Comment traiter un kyste dans la colonne vertébrale

  • Arthrose

Le kyste de la colonne vertébrale est une cavité remplie de sang. La tumeur se forme sur un fond d'hémorragie, ou elle provoque un trouble hypodynamique de l'os. L'emplacement du néoplasme est diverses parties de la colonne vertébrale, à partir du cou jusqu'au bas du dos. Parfois, le kyste est situé dans la voûte, les racines ou le corps de la vertèbre. Un kyste provoque souvent une douleur chronique, mais se produit parfois sans signes cliniques.

Qu'est-ce qu'un kyste sur la colonne vertébrale, comment le traiter et comment il est dangereux, vous apprendrez de notre article.

Causes d'une tumeur

Le développement de processus pathologiques est provoqué par divers facteurs. Les médecins identifient les causes congénitales et génétiques des kystes de la colonne vertébrale, ainsi que les blessures et l'effet de certains médicaments. Il est important d'établir la cause exacte afin de choisir le traitement le plus efficace..

  1. Processus inflammatoires d'origines diverses - infectieux, post-traumatique, aseptique.
  2. Charge excessive sur la colonne vertébrale. Ils affectent négativement le tissu cartilagineux des disques intervertébraux de l'appareil ligamentaire et musculaire, provoquant sa déformation.
  3. Mauvaise répartition de la charge.
  4. Courbure de la colonne vertébrale, accompagnée d'une déformation des vaisseaux intervertébraux non vertébraux.
  5. Lieu de travail et de couchage non organisé.
  6. en surpoids.
  7. Long séjour d'une personne en position assise, lorsque certaines parties du corps sont tendues.
  8. Infection parasitaire de la colonne vertébrale.
  9. Blessures.
  10. Mauvais style de vie sans effort physique régulier.

Dans certaines situations, les enfants reçoivent un diagnostic de kyste congénital, qui s'est formé au cours de la période utérine du développement du bébé. Les formations acquises de moins de 12 ans sont rares.

Chez un adulte, un kyste se développe le plus souvent à la suite d'un traumatisme, en raison de déformations ou de changements dégénératifs de la colonne vertébrale. L'inflammation rhumatoïde contribue également au développement de processus pathologiques..

Image clinique

Les premiers signes de formation de kystes peuvent apparaître longtemps après le début de la maladie. Dans certaines situations, des changements pathologiques se produisent aux premiers stades. Le médecin vous expliquera en détail les symptômes et les causes des kystes de la colonne vertébrale. Il choisira un traitement efficace, en tenant compte des caractéristiques individuelles du corps du patient et de l'évolution des processus pathologiques.

Signes cliniques courants des kystes rachidiens:

  1. Syndrome douloureux. Les sensations dérangent au lieu de formation du phoque. À mesure que les processus pathologiques progressent, la douleur se propage aux fesses et aux jambes. Elle inquiète une personne lors des mouvements et dans un état calme..
  2. Vertiges.
  3. Bruit dans les oreilles.
  4. Mal de crâne.
  5. Troubles neurologiques.
  6. Les membres supérieurs et inférieurs deviennent engourdis, une sensation de chair de poule et des problèmes de sensibilité apparaissent.
  7. Troubles intestinaux, système génito-urinaire.

Une tumeur progressive provoque une faiblesse musculaire des membres inférieurs, après quoi une boiterie apparaît. Les médecins diagnostiquent un trouble vestibulaire.

Un kyste de la colonne cervicale est souvent formé du fait qu'une personne porte des vêtements inconfortables. Le plus souvent, la tumeur est diagnostiquée chez les représentants du sexe le plus fort, car ils mettent des chemises avec un col serré ou une cravate. Dans cette situation, les patients se plaignent d'un mal de tête, d'une sensation de satiété à l'intérieur de la tête. Audition, changements de vision, étourdissements, saignements de nez.

Le kyste de la colonne lombo-sacrée à un stade précoce de développement s'accompagne d'un inconfort dans les jambes. Le symptôme est pire le soir et la nuit. Il est difficile pour une personne de contrôler les mouvements des membres inférieurs, il est difficile de trouver une certaine position. Vous devrez subir un examen complet et un traitement spécial prescrit par un médecin (photo d'un kyste dans la région lombaire).

Types de kystes

Les tumeurs vertébrales diffèrent par leur localisation et leur contenu interne.

Il existe plusieurs types de kystes:

  1. Périneural. La tumeur est localisée à l'intérieur du canal rachidien. Il est rempli de liquide céphalo-rachidien. Sous pression est un sac dural. Le tableau clinique avec un kyste périneural est similaire aux symptômes d'une hernie interne de la colonne vertébrale ou d'une sténose du canal.
  2. Kyste arachnoïdien (tarlova). Le principal symptôme de cette tumeur est un mal de tête sévère. Si la sensibilité des muscles des membres supérieurs diminue, cela appuie sur les nerfs radiculaires.
  3. Kyste paraarticulaire (périarticulaire). La principale raison de l'apparition d'une tumeur est l'inflammation aseptique traumatique après une blessure au dos, lorsque le patient n'a pas contacté l'hôpital à temps pour obtenir une aide qualifiée. Le traitement comprend des visites aux procédures de massage et à l'ostéopathie.
  4. Kyste anévrismal. Une tumeur se forme dans la zone de la structure osseuse. Cela peut être le corps vertébral ou son processus épineux. Le tableau clinique est mal exprimé. Les patients doivent développer la structure musculaire du dos. Sinon, le risque de fracture vertébrale augmente..
  5. Kyste synovial. Le lieu principal de localisation est l'anneau fibreux du disque intervertébral. La tumeur est remplie de liquide synovial. La thérapie manuelle permet d'alléger l'état du patient. Un traitement correctement sélectionné et opportun permet d'inverser les processus pathologiques.

Un kyste du canal sacré de la colonne vertébrale provoque l'apparition du syndrome de la queue de cheval. Les processus pathologiques perturbent la vessie et les intestins. Les patients doivent subir une intervention chirurgicale pour éliminer la source de compression des tissus nerveux.

Mesures diagnostiques

Un neurochirurgien est impliqué dans l'examen et le traitement des kystes vertébraux. Un spécialiste examine et prescrit des tests de laboratoire pour établir un diagnostic précis..

Les méthodes suivantes sont utilisées pour diagnostiquer la maladie:

  • examen, palpation de la colonne vertébrale;
  • Rayons X dans plusieurs projections;
  • imagerie par résonance magnétique (IRM);
  • tomodensitométrie (TDM);
  • examen échographique de la colonne vertébrale (échographie);
  • myélographie;
  • l'électromyographie aide à analyser l'état des racines vertébrales;
  • analyse du sang, de l'urine, études biochimiques.

