Lymphadénopathie et lymphadénite: causes d'inflammation des ganglions lymphatiques

  • Réhabilitation

Les ganglions lymphatiques sont une partie importante du système immunitaire et le corps dans son ensemble souffre de troubles du système lymphatique. Beaucoup confondent les signes de lymphadénite et de lymphadénopathie, ce qui peut conduire à une interprétation incorrecte de leur état..

Dans tous les cas, vous devez consulter un médecin (spécialiste des maladies infectieuses, thérapeute, chirurgien) pour connaître la cause de l'inflammation des ganglions lymphatiques ou leur augmentation. Le foyer d'une maladie en développement peut ne pas être le ganglion lymphatique lui-même, mais tout autre organe. L'élargissement des ganglions lymphatiques peut indiquer de graves problèmes..

Lisez les différences entre les signes de lymphadénopathie et de lymphadénite, ainsi que les causes de l'inflammation des ganglions lymphatiques..

Adénopathie: manifestations et ce qui s'accompagne de

La lymphadénopathie est une hypertrophie des ganglions lymphatiques provoquée par divers processus pathologiques dans le corps. La lymphadénopathie peut être primaire ou secondaire.

La lymphadénopathie primaire est une augmentation des ganglions lymphatiques due à la propagation de microbes provenant d'autres foyers d'infection (cancer, caries, inflammation des glandes salivaires).

La lymphadénopathie secondaire est le résultat de l'apparition du processus inflammatoire dans le système lymphatique et se déroule dans le contexte de la lymphadénite. Tous les ganglions lymphatiques n'augmentent pas en même temps, une lymphadénopathie locale est généralement observée: sous-maxillaire, axillaire, inguinale ou abdominale.

Ce sont les ganglions lymphatiques hypertrophiés dans la cavité abdominale qui sont difficiles à diagnostiquer en raison de la zone cachée de la lésion, l'impossibilité de palpation rend difficile le diagnostic. Les ganglions lymphatiques cervicaux, inguinaux ou axillaires sont facilement palpables et lorsqu'ils augmentent, le patient remarque immédiatement un gonflement et un inconfort.

Signes de lymphadénopathie (symptômes):

  • hypertrophie des ganglions lymphatiques;
  • perte de poids;
  • augmentation de la température corporelle;
  • transpiration accrue;
  • hypertrophie du foie et de la rate.

Dans certains cas, le développement d'une lymphadénopathie peut être indiqué par des rechutes fréquentes d'ARVI et d'autres maladies du nasopharynx.

Raisons du développement de la lymphadénopathie:

  • infection par des infections fongiques (histoplasmose);
  • bactéries entrant dans le tissu ganglionnaire en cas de maladie des griffes du chat, syphilis, tuberculose;
  • infections parasitaires (giardiase, toxoplasmose);
  • infection à chlamydia;
  • métastases cancéreuses;
  • polyarthrite rhumatoïde.

Lymphadénite: signes et causes d'inflammation des ganglions lymphatiques

La lymphadénite est une inflammation des ganglions lymphatiques, accompagnée d'une accumulation de pus. Les agents inflammatoires sont des microbes pyogènes qui pénètrent dans le ganglion lymphatique avec le flux de sang et de lymphe et s'installent dans un ou plusieurs ganglions. Les agents pathogènes du foyer de l'accumulation de pus entrent, qui peuvent être une plaie ou un phlegmon, faire bouillir, l'érysipèle.

La lymphadénite survient très souvent avec la lymphadénopathie, mais par sa nature, elle diffère par le développement d'un processus inflammatoire dans le système lymphatique avec suppuration.

Symptômes de la lymphadénite:

  • gonflement du ganglion lymphatique et des tissus voisins dans le contexte de l'inflammation;
  • douleur dans l'emplacement du ganglion lymphatique;
  • rougeur et démangeaisons de la peau;
  • éruption cutanée dans la zone touchée;
  • la température corporelle augmente régulièrement;
  • problèmes respiratoires - difficulté ou rapide;
  • tachycardie.

Pour toute manifestation d'inflammation des ganglions lymphatiques, vous ne pouvez pas vous soigner vous-même et vous devez immédiatement consulter un médecin. Pour le diagnostic et le diagnostic, il est nécessaire de subir un examen par un spécialiste des maladies infectieuses, un chirurgien, un oncologue et d'effectuer tous les tests de laboratoire nécessaires. Les causes de l'inflammation des ganglions lymphatiques peuvent être très différentes.

Causes infectieuses d'inflammation des ganglions lymphatiques:

  • VIH
  • la mononucléose;
  • tuberculose;
  • défaite par un staphylocoque ou un streptocoque;
  • virus des voies respiratoires.

Causes non infectieuses de l'inflammation des ganglions lymphatiques:

  • lymphome (cancer des ganglions lymphatiques);
  • ingestion de corps étrangers;
  • métastases cancéreuses.

Afin de découvrir les causes de tout processus pathologique dans le système lymphatique, un examen complet doit être effectué. En éliminant le véritable facteur néfaste de l'inflammation des ganglions lymphatiques ou leur augmentation.

Le traitement est effectué à l'hôpital (avec lymphadénite) et à domicile (avec lymphadénopathie). Les méthodes de traitement sont choisies par un spécialiste en fonction de la cause de l'inflammation..

Adénopathie

La lymphadénopathie est une condition dans laquelle les ganglions lymphatiques augmentent en taille. De tels changements pathologiques indiquent une maladie grave qui progresse dans le corps (souvent de nature oncologique). Un diagnostic précis nécessite plusieurs analyses de laboratoire et instrumentales. La lymphadénopathie peut se former dans n'importe quelle partie du corps et affecte même les organes internes..

Étiologie

Trouver la cause exacte de la lymphadénopathie n'est possible qu'après des études appropriées. Les causes les plus fréquentes d'hypertrophie des ganglions lymphatiques peuvent être les suivantes:

  • les maladies virales;
  • infection des ganglions lymphatiques;
  • blessures et maladies du tissu conjonctif;
  • maladie sérique (effet des médicaments);
  • champignon;
  • maladies infectieuses qui dépriment le système immunitaire.

L'enfant développe le plus souvent une lymphadénopathie de la cavité abdominale. La raison en est une infection bactérienne et virale du corps. La lymphadénopathie chez les enfants nécessite un examen médical immédiat, car les symptômes peuvent indiquer une maladie infectieuse grave.

Symptomatologie

En plus des changements pathologiques dans les ganglions lymphatiques, des symptômes supplémentaires peuvent être observés. La nature de leur manifestation dépend de ce qui a provoqué le développement d'une telle pathologie. En général, les symptômes suivants peuvent être distingués:

  • éruptions cutanées;
  • fièvre;
  • transpiration accrue (surtout la nuit);
  • accès de fièvre;
  • splénomégalie et hépatomégalie accrues;
  • perte de poids soudaine, sans raison apparente.

Dans la plupart des cas, l'élargissement des ganglions lymphatiques est un marqueur d'autres maladies complexes..

Classification

En fonction de la nature de la manifestation et de la localisation de la maladie, les formes de lymphadénopathie suivantes sont distinguées:

Adénopathie généralisée

La lymphadénopathie généralisée est considérée comme la forme la plus complexe de la maladie. Contrairement à la locale, qui affecte un seul groupe de ganglions lymphatiques, la lymphadénopathie généralisée peut affecter n'importe quelle zone du corps humain.

La lymphadénopathie généralisée a l'étiologie suivante:

  • une maladie allergique;
  • processus auto-immuns;
  • affections inflammatoires et infectieuses aiguës.

Si une hypertrophie des ganglions lymphatiques est observée avec une maladie infectieuse chronique, une lymphadénopathie généralisée persistante est impliquée.

Le plus souvent, le processus pathologique affecte les ganglions dans les zones disjointes - dans la chaîne cervicale antérieure et postérieure, dans la région axillaire et rétropéritonéale. Dans certains cas, une augmentation des ganglions lymphatiques est possible dans les voies inguinale et supraclaviculaire.

Lymphadénopathie cervicale la plus souvent diagnostiquée. La lymphadénopathie cervicale peut indiquer des affections causées par une production insuffisante ou excessive d'hormones ou un cancer.

