Douleur dans la région lombo-sacrée en signe de pathologie de la colonne vertébrale

  • Goutte

Une douleur intense dans la colonne lombo-sacrée nécessite une visite immédiate chez le médecin. Si le symptôme se manifeste une fois et qu'il n'y a pas de répétitions, ne vous inquiétez pas. En cas de douleur systématique, il est simplement nécessaire de demander l'aide d'un établissement médical.

La douleur dans la colonne vertébrale est considérée comme courante. Il est fixé à la fois chez les personnes âgées et chez les jeunes. La présence d'une douleur intense réduit la qualité de vie et affecte négativement le bien-être général. Sans traitement approprié, les conséquences peuvent être graves et irréversibles..

Pourquoi la douleur apparaît

La douleur aiguë dans la colonne vertébrale sacrée n'est pas un symptôme indépendant. L'apparition d'une douleur intense indique un certain nombre de processus pathologiques, couvrant les structures osseuses et les organes internes.

Les causes peuvent être acquises ou congénitales. La première catégorie comprend les conditions suivantes:

  • changements dégénératifs dans les disques intervertébraux;
  • déplacement des vertèbres;
  • hernie.

Les changements dégénératifs sont souvent représentés par l'ostéochondrose. Les patients se plaignent non seulement de la douleur, mais aussi de la tension des muscles du dos. L'intensité des manifestations cliniques entraîne une raideur des mouvements. L'intensification de la douleur est enregistrée avec des virages serrés, une toux, des éternuements et un séjour prolongé dans une position.

Le déplacement des vertèbres, ou spondylolisthésis, provoque une douleur douloureuse. Cela est dû au déplacement de la vertèbre lombaire par rapport à l'os sacré. Une hernie formée entre les vertèbres lombaires provoque une sensation plutôt désagréable. L'intensification du syndrome douloureux est enregistrée le matin, une amélioration progressive de l'état est observée le soir. Certains patients signalent un soulagement des symptômes après avoir marché..

Les causes congénitales de la douleur comprennent la fusion de la vertèbre lombaire avec le sacrum et le spina bifida en raison d'une contraction incomplète des arcades.

Un spécialiste expérimenté est capable d'identifier pour quelle raison la douleur survient et ce qui est un facteur provoquant. Les maladies accompagnées de douleurs intenses sont nombreuses. Les études en laboratoire et instrumentales sont capables d'indiquer un type spécifique de maladie.

Causes de la douleur unilatérale

Les causes de la douleur dans le sacrum sont souvent dues à des violations du travail des organes internes. Le symptôme manifesté indirectement est capable d'indiquer un processus néoplasique qui affecte le tissu utérin. Avec une localisation droite de la douleur, une faiblesse des membres inférieurs, des crampes fréquentes, une perte de poids, une diarrhée et des troubles du système digestif sont également observés. Avec la localisation du côté gauche, une augmentation du poids corporel, une diminution des fonctions protectrices du corps et des changements pathologiques du système respiratoire sont enregistrés.

Maladies et affections qui provoquent des douleurs dans la colonne vertébrale:

  • blessures à la moelle épinière;
  • pathologies vasculaires;
  • maladies du système reproducteur;
  • inflammation pelvienne;
  • violation du métabolisme osseux;
  • conditions stressantes.

Après de graves ecchymoses dans la colonne vertébrale, l'apparition de douleur et d'inconfort général n'est pas exclue. L'intensité de l'effet mécanique n'a pas d'importance.

Les pathologies vasculaires comprennent la thrombophlébite. Cette maladie s'accompagne de la formation de caillots sanguins dans les parois des vaisseaux sanguins. Provoque un processus inflammatoire aigu.

La douleur dans la région sacrée est souvent associée à des troubles du système reproducteur féminin. Les pathologies les plus courantes sont l'endométriose et la paramétrite. L'endométriose provoque une gêne dans l'utérus. Une femme note de la douleur vers la fin du cycle. La paramétrite est un processus inflammatoire qui englobe les tissus entourant l'utérus. C'est souvent une complication de l'endométrite. Le renforcement des manifestations cliniques est enregistré après un effort physique.

L'inflammation des organes pelviens provoque une douleur aiguë. Souvent, un symptôme intense indique un cancer utérin et une oncopathologie. L'augmentation de la douleur est fixée en présence de métastases..

Les maladies et les conditions pathologiques associées à un dysfonctionnement des organes internes sont particulièrement dangereuses. Pour leur diagnostic et leur élimination en temps opportun, vous devez vous rendre à un rendez-vous avec un spécialiste dans un établissement médical. Plus les mesures diagnostiques sont effectuées rapidement, plus tôt le patient recevra un traitement efficace et de haute qualité.

Comment éliminer la douleur

Un traitement complet est prescrit par un spécialiste basé sur des études de laboratoire et instrumentales. Un médecin expérimenté déterminera facilement la nature du syndrome douloureux et la cause de son développement. La douleur n'est qu'un symptôme inhérent à la masse des maladies et des affections. Pour éliminer les doutes, pour déterminer la cause de la douleur, il est conseillé de consulter un urologue, neurologue, traumatologue, gynécologue et orthopédiste.

Le traitement vise à éliminer la cause profonde du symptôme. La thérapie standard comprend:

  • usage de drogues;
  • procédures physiothérapeutiques;
  • thérapie manuelle et massage;
  • exercices de physiothérapie;
  • chirurgie.

Le but de la pharmacothérapie est d'anesthésier et d'éradiquer l'inflammation. En cas de douleur intense, des injections intraveineuses ou intramusculaires de lidocaïne, novocaïne et Kenalog sont utilisées. Afin d'éliminer l'inflammation, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont utilisés: le diclofénac, le nimésil et l'ibuprofène.

Les procédures physiothérapeutiques aident à éliminer les poches et le processus inflammatoire. Les techniques les plus efficaces sont les courants UHF et sinusoïdaux. Des procédures supplémentaires sont prescrites individuellement et dépendent de la cause de l'apparition de la douleur.

Le traitement avec thérapie manuelle et massage est complété. Ce sont des techniques pour détendre les muscles et réduire la pression sur la colonne vertébrale. L'objectif principal des méthodes est l'élimination de la douleur, la normalisation des processus métaboliques et l'élimination des spasmes musculaires.

La physiothérapie vous permet de développer la colonne vertébrale et de restaurer l'activité motrice. Un ensemble d'exercices est sélectionné individuellement.

Si la thérapie conservatrice n'a pas eu d'effet positif, le médecin décidera de la chirurgie. L'opération est appropriée en présence de processus pathologiques graves. La méthode chirurgicale qui sera utilisée dépend de l'état du patient et du type de pathologie.

Pourquoi la douleur dans le sacrum apparaît: signes et traitement de la sarcodinia

La douleur dans le sacrum est une réaction protectrice du corps qui se produit en réponse au développement d'une pathologie. Vous pouvez vous débarrasser des malaises douloureux ou aigus dans le bas du dos uniquement après avoir éliminé leurs causes, et ils sont nombreux et variés. La douleur dans le sacrum provoque des blessures, des pathologies des organes internes et du système musculo-squelettique.

