Myélopathie de la colonne thoracique: comment éviter les conséquences graves d'une lésion dangereuse de la moelle épinière?

  • Arthrose

La myélopathie de la colonne thoracique est considérée comme l'une des maladies orthopédiques dangereuses. Il est difficile à guérir et nécessite un traitement immédiat s'il est détecté..

Ce que c'est?

La myélopathie de la colonne thoracique signifie de graves lésions dystrophiques non inflammatoires d'origine différente..

La maladie s'accompagne de dommages importants à la moelle épinière.

Il existe plusieurs types de maladies..

Chirurgien orthopédiste, expérience de travail de 12 ans, si elle n'est pas traitée, la maladie entraîne des conséquences fatales..

Les causes

Ils ne sont pas divisés en plusieurs catégories:

  • changements dégénératifs, un terme collectif qui inclut l'ostéochondrose, la spondylose, la spondylarthrose, etc..,
  • les maladies cardiovasculaires comme l'athérosclérose et la thrombose,
  • certaines blessures de la poitrine et de la colonne vertébrale, par exemple, luxations, fractures vertébrales et fracture par compression de la colonne vertébrale.

Les autres causes de la maladie comprennent les maladies infectieuses (tuberculose), les tumeurs rachidiennes, les dommages causés par les radiations ou les toxines, l'ostéomyélite, les troubles métaboliques et les anomalies rachidiennes.

La myélopathie est causée par des dommages à la substance céphalorachidienne, qui surviennent lorsque:

  • blessure à la colonne vertébrale ou à la colonne vertébrale,
  • hématomyélie,
  • gonflement ou infection de la moelle épinière,
  • maladies de la fonction lombaire,
  • démyélinisation.

Chirurgien orthopédiste, 12 ans d'expérience; la maladie peut avoir des racines congénitales - par exemple, en présence du syndrome de Russ-Levy et de la maladie de Refsum, le risque de développer une myélopathie mammaire augmente.

La myélopathie de la colonne vertébrale thoracique a de nombreuses espèces, chacune ayant des caractéristiques caractéristiques, ce qui facilite le diagnostic.

  • spondylogénique,
  • athérosclérotique,
  • vertébral,
  • toxique,
  • radiation,
  • infectieux,
  • carcinomateux,
  • démyélinisant.

Les types de myélopathie varient en raison de leurs causes.

Spondylogénique

Cette forme se développe principalement en raison de dommages mécaniques..

La maladie a une évolution chronique. Il provoque des blessures dans lesquelles:

  • la colonne vertébrale est stationnaire ou non naturelle depuis longtemps,
  • des crampes musculaires se forment,
  • le liquide céphalo-rachidien est affecté.

En l'absence de traitement adéquat, une forme spondylogénique de myélopathie mammaire peut entraîner une paralysie ou la mort..

Athérosclérotique

Apparaît lorsque des caillots sanguins se forment dans les vaisseaux qui alimentent la moelle épinière, les plaques de cholestérol.

  • Le blocage vasculaire se produit à la suite de:
  • malformations cardiaques,
  • problèmes métaboliques héréditaires,
  • athérosclérose systémique.

Vertébral

Cette forme de la maladie se développe dans le contexte de certaines pathologies de la colonne vertébrale:

  • hernie intervertébrale,
  • sténose vertébrale (généralement congénitale),
  • ostéochondrose.

Chirurgien orthopédiste, expérience de travail de 12 ans Cette forme peut avoir des formes chroniques (à la suite d'une ostéochondrose avancée) et aiguës (en raison d'un traumatisme entraînant des hernies et des fractures).

Toxique

Elle s'accompagne d'une infection du corps par des substances toxiques affectant le système nerveux central. C'est possible, par exemple, avec la diphtérie..

Radiation

Ce type de myélopathie survient lorsqu'une personne est affectée par les déchets radioactifs ou les rayons..

La défaite est possible même avec un court séjour dans la zone radioactive, avec la radiothérapie, ainsi que lorsque l'on vit dans une région avec une mauvaise écologie.

Infectieux

Il se développe avec certaines maladies, telles que:

  • infections génitales - VIH, syphilis et autres,
  • maladie de Lyme,
  • infections à entérovirus pendant l'enfance.

Carcinomateuse

Causée par la dégénérescence de la moelle épinière, qui survient avec le cancer.

Une maladie paranéoplasique du système nerveux se développe. Les principaux facteurs de son apparition sont les maladies oncologiques et lymphatiques:

  • leucémie,
  • lymphome,
  • lymphogranulomatose,
  • tumeurs cancéreuses et néoplasmes malins.

Chirurgien orthopédiste, expérience de travail de 12 ans La maladie a tendance à se propager rapidement dans tout le corps et à capturer de nouveaux ganglions nerveux et systèmes d'organes..

Démyélinisant

Cette forme, résultat de pathologies démyélinisantes héréditaires / acquises du système nerveux.

Symptômes

Les symptômes de la myélopathie mammaire sont divers, causés par un grand nombre de ses types. Cependant, les principaux symptômes peuvent être identifiés:

  • altération du fonctionnement des muscles pectoraux,
  • forte augmentation de la température,
  • paralysie de la main,
  • difficulté à bouger,
  • fièvre,
  • douleur irradiant vers les organes internes et le dos.

Chirurgien orthopédiste, expérience professionnelle 12 ans Ces symptômes et signes nécessitent une visite immédiate chez le médecin..

Diagnostique

La myélopathie, une maladie grave et dangereuse, son diagnostic est donc complexe et détaillé.

Le diagnostic vise à établir un diagnostic précis, le stade de la maladie, ses causes et les facteurs connexes. Les procédures sont effectuées uniquement dans un hôpital.

Les mesures de diagnostic peuvent être:

Les résultats aident le médecin à comprendre si la maladie est causée par une inflammation ou une infection..

Méthodes diagnostiques instrumentales

Les méthodes de diagnostic instrumentales comprennent:

Chirurgien orthopédiste, expérience professionnelle 12 ans Les méthodes de recherche instrumentale sont non invasives (ne violent pas l'intégrité de la peau) et sont inoffensives..

Recherche en laboratoire

Les tests de laboratoire comprennent:

  • test sanguin général / détaillé,
  • semis,
  • biopsie osseuse,
  • crevaison.

D'autres tests de spécification prescrits par le spécialiste traitant sont également possibles..

Traitement

Elle est réalisée sous la supervision d'un neurologue, de préférence dans un hôpital.

Toutes les procédures, opérations et médicaments ne sont prescrits que par un spécialiste..

Médecin orthopédiste, expérience professionnelle 12 ans Ne pas se soigner soi-même! Il est dangereux pour la santé et peut ne pas s'améliorer, mais aggraver gravement la situation et même entraîner des conséquences fatales.

Le traitement est thérapeutique (général) et spécialisé (pour des formes spécifiques de la maladie).

Méthodes thérapeutiques

Comprendre:

  • prendre un cours d'antioxydants,
  • procédures physiothérapeutiques,
  • apport de vitamines B,
  • différents types de massage (cicatrisant et relaxant),
  • prendre des analgésiques.

Un traitement thérapeutique est prescrit pour tous les types de myélopathie.

Traitement pour des formes spécifiques de la maladie

Avec la myélopathie par compression, la chirurgie est utilisée pour neutraliser le néoplasme ou l'hématome qui a causé la maladie.

En cas de toxicité, une détoxication est nécessaire, et en cas d'infection, il est nécessaire d'éliminer l'infection du corps par une thérapie antibactérienne.

La myélopathie démyélinisante héréditaire et carcinomateuse est incurable, par conséquent, les médecins se limitent au traitement symptomatique afin de maintenir la qualité de vie des patients.

La prévention

La prévention de la maladie est toute mesure visant à améliorer le système immunitaire et à maintenir l'intégrité du dos, par exemple:

  • activité physique modérée,
  • Bonne nutrition,
  • maintenir une bonne posture,
  • examens médicaux réguliers.

La myélopathie peut être considérée comme l'une des maladies les plus graves et les plus dangereuses auxquelles une personne peut faire face. Il est important de protéger votre santé, d'observer les mesures préventives et d'être traité immédiatement, au besoin..

Myélopathie de la colonne lombaire et thoracique

La myélopathie est une pathologie qui survient à la suite de dommages à la moelle épinière. Diverses raisons peuvent provoquer le développement de la maladie, allant des troubles circulatoires, à la compression des disques intervertébraux et se terminant par des blessures et des tumeurs cancéreuses..

Le terme «myélopathie» signifie des dommages à la moelle épinière de toute nature, de sorte que la maladie peut différer par les symptômes, l'évolution, le traitement et avoir leurs propres caractéristiques en fonction de l'emplacement.

Ce que c'est?