Adénopathie réactive

La lymphadénopathie réactive est la réponse du corps aux maladies infectieuses. Un nombre quelconque de ganglions lymphatiques peuvent être affectés. Les symptômes ne sont pas exprimés, aucune douleur.

Stades de développement de la maladie

Selon le délai de prescription, la lymphadénopathie peut être conditionnellement divisée en ces groupes:

De plus, toute forme de lymphadénopathie peut prendre à la fois une forme tumorale et non tumorale. Cependant, aucun d'entre eux n'est dangereux pour la vie humaine..

Localisation caractéristique des lésions

Il y a plus de 600 ganglions lymphatiques dans le corps humain, de sorte que le processus pathologique peut se développer dans presque tous les systèmes du corps humain. Mais le plus souvent, les lésions sont diagnostiquées aux endroits suivants:

  • cavité abdominale;
  • glandes de lait;
  • zone du médiastin;
  • zone de l'aine;
  • poumons;
  • région sous-maxillaire;
  • zone des aisselles;
  • cou.

Chacun de ces types de pathologie indique une maladie de fond. Il s'agit souvent d'une maladie oncologique. Les raisons exactes de la formation d'un tel processus pathologique ne peuvent être établies qu'après un diagnostic complet.

Adénopathie abdominale

Des ganglions hypertrophiés dans la cavité abdominale indiquent une maladie infectieuse ou inflammatoire. Plus rarement, un tel processus pathologique agit comme un marqueur d'une maladie oncologique ou immunologique. Les symptômes, dans ce cas, correspondent aux points ci-dessus. Chez un enfant, la liste peut être ajoutée avec les symptômes suivants:

  • fièvre la nuit;
  • faiblesse et malaise;
  • la nausée.

Le diagnostic, avec des dommages suspectés à la cavité abdominale, commence par la livraison de tests de laboratoire:

Une attention particulière dans le diagnostic est accordée à l'histoire et à l'âge du patient, car certaines maladies ne sont inhérentes qu'à l'enfant.

Traitement

Le traitement principal des lésions de la cavité abdominale vise à localiser le processus pathologique et à arrêter la croissance tumorale. Par conséquent, la chimiothérapie et la radiothérapie sont utilisées. À la fin du cours, une thérapie de renforcement général est prescrite pour restaurer le système immunitaire. Si le traitement d'un tel plan n'apporte pas de résultats appropriés ou qu'une pathologie de pathogenèse incertaine se développe, une intervention chirurgicale est effectuée - le ganglion lymphatique affecté est complètement retiré.

Adénopathie mammaire

Une augmentation des ganglions lymphatiques de la glande mammaire peut indiquer une maladie oncologique dangereuse, y compris le cancer. Par conséquent, en présence de tels symptômes, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Dans ce cas, il convient de noter la nature de la manifestation de la tumeur. Si une augmentation des nœuds est observée dans la partie supérieure de la glande mammaire, alors une formation bénigne peut être supposée. Cependant, presque tous les processus bénins peuvent dégénérer en tumeur maligne.

Des nœuds élargis dans la région inférieure de la glande mammaire peuvent indiquer la formation d'un processus malin. Contactez immédiatement un médecin.

Une augmentation des ganglions lymphatiques dans la zone des glandes mammaires est visuellement facile à remarquer. En règle générale, l'éducation est remarquée par la femme elle-même. Pas de douleur.

Toute éducation étrangère dans le domaine des glandes mammaires des femmes et des hommes nécessite un examen immédiat par un médecin spécialisé pour clarifier le diagnostic et un traitement correct et en temps opportun. Plus la maladie est découverte tôt, plus les chances de résultat positif sont grandes. En particulier en ce qui concerne les changements pathologiques intrathoraciques.

Adénopathie médiastinale

La lymphadénopathie médiastinale, selon les statistiques, est diagnostiquée chez 45% des patients. Pour comprendre ce qu'est la pathologie, il faut clarifier ce qu'est le médiastin.

Le médiastin est l'espace anatomique qui se forme dans la cavité thoracique. Devant, le médiastin est fermé par la poitrine et derrière la colonne vertébrale. Les cavités pleurales sont situées des deux côtés de cette formation..

L'élargissement pathologique des nœuds dans cette zone est divisé en ces groupes:

  • élargissements primaires des ganglions lymphatiques;
  • tumeurs malignes;
  • dommages aux organes situés dans le médiastin;
  • masses pseudotumorales.

Ce dernier peut être dû à des malformations dans le développement de gros vaisseaux, à des maladies virales et infectieuses sévères.

Symptomatologie

La lymphadénopathie médiastinale a un tableau clinique bien défini. Au cours du développement d'un tel processus pathologique, les symptômes suivants sont observés:

  • douleurs aiguës et intenses dans la poitrine, qui donnent au cou, à l'épaule;
  • pupilles dilatées ou rétraction du globe oculaire;
  • enrouement de la voix (plus souvent observé au stade chronique de développement);
  • maux de tête, bruit dans la tête;
  • perméabilité aux aliments lourds.

Dans certains cas, une cyanose du visage, un gonflement des veines du cou peuvent être observés. Si la maladie a un stade de développement chronique, le tableau clinique est plus développé:

  • fièvre;
  • la faiblesse;
  • gonflement des extrémités;
  • perturbation du rythme cardiaque.

L'enfant peut perdre la respiration et la transpiration augmente, surtout la nuit. Si de tels symptômes se manifestent, il est nécessaire d'hospitaliser immédiatement l'enfant.

Adénopathie

L'élargissement des ganglions lymphatiques des poumons signale la maladie de fond actuelle. Dans ce cas, la formation de métastases (cancer du poumon) n'est pas exclue. Mais faire un tel diagnostic par vous-même, d'après les seuls signes primaires, ne vaut en aucun cas la peine.

Simultanément à une augmentation des ganglions lymphatiques des poumons, le même processus pathologique peut se former dans le cou et le médiastin. Le tableau clinique est le suivant:

  • toux;
  • douleur lors de la déglutition;
  • respiration difficile;
  • fièvre, surtout la nuit;
  • douleur thoracique.

Les dommages aux poumons peuvent être dus à des maladies infectieuses graves - tuberculose, sarcoïdose et blessures antérieures. De plus, le tabagisme et la consommation excessive d'alcool ne doivent pas être exclus..

Pathologie submandibulaire

La lymphadénopathie submandibulaire est le plus souvent diagnostiquée chez les enfants et adolescents d'âge préscolaire. Comme le montre la pratique médicale, dans la plupart des cas, ces changements sont temporaires et ne menacent pas la vie de l'enfant. Mais cela ne signifie pas que ces symptômes ne doivent pas être pris en compte. La cause de l'élargissement des ganglions lymphatiques peut être une formation oncologique dangereuse. Par conséquent, une visite chez le thérapeute ne doit pas être reportée.

Adénopathie axillaire

Une pathologie de type axillaire (lymphadénopathie axillaire) peut se développer même en raison d'une blessure à la main ou d'une maladie infectieuse. Mais l'inflammation des ganglions lymphatiques axillaires peut indiquer une inflammation de la glande mammaire. Par conséquent, une visite chez le thérapeute ne doit pas être reportée.

Selon les statistiques, c'est l'augmentation des ganglions lymphatiques dans la région axillaire et dans les glandes mammaires qui est le premier signe de l'apparition de métastases dans le corps de la glande mammaire. Si une maladie est détectée en temps opportun, les chances de guérison complète du cancer du sein augmentent considérablement.

Diagnostique

Les méthodes de diagnostic dépendent de la localisation de la pathologie. Afin de prescrire le bon traitement, il est nécessaire non seulement de poser un diagnostic précis, mais également d'identifier la cause de la progression du processus pathologique.

La procédure standard comprend:

Étant donné que le LAP est une sorte de marqueur d'une autre maladie, il est d'abord nécessaire de diagnostiquer la cause du développement de la maladie.

Traitement

Le choix de la technique de traitement dépend du diagnostic. De plus, lors de la prescription d'un plan de traitement, le médecin prend en compte les facteurs suivants:

  • caractéristiques individuelles du patient;
  • anamnèse;
  • résultats du sondage.

Le traitement avec des remèdes populaires peut être approprié avec l'autorisation du médecin et uniquement en association avec une pharmacothérapie. L'automédication dans de tels processus pathologiques est inacceptable.