Signes caractéristiques de la sarcodinia

C'est important de savoir! Médecins en état de choc: "Il existe un remède efficace et abordable pour les douleurs articulaires." En savoir plus.

Sarkodynie - douleur épisodique ou persistante dans le sacrum. Ce n'est pas une manifestation clinique, mais tout un ensemble de symptômes dont l'intensité dépend de la pathologie qui l'a provoquée. Si la maladie est de nature destructrice et dégénérative, la gravité des sensations inconfortables augmente à mesure qu'elle progresse. Avec la pathologie inflammatoire, la douleur est aiguë, brûlante, perçante. Habituellement, il n'est pas localisé dans la région sacrée, mais irradie vers les parties proches du corps - les fesses, les hanches, l'aine, les chevilles et même les pieds.

Causes de la douleur dans le sacrum

Les causes les plus courantes de sarcodinia sont les pathologies de la colonne lombo-sacrée et les maladies affectant les organes pelviens. Souvent, la douleur se reflète, c'est-à-dire qu'elle se propage à partir d'une partie du corps innervée par les plexus nerveux communs au sacrum.

Les causes de l'inconfort peuvent être à la fois naturelles et pathologiques. La douleur est considérée comme physiologique si elle survient pendant les menstruations en raison des fluctuations des niveaux hormonaux. Et pendant la période de gestation, l'utérus en croissance appuie sur la colonne lombo-sacrée.

La lourdeur dans le bas du dos se fait sentir après un effort physique excessif, par exemple, soulever des poids ou pendant un entraînement sportif intense. La tension musculaire, l'accumulation d'acide lactique dans les fibres agissent comme des facteurs provoquants..

Les néoplasmes malins et bénins, les blessures antérieures, les pathologies gynécologiques et endocriniennes deviennent des causes pathologiques de la sarcodinia. La douleur au coccyx est l'un des principaux symptômes de l'ostéochondrose lombaire, la thrombophlébite affectant les vaisseaux iliaques et pelviens.

Caractérisation de la douleur dans le sacrum dans diverses maladies

L'intensité du syndrome douloureux est influencée par de nombreux facteurs. C'est le type de pathologie diagnostiquée, le stade de son évolution, le degré de lésion tissulaire, le nombre de complications survenues. La sarkodynie peut être la seule manifestation clinique de la maladie ou peut être accompagnée d'autres symptômes de gravité variable..

Après une blessure

Lors d'une fracture, la douleur est si aiguë qu'une personne perd la conscience dans la plupart des cas. Une gêne dans le sacrum se produit également au stade de la rééducation lorsque le temps change ou lorsque les vertèbres sont surchargées. La sarcodynie résiduelle persiste en cas de dommages au cartilage ou aux structures osseuses à la suite d'un traumatisme. Et l'intensité de la douleur après un coup ou une ecchymose est progressivement réduite.

Dans le sacrum et le bas du dos

Il s'agit d'un signe typique de destruction de segments du vêlage lombo-sacré de la colonne vertébrale. La gravité de la sarcodinia en l'absence d'intervention médicale augmente régulièrement. Au stade final de l'arthrose ou de l'ostéochondrose lombo-sacrée, la douleur devient permanente.

Dans le sacrum et le coccyx

Peut être un symptôme de maladie pilonidale, de tumeurs, de troubles circulatoires. La sarcodynie de cette localisation se manifeste généralement soudainement et son intensité augmente après un effort physique ou une exacerbation de pathologies chroniques.

Dans le sacrum à droite ou à gauche

Souvent, la douleur signale une lésion par la pathologie de l'un des reins, ils deviennent donc souvent un signe diagnostique. Ils peuvent être tranchants, apparaître pendant le mouvement et au repos. C'est également un symptôme caractéristique de l'inflammation ou des dommages à l'articulation sacro-iliaque..

Douleur douloureuse dans le sacrum

Une telle sarcodynie est caractéristique des pathologies du système musculo-squelettique au stade de la rémission. Habituellement accompagné d'une légère raideur et d'un gonflement. La nature douloureuse des sensations dans le bas du dos et le sacrum indique également la présence d'un processus inflammatoire lent dans les organes pelviens.

Douleur gynécologique

Si l'endométriose du col utérin est devenue la cause de la sarcodinia, le syndrome s'accompagne d'une coagulation sanguine avant les menstruations. Dans la vaginite aiguë, la vulvovaginite, la douleur dans le sacrum se reflète, indiquant une inflammation grave.

Douleur avec anomalies de la colonne vertébrale

En cas d'anomalies congénitales ou acquises (cyphose, scoliose), les modifications de la lordose provoquent des douleurs associées à une augmentation du tonus musculaire. Dans de tels cas, la sarcodynie survient même avec peu d'effort physique..

Douleur dans le sacrum avec tumeurs

Une forte perte de poids, de la fièvre et une faiblesse accompagnent un inconfort aigu ou douloureux. Les douleurs surviennent la nuit et le jour, elles ne sont pas éliminées par les anti-inflammatoires non stéroïdiens, même sous forme d'injection.

Douleur due à une maladie infectieuse

L'inflammation aiguë provoque une douleur intense, une augmentation de la température locale, des symptômes d'intoxication générale du corps. Avec une pathologie lente, la sarcodynie survient lors des rechutes.

Douleur métabolique

La goutte, le diabète sucré, les troubles du fonctionnement des glandes surrénales et thyroïdiennes prédisposent à des changements dégénératifs dans les structures des disques lombo-sacrés et des vertèbres. La sévérité de la douleur augmente avec la destruction du cartilage et du tissu osseux.

Douleur dans le sacrum chez les hommes

Souvent chez l'homme, elles indiquent une prostatite évolutive, sont localisées d'un côté ou ont un caractère de ceinture. Accompagné d'une miction fréquente, d'une érection douloureuse, d'une puissance affaiblie.

Douleur sacrée pendant la menstruation

L'inconfort pendant la menstruation se produit paroxystiquement, se propage dans tout le bassin, irradie vers les cuisses et l'aine. L'intensité de la douleur chez une femme augmente de manière significative en présence de pathologies inflammatoires des organes génitaux, après hypothermie, effort physique excessif.

Même les problèmes articulaires «négligés» peuvent être guéris à la maison! N'oubliez pas de l'étaler une fois par jour..

Douleur dans le sacrum en portant un enfant

Ils surviennent généralement aux 2e et 3e trimestres de la grossesse. La douleur est ressentie avec une position debout prolongée sur les jambes en raison de la pression fœtale sur les os du petit bassin. La raison devient également le développement d'une hormone spéciale qui prépare le canal de naissance à l'apparition du bébé.

Douleurs dues au stress dans le sacrum

La surcharge psycho-émotionnelle entraîne de la douleur. Ils sont localisés dans le sacrum ou s'étendent aux jambes, aux côtés, au milieu de la poitrine. L'utilisation d'analgésiques n'aide pas de telles sarcodinia - il est nécessaire d'utiliser des sédatifs ou des tranquillisants.