Le médecin prend en compte les plaintes du patient, tente de déterminer la cause des processus pathologiques, évalue la gravité de la maladie, la gravité et la localisation des symptômes qui l'accompagnent - troubles de la sensibilité et de l'activité motrice.

La myélographie est une méthode de diagnostic utilisant un produit de contraste. Il est injecté dans le canal de la moelle épinière, une radiographie est prise et la perméabilité altérée par la tumeur est examinée en fonction des résultats..

Thérapies

Le médecin sélectionne le traitement complexe en fonction des résultats obtenus et en tenant compte des caractéristiques individuelles du corps du patient. La thérapie soulage l'état du patient et prévient les complications graves. Il existe deux types de traitement pour les kystes rachidiens - conservateur ou chirurgical.

En l'absence de contre-indications graves, l'utilisation d'ordonnances pour les guérisseurs et les guérisseurs est acceptable. En médecine, des méthodes de traitement des kystes vertébraux sans chirurgie sont utilisées. Les médicaments sont utilisés si la tumeur est petite, le patient n'a pas de douleur et de troubles dans le travail des organes internes.

Traitement traditionnel

Il est recommandé au patient de prendre des médicaments, de respecter le repos au lit et une alimentation équilibrée. Une grande quantité de vitamines, protéines, oligo-éléments et autres nutriments doit être présente dans l'alimentation. Cela est particulièrement vrai pour le calcium et le phosphore..

Le régime de traitement des kystes rachidiens avec des médicaments:

  1. Des anti-inflammatoires et analgésiques sont prescrits (AINS - "Dicloberl", "Baralgin", "Analgin").
  2. Médicaments utilisés pour améliorer la microcirculation (Pentoxifylline).
  3. Les vitamines B sont prescrites, ce qui améliore les processus métaboliques cellulaires. La vitamine C est prescrite pour renforcer les vaisseaux sanguins et augmenter l'immunité..
  4. Médicaments prescrits qui réduisent les processus dégénératifs et dystrophiques dans le tissu du cartilage osseux ("Don", "Artrofon", "Structum").

Dans certaines situations, on prescrit aux patients des blocages thérapeutiques pour réduire la douleur (Novocain, Lidocaine).

Physiothérapie

Le kyste de la colonne vertébrale est également recommandé d'être traité avec des méthodes physiothérapeutiques. Le médecin sélectionnera les procédures les plus efficaces, en tenant compte de l'état du patient et de la gravité des processus pathologiques.

Comment traiter le kyste intervertébral avec la physiothérapie?

Les méthodes suivantes sont utilisées:

  1. Massage. Renforce les muscles de la colonne vertébrale, stabilise la colonne vertébrale. La procédure est réalisée par un spécialiste qualifié, mais pas au stade de l'exacerbation de la maladie..
  2. Phonophorèse. Le traitement est effectué par ultrasons. Après une cure, les processus de régénération s'améliorent et s'accélèrent. La phonophorèse a des effets anti-inflammatoires et analgésiques, réduit l'enflure.
  3. Réflexologie. Nous parlons d'acupuncture, de thérapie au laser et d'électroacupuncture.

Il est conseillé aux patients atteints d'un kyste de la colonne vertébrale de porter un corset spécial, un demi-corset ou un bandage, une ceinture élastique et un fauteuil inclinable. Les appareils aident non seulement à traiter la tumeur, mais empêchent également le développement de la douleur. Ils limitent les mouvements, réduisent la douleur et les crampes.

Les patients atteints d'un kyste spinal ne sont autorisés à effectuer des exercices thérapeutiques qu'après avoir consulté un médecin. Il est important de commencer les cours avec une charge de travail minimale et sous la supervision d'un professionnel qualifié. La réalisation d'exercices est indiquée après l'élimination de la douleur aiguë. L'éducation physique et la natation aideront à éviter les conséquences négatives dangereuses pour la colonne vertébrale et le système nerveux. Les sports lourds et les stress graves de la colonne vertébrale sont exclus.

Intervention chirurgicale

Une opération est prescrite si le traitement conservateur n'a pas donné de résultats positifs. Les principales indications d'une intervention chirurgicale:

  • compression des racines et de la moelle épinière;
  • mauvaise circulation;
  • violation de la sensibilité et de l'activité motrice;
  • dysfonctionnement des organes internes.

L'opération prévient les complications graves et restaure la capacité de travail du patient. Dans la plupart des cas, la méthode de ponction est utilisée pour retirer le kyste de la colonne vertébrale. Lors de la manipulation, le chirurgien enlève la tumeur et toutes ses parois.

Pour une intervention chirurgicale, le médecin utilise des instruments microchirurgicaux, des accessoires endoscopiques, une radiographie et un tomographe. Ils réduisent la probabilité de complications postopératoires et réduisent le risque de propagation du contenu du kyste.

ethnoscience

Les prescriptions pour les guérisseurs et les guérisseurs sont utilisées si la tumeur est petite, la vie du patient est en sécurité et sa capacité de travail n'est pas altérée. Une consultation préalable avec un médecin est nécessaire..

Méthodes efficaces de médecine traditionnelle:

  1. Jus de bardane. Les feuilles de la plante en sont lavées, broyées et pressées. Ils l'exigent pendant 4-5 jours et sont pris à des fins médicinales pour 2 cuillères à soupe. l 3 p. un jour avant les repas. Le cours thérapeutique dure 2 mois.
  2. Teinture d'élécampane. Levure sèche (1 cuillère à soupe L.) est versée avec de l'eau tiède (3 l.). Ils sont mélangés avec de l'herbe d'élecampane sèche (40 gr.). Insister pour une solution de 2 jours. Utiliser avec un kyste de la colonne vertébrale 2 r. par jour pendant 3 semaines.
  3. Teinture d'acacia. Pour préparer la recette, vous aurez besoin de fleurs et de feuilles de la plante. Les composants sont mélangés dans 4 cuillères à soupe. l., ajouter de la vodka (0,5 l). Le médicament est perfusé pendant une semaine. Prenez-le 3 p. par jour, 30 minutes avant les repas, 1 c. Le traitement dure 2 mois.

Les remèdes populaires sont utilisés en thérapie complexe. Il est impossible de se débarrasser des kystes de la colonne vertébrale avec des recettes de guérisseur seules, surtout si la tumeur est grande. Il est nécessaire de consulter un médecin et de choisir un traitement professionnel, en tenant compte du développement de la pathologie, des caractéristiques individuelles du corps du patient.

résultats

Kyste de la colonne vertébrale - pourquoi est-il dangereux? En l'absence de thérapie, des complications graves sont possibles, jusqu'à l'invalidité et les troubles des organes internes. La probabilité d'une rechute, même après la chirurgie.

