    Pour améliorer la circulation sanguine locale, soulager l'enflure et les symptômes de la douleur de l'ostéochondrose vertébrale, des cours de massage et de physiothérapie sont organisés. Ces derniers peuvent comprendre la magnétothérapie, l'hirudothérapie, l'électrophorèse, etc. Selon le type de thérapie, la durée du cours peut varier, pour l'apparition d'un effet positif durable, il est recommandé de répéter la physiothérapie et / ou le massage rachidien tous les 4 à 6 mois. Pour améliorer l'effet, il est possible d'effectuer certains types de physiothérapie conjointement avec l'utilisation de médicaments.

    La chondrose intercostale implique une thérapie physique obligatoire tous les 2-3 jours, si possible - quotidiennement. Il est interdit d'effectuer des exercices lors d'exacerbations. Le complexe des cours et leur durée sont déterminés par le médecin. La natation peut remplacer partiellement la thérapie par l'exercice: elle renforce doucement tous les muscles du corps, y compris les muscles du corset, ne provoque pas de surmenage, soulage les symptômes de la névralgie.

    Conclusion

    La sélection correcte du traitement, la sélection d'un spécialiste compétent et les procédures régulières réduisent considérablement la douleur et les autres sensations désagréables du cours de l'ostéochondrose intercostale. Dans le cas de la sélection d'un traitement complexe, le risque d'aggravation de la maladie diminue, l'état des vertèbres et des terminaisons nerveuses se normalise et les exacerbations se produisent beaucoup moins fréquemment.

    Caractéristiques de la chondrose intercostale

    La chondrose intercostale se manifeste comme le stade initial des changements dégénératifs de la colonne thoracique. Le plus souvent, cette maladie, ou plutôt ses changements, se déroulent assez lentement et s'accompagnent d'un changement dégénératif progressif du cartilage.

    Le plus souvent, le patient ressent une douleur aiguë dans la zone située entre les côtes. Il est de nature paroxystique et peut irradier vers l'épaule et l'avant-bras, ainsi qu'entre les omoplates.

    Qu'est-ce que la chondrose intercostale

    La chondrose intercostale est une maladie dont le développement entraîne des modifications dystrophiques des structures cartilagineuses des disques entre les vertèbres. Si la maladie n'a pas été arrêtée à temps, la destruction capturera ensuite toutes les articulations entre les vertèbres, ainsi que le tissu ligamentaire.

    Il est important de se rappeler que cette maladie est le stade initial du développement de l'ostéochondrose. Ainsi, les médecins ne le distinguent pas comme une maladie distincte.

    En savoir plus sur l'ostéochondrose dans notre article «Ostéochondrose de la région thoracique».

    Caractéristiques de connexion des nervures

    Avant de traiter d'un état aussi possible du corps humain que la chondrose intercostale, il faut imaginer la structure anatomique de cette partie du corps. Le fait est que lorsque des changements dégénératifs chez une personne se produisent, ils affectent le plus souvent non pas quelques articulations, mais affectent des zones entières et peuvent progressivement capturer presque tous les tissus homogènes du corps.

    C'est également le cas de l'ostéochondrose thoracique et de la chondrose intercostale..

    Le cartilage est détruit non seulement entre deux vertèbres adjacentes T1-T12, mais il se propage également aux tissus qui relient la colonne vertébrale aux côtes. Lorsque la maladie s'est développée, l'ossification du cartilage costal est de nature diffuse..

    Le fait est que les côtes se rejoignent en 2 points d'extrémité au sternum et directement à la colonne vertébrale, en utilisant la structure du cartilage.

    Les causes de la maladie

    La chondrose intercostale dont les symptômes sont souvent confondus avec les maladies cardiovasculaires a ses propres causes de développement. Ils sont les suivants:

    En cas d'hypothermie.

    Lorsque des processus inflammatoires sont présents dans le corps.

    Lésions médullaires récentes ou chroniques.

    Changements dans les processus métaboliques du corps, à la suite desquels le corps humain et ses tissus et systèmes individuels ne reçoivent pas les nutriments nécessaires.

    L'empoisonnement chimique pouvant entraîner la destruction du cartilage.

    Violations de la vitesse de la circulation sanguine - à la suite de cela, le corps perd tous les nutriments transportés par le sang et subit également une privation d'oxygène.

    Surtensions entraînant des états dépressifs et une fatigue chronique.

