Diminution de la densité minérale osseuse chez les enfants: le point de vue d'un pédiatre

  • Blessure

À cet égard, l'identification des causes de l'ostéopénie et sa correction sont particulièrement pertinentes dans l'enfance? Quelles sont les causes de l'ostéopénie chez les enfants? La densité minérale osseuse (BMD) est l'un des facteurs les plus importants déterminant sa résistance.

À cet égard, l'identification des causes de l'ostéopénie et sa correction sont particulièrement pertinentes dans l'enfance?
Quelles sont les causes de l'ostéopénie chez les enfants?

La densité minérale osseuse (DMO) est l'un des facteurs les plus importants déterminant sa force.

L'IPC est mesuré par plusieurs indicateurs absolus:

  • BMC - teneur en minéraux osseux (g);
  • BMD - teneur en minéraux pour 1 carré. cm de la surface scannée (g / cm2);
  • BMD (v); contenu minéral dans 1 carré. cm tissu osseux (g / cc).

En 1994, le groupe de travail de l'OMS a décidé de diagnostiquer une diminution de la DMO sur la base du critère universel, exprimé en unités d'écart type (ET), commun à toutes les méthodes de densitométrie osseuse.

Pour les adultes, il s'agit du soi-disant critère T (défini comme le rapport entre la masse osseuse réelle du sujet et la masse osseuse maximale des jeunes en bonne santé du même sexe, calculé en pourcentage et en unités d'écart type).

Chez les enfants, le critère Z est utilisé. Le score Z est considéré comme l'écart type de la densité osseuse réelle par rapport à l'indicateur d'âge moyen correspondant. Les valeurs du score Z jusqu'à -1 SD sont considérées comme normales, de -1 SD à -2,5 SD en tant qu'ostéopénie et plus de -2,5 SD en tant qu'ostéoporose.

Une diminution de la densité minérale osseuse est cliniquement identifiée comme une ostéopénie ou une ostéoporose (OD).

Les thérapeutes ont longtemps considéré l'ostéoporose comme une formidable "épidémie non infectieuse" du nouveau siècle.

Selon la plupart des publications, le PO affecte 2 à 16% de la population adulte mondiale.

La prévalence de l'ostéoporose, la gravité de l'issue de la maladie, une mortalité élevée, en particulier avec des fractures de la hanche, la perte fréquente de la capacité d'auto-soins et une diminution de la qualité de vie ont permis de classer l'OP comme l'une des maladies médicales et sociales les plus importantes d'une personne..

L'avènement de méthodes d'ostéodensitométrie hautement précises et sûres ces dernières années nous a permis d'obtenir des données sur la prévalence significative (environ 40%) du syndrome ostéopénique dans la population pédiatrique. Ainsi, parmi plus de 400 enfants âgés de 5 à 18 ans examinés dans le NCHA RAMS qui n'ont pas d'hépatite, de thyréotoxicose, de symptômes de malabsorption et de diabète sucré, une diminution de la DMO a été détectée en moyenne chez 38 à 43% des personnes.

De plus, selon la littérature, une diminution de la DMO est souvent observée chez les nouveau-nés, en particulier chez les petits enfants.

Changements structurels et biochimiques actuellement identifiés dans l'os, caractéristiques liées à l'âge de la minéralisation contre l'ostéopénie, ses causes chez les enfants - toutes ces questions nécessitent une étude approfondie.

Dans l'enfance et l'adolescence, 86% de la masse osseuse (pic) génétiquement déterminée s'accumule, garantissant la force et la résistance du squelette aux effets de facteurs endogènes et exogènes indésirables au cours des années de vie suivantes.

Ces dernières années, l'hypothèse selon laquelle le syndrome ostéopénique chez l'enfant et l'adolescent est l'une des raisons de l'augmentation de l'incidence de l'ostéoporose chez l'adulte s'est généralisée à l'étranger..

L'avènement d'ostéodénostomètres très précis, sûrs et faciles à utiliser, la réalisation de la biochimie moderne dans l'étude des marqueurs du métabolisme osseux - tout cela a ouvert de nouvelles opportunités pour une étude clinique et épidémiologique approfondie de la minéralisation osseuse, ainsi que des facteurs affectant ce processus chez les enfants.

Malgré l'augmentation du nombre de travaux sur la prévalence de la PO dans la population pédiatrique, il n'y a toujours pas d'interprétation clinique sans ambiguïté des raisons de la diminution de la DMO chez les enfants. Il existe au moins quatre points de vue fondamentalement différents sur cette question. Le premier - OP accompagne les processus naturels de croissance de l'enfant; selon le second, OP caractérise le processus de formation osseuse dans les périodes critiques de développement; la troisième hypothèse - OP indique un décalage dans la masse osseuse par rapport aux valeurs maximales liées à l'âge; enfin, selon le quatrième - OP est un symptôme de pathologie orthopédique.

La résolution finale de ce problème prendra certainement du temps..

Cependant, certains faits sont connus aujourd'hui..

La forte activité des processus biologiques dans le contexte de la croissance linéaire et de la différenciation du tissu osseux s'accompagne chez les enfants d'un remodelage accéléré (résorption et formation osseuse), en particulier dans les périodes critiques de développement, et nécessite un équilibre osseux positif pour garantir.

Le calcium (Ca) joue un rôle crucial dans la formation d'un os solide et fonctionnellement complet.

Jusqu'à 90 à 99% de la quantité totale de Ca dans le corps humain se trouve dans les os.

L'effet du Ca sur les os est divers et unique dans son spectre d'action. Le calcium réduit le taux de remodelage osseux, favorise la prolifération des ostéoblastes (OB), active l'ADN intracellulaire, participe à la formation et à la sécrétion du facteur de croissance analogue à l'insuline-1 (IFG-1), déclenche une cascade de processus de modélisation osseuse, implique le calcitriol, les facteurs de croissance, optimise le métabolisme du phosphore favorise la croissance et le renouvellement osseux adéquat.

En raison de l'importance biologique élevée du calcium, le corps s'adapte longtemps à sa carence en augmentant l'absorption intestinale et en diminuant l'excrétion rénale du minéral.

Chez les enfants, les possibilités de compensation avec une carence en calcium à long terme sont limitées.

Les sources de calcium, nécessaires au développement et à la croissance du squelette, diffèrent à différents stades de l'ontogenèse (Fig. 1). Pour le fœtus, il s'agit principalement de calcium maternel, passant à travers le placenta. À un âge précoce, le calcium provient du lait maternel, des mélanges pour l'alimentation artificielle (formules), des aliments complémentaires et partiellement des préparations de calcium utilisées dans la prévention et le traitement complexes du rachitisme, à un âge plus avancé - avec des aliments et des médicaments (médicaments uniques, complexes de vitamines et de minéraux).

Le transport du calcium à travers le placenta est affecté par l'apport de calcium et de vitamine D à la mère, le niveau de calcium dans le sang de la mère et du fœtus, le métabolisme des hormones régulatrices du calcium chez la femme enceinte et le taux de circulation placentaire.

Il est important de garder à l'esprit que le taux d'incorporation de calcium dans le squelette du fœtus augmente considérablement au cours du dernier trimestre de la grossesse. À cet égard, la sécurité du Ca et le degré de minéralisation des os du nouveau-né dépendent de l'âge gestationnel à la naissance. En raison de la nature du métabolisme, un nouveau-né prématuré ne conserve pas plus de 50% du calcium entrant, ce qui sert également de prédisposition à un développement plus fréquent de l'ostéopénie dans cette catégorie d'enfants..

Le calcium contenu dans le lait maternel joue un rôle particulier dans la formation d'os sains, car il est bien absorbé et stimule l'ensemble des mécanismes favorisant la croissance et l'augmentation de la masse osseuse..

Apparemment, sa teneur en lait maternel est donc stable. Il est prouvé que l'apport de calcium par une femme qui allaite en une quantité de 640-2280 mg par jour n'affecte pas la composition du lait maternel. En même temps, on sait que la teneur en calcium du lait maternel est en corrélation avec le niveau de disponibilité des minéraux lors des grossesses précédentes. Les signes cliniques d'une carence dans les antécédents obstétricaux peuvent s'accompagner d'une diminution significative de la concentration du minéral dans le lait maternel.

Chez les bébés prématurés nés avec une ostéopénie, les processus de minéralisation sont activés au cours des deux premiers mois, ce qui nécessite une surveillance stricte de la teneur en calcium de l'alimentation du bébé, et souvent de son objectif supplémentaire.

De la naissance à la puberté, le calcium est intensément absorbé par le corps et accumulé par les os.

Une prescription supplémentaire de calcium est nécessaire chez les enfants à croissance rapide, en particulier pendant la période de demi-croissance et en période prépubère. À ces stades de développement, le minéral est important pour la traction linéaire de l'enfant sans sacrifier la qualité osseuse, l'augmentation de la masse osseuse, la taille osseuse et sa minéralisation complète.

La participation du calcium dans la formation et la minéralisation du squelette détermine la grande importance du Ca dans la prévention du syndrome ostéopénique chez l'adulte et l'enfant.

La dose de calcium est déterminée conformément aux normes reflétant le besoin d'un minéral chez les enfants d'âges différents..

Lors de la prise de préparations de calcium, il faut garder à l'esprit que ses différents sels contiennent un nombre inégal de formes actives du minéral (voir tableau).

De plus, il faut garder à l'esprit que l'absorption du calcium est affectée par:

  • facteurs génétiques;
  • l'âge (58% de Ca est absorbé chez les nourrissons, 34% à la puberté, 25% chez les adultes);
  • sol;
  • stade de la puberté;
  • respect de l'âge chronologique du passeport;
  • taux de croissance linéaire;
  • activité physique;
  • le nombre de maladies infectieuses;
  • la présence de maladies chroniques du foie, des intestins, du diabète;
  • fumer, boire de l'alcool;
  • apport initial de Ca, vitamine D, zinc, cuivre, autres oligo-éléments, protéines, énergie.

