Articulations du pied: traitement et caractéristiques des maladies du pied

  • Luxations

Les membres inférieurs prennent le poids de tout le corps, ils souffrent donc de blessures et de troubles divers, plus souvent que d'autres parties du système musculo-squelettique. Cela est particulièrement vrai pour les pieds qui reçoivent un choc tous les jours en marchant: ils sont vulnérables, et donc la douleur qui y apparaît peut parler de toute une liste de maladies ou de pathologies. Quelles articulations souffrent le plus souvent que les autres et comment les aider?

Structure du pied

Les os de cette zone du corps humain sont étirés du talon jusqu'au bout des doigts et il y en a 52, ce qui représente exactement 25% du nombre total d'os du squelette humain. Traditionnellement, le pied est divisé en 2 sections: l'avant, composé des zones métatarsiennes et des orteils (y compris la phalange du squelette du pied), et l'arrière, formé par les os du tarse. La forme de l'avant-pied est similaire aux métacarpiens (os tubulaires de la main) et aux phalanges des doigts, mais elle est moins mobile. Le schéma général ressemble à ceci:

  • Phalanges - un ensemble de 14 os courts tubulaires, dont 2 appartiennent au pouce. Le reste est collecté en 3 pièces. pour chacun des doigts.
  • Métatarse - 5 os tubulaires courts situés entre les phalanges et le tarse.
  • Tarse - les 7 os restants, dont le talon est le plus grand. Le reste (bélier, scaphoïde, cuboïde, sphénoïde intermédiaire, latéral, médial) est beaucoup plus petit.

Quelles sont les articulations du pied

Articulations mobiles - quelques liens qui assurent le mouvement des os du squelette, qui sont séparés par un espace, ont une membrane synoviale à la surface et sont enfermés dans une capsule ou un sac: cette définition est donnée aux articulations en médecine officielle. Grâce à eux, le pied humain est mobile, car ils sont situés sur les zones de flexion et d'extension, rotation, abduction, supination (rotation vers l'extérieur). Les mouvements sont effectués à l'aide de la fixation de ces articulations des muscles.

Caractéristiques communes

Les phalanges qui composent les segments des orteils du pied ont des articulations interphalangiennes qui relient le proximal (proche) à l'intermédiaire, et l'intermédiaire au distal (distant). La capsule des articulations interphalangiennes est très mince, a un renforcement inférieur (ligaments plantaires) et latéral (collatéral). Dans les sections métatarsiennes du pied, il existe 3 autres types d'articulations:

  • Bélier-calcanéen (sous-talien) - est une articulation du bélier et du calcanéum, caractérisée par la forme d'un cylindre et une faible tension de la capsule. Chaque os qui forme l'articulation calcanéenne talatale est recouvert de cartilage hyalin. Le renforcement est réalisé par 4 ligaments: latéral, interosseux, médial et calcanéen.
  • Scaphoïde bélier-calcanéen - a une forme sphérique, assemblé à partir des surfaces articulaires de 3 os: bélier, calcanéen et scaphoïde, situés devant l'articulation sous-talienne. La tête de l'articulation est formée par le talus, et le reste y est attaché par des dépressions. 2 ligaments le fixent: calcanéo-naviculaire plantaire et talus-naviculaire.
  • Talon-cuboïde - formé par la surface postérieure de l'os cuboïde et la surface cuboïde du calcanéum. Il fonctionne comme uniaxial (bien qu'il ait une forme de selle), a une tension serrée de la capsule et une cavité articulaire isolée, est renforcé par 2 types de ligaments: un plantaire long et un plantaire talon-cuboïde. Il joue un rôle dans l'augmentation de l'amplitude du mouvement des articulations noté ci-dessus.
  • L'articulation du tarse transverse est une articulation des articulations calcanéo-cuboïdes et talno-calcanéo-naviculaires, qui a une ligne en forme de S et un ligament transversal commun (en raison duquel elles se rejoignent).

Si l'on considère la zone métatarsienne, en plus des articulations interphalangiennes déjà mentionnées, il y a intertarsien. Ils sont également très petits, nécessaires pour relier les bases des métatarsiens. Chacun d'eux est fixé par 3 types de ligaments: métatarsien et dorsal interosseux et plantaire. En plus d'eux, dans la zone tarsale, il y a de telles articulations:

  • Métatarsien-tarse - sont 3 articulations qui servent d'élément de connexion entre les os des zones métatarsienne et tarse. Ils sont situés entre l'os sphénoïde médial et le 1er métatarsien (articulation en selle), entre l'intermédiaire avec le sphénoïde latéral et le 2e avec le 3e métatarsien, entre le cuboïde et le 4e avec le 5e métatarsien (articulations planes). Chacune des capsules articulaires est fixée au cartilage hyalin, et est renforcée par 4 types de ligaments: tarse-métatarsien dos et plantaire, et interosseux cunéiforme et métatarsien.
  • Métatarsophalangien - de forme sphérique, composé de la base des phalanges proximales des orteils et de 5 têtes des os métatarsiens, chaque articulation a sa propre capsule, qui est fixée aux bords du cartilage. Sa tension est faible, il n'y a pas de renforcement sur le dos, sur le fond il est assuré par les ligaments plantaires, et sur les côtés, une fixation collatérale est donnée. De plus, la stabilisation est assurée par le ligament métatarsien transversal passant entre les têtes des os du même nom.

Maladies des articulations du pied

Les membres inférieurs sont soumis à un stress tous les jours, même si une personne ne mène pas le mode de vie le plus actif, donc un traumatisme aux articulations des jambes (en particulier les pieds, en prenant du poids corporel) se produit avec une fréquence spéciale. Elle s'accompagne de déformation et d'inflammation, conduisant à une limitation de l'activité motrice, qui augmente à mesure que la maladie progresse. Seul un médecin peut déterminer pourquoi les articulations du pied font mal, sur la base du diagnostic (radiographie, IRM, TDM), mais les plus courants sont:

  • L'étirement est une blessure non pas aux articulations, mais aux ligaments, qui se produit en raison de la charge accrue sur eux. La plupart du temps, les athlètes souffrent de ce problème. Une douleur au pied est observée au niveau de l'articulation de la cheville, augmente pendant la marche, limitation moyenne des mouvements. Avec un étirement faible, il n'y a qu'un inconfort avec la douleur lorsque vous essayez de transférer du poids à la jambe. La zone endommagée peut gonfler, souvent un hématome étendu y est observé..
  • Luxation - une violation de la configuration de l'articulation par la libération du contenu de la capsule articulaire à l'extérieur. Le syndrome douloureux est aigu, entrave complètement le mouvement. Il est impossible de contrôler l'articulation, le pied reste fixe dans la position qu'il recevait au moment de la blessure. Sans l'aide d'un spécialiste, le problème ne peut pas être résolu.
  • Fracture - une violation de l'intégrité de l'os, principalement en raison de l'impact de la force de choc sur celui-ci. La douleur est vive, vive, entraînant une impossibilité totale de mouvement. Le pied est déformé, gonflé. Des hématomes, une rougeur de la peau (hyperémie) peuvent être observés. La fracture et sa nature (ouverte, fermée, avec déplacement) ne peuvent être déterminées que par rayons X.
  • L'arthrose est un processus dégénératif dans le cartilage des articulations, affectant progressivement les tissus mous et les os adjacents. Dans le contexte du compactage progressif de la capsule articulaire, une diminution de l'amplitude du mouvement de l'articulation se produit. La douleur arthrosique cesse de faire mal, au repos elle est affaiblie. Le resserrement des articulations se fait sentir lors de la marche.
  • L'arthrite est un processus inflammatoire des articulations qui ne peut pas être complètement arrêté. L'arthrite peut déclencher des blessures, des infections, le diabète, la goutte, la syphilis. La nature allergique n'est pas exclue. Le syndrome douloureux n'est présent que pendant les périodes d'exacerbation, mais se manifeste avec une force telle qu'une personne est incapable de bouger.
  • La bursite est une inflammation des articulations du pied dans la région des poches périarticulaires, résultant principalement de charges excessives sur les jambes (diagnostiquées avec une fréquence élevée chez les athlètes). Elle affecte principalement la cheville, lors de la rotation dont la douleur s'intensifie.
  • La ligamentite est un processus inflammatoire des ligaments du pied provoqué par un traumatisme (peut se développer dans le contexte d'une fracture, d'une luxation ou d'une entorse) ou d'une maladie infectieuse.
  • La ligamentose est une pathologie rare (par rapport aux problèmes énumérés ci-dessus) affectant l'appareil ligamentaire des pieds et portant un caractère dégénératif-dystrophique. Elle se caractérise par la croissance du tissu cartilagineux fibreux dont sont constitués les ligaments et sa calcification ultérieure.
  • L'ostéoporose est une pathologie systémique courante affectant l'ensemble du système musculo-squelettique. Il se caractérise par une augmentation des os cassants due à des changements dans le tissu osseux, des blessures articulaires fréquentes (jusqu'aux fractures dues à une charge minimale).

La douleur dans l'articulation de la jambe au pied peut provoquer non seulement des maladies acquises, mais aussi certaines pathologies qui impliquent une déformation du pied. Cela comprend les pieds plats, se développant dans le contexte du port de chaussures mal sélectionnées, de l'obésité ou de l'ostéoporose, un pied creux, un pied bot, qui est principalement un problème congénital. Ce dernier se caractérise par un raccourcissement du pied et une subluxation de la cheville.

Symptômes

Le principal signe de problèmes avec les articulations du pied est la douleur, mais elle peut indiquer littéralement n'importe quelle condition ou pathologie, du traumatisme aux troubles congénitaux. Pour cette raison, il est important d'évaluer correctement la nature de la douleur et de voir des signes supplémentaires qui aideront à suggérer plus précisément quel type de maladie une personne a rencontré..

Bursite

Par la force de la douleur dans la zone des zones enflammées, la bursite est difficile à comparer avec d'autres maladies, car elle est intense et aiguë, en particulier au moment de la rotation de la cheville. Si vous palpez la zone affectée, le syndrome douloureux s'aggrave également. Les autres symptômes de la bursite sont:

  • hyperémie locale de la peau;
  • limitation de l'amplitude des mouvements et diminution de leur amplitude;
  • hypertonie des muscles du membre affecté;
  • gonflement local des jambes.

L'ostéoporose

Dans le contexte d'une augmentation de la fragilité osseuse due à une diminution de la masse osseuse et à des modifications de sa composition chimique, le principal symptôme de l'ostéoporose est la vulnérabilité accrue des articulations et des membres inférieurs en général. La nature de la douleur est paroxystique, aiguë et son intensification se produit lors de la palpation. Présent en plus:

  • douleur permanente de nature douloureuse;
  • fatigue à début rapide à l'effort;
  • difficulté à effectuer une activité motrice habituelle.

Arthrite

Le processus inflammatoire affecte toutes les articulations du pied et il peut être primaire ou secondaire. S'il existe des maladies supplémentaires contre lesquelles l'arthrite s'est développée, les symptômes seront plus larges. Une liste approximative des signes permettant de déterminer cette maladie est la suivante:

  • gonflement de l'articulation ou du pied douloureux complètement touché;
  • hyperémie de la peau dans la zone d'inflammation;
  • la douleur est constante, a un caractère douloureux, roule avec des attaques jusqu'à ce que le mouvement soit complètement bloqué;
  • déformation du pied aux derniers stades de la maladie;
  • perte de fonction des articulations touchées;
  • malaise général - fièvre, maux de tête, troubles du sommeil.

Arthrose

La lente évolution des processus dégénératifs dans le tissu cartilagineux au stade initial par une personne n'est presque pas remarquée: la douleur est faible, douloureuse, ne causant qu'un léger inconfort. À mesure que la destruction des tissus augmente et que la zone de dommages augmente (impliquant le tissu osseux), les symptômes suivants apparaissent:

  • crunch dans les articulations pendant leur activité;
  • douleur aiguë pendant l'effort physique, s'apaisant au repos;
  • déformation de la zone touchée;
  • articulation accrue dans le contexte de l'œdème des tissus mous.

Ligamentite

Dans le processus inflammatoire se produisant dans l'appareil ligamentaire, la douleur est modérée, principalement exacerbée par le transfert de poids vers la jambe blessée et le mouvement. La maladie est détectée exclusivement par échographie ou IRM, car la symptomatologie de la ligamentite est similaire à une lésion traumatique des ligaments. Les signes sont les suivants:

  • limitation de l'activité motrice du pied;
  • l'apparition d'un œdème dans la zone touchée;
  • engourdissement des doigts de la jambe affectée;
  • sensibilité accrue (au toucher) de la zone d'inflammation;
  • incapacité à plier ou à plier complètement un membre d'une articulation douloureuse (contracture).