    Une personne doit comprendre que plus la maladie est négligée, plus elle posera de problèmes à son propriétaire à l'avenir. Une personne peut non seulement aggraver des maladies de la colonne vertébrale et des articulations, mais aussi des écarts dans le fonctionnement des organes internes et des systèmes vitaux.

    Symptômes caractéristiques

    La chondrose intercostale présente les symptômes suivants, qui devraient immédiatement alerter une personne:

    Douleur qui pénètre dans la poitrine et est aussi similaire que possible à une crise cardiaque.

    Il est difficile pour une personne de respirer.

    Il est difficile pour le patient de décrire au médecin où il ressent exactement l'inconfort. La raison en est que la chondrose elle-même rayonne souvent dans diverses parties du corps.

    La douleur peut être similaire à l'angine de poitrine.

    Il est important de noter que la douleur survient souvent non pas dans la colonne vertébrale, mais plutôt à l'avant de la poitrine.

    En plus de la douleur, une condition qu'une personne décrit comme une brûlure et un engourdissement peut survenir..

    Séparation abondante de la sueur.

    Il est très important de comprendre que la névralgie intercostale, c'est-à-dire une douleur de gravité et d'intensité variables, est le résultat d'une ostéochondrose, qui se développe dans le cartilage costal.

    Et la douleur thoracique peut être causée par la pectalgie - découvrez cette maladie, lisez le lien!

    D'où vient la douleur

    La douleur dans ce changement dégénératif résulte de la séquence suivante de processus dans le corps humain:

    Les processus métaboliques s'aggravent, ce qui fait que les tissus ne reçoivent pas les nutriments nécessaires à leur plein fonctionnement.

    Sous l'influence de la charge dynamique existante, combinée à une détérioration de la nutrition, le rythme du processus de destruction dépasse le processus de récupération lui-même.

    Dans le corps, un changement dans la structure du cartilage se développe - arthrose et arthrite.

    Toutes les articulations du cartilage perdent leur fonctionnalité. Pour cette raison, les muscles, les tendons, les ligaments et les structures osseuses commencent à être impliqués dans le processus pathologique de destruction..

    À ce moment, une symptomatologie prononcée d'inconfort lors de tout type de mouvement commence à se manifester..

    Mais malgré la douleur récurrente, le patient ne consulte toujours pas de médecin, car sa mobilité et sa fonctionnalité sont préservées.

    Tout cela conduit à une aggravation encore plus grande des changements dégénératifs. La mobilité devient plus limitée et la symptomatologie se manifeste sous des formes plus aiguës..

    La douleur survient du fait que les muscles, les tendons et les tissus ligamentaires enflammés commencent à comprimer les racines nerveuses s'étendant du canal rachidien. Ils, sous forme de nerfs intercostaux, ceinturent le sternum sur les côtés et passent à sa face avant.

    C'est pour cette raison que la douleur qui survient avec la chondrose intercostale ressemble à une pathologie cardiovasculaire.

    Signes spécifiques de chondrose intercostale

    Les signes spécifiques de ce changement dans le corps peuvent être attribués au stade initial de développement:

    Grande mobilité du sternum.

    Mais les terminaisons nerveuses serrées peuvent être périodiquement irritées, ce qui s'accompagne d'une douleur de faible intensité, localisée dans la poitrine.

    Si une personne se repose, tous les symptômes disparaissent assez rapidement.

    Dans la deuxième étape suivante, les disques intervertébraux perdent de leur hauteur. Et cela conduit à:

    Réduit la capacité d'effectuer des mouvements de haute amplitude dans cette partie du corps.

    La douleur devient plus vive et peut irradier entre les côtes adjacentes, ainsi que donner à l'avant-bras.

    Au troisième stade, le patient développe une arthrose prononcée avec toutes les conséquences qui en découlent:

    Les disques entre les vertèbres perdent leur fonction d'amortissement. À cet égard, les terminaisons nerveuses sont soumises à un pincement presque constant. En conséquence, la douleur est assez difficile à tolérer, car elle est intense dans sa manifestation et recouvre très souvent le corps.

    Comment distinguer les symptômes

    Il est très important de comprendre que le patient saute les stades initiaux de la maladie car la symptomatologie ressemble plus à une maladie cardiaque. Par conséquent, un traitement inadéquat est prescrit qui n'apporte pas de soulagement. Et les processus dégénératifs sont aggravés du fait qu'ils ne sont en aucune manière affectés physiologiquement ou médicalement..

    Ostéochondrose

    Avec l'ostéochondrose chez l'homme, il existe:

    Capacité réduite à plier et à tordre la colonne vertébrale - c'est-à-dire que la flexibilité est perdue.