Aller à l'hôpital en temps opportun avec un kyste de la colonne vertébrale évitera de graves conséquences. Les médecins recommandent de surveiller votre santé et de consulter des spécialistes pour la prévention des maladies.

Comment traiter un kyste de la colonne lombaire: liquide paraarticulaire, synovial, céphalo-rachidien

Un kyste de la colonne vertébrale est un néoplasme bénin sous la forme d'une cavité remplie de liquide céphalorachidien ou hémorragique. Il peut être situé dans n'importe quel segment de la colonne vertébrale, mais le kyste de la région lombo-sacrée est le plus souvent diagnostiqué, ce qui peut s'expliquer par une plus grande charge. Dans la plupart des cas, des cavités kystiques se forment dans la zone des arcs, des facettes et des articulations arquées sur le côté de la vertèbre, mais elles peuvent également être localisées dans son corps. Le plus souvent, ils se trouvent chez les hommes âgés de 25 à 40 ans, moins fréquents chez les personnes âgées.

Raisons de l'éducation

Les médecins divisent les kystes vertébraux en congénitaux et acquis. La raison de la première, plus rare, est la violation de la formation du tissu osseux de l'embryon au stade du développement intra-utérin. De telles pathologies ne sont pas diagnostiquées dans la période périnatale, commencent généralement à se manifester à l'âge de 14-17 ans, lorsque la croissance rapide du système musculo-squelettique commence.

Les néoplasmes kystiques acquis sont beaucoup plus courants. Leur formation peut être déclenchée par les facteurs négatifs suivants:

  • Surcharge chronique de la colonne vertébrale.
  • Lésion des corps vertébraux (ecchymoses, luxations, fractures de compression).
  • Hémorragie traumatique.
  • Processus dystrophiques dus à un mode de vie sédentaire.
  • Tumeurs de la colonne vertébrale - à la fois mauvaises et bénignes.
  • Protrusion et hernie du disque intervertébral.
  • Pathologies infectieuses du tissu osseux des vertèbres (tuberculose, ostéomyélite)
  • Processus inflammatoires sur fond d'arthropathie (ostéoarthrose, ostéoporose).
  • en surpoids.

Il existe de nombreux facteurs provoquant l'apparition de formations kystiques dans la région vertébrale du dos. Par conséquent, il est loin d'être toujours possible d'établir avec précision les causes des kystes vertébraux acquis.

Classification des kystes

Il existe plusieurs types de néoplasmes kystiques vertébraux, qui sont classés en fonction de leur emplacement et de leurs causes.

  • Paraarticulaire (périarticulaire) atteint une taille de 12 mm. Ils sont localisés dans les articulations des facettes intervertébrales des corps vertébraux lombaires l4-l5, mais peuvent également être trouvés dans le col utérin. Le kyste paraarticulaire de la colonne lombaire l4-l5 a deux formes: ganglionnaire et synovial. Dans la cavité du kyste ganglionnaire du bas du dos, il n'y a pas de revêtement synovial, car il se forme, il perd le contact avec l'articulation. La deuxième forme est une continuation du sac synovial de l'articulation facettaire. Les kystes périarticulaires du bas du dos peuvent être congénitaux et acquis.
  • Les arachnoïdes, ou kystes de Tarlov, sont des néoplasmes situés entre l'arachnoïde et la moelle épinière. Peut être à la fois congénital et acquis.
  • Périneural - la cavité du kyste, faisant saillie dans la région du canal rachidien, est formée de processus nerveux s'étendant du corps vertébral. Ces kystes ne sont que congénitaux.
  • Kystes de liqueur localisés dans les vertèbres lombo-sacrées l5-s1. Ils sont appelés ainsi parce que leur cavité est remplie de liquide céphalorachidien - liquide céphalorachidien.
  • Les néoplasmes kystiques anévrismaux sont le résultat de fractures et d'ecchymoses et se forment à l'intérieur des corps vertébraux. Les cavités résultant de lésions des tissus osseux sont remplies de sang qui s'est déversé lors d'un traumatisme.

Les kystes sont divisés en vrai et faux. Les parois internes de la cavité kystique de la première tapissée de tissu épithélial, la seconde n'ont pas de doublure similaire.

Image symptomatique

Les symptômes d'un kyste de la colonne lombaire dépendent de son type et de sa taille. Les petits kystes paraarticulaires de 1 à 3 mm peuvent ne pas provoquer d'anxiété et ne manifester aucun symptôme négatif. Mais si leur taille devient supérieure à 5 mm, des signes pathologiques apparaissent:

  • Douleur locale dans la région lombaire à droite ou à gauche.
  • La claudication intermittente.
  • Violation des réflexes moteurs et sensoriels.

Les symptômes des kystes périneuraux comprennent également des douleurs avec un retour dans le bas du dos, le sacrum et les fesses, des maux de tête et des douleurs abdominales sont également possibles. Picotements et chair de poule dans la zone des pieds - droite, gauche ou les deux, dysfonctionnement urinaire.

Le kyste arachnoïdien ne nécessite aucun traitement. Il ne se manifeste pas à l'extérieur et ne dérange pas une personne présentant des symptômes désagréables. Dans la grande majorité des cas, ces kystes sont détectés par hasard, lors de l'examen pour d'autres pathologies. Dans ce cas, les recommandations des experts sont claires: ne touchez pas.

Le plus dangereux est un kyste anévrismal. Étant donné que le liquide hémorragique accumulé dans le corps de la vertèbre lésée éclate le tissu osseux, le patient est menacé d'une fracture de la colonne vertébrale. Le syndrome douloureux a une forme aiguë ou douloureuse, augmentant avec l'effort physique, le mouvement, la toux. Les symptômes peuvent se développer selon la comptabilité d'exercice ou apparaître brusquement et soudainement - il y a des cas où la paralysie est survenue à la suite d'une blessure mineure (blessure légère, poussée).

Si vous constatez l'un des symptômes, vous devez consulter un médecin dès que possible. Avec un diagnostic rapide et un traitement approprié des kystes de la colonne lombaire peuvent être complètement guéris. Sinon, les conséquences peuvent être très graves..

Diagnostic et traitement

Comme dans la plupart des cas de pathologies vertébrales, la principale méthode de diagnostic instrumental des kystes rachidiens est un examen aux rayons X. Également assigné:

  • Procédure d'échographie.
  • Imagerie par résonance magnétique et calculée - TDM et IRM.
  • Électromyographie.
  • Myélographie.