Méthodes de diagnostic

Le diagnostic initial est posé sur la base d'un examen externe du patient, de ses plaintes, d'un historique médical. La localisation et l'intensité de la douleur deviennent souvent un indice pour identifier les causes de la sarcodinia. Pour confirmer le diagnostic et la différenciation d'autres maladies, une radiographie, une IRM, une TDM, une échographie sont effectuées. En cas de suspicion d'origine infectieuse de sarcodinia, des études biochimiques et sérologiques sont effectuées et des échantillons biologiques sont semés.

Quand et à quel médecin

En cas de douleur dans la région sacrée, vous pouvez contacter un orthopédiste, traumatologue, neurologue, vertébrologue. La nomination au thérapeute ne sera pas une erreur. Un médecin généraliste a les compétences nécessaires pour diagnostiquer la cause de la sarcodinia. Après avoir identifié la pathologie principale, le patient sera référé à un médecin de spécialisation étroite pour la thérapie.

Méthodes de traitement

Les méthodes de thérapie dépendent du type de pathologie diagnostiquée. La sarcodynie n'étant qu'un symptôme, vous pouvez vous en débarrasser en guérissant la principale maladie inflammatoire ou dégénérative-dystrophique.

Médicaments

Pour éliminer les douleurs aiguës et perçantes, des blocages médicaux sont effectués avec des glucocorticostéroïdes (Diprospan, Dexamethasone, Triamcinolone) et des anesthésiques (Novocain, Lidocaine). Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) pour administration parentérale, tels que Ortophen, Meloxicam, Ketorol, font également face à la sarcodinia d'une telle gravité.

Pour les douleurs douloureuses, pressantes et sourdes, les patients se voient prescrire des comprimés Diclofenac, Ibuprofen, Ketoprofen. Préparations pour une application locale - Voltaren, Nise, Ketorol, Fastum, Arthrosilen - soulagent la faible gêne.

Les pommades aux effets distrayants et localement irritants ont fait leurs preuves - Nayatoks, Viprosal, Efkamon.

Massage, thérapie manuelle et acupuncture

Une action de dosage mécanique sur le sacrum est utilisée pour éliminer la douleur causée par les pathologies du système musculo-squelettique, y compris les blessures. Pendant la réflexologie, classique, sous vide, l'acupression améliore la circulation sanguine et la microcirculation, renforce le corset musculaire, stabilise les disques et les vertèbres.

Cours de physiothérapie

Les mesures physiothérapeutiques améliorent et prolongent l'action des médicaments, la thérapie manuelle, le massage. La plupart des procédures sont effectuées uniquement après le soulagement de la douleur aiguë et de l'inflammation. La pratique de l'utilisation de 5 à 10 séances de magnétothérapie, de thérapie au laser, de thérapie UHF, de thérapie par ondes de choc. Les applications à l'ozokérite, à la paraffine, à la fangothérapie, à l'hirudothérapie aident à réduire l'intensité de la sarcodinia..

Thérapie physique complexe

Au stade de la rééducation de toutes les maladies inflammatoires et dégénératives-dystrophiques, il est recommandé aux patients de faire régulièrement de l'exercice et de la gymnastique. Ils éliminent non seulement les symptômes douloureux, mais deviennent également une excellente prévention de la propagation de la pathologie. Les premiers cours sont dispensés sous la direction d'un médecin de physiothérapie, qui explique aux patients comment éviter le stress sur la colonne vertébrale. À l'avenir, vous pouvez vous entraîner à la maison.

Porter un corset

L'utilisation d'appareils orthopédiques aide à réduire la sévérité de la douleur. La probabilité de déplacement des structures vertébrales est minimisée, la charge sur les organes pelviens est réduite. Selon le type de pathologie diagnostiquée, les patients portent des bandages souples, des corsets avec des inserts en plastique ou en métal, des orthèses semi-rigides ou rigides.

Méthodes folkloriques

Les représentants de la médecine officielle s'opposent à l'utilisation de méthodes alternatives pour éliminer la sarcodinia. En présence d'un processus inflammatoire dans les organes pelviens ou les segments vertébraux, l'utilisation de frottements et de compresses entraînera sa propagation dans les tissus sains. Les onguents, applications, teintures et décoctions faits maison ne peuvent être utilisés qu'après avoir obtenu une rémission stable et en consultation avec le médecin traitant.

Complications et conséquences possibles

La sarcodynie n'étant pas une maladie, elle ne peut provoquer aucune complication, contrairement aux pathologies qui l'ont provoquée. Lorsqu'ils ignorent la douleur dans le sacrum, ne recherchant pas d'aide médicale, les processus inflammatoires et dégénératifs progressent rapidement. Par conséquent, la sarcodynie est le premier signal d'une pathologie se développant dans le corps. Plus tôt sa cause sera découverte, le traitement commencera plus rapidement. Et cela évitera le développement de complications graves.

Prévoir

Vous pouvez vous débarrasser de la douleur dans le sacrum à l'aide de dispositifs pharmacologiques, de physiothérapie, de thérapie par l'exercice. Mais le pronostic d'une guérison complète ne dépend que du diagnostic et du traitement en temps opportun.

Méthodes de prévention

Pour éviter la sarcodinia, vous devez subir un examen médical complet chaque année. Il est recommandé aux femmes de consulter un gynécologue une fois tous les six mois et un urologue pour les hommes. La détection rapide d'une pathologie vous permettra de vous en débarrasser avant l'apparition des premiers symptômes.

Articles similaires

Comment oublier les douleurs articulaires?

  • La douleur articulaire limite vos mouvements et votre vie...
  • Vous vous inquiétez de l'inconfort, du resserrement et de la douleur systématique...
  • Peut-être que vous avez essayé un tas de médicaments, crèmes et onguents...
  • Mais à en juger par le fait que vous lisez ces lignes, elles ne vous ont pas beaucoup aidé...

Mais l'orthopédiste Valentin Dikul affirme qu'il existe un remède vraiment efficace pour les douleurs articulaires! En savoir plus >>>

Douleur dans le sacrum dans diverses maladies. Comment traiter la douleur dans le sacrum?

Le site fournit des informations de référence à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Consultation d'un spécialiste requise!

introduction

Le sacrum est la colonne vertébrale située entre le lombaire et le coccyx. Il s'agit d'un seul os formé de cinq vertèbres fusionnées. Douleur dans le sacrum (sacrodinia) - la douleur la plus intense de la colonne vertébrale.

Les femmes ressentent plus souvent la douleur dans le sacrum que les hommes. La raison en est que les épines féminines sont généralement moins durables que les mâles et tolèrent très difficilement l'activité physique. Et la charge sur le sacrum chez les femmes pendant la grossesse et pendant les menstruations est très intense.

Causes de la douleur dans le sacrum

Caractérisation de la douleur dans le sacrum dans diverses maladies

Douleur après une blessure

Douleur dans le sacrum associée à des douleurs au bas du dos

Ces douleurs sont le plus souvent causées par l'ostéochondrose de la colonne lombaire. Une douleur sourde et sourde dans le bas du dos et le sacrum est donnée aux jambes. En outre, le patient ressent une raideur, une tension dans le dos, parfois - des troubles de la sensibilité dans la région lombo-sacrée. Un dos tendu empêche le patient de se plier, il devient difficile d'effectuer les actions les plus simples: ferrer, laver, soulever quelque chose du sol, etc..