    La douleur est une brûlure et un lumbago.

    Le syndrome de la douleur se développe le long du mouvement des nerfs de la ceinture.

    La réflexion de la douleur capture les omoplates et les épaules.

    Lorsque vous prenez des médicaments contenant des analgésiques - le syndrome de la douleur disparaît.

    Maladies cardiaques

    Si la douleur survient en raison d'une maladie cardiaque, une personne éprouvera des symptômes tels que:

    Douleurs douloureuses ou pressantes, qui reflètent le plus souvent le bras, l'épaule, parfois le cou ou l'estomac.

    L'inconfort survient paroxystiquement et peut durer environ 20 minutes..

    L'exacerbation se produit lorsqu'une personne a subi du stress ou un effort physique.

    De plus, la douleur peut s'intensifier si vous êtes allongé pendant une longue période.

    Si la douleur disparaît lors de la prise de nitroglycérine, cela signifie que la personne a une pathologie cardiaque et non des changements dégénératifs du cartilage.

    Diagnostic de la chondrose intercostale

    Dès qu'une personne présente les premiers signes de chondrose, vous devez immédiatement consulter un médecin.

    Le spécialiste devra désigner un examen matériel obligatoire. Puisqu'il est impossible de faire un diagnostic dans ce cas, basé uniquement sur les descriptions du patient et l'examen externe du médecin.

    Pour exclure les pathologies cardiaques, une consultation cardiologue et un ECG obligatoire sont prescrits.

    Si le patient est saisi de douleurs abdominales, un examen gastro-entérologue est nécessaire, soutenu par une gastroscopie et des analyses appropriées.

    Dans tous les autres cas, un neurologue et orthopédiste devra prescrire une radiographie pulmonaire, ainsi qu'une IRM ou une tomodensitométrie. Seules ces méthodes d'examen du matériel donneront une image complète de la façon dont les changements déclenchés se sont produits dans les tissus cartilagineux..

    L'implication des tissus mous dans le processus inflammatoire peut également être déterminée..

    Comment traiter la chondrose intercostale

    Après que le spécialiste a établi un diagnostic précis, basé sur la façon dont les symptômes se manifestent et le traitement prescrit, vous pouvez commencer le processus de suspension des changements dégénératifs et de normalisation de votre santé.

    Il est important de se rappeler que la chondrose des côtes ne peut être guérie que par un effet complexe qui sera continu dans le temps.

    Traitement médical

    Le médecin vous prescrira d'abord différents types de médicaments. Le plus souvent, ce sont plusieurs médicaments à la fois - qui ne devraient pas avoir peur. Après tout, chacun d'eux agit différemment sur le corps humain. Par exemple:

    Les AINS soulagent l'inflammation dans les tissus, réduisant la constriction des terminaisons nerveuses.

    Glucocorticostéroïdes - les médicaments hormonaux ne sont le plus souvent utilisés qu'en cas de douleur aiguë, accompagnée d'un processus intense d'inflammation. Et seulement si d'autres médicaments n'ont pas fonctionné pour éliminer les symptômes.

    Un groupe de relaxants musculaires est conçu pour détendre les muscles lisses, affectant ainsi la réduction du pincement des racines nerveuses.

    Des complexes vitamino-minéraux sont utilisés pour compenser l'équilibre manquant des substances nécessaires dans le corps.

    Le médecin peut également prescrire des sédatifs afin de soulager la tension nerveuse causée par un état inconfortable du corps..

    Traitement physiothérapeutique

    Diverses procédures physiothérapeutiques sont utilisées afin d'améliorer les processus métaboliques dans les organes et les tissus. Cela devrait conduire à un processus de restauration plus rapide du fonctionnement normal. Ces méthodes de traitement comprennent:

    Électrophorèse avec médecine.

    Intervention chirurgicale

    L’intervention chirurgicale n’est utilisée que si les méthodes de traitement traditionnelles ne donnent aucun résultat et que la situation sanitaire du patient s’aggrave considérablement.

    Dans ce cas, l'opération se fait sur le cartilage intervertébral. C'est-à-dire avec protrusion du disque ou avec sa hernie. Dans ce cas, la hauteur de la colonne vertébrale est normalisée, le tissu cartilagineux revient à sa place, ce qui entraîne une diminution du processus de pincement des terminaisons nerveuses et un retour à l'état normal du corps humain.