Les muscles des membres supérieurs et inférieurs. Noms et fonctions, structure physiologique d'une personne

Les muscles du pied peuvent être divisés en deux grandes catégories:

  • les muscles du dos, qui comprennent l'extenseur court des doigts, le muscle interosseux arrière et le muscle extenseur court du doigt endolori;
  • muscles de la semelle. Il comprend les muscles du gros orteil (abduction, fléchisseur et adducteur), l'auriculaire du pied (abduction, court, méchant), les muscles moyens de la plante du pied (le muscle fléchisseur court des doigts, la semelle carrée, le vermiforme, le muscle interosseux dorsal, le muscle interosseux plantaire).

Muscles du pied arrière muscles du pied arrière

Les muscles de l'arrière du pied se trouvent sous le fascia dorsal du pied et les tendons des longs extenseurs des doigts. Ils sont représentés par deux muscles - un court extenseur des doigts et un court extenseur du gros orteil.

L'extenseur court des doigts est un muscle peu développé. Commence dans les sections antérieures des surfaces supérieures et latérales du calcanéum.

Le muscle passe le long du dos du pied, dans sa partie latérale, obliquement en avant et en dedans. Ses trois tendons atteignent 2 à 4 doigts, s'attachent du côté latéral aux tendons du long extenseur des doigts et avec eux sont attachés aux bases des phalanges moyenne et distale. Le muscle ainsi que les tendons du long extenseur des doigts sont impliqués dans l'extension des orteils du pied.

L'extenseur court du gros orteil se trouve médialement par rapport à l'extenseur court des doigts. Il débute sur la face supérieure du calcanéum, dans sa section antérieure; va en avant et médialement, passe dans le tendon, qui est attaché au dos de la base de la phalange proximale du gros orteil. Le muscle est impliqué dans l'extension du gros orteil.

La structure anatomique des os de la jambe

Le système osseux du tibia est organisé de manière assez primitive et ne comprend que deux gros os - le tibia et le péroné. Les deux sont assez durables, car ils sont partiellement responsables du maintien du corps humain en position verticale, forment une démarche et servent de support au corps..

Tibia

Le tibia est plus grand, car il remplit la fonction de support. L'expansion dans la partie supérieure, formant deux condyles, sert d'articulation avec le grand fémur, formant une articulation du genou. Ici, mais un peu plus latéralement, il existe un autre condyle, grâce auquel le tibia et le péroné sont connectés en un seul système osseux.

Le corps du tibia a la forme d'un prisme trièdre avec une base à l'arrière. Les côtés interne et externe de l'os forment un angle aigu - le bord avant de l'os, qui, si désiré, peut être ressenti avec une légère pression sur la surface de la jambe. Dans la partie supérieure du bord avant, dans la région poplitée, une tubérosité prononcée se forme, à laquelle sont attachés les tendons et les muscles les plus puissants de la jambe inférieure.

L'extrémité inférieure de l'os s'étend également jusqu'à la base, formant une saillie notable - la cheville médiale. La surface tubéreuse de la base est reliée aux os du pied, formant une articulation de la cheville.

Fibule

Comparé au tibia, le tibia semble mince et fragile. En fait, ce n'est pas tout à fait correct: bien qu'il soit beaucoup plus étroit, sa densité n'est pas inférieure au tibia. Dans la partie supérieure, le péroné a une tête qui, coïncidant en taille avec le condyle latéral du tibia, forme une forte articulation.

La partie inférieure du péroné se dilate également, formant une cheville latérale. Il dépasse nettement au-dessus de la surface de la jambe inférieure, de sorte qu'il peut être facilement ressenti sans même forcer la jambe..

Muscles de la plante du pied


La topographie des muscles de la plante du pied ressemble à la disposition générale des muscles courts de la paume de la main. En conséquence, les groupes musculaires suivants sont distingués: médial - du côté du gros orteil, latéral - du côté de l'auriculaire et du groupe moyen, qui occupe une position intermédiaire.

Contrairement à la main sur le pied, les groupes médial et latéral sont représentés par un plus petit nombre de muscles et le groupe moyen est renforcé. Au total, il y a 14 muscles courts sur la semelle. Le groupe médial comprend le muscle qui enlève le gros orteil, le fléchisseur court du gros orteil et le muscle qui dirige le gros orteil. Le groupe latéral comprend le muscle qui détourne l'auriculaire du pied, le fléchisseur court de l'auriculaire du pied et le muscle qui s'oppose à l'auriculaire. Le groupe moyen sur la semelle est renforcé: en plus de quatre muscles vermiformes et sept muscles interosseux, il comprend deux autres muscles - un court fléchisseur des doigts et un muscle carré de la semelle.

Pied plat

Les membres peuvent tomber malades avec une pathologie telle que les pieds plats. En plus de la douleur dans les pieds, il y a un gonflement, ainsi qu'une sensation de lourdeur. Des crampes sont souvent présentes, surtout après une dure journée. Les femmes ont un problème avec le port de chaussures à talons hauts, et un pied allongé devient la raison d'acheter des chaussures plus grandes. Le dernier stade de la maladie s'accompagne de douleurs dans la colonne vertébrale, la tête.

Il y a des pieds plats longitudinaux, transversaux et combinés. La douleur est présente dans toutes les formes de la maladie. Des chaussures mal choisies, un excès de poids, des charges excessives sur les extrémités peuvent provoquer telle ou telle forme de pieds plats. Dans la plupart des cas, les pieds plats sont une maladie congénitale..

La douleur ne disparaîtra qu'après avoir éliminé sa cause provoquante - les pieds plats. La maladie peut être guérie chez les jeunes enfants sans chirurgie, mais uniquement avec une détection rapide. Ainsi, le traitement consiste à réaliser des exercices thérapeutiques, des massages, des bains, des compresses pour les pieds. Un traitement tout aussi efficace est la thérapie avec des onguents chauffants qui améliorent la circulation sanguine dans la section endommagée.

Chez un adulte, il est beaucoup plus difficile de guérir la maladie, car vous ne pouvez que réduire l'intensité des symptômes. La guérison complète est possible par la chirurgie.

Le plus souvent, la douleur musculaire est un phénomène contre nature, il est préférable de consulter un médecin pour éviter des conséquences négatives à l'avenir.

Groupe musculaire médial de la plante du pied

Le muscle qui enlève le gros orteil commence par de courts faisceaux tendineux sur le segment médian du tubercule calcanéen, des faisceaux charnus - de la retenue inférieure (tendons) des fléchisseurs et de l'aponévrose plantaire. Le muscle se trouve superficiellement le long du bord médial du pied. S'attache au côté médial de la base de la phalange proximale du gros orteil. Le muscle déplace le gros orteil de la ligne médiane de la semelle dans la direction médiale.