La myélopathie est un groupe de maladies et de lésions du tissu nerveux de la moelle épinière, se développant pour diverses raisons et ayant une tendance aux maladies chroniques.

Le plus souvent, la pathologie est localisée dans le cou, suivie d'une myélopathie de la colonne vertébrale thoracique en deuxième position. Ce nom fait référence à un groupe de pathologies de nature non inflammatoire, bien sûr dystrophique. Il est définitivement impossible de parler des méthodes de traitement de la myélopathie et de ses causes, car différentes maladies nécessitent une approche différente.

Code CIM 10 myélopathie du rachis thoracique - G 99.2.

Tableau clinique général

Dans la plupart des cas, les symptômes de la maladie sont similaires. Tout d'abord, la douleur apparaît au site des dommages à la moelle épinière. Après le développement des manifestations neurologiques de la maladie:

  • diminution de la sensibilité de la peau au site de la lésion;
  • faiblesse musculaire;
  • incapacité à effectuer des mouvements involontaires;
  • perte musculaire jusqu'à la paralysie.

Symptômes d'une lésion cervicale

Le plus souvent, la myélopathie de la colonne cervicale s'accompagne des symptômes suivants:

  • l'apparition de douleurs atroces dans le cou, entre les omoplates, ainsi qu'à l'arrière de la tête;
  • spasmes musculaires;
  • faiblesse dans les mains;
  • contractions involontaires des membres supérieurs;
  • engourdissement de la peau des mains et du cou.

Les symptômes de la myélopathie mammaire

La myélopathie de la colonne vertébrale thoracique se caractérise par les manifestations suivantes:

  • douleur intense au cœur, semblable à une crise cardiaque;
  • faiblesse excessive dans les mains, ce qui ne vous permet pas d'effectuer un travail physique;
  • augmentation de la douleur dans la colonne vertébrale et les côtes lorsque le corps est incliné;
  • sensibilité diminuée;
  • l'apparition de spasmes dans les mains, ainsi que des muscles dans la poitrine et le cœur;
  • secousses involontaires à la main possibles.

Coup au lombaire

Si une myélopathie lombaire se développe, la maladie présente les symptômes suivants:

  • douleur intense dans la région lombaire, aggravée par l'effort;
  • engourdissement de la peau des membres inférieurs;
  • l'apparition d'une faiblesse dans les jambes;
  • manque de réflexes sur les jambes (paralysie possible);
  • violation du rectum et de la vessie;
  • maux de dos irradiant vers les organes internes.

Les causes

De nombreux types de telles pathologies sont diagnostiqués. Ils ont diverses causes et présentation clinique. Mais il y a une chose en commun - les causes ne sont généralement jamais directement liées à la moelle épinière.

  • Le plus souvent, la myélopathie est causée par des maladies de la colonne vertébrale de nature dégénérative - ostéoporose, lordose, spondylolisthésis, spondylarthrose, spondylose, ostéochondrose;
  • Dommages à la colonne vertébrale (luxations, subluxations, fractures, fissures, etc.) - la deuxième cause la plus courante de la maladie;
  • Pathologies vasculaires qui provoquent des troubles pathologiques dans le tissu nerveux - athérosclérose, thrombose;
  • Les tumeurs, la tuberculose et l'ostéomyélite sont très rares, mais elles peuvent également provoquer.

Il existe un certain nombre de cas particuliers. À la suite d'une infection, d'une tumeur ou d'une sclérose en plaques, la substance vertébrale peut être affectée sans impliquer la colonne vertébrale elle-même dans le processus pathologique. Une myélopathie ischémique de la colonne vertébrale thoracique peut se développer avec une spondylopathie hormonale.

Méthodes de traitement

Avec la myélopathie thoracique, non seulement des médicaments sont utilisés, mais également des procédures physiothérapeutiques. Malgré le danger de la maladie, il existe actuellement de nombreuses façons de l'éliminer. Les médicaments anti-inflammatoires et analgésiques non stéroïdiens aident à soulager les symptômes de la myélopathie. Ils éliminent le gonflement de la zone touchée, soulagent le patient de la douleur. La pharmacothérapie comprend des antibiotiques et des médicaments hormonaux.

À l'étape suivante, des techniques physiothérapeutiques sont utilisées. Leur mise en œuvre n'est possible qu'en l'absence d'inconfort dans la zone affectée. Les plus efficaces sont:

  • massage;
  • acupuncture;
  • thérapie manuelle;
  • UHF.

Dans les formes post-traumatiques de myélopathie, la traction vertébrale est réalisée à l'aide de dispositifs spéciaux. Après être retourné aux vertèbres de la position normale, ils continuent la thérapie par l'exercice.

Il est strictement interdit de sélectionner soi-même les exercices. Leur mise en œuvre nécessite une formation particulière et la présence constante d'un moniteur. Sinon, des complications de santé peuvent se développer..

Dans certains cas, la myélopathie est traitée exclusivement par chirurgie. Pendant l'opération, les hernies intervertébrales sont réduites ou les tumeurs malignes sont retirées. Seulement cela aidera à se débarrasser du facteur provoquant. Le traitement de la maladie sera plus efficace si le patient se conforme à toutes les instructions du médecin traitant. Le pronostic ne peut être fait qu'après les premiers stades de la thérapie.

Il existe de telles causes de myélopathie, dont l'élimination conduit à la guérison complète d'une personne. Il s'agit notamment des processus inflammatoires infectieux et post-traumatiques. Cependant, il existe des processus pathologiques considérés comme incurables (ostéoporose). Dans certains cas, la thérapie est inefficace et le patient devient handicapé.

Symptômes et signes

En fonction des causes et des processus dégénératifs à l'origine de la pathologie et des caractéristiques de la formation et du développement, les symptômes peuvent être différents. Mais il existe un certain nombre de signes communs caractéristiques d'une lésion de tout type:

  • Douleurs dorsales, qui peuvent au début être non intenses, mais qui augmentent avec le temps (aggravées par l'effort ou une position prolongée dans la même position);
  • Diminution de la flexibilité et de la mobilité de cette partie de la colonne vertébrale;
  • Sensation de raideur dans la colonne vertébrale;
  • Épisodes soudains de douleur intercostale;
  • Affaiblissement des muscles des membres supérieurs;
  • Perte de sensation des mains et picotements en eux;
  • Douleur aux épaules;
  • Hypertonicité des muscles des mains;
  • Dans les cas avancés, dysfonctionnement du système respiratoire.
  • Des réflexes peuvent être observés..

Causes et facteurs de risque

Diverses raisons peuvent provoquer l'apparition d'une myélopathie:

  • blessures à la colonne vertébrale;
  • ostéochondrose;
  • l'ostéoporose;
  • troubles circulatoires;
  • l'athérosclérose;
  • tumeurs cancéreuses;
  • sclérose en plaques;
  • hernie intervertébrale;
  • les infections
  • exposition aux radiations;
  • hémorragie médullaire;
  • certaines maladies chroniques.

Étant donné que différentes causes peuvent provoquer une myélopathie, les jeunes (15 à 30 ans) et les personnes de plus de 50 ans sont à risque.

Les catégories de personnes suivantes appartiennent au groupe à risque:

  • les jeunes et les personnes actives (les plus sujettes aux blessures à la colonne vertébrale);
  • les patients atteints de maladies vasculaires;
  • des patients atteints du cancer;
  • les femmes âgées et les personnes qui prennent des stéroïdes (le risque de développer l'ostéoporose augmente);
  • les patients atteints de sclérose en plaques;
  • les athlètes et les personnes effectuant un travail physique intense;
  • les gens qui mènent un style de vie inactif et qui trouvent longtemps dans une pose, etc..

On distingue huit types de myélopathie, selon la cause qui l'a provoquée:

  • Les vertébrogènes se forment en raison de la compression ou des dommages au tissu nerveux de la moelle épinière. Ce type est le plus courant de tous. Parfois, il se produit de manière aiguë (avec une défaite sévère soudaine), et parfois de façon chronique (lorsque la condition se développe et se développe lentement);
  • Le type ischémique ou athérosclérotique se forme dans le contexte de l'athérosclérose et / ou des maladies cardiaques existantes. Avec ce cours, les plaques formées dans la lumière des vaisseaux sanguins interfèrent avec l'apport sanguin normal à la moelle épinière;
  • La forme vasculaire de la pathologie est similaire à celle de l'athérosclérose, car sa signification réside également dans le fait que la nutrition de la moelle épinière est perturbée. Mais cela se produit en raison de toute pathologie vasculaire, à l'exception de l'athérosclérose;
  • La forme péridurale est associée à des troubles circulatoires. Il est beaucoup plus dangereux que les autres types, car avec lui, il y a une probabilité assez élevée qu'une hémorragie cérébrale se produise;
  • La forme de compression est diagnostiquée lorsqu'il y a une pression excessive sur le cerveau avec une hernie, une tumeur et également à la suite d'une spondylose;
  • Le type dégénératif se développe en violation de la structure des tissus, ce qui peut survenir à la suite d'une insuffisance hormonale, d'un manque de vitamines, d'une défaillance du système endocrinien;
  • La forme infectieuse se développe lorsque la moelle épinière est infectée par des bactéries et des micro-organismes pathogènes;
  • La forme focale est un type très rare qui se développe exclusivement lorsqu'elle est exposée au cerveau d'une substance radioactive.