    Physiothérapie

    La physiothérapie est une excellente option pour éviter tout problème avec la colonne vertébrale. Mais, dans ce cas, cela devrait être un mode de vie intégral dès l'enfance. Une bonne activité physique permet de maintenir la santé du dos lorsque des changements dégénératifs se sont déjà produits. Dans ce cas, le médecin prescrira la thérapie d'exercice du patient. Un spécialiste en réadaptation médicale choisira le bon ensemble de mouvements dans chaque cas.

    Remèdes populaires

    Si le patient a une chondrose intercostale, le traitement à domicile est également autorisé. Mais il est important de comprendre qu'elle ne peut pas remplacer complètement les méthodes classiques d'influence sur cette maladie. Par conséquent, les recettes et remèdes populaires sont le plus souvent utilisés comme mesure supplémentaire d'exposition..

    Souvent, ils utilisent divers types de pommades avec l'ajout de moutarde, d'ail, de graisse interne, de raifort et d'autres composants contenant des substances biologiquement actives qui ont un effet chauffant.

    Complications de la chondrose intercostale

    Chaque patient diagnostiqué avec une ostéoarthrose ou des signes d'ostéochondrose est identifié doit comprendre que vous devez consulter un médecin dès que possible et effectuer des effets thérapeutiques complexes.

    Si cela n'est pas fait, le processus dégénératif ne s'arrête pas, mais continue son effet destructeur sur le corps humain. En conséquence, des changements dans le cartilage peuvent former une hernie de la colonne vertébrale, ce qui entraînera par la suite une invalidité complète et l'incapacité de mener un mode de vie à part entière.

    Qu'est-ce que l'ostéochondrose intercostale: causes de la douleur et du traitement

    L'ostéochondrose intercostale est un concept courant, mais pas complètement correct d'un point de vue médical. Lorsqu'ils parlent d'ostéochondrose intercostale, ils signifient le plus souvent le développement d'une névralgie, qui provoque des symptômes très prononcés. Et la névralgie, à son tour, chez la plupart des patients avec un tableau clinique caractéristique de la maladie est causée précisément par l'ostéochondrose de la colonne thoracique.

    Le concept d'ostéochondrose intercostale

    L'ostéochondrose intercostale se manifeste par un tableau clinique caractéristique qui se produit en réponse à l'irritation des processus nerveux qui passent entre les côtes. Le développement d'un tel changement pathologique, c'est-à-dire une irritation nerveuse, entraîne à son tour la destruction des vertèbres et des structures des disques intervertébraux, c'est-à-dire l'ostéochondrose.

    L'ostéochondrose de la colonne vertébrale thoracique survient moins fréquemment que d'autres parties de la colonne vertébrale. Cela est dû au fait que l'influence externe minimale s'exerce sur la région thoracique et que cette partie du corps elle-même est inactive. Mais néanmoins, sous l'influence de troubles métaboliques, d'un mode de vie sédentaire constant, du stress et d'autres facteurs provoquants, certains changements commencent à se produire dans les vertèbres et les tissus adjacents.

    Sous leur influence, les vertèbres sont progressivement détruites, les disques se gonflent, ce qui entraîne une compression des terminaisons nerveuses et donc l'apparition de tous les symptômes de la névralgie. Les troncs nerveux passant le long du bord des côtes peuvent également irriter les ostéophytes - des croissances osseuses qui se forment également lors d'une ostéochondrose prolongée.

    Symptômes et signes

    La névralgie intercostale peut être attribuée à un symptôme indiquant un développement possible de l'ostéochondrose. Ce sont les modifications des vertèbres qui provoquent le plus souvent les symptômes d'une attaque. Mais n'oubliez pas que la névralgie indique parfois d'autres maladies..

    Par conséquent, seul un spécialiste qualifié sera en mesure de diagnostiquer correctement après avoir examiné son patient et les procédures de diagnostic.

    Un complexe de changements est caractéristique de la névralgie intercostale, qui se manifeste à un degré ou à un autre chez chaque personne souffrant de cette maladie. Les signes principaux et les plus courants de névralgie dans les espaces intercostaux comprennent:

    • Douleur.
    • Lors de l'examen de la peau au site de localisation de la douleur, vous pouvez voir la couleur changée de la peau, elle peut être hyperémique, pâle ou avec quelques taches de pigmentation.
    • Lors d'une attaque douloureuse aiguë, une personne transpire abondamment.
    • Parfois observé le long du nerf et des contractions à côté de cette zone musculaire.
    • Le patient capte des sensations atypiques. C'est rampant rampant sur le corps, des picotements, une sensation d'engourdissement de la peau et des tissus plus profonds.