Les tests de laboratoire comprennent des tests sanguins et urinaires. Si nécessaire, vous devez faire un échantillon de tissu kystique pour la biopsie. Après avoir reçu les résultats, une décision est prise sur la façon de traiter la pathologie identifiée.

Les principales recommandations pour le traitement des kystes de la colonne lombaire sont de retirer le kyste. L'intervention peut être perforée lorsque la cavité kystique est perforée et son contenu pompé, ou une chirurgie ouverte sous anesthésie générale en excisant le kyste avec un scalpel. Les petits néoplasmes sont enlevés avec un laser..

S'il y a des contre-indications à la chirurgie (diabète sucré et autres maladies), il est possible d'utiliser des techniques conservatrices, y compris l'hirudothérapie - traitement avec des sangsues. L'utilisation de remèdes populaires doit être abordée avec beaucoup de prudence, après avoir consulté un médecin.

Au stade initial de la période de rééducation postopératoire, un repos au lit strict est recommandé, puis il est remplacé par un repos doux. Un séjour à l'hôpital prend environ trois semaines. Par la suite, le patient est rentré à la maison et transféré en ambulatoire. À la maison, on lui attribue un ensemble d'exercices de gymnastique thérapeutique, ce qui aide à rétablir le niveau d'activité physique à la normale.

Vous pouvez commencer à faire du sport au plus tôt un an après l'opération, après avoir subi un examen complet.

Kyste sur la colonne vertébrale: traitement et symptômes

Les systèmes de protection du corps humain sont conçus de telle manière qu'en cas de danger, minimisent les dommages au corps. Le processus inflammatoire en réponse aux dommages est l'un de ces mécanismes..

Pendant la réponse inflammatoire, il y a une phase de prolifération - le moment où le tissu conjonctif se forme autour du foyer pathogène, ce qui empêche le pathogène de pénétrer dans d'autres zones. Ainsi, en particulier, des formations de cavités - des kystes se forment.

Une pathologie assez rare du système musculo-squelettique est un kyste de la colonne vertébrale. Elle peut ne pas apparaître longtemps, mais en cas de progression elle conduit à l'apparition de symptômes désagréables voire au développement de complications.

Causes des kystes

Pourquoi un kyste apparaît-il dans une section particulière de la colonne vertébrale? Ce processus est associé à divers facteurs dommageables. Ceux-ci inclus:

  • Maladies infectieuses.
  • Inflammation auto-immune.
  • Spondylarthrose, arthrite.
  • Blessures, fractures vertébrales.
  • Charges sportives.
  • Scoliose longue et sévère.
  • Maladies du système nerveux.
  • Hématomes dans la colonne vertébrale.
  • Infestations parasitaires.

Quelle que soit la cause de la maladie, l'apparition d'un kyste ne doit pas être ignorée. La pathologie peut provoquer de graves handicaps..

Symptômes de la maladie

Le tableau clinique de la maladie est large - d'une évolution asymptomatique aux troubles neurologiques sévères. Les symptômes de la maladie dépendent du kyste appartenant à une catégorie de classification particulière. Selon le mécanisme de localisation et de développement, les formations de cavités sont réparties dans les types suivants:

  1. Périneural - formé autour de la structure nerveuse, par exemple, la racine nerveuse. Avec une forte probabilité, il le serre et viole la fonction.
  2. Arachnoïde - pousse sur la choroïde de la moelle épinière. Provoque souvent de graves symptômes neurologiques..
  3. Périarticulaire - situé dans l'articulation intervertébrale. Peut restreindre les mouvements et provoquer une douleur intense..
  4. Anévrisme - ce type de formation résulte de l'expansion locale de la paroi vasculaire. Maladie avec développement d'une hémorragie avec développement d'une déficience neurologique.

Les symptômes de la maladie dépendent non seulement du mécanisme de développement de la maladie, mais également de la localisation de la formation de cavité.

Les symptômes d'un kyste de la colonne cervicale

Un tableau clinique suffisamment vif donne un kyste de la colonne cervicale. Dans cette zone du dos, il existe un grand nombre de structures vasculaires et nerveuses qui peuvent être comprimées par une formation de cavité. Un kyste de la colonne cervicale provoque les symptômes suivants:

  • Maux de tête, vertiges.
  • Bruit dans la tête.
  • Douleur lors des mouvements de tête avec localisation périarticulaire.
  • Lorsque l'artère vertébrale est impliquée, un trouble de la mémoire se produit, une diminution des performances, des changements de la pression artérielle.
  • Avec une localisation cervicale inférieure, il y a une violation de la sensibilité et de la force musculaire dans les membres supérieurs.

Les symptômes surviennent non seulement pendant l'exercice. Les gros kystes provoquent des manifestations au repos.

Les symptômes d'un kyste de la colonne vertébrale thoracique

Le cours latent a un kyste de la colonne vertébrale thoracique. Il y a moins de structures nerveuses importantes dans cette zone de la colonne vertébrale. Symptômes possibles:

  • Douleur thoracique.
  • Douleur au point de localisation du kyste.
  • Troubles sensoriels le long des nerfs intercostaux.

Les symptômes sont pour la plupart absents. Cette condition est particulièrement dangereuse avec un type de kyste anévrismal. En cas de rupture de la structure, une hémorragie peut entraîner de graves complications..

Symptômes d'un kyste de la colonne lombo-sacrée

Le kyste de la colonne lombo-sacrée présente des symptômes différents des autres localisations. Cette disposition de l'éducation a de graves conséquences pour le corps et apporte également au patient beaucoup de désagréments. Symptômes d'une lésion du plancher lombaire:

  1. Douleur dans le bas du dos et le sacrum - avec l'exercice, une augmentation de la pression à l'intérieur du canal rachidien se produit et les symptômes s'intensifient.
  2. Si la racine impliquée dans l'innervation du membre inférieur est impliquée, une douleur lombaire et une douleur douloureuse pendant l'exercice se produisent dans la jambe.
  3. Boiterie, sensation de faiblesse dans les jambes.
  4. Diminution de la sensibilité, de l'engourdissement, de la sensation de "rampement rampant".
  5. Lorsqu'un gros kyste serre la moelle épinière inférieure, des troubles de défécation et de miction tels que l'incontinence fécale et urinaire se produisent.

Toutes les lésions organiques de la moelle épinière du col de l'utérus au lombaire peuvent présenter des symptômes similaires: tumeurs, processus inflammatoires et dégénératifs, spondylolisthésis, etc. Cela explique la nécessité d'un diagnostic complet du processus..