Pour améliorer l'absorption du calcium (préparations de calcium), il est recommandé de prescrire du calcium pendant ou immédiatement après un repas (c'est plus vrai pour le carbonate de calcium; le citrate de calcium, le lactate et le gluconate de calcium peuvent être pris à tout moment), arrosé avec beaucoup d'eau.

Il n'est pas recommandé de prendre de fortes doses de médicament en même temps, car les petites doses sont absorbées plus rapidement (par exemple, il vaut mieux prescrire 500 mg de Ca deux fois par jour qu'une fois par 1000 mg).

Pour une meilleure absorption du calcium, la vitamine D est le plus souvent prescrite, ce qui augmente l'absorption de Ca par l'intestin de 30 à 50%.

Le rôle unique du calcium ne diminue pas l'importance des autres minéraux (phosphore, magnésium, zinc, cuivre, manganèse, etc.), des protéines et de l'énergie pour la formation, la minéralisation et la croissance des os.

L'efficacité du calcium augmente s'il est pris en combinaison avec des vitamines E, A, K, B6, C et autres.

Actuellement, il existe un large arsenal d'agents pharmacologiques pour la prévention et la correction des troubles de la minéralisation osseuse. Ce sont des sels de calcium, des préparations de vitamine D, ainsi que des complexes spéciaux de vitamines et de minéraux. Ces médicaments doivent être utilisés tout en surveillant le métabolisme du calcium / phosphore. Avec une diminution significative de l'IPC (score Z

Densité minérale osseuse

Le problème de l'étude et du traitement des complications du diabète sucré (DM) de type 1 est économiquement justifié et important en termes de prévention des amputations chez les patients diabétiques du pied [3]. Il est urgent de procéder à un examen du groupe à risque, de l'éducation et de l'orientation des patients vers des centres spécialisés où une assistance complète est fournie. Cela peut entraîner une réduction de 50% du nombre de grosses amputations, ce qui est l'un des objectifs fixés par la Déclaration de Saint-Vincent et le Programme fédéral ciblé sur le diabète. Le but de notre travail est de mener de nouvelles études approfondies de la densité minérale osseuse (DMO) des membres inférieurs afin d'augmenter l'efficacité du diagnostic, du traitement, de la réadaptation et de l'organisation des soins pour les patients atteints du syndrome du pied diabétique.

matériel et méthodes

Nous avons observé 126 patients (63 hommes et 63 femmes) qui avaient des troubles initiaux ou sévères des membres inférieurs, à la suite d'un diabète de type 1. Selon la durée de la maladie, les hommes et les femmes ont été divisés en trois sous-groupes de 21 personnes chacun: 1) âge 19-21 ans, prescription de la maladie 3-5 ans; 2) âge 36-45 ans, prescription de la maladie 6-10 ans; 3) âge 56-60 ans, durée de la maladie 11-15 ans. Les patients n'avaient pas d'antécédents de fractures ou de maladies susceptibles d'entraîner une diminution de la DMO. À titre de contrôle, des données sur la densité minérale ont été utilisées chez 126 personnes en bonne santé d'un âge similaire, ainsi que chez les 21-25 ans.

L'examen des patients a été effectué selon un programme qui prévoyait des méthodes de recherche clinique et de laboratoire généralement acceptées, un examen pédologique avec une évaluation de l'état de l'innervation périphérique et de l'approvisionnement en sang. En présence d'un défaut ulcéreux ou d'arthrose, une radiographie des pieds a été réalisée, si nécessaire, un examen bactériologique de l'écoulement de l'ulcère. Patients examinés par un optométriste.

Pour évaluer la microcirculation périphérique, le flux sanguin capillaire basal a été déterminé, ce qui caractérise la vitesse du flux sanguin capillaire dans la zone étudiée, le gradient de flux sanguin capillaire, qui caractérise le rapport du flux sanguin capillaire entre le pied et la main, et la résistance vasculaire régionale du flux sanguin capillaire [7].

Pour étudier la densité minérale des os du squelette, le squelette entier a été examiné sur un densitomètre osseux à double énergie à rayons X GE / Lunar Corp. (ETATS-UNIS). Ensuite, par analyse locale, la DMO a été déterminée dans le tiers inférieur du fémur, dans les tiers supérieur et inférieur du tibia, dans tout le pied (la bordure traversait l'articulation de Shoparov) et dans ses os individuels chargés: le premier os métatarsien, la phalange principale du premier doigt et le calcanéum.

L'évaluation des résultats de l'IPC a été réalisée selon les directives de l'International Society for Clinical Densitometry (ISCD - 2003, 2005, 2007): pour les femmes de moins de 55 ans et les hommes de moins de 21 ans, le critère Z a été calculé - le rapport d'un indicateur spécifique aux données chez des personnes en bonne santé d'un âge similaire; chez les femmes après 55 ans et les hommes après 20 ans, T a été déterminé - un critère - le rapport des résultats au groupe d'âge de 21-25 ans. La valeur du critère correspondait au pourcentage de réduction de la densité minérale.

La neuroosteoarthropathie a été établie sur la base des caractéristiques cliniques et radiologiques typiques de la lésion, signes de neuropathie périphérique sévère avec des symptômes de destruction aseptique des os du pied dans des endroits typiques de mise en charge biomécanique.

Le traitement des données statistiques a été effectué à l'aide des fonctionnalités du package d'application "Statistica 6.0" de Microsoft Excel. Dans ce travail, nous avons utilisé la méthode d'analyse de corrélation et la méthode d'identification des différences dans la distribution du trait (critères de Kolmogorov-Smirnov et χ 2). La fiabilité des résultats a été assurée par l'utilisation de méthodes de diagnostic standard et d'un test t de Student.

Résultats de recherche

1. Hommes. 1.1. Le premier groupe. Longueur corporelle 175 ± 3 cm, poids corporel 64 ± 2 kg, indice de masse corporelle 21 ± 1,0 kg / m 2. Les troubles sensori-moteurs sont minimes. La densité minérale était uniformément réduite dans les membres gauche et droit. La plus forte diminution de la DMO (critère Z -1,5-1,6) a été notée dans le tiers inférieur du fémur. Dans le tiers supérieur du tibia, des valeurs légèrement plus petites (critère Z - 1,3-1,4). Dans la diaphyse du tibia, la densité minérale est restée inchangée (tableau 1). Dans les os du pied, le test Z était de -1,0-1,2. La seule exception a été le calcanéum, où cet indicateur était de -1,4-1,5. Ces données indiquent que chez les jeunes hommes, lorsque la maladie est âgée de 3 à 5 ans, la déminéralisation ne se produit que dans les os trabéculaires - une ostéopénie modérée se développe.

1.2. Le deuxième groupe. Dans ce groupe, la longueur corporelle était similaire à la précédente (176 ± 2 cm), le poids corporel était plus important (68,0 ± 1,5 kg, p 2. Les troubles sensori-moteurs étaient modérés (manifestations de microangiopathie et de neuropathie). Modifications de la DMO à cet âge et avec une durée plus longue de DM 1, ils différaient du groupe précédent par des changements plus significatifs dans la quantité de minéraux dans les membres: dans le tiers inférieur du fémur le critère T était de -1,8, dans le tiers supérieur du tibia - 2,4. Dans la diaphyse de cet os, ainsi et chez les jeunes, la DMO n'a pas été modifiée, dans le tiers inférieur le critère T était de -2,0-2,1. Dans les os du pied, la plus forte diminution de la DMO était dans le 1er métatarsien, la phalange principale du 1er doigt a révélé les premiers signes d'ostéoporose (Tableau 2).

1.3. Le troisième groupe. La longueur corporelle dans ce groupe était de 175 ± 3 cm, le poids corporel avait tendance à augmenter 71 ± 1,3 kg (p> 0,05), l'IMC était de 23,3 kg / m 2. Dans ce groupe, il y avait des troubles sensori-moteurs prononcés (manifestations de micro-, macroangiopathie et neuropathie). Chez les patientes uniquement dans le tiers inférieur du fémur, une ostéopénie au bord de l'ostéoporose (critère T -2,3-2,4) a été révélée, et dans les métaphyses du tibia et du pied - l'ostéoporose (critère T -2,6-3,0, puis la valeur de la CIB est réduite de 26 à 30%).

Tableau 1. Variation de la densité minérale des os du membre inférieur (g / cm 2, M ± SD) chez les hommes de 18 à 20 ans atteints de lésions du pied diabétique

Densité minérale osseuse

Chers lecteurs, la densité et la résistance des tissus osseux dépendent du niveau de minéraux qu'ils contiennent. Si la densité minérale tombe en dessous d'un niveau normal, mais pas suffisamment faible, cela peut être classé comme ostéopénie. Cependant, ce n'est pas l'ostéoporose, dans laquelle les os deviennent cassants.

Et surtout, l'ostéopénie n'est pas le stade initial de l'ostéoporose, mais si vous ne faites pas attention à une diminution de la densité minérale osseuse dans le temps, cela peut finalement conduire au développement de l'ostéoporose.

L'ostéopénie ne provoque généralement pas de douleur ou d'autres symptômes. Par conséquent, il est important de comprendre comment prévenir la progression de l'ostéopénie et sa transition vers l'ostéoporose..

L'une des principales raisons de la diminution de la densité minérale osseuse est l'âge. Avec l'âge, les os commencent à perdre des minéraux, de la masse et de la structure, ce qui les rend plus faibles et plus sujets aux fractures..