La cause des maux de dos dans l'ostéochondrose peut être des mouvements maladroits brusques, une toux, des éternuements, un effort physique lors de la levée de poids, un séjour prolongé dans une position inconfortable.

La douleur dans l'ostéochondrose a tendance à diminuer en position horizontale. Parfois, pour réduire la douleur, le patient prend une position forcée: accroupi, debout à quatre pattes, ou allongé sur le côté, pliant les genoux.

Des douleurs dans le sacrum et le bas du dos peuvent également survenir avec une hernie intervertébrale des vertèbres lombaires inférieures. Ces douleurs sont également données aux membres inférieurs ou à la région inguinale. Le dos fait plus mal le matin et le soir la douleur diminue. La douleur disparaît après la marche; les patients sortant du lit le matin sont obligés de "suivre".

La thrombophlébite peut également provoquer des douleurs dans le sacrum et le bas du dos si les veines pelviennes et iliaques sont affectées..

De plus, la douleur dans le sacrum et le bas du dos peut être associée à une expansion du côlon sigmoïde adjacent au sacrum. Cette expansion se forme lors de l'accumulation de matières fécales (formation de calculs fécaux) ou de colite - inflammation du côlon sigmoïde.

Douleur dans le sacrum et le coccyx

La douleur qui survient simultanément dans le sacrum et le coccyx est généralement associée à une lésion traumatique ou à une inflammation de l'articulation sacrococcygienne (l'articulation reliant le sacrum au coccyx). La blessure, même survenue il y a plusieurs années, est à l'origine de l'apparition de la moelle osseuse. Ce cal, ainsi que le dépôt de sels rendent l'articulation rigide.

Le patient ne peut pas changer rapidement de posture: se lever d'une chaise, il lui est difficile de se redresser, et en position debout prolongée il est difficile de se pencher. Les douleurs ressenties dans ce cas sont souvent ternes, monotones, mais elles sont également aiguës, paroxystiques. Dans le même temps, sur les radiographies, les changements dans la région de l'articulation sacrococcygienne sont souvent invisibles.

Douleur dans le sacrum à droite ou à gauche

Parfois, les patients se plaignent de douleur d'un côté du sacrum. Ces douleurs sont causées par une inflammation ou des dommages à l'articulation sacro-iliaque (l'articulation jumelée reliant le sacrum à l'ilium des deux côtés, à droite et à gauche). La fonction altérée de cette articulation s'accompagne d'un déplacement des os pelviens et d'une altération de l'apport sanguin à la jambe (droite ou gauche, selon l'emplacement du processus).

En même temps, en plus de la douleur dans le sacrum, des troubles de la marche (boiterie), des douleurs et des crampes dans les muscles des jambes sont notés.

Si le sacrum fait mal à droite, c'est-à-dire les parties droites du bassin sont déplacées, cela se reflète dans tout le corps: le patient perd du poids, son estomac, son foie et ses intestins sont perturbés. Une diarrhée (diarrhée) apparaît. Les femmes ont souvent des maladies gynécologiques.

Le déplacement des parties gauches du bassin (le sacrum fait mal à gauche) s'accompagne d'une diminution de l'immunité, d'une altération de l'activité cardiaque et pulmonaire. Le patient grossit, souffre de constipation.

Chez les femmes, il existe une autre raison à l'apparition de douleurs unilatérales dans le sacrum - cancer de l'utérus.

Et chez les hommes, des douleurs unilatérales dans la région sacrée, s'étendant à la jambe, sont possibles avec une prostatite chronique.

Douleur douloureuse dans le sacrum

Douleur gynécologique

Douleur avec anomalies de la colonne vertébrale

Douleur dans le sacrum avec tumeurs

Le plus souvent, le sacrum est affecté par des métastases de cancer, localisées principalement dans les organes suivants:

  • reins
  • poumons;
  • Sein;
  • estomac;
  • intestins;
  • prostate;
  • thyroïde.

La défaite du sacrum se produit dans les cas où la tumeur cancéreuse s'est initialement développée asymptomatiquement, sans se manifester. Et ce n'est qu'au stade avancé du cancer, lorsque la tumeur s'est métastasée, que la douleur dans le sacrum apparaît. Ces douleurs ont le caractère de constantes douleurs. Intensifient-ils la nuit? et ne diminuent pas après le repos.

Les mêmes douleurs sont notées avec d'autres tumeurs malignes du sacrum - lymphome et myélome.

Douleur due à une maladie infectieuse

La douleur dans la région sacrée peut être causée par l'introduction d'agents pathogènes de maladies infectieuses, par exemple la tuberculose ou une infection staphylococcique (cette dernière provoque l'apparition d'ulcères).

Dans le même temps, les patients se plaignent d'une douleur constante et pas trop sévère dans le sacrum, qui ne s'arrête pas même au repos, mais s'intensifie avec les mouvements.

Douleur métabolique

Douleur dans le sacrum chez les hommes

Chez les hommes, en particulier chez les personnes âgées, la douleur dans le sacrum peut être associée à des maladies de la prostate - prostatite chronique ou cancer avec métastases dans le sacrum.

La douleur sacrée douloureuse dans la prostatite chronique peut être unilatérale (le sacrum fait mal à droite ou à gauche) ou se propager à l'ensemble du sacrum. La douleur s'accompagne de symptômes sévères de prostatite: difficulté et sensation de brûlure en urinant.

Avec le cancer de la prostate, une douleur constante dans le sacrum peut ne pas être accompagnée de troubles de la miction.

Douleur sacrée pendant la menstruation

Douleur dans le sacrum pendant la grossesse

Pendant la grossesse, la douleur dans le sacrum peut avoir plusieurs causes. Avec de grandes tailles de l'abdomen, le centre de gravité du corps se déplace. Pour équilibrer un ventre en croissance, une femme est de plus en plus obligée de plier le dos dans le bas du dos. Cette déviation affecte la colonne vertébrale sacrée, provoquant des douleurs.

Lorsque vous placez le fœtus in utero en position occipitale sur le sacrum d'une femme enceinte, le cou de l'enfant en croissance est constamment pressé. Elle provoque également des douleurs sacrées..

La douleur peut survenir dans le sacrum et lorsque le fœtus change de position. Dans ce cas, la douleur est associée à une tension accrue des muscles attachés au sacrum..

Douleurs dues au stress dans le sacrum

Si le patient se plaint de douleur dans le sacrum et que les causes de la maladie ne peuvent pas être déterminées avec l'examen le plus approfondi, vous pouvez penser à une douleur sacrée stressante (psychogène). Cette douleur n'est pas causée par des causes physiques, mais par une augmentation du stress psycho-émotionnel. De plus, le patient ne vit pas une souffrance fictive mais réelle. La nature de la douleur dans le sacrum peut être très différente..