Le fléchisseur court du gros orteil commence par une plaque tendineuse étroite sur le côté médial de la surface plantaire de l'os cuboïde (derrière la rainure du tendon du muscle fibulaire long), des os sphénoïdes et des ligaments de la plante du pied. Le muscle est divisé en deux parties, dont les tendons, se dirigeant vers le gros orteil, sont attachés à sa phalange proximale et à l'os sésamoïde, au niveau de la première articulation métatarso-phalangienne. Du côté latéral, le muscle est fusionné au muscle menant à l'orteil. Le muscle fléchit le gros orteil.

Le muscle menant à l'orteil a deux têtes - oblique et transversale. La tête oblique part du sphénoïde cuboïde et latéral, des bases de 2, 3, 4 os métatarsiens et du tendon du long muscle péronier. L'abdomen musculaire va en avant et en dedans, passe dans un tendon commun à la tête transversale. La tête transversale forme un abdomen musculaire étroit et plat, qui commence à partir des capsules des articulations métatarsophalangiennes de 3-5 doigts. Le tendon du muscle adducteur du gros orteil est attaché à la base de la phalange proximale du gros orteil et à l'os sésamoïde latéral. Le muscle mène le pouce au milieu du pied, participe à la flexion du gros orteil.

Pathologie du système musculaire

Étant donné que les muscles du pied le stabilisent et participent au maintien des arcades, lorsqu'ils sont affaiblis ou altérés, la charge tombe sur d'autres structures, principalement sur les ligaments, les articulations et le fascia plantaire. En conséquence, une inflammation se développe, des blessures et d'autres pathologies peuvent survenir. C'est souvent la faiblesse du système musculaire qui provoque des douleurs aux pieds, des crampes, des œdèmes.

Il existe plusieurs pathologies associées aux muscles du pied. Ils peuvent survenir chez des personnes de tout âge et de toute forme physique. Sans traitement rapide, ils peuvent provoquer des maladies plus graves. Par conséquent, il convient de prêter attention à toute douleur, en se tournant vers un médecin dans le cas où elle ne passerait pas pendant plusieurs jours. Le spécialiste sera en mesure de déterminer ce qu'ils ont causé.

  • Le plus souvent, la douleur survient avec la myosite. C'est le nom du processus inflammatoire qui se produit dans le tissu musculaire. Il se développe en raison d'une augmentation du stress, de l'hypothermie, d'une infection, d'une intoxication ou d'une blessure..
  • Les entorses musculaires ou ligamentaires se produisent souvent dans le pied. Une telle blessure est causée par une tension musculaire ou un mouvement soudain. Selon la gravité des dommages, un inconfort de marche ou une douleur constante peut survenir. Parfois, il s'accompagne d'un œdème..
  • Les pieds plats entraînent également souvent des douleurs. Après tout, la déformation du pied provoque une mauvaise répartition de la charge.

Toute douleur musculaire est un phénomène contre nature. Même un surmenage ordinaire peut entraîner des conséquences plus graves si des mesures ne sont pas prises. Il n'est pas recommandé de continuer à bouger intensément avec douleur, vous devez vous reposer les pieds. Lors de l'étirement ou de la myosite, il est impératif de fournir du repos aux jambes. Massage utile, bains relaxants, crèmes chauffantes. Et pour prévenir les pathologies, il est recommandé d'effectuer régulièrement des exercices spéciaux.

L'appareil musculo-ligamentaire du pied remplit des fonctions très importantes. Mais peu de gens prêtent attention à son entraînement et à sa défense. Par conséquent, diverses pathologies dans ce domaine sont si courantes.

Groupe musculaire latéral de la semelle, du pied

Le muscle qui retire l'auriculaire du pied commence par des faisceaux tendineux et musculaire de la surface plantaire du tubercule calcanéen, de la tubérosité des 5 métatarsiens et de l'aponévrose plantaire. Un tendon musculaire s'étend le long du bord latéral du pied et se fixe sur le côté latéral de la phalange proximale du petit doigt. Le muscle plie la phalange proximale de l'auriculaire, tout en retirant ce dernier latéralement.

Le fléchisseur court du petit orteil du pied commence du côté médial de la surface plantaire de l'os métatarsien V, à partir de la gaine du tendon du muscle péronier long et du long ligament plantaire. Un tendon musculaire s'attache à la phalange proximale du petit doigt (à sa base). Le muscle fléchit le petit doigt.

Le muscle opposé à l'auriculaire est situé sur le côté latéral du fléchisseur court de l'auriculaire du pied. Il part d'un long ligament plantaire; attaché à l'os métatarsien 5. Le muscle participe au renforcement de l'arcade longitudinale latérale du pied. Muscle volage.

Caractéristiques de l'articulation des os de la jambe inférieure

Le tibia et le tibia d'en haut sont reliés au moyen d'une articulation plate appartenant au groupe des inactifs. Cette articulation est en outre immobilisée par un appareil ligamentaire assez fort, qui détient le complexe. Sur toute la longueur du tibia entre les os, il y a une membrane interosseuse qui descend jusqu'à la syndesmose, reliant les extrémités inférieures du tibia et du péroné.

Entorse

Les entorses sont considérées comme des blessures fréquentes, en particulier pour les membres inférieurs, car elles participent activement aux mouvements, plus la charge augmente en raison du poids corporel d'une personne. Le plus souvent, l'étirement de Musculus plantaris se produit en raison de l'atterrissage sur les jambes droites d'une hauteur, d'un tour brusque du pied et souvent avec des charges excessives dans les sports. Les étirements chez les athlètes sont associés au désir d'être aussi flexible que possible. Souvent, l'étirement est une complication d'une ecchymose, après avoir heurté un objet contondant sur la surface arrière de la jambe inférieure.

Trois degrés sont caractéristiques de l'étirement, tandis que le 1er degré est considéré comme léger, avec une douleur modérée qui, lors de la prise de repos et de l'utilisation de pommades anti-inflammatoires, passe rapidement. Au 2e degré, un affaiblissement de la structure musculaire se produit et un spasme se manifeste, se manifestant par une douleur intense. La personne commence à boiter, ne peut pas se tenir sur la jambe affectée. Le 3ème degré est caractérisé par une rupture partielle des fibres musculaires, qui provoque une douleur intense, qui persiste même au repos.