Les principaux facteurs contribuant au développement de l'ostéopénie sont:

  • malnutrition;
  • problèmes métaboliques;
  • chimiothérapie;
  • exposition aux radiations;
  • hérédité;
  • physique maigre;
  • manque d'activité physique adéquate;
  • fumeur;
  • consommation régulière de boissons gazeuses;
  • consommation excessive d'alcool.

De plus, les femmes sont plus que les hommes à haut risque d'ostéopénie et d'ostéoporose..

Comme mentionné ci-dessus, avec l'ostéopénie, il n'y a pas de symptômes, de douleurs ou d'autres changements. C’est pourquoi il est important de tester la densité minérale osseuse tous les quelques années à l’âge de 35 ans et plus..

Si vous tombez dans la catégorie à haut risque d'ostéopénie, vous pouvez déjà modifier votre style de vie et vos préférences alimentaires pour éviter la perte de densité minérale osseuse et la progression de l'ostéoporose.

Comment prévenir la perte de densité minérale osseuse?

Voici les principales méthodes non médicamenteuses pour prévenir la perte de densité minérale osseuse (ostéopénie).

1. Consommez suffisamment de calcium

Le calcium est l'un des minéraux les plus importants qui améliorent la densité osseuse. En fait, un régime pauvre en calcium aide à réduire la densité osseuse.

Les besoins quotidiens du corps en calcium dépendent de l'âge. Selon les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour les adultes, il s'agit de 800-1200 mg.

Les besoins quotidiens en calcium peuvent être obtenus à partir des produits laitiers, des sardines, des légumes vert foncé (verts, chou chinois et brocoli), de la mélasse, des produits de soja enrichis (tofu), des fruits secs (par exemple, des pruneaux), ainsi que d'un certain nombre d'autres produits alimentaires. Si vous ne suivez pas une alimentation équilibrée, vous devriez consulter votre médecin pour prendre des suppléments de calcium..

2. Augmentez votre apport en vitamine D

La vitamine D est un autre nutriment important qui soutient la santé des os et joue un rôle clé dans la réduction du risque d'ostéopénie. La vitamine D aide également le corps à mieux absorber le calcium..

Des études ont montré que la carence en vitamine D est un facteur important dans l'ostéoporose et l'ostéopénie..

L'apport quotidien recommandé de vitamine D pour les adultes est de 2000 UI..

La vitamine D peut être obtenue dans les aliments suivants: œufs, saumon, sardines, espadon et aliments enrichis (comme les céréales) et jus d'orange.

Le corps produit également de la vitamine D sous l'influence du soleil. Par conséquent, n'oubliez pas de vous prélasser tous les jours tôt le matin au soleil, au moins pendant 10-15 minutes.

3. Loisirs actifs

Un mode de vie sédentaire est un facteur de risque d'ostéopénie et d'ostéoporose, et une activité physique régulière est utile pour prévenir la perte de densité minérale osseuse..

Pour la santé osseuse, vous devez pratiquer une activité physique tous les jours pendant au moins 30 minutes. La marche, la marche nordique, la randonnée et la danse sont de bons moyens pour la santé et la prévention de l'ostéopénie. Les exercices avec élastiques sont un moyen efficace de renforcer les os du haut du corps. Ils peuvent également améliorer la force et l'équilibre, ce qui aidera à prévenir les chutes et les fractures associées chez ceux qui souffrent déjà d'ostéoporose..

4. Arrêtez de fumer

Le tabagisme est mauvais pour la santé globale et surtout pour la santé des os. Il empêche le corps d'absorber efficacement le calcium, ce qui entraîne une diminution de la masse osseuse. En fait, les fumeurs sont plus à risque de fracture que les non-fumeurs.

Une étude de 2007 a montré que le tabagisme a un effet négatif sur le tissu osseux dans de grandes zones de fractures ostéoporotiques, à savoir les hanches, la colonne lombaire et l'avant-bras. Cet effet se manifeste indépendamment des facteurs de risque de fracture tels que l'âge, le poids, le sexe et le statut ménopausique..

Essayez d'arrêter de fumer dès que possible avec l'aide de professionnels, de membres de votre famille et d'amis.

5. Consommez moins de caféine

Le café, lorsqu'il est consommé en quantités limitées, présente certains avantages pour la santé, mais malheureusement, la caféine de toute nature n'est pas bonne pour la santé des os..

Un apport excessif en caféine peut affecter la capacité de votre corps à absorber le calcium, ce qui est important pour la santé des os..

Un apport quotidien en caféine de 2 à 3 portions de café infusé peut accélérer la perte de masse osseuse de la colonne vertébrale et du corps entier chez les femmes dont l'apport en calcium est inférieur à la dose alimentaire recommandée de 800 mg..

De plus, la consommation de caféine augmente le taux de perte osseuse chez les femmes âgées et interagit avec le gène du récepteur de la vitamine D.

6. Mangez des aliments riches en vitamine K

La densité minérale osseuse peut être augmentée avec la vitamine K. De plus, cette vitamine aide le corps à produire des protéines pour les os et à réduire la quantité de calcium excrétée par le corps..

Pour conserver des os sains, mangez des aliments riches en vitamine K. Il s'agit notamment du chou, des choux de Bruxelles, des navets, des produits laitiers fermentés, des pruneaux et du brocoli..

7. Mangez des aliments riches en potassium

Le potassium est important pour la santé musculaire et la santé osseuse. Ce minéral aide à neutraliser les acides qui éliminent le calcium du corps..

Un faible apport en potassium avec de la nourriture et une charge acide des aliments entraîne une faible densité minérale osseuse chez les femmes préménopausées et une augmentation des marqueurs de résorption osseuse (dégradation, destruction osseuse) chez les femmes ménopausées.

On estime que l'augmentation de la consommation d'aliments riches en potassium par les femmes âgées pourrait jouer un rôle dans la prévention de l'ostéoporose.

Les meilleures sources de potassium sont les bananes, les avocats, les fraises, les oranges, les mangues, les kiwis, les abricots, les dattes, les carottes, les patates douces, les épinards, le brocoli, la bette à carde et le poivron rouge. L'apport quotidien recommandé de potassium pour les adultes est de 4700 mg..

8. Mangez des aliments riches en magnésium.

Pour améliorer la santé osseuse et réduire le risque d'ostéopénie, vous devez manger quotidiennement des aliments riches en magnésium. Le magnésium est un facteur contribuant à la santé des os. Il est nécessaire à plus de 325 systèmes enzymatiques dans le corps qui contrôlent des milliers d'interactions chimiques et sont également importants pour la santé des os..

Le magnésium stimule l'hormone calcitonine, qui inhibe les processus de résorption (lessivage) du calcium des tissus osseux. L'optimisation de l'apport en magnésium peut être une mesure préventive efficace et peu coûteuse contre l'ostéoporose chez les personnes présentant une carence documentée en magnésium..

Les bonnes sources de magnésium sont les amandes, les avocats, les bananes, les haricots, les graines de citrouille, le tofu, le lait de soja, les noix de cajou, les pacanes, les noix, les pommes de terre pelées, le yogourt, la mélasse, les grains entiers et les légumes à feuilles vertes..

Vous pouvez également prendre des suppléments de magnésium, mais uniquement après avoir consulté votre médecin.

9. Réduisez votre apport en sodium

Le sel est connu pour provoquer une excrétion excessive de calcium par les reins, qui est un facteur de risque de développement de la fragilité osseuse. Une teneur élevée en sel augmente le risque de fracture osseuse chez les femmes après la ménopause, quelle que soit la densité osseuse.

Afin d'améliorer la santé osseuse, il est important de limiter la consommation de sel..

10. Mangez des aliments riches en vitamine C

Une consommation suffisante de vitamine C peut améliorer la densité osseuse, ce qui peut réduire le risque de fractures. La vitamine C empêche une diminution de la densité minérale osseuse. Le collagène est la principale protéine des os et la vitamine C joue un rôle important dans la synthèse du collagène..

Les aliments riches en vitamines comprennent les fruits et légumes tels que les oranges, les poivrons, le brocoli, les fraises, les choux de Bruxelles, l'ananas, le kiwi, les melons et le chou-fleur.

Après avoir consulté votre médecin, vous pouvez également prendre des suppléments de vitamine C..

Santé à vous amis.

Cordialement, Sergey Aidinov

Merci de partager l'article sur les réseaux sociaux.!

Industrie des maladies osseuses: histoire de l'ostéoporose et de l'ostéopénie

Les définitions modernes de l'ostéopénie et de l'ostéoporose ont été arbitrairement conçues par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) au début des années 90, puis projetées sur des millions de corps féminins, apparemment afin de les convaincre qu'elles ont une maladie traitable par des médicaments, mais sans symptômes.

L'ostéopénie (1992) [i] et l'ostéoporose (1994) [ii] ont été officiellement identifiées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) comme des maladies du squelette, car 1 et 2,5 écarts-types, respectivement, de la densité minérale osseuse (DMO), sont inférieurs au pic de masse osseuse Une jeune femme caucasienne adulte moyenne mesurée avec un appareil à rayons X connu sous le nom d'absorptiométrie à rayons X à double énergie (DXA ou DEXA). Cette définition technique, maintenant largement utilisée dans le monde entier comme l'étalon-or, est alarmante et, comme nous le verrons, cache probablement un plan qui n'a rien à voir avec la promotion de la santé..