La prévention

Malheureusement, il n'y a aucune prévention de telles manifestations en tant que telles. Mais, si vous menez un style de vie correct, surveillez votre santé et consultez un médecin en temps opportun, vous pouvez minimiser le risque de progression de maladies dangereuses.

Lymphadénopathie (hypertrophie des ganglions lymphatiques)

De nombreuses maladies connues d'une personne à différentes périodes d'âge de sa vie s'accompagnent d'une augmentation des ganglions lymphatiques ou d'une réaction inflammatoire du système lymphatique. Une telle réaction est souvent la réponse du corps à l'infection et est protectrice.

Mais il existe un groupe de maladies lorsqu'une augmentation ou une hyperplasie du tissu lymphoïde n'a pas de fonction protectrice, mais est le reflet du processus lymphoprolifératif, qui a des signes et symptômes pathomorphologiques complètement différents qui distinguent ces maladies de la lymphadénite bactérienne courante. Cet article mettra en évidence le sujet de la lymphadénopathie, combinant ces deux concepts..

Les ganglions lymphatiques sont des entités morphologiques qui remplissent diverses fonctions, principalement immunitaires. Les ganglions lymphatiques font partie du système lymphatique, qui en plus de ces formations comprend les vaisseaux lymphatiques et les organes parenchymateux impliqués dans la mise en œuvre des réponses immunitaires.

Les ganglions lymphatiques sont une sorte de collecteur des voies d'écoulement lymphatique des zones correspondantes du corps. Souvent avec diverses maladies d'une genèse infectieuse ou autre (par exemple, d'une tumeur), une augmentation des ganglions lymphatiques ou de leurs groupes est observée en combinaison avec d'autres signes et symptômes.

L'augmentation des ganglions lymphatiques inflammatoires est appelée «lymphadénite». Dans ce cas, en règle générale, il est possible de trouver un lien entre l'inflammation du ganglion lymphatique et une maladie infectieuse récente ou une exacerbation du processus chronique.

Contrairement à la lymphadénite, la lymphadénopathie est un concept qui inclut toute pathologie des ganglions lymphatiques, et est souvent utilisé comme un terme qui reflète un diagnostic préliminaire, nécessitant une clarification supplémentaire.

Les ganglions lymphatiques sont situés le long de l'écoulement de la lymphe des organes et des tissus et sont souvent anatomiquement situés en groupes. Dans diverses maladies, une lésion isolée d'un ganglion lymphatique peut être observée, ou une lymphadénopathie se produit, qui capture un certain nombre de formations lymphatiques d'une ou plusieurs zones anatomiques.

Classification des adénopathies

Il existe plusieurs classifications de la lymphadénopathie basées sur différents principes. Le principal est le suivant:

Si un ganglion lymphatique est élargi (ou plusieurs à proximité), la lymphadénopathie est appelée régionale. En conséquence, cette lymphadénopathie est localisée dans la nature.

La lymphadénopathie localisée peut être non tumorale (plus souvent) et d'origine tumorale (lymphomes, leucémie et autres maladies sanguines lymphoprolifératives).

Si une augmentation simultanée des formations et des ganglions lymphatiques situés dans des zones anatomiques différentes et distantes (deux ou plus) est diagnostiquée, ils parlent de lymphadénopathie généralisée.

En utilisant une classification différente des maladies associées aux ganglions lymphatiques élargis, nous pouvons distinguer que toutes les lymphadénopathies sont divisées en deux grands groupes - tumeurs et non tumorales.

Afin de dire avec précision quels ganglions lymphatiques sont considérés comme normaux, une consultation spécialisée est nécessaire. Les symptômes suivants aideront à suspecter une pathologie des ganglions lymphatiques.

Les principaux signes et symptômes d'une hypertrophie des ganglions lymphatiques (lymphadénopathie), quelle que soit la nature de la maladie:

  • Une augmentation de la taille du ganglion lymphatique. Tout d'abord, un ganglion lymphatique élargi (ou plusieurs formations lymphoïdes) peut être palpé ou palpé par la personne elle-même ou une lymphadénopathie est détectée lors d'un examen médical. La taille normale du ganglion lymphatique dépend principalement de l'âge de la personne, de l'emplacement du ganglion lymphatique, de l'état de son système lymphatique, des maladies récentes.
  • Ganglion lymphatique douloureux. Avec la lymphadénite, en règle générale, le ganglion lymphatique est douloureux à ressentir, il peut être plus chaud que la peau environnante. Dans les cas graves, avec fusion purulente du ganglion lymphatique, un symptôme de fluctuations et une douleur sévère sont possibles.

Avec les adénopathies, la douleur des ganglions peut également être notée à des degrés divers. Mais souvent, il y a un élargissement indolore (légèrement douloureux) des ganglions lymphatiques, même lorsque leur taille est très importante et que les ganglions lymphatiques sont visibles à l'œil. Par conséquent, la présence ou l'absence de douleur dans le ganglion lymphatique ne donne pas de raison de tirer des conclusions définitives sur la gravité et la nature de la maladie.

  • La densité des ganglions lymphatiques. La densité des ganglions lymphatiques peut être différente, les ganglions lymphatiques normaux palpent en formations de densité modérée. Avec les adénopathies et autres maladies des ganglions lymphatiques, ils peuvent acquérir une densité pathologique.
  • Déplacement par rapport aux tissus adjacents. À la palpation ou à la palpation, les ganglions lymphatiques peuvent facilement se déplacer ou être immobiles fusionnés avec les tissus, formations et autres ganglions lymphatiques environnants. Ce symptôme est très important pour un diagnostic préliminaire de lymphadénopathie d'origines diverses, mais ne peut également être évalué que par un médecin..
  • La couleur de la peau sur les formations lymphatiques. La peau au-dessus des ganglions lymphatiques avec lymphadénopathie et lymphadénite peut changer de couleur (devenir rouge ou hyperémique, avec une teinte bleuâtre) ou rester inchangée. Par conséquent, ce symptôme est très important et est évalué lors de l'examen d'un patient atteint de lymphadénopathie..
  • Un changement dans la forme des ganglions lymphatiques visibles sur l'œil. Avec un degré important de lymphadénopathie, une inflammation sévère avec une lymphadénite ou en combinaison avec les caractéristiques structurelles de cette zone du corps, les ganglions lymphatiques peuvent devenir visibles à l'œil. Parfois, le degré d'augmentation peut être très important (conglomérats de plusieurs ganglions lymphatiques soudés avec lymphomes). Souvent, le premier symptôme qui oblige une personne à consulter un médecin est précisément une augmentation de la zone du ganglion lymphatique.

Causes des ganglions lymphatiques élargis (lymphadénopathie)

Chaque groupe de ganglions lymphatiques est responsable d'une région anatomique spécifique. Selon le ganglion lymphatique élargi, il est souvent possible de tirer une conclusion définitive sur la cause première de la lymphadénopathie. Examiner les causes possibles d'une augmentation de différents groupes de ganglions lymphatiques.

La lymphadénopathie submandibulaire est l'un des compagnons fréquents de nombreuses maladies associées à l'inflammation de l'anneau lymphopharyngé, des organes ORL, se manifestant notamment par une fusion purulente des tissus (abcès). Les maladies de la mâchoire inférieure, l'inflammation des gencives et de la muqueuse buccale s'accompagnent souvent d'une adénopathie sous-maxillaire.

La lymphadénite inguinale (lymphadénopathie locale) peut être causée par les maladies et processus suivants:

  • infection syphilitique causée par un pathogène spécifique - tréponème pâle;
  • infection génitale à mycoplasmes;
  • défaite par les staphylocoques et autres flores bactériennes;
  • infection à candidose;
  • verrues génitales lorsqu'elles sont infectées;
  • chancre;
  • blennorragie;
  • Infection par le VIH;
  • chlamydia génitale.