Diagnostique

Le processus de diagnostic commence lors de l'examen initial du patient. Après avoir recueilli les plaintes, le médecin déterminera si une consultation avec des spécialistes connexes est nécessaire. Souvent, pour un diagnostic complet, une réception par un neurologue ou un neurochirurgien est nécessaire.

Les méthodes de laboratoire ne seront efficaces qu'en cas de processus inflammatoire ou d'invasion helminthique. Le patient subit un test sanguin et urinaire général, un test biochimique et d'autres tests comme indiqué. Les diagnostics sont basés sur des techniques instrumentales:

  1. Radiographie de la colonne vertébrale en deux projections - il n'est pas toujours possible de détecter la formation de tissus mous. Cependant, si le kyste est situé à l'intérieur de la vertèbre, même la radiographie peut visualiser la localisation et la taille de la structure.
  2. CT et IRM. La tomodensitométrie est recommandée pour le diagnostic des kystes anévrismaux et périarticulaires. Pour détecter les structures arachnoïdiennes et périneurales, il est préférable d'utiliser l'imagerie par résonance magnétique..
  3. Échographie de la colonne vertébrale affectée - une échographie peut bien détecter une formation de cavité, indiquer sa taille, l'implication des tissus environnants.

D'autres méthodes, y compris les études de contraste des vaisseaux sanguins, sont moins informatives et injustifiées pour le diagnostic des kystes..

Traitement

Le traitement d'une maladie telle qu'un kyste de la colonne vertébrale implique l'utilisation de diverses méthodes de traitement. Bien sûr, les patients veulent toujours éviter la chirurgie, donc la question se pose: "Est-il possible de traiter les kystes vertébraux sans chirurgie?".

Si une formation de cavité est apparue à l'intérieur de la colonne vertébrale, il est impossible de s'en débarrasser avec des médicaments et de la physiothérapie. Toutes les méthodes auxiliaires vous permettent de contrôler l'évolution et de faire face aux symptômes, cependant, les gros kystes qui causent des complications ne peuvent pas être guéris sans chirurgie.

Pour une thérapie complexe, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • Médicament.
  • Physiothérapie.
  • Massage.
  • Physiothérapie.
  • Traitement chirurgical.

Le médecin doit choisir les procédures nécessaires pour le patient spécifique parmi les méthodes proposées..

Traitement médical

Comme mentionné ci-dessus, les médicaments sont utilisés comme thérapie symptomatique. Cependant, certains médicaments peuvent affecter la progression de la pathologie..

Les médicaments suivants sont inclus dans le traitement médicamenteux:

  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens.
  • Analgésiques non narcotiques.
  • Relaxants musculaires.
  • Vitamines, minéraux.
  • Agents vasculaires.
  • Cytostatique et autres médicaments pour réduire la progression des processus dégénératifs.
  • Hormones stéroïdes.

En plus des pilules et des injections, il est nécessaire de changer le mode de vie, de remplir le régime alimentaire avec des produits contenant des vitamines.

Physiothérapie

Les méthodes physiothérapeutiques ne peuvent être appliquées qu'après avoir consulté un médecin et éliminé le processus infectieux (y compris parasitaire). Parfois, la physiothérapie peut entraîner la progression et le développement de complications. Procédures possibles:

  • Acupuncture.
  • Électrophorèse et phonophorèse.
  • Électromyostimulation.

Les méthodes de réchauffement préfèrent exclure.

Les loisirs actifs devraient être inclus dans votre horaire quotidien. Gymnastique, exercices de physiothérapie, natation aideront à éviter des conséquences graves pour la colonne vertébrale et le système nerveux.

Il est nécessaire d'exclure les sports lourds, les charges sur la colonne vertébrale.

Après une séance d'exercice, il est recommandé de détendre les muscles du dos en visitant une séance de massage. Il vaut la peine de confier le massage et la thérapie manuelle à un spécialiste qualifié, vous devez lui parler de votre diagnostic.

Un massothérapeute expérimenté sait comment effectuer une thérapie relaxante sans risque de progression de la maladie..

Opération

Peu importe comment le patient veut éviter la chirurgie, il est parfois impossible de se passer de la chirurgie. Cette méthode de traitement est utilisée dans les cas suivants:

  • Grandes tailles de kystes.
  • Nature infectieuse de la formation en l'absence de l'effet d'un traitement conservateur.
  • Symptômes neurologiques progressifs.
  • Le développement de complications potentiellement mortelles.
  • Le désir du patient en l'absence de contre-indications.

Entre les mains d'un chirurgien expérimenté, la méthode chirurgicale de traitement montre la plus grande efficacité par rapport à d'autres procédures. Dans certains cas, une légère intervention voire une ponction est possible (pompage du contenu à travers une seringue). Si la taille du kyste est grande, une excision complète dans les tissus sains est nécessaire.

Le plus souvent, ces opérations sont effectuées par des neurochirurgiens ou des vertébrologues.

Méthodes folkloriques

Dans notre pays, les méthodes de traitement traditionnelles sont largement utilisées pour traiter cette pathologie et d'autres pathologies de la colonne vertébrale. N'oubliez pas que l'utilisation d'ordonnances sans d'abord consulter un médecin peut nuire à l'organisme..

Ne vous fiez pas aux opinions de connaissances sans formation médicale, chaque organisme est individuel et la médecine traditionnelle ne tient pas compte de ce fait.

Kyste spinal: Classification de l'éducation

Un kyste de la colonne vertébrale est appelé néoplasme bénin, qui est situé directement sur la colonne vertébrale et contient du liquide céphalorachidien.

Les types de kystes les plus courants sont appelés kystes de la colonne cervicale, ainsi que lombo-sacrés.

Habituellement, il est difficile de remarquer des symptômes au stade initial, mais à mesure que la tumeur se développe, le patient commence à ressentir une douleur intense, à mesure que la pression sur les racines nerveuses augmente.

C'est l'occasion de sonner l'alarme et de commencer le traitement de cette pathologie..

Qu'est-ce qu'un kyste spinal?

Le kyste de la colonne vertébrale est une tumeur bénigne qui peut se former dans n'importe quelle partie de la colonne vertébrale (cervicale, thoracique ou lombo-sacrée). Extérieurement, il ressemble à un petit sac rempli de liquide synovial ou de sang. Les zones les plus courantes pour la formation de kystes sont les arcs et les racines des vertèbres.

Les causes qui peuvent conduire à la formation d'un kyste sont le plus souvent des blessures et une inflammation de la colonne vertébrale, ainsi que des hémorragies..