Des normes déviantes: le vieillissement se transforme en maladie

L '«écart-type» est simplement une valeur calculée pour indiquer le degré d'écart pour le groupe dans son ensemble, c'est-à-dire qu'au sein de toute population naturelle, il y aura des personnes ayant des valeurs biologiques plus ou moins élevées, telles que la taille, le poids, la densité minérale osseuse, le taux de cholestérol. Le choix d'une jeune femme adulte moyenne (environ 30 ans) avec une masse osseuse maximale dans le cycle de vie humain comme nouvelle norme de normalité pour toutes les femmes de 30 ans et plus était, bien sûr, non seulement complètement déraisonnable, mais aussi extrêmement illogique. Après tout, pourquoi les os d'une personne de 80 ans devraient-ils être définis comme «anormaux» s'ils sont moins denses que ceux d'une personne de 30 ans?

Dans les nouvelles définitions de l'IPC de l'OMS, le processus de vieillissement est redéfini comme une maladie, et ces définitions visent les femmes, tout comme la ménopause était autrefois redéfinie comme une «maladie» qui devait être traitée par une hormonothérapie substitutive synthétique (THS); c'est-à-dire avant l'effondrement de tout ce château de cartes, car il s'est rendu compte qu'en traitant la ménopause comme une maladie, la communauté médicale faisait beaucoup plus de mal que de bien, comme les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et le cancer..

Comme pour combler le vide laissé par la catastrophe du THS et la déception de millions de femmes, les nouvelles définitions de l'OMS ont conduit au diagnostic et à l'étiquetage ultérieur de millions de femmes d'âge moyen et plus âgées en bonne santé avec ce qu'elles considéraient désormais comme un autre "état de santé", qui est suffisamment grave pour justifier l'utilisation de préparations osseuses coûteuses et extrêmement dangereuses (et des mégadoses tout aussi dangereuses de calcium élémentaire dans le but d'augmenter la densité osseuse par tout moyen nécessaire.

Une chose qui ne peut être discutée, car c'est maintenant une question d'histoire, est que cette transformation soudaine de femmes en bonne santé qui ne souffraient pas de symptômes de «faible densité minérale osseuse» en un groupe à risque à traiter a rapporté des milliards de dollars de revenus aux fabricants d'appareils. DXA, visites chez le médecin et prescriptions de médicaments dans le monde.

QUI trompent-ils?

(Note. Trad. - «QUI plaisante-t-il?» - la phrase originale. Il y a un jeu de mots: Organisation mondiale de la santé - en abrégé OMS, en russe, Organisation mondiale de la santé, et «qui» - traduit par «qui»)

L'ostéopénie, en effet, est une invisibilité médicale et diagnostique. Le terme lui-même ne décrit rien de plus qu'un écart statistique par rapport à une valeur ou norme numérique arbitrairement déterminée. Selon l’épidémiologiste spécialiste de l’ostéoporose, le Dr L. Joseph Melton de la clinique Mayo, qui a participé à l’établissement des critères initiaux de l’OMS en 1992, «[l’ostéopénie] devait simplement indiquer la possibilité d’un problème» et a noté qu’elle n’avait valeur diagnostique ou thérapeutique. Il fallait juste montrer un énorme groupe qui semblait être à risque »[iii]. Un autre expert, Michael McKlang, directeur du Oregon Osteoporosis Center, a critiqué la catégorie récemment adoptée des maladies de l'ostéopénie, déclarant: "Nous avons traité un" problème " [iv].

En fait, les définitions de l'OMS violent à la fois le bon sens et les faits fondamentaux de la science biologique (malheureusement, c'est un phénomène de plus en plus courant dans la science financée par les sociétés pharmaceutiques). Après tout, toute personne de plus de 30 ans devrait avoir une densité osseuse inférieure à celle d'une personne de 30 ans, car cela correspond à un processus de vieillissement sain normal et naturel. Et pourtant, selon la définition de l'ostéopénie par l'OMS, la programmation séculaire de notre corps pour diminuer progressivement la densité osseuse avec le vieillissement doit être considérée comme une construction erronée et / ou une pathologie nécessitant une intervention médicale..

Il est étonnant de voir comment l'OMS ou toute autre organisation qui prétend être une «autorité médicale» scientifiquement fondée peut faire croire au public supposé éduqué que l'amincissement naturel des os est anormal ou, encore plus absurde, une maladie. Pour la défense du public, on peut dire que la manière mystérieuse dont ces définitions et diagnostics étaient masqués dans des langages mathématiques et cliniques obscurs rend difficile pour le profane de comprendre à quel point la logique qu'il utilise est complètement folle..

Alors, regardons maintenant plus en détail les définitions qui sont brillamment expliquées dans le cours de densitométrie osseuse en ligne publié sur Washington.edu, qui peut être consulté dans son intégralité ici..

Faire une maladie exclusivement par tours de passe-passe

Le graphique ci-dessus montre une diminution naturelle de la densité de l'os pelvien qui se produit avec l'âge, reflétant des différences de races et de sexes. Veuillez noter que la perte de densité minérale osseuse avec l'âge est un processus normal..

Elle est suivie par la courbe en cloche classique sur laquelle les estimations T et Z sont basées. Les scores T sont basés sur la norme de densité osseuse pour les jeunes adultes (30 ans), ce qui est normal pour tout le monde, quel que soit l'âge, tandis qu'un score Z beaucoup plus logique compare votre densité minérale osseuse avec la densité de votre groupe d'âge, ainsi que le sexe et l'origine ethnique. Donc, c'est là qu'il devient alarmant de constater à quel point le système de score T est ridicule....

Ci-dessus, une image montrant comment dans une population de femmes utilisée pour déterminer la densité minérale «normale» du tissu osseux, par exemple, des femmes de 30 ans, 16% d'entre elles «ont» une ostéopénie par définition de l'OMS, et 3% ont déjà «une» ostéoporose! Selon le cours en ligne Washington.edu, «un écart-type se situe au 16e centile, donc par définition 16% des jeunes femmes souffrent d'ostéopénie! Comme indiqué ci-dessous, au moment où les femmes atteignent l'âge de 80 ans, très peu sont considérées comme normales. ».

Vous verrez ci-dessus ce qui se passe lorsque la définition OMS de «densité osseuse normale» s'applique à une population vieillissante. Si en 25 ans 15% de la population «souffrent d'ostéopénie», alors à 50 ans ce chiffre monte à 33%. Et à l'âge de 65 ans, 60% seront informés qu'ils souffrent d'ostéopénie (40%) ou d'ostéoporose (20%).

D'un autre côté, si vous utilisez le score Z, qui compare vos os avec les os de votre groupe d'âge, quelque chose de merveilleux se produit: l'énorme fardeau de la «maladie» disparaît! Dans une revue de ce sujet, publiée en 2009 dans le Journal of Clinical Densitometry, 30 à 39% des patients diagnostiqués avec une ostéoporose à l'aide de deux modèles différents d'appareils DXA étaient classés comme normaux ou «avec ostéopénie» lorsqu'au lieu d'un score T, ils étaient utilisés Score Z. Ainsi, avec juste une vague magique de la main, le tableau utilisé transforme les personnes en bonne santé en patients, tandis que la norme de mesure adaptée à l'âge, qui n'est actuellement pas disponible, est appliquée..

La densité minérale osseuse n'est pas équivalente à la résistance osseuse

Comme vous pouvez le voir, il y a un certain nombre de problèmes insurmontables avec les définitions de l'OMS, mais l'inconvénient probablement le plus préjudiciable est le fait que l'absorptiométrie à rayons X à double énergie (DXA) ne peut détecter que la densité minérale osseuse, et ce n'est pas la même chose que la qualité / force osseuse.

Bien qu'il existe une corrélation entre la densité minérale osseuse et la qualité / résistance osseuse - c'est-à-dire que, par endroits, elles se chevauchent - elles ne sont pas équivalentes. En d'autres termes, la densité, bien qu'elle soit un excellent indicateur de la résistance à la compression (résistance à la rupture sous pression avec une charge statique), n'est pas un indicateur précis de la résistance à la traction (traction ou résistance à la traction).

En effet, dans certains cas, une densité osseuse plus élevée indique que l'os est en fait plus faible. Le verre, par exemple, a une densité et une résistance à la compression élevées, mais il est extrêmement fragile et n'a pas la résistance à la traction nécessaire pour éviter l'effondrement de la lumière lors de sa chute. Le bois, par contre, plus proche de la nature de l'os humain que le verre ou la pierre, moins dense par rapport à ces matériaux, mais aussi extrêmement solide par rapport à eux, capable de se plier et de s'étirer pour résister aux mêmes forces, avec que l'os entre en collision à l'automne. Ou prenez un site Web. Il a une résistance infiniment plus grande et pratiquement aucune densité. Compte tenu de ces faits, la présence d'une densité osseuse «élevée» (et donc l'absence d'ostéoporose) peut en fait augmenter le risque de fracture dans un scénario réel, comme une chute.

Essentiellement, les définitions de l’OMS nuisent aux problèmes clés liés à la qualité des os et au risque réel de fractures osseuses, tels que la démarche et la vision altérées [v]. En d'autres termes, si vous êtes capable de voir et de bouger correctement dans votre corps, vous êtes moins susceptible de tomber, ce qui signifie que vous êtes moins sujet aux fractures. Gardez à l'esprit que la qualité de l'os humain dépend entièrement du régime alimentaire et du mode de vie et des choix effectués, et contrairement aux mesures aux rayons X, la qualité de l'os ne peut pas être décomposée en valeurs strictement numériques, par exemple, les indices de densité minérale. La vitamine K2 et les isoflavones de soja, par exemple, réduisent considérablement l'incidence des fractures osseuses sans augmenter leur densité. Un score élevé aux tests de densité osseuse peut éviter à une femme d'être intimidée par la prise de médicaments dangereux ou de fortes doses de calcium élémentaire, mais cela ne peut pas conduire à la prévention de "l'ostéoporose", ce qui pour les profanes signifie un risque de fracture osseuse. Mais une densité minérale osseuse élevée peut entraîner des problèmes bien pires....