Avec une telle variété de types et de causes de pathologie, il devient clair que, dans différents cas, le traitement de la myélopathie de la colonne vertébrale thoracique doit être effectué de différentes manières. En outre, selon la forme, la maladie provoque différents changements et comporte différents risques..

Myélopathie médullaire - qu'est-ce que c'est: types, symptômes, signes, diagnostic, traitement

Dans la pratique médicale, le terme myélopathie est un concept général utilisé en neurologie pour diverses lésions chroniques de la moelle épinière..

De telles lésions peuvent se manifester de différentes manières, par exemple, une faiblesse et un tonus dans les tissus musculaires, des troubles sensoriels ou des organes pelviens altérés.

Pour en savoir plus sur ce qu'est la myélopathie, vous pouvez d'abord vous familiariser avec les informations générales sur ce terme et la classification utilisée..

Qu'est-ce que la myélopathie

En termes généraux, la myélopathie spinale est le nom commun de tous les problèmes possibles de la moelle épinière qui peuvent être causés par diverses causes:

  • inflammations;
  • pressant;
  • blessures
  • dysfonctionnement du système circulatoire.

Habituellement, la myélopathie est une complication des maladies dégénératives-dystrophiques de la colonne vertébrale, des pathologies du système vasculaire, des lésions de la colonne vertébrale et également des lésions infectieuses. Lors d'un diagnostic précis, le concept de "myélopathie" doit être donné une indication de la nature de la lésion résultante.

Quels types de myélopathie a

Sur la base des causes de l'apparition de la maladie, la classification des myélopathies contient les types de maladie suivants:

  • myélopathie vertébrogène;
  • infarctus de la moelle épinière;
  • myélopathie vasculaire;
  • myélopathie cervicale;
  • thoracique et thoracique;
  • lombaire
  • dégénérative
  • compression et compression-ischémique;
  • spondylogénique;
  • myélopathie discirculatoire;
  • discogénique;
  • focale et secondaire;
  • post-traumatique;
  • chronique
  • progressive.

Il existe de nombreuses options pour la myélopathie de la moelle épinière, par conséquent, afin de déterminer la maladie en temps opportun, il convient de vous familiariser avec chaque type séparément.

Myélopathie vertébrogène

Ce groupe comprend des lésions de la moelle épinière, formées en raison de ses dommages possibles, par exemple:

  • compression;
  • dommages au système vasculaire (ischémie);
  • blessures.

Dans le cas de l'acquisition d'une forme chronique par les dommages, les symptômes de la maladie peuvent se développer assez lentement et parfois même ne pas apparaître du tout, mais si l'effet de la compression est fortement éliminé, les symptômes cliniques reprennent immédiatement.

Infarctus de la moelle épinière

La maladie peut être localisée dans différentes zones de l'arrière du cerveau - en fonction des facteurs qui ont déclenché le développement. Le patient peut observer une faiblesse dans les bras et les jambes, un affaiblissement de la sensibilité ainsi que des troubles de l'élocution.

Les causes exactes d'une crise cardiaque sont généralement très difficiles à établir, mais le plus souvent ce sont des caillots sanguins dans les petits vaisseaux qui alimentent le cerveau. Lors du diagnostic d'un infarctus rachidien, l'imagerie par résonance magnétique est obligatoire..

Myélopathie vasculaire

La maladie survient dans le contexte d'une ostéochondrose, d'une altération du fonctionnement du système vasculaire ou d'une blessure et est chronique. Chez les patients atteints de myélopathie vasculaire, il y a une sensibilité diminuée de 4 membres, et dans certains cas même une paralysie.

En cas de myélopathie vasculaire des membres inférieurs, les patients se plaignent d'une fatigue rapide des jambes. Cela peut être dû au manque d'activité neurotrophique des cellules cérébrales ou à un dysfonctionnement du système circulatoire. De plus, de telles manifestations peuvent provoquer une ostéochondrose..

Myélopathie cervicale de la colonne vertébrale

L'une des espèces les plus fréquemment diagnostiquées est la myélopathie vertébrale cervicale. La maladie affecte la fonctionnalité de la moelle épinière, par conséquent, les symptômes se manifestent généralement par la raideur des muscles des membres.

En raison des changements qui surviennent à mesure que le corps vieillit, le volume d'eau dans les disques intervertébraux diminue et leurs formes de fragmentation.

Progressivement, l'os s'effondre, des fissures se forment, la lipofuscine s'accumule, les disques s'ossifient et se froissent.

Thoracique et thoracique

Une forme rare de myélopathie, provoquée par une hernie du disque intervertébral, localisée dans la région thoracique du cerveau arrière. Le traitement de la myélopathie mammaire se fait généralement par chirurgie. Souvent, cette maladie peut être confondue avec les tumeurs ou les foyers d'inflammation qui en résultent. La myélopathie thoracique se produit en raison d'une hernie dans la partie inférieure de la colonne thoracique.

Lombaire

Ce type de myélopathie est localisé dans la région lombaire, tandis que les symptômes se manifestent de différentes manières:

  • En présence de compression chez le patient dans l'intervalle entre la 1ère et la 10e vertèbre, des douleurs des racines du bas du dos apparaissent. Il est également possible la formation de faiblesse dans les membres inférieurs, la parésie des pieds et le tonus des fesses. La sensibilité des pieds et des jambes diminue.
  • Avec une compression dans la région de la 2e vertèbre de la région lombaire, les patients développent un syndrome du cône. Le syndrome de la douleur est mal exprimé, mais les systèmes digestif et génito-urinaire peuvent être altérés.
  • Lorsqu'il y a une compression de la 2e racine lombaire avec des disques situés sous les vertèbres, un syndrome de la queue de cheval se forme. Les patients peuvent se plaindre de douleurs atroces dans le bas du corps, tandis que le syndrome douloureux peut irradier vers les jambes.

Dégénératif

La formation d'une myélopathie dégénérative est due au syndrome ischémique qui se développe progressivement. Il existe également une version qui fait apparaître une myélopathie dégénérative due à une carence en vitamines, en particulier les vitamines E et B12.

Compression et myélopathie ischémique par compression

La myélopathie coronaire implique une liste de diverses maladies:

  • Spondylose cervicale - est formée par des changements vertébraux qui se produisent avec l'âge, avec le déplacement des vertèbres et des disques déformés, ce qui provoque l'apparition de douleurs et une compression du cerveau arrière.
  • Formations ressemblant à des tumeurs.
  • Rétrécissement du canal rachidien - la pathologie est congénitale et acquise en raison de l'inflammation des vertèbres, ainsi que de leur destruction.
  • Inflammation purulente localisée entre la paroi de l'os et la moelle épinière.
  • Hémorragie cérébrale, provoquant un syndrome douloureux prononcé.
  • Saignement interne.v
  • Blessures dues au déplacement des vertèbres ou fractures.

Spondylogénique

Une maladie qui se développe à la suite de blessures chroniques à la moelle épinière et à ses racines avec une rétention prolongée de la tête dans une position. Le plus souvent, la myélopathie spondylogénique, à mesure qu'elle se développe, affecte la démarche d'une personne. Chez les patients atteints de paralysie cérébrale diagnostiquée, ce type de myélopathie aggrave la condition..

Myélopathie discirculatoire

Maladie chronique, au cours de laquelle les muscles des extrémités s'affaiblissent et leurs contractions involontaires sont observées. Il y a des violations de la fonctionnalité des organes pelviens. La myélopathie dyscirculatoire est souvent confondue avec la méningomyélite, la myélopolyradiculonévrite, la syringomyélie, la sclérose amyotrophique, la myélose funiculaire ou les néoplasmes de la moelle épinière.

Discogénique

La maladie peut également être appelée myélopathie vertébrale, qui se caractérise par l'une des complications possibles de la formation de hernies dans les disques. Au cours de la myélopathie discogène, les hernies solides qui en résultent se développent, exerçant une pression sur la moelle épinière et les artères.

Myélopathie focale et secondaire

Apparaît en raison de l'ingestion de composants radioactifs par exposition.