    Quelles sont les douleurs de la névralgie intercostale de la région thoracique

    Les sensations douloureuses peuvent être de nature différente, c'est-à-dire des coutures, des constrictions, des douleurs. Dans la plupart des cas, le patient décrit sa douleur comme diffuse, sans une certaine localisation et s'intensifiant quelque peu vers la colonne vertébrale.

    Les sensations douloureuses avec névralgie s'intensifient presque toujours avec la toux, un changement de position corporelle. Peut faire mal à l'omoplate, dans la partie supérieure de la poitrine. Très souvent, la douleur avec névralgie de la moitié gauche peut être confondue avec une crise d'angine de poitrine, en général, ces deux maladies sont similaires. L'angine de poitrine de la névralgie se distingue par plusieurs signes:

    • La douleur lors d'une crise d'angine de poitrine dure rarement plus de 15 minutes et est soulagée avec succès par la nitroglycérine ou le validol. Avec la névralgie, la douleur peut être dérangeante pendant plusieurs heures..
    • L'intensité de toutes les douleurs lors d'une crise de névralgie ne change pas lors d'un effort physique, mais augmente lors d'une respiration profonde, toux.
    • Si vous palpez les espaces intercostaux à certains points, avec une inflammation des nerfs, le patient remarquera une augmentation marquée de la douleur.

    La douleur de la névralgie doit être séparée des manifestations des maladies de l'estomac, de la pleurésie, de l'inflammation musculaire.

    Certaines personnes au moment de la douleur aiguë prennent une posture antalgique. En même temps, ils se plient du côté sain et essaient d'être dans une position similaire aussi longtemps que possible. Cette position aide à garantir que les espaces intercostaux sont étirés et, en conséquence, la pression sur les nerfs voisins diminue, ce qui entraîne une diminution de la douleur.

    Température de la maladie

    Une élévation de température élevée et un syndrome fébrile prolongé ne sont pas typiques de l'inflammation des nerfs causée par l'ostéochondrose. Parfois, au moment d'attaques aiguës et avec une inflammation étendue, la température peut rester à un niveau de 37 à 37,5 degrés, elle apparaît périodiquement et disparaît d'elle-même ou sous l'influence du traitement.

    Applicateur Kuznetsov: mode d'emploi, avis, préjudice et bénéfice.

    En savoir plus sur ce qu'est l'UDDG, comment il est réalisé et ce qu'il propose, lisez ici.

    Les principales causes

    La cause la plus courante de névralgie intercostale chez l'homme est l'ostéochondrose thoracique. Les changements pathologiques dans les corps vertébraux, le cartilage et les ligaments conduisent au fait que le travail des terminaisons nerveuses traversant la moelle épinière commence à être perturbé. L'effet sur le nerf, et donc toutes les sensations désagréables, est accru si, dans le contexte de l'ostéochondrose, se produit également:

    • Hypothermie de l'organisme entier ou spécifiquement de la poitrine.
    • Maladie respiratoire, bactérienne ou virale.
    • Surmenage physique.
    • Stress psycho-émotionnel.
    • Diverses blessures et ecchymoses à la poitrine.

    Tous ces facteurs provoquants affectent à la fois la survenue de la première attaque de névralgie intercostale, son amplification et sa fréquence. En plus de l'ostéochondrose dans les vertèbres de la région thoracique, la névralgie peut également survenir sous l'influence d'autres maladies, elles comprennent:

    • Tumeurs de la colonne vertébrale et de la moelle épinière.
    • Blessures à la poitrine et aux corps vertébraux.
    • Spondylarthrite ankylosante.
    • Cyphose et scoliose.
    • Spondylose, hernie discale.
    • Maladies du système nerveux.

    Diagnostique

    La première étape du diagnostic est la consultation d'un neurologue ou d'un thérapeute. Pendant l'examen, le médecin recueille soigneusement une anamnèse, découvre s'il y a eu de telles attaques dans le passé, qui étaient accompagnées d'une douleur accrue - blessures, hypothermie, effort physique ou d'autres raisons. Il est nécessaire de procéder à un examen avec lequel un neurologue révèle la localisation de la douleur, étudie le tonus musculaire, détermine la sensibilité des membres supérieurs.