Haute densité minérale osseuse et cancer du sein

L'un des faits les plus importants sur la densité minérale osseuse, qui est clairement absent de la discussion, est que la présence d'une densité osseuse supérieure à la normale chez les femmes moyennes et âgées AUGMENTE en fait le risque de développer un cancer du sein de 200 à 300%, et ceci selon des études publiées dans certains des magazines mondiaux les plus respectés et respectés tels que Lancet, JAMA, NCI. (voir les citations ci-dessous).

Bien qu'il soit connu depuis au moins quinze ans qu'une densité osseuse élevée augmente considérablement le risque de cancer du sein - en particulier les néoplasmes malins - presque aucune attention n'a été accordée à ce problème, probablement parce que cela contredit la propagande exposée par les organisations. pour protéger la santé des femmes. Les programmes de sensibilisation au cancer du sein se concentrent sur les dépistages mammaires aux rayons X comme une forme de «détection précoce», et toute la plateforme de la National Osteoporosis Foundation est basée sur la conviction que l'augmentation de la densité minérale osseuse pour la prévention de l'ostéoporose améliorera la qualité et la longévité des femmes.

L'étude, cependant, n'ira nulle part et, en fin de compte, ces organisations devront la reconnaître, sinon elles risquent de perdre leur crédibilité.

Journal de l'American Medical Association (1996): les femmes dont les minéraux osseux sont supérieurs au 25e centile ont un risque de développer un cancer du sein 2,0 à 2,5 fois supérieur à celles IPC inférieur au 25e centile.

Journal of Nutrition Reviews: a constaté que les femmes ménopausées avec le quartile le plus élevé de masse métacarpienne ont un risque accru de développer un cancer du sein, après ajustement pour l'âge et d'autres variables connues pour affecter le risque cancer du sein.

Haute densité osseuse: plus de mal que de bien

L'accent mis aujourd'hui sur la communauté médicale mondiale sur la «prévention de l'ostéoporose» en tant que principal problème de santé des femmes, n'est tout simplement pas étayé par des faits. La cause n ° 1 de décès chez les femmes aujourd'hui est les maladies cardiaques, et la cause n ° 2 est le cancer, en particulier le cancer du sein, et non la mort des complications associées à une fracture osseuse ou à une fracture. En fait, dans l'ensemble, l'ostéoporose ou la faible densité minérale osseuse ne sont même pas dans la liste des dix principales causes de mortalité féminine par le US Central Clinical Hospital (CDC). Alors pourquoi occupe-t-elle une place si élevée dans la hiérarchie des problèmes de santé des femmes? Est-ce une décision commerciale ou médicale?

Quelle que soit la cause ou le motif, la fixation obsessionnelle sur la densité minérale osseuse compromet gravement la santé globale des femmes. Par exemple, on sait que les mégadoses de suppléments de calcium prises par des millions de femmes pour «augmenter la densité minérale osseuse» augmentent le risque de crise cardiaque de 24 à 27%, selon deux méta-analyses de 2011 publiées dans le magazine Lancet, et de 86%, selon une méta-analyse ultérieure publiée dans la revue Heart. Compte tenu des preuves accablantes, plus de 1200 mg de calcium élémentaire, que la National Osteoporosis Foundation (NOF) recommande aux femmes de 50 ans et plus de «protéger leurs os», pourraient bien provoquer des spasmes des artères coronaires, des crises cardiaques et des plaques artérielles calcifiées chez des millions de femmes. Étant donné que les IFN nomment les fabricants de suppléments de calcium Citrical et Oscal en tant que sponsors commerciaux, leur promesse ne changera probablement pas de sitôt..

Maintenant, lorsque nous examinons les cas de risque accru de cancer du sein associé à une densité minérale osseuse élevée, un diagnostic d'ostéopénie ou d'ostéoporose indique en fait une réduction significative du risque de développer la maladie. Qu'est-ce qui inquiète davantage les femmes: une fracture osseuse (qui peut être guérie) ou le développement d'un cancer du sein? S'il s'agit de ce dernier, une DMO faible peut être considérée comme une raison de célébrer plutôt que la dépression, la peur et l'utilisation continue de médicaments ou de suppléments inappropriés, ce qui se produit généralement après un diagnostic d'ostéopénie ou d'ostéoporose..

Nous espérons que cet article dissipera tout doute que la concentration de l'OMS sur la densité osseuse élevée ne visait pas à protéger ou à améliorer la santé des femmes, mais à transformer le processus de vieillissement naturel en une maladie à succès pouvant générer des milliards de dollars de revenus..

  • [i] Groupe scientifique de l'OMS sur la prévention et la prise en charge de l'ostéoporose (2000: Genève, Suisse) (2003). «Prévention et prise en charge de l'ostéoporose: rapport d'un groupe scientifique de l'OMS» (PDF). Récupéré 31/05/2007.
  • [ii] OMS (1994). "Évaluation du risque de fracture et son application au dépistage de l'ostéoporose postménopausique. Rapport d'un groupe d'étude de l'OMS. " Série de rapports techniques 843 de l'Organisation mondiale de la santé: 1-129. PMID 7941614.
  • [iii] Kolata, Gina (28 septembre 2003). "Le diagnostic osseux donne de nouvelles données mais aucune réponse." New York Times.
  • [iv] Ibid
  • [v] P Dargent-Molina, F Favier, H Grandjean, C Baudoin, A M Schott, E Hausherr, P J Meunier, G Bréart Facteurs liés aux chutes et risque de fracture de la hanche: étude prospective EPIDOS. Lancette. 20 juil.1996; 348 (9021): 145-9. PMID: 8684153

Publié par: Sayer Ji
Source: GreenMedInfo
Traduction: Alyona Basareva spécifiquement pour MedAlternativa.info

Matières soumises

  • La vérité sur l'industrie du cancer. Mike Adams (vidéo)
  • Pétrifié à mort: encore une fois prouvé que les suppléments de calcium tuent (insérer le lien après la publication de cet article)
  • «Le mensonge de calcium» ou ce que vous devez savoir sur l'ostéoporose
  • Tirelire des idées fausses médicales
  • Un autre truc médical 3 - leucémie, leucémie, cancer du sang
  • 7 signes que vous pourriez avoir une carence en vitamine D

Attention! Les informations fournies ne sont pas une méthode de traitement officiellement reconnue et sont de nature générale d'éducation et de familiarisation. Les opinions exprimées ici peuvent ne pas coïncider avec les opinions des auteurs ou des employés de MedAlternativa.info. Ces informations ne peuvent remplacer l'avis et la nomination de médecins. Les auteurs de MedAlternativa.info ne sont pas responsables des éventuelles conséquences négatives de l'utilisation de médicaments ou de l'application des procédures décrites dans l'article / la vidéo. La question de la possibilité d'appliquer les moyens ou méthodes décrits à leurs problèmes individuels, les lecteurs / téléspectateurs devraient décider par eux-mêmes après consultation avec le médecin traitant.

Nous vous recommandons de lire notre livre:

Pour aborder le sujet de la médecine alternative le plus rapidement possible, ainsi que pour connaître toute la vérité sur le cancer et l'oncologie traditionnelle, nous vous recommandons de lire gratuitement sur notre site Internet le livre «Diagnostic - Cancer: être traité ou vivre. Une vision alternative de l'oncologie»

Diminution de la densité minérale osseuse

Auteur de l'article: Yachnaya Alina, chirurgien oncologue, enseignement médical supérieur diplômé en médecine générale.

  • L'essence de la pathologie
  • Causes et facteurs de risque
  • Symptômes caractéristiques
  • Diagnostique
  • Méthodes de traitement
  • Mesures préventives

L'ostéopénie est une maladie osseuse dans laquelle il y a une diminution de la densité minérale et du volume du tissu osseux du corps après l'achèvement de la croissance du corps (après 30 ans). Avec cette pathologie, tous les os sont sujets à un vieillissement accéléré: ils s'amincissent prématurément, deviennent cassants et cassants. Dans 80% des cas, les femmes après 50 ans tombent malades.

La maladie elle-même ne menace pas la vie, mais elle est insidieuse par son évolution asymptomatique prolongée (mois, années) et ses conséquences dangereuses. Dans 95 à 96% des cas, l'ostéopénie ne présente aucun symptôme jusqu'à l'apparition de complications. Le diagnostic n'est confirmé qu'à l'aide de méthodes de recherche instrumentale (densitométrie - une étude radiographique spéciale de la densité osseuse).

Les fractures osseuses sont une manifestation typique de la maladie. Ils surviennent en raison de blessures mineures ou lors de l'exécution de charges (ecchymoses, bosses, chutes, transport de charges lourdes). L'ostéopénie dans 76 à 80% des cas est à l'origine de fractures du col fémoral, ainsi que de fractures de compression (déprimées) des vertèbres lombaires.

Le traitement de la maladie est complexe et conservateur: respect d'un régime modérateur d'activité physique, régime alimentaire enrichi en calcium, prise de médicaments, élimination des facteurs causaux. Si une telle thérapie, combinée au respect de mesures préventives, est commencée avant que des complications (fractures) ne se produisent, le processus de perte de densité osseuse peut être arrêté.

Plusieurs spécialistes traitent conjointement le traitement: traumatologue orthopédiste, endocrinologue, thérapeute.

Dans cet article, vous pourrez vous familiariser en détail avec les causes et les caractéristiques du développement de l'ostéopénie, les méthodes de diagnostic, de traitement et de prévention de la maladie.