Les patients peuvent présenter une perte focale des cheveux, ainsi qu'une inflammation de la peau, au cours de laquelle de petites cloques à contenu liquide se forment, des ulcères, des cicatrices sur les méninges et une fragilité excessive du tissu osseux.

Les symptômes de la myélopathie focale sont déterminés par sa localisation, il peut s'agir d'un engourdissement des mains et des pieds, d'une faiblesse et du tonus musculaire, d'une altération des organes pelviens.

Post-traumatique

La myélopathie post-traumatique est généralement causée par des lésions de la moelle épinière. Il peut être caractérisé par les symptômes suivants:

  • paralysie;
  • dysfonction pelvienne;
  • déficience sensorielle.

Dans ce cas, des symptômes peuvent survenir chez le patient tout au long de la vie.

Myélopathie chronique

Généralement en raison de:

  • dégénérescence combinée subaiguë du cerveau du dos;
  • syringomyélie;
  • sclérose en plaques;
  • poliomyélite;
  • spondylose cervicale;
  • syphilis;
  • infections affectant la moelle épinière;
  • cirrhose.

Toute myélopathie, dont le développement ne progresse pas, peut être attribuée au groupe chronique.

Progressive

Il est généralement formé en raison du syndrome de Brown-Secar, alors qu'il peut affecter la moitié de la moelle épinière dans une section transversale, tandis que les manifestations suivantes peuvent être des manifestations cliniques:

  • paralysie;
  • faiblesse musculaire;
  • diminution de la sensibilité des jambes.

Le plus souvent, la maladie se caractérise par une progression rapide, mais dans certains cas, le développement peut se poursuivre pendant des années.

Quels sont les symptômes de la myélopathie?

Avec l'apparition de la myélopathie, il peut y avoir de tels symptômes:

  • augmentation de la température corporelle générale;
  • l'apparition de frissons;
  • faiblesse générale du corps.

L'apparition de symptômes neurologiques se produit progressivement, à commencer par une légère douleur dans les racines vertébrales et une faiblesse des membres. La localisation de la douleur dépend du lieu de développement de l'inflammation.

Quelques jours plus tard, des troubles fonctionnels du système musculo-squelettique peuvent survenir avec leur progression ultérieure..

La sensibilité du patient diminue, un dysfonctionnement des organes pelviens se produit, des spasmes musculaires apparaissent périodiquement.

Comment la maladie est-elle diagnostiquée

Lors du diagnostic, les procédures suivantes peuvent être prescrites aux patients:

  • imagerie par résonance magnétique (IRM) - vous permet de visualiser le cerveau et la moelle épinière, les disques intervertébraux et la présence de tumeurs;
  • tomodensitométrie (TDM) - est effectuée pour examiner le système circulatoire et visualiser le tissu osseux de la colonne vertébrale;
  • radiographie;
  • électromyographie;
  • analyse sanguine générale.

Ce n'est qu'après avoir posé un diagnostic précis que les patients peuvent recevoir la méthode optimale pour un traitement ultérieur..

Comment traiter la maladie

La méthode utilisée pour traiter la myélopathie, tout d'abord, dépend des raisons qui ont provoqué son apparition. Après avoir posé un diagnostic, sur la base des résultats des études, on peut prescrire au patient une thérapie complexe, qui peut inclure des méthodes de traitement conservatrices, médicamenteuses et chirurgicales.

Thérapie conservatrice

Dans le traitement de la myélopathie post-traumatique, des analgésiques et des procédures qui corrigent la colonne vertébrale sont utilisés et le patient est complètement immobilisé. De plus, après la restauration des structures de la colonne vertébrale, les patients doivent nécessairement suivre un cours de rééducation, impliquant un certain nombre de procédures:

  • massages;
  • exercices de gymnastique médicale;
  • procédures physiothérapeutiques.

L'efficacité du traitement, tout d'abord, dépend du début du traitement en temps opportun.

Traitement médical

Habituellement, des médicaments sont prescrits pour le diagnostic de la myélopathie causée par des maladies infectieuses. Dans ce cas, le cours de la thérapie prend plus de temps et le traitement implique tout d'abord la lutte contre l'infection initiale. Des antibiotiques puissants peuvent être prescrits aux patients..

Pour soulager l'état du patient, des médicaments antipyrétiques sont prescrits qui lui permettent de lutter plus efficacement contre le processus inflammatoire. Le traitement médicamenteux de la myélopathie est prescrit par le médecin traitant, en fonction de la santé générale du patient et des résultats des procédures de diagnostic, en particulier d'un test sanguin.

Traitement chirurgical

Le traitement chirurgical de la myélopathie implique l'ablation d'une tumeur ou d'une hernie intervertébrale.

L'opération est réalisée sous anesthésie générale, dans le processus, le patient est disséqué à l'emplacement de la lésion, après quoi le néoplasme est réséqué, ce qui a provoqué la survenue d'une myélopathie.

Après l'opération, le patient se voit prescrire un nouveau traitement médicamenteux et une rééducation.

Prédiction et prévention de la myélopathie

L'efficacité du traitement dépend de l'étendue des dommages à la moelle épinière et de la cause exacte de la maladie. Les prévisions pour les patients ne peuvent être déterminées qu'en gros après un diagnostic précis..

Si la myélopathie a été déclenchée par une blessure ou une infection, les patients ont toutes les chances de guérir complètement. Dans le cas d'une myélopathie chronique, le traitement prendra beaucoup de temps et, très probablement, ne visera qu'à soulager l'état du patient.

La guérison complète dans ce cas est difficile à prévoir..

Il est totalement impossible de prévenir la survenue d'une myélopathie, mais vous pouvez réduire le risque de sa survenue si vous menez un mode de vie sain et protégez la colonne vertébrale d'un surmenage excessif et de possibles dommages.

Myélopathie chez les enfants

Le plus souvent, les enfants reçoivent un diagnostic de myélopathie aiguë à transistor entérovirus, dont le premier signe est une augmentation de la température corporelle globale du bébé. Plus souvent, le processus de développement de la maladie est similaire à un simple rhume, à cause duquel les parents peuvent ne pas identifier immédiatement la maladie. À mesure que la myélopathie se développe, l'enfant développe une faiblesse musculaire et une boiterie.

Aux premières manifestations caractéristiques de la maladie, l'enfant doit être immédiatement conduit à l'hôpital pour un examen complet et, si nécessaire, le traitement optimal.

Plus un diagnostic est posé tôt, plus les chances de guérison sont grandes.

Il faut comprendre que l'une des conséquences de la myélopathie est le handicap du patient.Par conséquent, il n'est pas recommandé de retarder le temps avec un examen médical..

Ce qui est dangereux?

Le danger du processus pathologique varie en fonction des raisons qui l'ont provoqué. Parmi les conséquences les plus désagréables figurent:

  1. La formation de douleurs chroniques à la suite d'une atteinte du tissu nerveux;
  2. Parésie, paralysie, perte de réflexes, engourdissement des extrémités, troubles du fonctionnement des organes internes (en particulier le système respiratoire) de nature différente pour la même raison;
  3. La probabilité d'hémorragie dans le cerveau sous des formes qui violent la circulation cérébrale;
  4. Avec une forme infectieuse de l'évolution de la maladie, le plus grand danger est la probabilité d'infection du cerveau, une méningite se développe;
  5. Violation de l'écoulement du liquide céphalo-rachidien du cerveau.

Si elle n'est pas traitée, le pronostic de la myélopathie est défavorable - la pathologie peut représenter un danger important pour la santé et même la vie du patient. Cela peut entraîner une invalidité complète due à la paralysie, la mort d'un accident vasculaire cérébral ou des problèmes respiratoires, ainsi que de nombreuses autres complications.

Cependant, si un traitement adéquat en temps opportun est effectué, la récupération se produit avec la plupart des types. Et dans le reste, il est possible d'obtenir une telle stabilisation de l'état qu'elle n'affecte pas la qualité de vie.

Prévisions et conséquences

La myélopathie est une maladie qui peut avoir de graves conséquences. Parmi les principales complications de la maladie, il convient de noter:

  • l'apparition de douleurs fantômes;
  • perte de mobilité;
  • paralysie;
  • diminution de la sensibilité et manque de réflexes;
  • violation de la vessie et du rectum.

La restauration de la moelle épinière dépend du degré de dommage et de la cause de la maladie. Selon les statistiques, en cas de lésions pulmonaires, le patient a de bonnes chances de guérison complète.

En présence de tumeurs, le risque de métastases est élevé. Les médecins prononcent également un pronostic défavorable pour les blessures graves, les hémorragies étendues, la compression prolongée et l'exposition aux substances radioactives.