Un interrogatoire détaillé du patient sur sa maladie et ses conditions de vie permettra d'établir un diagnostic de douleur de stress..

Quel médecin opter pour une douleur sacrée?

Comment traiter la douleur dans le sacrum?

Anesthésie (anesthésie)

Thérapie manuelle, Acupuncture, Massage

Physiothérapie

Les procédures physiothérapeutiques, telles que UHF, SMT (exposition aux courants sinusoïdaux), etc., aident à soulager la douleur dans le sacrum pour accélérer la récupération en éliminant l'inflammation et l'enflure. La physiothérapie aide également à restaurer l'amplitude des mouvements dans le bas du dos et les muscles fessiers.

La procédure physiothérapeutique est sélectionnée individuellement pour chaque patient par un physiothérapeute.

Physiothérapie

Dans la période de récupération des maladies accompagnées de douleurs dans le sacrum, des exercices de physiothérapie sont recommandés.

Par exemple, un ensemble d'exercices d'étirement. Vous devez les faire calmement, rythmiquement, au rythme de votre propre respiration. Au début des cours, chaque exercice est répété 10 fois, et chaque semaine augmente le nombre de répétitions de 3 à 5 fois.
Exercice 1
Allongé sur le sol sur le dos, pliez les genoux. Tirez les genoux pliés avec vos mains sur votre poitrine, en vous assurant que le bas du dos ne se détache pas du sol.

Exercice 2
Allongé sur le sol sur le dos, pliez une jambe au genou et laissez l'autre étendue. Saisissez votre jambe pliée avec vos mains et tirez-la vers votre poitrine. Étendez votre jambe et répétez l'exercice avec l'autre jambe.

Exercice 3
A genoux sur le sol, pliez le dos tout en baissant la tête. Puis, lentement, soulevez doucement votre tête et inclinez-la légèrement vers l'arrière. Le dos doit se plier dans la direction opposée et l'estomac doit être rétracté..

Recommandations générales

Pour toute douleur localisée dans le sacrum, les mouvements brusques et l'augmentation de l'activité physique sont interdits.

Pour renforcer les os et les muscles, vous avez besoin d'une alimentation complète contenant suffisamment de vitamines et de minéraux, en particulier de calcium. Il est nécessaire d'inclure des produits laitiers, des fruits (et des fruits secs), des légumes, des herbes, des noix dans l'alimentation quotidienne.

Pour réduire la douleur dans le sacrum et soulager la tension des muscles du dos, le port d'un corset lombo-sacré semi-rigide est recommandé. Il limite l'amplitude des mouvements de la colonne vertébrale dans la région lombaire et dans l'articulation lombo-sacrée. Ainsi, la colonne vertébrale est pourvue de paix, ce qui contribue à la récupération.

Le corset est sélectionné pour s'adapter. Après avoir mis un corset sous les vêtements, le patient peut se déplacer librement, aller travailler, etc. Lorsque la douleur dans le sacrum disparaît, l'utilisation du corset peut être arrêtée. Et vice versa: lorsque la douleur réapparaît, vous devez remettre le corset.

Douleur dans la colonne lombo-sacrée

Les maladies de la colonne vertébrale deviennent un problème pour de nombreux représentants de la société moderne. Le mode de vie implique de plus en plus une diminution de l'activité physique et un manque de temps pour résoudre les problèmes de santé. Beaucoup développent des dépendances, et la visite d'un médecin, malheureusement, est considérée comme un dernier recours. Cela s'applique aussi bien aux hommes qu'aux femmes..

En parlant de la pathologie de la colonne vertébrale, une attention particulière est accordée à la défaite de la région lombo-sacrée. Cela est dû au fait que dans les activités quotidiennes, il subit la charge maximale, qui est cependant sa tâche. Cependant, comme tout organe, la colonne vertébrale a une certaine marge de sécurité, qui devient de moins en moins sous des effets pathologiques constants. Cela conduit à la formation de diverses maladies et à l'apparition de maux de dos, ce qui obligera finalement le patient à aller chez le médecin.

Les causes

La douleur dans la région lombaire et le sacrum est provoquée par une variété de facteurs. Parmi eux se trouvent à la fois des processus pathologiques locaux de la colonne vertébrale et des maladies des organes pelviens, et même des troubles généraux du corps. Certaines conditions présentent des différences claires entre les sexes, de sorte que les hommes et les femmes auront leurs propres causes de douleur. Mais il y a des facteurs communs qui sont communs à tous. Ceux-ci inclus:

  • Ostéochondrose.
  • Hernie intervertébrale.
  • Spondylolisthésis.
  • Spondylarthrite ankylosante.
  • L'ostéoporose.
  • Déformations congénitales.
  • Blessures.
  • Tumeurs et métastases.
  • Maladies rectales.
  • Pathologie du système urinaire.
  • Thrombophlébite des veines pelviennes.

Un examen complet est nécessaire pour déterminer quelles causes sont primordiales dans l'apparition de la douleur. Mais aussi sur la base d'une seule histoire, nous pouvons supposer les facteurs les plus probables. Pour les hommes, la douleur pelvienne peut être due à une prostatite ou à un cancer de la prostate. Chez la femme, la colonne lombo-sacrée peut être douloureuse dans les conditions suivantes:

  • Mensuel.
  • Grossesse.
  • Pathologie obstétricale.
  • Maladies inflammatoires.
  • Fibromyome.
  • Kystes de l'ovaire.

Découvrir les causes de la douleur dans la colonne lombaire devient la tâche principale au stade initial des soins médicaux..

Symptômes

Lors d'un examen clinique, une attention particulière est portée à toutes les manifestations présentes chez le patient. Tout d'abord, les plaintes sont clarifiées, puis le médecin effectue un examen et un examen objectif. Après avoir reçu les informations nécessaires, il procède au diagnostic différentiel de conditions ayant un tableau clinique similaire..

Les dommages à la colonne vertébrale s'accompagnent de divers symptômes. La douleur n'est que l'une d'entre elles. Mais après avoir découvert ses caractéristiques, il est très probable qu'il dise ce qui a réellement causé les symptômes. Si nous prenons en compte la possibilité de pathologie des organes internes, nous devons soigneusement évaluer la nature de la douleur. Elle peut être:

  1. En apparence: tirant, douloureux, spastique, piquant, tirant.
  2. Localisation: bas-ventre, bas du dos, sacrum.
  3. Par prévalence: dans une zone, avec rayonnement vers d'autres parties de l'abdomen, région inguinale, jambes.
  4. Par gravité: forte, modérée ou faible.
  5. Par durée: courte ou longue.
  6. Par fréquence: continue ou périodique.

Il convient également de noter l'influence de facteurs externes sur l'intensité de la douleur. Les symptômes peuvent s'aggraver en position debout ou assise, en marchant, en inclinant et en tournant le corps. Avec la lithiase urinaire, un lien avec les tremblements et la miction est évident, dans le cas de maladies du rectum - avec l'acte de défécation.

Si nous parlons de femmes pendant la grossesse, les douleurs les plus prononcées sont notées aux stades ultérieurs, lorsque l'utérus exerce une pression maximale sur les structures osseuses et les organes du petit bassin. Dans ces cas, l'inconfort peut s'intensifier la nuit..