    Tout cela est important à considérer avant de poser un diagnostic final. Après l'inspection, des instructions pour des examens supplémentaires sont émises. Les principales méthodes instrumentales pour identifier la névralgie intercostale et ses principales causes comprennent:

    • Radiographie de la poitrine et de la colonne vertébrale. Les images montreront des changements dans les corps vertébraux et les côtes.
    • L'échographie est prescrite pour exclure les modifications des organes digestifs..
    • Les diagnostics informatiques vous permettent d'identifier plus précisément tous les changements dans la colonne vertébrale.
    • L'électrospondylographie est une méthode de diagnostic moderne qui vous permet d'identifier tous les moindres changements pathologiques de l'état de la colonne vertébrale. En cours de route, lors d'un tel diagnostic, des perturbations dans le fonctionnement d'autres organes sont également détectées.
    • Myélographie - Radiographie de la moelle épinière à l'aide d'un produit de contraste. Lors de cet examen, un rétrécissement des ouvertures entre les vertèbres, la présence d'une hernie ou d'une tumeur peuvent être détectés.
    • L'ECG est prescrit pour exclure l'angine de poitrine.

    La photo montre le diagnostic de névralgie intercostale par radiographie

    La névralgie intercostale et la cause de cette maladie sont exposées après toutes les mesures diagnostiques. Sur la base des examens, le médecin sélectionne un schéma thérapeutique.

    Comment guérir

    Avec une attaque de névralgie intercostale dans les premiers jours de la maladie, il est nécessaire de supprimer toutes les principales manifestations. À l'avenir, l'ostéochondrose révélée commence à être traitée. Le patient doit comprendre que plus le traitement est commencé tôt, plus les chances d'arrêter la destruction des vertèbres sont grandes.Le traitement de la maladie commence par l'utilisation des groupes de médicaments suivants:

    • Anti-inflammatoires non stéroïdiens. Ce groupe de médicaments soulage l'enflure et l'inflammation, ce qui réduit la douleur.
    • Les relaxants musculaires détendent les muscles et réduisent également les symptômes d'une attaque douloureuse..
    • Pour les douleurs intenses, des analgésiques et des antispasmodiques doivent être utilisés..

    Au début d'une crise de névralgie intercostale, il est conseillé d'administrer tous les médicaments par injection. Cela augmente leur accessibilité et accélère l'effet analgésique et anti-inflammatoire.

    À l'avenir, le traitement de l'ostéochondrose est sélectionné. La restauration du fonctionnement de la colonne vertébrale sera la plus complète si, en plus des médicaments, de la physiothérapie, des cours de massage et des complexes spéciaux d'exercices physiques sont utilisés. Les complexes de vitamines, la nutrition nutritive ont un effet positif sur le bien-être et la récupération.

    Comment soulager une attaque

    Avec une crise de douleur aiguë, chaque personne veut se débarrasser rapidement de ces sensations. Vous ne pouvez éliminer la douleur que si vous êtes sûr qu'il s'agit bien d'une névralgie dans les espaces intercostaux. Dans les premiers jours de la maladie, vous devez suivre ces règles:

    • Observer le repos au lit et le repos. Le déchargement vertébral réduit également les effets sur les terminaisons nerveuses.
    • Vous pouvez utiliser des analgésiques et des antispasmodiques.
    • Réduit la douleur en frottant les pommades avec un mécanisme d'action distrayant, anti-inflammatoire et analgésique.
    • Vous pouvez prendre un sédatif ou un sédatif. Soulager le stress psycho-émotionnel aide également à réduire la douleur.

    Exercices vidéo pour la névralgie intercostale:

    Ostéochondrose intercostale: développement et traitement

    L'ostéochondrose intercostale est un complexe de symptômes qui survient lors d'une irritation ou d'un pincement des nerfs situés entre les côtes.

    Diagnostiqué par radiographie, tomodensitométrie et IRM. Il est traité avec des remèdes médicaux et folkloriques, de la physiothérapie. Assigné avec des cours de physiothérapie.

    Les causes

    La poitrine est une ossature osseuse solide qui protège le cœur et les poumons. Se compose d'arcs costaux et de cartilage, de sternum. Les côtes arrière sont attachées à la colonne vertébrale, à l'avant - au sternum ou au sternum. Entre eux se trouvent les terminaisons nerveuses et les muscles responsables du bon fonctionnement du système musculo-squelettique, des organes internes.

    L'ostéochondrose intercostale est le plus souvent le résultat de la destruction des disques intervertébraux de la colonne vertébrale thoracique. En conséquence, les vertèbres se déplacent, des ostéophytes se forment sur leur corps. Cela conduit à l'apparition d'une névralgie intercostale: les racines de la moelle épinière et les nerfs entre les côtes se pincent et s'enflamment.