Diagnostique

La complexité du diagnostic réside dans le fait que, selon le type de pathologie, il peut avoir divers signes et caractéristiques diagnostiques. Un ensemble de méthodes «standard» est utilisé dans de tels cas:

  • Prise d'histoire et analyse des symptômes;
  • Examen manuel, vérification des réflexes et de la sensibilité à certains points;
  • Radiographie pour déterminer la blessure ou la compression, ses causes;
  • Un programme électronique pour analyser l'implication du tissu nerveux dans le processus;
  • Tomodensitométrie pour évaluer l'état vasculaire;
  • IRM.

Si une infection est suspectée, une analyse du liquide céphalorachidien (LCR) peut également être effectuée..

Confirmation du diagnostic

Pour diagnostiquer la maladie, le patient doit subir une série d'études cliniques et de laboratoire. Un examen complet permet non seulement de diagnostiquer avec précision, mais aussi d'établir la cause de la maladie, ce qui permet de prescrire un traitement efficace.

Si une myélopathie est suspectée, le médecin peut prescrire de telles études instrumentales:

  • tomodensitométrie;
  • imagerie par résonance magnétique;
  • fluorographie;
  • roentgenography;
  • cardiogramme;
  • électromyographie;
  • densitométrie.

Aussi, pour une parfaite clarté du développement de la maladie, des tests de laboratoire sont effectués:

  • analyse sanguine générale;
  • test sanguin biochimique pour le niveau d'immunoglobulines;
  • inoculation de liquide céphalo-rachidien;
  • ponction de la moelle épinière;
  • biopsie molle ou osseuse.

Traitement

La thérapie est prescrite en fonction de la cause de la pathologie. Elle peut être opératoire, médicamenteuse ou complexe. Il est complété par des massages, de la physiothérapie et des exercices de physiothérapie qui aident à normaliser la circulation sanguine.

Médicament

Les médicaments suivants sont utilisés:

  • Avec une forme ischémique, les vasodilatateurs sont Cavinton, Papaverine, No-shpa;
  • Sous forme infectieuse - thérapie avec des antibiotiques à large spectre, sélectionnés individuellement, à partir du type d'agent pathogène.

De plus, des neuroprotecteurs, des vitamines B sont prescrits, ce qui peut améliorer le fonctionnement des racines nerveuses, en particulier lorsqu'il est utilisé en conjonction avec des procédures supplémentaires - massage, physiothérapie, thérapie par l'exercice..

Les opérations

Certaines formes de pathologie sont traitées rapidement. Parmi eux:

  • Myélopathie par compression, qui est guérie par l'excision d'une formation ou d'un kyste qui presse sur le tissu nerveux. Parfois, un drainage est également installé dans le kyste;
  • Lors du changement de la lumière du canal de la colonne vertébrale, une chirurgie de décompression est effectuée, y compris l'enlèvement d'une partie du disque ou de la totalité de celui-ci.

Le type d'intervention chirurgicale et ses caractéristiques sont prescrits par un neurochirurgien. Souvent, ce traitement est complété par un traitement médicamenteux..

Thérapie de désordre

Le traitement de la myélopathie dépend de la cause. Le cours du traitement peut inclure des médicaments, une gymnastique spéciale, des procédures physiothérapeutiques et bien plus encore..

Tous les médicaments et mesures thérapeutiques doivent être prescrits exclusivement par un médecin..

Si la myélopathie est causée par une lésion ou une fracture de la colonne vertébrale, le patient se voit prescrire un traitement contre la douleur intense et le corps est immobile pour une bonne fusion osseuse. Lorsque les os sont fusionnés, le patient doit visiter une salle de massage, faire de la thérapie par l'exercice et des procédures physiques.

Dans le cas du développement d'un processus infectieux ou inflammatoire, des antibiotiques peuvent être prescrits. Avec une augmentation de la température corporelle, des antipyrétiques sont prescrits. Avec la sclérose en plaques, le patient doit prendre des analgésiques et des stéroïdes..

Pour soulager les symptômes, le médecin peut prescrire:

  • médicaments non stéroïdiens;
  • relaxants musculaires pour soulager les crampes musculaires;
  • médicaments pour soulager les douleurs musculaires;
  • stéroïdes pour éliminer la douleur radiculaire (appliqué localement par injection).

Avec l'apparition d'une tumeur, d'une hernie intervertébrale, ainsi qu'avec un écrasement des os lors d'une blessure, une intervention chirurgicale est indiquée. La traction vertébrale peut également être prescrite à l'aide de procédures spéciales et d'autres méthodes de traitement..

Myélopathie thoracique

Types de myélopathie et les causes de son apparition

La myélopathie peut affecter diverses parties de la colonne cervicale, thoracique ou lombaire, mais avec cela, il existe différents types de cette maladie..

Vertébrogène. Ce type de maladie est causé par des dommages ou la survenue d'une pathologie de la moelle épinière. Dans ce cas, les causes les plus courantes sont:

Traumatique. Au cours des blessures et des ecchymoses de la colonne vertébrale, des lésions de la moelle épinière peuvent survenir, ce qui provoque une myélopathie;

Pathologie de la colonne vertébrale thoracique ou lombaire. La myélopathie peut survenir à la suite d'un déplacement ou d'une déformation des vertèbres, dans laquelle il y a une compression des vaisseaux, assurant une circulation sanguine normale dans la colonne vertébrale.

L'accumulation de flocons de cholestérol dans les vaisseaux sanguins

Myélopathie athérosclérotique. Cette maladie peut survenir à la fois dans la colonne thoracique et dans la région lombaire. La principale cause de myélopathie sous forme de crise cardiaque est la formation de caillots sanguins ou l'accumulation de flocons de cholestérol dans les vaisseaux sanguins. Mais il y a des cas où l'hypertension agit comme un facteur irritant, ce qui entraîne une violation de la circulation sanguine normale dans la moelle épinière. Dans ce cas, l'engourdissement des extrémités, une altération du tissu musculaire ou même des troubles de la parole deviennent des symptômes caractéristiques.

La myélopathie vasculaire peut affecter des zones de la colonne vertébrale thoracique ou lombaire. Dans ce cas, un engourdissement des extrémités et une faiblesse des fibres musculaires sont observés..

Sein. Il se produit dans la colonne thoracique, tandis que la hernie intervertébrale est un facteur provoquant. La myélopathie thoracique est une occurrence assez rare, car le prolapsus du noyau discal tombe principalement sur la région lombaire. Par conséquent, la définition de cette maladie nécessite un diagnostic précis, en utilisant un équipement médical spécial. Après tout, il est souvent confondu avec l'apparition d'une tumeur dans la colonne thoracique.

Lombaire Ce type de myélopathie se développe dans la région lombaire de la moelle épinière. Dans ce cas, un syndrome douloureux sévère avec irradiation des membres inférieurs et des fesses est observé. De plus, dans certains cas, il peut y avoir une violation de l'urètre ou un manque de réflexe anal.

Dégénératif Avec le développement d'une ischémie médullaire, une myélopathie peut également survenir. La principale raison en est le manque de vitamines dans le corps (B12, E).

Myélopathie par compression. Elle peut être causée par diverses maladies, notamment:

      • Spondylose;
      • rétrécissement du canal rachidien;
      • inflammation de la moelle épinière;
      • Tumeur;
      • Hémorragie dans la moelle épinière;
      • Blessure à la colonne vertébrale (fracture du dos, déplacement vertébral);
      • Protrusion du disque intervertébral;
      • Hémorragie interne.

Myélopathie spondylogénique. Ce phénomène se produit après une blessure, à la suite de laquelle une personne est constamment obligée de rester dans une position non naturelle.

Les hernies discales peuvent provoquer une myélopathie

Discirculatoire. Une telle myélopathie est une maladie chronique. Les principaux symptômes dans ce cas sont des spasmes musculaires, une diminution de la sensibilité des membres ou des perturbations du fonctionnement normal des organes pelviens.

Discogénique. La myélopathie apparaît à la suite d'un long processus de changements dans la colonne vertébrale. Fondamentalement, il peut s'agir de hernies intervertébrales, qui se sont finalement transformées en corps osseux et ont commencé à comprimer les vaisseaux de la moelle épinière.

Focal. Après irradiation ou pénétration de substances radioactives dans le corps humain, la myélopathie commence à se développer..

Post-traumatique. La myélopathie survient à la suite de blessures et peut entraîner à la fois un engourdissement simple des membres et une paralysie complète.

Chronique Elle peut être attribuée à tous les types de myélopathie, uniquement si elle ne progresse pas..

Myélopathie progressive. Ce nom lui-même dit déjà que la maladie se développe activement dans le corps et présente des symptômes prononcés.

Types de myélopathie

La myélopathie cervicale fait référence aux dommages à la moelle épinière dans la région du crâne à la septième vertèbre, inclusivement. Ce type de dommage à la moelle épinière est considéré comme le plus dangereux et indésirable, car dans la région cervicale, le cerveau est originaire et tout traumatisme ou pression peut nuire au travail de divers organes du corps humain..