Le syndrome douloureux est le principal dans le tableau clinique de nombreuses maladies, mais il convient de prêter attention aux manifestations qui l'accompagnent..

Autres symptômes

Avec la pathologie de la colonne vertébrale, des symptômes associés à une altération de la fonction des parties du corps et des organes situés dans la zone d'innervation des racines affectées se développent. Par conséquent, les violations suivantes seront caractéristiques:

  1. Moteur: réflexes accrus ou supprimés, faiblesse musculaire.
  2. Sensible: picotements, engourdissements, diminution des sensations superficielles.
  3. Vasculaire: pâleur, marbrure de la peau, transpiration excessive ou, au contraire, sécheresse, modification de la dermographie.
  4. Végétatif: ballonnements, constipation ou selles molles.

La colonne lombo-sacrée gêne souvent les femmes pendant les menstruations. Cela est dû à la nature réfléchie de la douleur, qui est localisée dans le bas-ventre. Un phénomène similaire est observé avec les maladies inflammatoires de la sphère gynécologique. Ensuite, vous pouvez remarquer les symptômes suivants:

  • Douleurs douloureuses ou tiraillantes dans le bas de l'abdomen, s'étendant jusqu'au sacrum ou au rectum.
  • Irrégularités menstruelles.
  • Écoulement vaginal.
  • Fièvre.
  • Douleur à la palpation et à l'examen gynécologique.

Lorsque les patients sont préoccupés par des douleurs lombaires, vous devez penser aux maladies du système urinaire. Dans ce cas, le plus souvent, il est nécessaire d'identifier une pyélonéphrite ou une lithiase urinaire, qui peuvent s'accompagner des symptômes suivants:

  • Miction altérée.
  • Décoloration de l'urine.
  • Fièvre.
  • Douleur lors d'une frappe dans la région lombaire.

Chez les hommes, la douleur dans le sacrum est souvent l'un des signes de prostatite. Ensuite, il y a un écoulement de l'urètre, une température subfébrile peut être notée. Avec les maladies du rectum, des changements dans les selles peuvent être observés: sang, mucus, pus. Des envies fréquentes de toilette peuvent également survenir la nuit..

Des sensations désagréables dans la colonne lombo-sacrée indiquent diverses maladies. Pour clarifier leur origine, un examen complémentaire est nécessaire..

Diagnostique

Pour établir un diagnostic final, des méthodes d'examen en laboratoire et instrumentales aident. Une étude supplémentaire révélera des signes fiables de la maladie. Après leur évaluation objective, on peut déterminer le degré de développement de la pathologie, sa prévalence et former d'autres tactiques thérapeutiques. Pour ce faire, utilisez les méthodes suivantes:

  • Analyses générales de sang et d'urine.
  • L'étude des paramètres biochimiques du sang.
  • Analyses d'urine pour Nechiporenko et Zimnitsky.
  • Analyse génito-urinaire.
  • Radiographie de la colonne vertébrale.
  • Échographie des organes pelviens et des reins.
  • Imagerie par résonance magnétique.
  • Tomodensitométrie.
  • Sigmoïdoscopie.
  • Biopsie de formations pathologiques.

Selon le diagnostic proposé, le patient doit consulter un traumatologue, un neurologue, un gynécologue, un urologue, un proctologue ou un oncologue. La conclusion finale sur la maladie peut être tirée sur la base des résultats d'un examen approfondi.

Le diagnostic précoce de la pathologie est la clé d'un traitement réussi. Si la maladie est extrêmement négligée, il est difficile de compter sur une guérison complète.

Traitement

Lorsque les patients sont préoccupés par la colonne lombaire ou le sacrum, une approche strictement différenciée est nécessaire dans le traitement. Chaque maladie nécessite une thérapie spécifique. Les méthodes de traitement de certaines maladies sont radicalement différentes, en raison de leurs causes et de leur mécanisme de développement.

Par conséquent, les agents étiotropes et pathogéniques sont principalement utilisés et la thérapie symptomatique est considérée comme concomitante. Mais il y a des cas où vous devez d'abord éliminer le syndrome douloureux ou d'autres signes. Cela dépend complètement de la situation. Les méthodes suivantes sont principalement utilisées:

  • Thérapie médicamenteuse.
  • Physiothérapie.
  • Gymnastique thérapeutique.
  • Massage et thérapie manuelle.
  • Opération.

Le traitement est réglementé par les normes de soins médicaux acceptées dans le pays..

Thérapie médicamenteuse

L'utilisation de médicaments est à la base de la thérapie moderne pour de nombreuses maladies. Et les cas examinés ne font pas exception. Les médicaments vous permettent d'agir sur différentes parties du processus pathologique, contribuant à sa résolution rapide. Des médicaments spécifiques sont prescrits en fonction du diagnostic, mais les plus couramment utilisés peuvent être distingués:

  • Anti-inflammatoires et analgésiques (Movalis, Dicloberl).
  • Relaxants musculaires (Midokalm, Tolperil).
  • Vitamines du groupe B (Milgamma, Neurorubine).
  • Chondroprotecteurs (Teraflex).
  • Antibiotiques (Augmentin, Ciprolet).
  • Antispasmodiques (No-shpa, Riabal).
  • Hémostatique (Dicinon, Vikasol).

Il est nécessaire de prendre en compte les effets secondaires des médicaments, en particulier pour les femmes pendant la grossesse. Utilisez ensuite le médicament le plus sûr pour assurer le développement normal du fœtus.

Tous les médicaments sont pris uniquement sur recommandation d'un médecin. Il est strictement interdit de modifier vous-même la dose ou le cours du médicament.

Physiothérapie

Méthodes largement utilisées d'impact physique sur la pathologie. Cela est particulièrement vrai pour les maladies de la colonne vertébrale et certaines autres maladies. Mais nous devons nous rappeler que toutes les méthodes ne sont pas également utiles dans chacun des cas considérés. Les restrictions concernent la grossesse, certains processus inflammatoires au stade aigu, les tumeurs. S'il n'y a pas de contre-indications, les procédures suivantes peuvent être recommandées:

  • Électrophorèse.
  • Traitement au laser.
  • Magnétothérapie.
  • Thérapie UHF.
  • Réflexologie.
  • Traitement à la paraffine.
  • Balnéothérapie.

Le physiothérapeute sélectionnera les meilleures méthodes pour chaque patient après avoir consulté le médecin traitant..

Physiothérapie

Les exercices physiques sont d'une grande importance dans les maladies de la colonne vertébrale. Ils aident à restaurer la fonction motrice, à normaliser les relations structurelles dans le squelette, à renforcer les muscles. Pour le bas du dos et le sacrum, les exercices suivants peuvent être recommandés:

  1. Allongé sur le sol avec les jambes et les bras pliés aux genoux le long du corps, soulevez le bassin, reposant sur les pieds et le haut du dos.
  2. Allongé sur le dos, portez vos genoux à votre estomac - d'abord alternativement, puis les deux.
  3. Depuis la position couchée, levez la cuisse autant que possible et portez-la sur le côté.
  4. Allongé sur le sol, amenez vos genoux à votre ventre, touchez-leur la tête tout en pliant le dos.
  5. Allongé sur le dos avec les jambes pliées aux genoux et les bras étendus sur les côtés, inclinez les membres inférieurs sur les côtés, tout en tournant le bassin.
  6. Debout au mur de gymnastique, placez un pied au niveau du bassin et effectuez des mouvements élastiques vers l'avant.