Aux stades initiaux de développement, le kyste ne présente pratiquement aucun symptôme. Ce n'est que lorsque la maladie s'est suffisamment développée que le patient commence à ressentir des douleurs dorsales aiguës, qui s'intensifient avec les mouvements.

Image clinique

Selon l'emplacement et la taille du néoplasme, le tableau clinique peut se dérouler de différentes manières. Si le kyste est petit, la pathologie se déroulera secrètement. Très souvent, avec ce type de maladie, le patient peut détecter complètement accidentellement un néoplasme, simplement en venant pour un examen programmé ou en se plaignant d'une maladie complètement différente.

Avec un kyste arachnoïdien de la colonne vertébrale, le patient peut souffrir de troubles neurologiques. Le patient, au repos, ressent une douleur près de la zone tumorale. La douleur peut également céder aux membres. Avec la progression de la maladie dans la colonne vertébrale sacrée, le patient développe des acouphènes. Un kyste de la région lombo-sacrée menace son porteur avec une violation du tractus gastro-intestinal, du système urogénital, ainsi qu'une boiterie et une perturbation de l'appareil vestibulaire.

Le kyste synovial est caractérisé par la présence de douleur lors des mouvements du corps et la palpation de la zone touchée. En outre, le patient peut souffrir de maux de tête et de chair de poule courir autour du corps.

Classification des maladies

Selon l'emplacement du kyste, ainsi que les raisons qui ont provoqué son apparition, la tumeur est divisée en plusieurs types principaux:

  • Kyste périneural. Cette espèce est formée dans la région lombaire et est le plus souvent le résultat de causes congénitales. Une caractéristique de cette variété est que le kyste ne change pas de taille et n'interfère pratiquement pas avec son support. À l'intérieur, il est rempli de liquide céphalo-rachidien et ressemble à un petit sac, dont les parois sont des nerfs de la moelle épinière. Parfois, le seul symptôme qui rappelle d'une manière ou d'une autre la présence d'un kyste est une douleur sourde après un effort physique intense;
  • Kyste périarticulaire. Ce type de kyste apparaît principalement dans les articulations intervertébrales, ainsi que dans la colonne cervicale. Cette variété est considérée comme un type synovial et, en fait, fait partie du sac périarticulaire entouré par l'épaule et les articulations intervertébrales. Il peut apparaître à la fois dans le contexte de causes congénitales et en raison de blessures et de blessures. Parfois, ce type est également appelé paraarticulaire ou synovial. Les principaux symptômes de ce type de maladie sont les étourdissements, l'hypertension, les troubles de sensibilité des membres supérieurs, les douleurs au cou;
  • Kyste d'alcool. Ce type de kyste affecte directement la moelle épinière. Dans ce cas, le kyste est rempli de liquide céphalorachidien. Les symptômes peuvent être différents, selon la localisation de l'éducation..

Les causes de la maladie

Les causes les plus courantes de kystes sur la colonne vertébrale sont:

  • Processus inflammatoires dans le dos;
  • Blessures au dos;
  • Effort physique excessif;
  • Mode de vie sédentaire, travail sédentaire;
  • Hémorragie vertébrale;
  • Troubles congénitaux du développement de la colonne vertébrale;
  • Diverses infections parasitaires.

Parfois, une combinaison de plusieurs raisons peut provoquer l'apparition d'un kyste.Par conséquent, pour établir un diagnostic précis et clarifier un tableau clinique plus détaillé, vous devriez consulter un spécialiste.

Effets

Si le néoplasme est caractérisé par une activité accrue (sa croissance et, par conséquent, une augmentation du liquide céphalorachidien ou du liquide hémorragique met la pression sur les tissus voisins), cela menace le développement de processus pathologiques dans les terminaisons nerveuses. Une pression constante endommage les racines nerveuses de la colonne vertébrale, ce qui entraîne finalement une altération (ou une perte complète) de la sensibilité des membres et de la peau. Des convulsions apparaissent, un engourdissement.

Un traitement intempestif peut également entraîner une déformation des disques intervertébraux, qui à son tour peut provoquer le développement de la scoliose, de l'ostéochondrose, de la cyphose et d'autres maladies dégénératives-dystrophiques de la colonne vertébrale.

De plus, un kyste de la colonne vertébrale peut provoquer une inflammation et des abcès purulents, ce qui peut provoquer un abcès ou une septicémie. Cela peut être fatal en quelques heures seulement, les kystes doivent donc être traités le plus tôt possible pour éviter des complications ou des conséquences irréparables..

Avec un traitement rapide, la chance d'arrêter la croissance du kyste est très élevée. Bien sûr, avec un traitement conservateur, il est impossible de se débarrasser complètement d'un kyste, mais vous pouvez arrêter sa croissance et vous débarrasser des symptômes.

Vidéo: "Types et causes des kystes du cou"

Symptômes et méthodes de diagnostic

Le kyste de la colonne vertébrale est une maladie plutôt insidieuse. La pathologie peut ne présenter aucun symptôme (surtout si elle n'augmente pas en taille et vit simplement tranquillement sur votre colonne vertébrale dans la chaleur et le confort).

Vous pouvez détecter une telle pathologie par accident lors d'un examen préventif. Mais, si la maladie a été lancée et a reçu un élan pour le développement, alors les symptômes deviendront prononcés et perceptibles.

Selon l'emplacement du néoplasme, il existe un certain nombre de symptômes caractéristiques de la pathologie:

Un kyste de la colonne cervicale peut provoquer les symptômes suivants:Si le patient a été diagnostiqué avec un kyste de la colonne thoracique, il peut ressentir des symptômes tels que:Avec des dommages à la colonne lombo-sacrée, les symptômes suivants se produisent:
  • Si le patient commence à bouger la tête, les épaules ou le cou, des cercles apparaissent dans ses yeux;
  • Une douleur dans le cou apparaît, qui s'intensifie également avec le mouvement et ne disparaît pas au repos;
  • Il y a une forte baisse de la vision due à un spasme constant des muscles du cou;
  • Le patient a constamment des sauts de tension artérielle;
  • Maux de tête;
  • En plus des maux de tête, des vertiges et une violation de l'appareil vestibulaire peuvent être observés;
  • La mémoire diminue;
  • Engourdissement du bout des doigts et des mains;
  • Les troubles du sommeil.
  • Mouvement limité;
  • Une douleur intense qui vous oblige à prendre une position contre nature;
  • Hypertonicité des muscles spinaux et intercostaux;
  • Souvent, le patient peut ressentir des nausées et une sensation de brûlure derrière le sternum;
  • Bardeaux dans la poitrine, le péritoine, qui deviennent plus forts après une longue séance ou des mouvements brusques.
  • Troubles du travail des organes pelviens (troubles du système génito-urinaire et du tractus gastro-intestinal);
  • Déficience sensorielle dans les membres inférieurs, dans la région inguinale;
  • Douleur dans les membres inférieurs;
  • Douleurs fréquentes de tir.