La myélopathie cervicale peut survenir pour les raisons suivantes:

  • Blessures associées à des dommages mécaniques au tissu osseux ou à la moelle épinière elle-même;
  • Hernies intervertébrales qui appuient sur la moelle épinière et provoquent des maladies;
  • La scoliose est la cause de la myélopathie lorsque les vertèbres sont déplacées et qu'elles commencent à exercer une pression sur le cerveau lui-même;
  • Les tumeurs formées sur la vertèbre peuvent exercer une pression sur la moelle épinière, tout en provoquant une myélopathie et en affectant le fonctionnement du système nerveux;
  • Maladies auto-immunes telles que la sclérose en plaques, la maladie du nerf optique, la myélite transverse.

S'il y a une myélopathie de la colonne cervicale, le patient peut ressentir les symptômes suivants:

  • La motricité fine est altérée, il est difficile pour une personne de claquer des doigts ou la mobilité des membres est devenue moins.
  • Vertiges inattendus et systématiques;
  • Engourdissement des membres ou douleur. Le plus souvent, les sensations de douleur se font sentir dans les membres supérieurs et les articulations des épaules;
  • Douleur dans la région cervicale. La tête avec difficulté tourne vers la droite ou vers la gauche, et la douleur est vive ou désagréable et douloureuse;
  • La pression artérielle donne des sauts importants et nets dans leurs indicateurs. Ce symptôme se retrouve souvent dans la myélopathie cervicale, car selon la source de la maladie, différents types de tumeurs et de courbure peuvent exercer une pression sur l'artère;

Causes de la myélopathie lombaire:

  • Hernie vertébrale. Une hernie des vertèbres lombaires n'est pas rare. Un traitement ou un retrait prématuré peuvent entraîner des complications plus graves, telles que la myélopathie;
  • Dommages mécaniques à la colonne vertébrale et à la moelle épinière dans la région lombaire. Tout type de dommage entraînant des lésions de la moelle épinière peut provoquer une myélopathie;
  • Tumeurs oncologiques sur la colonne vertébrale;
  • Hémorragies de la moelle épinière et troubles circulatoires.

Les principaux symptômes de la myélopathie lombaire sont:

  • Engourdissement dans les jambes, à savoir dans les pieds. Les réflexes deviennent opprimés, en particulier d'Achille et plantaire;
  • Les muscles des fesses et du bas des jambes perdent leur volume précédent, tandis que leur tonus diminue;
  • Douleur de nature radiculaire, qui est principalement donnée à l'arrière des fesses et des jambes;
  • Si la violation tombe sur la deuxième vertèbre, des violations graves avec miction et fonction rectale sont possibles. Dans la région génitale, la sensibilité diminue et parfois le réflexe anal disparaît.

La myélopathie de la colonne vertébrale thoracique est beaucoup moins courante que les types précédents de cette maladie. Ces statistiques sont fournies par la structure de la colonne vertébrale humaine. Les principales raisons pour lesquelles une maladie dans la région thoracique peut se former peuvent être considérées:

  • La hernie intervertébrale, bien qu'elle soit assez rare;
  • Blessures mécaniques;
  • Les conséquences de la chirurgie.

Les symptômes de la myélopathie thoracique diffèrent également de la myélopathie cervicale et lombaire:

  • Douleur sourde et tiraillante dans le cœur (parfois confondue avec les symptômes d'une crise cardiaque);
  • Douleur dans les côtes en se penchant en avant ou en arrière;
  • Faiblesse dans les mains.

La myélopathie vasculaire est un type de maladie distinct..

La myélopathie vasculaire se produit dans n'importe quelle partie de la moelle épinière en raison de troubles circulatoires

Il est important de comprendre que l'approvisionnement en sang peut être perturbé non seulement dans la colonne vertébrale, mais dans tout le corps, mais cette situation sera dérivée afin que la myélopathie vasculaire se forme

Les diagnostics suivants peuvent entraîner une maladie:

  • Infarctus rachidien;
  • Thrombose artérielle dans la moelle épinière;
  • Thrombophlébite et phlébite;
  • Oedème de la moelle épinière.

Toutes les raisons pour lesquelles la myélopathie vasculaire se développe sont divisées en 3 groupes:

  • Irritants externes associés à diverses blessures, tumeurs, hernies;
  • Changements dans le système vasculaire;
  • Les conséquences de la chirurgie.

Méthodes de traitement

Avec la myélopathie thoracique, non seulement des médicaments sont utilisés, mais également des procédures physiothérapeutiques. Malgré le danger de la maladie, il existe actuellement de nombreuses façons de l'éliminer. Les médicaments anti-inflammatoires et analgésiques non stéroïdiens aident à soulager les symptômes de la myélopathie. Ils éliminent le gonflement de la zone touchée, soulagent le patient de la douleur. La pharmacothérapie comprend des antibiotiques et des médicaments hormonaux.

À l'étape suivante, des techniques physiothérapeutiques sont utilisées. Leur mise en œuvre n'est possible qu'en l'absence d'inconfort dans la zone affectée. Les plus efficaces sont:

  • massage;
  • acupuncture;
  • thérapie manuelle;
  • UHF.

Dans les formes post-traumatiques de myélopathie, la traction vertébrale est réalisée à l'aide de dispositifs spéciaux. Après être retourné aux vertèbres de la position normale, ils continuent la thérapie par l'exercice.

Dans certains cas, la myélopathie est traitée exclusivement par chirurgie. Pendant l'opération, les hernies intervertébrales sont réduites ou les tumeurs malignes sont retirées. Seulement cela aidera à se débarrasser du facteur provoquant. Le traitement de la maladie sera plus efficace si le patient se conforme à toutes les instructions du médecin traitant. Le pronostic ne peut être fait qu'après les premiers stades de la thérapie.

Il existe de telles causes de myélopathie, dont l'élimination conduit à la guérison complète d'une personne. Il s'agit notamment des processus inflammatoires infectieux et post-traumatiques. Cependant, il existe des processus pathologiques considérés comme incurables (ostéoporose). Dans certains cas, la thérapie est inefficace et le patient devient handicapé.

Classification des causes de la myélopathie

En neurologie moderne, la myélopathie est traditionnellement classée selon le principe étiologique..

  • Spondylogénique (y compris discogénique) - associé à divers processus dégénératifs de la colonne vertébrale.
  • Ischémique (dyscirculatoire, athérosclérotique, vasculaire) - se développe dans un contexte de circulation cérébrospinale chronique.
  • Post-traumatique - est causée à la fois par une lésion directe de la moelle épinière (commotion cérébrale, ecchymose) et par l'effet de compression d'un hématome, de vertèbres déplacées ou de parties d'entre elles lors d'une fracture.
  • Carcinomateux - est une manifestation d'une lésion paranéoplasique du système nerveux central avec leucémie, lymphome, lymphogranulomatose, cancer du poumon et autres pathologies oncologiques.
  • Infectieux - survient dans le VIH, la syphilis (neurosyphilis), la maladie de Lyme, l'infection à entérovirus chez les enfants.
  • Toxique - en raison d'effets toxiques sur le système nerveux central. Peut être observé avec la diphtérie.
  • Rayonnement - dépend de la dose et du temps d'exposition au rayonnement. Une myélopathie radiologique peut survenir après une radiothérapie de néoplasmes malins.
  • Métabolique - une complication rare des troubles endocriniens et métaboliques.
  • Démyélinisation - résultat de processus de démyélinisation héréditaires ou acquis dans le système nerveux central.

Selon la CIM 10, la classe des maladies des myélopathies comprend un ensemble de processus pathologiques dans lesquels des dommages à la moelle épinière se produisent contre d'autres maladies. La classification internationale de la myélopathie se voit attribuer le code selon la CIM 10 - G95.9 (maladie non précisée de la moelle épinière). Comme pour une classification plus détaillée des pathologies processus, comme mentionné précédemment, la myélopathie vertébrale est divisée en de nombreuses espèces distinctes. Dans chaque cas, nous parlons d'une variété de pathologies, avec ses propres causes de développement, ses symptômes et d'autres conventions. Pour créer une image complète de la maladie, nous considérons chaque type de processus pathologique séparément.

Vertébral

La myélopathie vertébrogène se développe en raison de dommages à la moelle épinière d'une nature et d'une gravité différentes. La raison principale est toutes sortes de lésions fonctionnelles de la colonne vertébrale, qu'elles soient congénitales ou acquises.Dans la plupart des cas, la colonne thoracique ou cervicale devient le site de la lésion. Cela s'explique par une charge accrue dans ces zones. En ce qui concerne exactement ce qui conduit au développement de la myélopathie vertébrogène, un certain nombre de facteurs les plus courants sont distingués:

  • hernie intervertébrale;
  • l'état de la moelle épinière s'aggrave avec l'ostéochondrose;
  • dommages physiques après bosses, ecchymoses, fractures;
  • tout déplacement des disques intervertébraux entraînant un pincement;
  • ischémie vasculaire, provoquée par une compression due à l'un des points ci-dessus.