Les exercices thérapeutiques doivent être effectués sous la direction d'un spécialiste. Les mouvements brusques et la douleur ne devraient pas être autorisés..

Massage et thérapie manuelle

Le massage du bas du dos et du sacrum n'est pas le dernier dans le traitement de la pathologie de la colonne vertébrale. Dans le même temps, grâce à l'utilisation de divers éléments - caresser, frotter, pétrir - ils essaient d'obtenir une relaxation musculaire, d'améliorer la circulation sanguine dans les zones touchées. Un léger massage est indiqué pendant la grossesse, lorsque la charge sur la colonne vertébrale augmente..

Les méthodes de thérapie manuelle aident à réduire le déplacement vertébral, à éliminer les blocages musculaires et les subluxations des petites articulations. Pour cela, des méthodes d'extension, de torsion, de flexion et d'extension sont utilisées. Toutes les techniques sont effectuées avec soin afin de ne pas provoquer de symptômes désagréables..

Opération

Dans les cas où les méthodes conservatrices sont sans effet et où la maladie est prononcée, une intervention chirurgicale est nécessaire. Cette situation est courante avec les blessures, les tumeurs, le spondylolisthésis, certaines pathologies obstétricales et gynécologiques. La tâche principale dans ce cas est l'élimination du foyer pathologique et la restauration de la structure normale des organes. La méthode de fonctionnement dépend de la maladie.

Lorsqu'une personne est dérangée par le bas du dos ou le sacrum, il est d'abord nécessaire d'établir la cause de ce phénomène. Ceci n'est pas seulement associé à la pathologie de la colonne vertébrale. Par conséquent, vous pouvez compter sur un traitement adéquat après un diagnostic différentiel clair.

Causes de la douleur sacrée chez les hommes et les femmes

La douleur dans le sacrum ne se produit pas seule, elle ne peut pas être considérée comme une pathologie indépendante. Assurez-vous d'avoir des antécédents de maladies concomitantes à l'origine du syndrome douloureux. Beaucoup éprouvent une gêne dans la colonne vertébrale sacrée. Qu'est-ce qui peut causer de la douleur? Qu'est-ce qui cause une gêne dans le sacrum?

Quel est le sacrum

Dans le corps d'un adulte, une personne formée, il y a 5 vertèbres sacrées fusionnées en un seul os - c'est ce qu'elles appellent le sacrum.

Dans sa structure, le sacrum se compose de plusieurs éléments:

  • Partie avant;
  • Surface arrière;
  • Bords latéraux (il y en a 2);
  • La partie large située sur le dessus (base);
  • Partie étroite descendant (haut).

À la surface du bassin, il y a des traces d'intersection des vertèbres du sacrum, leur fusion. Ce sont 4 bandes transversales qui sont parallèles les unes aux autres, et au début de ces bandes sont les ouvertures pelviennes, il y en a 4. Elles mènent à la cavité du canal sacré, incluent les ligaments antérieurs des nerfs de la moelle épinière et les vaisseaux qui les accompagnent.

Douleur dans le sacrum

La douleur dans le sacrum n'est qu'un symptôme d'une maladie existante. La localisation de la douleur peut être dans le disque de connexion, les articulations intervertébrales, près des ligaments longitudinaux couchés - c'est à partir de là, en règle générale, que la douleur vient.

Avec des violations dans la région sacrée, la douleur peut couvrir tout le dos, la douleur peut devenir aiguë, intense, parfois douloureuse et s'accrocher. De nombreux patients confondent les concepts de «coccyx» et de «sacrum», suggèrent que la douleur dans le coccyx est associée au sacrum.

En fait, le sacrum est situé beaucoup plus bas que le coccyx. C'est pourquoi la source de la douleur ne peut être identifiée par un spécialiste qu'après un examen et un diagnostic approfondis.

Il peut être douloureux du côté droit ou gauche, parfois des deux ou directement au centre. Avec des dommages à l'articulation sacro-iliaque droite, un fort déplacement est observé, ce qui perturbe considérablement la circulation normale du sang le long de la jambe droite. Avec de tels dommages, la douleur se produit dans le muscle, les convulsions commencent souvent. Cette pathologie est appelée "déplacement des os droits du bassin".

Cette maladie peut provoquer non seulement des douleurs dans la région sacrée, mais également des lésions hépatiques, une perturbation du tractus gastro-intestinal, une diarrhée sévère et une forte diminution de poids. Dans la moitié féminine, avec une telle maladie, des dysfonctionnements du système reproducteur et des perturbations hormonales sont observés.

Si les os pelviens sont déplacés du côté gauche, le patient souffre d'obésité, de constipation persistante. Observé dans l'histoire de la fonction pulmonaire altérée et de l'activité cardiaque. La fonction protectrice du système immunitaire est sensiblement réduite. Une personne est sujette au rhume, aux maladies infectieuses et virales.

Causes de la douleur dans le sacrum

Des imperfections dans le développement de la colonne vertébrale contribuent également à l'apparition du symptôme en question. Le plus souvent, des violations sont observées dans la vertèbre lombo-sacrée, qui est transitoire. La douleur «éclate» soudainement après un mouvement brusque ou une lourde charge sur la colonne vertébrale, le corps incliné sur le côté.

La nature douloureuse de la douleur indique un spondylolisthésis. Cette maladie peut commencer en raison d'un défaut dans les muscles fessiers ou de dommages aux ligaments sacro-iliaques..

S'il donne au dos et au sacrum en même temps, le médecin peut diagnostiquer une thrombophlébite. La maladie peut être traitée sous la supervision stricte de spécialistes, un traitement complet est nécessaire pour se débarrasser des symptômes négatifs et éliminer la cause profonde de la pathologie..

Pendant la grossesse, des douleurs dans la région sacrée peuvent survenir avec la position occipitale de l'enfant. Dans ce cas, la nuque du bébé exerce une forte pression sur l'os du sacrum de la femme. Un inconfort peut survenir si le fœtus change de position, des spasmes musculaires se produisent, ce qui entraîne une tension dans le sacrum.

En règle générale, à l'âge adulte, l'état de la colonne vertébrale n'est pas toujours satisfaisant, et l'inflammation, les troubles et les maladies qui en résultent ne font qu'exacerber la situation, entraînant une douleur intense dans la région sacrée.

Avec des blessures à la région sacrée, les patients parlent toujours de douleur intense. Pourquoi cela surgit-il? Tout d'abord, cette zone est endommagée, il y a un fort spasme des muscles situés dans la zone sacro-vertébrale. Deuxièmement, les tissus endommagés doivent prendre la position forcée du corps humain, ce qui peut provoquer des douleurs douloureuses de nature constante.