Ensuite, nous considérons les causes possibles d'une augmentation du ganglion lymphatique (ganglions) et de la lymphadénopathie avec localisation dans un groupe régional (lymphadénopathie régionale):

  • un processus inflammatoire infectieux dans une zone anatomique spécifique, par exemple, les maladies inflammatoires des organes ORL (amygdalite, exacerbation de l'amygdalite chronique, sinusite, otite moyenne, pharyngite), les maladies de la mâchoire, parodontale, des dents, la stomatite et d'autres maladies dentaires, les maladies infectieuses avec des dommages à l'organe de la vision;
  • maladies inflammatoires de la peau et du tissu sous-cutané (traumatisme, plaie infectée, panaritium, érysipèle, furoncle, dermatite, eczéma);
  • changements post-inflammatoires de la peau et des fibres environnantes dus aux piqûres d'insectes, d'animaux ou après des rayures sur la peau;
  • les complications après la chirurgie peuvent également s'accompagner d'une adénopathie locale et d'une augmentation des ganglions lymphatiques. Dans ce cas, les formations lymphatiques qui sont sur le chemin de l'écoulement lymphatique de la zone anatomique correspondante deviennent enflammées;
  • les tumeurs de nature et de localisation diverses, à mesure qu'elles se développent, provoquent principalement une augmentation du ganglion lymphatique le plus proche - d'abord, une lymphadénopathie locale apparaît.

Autres causes de lymphadénopathie:

  • Dans certains cas, l'élargissement des ganglions lymphatiques et la lymphadénopathie peuvent être le résultat de visites dans des pays chauds exotiques où des infections locales spécifiques, des maladies parasitaires et des helminthiases sont courantes. L'infection par ces agents pathogènes provoque un processus local ou général, qui se manifeste par de nombreux symptômes, y compris une lymphadénopathie.
  • Un contact prolongé avec certains animaux et une infection par les agents infectieux qu'ils transmettent peuvent également conduire à des adénopathies de différents endroits..
  • Rester dans les zones d'endémie pour les maladies transmises par les tiques et autres insectes.
  • Les autres causes de lymphadénopathie infectieuse sont la leishmaniose, la tularémie, la rickettsiose, la leptospirose..
  • Infections dont les facteurs étiologiques sont le virus lymphotrope d'Epstein-Barr, le cytomégalovirus, les virus d'immunodéficience (VIH), l'hépatite B, C, un groupe de virus de l'herpès, le toxoplasme. Souvent, un patient peut avoir plusieurs antigènes de ces agents pathogènes. Pratiquement n'importe quel virus peut provoquer une lymphadénopathie chez l'homme. En plus de ceux énumérés, les plus courants sont la rougeole, la rubéole, les adénovirus et d'autres agents viraux qui causent de nombreux SRAS..
  • Les agents pathogènes fongiques dans certaines circonstances et une forte diminution de l'immunité peuvent provoquer des adénopathies locales et généralisées (candida, cryptococcose et autres).

Causes d'une augmentation généralisée de plusieurs groupes de ganglions lymphatiques (lymphadénopathie généralisée)

La lymphadénopathie généralisée non tumorale peut être causée par les raisons suivantes:

  • L'infection à VIH (une maladie causée par le virus de l'immunodéficience) au cours de la phase aiguë du processus infectieux se produit souvent sous la forme d'une hypertrophie commune des ganglions lymphatiques.
  • L'infection par des infections virales telles que la rubéole, le CMV (cytomégalovirus), le toxoplasme et les virus de l'herpès simplex se manifeste souvent par une lymphadénopathie généralisée.
  • Adénopathie résultant d'une réaction aux vaccins et aux sérums.

Facteurs importants pour déterminer la cause de la lymphadénopathie d'origine non tumorale:

  • La présence de traumatismes, de blessures aux extrémités, d'érysipèle de la peau.
  • L'association de l'élargissement des ganglions lymphatiques (lymphadénopathie) avec des infections locales ou généralisées connues.
  • Cas de consommation de viande, poisson, lait mal cuits (infections d'origine alimentaire).
  • Caractéristiques professionnelles - travaux liés à l'agriculture, à l'élevage, à la chasse, à la transformation des peaux et de la viande.
  • Contact avec un patient tuberculeux et infection possible par mycobacterium tuberculosis.
  • Antécédents de transfusion sanguine, d'abus de drogues par perfusion intraveineuse.
  • Changement fréquent de partenaires sexuels, homosexualité.
  • L'utilisation de médicaments au fil du temps (certains groupes d'antibiotiques, d'antihypertenseurs et d'anticonvulsivants).

Un autre grand groupe de lymphadénopathies généralisées est la défaite des ganglions lymphatiques de nature tumorale:

  • hémoblastoses et processus tumoraux du tissu lymphoïde (lymphome) de Hodgkin et d'autres, leucémie lymphoïde chronique, leucémie myéloïde;
  • lésions métastatiques à distance des ganglions lymphatiques de tumeurs situées dans les tissus du poumon, de l'utérus, des glandes mammaires, de la prostate, de l'estomac, des intestins, ainsi que des tumeurs de presque toutes les localisations.

Types de lymphadénopathie et méthodes de traitement

Les ganglions lymphatiques sont situés dans différentes parties du corps. Les petites glandes, ressemblant à des haricots en forme, jouent le rôle d'une barrière qui empêche les substances nocives de pénétrer dans la lymphe. Les ganglions lymphatiques élargis indiquent une infection.

Ce que c'est

Tout changement dans la structure, la forme, la taille du ganglion lymphatique est appelé lymphadénopathie (LAP). Les ganglions lymphatiques situés dans le cou, l'aine ou la zone axillaire sont ressentis pendant la palpation et chez les personnes en parfaite santé.

L'inflammation peut affecter les ganglions lymphatiques situés dans n'importe quelle partie du corps: la zone cervicale, inguinale ou axillaire, dans la glande mammaire ou les organes internes. En tant que maladie indépendante, la lymphadénopathie survient rarement, étant le plus souvent un symptôme de la maladie sous-jacente.

Il y a plus de 500 ganglions lymphatiques dans le corps humain et un changement de leur taille, de leur consistance, de la douleur lorsqu'ils sont pressés, indique un état de choses défavorable dans la zone près de laquelle ils se trouvent.

Selon l'emplacement, la lymphadénopathie peut être:

  • axillaire (jusqu'à 37 ganglions lymphatiques sont concentrés dans la fosse axillaire),
  • rétropéritonéale,
  • intrathoracique,
  • inguinal,
  • médiastinal,
  • cervical.

Par conséquent, la réponse à la question «qu'est-ce que c'est, une adénopathie intrathoracique», sera une inflammation et une augmentation des ganglions lymphatiques profonds situés dans la zone du médiastin ou des poumons, par exemple.

Les causes

Les ganglions lymphatiques se voient attribuer le rôle de défenseurs du corps contre l'infection. Ils prennent le «premier coup» des virus et des bactéries. Tous les types de micro-organismes pathogènes «tôt ou tard» «laissent une trace» dans le système lymphatique humain. En présence de presque toutes les pathologies, les processus inflammatoires affectent la structure du ganglion lymphatique lui-même.

Selon l'emplacement du ganglion lymphatique élargi, on peut juger de la présence d'une maladie.

Maladies infectieuses:

  • grippe,
  • tuberculose,
  • maladies infectieuses de la cavité buccale et du pharynx: stomatite, pharyngite,
  • infections de la peau et des tissus mous: brucellose, infection à cytomégalovirus, peste, tularémie,
  • syphilis,
  • Infection par le VIH.

Maladies systémiques du tissu conjonctif:

Tumeurs et maladies oncologiques:

  • mastopathie,
  • lymphomes,
  • leucémie,
  • cancer mammaire.

D'autres conditions:

  • réactions allergiques,
  • maladie sérique (réaction médicamenteuse),
  • pathologies auto-immunes: rhumatisme articulaire aigu, sclérodermie, spondylarthrite ankylosante, arthrite,
  • rayures de chat,
  • plaies purulentes dans la région de l'épaule et des mains, furoncles,
  • réaction après la pose d'implants mammaires en silicone.

Symptômes

Il existe des symptômes généraux de lymphadénopathie caractéristiques de toute localisation:

  1. Augmentez la taille du nœud.
  2. Douleur lorsqu'elle est pressée (peut servir de signe de nécrose de ses tissus, en particulier de nécrose caséeuse, ou du début du processus inflammatoire).
  3. Modification de la structure du nœud. Un nœud dense et élargi indique la présence d'une tumeur métastasée, un nœud mou indique une infection.
  4. L'inflammation simultanée de plusieurs nœuds dans une zone est le signe d'un processus cancérigène ou d'une autre maladie grave, la tuberculose par exemple.