L'essence de l'ostéopénie est une diminution de la densité et du volume osseux due à la perte de minéraux et à l'amincissement de leur couche corticale (corticale, superficielle). Le tissu osseux perd du calcium et du phosphore, devient fragile et subit des fractures dues à un effort physique ou à des blessures (chutes légères, bosses, torsion des jambes), qui ne provoquent normalement jamais de fractures.

Traits caractéristiques par lesquels l'ostéopénie diffère des autres troubles de la densité osseuse (ostéoporose et ostéomalacie):

  • C'est le résultat d'un vieillissement osseux accéléré..
  • Seules les personnes ayant un squelette déjà complètement formé peuvent tomber malades (après 30 ans).
  • Tous les os principaux du squelette sont affectés (colonne vertébrale, cuisse, épaule, bassin). Avec les formes focales de l'ostéopénie, un seul des os devient cassant (par exemple, les os périarticulaires dans l'arthrite).
  • Le degré de diminution de la densité minérale osseuse (leur saturation en calcium et en phosphore) dans l'ostéopénie est léger, insignifiant. Avec l'ostéoporose, elle est plus prononcée.
  • La probabilité de développer cette maladie existe chez chaque personne.
  • Le moment et le taux de progression de l'ostéopénie dépendent du degré initial de saturation osseuse en minéraux (calcium et phosphore). Chez les femmes, elle est plus faible (faible résistance osseuse) que chez les hommes, elles sont donc plus souvent malades.

Sur la base de ce qui précède, l'ostéopénie est un processus de perte osseuse prématurée de la densité minérale chez les personnes dont la formation et la croissance du tissu osseux sont terminées (après 30 ans), qui se manifeste par un degré modéré de diminution de la résistance osseuse. Un tel trouble est un précurseur d'une maladie plus grave - l'ostéoporose..

(si le tableau n'est pas entièrement visible - faites défiler vers la droite)

L'ostéopénie est une pathologie asymptomatique insidieuse. Les manifestations ne se produisent que lors du processus de jonction des complications - fractures osseuses. Chez 75 à 76% des patients, la maladie est détectée après l'apparition des soi-disant fractures pathologiques: les os sont si fragiles qu'ils se cassent en raison de blessures mineures.

Le plus souvent, des fractures du col fémoral et des vertèbres lombaires se produisent - cela peut se produire lors de bosses ou de chutes, d'ecchymoses, de levage et de transport de poids, de torsion des jambes. D'autres parties du système squelettique deviennent cassantes (épaule, cuisse, avant-bras, bas de la jambe).

Les zones les plus courantes où des fractures osseuses peuvent survenir avec l'ostéopénie

Si des fractures osseuses sont souvent répétées (par exemple, plusieurs fois en 3-4 ans), cela indique une ostéopénie. Ces os fusionnent mal (3-4 mois de plus que chez les personnes en bonne santé).

Plus de 55% des fractures vertébrales associées à l'ostéopénie sont de compression ou partielles (comme des fissures): c'est-à-dire que les fragments d'os sont pressés les uns dans les autres et ne causent pas de douleur jusqu'à ce que la vertèbre soit détruite.

L'ostéopénie ne peut être détectée que par des méthodes de recherche spéciales. La radiographie osseuse de routine ne détecte pas cette maladie. La méthode de diagnostic principale est la densitométrie, qui est utilisée pour mesurer la densité minérale osseuse. Le plus souvent, le fémur, les vertèbres sont examinés, moins souvent - la brosse et le poignet.

L'indicateur de densité minérale obtenu est comparé aux normes statistiques moyennes pour les personnes du même âge et du même sexe que les sujets. Il s'agit de l'indicateur Z. Une comparaison est également effectuée (le ratio est calculé) avec la norme pour une personne de 30 ans du même sexe - indicateur T. Il est plus significatif.

(si le tableau n'est pas entièrement visible - faites défiler vers la droite)

Résultats de la densitométrie. cliquez sur la photo pour l'agrandir

Comment traiter une maladie

L'ostéopénie est traitée de manière globale et conservatrice (médicaments, correction du mode de vie, alimentation, élimination des maladies existantes), en tenant compte des caractéristiques individuelles de la maladie chez un patient particulier.

Il est toujours nécessaire de commencer le traitement de l'ostéopénie avec l'élimination des facteurs qui contribuent à son développement et à sa progression, à savoir:

Nutrition adéquat

Le régime alimentaire des patients atteints d'ostéopénie doit être enrichi:

calcium et phosphore;

différentes vitamines et minéraux (vitamines des groupes B, C, PP, sélénium, zinc, magnésium).

cliquez sur la photo pour l'agrandir

Dans 30 à 35% des cas, l'ostéopénie est traitée par un régime alimentaire, les médicaments ne sont pas nécessaires.

Aliments recommandés: fromage cottage et autres produits laitiers, œufs, légumes et fruits, noix, plats de viande, légumineuses, pain de son.

L'une des raisons de l'apparition et de la progression de l'ostéopénie est divers troubles du système endocrinien et des organes internes. Par conséquent, en même temps, d'autres maladies existantes doivent être traitées.

Les patients doivent être examinés par différents spécialistes: thérapeute, endocrinologue, gynécologue; des tests sanguins sont également effectués.

(si le tableau n'est pas entièrement visible - faites défiler vers la droite)

Les méthodes de prévention chevauchent les méthodes de traitement à bien des égards.

Recommandations spécifiques pour la prévention de la maladie et de ses complications:

Examen annuel (densitométrie) des personnes à risque: ceci est indiqué pour les femmes de plus de 60 ans, les hommes de plus de 70 ans, tous les patients après 50 ans avec fracture osseuse, les femmes avec début de ménopause, tous les patients diabétiques; personnes prenant des glucocorticoïdes.

Densitométrie chez les patients atteints d'ostéopénie - deux fois par an;

Un style de vie mobile qui exclut à la fois le stress physique et une faible activité physique.

Une alimentation riche en calcium et autres minéraux.

Rester au grand air et au soleil.

Rejet des mauvaises habitudes.

L'ostéopénie est un problème plus courant que diagnostiqué. Cela est dû au manque de sensibilisation des gens à l'existence d'une telle maladie. Souviens-toi d'elle et prends soin de ta santé!

, chirurgien oncologue, enseignement médical supérieur dans la spécialité "Médecine générale".

Dans notre article d'aujourd'hui:

Ostéopénie - une diminution de la densité osseuse

L'ostéopénie est un trouble caractérisé par une diminution de la densité osseuse, ce qui entraîne un affaiblissement des os et un risque accru de fractures. Environ 80% des patients atteints d'ostéopénie sont des femmes.

Les principales causes d'ostéopénie sont:

  • Prédisposition génétique;
  • Changements dans les niveaux d'hormones, par exemple, une diminution des niveaux d'oestrogène (qui est généralement observée chez les femmes après la ménopause) ou de testostérone;
  • Fumeur;
  • L'abus d'alcool;
  • Immobilisation prolongée (par exemple, en raison d'un traitement ou de longs voyages ou vols fréquents);
  • Prendre certains médicaments (par exemple, des corticostéroïdes et des antispasmodiques);
  • Malabsorption causée par certains troubles, notamment la maladie cœliaque;
  • Processus inflammatoires chroniques (par exemple, avec polyarthrite rhumatoïde).

L'ostéopénie ne provoque pas de douleur, sauf si elle provoque des fractures. Pendant de nombreuses années, une personne peut ne pas soupçonner qu'elle souffre d'ostéopénie. Parfois, même l'apparition de fissures dans certains os ne provoque pas de douleur chez le patient. Par conséquent, l'ostéopénie est généralement diagnostiquée lorsqu'elle a déjà causé de graves lésions osseuses..

Le diagnostic opportun de l'ostéopénie est très important précisément parce qu'il augmente le risque de fractures. Une fracture très courante chez les personnes souffrant de ce trouble est une fracture de la hanche. Ce n'est pas seulement une blessure très douloureuse; elle nécessite un traitement complexe et parfois à long terme. Plus de 30% des patients après une hospitalisation pour une fracture du col fémoral ont besoin d'un traitement à domicile assez longtemps. De plus, environ 20% des personnes décèdent dans l'année suivant une fracture de la hanche. En règle générale, cela est associé à la formation de caillots sanguins en raison d'une immobilisation prolongée et d'une pneumonie. Étant donné que l'amincissement des os à la suite d'une ostéopénie est souvent la cause de fractures, cette maladie ne doit pas être sous-estimée..

Pour le diagnostic de l'ostéopénie, la densité minérale osseuse (DMO) est mesurée dans les os de la cuisse, la colonne vertébrale et, parfois, dans les mains. Les valeurs Z dans les résultats du test montrent la différence entre la DMO du patient et la moyenne des personnes du même âge et du même sexe. Le score T compare la DMO du patient à la DMO moyenne d'une personne de 30 ans en bonne santé du même âge. Plus ces indicateurs sont bas, plus la densité osseuse est faible et plus le risque de fractures même avec des chutes qui se seraient passées sans laisser de traces pour une personne en bonne santé est élevé. Les personnes ayant un score T de -1 à -2,5 reçoivent un diagnostic d'ostéopénie; Un score T inférieur à -2,5 est un indicateur de l'ostéoporose.

Qui doit être testé pour l'ostéopénie?

Les groupes de personnes suivants sont fortement encouragés à passer le test de DMO:

  • Femmes de plus de 65 ans et hommes de plus de 70 ans.
  • Femmes après la ménopause et hommes de 50 à 69 ans présentant un risque accru d'ostéopénie ou d'ostéoporose.
  • Adultes de plus de 50 ans ayant subi des fractures osseuses.
  • Adultes atteints de maladies associées à une diminution de la densité osseuse (p. Ex. Polyarthrite rhumatoïde) et / ou prenant des médicaments pouvant avoir un effet négatif sur le tissu osseux (p. Ex. Préparations de stéroïdes).
  • Les personnes qui ont déjà reçu un diagnostic d'ostéopénie ont besoin d'examens réguliers..