    Les causes du développement de l'ostéochondrose intercostale survenue dans le contexte de la pathologie de la colonne vertébrale thoracique peuvent être:

    • Augmentation de la charge arrière.
    • Maladies métaboliques.
    • Mode de vie sédentaire.
    • Scoliose, cyphose pathologique.
    • Malformations congénitales de la colonne vertébrale.
    • Défaillance du système immunitaire.
    • Dormez sur un matelas moelleux ou un oreiller haut.

    Facteurs contribuant à l'apparition d'ostéochondrose intercostale et de névralgie:

    • Carence en vitamines, oligo-éléments.
    • Hypothermie.
    • Infection herpétique.
    • Pathologie vasculaire.
    • Déséquilibre hormonal.
    • Prédisposition génétique.
    • Intoxication corporelle.
    • Blessures à la poitrine.

    Caractéristiques de la manifestation

    Le principal symptôme de l'ostéochondrose intercostale est la névralgie intercostale. Il se manifeste sous forme de douleur dans la zone située entre les côtes. Il a un caractère de gravure, de couture ou de tir. Peut être administré aux omoplates, à la clavicule, à l'estomac ou aux glandes mammaires (chez la femme). Préoccupé constamment ou périodiquement. Dure des heures ou des jours. Renforce avec respiration profonde, pression sur l'endroit où passe le nerf intercostal, éternuements et toux. Parfois, la douleur est si intense que le patient a peur de reprendre son souffle. La gravité du syndrome douloureux ne dépend pas de l'activité physique, au repos, ne diminue pas la nuit.

    Autres symptômes de névralgie intercostale dans l'ostéochondrose:

    • Insomnie.
    • Transpiration accrue.
    • Secousses musculaires, violation de la sensibilité à l'emplacement anatomique du nerf intercostal.
    • Pâleur, gonflement de la peau.
    • Dyspnée.
    • Modification de la pression artérielle.

    Diagnostique

    Cela commence par un examen, une collecte d'anamnèse et des plaintes du patient. Étant donné que les symptômes de l'ostéochondrose intercostale sont facilement confondus avec d'autres pathologies, un diagnostic différentiel est nécessairement effectué. Attribué:

    • Fluorographie.
    • Électrocardiogramme.
    • Échographie du muscle cardiaque.
    • Etudes du rachis thoracique: radiographie, TDM ou IRM, myélographie.

    Si nécessaire, analyses sanguines supplémentaires (générales et biochimiques), urine.

    Traitement

    Il vise à arrêter la douleur et le syndrome inflammatoire, à éliminer la cause de dommages ou de pincements du nerf intercostal et à prévenir le développement de complications. La thérapie combinée est montrée: l'utilisation de médicaments et de méthodes alternatives, la physiothérapie et les exercices thérapeutiques.

    L'usage de drogues

    Il aide à réduire la gravité de la douleur dans les côtes avec l'ostéochondrose intercostale et la névralgie, à soulager l'enflure et les crampes musculaires, à réduire la pression sur le nerf. Attribuer:

    • Analgésiques: Sedalgin, Baralgin, Finalgon.
    • Anti-inflammatoires non stéroïdiens: indométacine, diclofénac, kétorol.
    • Anesthésiques: Lidocaine, Novocaine.
    • Glucocorticostéroïdes: Dexamethasone, Hydrocortisone.
    • Antispasmodiques: Besalol, Spasmalgon.
    • Relaxants musculaires: Tizanidine, Midokalm, Sirdalud.
    • Sédatifs: valériane, agripaume.
    • Chondroprotecteurs: Arthra, Teraflex, Chondroïtine.

    Le traitement de la névralgie intercostale implique l'utilisation d'injections, de comprimés, de pommades, de crèmes ou de gels. Dans les cas graves, un blocage du nerf affecté est effectué. Le choix de la forme posologique des médicaments est basé sur le bien-être général du patient, la présence de maladies concomitantes et la sévérité des symptômes de l'ostéochondrose intercostale.

    Physiothérapie

    Aide à restaurer la fonction d'un nerf endommagé, à soulager la douleur et à réduire l'inflammation, à accélérer la récupération. Avec l'ostéochondrose intercostale, les éléments suivants peuvent être prescrits:

    • Magnétothérapie.
    • Exposition au laser, au courant électrique ou aux ultrasons.
    • Thérapie UHF.
    • Acupuncture.

    Pour obtenir un effet positif du traitement, il est nécessaire de suivre une série de procédures physiothérapeutiques. Le nombre de séances est déterminé par le médecin individuellement.