En plus des symptômes ci-dessus, des symptômes spécifiques sont présents pour des zones spécifiques d'inflammation.

La lymphadénopathie hilaire se caractérise par:

  • difficulté à respirer,
  • fièvre, parfois importante,
  • inconfort en cas d'ingestion,
  • tousser,
  • gêne et douleur thoraciques.

La lymphadénopathie des ganglions lymphatiques intrathoraciques indique souvent la présence et la maturation de la tumeur ou sa transition au stade de métastase. Le groupe à risque comprend les patients d'âge moyen; chez les patients plus jeunes, la lymphadénopathie hilaire est beaucoup moins courante..

L'inflammation des ganglions lymphatiques thoraciques et axillaires n'est pas moins dangereuse. La patte de ces zones peut servir de signe de la présence d'une infection, ainsi que d'un cancer. Les statistiques montrent que la lymphadénopathie axillaire est l'un des premiers signes d'une tumeur métastatique dans la glande mammaire. En plus des changements dans le ganglion lymphatique, des signes supplémentaires sont notés. La nature de leur apparence dépend de la cause de la pathologie.

Comment les symptômes accompagnant sont considérés:

  • éruption cutanée saillante et lésions cutanées,
  • température constamment élevée,
  • transpiration, surtout pire la nuit,
  • frissons et fièvre,
  • hypertrophie du foie et de la rate,
  • perte de poids sans fondement, parfois très importante.

Lorsqu'un médecin pose un diagnostic de lymphadénopathie mammaire, les premières questions qu'il entend sont: "qu'est-ce que c'est, est-ce un cancer ou non, et... ne peut pas se passer de chirurgie." La nécessité d'une intervention chirurgicale est décidée par le médecin après examen du patient. Et il est possible que le diagnostic final ne soit pas si effrayant.

La lymphadénopathie mammaire peut être due à une mammite, à une masse bénigne ou à un processus cancérigène. La première chose que vous pouvez remarquer même avec un examen indépendant est le lieu de la "luxation" de la tumeur:

  • Un changement dans les nœuds du haut de la poitrine sera un signe, très probablement un néoplasme bénin. Mais il y a toujours un réel danger qu'un processus bénin dégénère en maladie oncologique.
  • Un changement, ou pire, une inflammation d'un nœud dans la partie inférieure de la glande mammaire est presque toujours un signe d'oncologie.
  • Le plus souvent, le processus est à double sens. La lymphadénopathie axillaire unilatérale à gauche ou à droite peut être causée par une plaie purulente ou une furonculose des membres supérieurs ou de la région des épaules. L'élargissement des ganglions bilatéraux est un signe de sarcoïdose, de syphilis secondaire ou de tularémie.
  • La lymphadénopathie mammaire avec mammite se caractérise par une douleur intense dans le domaine de la dépression. Avec l'élimination de la cause profonde, les ganglions lymphatiques reviennent à la normale.

Classification

Selon qu'un nœud ou plusieurs sont agrandis, de leur emplacement, les LAP sont différenciés par étapes:

  1. Local Un nœud dans un groupe se développe. L'inflammation n'affecte pas les autres nœuds ou d'autres zones. Un exemple classique est la rubéole, lorsque le nœud du groupe occipital est transformé ou la gingivite, lorsque le nœud du groupe sous-maxillaire est agrandi.
  2. Réactif ou régional. La réponse du corps à l'invasion d'infection. Un ou plusieurs nœuds dans les zones voisines augmentent. Le LAP réactif peut se manifester comme un syndrome postopératoire après la pose d'endoprothèses en silicone, à la suite d'une fuite de silicone dans les tissus.
  3. Généralisé. Plusieurs nœuds sont transformés en plusieurs zones. Ainsi, leur augmentation simultanée dans la région axillaire, inguinale et rétropéritonéale est un signe clair du lymphome de Hodgkin. Un changement dans les ganglions lymphatiques intrathoraciques et axillaires est un symptôme de tuberculose ou de cancer du poumon.

Par la nature de l'inflammation, on distingue un cours aigu et chronique de la maladie. L'évolution aiguë de la lymphadénopathie axillaire est caractérisée par une rougeur claire de l'aisselle, une douleur à la palpation, un gonflement général.

Dans une évolution chronique, le tableau clinique change: lorsqu'il est pressé, une compression est ressentie, aucune sensation douloureuse ne se produit, au plus, ce qui peut déranger le patient - un peu d'inconfort.

Le LAP primaire est classé en fonction de sa forme en raison du processus tumoral dans les ganglions lymphatiques et de la lymphadénopathie secondaire, qui est causée par des maladies associées à un dysfonctionnement du système immunitaire - sarcoïdose ou dermatite allergique.

Tout type de LAP peut prendre une forme tumorale et non tumorale.

Caractéristiques de la lymphadénopathie axillaire

Les diagnostics médicaux ne sont souvent pas très clairs pour les non-initiés: c'est dangereux ou pas dangereux, vous pouvez simplement boire des pilules ou vous avez besoin d'une intervention chirurgicale, qu'est-ce qu'un médiastin ou qu'est-ce que c'est - lymphadénopathie axillaire du sein, il y a beaucoup de telles questions.

La lymphadénopathie des ganglions lymphatiques axillaires est une condition dans laquelle les ganglions lymphatiques situés profondément dans le tissu mammaire changent de taille et de structure, se soudent ensemble ou avec la peau:

  • Les ganglions lymphatiques axillaires sont situés dans la zone de la glande mammaire, à l'intérieur et à l'extérieur de la fosse axillaire. C'est ici que se concentre le plus grand nombre.
  • Les ganglions lymphatiques axillaires jouent un rôle important dans le nettoyage de la lymphe provenant des membres supérieurs, de la poitrine et du sein.
  • Les ganglions axillaires situés dans la glande mammaire sont les plus sujets à la pathologie. Changer la taille et la structure des ganglions axillaires est appelé lymphadénopathie axillaire.
  • La lymphadénopathie axillaire indique le plus souvent un cancer avancé, l'incapacité de résoudre le problème de manière conservatrice. La lymphadénopathie des ganglions lymphatiques axillaires est le premier signe du processus de métastase. Le site du foyer de l'inflammation indique une lymphadénopathie simple ou bilatérale.

Diagnostique

Lors de l'examen initial, le médecin identifie les points clés sur lesquels le spécialiste attire d'abord l'attention:

  • localisation des nœuds, détermination de leur localisation,
  • indicateurs généraux: fièvre, transpiration, frissons,
  • facteurs externes: production nuisible, voyages touristiques en particulier dans les pays exotiques), morsures et rayures causées par les animaux,
  • médicament.

Les causes de la lymphadénopathie des zones thoraciques et axillaires sont déterminées avec précision à l'aide de méthodes de diagnostic modernes.

  1. Radiographie pulmonaire. Ancienne méthode éprouvée. Fournit des informations relativement précises sur la modification des paramètres de nœud. Certes, une radiographie «remarque» ces nœuds si leur taille atteint 2 à 2,5 cm.
  2. Ultrason Une étude approfondie qui vous permet de «voir» des nœuds agrandis dans différentes zones, la taille du nœud étant de 1 cm ou légèrement moins.
  3. Scanner. Fournit une image précise et fiable. CT couvre les zones inaccessibles aux ultrasons.
  4. Lymphographie aux rayons X. Donne le résultat le plus précis. L'erreur dans la détermination de la taille des ganglions est minime et, en outre, la procédure vous permet de déterminer s'il y a eu un changement dans la structure du ganglion lymphatique.
  5. Tomographie par émission de positrons. Avec une précision presque absolue, il vous permet d'identifier les nœuds pathologiquement altérés. Malheureusement, seules quelques cliniques disposent de l'équipement nécessaire.

La lymphadénopathie des ganglions lymphatiques intrathoraciques est la plus difficile à diagnostiquer en raison de leur localisation profonde dans les tissus. Leur augmentation pathologique peut être établie par hasard - lorsque le patient est contacté pour une raison complètement différente ou avec un examen ciblé de tous les groupes de nœuds.