Tout d'abord, il est conseillé aux patients atteints d'ostéopénie d'apporter certains changements à leur alimentation - en particulier, d'augmenter l'apport de calcium et de vitamine D. Certains patients se voient prescrire des médicaments spéciaux pour augmenter la masse osseuse. Cela dépend généralement des résultats des tests et de la présence de facteurs de risque pouvant contribuer à l'aggravation de l'ostéopénie..

Enfin, une activité physique régulière est fortement recommandée pour les patients atteints d'ostéopénie. Même marcher pendant une demi-heure par jour aura un effet bénéfique sur le tissu osseux. De plus, les patients doivent arrêter de fumer et minimiser la consommation d'alcool - dans ces conditions de traitement, l'ostéopénie est susceptible de réussir..

L'ostéopénie est une maladie caractérisée par une diminution de la densité osseuse. Dans l'ostéopénie, la densité osseuse est plus élevée que dans l'ostéoporose, mais significativement inférieure à la normale. Le nom de la maladie vient du grec "penia" - pauvreté, manque.

La quantité de minéraux dans l'os montre la densité et la solidité des os. Pour déterminer la densité des minéraux dans les os, un indicateur spécial de la densité minérale osseuse est utilisé. Si cet indicateur est inférieur à la normale, une ostéopénie est diagnostiquée qui, si elle n'est pas traitée, peut conduire à une maladie encore plus grave - l'ostéoporose, dans laquelle le risque de fractures est très élevé. Des études montrent qu'aux États-Unis seulement, l'ostéopénie affecte environ 33,6 millions de personnes.

Avec l'âge, la densité osseuse diminue et les os eux-mêmes s'amincissent, car la perte de cellules du tissu osseux n'est pas compensée par la formation de nouveaux os. En règle générale, la densité osseuse atteint un niveau maximal à l'âge de 30 ans, puis la masse osseuse diminue progressivement. Plus les os d'une personne âgée de 30 ans sont denses, plus le processus de perte progressive de la densité osseuse sera long..

Il est important de comprendre que l'ostéopénie et l'ostéoporose sont deux maladies complètement différentes. Si l'ostéoporose est considérée comme une maladie vraiment grave, l'ostéopénie est plus probablement un indicateur d'un risque accru de fractures..

  • Exposition aux radiations
  • Chimiothérapie
  • Prendre certains médicaments, comme des stéroïdes
  • Problèmes de métabolisme (le corps ne reçoit pas suffisamment de minéraux et de vitamines nécessaires au développement osseux normal)
  • Chez certaines personnes diagnostiquées avec une ostéopénie, aucune perte osseuse n'est observée, mais la densité osseuse diminue considérablement.
  • Certaines maladies peuvent également conduire à une ostéopénie.
  • Les femmes souffrent d'ostéopénie plus souvent que les hommes: la perte de masse osseuse la plus rapide est observée pendant la ménopause
  • L'ostéopénie peut être causée par le tabagisme, la consommation d'alcool et de boissons gazeuses.
  • Il n'y a pas de symptômes prononcés de la maladie
  • Le processus d'amincissement des os n'est pas accompagné de sensations douloureuses ou de changements notables.
  • À mesure que la densité osseuse diminue, le risque de fractures augmente.

Pour diagnostiquer la maladie, une étude spéciale de la densité minérale osseuse est utilisée - l'absorptiométrie à rayons X à deux photons, qui vous permet de déterminer avec précision la perte de densité osseuse. Selon l'indicateur T, qui est le rapport de l'indicateur de densité osseuse étudié à l'indicateur de densité normale chez une personne en bonne santé, une maladie est diagnostiquée. Si T est supérieur à -2,5 mais inférieur à -1,0, vous pouvez diagnostiquer l'ostéopénie.

L'indicateur -1,0 est considéré comme normal, avec des indicateurs allant de -1,0 à -2,5, l'ostéopénie est diagnostiquée et avec des indicateurs inférieurs à -2,5 - l'ostéoporose. Vous pouvez améliorer vos performances avec de l'exercice et une gamme de suppléments de calcium et de vitamine D..

  • L'objectif principal du traitement est de prévenir le développement ultérieur de l'ostéopénie et l'apparition de l'ostéoporose.
  • Dans le traitement de l'ostéopénie, des modifications du mode de vie habituel sont recommandées..
  • Un traitement efficace de l'ostéopénie nécessite des modifications de l'alimentation: augmentation de la consommation d'aliments riches en calcium, dont le lait, les légumes verts, les produits laitiers.
  • Dans le traitement de l'ostéopénie, des compléments alimentaires spéciaux à base de calcium et de vitamine D sont prescrits.
  • Pour augmenter la densité osseuse, le magnésium est nécessaire, dont la source est le grain entier, les légumes verts, les légumineuses
  • Pour maintenir la densité osseuse, un exercice régulier est recommandé - marche, exercice aérobie, course à pied et renforcement des os..
  • Des médicaments spéciaux pour arrêter le processus d'amincissement des os ne sont utilisés que lorsque la maladie atteint le stade de l'ostéoporose.
  • Comme la plupart des maladies, l'ostéopénie peut être évitée en ne négligeant pas l'exercice régulier et en maintenant une alimentation équilibrée riche en calcium et en vitamine D.
  • Une autre source de vitamine D est le soleil..
  • Évitez de fumer, de boire de l'alcool et du soda..
  • Des exercices de musculation réguliers aident à renforcer les os..

Chers lecteurs, la densité et la résistance des tissus osseux dépendent du niveau de minéraux qu'ils contiennent. Si la densité minérale tombe en dessous d'un niveau normal, mais pas suffisamment faible, cela peut être classé comme ostéopénie. Cependant, ce n'est pas l'ostéoporose, dans laquelle les os deviennent cassants.

Et surtout, l'ostéopénie n'est pas le stade initial de l'ostéoporose, mais si vous ne faites pas attention à une diminution de la densité minérale osseuse dans le temps, cela peut finalement conduire au développement de l'ostéoporose.

L'ostéopénie ne provoque généralement pas de douleur ou d'autres symptômes. Par conséquent, il est important de comprendre comment prévenir la progression de l'ostéopénie et sa transition vers l'ostéoporose..

L'une des principales raisons de la diminution de la densité minérale osseuse est l'âge. Avec l'âge, les os commencent à perdre des minéraux, de la masse et de la structure, ce qui les rend plus faibles et plus sujets aux fractures..

Les principaux facteurs contribuant au développement de l'ostéopénie sont:

  • malnutrition;
  • problèmes métaboliques;
  • chimiothérapie;
  • exposition aux radiations;
  • hérédité;
  • physique maigre;
  • manque d'activité physique adéquate;
  • fumeur;
  • consommation régulière de boissons gazeuses;
  • consommation excessive d'alcool.

De plus, les femmes sont plus que les hommes à haut risque d'ostéopénie et d'ostéoporose..

Comme mentionné ci-dessus, avec l'ostéopénie, il n'y a pas de symptômes, de douleurs ou d'autres changements. C’est pourquoi il est important de tester la densité minérale osseuse tous les quelques années à l’âge de 35 ans et plus..

Si vous tombez dans la catégorie à haut risque d'ostéopénie, vous pouvez déjà modifier votre style de vie et vos préférences alimentaires pour éviter la perte de densité minérale osseuse et la progression de l'ostéoporose.

Comment prévenir la perte de densité minérale osseuse?

Voici les principales méthodes non médicamenteuses pour prévenir la perte de densité minérale osseuse (ostéopénie).

1. Consommez suffisamment de calcium

Le calcium est l'un des minéraux les plus importants qui améliorent la densité osseuse. En fait, un régime pauvre en calcium aide à réduire la densité osseuse.

Les besoins quotidiens du corps en calcium dépendent de l'âge. Selon les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour les adultes, il s'agit de 800-1200 mg.

Les besoins quotidiens en calcium peuvent être obtenus à partir des produits laitiers, des sardines, des légumes vert foncé (verts, chou chinois et brocoli), de la mélasse, des produits de soja enrichis (tofu), des fruits secs (par exemple, des pruneaux), ainsi que d'un certain nombre d'autres produits alimentaires. Si vous ne suivez pas une alimentation équilibrée, vous devriez consulter votre médecin pour prendre des suppléments de calcium..

2. Augmentez votre apport en vitamine D

La vitamine D est un autre nutriment important qui soutient la santé des os et joue un rôle clé dans la réduction du risque d'ostéopénie. La vitamine D aide également le corps à mieux absorber le calcium..

Des études ont montré que la carence en vitamine D est un facteur important dans l'ostéoporose et l'ostéopénie..

L'apport quotidien recommandé de vitamine D pour les adultes est de 2000 UI..

La vitamine D peut être obtenue dans les aliments suivants: œufs, saumon, sardines, espadon et aliments enrichis (comme les céréales) et jus d'orange.

Le corps produit également de la vitamine D sous l'influence du soleil. Par conséquent, n'oubliez pas de vous prélasser tous les jours tôt le matin au soleil, au moins pendant 10-15 minutes.

3. Loisirs actifs

Un mode de vie sédentaire est un facteur de risque d'ostéopénie et d'ostéoporose, et une activité physique régulière est utile pour prévenir la perte de densité minérale osseuse..