Le traitement des entorses varie de la prise de repos et de l'utilisation de pommades à la restauration chirurgicale de l'intégrité des ligaments et des muscles. Si vous ne traitez pas le muscle, des complications se développent, dont la fasciite plantaire est considérée comme dangereuse. Une blessure dangereuse est une rupture des muscles et des ligaments, accompagnée d'une douleur intense, d'un gonflement et de mouvements limités du pied. Souvent, vous devez restaurer les muscles de manière opérationnelle.

Tout ce qui précède suggère que le muscle de Musculus plantaris est important pour une personne en activité locomotrice et qu'il faut éviter les traumatismes. Pour renforcer les muscles, il est recommandé de faire de l'exercice, de mener une vie saine.

À l'arrière du pied se trouvent deux petits muscles, souvent fusionnés avec leur début: un court extenseur des doigts et un court extenseur du pouce.

Extenseur de doigt court

Extenseur court digitorum (c'est-à-dire extensor digitorum brevis)

se trouve sous les tendons du long extenseur. À partir de l'avant du calcanéum, le muscle est divisé en quatre abdomens plats, passant devant avec les tendons du long extenseur des doigts I-IV et le long extenseur du pouce dans le tendon arrière s'étirent sur les phalanges des doigts I-IV. Le muscle étend les doigts.

Névrite

La névrite du nerf tibial peut endommager le muscle plantaire en raison d'une altération de l'innervation du groupe musculaire postérieur. La névrite se développe à la suite de blessures, d'hypothermie, d'infections touchant les membres inférieurs. Le plus souvent, une névrite est observée avec une fracture du tibia avec compression des tissus mous. L'immobilisation des membres est utilisée pour traiter une telle blessure, et les muscles et les ligaments peuvent s'atrophier pendant l'immobilisation.

Lorsque le nerf est affecté, le pied perd la fonction de flexion plantaire du pied; la fonction de flexion du pouce et des autres doigts est perturbée. De tels changements conduisent au fait que l'apparence du pied devient atypique. Il y a un approfondissement de la voûte plantaire, les espaces intertarsiens s'enfoncent, le talon fait saillie. Les personnes atteintes de névrite ne peuvent pas marcher complètement sur le pied, en particulier sur la zone du talon, bouger leurs doigts, elles sont suivies d'une douleur intense.

Le traitement chirurgical est souvent effectué pour réduire la manifestation de la douleur. Pour soulager l'inflammation, des AINS sont prescrits, de la physiothérapie.

Fesses

Tout le monde ne sait pas que les muscles des jambes commencent par les muscles fessiers. Mais c'est le cas. Les fesses d'une personne ont la structure musculaire suivante:

  • Le muscle fessier maximus. C'est elle qui est «responsable» du mouvement de la cuisse, ainsi que du redressement du corps et du maintien en position. De plus, ce muscle crée un beau soulagement des prêtres. Il a la plus grande taille de tous les muscles du corps humain..
  • Le muscle fessier moyen. Il s'agit du muscle pelvien externe. Elle est «responsable» du mouvement de va-et-vient des jambes d'une personne. De plus, ses fonctions incluent la fixation du corps lors de son extension. Ce muscle forme le soulagement des fesses, il a donc besoin d'être pompé. Dans ce cas, les squats aideront à obtenir un bon résultat. Il vaut mieux les porter avec des poids. Ensuite, le muscle va pomper plus vite.
  • Muscle du grand fessier. C'est grâce à elle que nous pouvons déplacer nos jambes sur les côtés. Par conséquent, balancer les jambes sur les côtés aide à pomper ce muscle.

Si vous souhaitez pomper les muscles fessiers, vous devez faire attention à des exercices tels que les squats avec pondération, les fentes directes, les fentes latérales avec pondération et sans poids, le levage du bassin en position couchée, les balançoires et les flexions des jambes, etc..

Tendinite

Une tendinite des membres inférieurs, plus précisément du pied, est une maladie courante qui se produit avec une inflammation du muscle plantaire. La maladie elle-même est associée à un processus inflammatoire entraînant la mort des tissus tendineux. Selon les statistiques, ce sont les muscles tibiaux plantaires et postérieurs qui sont le plus souvent endommagés. La maladie se développe fortement et entraîne un certain nombre de complications si vous ne commencez pas à la traiter à temps.

Le processus de développement d'une tendinite se manifeste par la destruction du tissu de l'appareil tendineux, c'est-à-dire que le processus dystrophique commence. Souffrez de cette maladie à un âge avancé, lorsque les muscles ne peuvent pas supporter la charge. Au fil du temps, l'état aigu de la maladie devient chronique, la personne ne peut plus compter entièrement sur le pied, commence à boiter.

  • augmentation de la charge sur les jambes, les athlètes qui courent beaucoup souffrent;
  • blessures aux jambes, le plus souvent c'est une blessure mineure, c'est-à-dire entorses, ecchymoses, luxations;
  • perturbation du processus métabolique en cas de carence en calcium;
  • infections antérieures affectant les articulations et les tendons;
  • effets secondaires de la prise de certains médicaments ou du développement de la goutte.

Considérez les symptômes de la tendinite. Tout d'abord, c'est l'apparition de la douleur, qui est vive pendant l'exercice et douloureuse au repos. Soit dit en passant, l'apparition de la douleur au repos signifie la progression de la maladie et sa transition vers une forme chronique. En plus de la douleur, une personne ressent des cliquetis ou des craquements dans les tendons. Des gonflements et des changements de couleur de la peau sont observés - ils deviennent hyperémiques. La température locale augmente, avec le temps, une infiltration au site de l'inflammation peut être ressentie.

En plus du bas de la jambe, gonflé et du pied, sa semelle. Cela est dû à une violation de la circulation sanguine normale dans le pied, ce qui provoque une stagnation.

Pour le traitement de la tendinite, les AINS sont prescrits, à la fois sous forme de comprimés ou d'injections, et sous forme de pommades. Dans les cas avancés, il est nécessaire de prendre des agents hormonaux ou des pommades, qui contiennent des hormones. La physiothérapie, le massage permettent d'éliminer l'inflammation. L'opération est réalisée lorsque la zone affectée est fortement infiltrée, une inflammation purulente se développe. Étant déjà une personne en bonne santé, vous devez protéger votre jambe contre les surcharges, l'hypothermie, la thérapie par l'exercice pour renforcer les muscles.

Segment tibial

Dans la classification, il fait référence au groupe de tête. Ce système exerce un contrôle sur cette partie du membre. Il commence au plan externe de l'os BB. La monture a une forme de coin médial et se connecte également au métatarsien.

  • support de l'arche;
  • extenseur pour les muscles de la jambe.