Diagnostic de la maladie

Pour établir un diagnostic précis et détaillé, le médecin prescrit au patient: IRM, radiographie, échographie, histologie, formule sanguine générale, analyse d'urine.

Un tel examen détaillé vous permet d'examiner la pathologie le plus en détail possible et de mener une thérapie compétente pour l'éliminer.

Traitement de pathologie

Dans le cas d'un kyste de la colonne vertébrale, nous pouvons parler de deux domaines thérapeutiques généraux: la thérapie complexe conservatrice et l'intervention chirurgicale. L'intervention chirurgicale est généralement utilisée lorsque le néoplasme menace le patient de complications graves, d'invalidité ou de décès.

Thérapie médicamenteuse

Le traitement médicamenteux est un élément essentiel d'une thérapie conservatrice complexe. Cela comprend l'utilisation des groupes de médicaments suivants:

  • AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens) et analgésiques (Diclofénac, Kétanol, Analgin, Revmoxicam, etc.);
  • Médicaments qui améliorent la circulation sanguine et accélèrent l'apport de nutriments dans les zones touchées (Trental, Venoruton);
  • Relaxants musculaires (midocalm);
  • Antispasmodiques (No-shpa, Spazmalgon);
  • Médicaments contenant de la chondroïtine et de la glucosamine (Structum, Arthrofoone);
  • Glucocorticostéroïdes (si le patient a un processus inflammatoire prononcé): Prednisolone, Sol-medrol;
  • Complexes de vitamines contenant des vitamines B (Milgamma, Neurobion).

Physiothérapie

Un autre traitement conservateur pour les kystes rachidiens. Il ne doit être utilisé que pendant la rémission..

Les méthodes de physiothérapie les plus efficaces sont:

  • Phonophorèse ultrasonique;
  • Massothérapie;
  • Acupuncture;
  • Thérapie au laser
  • Hirudothérapie.

Chacun de ces types de traitement ne peut être prescrit que par votre médecin traitant en l'absence de contre-indications. Le traitement doit être effectué uniquement par des professionnels afin d'éviter une détérioration ou l'apparition de complications. Il est conseillé de combiner la physiothérapie avec un régime spécial riche en vitamines et minéraux.

Recettes folkloriques

Une thérapie alternative est également bonne pour un traitement conservateur. Il ne peut pas s'agir d'un complexe médical indépendant, mais peut être bien combiné avec d'autres mesures thérapeutiques.

Parmi les recettes les plus efficaces figurent:

  1. Traitement avec du jus de bardane. Prenez quelques feuilles fraîches de bardane, rincez-les, broyez et pressez le jus. Le jus doit être insisté pendant 3-4 jours (la fermentation ne doit pas être autorisée) et boire 2 cuillères à soupe. cuillères à soupe 4 fois par jour avant les repas. La procédure se poursuit pendant deux mois;
  2. Boisson Elecampane. Mélanger 45 grammes d'élecampane aux herbes sèches avec de la levure de levure (1 cuillère à soupe de levure sèche est versée avec trois litres d'eau tiède). Le mélange doit être infusé pendant 2 jours, puis boire un demi-verre deux fois par jour pendant 20 jours;
  3. Décoction à base de plantes. Prenez 1 cuillère à soupe. cuillère racine de bardane, ficelle, origan, ortie, feuilles de noyer vert. Broyer tous les ingrédients et y ajouter 3 cuillères à soupe. Millepertuis, immortelle et 1 cuillère à soupe. une cuillerée d'herbe de valériane. 2 cuillères à soupe. cuillères à soupe du mélange versez 0,5 litre. l'eau bouillante et insister 15 heures. Vous devez boire une décoction de 25 ml. avant les repas pendant 1 mois.

Intervention chirurgicale

Pour retirer le kyste, il existe plusieurs types d'opérations, chacune étant utilisée sous certaines conditions..

Opération de ponction

La ponction est une technique qui consiste à pomper le contenu d'un kyste afin d'éliminer une pression excessive sur les racines nerveuses. Malheureusement, l'effet d'une telle opération est de courte durée, car un kyste progressif peut à nouveau atteindre sa taille précédente. La calcitonine est versée dans la cavité kystique pour réduire le risque de rechute..

Excision radicale

Cette technique implique l'ablation complète du kyste. Dans certains cas, avec un kyste, il est nécessaire d'enlever une partie du segment endommagé de la vertèbre.

Ablation d'un kyste endoscopique

Cette méthode implique l'introduction par une petite incision de la microcaméra et de l'endoscope. Cela vous permet de suivre ce qui se passe sur le tomographe. À l'aide de micro-instruments, le chirurgien enlève le kyste, sans toucher le cartilage des segments osseux. Après cela, des implants spéciaux pour la fixation de la vertèbre sont placés dans le patient..

Conclusion

Un kyste de la colonne vertébrale peut être dangereux. Surtout si le néoplasme augmente régulièrement de taille d'année en année, apportant beaucoup de souffrance à son porteur.

Si vous avez reçu un diagnostic de kyste de la colonne vertébrale, vous devez faire attention à plusieurs points importants:

  • Il existe plusieurs types de kystes qui diffèrent dans la localisation de l'éducation, ainsi que pour des raisons d'occurrence. Certains types de kystes ne sont pas dangereux et peuvent ne pas se manifester tout au long de la vie du patient;
  • Raisons: troubles congénitaux, blessures et maladies de la colonne vertébrale;
  • Au début, le kyste peut rester invisible et ne pas gêner son porteur;
  • Les symptômes peuvent différer dans les néoplasmes des régions cervicale, thoracique et lombo-sacrée;
  • Le traitement des kystes peut être effectué de deux manières: en utilisant une thérapie conservatrice et en utilisant la chirurgie;
  • Le traitement conservateur comprend les médicaments, la physiothérapie, l'alimentation, le massage thérapeutique.

Faites le test et découvrez à quel point vous avez bien appris l'article: Qu'est-ce qu'un kyste spinal? Types de kystes et conséquences de l'éducation. Comment les kystes spinaux sont-ils traités??

L'apparition d'un kyste dans la colonne lombo-sacrée

Un kyste est une masse creuse remplie de liquide synovial ou de sang. Un kyste de la colonne vertébrale dans le lombo-sacré est souvent trouvé chez les jeunes, le néoplasme est situé directement sur la colonne vertébrale. La maladie est dangereuse, elle apporte beaucoup de sensations désagréables, donc, dès les premiers symptômes, il faut la traiter.