Pour la santé osseuse, vous devez pratiquer une activité physique tous les jours pendant au moins 30 minutes. La marche, la marche nordique, la randonnée et la danse sont de bons moyens pour la santé et la prévention de l'ostéopénie. Les exercices avec élastiques sont un moyen efficace de renforcer les os du haut du corps. Ils peuvent également améliorer la force et l'équilibre, ce qui aidera à prévenir les chutes et les fractures associées chez ceux qui souffrent déjà d'ostéoporose..

4. Arrêtez de fumer

Le tabagisme est mauvais pour la santé globale et surtout pour la santé des os. Il empêche le corps d'absorber efficacement le calcium, ce qui entraîne une diminution de la masse osseuse. En fait, les fumeurs sont plus à risque de fracture que les non-fumeurs.

Une étude de 2007 a montré que le tabagisme a un effet négatif sur le tissu osseux dans de grandes zones de fractures ostéoporotiques, à savoir les hanches, la colonne lombaire et l'avant-bras. Cet effet se manifeste indépendamment des facteurs de risque de fracture tels que l'âge, le poids, le sexe et le statut ménopausique..

Essayez d'arrêter de fumer dès que possible avec l'aide de professionnels, de membres de votre famille et d'amis.

5. Consommez moins de caféine

Le café, lorsqu'il est consommé en quantités limitées, présente certains avantages pour la santé, mais malheureusement, la caféine de toute nature n'est pas bonne pour la santé des os..

Un apport excessif en caféine peut affecter la capacité de votre corps à absorber le calcium, ce qui est important pour la santé des os..

Un apport quotidien en caféine de 2 à 3 portions de café infusé peut accélérer la perte de masse osseuse de la colonne vertébrale et du corps entier chez les femmes dont l'apport en calcium est inférieur à la dose alimentaire recommandée de 800 mg..

De plus, la consommation de caféine augmente le taux de perte osseuse chez les femmes âgées et interagit avec le gène du récepteur de la vitamine D.

6. Mangez des aliments riches en vitamine K

La densité minérale osseuse peut être augmentée avec la vitamine K. De plus, cette vitamine aide le corps à produire des protéines pour les os et à réduire la quantité de calcium excrétée par le corps..

Pour conserver des os sains, mangez des aliments riches en vitamine K. Il s'agit notamment du chou, des choux de Bruxelles, des navets, des produits laitiers fermentés, des pruneaux et du brocoli..

7. Mangez des aliments riches en potassium

Le potassium est important pour la santé musculaire et la santé osseuse. Ce minéral aide à neutraliser les acides qui éliminent le calcium du corps..

Un faible apport en potassium avec de la nourriture et une charge acide des aliments entraîne une faible densité minérale osseuse chez les femmes préménopausées et une augmentation des marqueurs de résorption osseuse (dégradation, destruction osseuse) chez les femmes ménopausées.

On estime que l'augmentation de la consommation d'aliments riches en potassium par les femmes âgées pourrait jouer un rôle dans la prévention de l'ostéoporose.

Les meilleures sources de potassium sont les bananes, les avocats, les fraises, les oranges, les mangues, les kiwis, les abricots, les dattes, les carottes, les patates douces, les épinards, le brocoli, la bette à carde et le poivron rouge. L'apport quotidien recommandé de potassium pour les adultes est de 4700 mg..

8. Mangez des aliments riches en magnésium.

Pour améliorer la santé osseuse et réduire le risque d'ostéopénie, vous devez manger quotidiennement des aliments riches en magnésium. Le magnésium est un facteur contribuant à la santé des os. Il est nécessaire à plus de 325 systèmes enzymatiques dans le corps qui contrôlent des milliers d'interactions chimiques et sont également importants pour la santé des os..

Le magnésium stimule l'hormone calcitonine, qui inhibe les processus de résorption (lessivage) du calcium des tissus osseux. L'optimisation de l'apport en magnésium peut être une mesure préventive efficace et peu coûteuse contre l'ostéoporose chez les personnes présentant une carence documentée en magnésium..

Les bonnes sources de magnésium sont les amandes, les avocats, les bananes, les haricots, les graines de citrouille, le tofu, le lait de soja, les noix de cajou, les pacanes, les noix, les pommes de terre pelées, le yogourt, la mélasse, les grains entiers et les légumes à feuilles vertes..

Vous pouvez également prendre des suppléments de magnésium, mais uniquement après avoir consulté votre médecin.

9. Réduisez votre apport en sodium

Le sel est connu pour provoquer une excrétion excessive de calcium par les reins, qui est un facteur de risque de développement de la fragilité osseuse. Une teneur élevée en sel augmente le risque de fracture osseuse chez les femmes après la ménopause, quelle que soit la densité osseuse.

Afin d'améliorer la santé osseuse, il est important de limiter la consommation de sel..

10. Mangez des aliments riches en vitamine C

Une consommation suffisante de vitamine C peut améliorer la densité osseuse, ce qui peut réduire le risque de fractures. La vitamine C empêche une diminution de la densité minérale osseuse. Le collagène est la principale protéine des os et la vitamine C joue un rôle important dans la synthèse du collagène..

Les aliments riches en vitamines comprennent les fruits et légumes tels que les oranges, les poivrons, le brocoli, les fraises, les choux de Bruxelles, l'ananas, le kiwi, les melons et le chou-fleur.

Après avoir consulté votre médecin, vous pouvez également prendre des suppléments de vitamine C..

Santé à vous amis.

Cordialement, Sergey Aidinov

La faible densité minérale osseuse chez les personnes d'âge moyen et les personnes âgées est souvent associée à des maladies vasculaires. Souvent, chez les personnes atteintes d'ostéoporose, des anévrismes cérébraux sont trouvés. Cela a été établi par un groupe de scientifiques de l'Université nationale de Séoul (Corée du Sud). On ne sait pas encore comment la perte de densité minérale squelettique affecte le développement de ces troubles..

Les résultats de l'équipe de recherche ont été publiés dans la revue JAMA Neurology (édition de l'American Medical Association). Les scientifiques dans leur publication soutiennent que la faible densité osseuse peut être un facteur de risque de développer un anévrisme du cerveau.

Il s'agit d'une expansion anormale de la lumière de l'artère cérébrale causée par un amincissement de la paroi vasculaire. Cette maladie, en règle générale, est asymptomatique et est généralement diagnostiquée par hasard au cours d'autres études, ou déjà lorsque la zone à problème du vaisseau se rompt, ce qui provoque une hémorragie cérébrale et s'accompagne d'une mortalité élevée (environ 40% des patients).

Les facteurs de risque pouvant provoquer un anévrisme cérébral sont considérés comme: l'athérosclérose, l'hypertension artérielle, le tabagisme, l'hyperglycémie, la consommation de drogues (en particulier la cocaïne), l'abus d'alcool. Il est possible que la faible densité minérale du tissu osseux chez les personnes d'âge moyen et les personnes âgées soit également en quelque sorte liée au risque d'anévrisme. Des scientifiques coréens de l'Université nationale de Séoul suggèrent que l'étude de cette relation aidera les médecins à prédire la survenue d'anévrismes et le risque de rupture artérielle..

Un groupe de scientifiques dirigé par les professeurs Park Kung-il et Jung Kun-how a étudié les résultats de l'IRM et des analyses de la densité minérale osseuse chez 12 785 patients adultes, qui ont été obtenus de 2004 à 2015.

Il a été constaté que 472 patients (3,7%) avaient un anévrisme du cerveau. Ensuite, les scientifiques ont divisé tous les patients en trois groupes en fonction de la densité minérale de leurs os. Il s'est avéré que pour le groupe dans lequel il était aussi bas que possible, la probabilité d'avoir un anévrisme du cerveau a augmenté de 1,3 fois par rapport aux deux autres groupes.

En outre, la probabilité d'anévrismes a augmenté dans le groupe de patients composé de 8 722 personnes qui étaient soit des femmes dans la période postménopausique, soit des hommes âgés de 50 ans et plus. Parmi ces patients, un diagnostic d'anévrisme cérébral a été retrouvé chez 4,6%.

De plus, les scientifiques ont identifié un lien entre l'ostéopénie et l'ostéoporose avec le risque d'anévrismes massifs ou multiples de l'artère cérébrale. Il s'est avéré que pour les patients atteints de ces maladies, cette probabilité est 1,8 fois plus élevée que pour l'ensemble du groupe étudié.

Les scientifiques font la conclusion suivante: les femmes avec des femmes ménopausées qui ont une faible densité minérale osseuse, ainsi que les hommes de plus de 50 ans avec le même problème, devraient avoir une imagerie par résonance magnétique du cerveau pour faire ou exclure le diagnostic d'anévrisme cérébral.

La relation entre l'ostéoporose et l'anévrisme cérébral reste mal connue. Pendant ce temps, il y a plusieurs années, des chercheurs suédois sont arrivés à la conclusion que les médicaments contenant du calcium entraînent le développement de maladies vasculaires du cerveau. Des scientifiques de l'Université de Göteborg ont prouvé que ces médicaments peuvent provoquer une démence chez les patients âgés. Une telle pathologie conduit le plus souvent à l'apparition d'un anévrisme, puis à des accidents vasculaires cérébraux..

La logique des chercheurs est simple. Recevant un excès de calcium, le corps commence à le déposer dans les vaisseaux, ce qui entraîne une perte d'élasticité de leurs parois. Les résultats de ces travaux sont publiés dans la célèbre publication Neurology.

En tenant compte des études européennes, des ostéoprotecteurs ont été développés dans notre pays qui contiennent un composant naturel - l'homogénat de drone. Il restaure les niveaux hormonaux, déclenche la croissance des cellules osseuses. À son tour, cela rend le calcium en demande, ne lui permettant pas de se déposer dans les vaisseaux.