On distingue les formes aiguës et chroniques de myélopathie vertébrogène. Dans le premier cas, la maladie se développe rapidement en raison de graves dommages. La seconde concerne les processus pathologiques lents qui conduisent au développement lent de la myélopathie.

Forme chronique

Considérons plus en détail la compression dans la colonne cervicale. Sa forme chronique commence généralement par l'apparition de douleurs contondantes dans les muscles cervicaux ou la région occipitale. Il peut également survenir dans la partie supérieure de la poitrine, les membres supérieurs et inférieurs. Environ dans ces parties du corps, des perturbations de la fonction sensible se produisent, qui se manifestent sous la forme de chair de poule ou d'engourdissement. À l'avenir, il pourrait y avoir une faiblesse dans les membres de nature musculaire. De plus, une atrophie et même des contractions musculaires peuvent survenir. Si le site de compression est situé dans le premier ou le deuxième segment, les caractéristiques du nerf facial affecté peuvent apparaître, ce qui se traduit par des dysfonctionnements sensibles du visage. L'apparition de symptômes tels qu'une démarche instable et des mains tremblantes.

Un autre symptôme inhérent à la myélopathie par compression est la compression dans la poitrine. Il faut dire que les compressions dans ces parties de la moelle épinière sont extrêmement rares. Le plus souvent, ils se caractérisent par une faiblesse accrue et une diminution du tonus dans les membres inférieurs. La sensibilité dans la poitrine, l'abdomen ou le dos peut également être altérée..

Une variété de cette maladie lombaire se manifeste par des douleurs dans les muscles des cuisses, des fesses et du bas des jambes. En plus de la douleur caractéristique, il y a également un changement correspondant de sensibilité dans ces mêmes zones. À mesure que le temps d'action du facteur traumatique lui-même augmente, le patient ressent une faiblesse notable des fibres musculaires, une diminution du tonus musculaire, une atrophie (une diminution du volume musculaire). Au fil du temps, une parésie périphérique lente peut se développer dans une jambe (ou les deux).

Le tableau clinique (symptômes) dans la myélopathie de différentes parties de la moelle épinière

Toute ischémie dans le corps peut être accompagnée d'épisodes de douleur et de MP..

Lorsque la région cervicale est irradiée, le symptôme de Lermitt (une sensation dans laquelle, lorsque le cou est plié ou étendu, un courant électrique passe le long de la colonne vertébrale avec une transition ultérieure vers les bras ou les jambes) dure pendant des semaines ou des mois avec une régression ultérieure. En outre, ce symptôme se produit avec la sclérose en plaques. Apparaît en raison de la démyélinisation des colonnes postérieures du CM.

La myélopathie cervicale à compression spondylogénique se manifeste par une parésie spastique atrophique des mains et une parésie spastique des jambes, ainsi que des troubles de la sensibilité profonde des jambes (vibrationnels, musculo-articulaires, bidimensionnels spatiaux et kinesthésiques), une hyporéflexie.

Le complexe de symptômes se développe moins souvent, comme avec la sclérose latérale amyotrophique, uniquement sans parésie flasque des mains, fasciculations et troubles bulbaires.

Si des ostéophytes se forment dans la lumière du canal rachidien et serrent l'artère vertébrale (AP), blessant et spasmant sa paroi, le syndrome de l'artère vertébrale se développe.

Si le syndrome PA est bilatéral, la circulation sanguine dans le bassin vertébrobasilaire (VBB) est perturbée avec le développement de vertiges, de vomissements, d'ataxie (démarche tremblante), de changements de vision et même de fonctions vitales.

Le rayonnement précoce MP se caractérise initialement par le syndrome de Brown-Secard (se développe en raison de dommages à la moitié du diamètre du SM et se manifeste par une précipitation d'une sensibilité profonde du côté du foyer et une précipitation de la surface - du côté du corps opposé au foyer), qui évolue ensuite en paraparésie ou tétraparésie.

Le rayonnement tardif MP se manifeste par une paralysie flasque avec fasciculations (contraction des fibres musculaires) et une atrophie sans perturber la sensibilité et les fonctions des organes pelviens et génitaux.

La myélopathie sous vide est caractérisée par des troubles moteurs, principalement dans les membres inférieurs, moins fréquemment dans les membres supérieurs. Il est également associé à des troubles de la conduction de la sensibilité (profond du côté de la lésion, superficiel à l'opposé), il n'y a pas de douleurs, il y a des violations de l'activité cognitive.

La diminution de la sensibilité de la surface sur une moitié du corps est appelée hémi-hypesthésie, absence complète - hémianesthésie.

La lésion étant diffuse (massive) et non segmentaire, il n'est pas possible de déterminer son niveau exact.

MP cervicale

Ainsi, la MP cervicale se caractérise par une paralysie spastique ou une parésie des jambes et atrophique - des mains, des troubles de tous types de sensibilité en dessous de la lésion du type conducteur, une miction et une défécation retardées, un syndrome de Horner (ptose, myose, énophtalmie), une altération de la fonction musculaire respiratoire, une tétraparésie ou une tétraplégie, hyporéflexie.

Thoracic MP

La MP thoracique se caractérise par la présence de paraplégie ou paraparésie inférieure, de réflexes pathologiques et de changements de sensibilité sous la lésion, de troubles des fonctions des organes pelviens, d'absence de réflexes abdominaux ou de disparition des parties inférieure et moyenne, et d'une diminution de la partie supérieure et inférieure, et d'une diminution de la partie supérieure.

MP lombaire

Lorsqu'une lésion lombaire se produit, une paralysie flasque ou une parésie des muscles du haut des jambes se produit, le genou disparaît, mais les réflexes d'Achille augmentent, des réflexes pathologiques se produisent (Rossolimo et al.), Toute sensibilité sous les plis inguinaux est perturbée.

Caractéristiques cliniques de certaines variétés de myélopathie

La faiblesse des muscles des jambes, une augmentation de leur tonus et une diminution de la sensibilité sont les principales manifestations de la myélopathie alcoolique.

Les variétés individuelles de myélopathie peuvent avoir leurs propres caractéristiques. Ceci est déterminé par la cause de la myélopathie. Ainsi, par exemple, avec la myélopathie alcoolique, les membres inférieurs sont principalement affectés. La faiblesse musculaire se développe progressivement dans les jambes, la sensibilité de la moitié inférieure du tronc et des jambes se développe et le tonus dans les muscles des jambes augmente. Les jambes sont difficiles à écouter pour le patient, peuvent ne pas se plier complètement. La démarche change. Tout cela est plus tard rejoint par une violation de la fonction des organes pelviens: l'urine fuit constamment et des problèmes de selles apparaissent même plus tard. Dans ce cas, les membres supérieurs peuvent rester pratiquement pas impliqués dans le processus. Les lésions hépatiques étant inévitables dans l'alcoolisme chronique, de nombreux symptômes de la myélopathie d'origine alcoolique sont identiques à ceux de la myélopathie dans la cirrhose. Il est impossible de séparer clairement ces deux états.

La myélopathie dans la polyarthrite rhumatoïde capture généralement la moelle épinière cervicale supérieure. Ses premiers signes sont des douleurs dans le cou avec des radiations vers la tête. Dans les mêmes départements apparaissent des paresthésies. Presque simultanément avec ces symptômes, les réflexes des membres inférieurs augmentent et des symptômes pathologiques (Babinsky) apparaissent. Les mains peuvent être impliquées dans le processus à la fois plus tôt que les jambes et plus tard. Mais avec ce type de myélopathie (avec dommages à la région cervicale supérieure), les réflexes des mains augmentent également et le tonus musculaire des mains augmente également. Parfois, des contractions involontaires dans les muscles des mains sont possibles. La manifestation de la myélopathie dans la polyarthrite rhumatoïde peut provoquer une légère blessure à la colonne cervicale ou à l'intubation. Les mouvements dans le cou peuvent être accompagnés d'apparition de vertiges, de double vision, d'évanouissement, de crises de tonus musculaire diminuées jusqu'à une chute. Ces signes sont associés à la compression des artères vertébrales ou au déplacement de l'apophyse dentaire de la deuxième vertèbre cervicale. Au début, elles ne sont causées que par des mouvements dans le cou et sont transitoires, mais finissent par devenir plus persistantes..