Aucune des études radiologiques les plus avancées ne peut déterminer s'il y a des cellules cancéreuses dans le nœud élargi. Le moyen le plus efficace d'étudier l'étiologie du nœud était et est toujours une biopsie..

Traitement

La lymphadénopathie axillaire n'est le plus souvent qu'un symptôme de la maladie sous-jacente. Le traitement dépendra entièrement de l'élimination de la cause profonde. Le LAP peut être une conséquence de l'infection - dans ce cas, le patient tombe entre les mains d'un thérapeute, passe les tests appropriés et subit un traitement.

Les ganglions lymphatiques peuvent s'agrandir et s'enflammer avec des plaies purulentes dans les bras - voici une route directe vers le chirurgien. L'abcès sera ouvert, l'écoulement purulent est retiré, les ganglions lymphatiques reviennent à la normale.

Si la lymphadénopathie axillaire est considérée comme une conséquence du processus oncologique dans le corps, le patient est sous la surveillance d'un oncologue. C'est lui qui élabore un schéma thérapeutique en fonction du type de cancer et du degré de lésion organique.

Il ne faut se rappeler que la lymphadénopathie bénigne passera sans laisser de trace, elle n'endommagera pas significativement le corps, un processus malin peut être fatal, mais seul un médecin peut poser un diagnostic précis.

Vidéo

Quels sont les ganglions lymphatiques? Quelle fonction remplissent-ils? Vous trouverez des réponses à ces questions et à d'autres dans notre vidéo..

Adénopathie

La lymphadénopathie est une augmentation de taille, ainsi qu'un changement de forme d'un ou d'un groupe entier de ganglions lymphatiques d'origines diverses. Dans la plupart des épisodes, la lymphadénopathie n'est qu'une manifestation de la maladie de fond sous-jacente, cependant, sans mesures diagnostiques de haute qualité et traitement complet, cette pathologie peut se transformer en d'autres conditions potentiellement mortelles et entraîner de graves complications.

Causes de la lymphadénopathie

Étant donné que le ganglion lymphatique, en tant que principal collecteur du système lymphatique, fonctionne comme un «protecteur» de tout le corps humain contre la pénétration et la propagation de divers agents infectieux, tout changement pathologique de sa structure, ainsi que sa fonction altérée, indique le développement d'une inflammation massive ou limitée. Ainsi, tous les types de maladies infectieuses provoquent tôt ou tard des changements dans le système de circulation lymphatique, à savoir, ils créent des conditions pour le développement de signes inflammatoires dans la structure du ganglion lymphatique lui-même.

Peu importe le type ou le type d'agent inflammatoire entré dans le corps (invasion parasitaire, agents pathogènes d'infections spécifiques, infection virale et même la multiplication de champignons), car le mécanisme du développement de changements inflammatoires dans la structure du ganglion lymphatique dans ces situations est le même.

Les médecins de toute spécialité doivent tenir compte du fait que l'utilisation d'un long traitement antibactérien et antifongique peut provoquer le développement d'une forme généralisée de lymphadénopathie, dont les symptômes se nivellent automatiquement après l'annulation du médicament dans les catégories pharmacologiques suivantes: agents antibactériens du groupe des pénicillines et céphalosporines, dérivés de quinidine.

La défaite des groupes viscéraux des ganglions lymphatiques est le plus souvent observée dans une catégorie spécifique de patients souffrant d'une forme métastatique de cancer.

Les symptômes de la lymphadénopathie

Telle ou telle forme de lymphadénopathie se produit à des degrés d'intensité variables et peut avoir des manifestations spécifiques qui dépendent de la réactivité individuelle du corps du patient et de la présence d'une maladie de fond, qui était la cause profonde des changements pathologiques dans les ganglions lymphatiques.

Il convient de garder à l'esprit que dans certains cas, une lésion d'un ganglion lymphatique (lymphadénopathie locale) peut avoir des symptômes plus vifs et plus graves que des changements dans tout un groupe de collecteurs lymphatiques (lymphadénopathie généralisée). La lymphadénopathie dite réactive est la plus sévère, dans laquelle la gravité de l'état du patient dépend directement de la gravité du syndrome d'intoxication-inflammatoire.

La période aiguë de lymphadénopathie dans cette situation s'accompagne du développement de symptômes tels que le type de fièvre agitée, une transpiration sévère, suivie de frissons, de douleurs locales et d'une hyperémie limitée de la peau dans la localisation présumée du ganglion lymphatique. Rejoindre l'hépatosplénomégalie indique une détérioration de l'état du patient. Compte tenu de l'absence totale des mesures thérapeutiques appliquées, dans cette situation, il y a une fonte des tissus des ganglions lymphatiques et une propagation rapide des éléments inflammatoires par le flux sanguin, entraînant le développement d'une septicémie généralisée.

Dans la plupart des cas, même lors de l'examen objectif initial d'un patient atteint de l'une ou l'autre forme de lymphadénopathie, un spécialiste expérimenté peut déterminer les principaux critères cliniques permettant de juger de la présence de modifications du système ganglionnaire lymphatique.

Afin de déterminer la présence de changements dans les principaux groupes de ganglions lymphatiques, le médecin palpe non seulement la zone touchée, mais également les parties restantes du tronc, dans lesquelles les collecteurs lymphatiques sont censés être situés. Par exemple, pour établir un diagnostic préliminaire de "lymphadénopathie inguinale", il suffit de palper et de comprimer la région inguinale, en particulier la projection de l'anneau inguinal, car l'emplacement de ce groupe de ganglions lymphatiques est assez superficiel. La défaite des groupes viscéraux des ganglions lymphatiques ne peut être visualisée et établie qu'avec l'utilisation de méthodes de diagnostic instrumentales.

Tout d'abord, le terme "lymphadénopathie" implique un changement de la taille du ganglion lymphatique, qui change le plus souvent dans le sens d'une augmentation des paramètres, cependant, lors de l'évaluation de la taille du ganglion, il convient de garder à l'esprit que ses paramètres normaux peuvent varier considérablement, selon la localisation. Ainsi, la taille normale du ganglion lymphatique inguinal sera agrandie pour le groupe cervical de ganglions lymphatiques.

Dans le cas où le patient ressent une douleur inconfortable lors de la compression des tissus mous situés à proximité du ganglion lymphatique, le caractère inflammatoire de la lésion doit être présumé. De plus, les signes de lymphadénopathie de la genèse inflammatoire sont des rougeurs, une augmentation du volume et une augmentation locale de la température de la peau et des tissus mous dans la projection de la localisation du ganglion lymphatique.

La détermination de la consistance, de la structure du ganglion lymphatique et de son déplacement par rapport aux tissus environnants est d'une importance non négligeable dans le diagnostic différentiel des maladies qui ont provoqué le développement d'une lymphadénopathie. Ainsi, la présence chez le patient d'un ganglion lymphatique dense ou d'un conglomérat lymphatique de densité accrue, immobile lors de la palpation, indique le développement d'un processus néoplasique ou la présence d'une inflammation spécifique (lésion tuberculeuse).

De plus, il est nécessaire de prendre en compte la localisation des ganglions lymphatiques affectés, car la plupart des maladies se caractérisent par une lésion limitée de l'un des groupes. Par exemple, les maladies inflammatoires de la cavité buccale se limitent dans la plupart des cas à des dommages aux groupes cervicaux des ganglions lymphatiques.

Étant donné que même les mêmes formes de lymphadénopathie peuvent se produire différemment dans chaque cas individuel, un certain algorithme pour examiner les patients souffrant de pathologie d'un groupe particulier de ganglions lymphatiques est utilisé dans la pratique médicale. Cet examen de dépistage comprend des méthodes de laboratoire spécifiques et générales (analyses de sang pour les changements inflammatoires, la détermination du titre de marqueurs oncologiques spécifiques), ainsi que diverses techniques d'imagerie radiologique (radiographie standard et de contraste, échographie, tomodensitométrie).

Adénopathie cervicale

La forme la plus courante de lésions inflammatoires des ganglions lymphatiques est la lymphadénopathie des ganglions lymphatiques cervicaux, qui est dans une large mesure le lot des pédiatres, car elle accompagne le cours des principales maladies infectieuses infantiles. Ces changements inflammatoires sont localisés, en règle générale, dans la cavité buccale ou les glandes salivaires, et par conséquent, la proximité du groupe cervical de ganglions lymphatiques permet la fixation rapide d'une lymphadénopathie réactive. Ce type de lymphadénopathie nécessite rarement une thérapie spécifique et des changements dans les ganglions lymphatiques au niveau personnel après l'élimination de la cause profonde de la maladie.