Les causes de la maladie

Les principaux facteurs qui causent la pathologie comprennent:

  1. Formation de tissu altérée dans l'embryon. Cela peut conduire à un néoplasme congénital. Ce type de néoplasme n'est pas détecté immédiatement - tant que la tumeur est petite, elle n'empêche pas l'enfant de se développer normalement. Si la taille de la tumeur exerce une pression sur les organes internes, cela interfère avec la circulation du liquide (liquide céphalo-rachidien), provoquant éventuellement des perturbations des systèmes musculo-squelettique et nerveux.
  2. Blessures, fractures ou maladies dégénératives chroniques. Une hémorragie dans le tissu de la colonne vertébrale peut survenir, ce qui conduit souvent à la formation d'un kyste.
  3. Charges constantes et excessives sur le bas du dos et la colonne vertébrale. Les personnes qui mènent un mode de vie sédentaire souffrent souvent de néoplasmes formés en raison de processus dégénératifs dans les vertèbres.
  4. Troubles de l'alimentation.
  5. La présence de processus inflammatoires dans les tissus de la colonne vertébrale.
  6. Infections parasitaires.

L'ostéochondrose aux premiers stades du développement des kystes est considérée comme la principale maladie et non comme une condition préalable à une nouvelle. Une combinaison de plusieurs raisons peut parfois provoquer l'apparition d'un kyste, par conséquent, le diagnostic et la clarification du tableau clinique détaillé ne sont possibles que dans une clinique.

Symptômes caractéristiques

Au cours de plusieurs années, un kyste peut se développer sans se faire sentir. Mais dans certains cas, cela commence à déranger le patient avec des symptômes désagréables aux premiers stades de la maladie.

Les principales manifestations de la maladie sont:

  1. Douleur dans la colonne lombo-sacrée. Au fil du temps, la douleur s'étend aux membres inférieurs et aux fesses..
  2. Sensations désagréables provoquées par un kyste. Ils sont permanents, c'est-à-dire la douleur ne disparaît pas, que la personne soit en mouvement ou immobile.
  3. Maux de tête sévères, acouphènes, nausées et vertiges.
  4. Troubles neurologiques. Picotements dans les membres, ainsi qu'un engourdissement partiel avec une sensation altérée..
  5. Défaillances de l'estomac et du système urogénital.

Avec la progression, une faiblesse musculaire des membres inférieurs peut survenir..

Méthodes de diagnostic

La présence d'un kyste de la colonne vertébrale est diagnostiquée par un neurochirurgien. Le spécialiste prescrit un examen complet, qui comprend:

  1. Collecte d'informations sur les maladies dont souffre un patient.
  2. Examen initial du patient, écoute des plaintes.
  3. Radiographie de la colonne vertébrale (de plusieurs côtés).
  4. IRM du cerveau et de la moelle épinière.
  5. Échographie de la colonne vertébrale et du bas du dos.
  6. Myélographie. Du liquide de contraste est injecté dans le canal céphalo-rachidien, ce qui permet de détecter des irrégularités dans les voies.
  7. Électromyographie. La procédure permet l'étude des racines vertébrales.

Pour prescrire le traitement approprié, au stade du diagnostic, le stade de développement et le type de kyste sont spécifiés.

Les types de kystes suivants sont distingués:

  • kyste périneural (rempli de liquide céphalorachidien);
  • anévrisme;
  • paraarticulaire (périarticulaire);
  • kyste du liquide céphalo-rachidien.

Au cours du diagnostic, un examen biochimique de l'urine et du sang peut être nécessaire.

Méthodes de traitement

Le traitement des néoplasmes bénins dans le sacro-lombaire doit être complet. Ce type de thérapie vise à soulager les symptômes et à prévenir les complications. Toutes les procédures et tous les médicaments doivent être prescrits et contrôlés exclusivement par un médecin.

Le traitement conservateur implique:

  • prendre des antispasmodiques, des analgésiques, des antibiotiques, des vitamines B et C, du phosphore, du calcium;
  • une cure de médicaments pour réduire les processus dégénératifs et dystrophiques dans les tissus;
  • anesthésie locale (si le patient craint de graves maux de dos).

Le traitement a lieu dans un hôpital, le patient doit se conformer au repos au lit et à un régime spécial. Une bonne nutrition vous permet de saturer le corps avec les vitamines et minéraux nécessaires.

Les méthodes physiothérapeutiques comprennent:

  • massothérapie;
  • réflexologie;
  • phonophorèse;
  • gymnastique médicale.

Le médecin peut recommander au patient de porter un bandage de retenue, une ceinture élastique ou un corset spécial pour la colonne vertébrale. Si le kyste est accompagné d'infections, le traitement est effectué par un spécialiste des maladies infectieuses.

Si le kyste commence à augmenter de taille, vous devez recourir à un traitement chirurgical. En traitement, une méthode de ponction peut être utilisée (hormones stéroïdes, prednisone, hydrocortisone sont injectées dans la cavité kystique). Une méthode plus radicale est le traitement chirurgical, c'est-à-dire chirurgie pour enlever la partie affectée de la vertèbre. Parfois, cette opération est remplacée par une aspiration du contenu, car la procédure d'ablation chirurgicale du kyste est compliquée, des saignements graves se produisent souvent au cours du processus. Mais dans ce cas, la rechute se produit presque toujours.

Lorsque le patient présente des contre-indications strictes pour la chirurgie et que la douleur est très dérangeante, en plus des analgésiques, une radiothérapie est utilisée.

Si vous ne traitez pas le traitement des kystes dans la région sacro-lombaire, des conséquences négatives peuvent survenir:

  • le risque d'accident vasculaire cérébral augmente;
  • un kyste peut se développer et perturber le fonctionnement de tous les organes internes;
  • paralysie des membres;
  • la circulation coronaire s'aggrave.

Conclusion

Pour obtenir un résultat dans le processus de traitement, il est important de suivre le bon régime. Pour ce faire, il est nécessaire d'exclure toute charge sur le bas du dos et la colonne vertébrale, mais en même temps, n'arrêtez pas de bouger. La nutrition doit être correcte et complète. Pendant le traitement, il est nécessaire d'abandonner les mauvaises habitudes (alcool, tabac).

Il convient de contacter immédiatement la clinique pour un examen complet en cas de maux de dos ou si vous soupçonnez d'autres troubles de la colonne vertébrale. Si un néoplasme bénin est détecté immédiatement, le traitement ne prend pas beaucoup de temps et n'a aucune conséquence sur la santé.