Un tel segment peut être ressenti à travers la surface de la peau, à l'endroit où commence le pied, car c'est là que se trouve sa fibre tendineuse dense.

PRATIQUE SUBSIDIAIRE DU CENTRE ÉDUCATIF D'ÉDUCATION IRINA EGOROVA

Podologie conforme à la réglementation allemande. Dieter Baumann porte-parole de la pratique

Anatomie du pied

Si nous considérons le pied dans son ensemble, alors, comme dans tout autre département du système musculo-squelettique d'une personne, trois structures principales peuvent être distinguées: les os du pied; ligaments du pied qui retiennent les os et forment des articulations; muscles du pied.

Os du pied

Le squelette du pied se compose de trois sections: tarse, métatarse et orteils.
Os du tarse
La région postérieure du tarse est composée du talus et du calcanéum, la partie antérieure est scaphoïde, cuboïde et trois sphénoïde.

Le talus est situé entre l'extrémité distale des os de la jambe inférieure et le calcanéum, étant une sorte de ménisque osseux entre les os de la jambe inférieure et les os du pied. Le talus a un corps et une tête, entre lesquels il y a un endroit rétréci - le cou. Le corps sur la surface supérieure a une surface articulaire - le bloc de talus, qui sert à s'articuler avec les os de la jambe inférieure. Sur la face avant de la tête, il existe également une surface articulaire pour l'articulation avec le scaphoïde. Sur les surfaces internes et externes du corps se trouvent des surfaces articulaires s'articulant avec les chevilles; sur la surface inférieure - une rainure profonde séparant les surfaces articulaires, qui servent à l'articuler avec le calcanéum.

Le calcanéum est le tarse inférieur postérieur. Il a une forme allongée et aplatie latéralement et est le plus grand de tous les os du pied. Il fait la distinction entre le corps et la protubérance calcanéenne bien palpable en saillie postérieure. Cet os a des surfaces articulaires qui servent à s'articuler par le haut avec le talus, et en avant avec l'os cuboïde. À l'intérieur du calcanéum, il y a un rebord - le support du talus.

Le scaphoïde est situé au bord intérieur du pied. Il se trouve devant le bélier, derrière le sphénoïde et à l'intérieur des os cuboïdes. Au bord interne, il présente une tubérosité du scaphoïde, orientée vers le bas, bien palpée sous la peau et servant de point d'identification pour déterminer la hauteur de la partie interne de la voûte plantaire longitudinale. Cet os est convexe antérieurement. Il a des surfaces articulaires s'articulant avec des os adjacents..

L'os cuboïde est situé sur le bord externe du pied et s'articule derrière le talon, à l'intérieur avec le scaphoïde et le sphénoïde externe, et devant avec les quatrième et cinquième os métatarsiens. Sur sa surface inférieure, il y a une rainure dans laquelle se trouve le tendon du long muscle péronier.

Les os sphénoïdes (médiaux, intermédiaires et latéraux) se trouvent devant le scaphoïde, à l'intérieur du cuboïde, derrière les trois premiers os métatarsiens et constituent le tarse antéropostérieur.
Os métatarsiens

Chacun des cinq os métatarsiens a une forme tubulaire. Ils distinguent la base, le corps et la tête. Le corps d'un os métatarsien ressemble à un prisme trièdre de forme. L'os le plus long est le second, le plus court et le plus épais est le premier. Sur les bases des os métatarsiens, il y a des surfaces articulaires qui servent à s'articuler avec les os du tarse, ainsi qu'avec les os métatarsiens adjacents, et sur les têtes sont des surfaces articulaires pour l'articulation avec les phalanges proximales des doigts. Tous les os métatarsiens du dos sont faciles à sentir, car ils sont recouverts d'une couche relativement mince de tissus mous. Les os métatarsiens sont situés dans différents plans et forment une arche dans la direction transversale.
Os des doigts

Les orteils sont constitués de phalanges. Comme sur la brosse, le premier orteil a deux phalanges et le reste - trois. Souvent, deux phalanges du cinquième doigt sont fusionnées afin que son squelette puisse avoir deux phalanges. Il existe des phalanges proximales, moyennes et distales. Leur différence significative avec les phalanges de la brosse est qu'elles sont courtes, en particulier les phalanges distales.

Sur le pied, ainsi que sur la main, il y a des os sésamoïdes. Ici, ils sont beaucoup mieux exprimés. Le plus souvent, ils se trouvent dans la zone de connexion des premier et cinquième os métatarsiens avec les phalanges proximales. Les os sésamoïdes augmentent la voûte métatarsienne transversale dans sa section antérieure.

Appareil ligamentaire du pied

La mobilité du pied fournit plusieurs articulations - cheville, sous-talien, talus-calcanéo-naviculaire, tarse-métatarsien, métatarsophalangien et interphalangien.
Articulation de la cheville

L'articulation de la cheville est formée par les os de la jambe inférieure et le talus. Les surfaces articulaires des os de la partie inférieure de la jambe et de leurs chevilles, comme les fourches, recouvrent le bloc du talus. L'articulation de la cheville a une forme de bloc. Dans cette articulation autour de l'axe transversal passant par le bloc du talus, sont possibles: flexion (mouvement vers la surface plantaire du pied) et extension (mouvement vers sa surface arrière). La quantité de mobilité pendant le pliage et l'extension atteint 90 °. En raison du fait que le bloc à l'arrière se rétrécit quelque peu, en pliant le pied, il devient possible de le faire entrer et sortir. L'articulation est renforcée par des ligaments situés sur ses côtés intérieur et extérieur. Le ligament médial (deltoïde) situé à l'intérieur a une forme approximativement triangulaire et s'étend de la cheville médiale vers le scaphoïde, le talus et le calcanéum. De l'extérieur, il y a aussi des ligaments allant du péroné au talus et au calcanéum (les ligaments antérieur et postérieur du péroné-fibula et le calcanéum-péroné).
L'une des caractéristiques caractéristiques liées à l'âge de cette articulation est que chez les adultes, elle a une plus grande mobilité vers la surface plantaire du pied, tandis que chez les enfants, en particulier chez les nouveau-nés, vers l'arrière du pied.
Articulation sous-talienne

L'articulation sous-talienne est formée par le talus et le calcanéum, situés dans leur section postérieure. Il a une forme cylindrique (quelque peu en spirale) avec un axe de rotation dans le plan sagittal. L'articulation est entourée d'une fine capsule équipée de petits ligaments..
Articulation ram-calcanéo-naviculaire