En règle générale, l'inconfort se produit dans le bas du dos et passe indépendamment après 4-5 jours, si le patient évite le stress physique et un stress excessif sur la zone endommagée.

Des maladies telles que l'ostéoporose et l'ostéomalacie contribuent à une perte osseuse sévère. Le danger des pathologies est qu'elles sont asymptomatiques, la maladie ne peut être détectée que par radiographie ou après l'apparition de complications. Par exemple, l'ostéoporose peut entraîner une fracture des membres. Les patients affirment que la douleur dans le sacrum est de nature terne, elle n'est pas très intense, mais constante.

La douleur dans la colonne lombo-sacrée peut augmenter en raison de l'expansion de l'ampoule du côlon sigmoïde, causée par une exacerbation de la colite ou une accumulation de matières fécales.

Une douleur intense dans le sacrum est associée à des maladies métaboliques, tumorales et infectieuses. Avec le cancer métastatique des poumons, de l'estomac, des intestins, des reins, de la glande thyroïde, du lymphome multiple, du myélome, la zone sacrée est le plus souvent affectée. Dans les premiers stades, la maladie n'exprime pas de symptômes, mais se produit ensuite une douleur intense et prolongée, qui s'intensifie la nuit..

Si nous parlons de lésions infectieuses, alors le plus souvent, l'agent causal devient la tuberculose, les bactéries coliformes, les staphylocoques. Les patients se plaignent d'une douleur aiguë dans le sacrum, qui devient plus forte pendant le mouvement.

Avec l'expansion des ampoules dans le côlon sigmoïde, une douleur aiguë dans le sacrum est observée, qui ressemble à une colique. Cela est dû à une colite aiguë ou à des selles graves..

Chez les femmes

La douleur dans la région sacrée chez les femmes peut survenir avec des pathologies gynécologiques.

On distingue les maladies suivantes qui contribuent à l'apparition de douleurs intenses dans le sacrum chez la femme:

  • Endométriose externe;
  • La présence de kystes dans l'ovaire;
  • Fibromes utérins;
  • Ménopause.

Avec l'endométriose, la douleur sera cyclique, il y a de fortes intensifications du syndrome pendant les menstruations. Si la douleur augmente pendant le sport ou l'activité physique, alors nous pouvons parler de paramétrite postérieure chronique, qui contribue au plissement du ligament recto-utérin.

Dans les maladies gynécologiques ou urologiques, la douleur survient principalement en raison de l'inflammation, qui commence à couvrir toute la région du bas-ventre, redonnant à l'os sacré.

Une douleur douloureuse survient lorsque:

  • Rétroversion de l'utérus;
  • Relaxation des structures soutenant l'utérus dans le bassin;
  • Œdème ovarien;
  • Varices de la région pelvienne.

En raison du contexte émotionnel instable de certaines femmes, la symptomatologie en question peut survenir avec le stress et les troubles nerveux. Les scientifiques n'ont pas entièrement établi la pathogenèse d'un tel tableau clinique..

Pendant les menstruations, certaines femmes se plaignent de douleurs dans la région sacrée. En règle générale, il n'a pas de manifestation prononcée. Les sensations ressemblent à des coliques paroxystiques qui se propagent aux membres inférieurs.

Avec des imperfections ou des défauts du ligament utéro-sacré, une douleur chronique dans le sacrum peut être présente. Ils se produisent avec de longues charges, ainsi qu'avec un changement brusque de la position du patient.

Avec le cancer de l'utérus, le corps et le col de l'utérus sont touchés, avec l'emplacement non standard de l'utérus, ils sont fortement étirés. Le syndrome douloureux est observé au centre du sacrum. Cependant, la douleur peut être plus prononcée du côté droit ou gauche. Les sensations désagréables peuvent s'intensifier pendant le syndrome prémenstruel et passer au milieu du cycle (après l'ovulation).

Certains experts soutiennent qu'un tableau clinique similaire est établi lorsque l'utérus se prolonge, tombe ou est dévié vers le dos. La douleur s'intensifie si une femme passe toute la journée debout, fait de longues promenades.

Chez l'homme

Chez les hommes, un tel symptôme peut survenir dans les maladies de la prostate. L'inflammation de la prostate recouvre toute la région pelvienne, redonnant au sacrum. Les troubles des intestins entraînent également l'apparition de tels symptômes.

Si la prostatite est passée dans la chronique et que de graves violations de la glande prostatique ont été constatées, les hommes urinent plus souvent, il y a une sensation de brûlure, une diminution de la puissance, alors ces signes s'accompagnent de douleurs douloureuses dans le sacrum. S'il y a une inflammation de la vésicule séminale, la douleur dans le sacrum donne, des pousses dans la jambe.

La douleur dans le sacrum et la région lombaire survient presque toujours avec le cancer de la prostate, surtout s'il y a des métastases dans la partie inférieure de la colonne vertébrale. Dans de tels cas, il n'y a pas de troubles urinaires et une sensation de brûlure. Les cellules tumorales ont la capacité d'infiltrer les nerfs rachidiens; il y a une forte probabilité de compression de la moelle épinière en cas de lésion de la région épidurale..

Pour établir un diagnostic précis, le médecin examine le rectum, détermine l'activité de la phosphatase acide, effectue un balayage radio-isotopique de la colonne vertébrale, prescrit un examen aux rayons X.

Méthodes de diagnostic

Quel médecin dois-je contacter pour des douleurs dans le sacrum? Tout d'abord, avec une plainte de douleur dans la zone sacrée, vous devez contacter le thérapeute local. Il étudiera l'anamnèse, effectuera un examen externe, prescrira des tests.

Que montreront les tests? Une étude de l'urine et du sang permettra de déterminer la présence d'une infection dans le corps, ainsi que la gravité du processus inflammatoire. Lors de la prescription d'antibiotiques, une analyse supplémentaire est effectuée sur la sensibilité du corps humain.

Sur la base des résultats des examens initiaux, le thérapeute dirige le patient vers:

Méthodes de prévention

Afin de se protéger de la douleur dans la région sacrée, les experts conseillent de respecter les recommandations suivantes:

  • Subir régulièrement un examen médical complet une fois tous les 6 mois;
  • Essayez d'éviter de soulever des poids, des charges excessives sur le dos;
  • Les femmes de plus de 35 ans devraient limiter leurs talons, car elles ajoutent 10 kg à la charge totale sur la région lombaire inférieure, excitant le sacrum;
  • Refuser de mauvaises habitudes;
  • Pour établir un régime alimentaire compétent, pour inclure dans le régime des produits contenant du calcium, du phosphore et du fer - cela est nécessaire pour renforcer le tissu osseux et les fonctions protectrices du système immunitaire;
  • Refusez le sexe promiscuité pour vous protéger contre l'infection;
  • Dormir sur une surface plane, un matelas dur - ceci est utile pour la colonne vertébrale, le bas du dos et le sacrum.

Si vous ressentez des sensations désagréables, vous devez consulter d'urgence un médecin. Ne pas se soigner soi-même sans l'avis d'un médecin.