La myélopathie avec lupus érythémateux disséminé apparaît à la suite d'une attaque des cellules nerveuses par des anticorps antiphospholipides produits dans le corps au cours de cette maladie. Une faiblesse musculaire symétrique dans les jambes, une douleur intense dans la colonne vertébrale et des dysfonctionnements des organes pelviens apparaissent assez rapidement. Parfois, la myélopathie avec lupus érythémateux systémique s'accompagne de lésions du nerf optique, qui se manifestent par une déficience visuelle.

Comme vous pouvez le voir, chaque type de myélopathie a ses propres caractéristiques particulières. Parfois, cela aide le processus de diagnostic..

Ainsi, tout ce qui précède indique la polyvalence d'un processus pathologique tel que la myélopathie cervicale. Il devient clair qu'elle ne peut pas être considérée comme une maladie distincte. Il s'agit d'un syndrome de lésion de l'une des moelles épinière, qui survient dans diverses conditions. Les signes de myélopathie sont si divers et non spécifiques que parfois seulement avec le passage d'une certaine période, le tableau clinique devient clair.

Le spécialiste parle de myélopathie de la colonne cervicale:

Les symptômes de la myélopathie cervicale

Les principaux symptômes de la myélopathie cervicale sont:

  • douleur dans le cou et la ceinture scapulaire;
  • restriction de la mobilité dans la colonne cervicale;
  • douleurs s'étendant aux mains sous forme de «coups» sur la surface externe ou interne du bras. Cette douleur peut être aggravée par la toux ou l'effort;
  • engourdissement dans une main ou les deux;
  • diminution de la sensibilité dans un ou les deux bras et jambes (tactile, douleur, sensibilité à la température);
  • sensation de ramper (paresthésie) dans les bras et les jambes (principalement les mains et les pieds);
  • faiblesse dans les muscles des bras et des jambes;
  • diminution des réflexes des membres supérieurs et augmentation des membres inférieurs;
  • augmenter le tonus musculaire dans les jambes et l'abaisser dans les mains;
  • réflexes pathologiques du pied (Babinsky, Oppenheim et autres);
  • clonus des pieds (lorsqu'il est en position couchée après la flexion plantaire du pied, il est fortement étendu par le médecin, à la suite duquel le pied fait à plusieurs reprises des mouvements de balancement);
  • perte de sensibilité profonde principalement dans les jambes (aucune vibration n'est ressentie, le patient ne peut pas déterminer le point de contact avec les jambes les yeux fermés, indiquer quel doigt le médecin touche et dans quelle direction il se penche ou s'étend);
  • une sensation de passage de courant électrique à travers la colonne vertébrale, les bras et les jambes lors de la flexion ou de l'extension du cou (symptôme de Lermitt);
  • avec un processus existant depuis longtemps, l'apparition de troubles de la fonction des organes pelviens (perte de contrôle de la miction et de la défécation), perte de muscle dans les bras et les jambes.

Chaque symptôme individuel n'indique pas encore de myélopathie cervicale. Ils peuvent apparaître dans différentes combinaisons de divers degrés de gravité. Par exemple, l'apparition de douleurs dans la colonne cervicale ne signifie pas la présence de myélopathie. Ou la détection par un neurologue lors de l'examen d'une augmentation des réflexes des membres inférieurs n'indique pas encore une telle pathologie. Les signes de myélopathie peuvent capturer la moitié gauche ou droite du corps, ou vice versa, s'exprimer principalement dans les bras ou les jambes. Cela dépend beaucoup des parties de la moelle épinière qui sont comprimées.

Les premiers signes de myélopathie cervicale sont le plus souvent des douleurs dans la colonne cervicale. Ils peuvent donner aux mains, au cou, à la région temporale. Dans les mêmes zones, la paresthésie peut être ressentie au début. Progressivement, d'autres signes s'ajoutent au syndrome douloureux: une faiblesse musculaire survient, une perte de sensibilité. Certains signes de myélopathie ne peuvent être identifiés et évalués que par un neurologue lors de l'examen (par exemple, changements des réflexes, certains types de sensibilité, présence de clonus du pied et autres). Étant donné que de nombreux symptômes de la myélopathie peuvent servir de signes d'autres affections pathologiques, une approche globale de l'évaluation de tous les symptômes disponibles chez un patient est nécessaire.

Comment traite-t-on une telle maladie?

Donc, si la cause du développement de la maladie était une blessure (fracture des vertèbres, par exemple), le traitement est tout à fait typique d'un tel problème - des analgésiques et une traction vertébrale sont utilisés, suivis d'une immobilisation du patient.

Après la fusion de l'articulation de la vertèbre lésée, une thérapie de réadaptation standard est fournie, qui comprend des massages, des procédures physiothérapeutiques et des exercices de physiothérapie. Si nécessaire, un traitement chirurgical peut être effectué, ce qui devrait éliminer la déformation de la colonne vertébrale (il peut s'agir de l'ablation de fragments ou de la fixation de fragments de la vertèbre). Mais si le traitement a été commencé immédiatement, alors avec un tel problème, une guérison complète est probable.

Le traitement de la myélopathie, causée par une infection, est un peu plus compliqué. Dans ce cas, il est nécessaire d'utiliser activement des antibiotiques, des anti-inflammatoires et des antipyrétiques. Tout vise à éliminer l'infection et à réduire l'inflammation..

L'opération est nécessaire dans les mêmes cas lorsque la myélopathie se produit en raison de la compression de la moelle épinière

Dans les mêmes cas de myélopathie due à une compression de la moelle épinière (hernie intervertébrale, tumeur), la chirurgie est presque toujours nécessaire. La pire option est les causes associées à l'arthrite, car cette maladie ne peut pas être complètement guérie, ce qui signifie que la tâche principale est d'éliminer le syndrome douloureux et de prévenir le développement ultérieur de la maladie..

Le pronostic dépend presque entièrement de la persistance de dommages aux structures de la moelle épinière. En outre, cela dépend beaucoup de la maladie qui a causé la maladie..

Ainsi, une récupération complète est possible avec des blessures, des fractures et des infections (si la moelle épinière n'a pas été endommagée). Mais les maladies chroniques (ostéoporose, arthrite) n'offrent pas la possibilité d'une guérison complète, dans ce cas l'effet du traitement est temporaire. Et si le développement de la maladie ne peut pas être arrêté, une invalidité complète du patient est possible.

La raison en est la pathologie vasculaire

La cause des lésions de la moelle épinière peut être des troubles circulatoires. C'est la myélopathie vasculaire. Cette pathologie se présente sous forme aiguë ou chronique. Le ramollissement de la moelle épinière est basé sur l'ischémie tissulaire. La forme vasculaire de la myélopathie est un concept collectif qui combine la pathologie suivante:

    • thrombophlébite et phlébite spinale;
    • hématomyélie;
    • myélopathie nécrotique subaiguë;
    • infarctus de la moelle épinière;
    • œdème;
    • thrombose de l'artère spinale.

La raison peut résider dans la pathologie des vaisseaux locaux ou distants. La myélopathie ischémique survient principalement chez les personnes de plus de 60 ans. Les motoneurones les plus fréquemment affectés des cornes antérieures de la moelle épinière. Les principales raisons du développement de cette pathologie sont:

    • blessures
    • vascularite systémique;
    • l'athérosclérose;
    • embolie;
    • thrombose;
    • lésion syphilitique des artères;
    • périartérite noueuse;
    • anévrisme;
    • hypoplasie vasculaire.

Cette pathologie vertébrale survient le plus souvent chez les personnes souffrant d'hypotension artérielle et d'autres pathologies cardiovasculaires. La myélopathie ischémique peut déclencher des manipulations médicales et des interventions chirurgicales. Il peut s'agir de bloc épidural, d'anesthésie rachidienne, de plastique et de clippage des artères.

Les troubles circulatoires deviennent la cause de l'ischémie des tissus de la moelle épinière. La fonction de l'organe est altérée. Si vous ne traitez pas une personne, une nécrose se produit. Cela se manifeste par des troubles moteurs et sensoriels. La forme ischémique aiguë de myélopathie se manifeste par un accident vasculaire cérébral, une claudication intermittente, un syndrome de Preobrazhensky et des lésions des artères vertébrales.

Les symptômes suivants sont possibles:

    • faiblesse dans les jambes;
    • engourdissement;
    • paresthésie lors des mouvements;
    • diminution de la température et de la sensibilité à la douleur;
    • altération de la perception sensorielle;
    • difficulté à bouger.

Avec des lésions unilatérales de l'artère spinale centrale, le syndrome de Brown-Secar se développe. Elle se manifeste par une augmentation du tonus musculaire, une rougeur de la peau, des ulcères, des escarres, une altération de la sensibilité profonde, de la douleur et des difficultés à se déplacer du côté affecté. Une paralysie flasque et spastique se développe.