    Gymnastique

    Aide à soulager les spasmes des muscles pectoraux et rachidiens, à améliorer la circulation du sang et des nutriments vers les tissus affectés. Avec l'ostéochondrose intercostale, qui se manifeste sous forme de névralgie, vous pouvez commencer une thérapie par l'exercice après avoir arrêté la douleur. Il est recommandé d'effectuer de tels exercices:

    • Nous baissons la tête, mettons nos mains derrière le dos de nos têtes. Lorsque vous expirez, tirez le dos vers le haut, tout en inspirant - nous nous détendons. Répétez 15-20 fois.
    • Nous nous mettons à quatre pattes. Pliez lentement 10 fois le thorax de haut en bas.
    • Nous nous couchons sur le dos, nous plaçons nos mains le long du corps. Pliez vos genoux. Relevez et abaissez le bassin 10 fois.
    • Les pieds écartent la largeur des épaules. Nous nous penchons à gauche, à droite, puis en avant et en arrière. Le nombre de pistes - 20.
    • Nous nous couchons sur le ventre, les bras tendus le long du corps. En soulevant les épaules, la tête et les jambes, nous essayons de plier le dos. Répétez 10 fois.
    • Nous sommes assis sur une chaise, appuyés sur le dos. Nous nous plions le plus possible et revenons à la position de départ. Faites-le 3-5 fois.

    Remèdes populaires

    Aide à réduire la gravité de la douleur et de l'inflammation, à réduire l'enflure. À la maison, pour le traitement de la névralgie intercostale, vous pouvez utiliser des médicaments à base de telles herbes médicinales et remèdes:

    Vaseline

    Recette: mélangée à de la térébenthine dans un rapport de 2: 1.

    Application: frotté dans un point sensible.

    Soulage la fièvre, anesthésie, a un effet anti-inflammatoire.

    • prendre 10 g d'écorce de saule;
    • couvrir la plante d'eau;
    • faire bouillir pendant une demi-heure.

    Application: boire 3 fois par jour. Dosage - 1 cuillère à soupe. l.

    Soulage la douleur, calme le système nerveux, favorise la relaxation musculaire.

    • 20 g d'une plante sèche sont recouverts de 200 ml d'eau;
    • envoyer le mélange au feu, cuire 10 minutes.

    Application: prendre une décoction 2 fois par jour pour 100 ml.

    sauge

    • verser 4 cuillères à soupe. l plante 200 ml d'eau bouillante;
    • laisser insister pendant une heure.

    Application: versé dans un bain, ajoutez 100 g de sel marin. La durée de la procédure est de 10 à 15 minutes. Des bains de guérison sont pris avant le coucher..

    Achillée

    Élimine les crampes musculaires, renforce le système immunitaire, réduit la douleur.

    • verser de l'eau bouillante 20 g de la plante;
    • insister pendant une heure.

    Application: boire 20 ml toutes les 3-4 heures.

    Recette: diluer 2 cuillères à soupe. l sel dans 0,5 l d'eau chaude.

    Application: humidifier le tissu dans une solution, appliquer sur le foyer de la douleur. La compresse est isolée avec un tissu ou un foulard en laine, après 2-3 heures, ils sont retirés.

    Tremble

    Aide à réduire l'inflammation et la douleur..

    • 1 cuillère à soupe. l rognons broyés ou séchés, le tremble est broyé dans un mortier;
    • ajouter 4 cuillères à soupe. l beurre, bien mélanger.

    Application: frotter plusieurs fois par jour sur une zone douloureuse.

    Mesures préventives

    Pour prévenir l'apparition de névralgies intercostales, il est nécessaire d'exclure les facteurs qui provoquent le développement de l'ostéochondrose et de l'inflammation des nerfs. Conseillé:

    • Menez une vie active: bougez plus, faites du jogging ou de la natation, du patin à roues alignées.
    • Mangez équilibré.
    • Évitez l'hypothermie, les charges statiques excessives et prolongées sur le dos.
    • Dormir sur une literie orthopédique.
    • Traiter en temps opportun les étiologies virales et autres de la maladie.
    • Arrêtes de fumer.
    • Minimisez la consommation d'alcool.
    • Subir des examens préventifs une fois tous les six mois.

    Douleur dans les côtes - peut être un signe d'ostéochondrose intercostale, de pathologies thoraciques ou d'autres maladies. Seul un médecin peut déterminer la cause exacte du syndrome douloureux et choisir le bon traitement.