Dans la section antérieure entre le talus et le calcanéum, il y a l'articulation bélier-calcanéo-naviculaire. Il est formé par la tête du talus, le calcanéum (avec sa surface articulaire antéropostérieure) et le scaphoïde. L'articulation bélier-calcanéo-naviculaire a une forme sphérique. Les mouvements en elle et dans les articulations sous-taliennes sont fonctionnellement conjugués; ils forment une articulation combinée avec l'axe de rotation passant par la tête du talus et le tubercule calcanéen. Autour de cet axe se trouvent la pronation et la supination du pied; l'amplitude de mouvement atteint environ 55 °. Les deux articulations sont renforcées par une puissante syndesmose - ligament interosseux talacaneal.
L'une des caractéristiques liées à l'âge de la position des os et de leurs mouvements dans les articulations du pied est qu'avec l'âge du pied, il pénètre quelque peu et son arc interne s'abaisse. Le pied de l'enfant, en particulier la première année de vie, a une position de cou-de-pied claire, ce qui fait que l'enfant, en commençant à marcher, ne le pose souvent pas sur toute la surface plantaire, mais uniquement sur le bord extérieur.
Articulations tarse-métatarsien

Les articulations tarse-métatarsien sont situées entre les os du tarse, ainsi qu'entre les os du tarse et du métatarse. Ces articulations sont petites, principalement de forme plate, avec une mobilité très limitée. Sur les surfaces plantaires et dorsales du pied, les ligaments sont bien développés, parmi lesquels il faut noter une puissante syndesmose - un long ligament plantaire qui va du calcanéum aux bases des os métatarsiens II-V. En raison des nombreux ligaments, les os du tarse (scaphoïde, cuboïde et trois sphénoïdes) et les os I-V du métatarse sont presque immobiles reliés les uns aux autres et forment la soi-disant base ferme du pied.
Articulations métatarsophalangiennes

Les articulations métatarsophalangiennes sont de forme sphérique, mais leur mobilité est relativement faible. Ils sont formés par les têtes des os métatarsiens et les bases des phalanges proximales des orteils. Flexion et extension des doigts le plus souvent possibles.
Articulations interphalangiennes

Les articulations interphalangiennes du pied sont entre les phalanges individuelles des doigts et ont une forme de bloc; latéralement, ils sont renforcés par des ligaments collatéraux.

Muscles du pied

Les muscles qui sont attachés avec leurs tendons à divers os du pied (le muscle tibial antérieur, le muscle tibial postérieur, le muscle fibulaire long, le muscle fibulaire court, les muscles des extenseurs longs et des fléchisseurs des orteils du pied), mais commencent dans la région de la jambe inférieure, appartiennent aux muscles du mollet.

À l'arrière du pied se trouvent deux muscles: un court extenseur des doigts et un court extenseur du gros orteil. Ces deux muscles commencent à partir des surfaces externe et interne du calcanéum et se fixent aux phalanges proximales des doigts correspondants. La fonction des muscles est d'étendre les orteils.

Sur la surface plantaire du pied, les muscles sont divisés en groupes internes, externes et moyens.
Le groupe interne est composé des muscles agissant sur le gros orteil: le muscle qui enlève le gros orteil; fléchisseur court du pouce et du muscle menant au pouce. Tous ces muscles partent des os du métatarse et du tarse, et sont attachés à la base de la phalange proximale du pouce. La fonction de ces muscles ressort clairement de leur nom..


Le groupe externe comprend les muscles agissant sur le cinquième orteil: le muscle qui détourne l'auriculaire et le fléchisseur court de l'auriculaire. Ces deux muscles s'attachent à la phalange proximale du cinquième doigt..
Le groupe intermédiaire est le plus important. Il comprend: un fléchisseur à doigt court, qui est attaché aux phalanges centrales des deuxième à cinquième doigts; muscle carré de la semelle, attaché au tendon du long fléchisseur des doigts; les muscles vermiformes, ainsi que les muscles interosseux dorsaux et plantaires, qui sont dirigés vers les phalanges proximales des deuxième à cinquième doigts. Tous ces muscles proviennent des os du tarse et du métatarse du côté plantaire du pied, à l'exception des muscles vermiformes, qui partent des tendons du long fléchisseur des doigts. Tous sont impliqués dans la flexion des orteils, ainsi que dans leur élevage et leur mélange.

En comparant les muscles du plantaire et du dos du pied, on voit clairement que les premiers sont beaucoup plus forts que les seconds. Cela est dû à la différence de leurs fonctions. Les muscles de la surface plantaire du pied sont impliqués dans la rétention des arcades du pied et fournissent dans une large mesure ses propriétés de ressort. Les muscles du dos du pied sont impliqués dans une certaine extension des doigts en le déplaçant vers l'avant en marchant et en courant.
Fascias du pied

Dans la partie inférieure, le fascia du tibia a un épaississement - ligaments, qui servent à renforcer la position des muscles qui passent sous eux. Devant se trouve un ligament - le support supérieur des tendons extenseurs, et à la place de la transition vers le dos du pied - le support inférieur des tendons extenseurs. Sous ces ligaments se trouvent des canaux fibreux dans lesquels passent les tendons du groupe musculaire antérieur de la jambe, entourés de gaines synoviales..

Entre la cheville médiale et le calcanéum, il y a une rainure le long de laquelle passent les tendons des muscles profonds de la face postérieure de la jambe inférieure. Au-dessus du sillon, le fascia du tibia, passant dans le fascia du pied, forme un épaississement sous la forme d'un ligament - le titulaire du tendon-fléchisseur. Sous ce ligament se trouvent des canaux fibreux; dans trois d'entre eux passent les tendons des muscles entourés de gaines synoviales, dans le quatrième - vaisseaux sanguins et nerfs.
Sous la cheville latérale, le fascia du tibia forme également un épaississement, appelé porte-tendon des muscles péroniers, qui sert à renforcer ces tendons.

Le fascia du pied sur la surface arrière est beaucoup plus mince que sur le plantaire. Sur la surface plantaire, il y a un épaississement fascial prononcé - aponévrose plantaire jusqu'à 2 mm d'épaisseur. Les fibres de l'aponévrose plantaire ont une direction antéropostérieure et partent principalement du tubercule calcanéen antérieurement. Cette aponévrose a des processus sous forme de plaques fibreuses qui atteignent les os métatarsiens. Grâce aux cloisons intermusculaires, trois gaines fibreuses se forment du côté plantaire du pied, dans lesquelles se trouvent les groupes musculaires correspondants.