La catégorie des patients adultes est moins affectée par cette pathologie, et s'ils ont des changements dans les groupes cervicaux des ganglions lymphatiques, la genèse tumorale de la lymphadénopathie doit être supposée. À cet égard, lors du traitement initial d'un patient atteint de lymphadénopathie cervicale, il est nécessaire d'effectuer un examen instrumental complet non seulement de la zone affectée, mais également d'autres organes et systèmes afin d'exclure les néoplasmes malins.

La défaite d'un groupe particulier de ganglions lymphatiques cervicaux peut devenir un signe diagnostique et pronostique important de diverses conditions pathologiques dans le corps. Ainsi, une augmentation du groupe cervical postérieur des ganglions lymphatiques s'accompagne de lésions infectieuses localisées dans le cuir chevelu, ainsi que de toxoplasmose et de rubéole. L'infection des paupières et de la conjonctive s'accompagne le plus souvent d'une augmentation de la taille des ganglions lymphatiques cervicaux antérieurs. Et avec les changements existants dans tous les groupes de ganglions lymphatiques, il faut supposer que le patient a un lymphome.

L'infection tuberculeuse se caractérise par une augmentation progressive rapide des ganglions lymphatiques cervicaux avec leur suppuration ultérieure. Le groupe supraclaviculaire de ganglions lymphatiques est extrêmement rarement affecté et la survenue de cette lymphadénopathie doit être considérée comme un signe pronostique défavorable (lésion métastatique avec localisation du foyer tumoral primaire dans les organes de la cavité thoracique). Le ganglion lymphatique épitrochléaire est affecté par la sarcoïdose et la syphilis secondaire, tandis que l'élargissement des nœuds est bilatéralement symétrique. Sa lésion unilatérale accompagne le plus souvent une lésion infectée de la peau du membre supérieur.

Adénopathie axillaire

La lymphadénopathie des ganglions lymphatiques axillaires dans la grande majorité des cas est de nature inflammatoire. Son développement est provoqué par l'ingestion d'agents infectieux non spécifiques à travers la peau endommagée par le flux lymphatique..

Dans une situation où la patiente présente des signes d'augmentation de taille ou de modification de la forme des ganglions lymphatiques axillaires avec un cancer du sein existant, les mammologistes utilisent le terme «lymphadénopathie axillaire» dans leur pratique..

Récemment, la communauté mondiale des chirurgiens a noté une progression régulière de l'incidence de la lymphadénopathie axillaire chez les patients d'âges, de races et de sexes différents. Tout d'abord, un tel développement dynamique de la lymphadénopathie s'explique par une influence anthropique, des conditions environnementales défavorables, une infection mixte altérée. Les groupes prioritaires de micro-organismes qui sont des provocateurs fréquents du développement de changements inflammatoires dans les groupes axillaires des ganglions lymphatiques sont les micro-organismes pyogènes de la catégorie coccal.

En raison du fait que le groupe axillaire de ganglions lymphatiques est situé superficiellement et est bien accessible pour une intervention chirurgicale, afin d'éviter le développement de complications de la lymphadénopathie inflammatoire sous forme de fusion des ganglions lymphatiques et la formation de signes de septicémie, le traitement chirurgical de la lymphadénopathie axillaire est utilisé dans la plupart des cas.

L'aide chirurgicale dans ce cas consiste à ouvrir et à assainir adéquatement le site de l'inflammation purulente avec un drainage ultérieur. Une attention particulière doit être accordée à la longueur suffisante de l'accès opératoire, qui vous permet d'éliminer complètement les zones de fusion purulente avec le tissu adipeux inchangé environnant. Pendant l'opération, il est recommandé au patient d'introduire la première dose de céphalosporine directement dans le ganglion lymphatique modifié, suivie d'un traitement parentéral de thérapie antibactérienne, qui dans cette situation est préventive.

Dans la période postopératoire, il est nécessaire d'utiliser des médicaments visant à éliminer la maladie sous-jacente (Famciclovir avec une infection virale à une dose de 0,25 mg 3 fois / jour. Par voie orale, Fluconazole à une dose quotidienne de 200 mg avec une infection fongique, Fansidar avec toxoplasma lymphadénopathie 2 comprimés 1 fois dans la semaine). Une grande importance dans la période de convalescence doit être accordée à l'état d'immunité du patient, et donc le traitement principal doit être combiné avec des agents immunomodulateurs (Roncoleukin à une dose quotidienne de 2 mg par voie orale).

Adénopathie médiastinale

La lymphadénopathie médiastinale accompagne le plus souvent le cours de formes spécifiques sévères d'atteinte au parenchyme pulmonaire de genèse inflammatoire, parmi lesquelles la pathologie la plus courante est la lésion tuberculeuse.

Il convient de garder à l'esprit que chez la plupart des patients, souffrant souvent de maladies respiratoires et virales, compliquées par la fixation d'une infection bactérienne, une lymphadénopathie pulmonaire est observée, de nature transitoire. À cet égard, cette condition pathologique est extrêmement rarement diagnostiquée..

Une cause plus courante de la version classique de la lymphadénopathie médiastinale est les maladies tumorales des structures liées à une section médiastinale particulière. Malheureusement, les manifestations cliniques de cette forme de lymphadénopathie commencent à apparaître à un stade avancé de la maladie et consistent en l'apparition d'un syndrome douloureux prononcé en raison de la propagation du substrat tumoral dans les structures du tissu nerveux. Le plus souvent, la douleur est unilatérale avec une irradiation typique de la douleur dans la ceinture scapulaire et le haut du dos. L'apparition de douleur dans la projection des os et des tissus mous de toute localisation devrait conduire le médecin à l'idée de l'apparition de métastases à distance chez un patient.

De plus, les manifestations cliniques typiques de la lymphadénopathie médiastinale sont les catégories de soi-disant «symptômes de compression», qui sont observées avec une augmentation prononcée de la taille du néoplasme médiastinal. En raison du fait que dans l'une ou l'autre partie du médiastin, en plus des organes, il existe un faisceau neurovasculaire, la compression des gros vaisseaux de ce faisceau provoque inévitablement le développement de troubles hémodynamiques (hypertension veineuse, troubles du rythme cardiaque, maux de tête et étourdissements sévères au repos, acrocyanose et diffuse cyanose cutanée).

Dans une situation où les ganglions lymphatiques médiastinaux hypertrophiés exercent une pression de compression sur la trachée et la lumière bronchique, le patient commence à montrer des symptômes indiquant des troubles respiratoires (toux spastique, essoufflement, essoufflement croissant). L'apparition par le patient de difficultés à avaler, une sensation constante de «boule dans la gorge» témoigne du développement de l'effet de compression de la lymphadénopathie sur l'œsophage.

Les formes malignes de tumeurs médiastinales, à savoir la lymphogranulomatose et le lymphoréticulosarcome, accompagnées par le développement d'une lymphadénopathie médiastinale sont caractérisées par le développement chez une personne de tous les signes non spécifiques de cancer (perte de poids rapide, faiblesse grave et capacité réduite à travailler, hyperhidrose).

Dans une situation où le patient présente des manifestations cliniques indiquant la présence d'une lymphadénopathie médiastinale, des méthodes d'irradiation pour examiner le patient doivent être effectuées pour confirmer le diagnostic, ainsi que pour identifier la cause de ce syndrome, et si nécessaire, le diagnostic doit être vérifié par biopsie de ponction à l'aide de thoracoscopie vidéo.

Adénopathie rétropéritonéale

Cette forme de lésion du groupe rétropéritonéal de ganglions lymphatiques est le plus souvent un signe pathognomonique d'une lésion tumorale d'un patient de localisation différente.Par conséquent, la détection de ganglions lymphatiques rétropéritonéaux élargis chez le patient est la base d'un examen de dépistage approfondi à l'aide de mesures diagnostiques spécifiques.

Les principales manifestations de la lymphadénopathie des ganglions lymphatiques rétropéritonéaux sont la fièvre à court terme, une douleur intense paroxystique dans la cavité abdominale qui n'a pas de localisation claire, la diarrhée. Le plus souvent, les ganglions lymphatiques de l'espace rétropéritonéal sont affectés d'une lésion tumorale avec localisation dans les organes de n'importe quelle partie du tube digestif, des reins et moins souvent de tumeurs testiculaires.

Dans certaines situations, le principal symptôme de la lymphadénopathie rétropéritonéale est une douleur intense au dos causée par la compression des terminaisons nerveuses. Le moyen le plus fiable pour diagnostiquer cette catégorie de lymphadénopathie est l'imagerie par résonance magnétique utilisant le contraste.

Adénopathie chez les enfants

Actuellement, les cas de lymphadénopathie dans diverses catégories d'âge de patients sont devenus beaucoup plus fréquents dans la pratique pédiatrique, et avant cela, les changements dans les ganglions lymphatiques étaient de nature plus inflammatoire, et au cours de la dernière décennie, il n'était pas rare d'endommager les ganglions lymphatiques avec des processus paranéoplasiques, ce qui s'explique en grande partie par la situation environnementale défavorable..

Il est nécessaire de distinguer des concepts tels que "lymphadénite", qui n'est rien de plus qu'un ganglion lymphatique inflammatoire, et "lymphadénopathie", qui est un diagnostic intermédiaire jusqu'à l'établissement fiable de la cause de l'élargissement du ganglion lymphatique (scarlatine, mononucléose infectieuse, lymphogranulomatose).

Il convient de garder à l'esprit que jusqu'à ce que l'enfant atteigne l'âge de 12 ans, le système lymphatique est considéré comme immature, bien que le début de sa formation se produise au début de la période intra-utérine. Une telle immaturité fonctionnelle des structures du système lymphatique explique la fréquence élevée de lymphadénopathie, qui est observée chez les patients dans la catégorie d'âge des enfants..

Lors de l'examen d'un nouveau-né, la détection de ganglions lymphatiques palpables indique une augmentation de ceux-ci, car dans cette période d'âge, les ganglions lymphatiques ne sont généralement pas accessibles à la palpation. La première année de la vie d'un enfant est considérée comme critique, car à cet âge, il y a une augmentation réactive des gros ganglions lymphatiques du cou, des zones occipitales et inguinales. À l'âge adulte, un critère pour le fonctionnement normal du système lymphatique, qui est observé chez la plupart des enfants en bonne santé après trois ans, est considéré comme la palpation d'au plus trois groupes de ganglions lymphatiques superficiels.

Si nous considérons la structure des formes étiopathogénétiques de lymphadénopathie, qui sont observées avec une fréquence plus ou moins grande en pédiatrie, alors les positions de leader sont occupées par des lymphadénopathies immuno-réactives qui surviennent dans diverses maladies infectieuses. Tout aussi souvent à l'âge de l'enfant, des lymphadénopathies sont observées, résultant de maladies hyperplasiques chroniques existantes (immunodéficience) et de pathologies systémiques du tissu conjonctif. Heureusement, les lymphadénopathies de nature tumorale spécifique ne représentent pas plus de 10% dans la structure de l'incidence générale, cependant, un diagnostic précoce en temps opportun de ce type de changement est important pour prédire le rétablissement du patient. Très rarement, une lymphadénopathie chez les enfants est observée avec une réaction allergique prononcée et une invasion helminthique.

Le développement de signes de lymphadénopathie cervicale est plus caractéristique des enfants avec une constitution de type lympho-hypoplasique, et les changements dans les ganglions lymphatiques du groupe cervical sont toujours accompagnés par le développement de changements inflammatoires dans la cavité buccale, ainsi que d'une augmentation du thymus et de la rate. Le type réactif de lymphadénopathie des groupes cervicaux de ganglions lymphatiques est souvent une manifestation de changements inflammatoires dans les gencives chez les enfants souffrant de dentition. Afin de déterminer la prétendue source chronique d'infection à partir de laquelle les agents inflammatoires sont entrés dans l'un ou l'autre ganglion lymphatique régional, il est nécessaire de prendre en compte la direction du flux normal de liquide lymphatique depuis l'une ou l'autre région anatomique.

Dans une situation où un enfant après un mois de vie présente une lymphadénopathie généralisée persistante, associée à de la fièvre, une dermatite, une candidose généralisée de la cavité buccale et une diarrhée chronique, la présence du sida chez ce patient doit être présumée..

Les lésions des ganglions lymphatiques par des processus paranéoplasiques peuvent se produire en tant que tumeur primaire du système lymphatique ou sous forme de développement de métastases secondaires. La forme maligne du processus tumoral localisé dans le système lymphatique, qui prévaut dans l'enfance, est le lymphosarcome, qui affecte principalement les ganglions lymphatiques médiastinaux et mésentériques.

Traitement de la lymphadénopathie

La quantité de mesures thérapeutiques nécessaires et étayées par des éléments pathogènes dépend de nombreux facteurs (âge du patient, présence de signes concomitants d'infection, évaluation de la gravité du patient). Le facteur le plus important dans le choix d'une stratégie de traitement pour un patient atteint de lymphadénopathie est un diagnostic qualitatif de la maladie de fond sous-jacente, qui a provoqué des changements dans l'un ou l'autre groupe de ganglions lymphatiques. Ainsi, la branche principale du traitement conservateur de la lymphadénopathie est le traitement étiopathogénétique empirique.

Ainsi, avec la lymphadénopathie, accompagnée d'une infection des tissus du ganglion lymphatique et des tissus mous environnants, la base du traitement étiologique sera les agents antibactériens. Initialement, jusqu'à ce que le type de flore pathogène soit reconnu par la méthode de détermination de la sensibilité à une catégorie particulière de médicaments antibactériens de ponctuation obtenus par une biopsie du ganglion lymphatique, les antibiotiques de la série des céphalosporines (Medaxone 1 million d'unités 1 fois par jour par voie intramusculaire) et les fluoroquinolones (Lévofloxacine 1 g par voie intraveineuse). La durée de cette thérapie est déterminée par la réactivité individuelle du corps du patient, ainsi que le taux de nivellement des manifestations cliniques et la normalisation des principaux critères de la réaction inflammatoire dans le test sanguin.

Dans le cas où la lymphadénopathie est une manifestation d'une maladie systémique spécifique de nature infectieuse (tularémie, syphilis), le schéma thérapeutique antibactérien doit être déterminé principalement par la pathologie principale.

En raison du fait que le tissu lymphatique est sujet à la propagation rapide des changements inflammatoires, avec toute forme de lymphadénopathie, la prudence doit être exercée dans le traitement local de cette pathologie (utilisation de compresses chauffantes, frottement à l'alcool). L'utilisation de ces manipulations dans la genèse tumorale de la lymphadénopathie est absolument contre-indiquée, car elles créent des conditions pour la propagation des cellules tumorales. La seule méthode appropriée de traitement local consiste à traiter la peau directement à l'emplacement du ganglion lymphatique affecté avec des agents antiseptiques sous forme de pommades (applications avec la pommade Vishnevsky 2 fois par jour). Cependant, il ne faut pas s'attendre à une guérison complète avec l'utilisation isolée de la pommade sans antibiothérapie concomitante.

Dans le cas où un patient avec une lymphadénopathie limitée confirme la genèse de la tumeur des changements dans le ganglion lymphatique par une biopsie par ponction, l'utilisation d'un cours de chimiothérapie est recommandée.

Avec un changement existant dans le ganglion lymphatique à contenu purulent, le patient est montré l'utilisation d'un traitement chirurgical de la lymphadénopathie, effectué selon plusieurs méthodes de base. L'objectif principal du traitement chirurgical est d'ouvrir le ganglion lymphatique, d'éliminer le contenu purulent et d'établir un drainage pour la sortie de l'écoulement.

Afin de stimuler les propres mécanismes de défense de l'organisme, l'utilisation d'agents immunomodulateurs est recommandée comme traitement supplémentaire (Glutoxim 5 mg par voie intramusculaire d'une durée de 10 jours).

Les informations présentées dans cet article sont destinées à des fins d'information uniquement et ne se substituent pas à des conseils professionnels et à une assistance médicale qualifiée. Au moindre soupçon de la présence de cette maladie, assurez-vous de consulter un médecin!