Références
Anatomie humaine: manuel. pour goujon. inst. physique culte. / Ed. Kozlova V.I. - M., "Culture physique et sports", 1978
Sapin M.R., Nikityuk D.K. Atlas de poche d'anatomie humaine. M., Elista: APP "Dzhangar", 1999
Sinelnikov R. D. Atlas d'anatomie humaine: en 3 volumes. 3e éd. M.: "Médecine", 1967

Anatomie des muscles du pied humain et des ligaments

Le pied humain est la partie la plus importante du système musculo-squelettique. Il fonctionne comme une voûte élastique. C'est une personne qui est considérée comme le seul organisme au monde à avoir une structure voûtée du pied. Une anatomie similaire du pied est due à une posture verticale. Dès qu'une personne en cours d'évolution a commencé à marcher sur deux jambes, le pied a dû effectuer de nouvelles tâches fonctionnelles, en raison desquelles la structure de cette partie des membres inférieurs est voûtée.

Le pied et ses articulations souffrent très souvent de nombreux facteurs mécaniques négatifs. Parmi eux:

  • stress excessif sur les articulations;
  • blessures, fractures, entorses;
  • troubles métaboliques dans le corps;
  • manque de nutriments dans le corps;
  • travaux lourds et jeux de jambes;
  • pieds gelés et plus.

Les symptômes les plus courants de la maladie du pied sont les suivants:

  • syndrome douloureux;
  • gonflement des tissus;
  • sensation de raideur.

Afin de faire face à la maladie aussi efficacement que possible et d'identifier sa cause, il convient de comprendre la structure anatomique du pied.

Anatomie du pied

Le pied humain comprend 3 composants principaux: les os, les ligaments ainsi que les muscles. Chacun de ces éléments remplit un certain nombre de fonctions critiques. Cela vous permet de maintenir le système musculo-squelettique en bon état. En violation de l'intégrité de l'une des structures, il y a un dysfonctionnement de l'ensemble de l'articulation.

Des os

Le pied humain a une structure osseuse assez complexe. Le joint comprend trois sections, à savoir:

  • Tarse - la partie principale du pied, qui a dans sa structure 7 os principaux - le calcanéum, le talus, le sphénoïde, le cuboïde, le scaphoïde.
  • Le métatarse est la section médiane, composée de 5 os principaux, en forme de tube et menant au début de la disposition des phalanges des doigts. Aux extrémités de ces os, il y a une surface de caractère articulaire. Cela permet la mobilité des os. C'est cette partie du pied qui contribue à la voûte plantaire correcte..
  • Doigts - cette section a 14 os. En raison du bon fonctionnement des phalanges des doigts, une personne est capable de maintenir correctement l'équilibre et de répartir uniformément le poids corporel. Le pouce humain se compose de 2 os, les doigts restants ont 3 os dans leur structure dans la version standard.

Les os jouent un rôle crucial dans la structure du squelette du pied et de ses articulations. Une attention particulière doit être accordée à leur emplacement et à leurs fonctions principales:

  • Le plus gros os du pied est le talon. Elle prend la charge maximale et est responsable de la répartition de l'équilibre. Il est situé à l'arrière du pied. Cet os n'appartient pas à la cheville, mais en raison de son travail, la répartition correcte du poids et de la pression se produit..
  • Le talus est plus petit. Il est recouvert de tissu cartilagineux et pénètre en même temps dans la cheville de l'articulation. Responsable du fonctionnement de l'appareil ligamentaire. L'os lui-même a jusqu'à 5 surfaces articulaires. Tous sont recouverts de cartilage hyalin, ce qui réduit considérablement le processus de friction..
  • L'os cuboïde est situé à l'arrière du pied. En apparence, il ressemble à une figure géométrique - un cube, ce qui vous permet de le distinguer rapidement des autres os.
  • Le scaphoïde est responsable de la voûte plantaire. Un élément est situé sur le corps du pied, réduit parallèlement au talus..
  • Les os sphénoïdes sont aussi proches les uns des autres que possible, offrant une mobilité maximale. Il y a 3 de ces os: un scaphoïde est situé directement derrière eux et des métatarsiens sont devant eux..

Il convient de noter que l'appareil et le fonctionnement des métatarsiens chez une personne à tout âge sont les mêmes. La forme initiale est une forme tubulaire avec un coude angulaire caractéristique. C'est lui qui forme la voûte plantaire.

L'anatomie des pieds humains ne se limite pas aux articulations, aux os et aux ligaments. La pleine structure de la cheville est assurée grâce au bon fonctionnement des vaisseaux sanguins, des fibres nerveuses et des muscles.

Appareil ligamentaire

La mobilité des pieds est assurée par les articulations. Les variétés suivantes sont distinguées:

  • Cheville - formée avec le tibia et le talus. La cheville se présente sous la forme d'un bloc. À ses bords sont des ligaments, et l'articulation est attachée au cartilage. En raison de la mobilité de cette articulation, une personne est capable d'effectuer librement tous les mouvements de rotation.
  • Subtalaire - est représenté par un composé sédentaire situé dans le compartiment postérieur. Il réalise le travail de l'arc du calcanéum et du talus..
  • Ram-calcanéo-naviculaire - les 3 os sont une articulation universelle avec un certain axe de rotation. Autour de cet axe des mouvements de rotation vers l'intérieur et vers l'extérieur.
  • Tarsal-métatarsal - ce sont de petites articulations qui ont une forme plate spécifique. Ils ont une mobilité extrêmement limitée et médiocre. En raison de la présence de plusieurs ligaments présents dans les os du tarse, les os restants sont en fait reliés les uns aux autres de manière immobile. Cela aide à former une base de pied ferme..
  • Métatarsophalangien - articulations sédentaires ayant une forme sphérique profilée. Responsable de la flexion des doigts.
  • Interphalangien - fixé latéralement par des ligaments, ce qui contribue à assurer une fixation et une immobilité optimales de l'articulation.

Si nous considérons toutes les parties et composants de l'articulation du pied, l'articulation de la cheville est considérée comme la plus grande, car elle combine 3 os à la fois. C'est également ce joint qui supporte la plus grande charge. Quant aux autres articulations, elles sont plus petites. De plus, ils offrent au pied flexibilité et mobilité..

Structure

Le squelette du pied et des articulations est considéré comme inférieur sans travail musculaire. Les principaux muscles actifs et actifs sont la cheville, le pied et le bas de la jambe. Ensemble, le travail de tous les muscles permet à une personne d'effectuer des mouvements.

  • Muscles du tibia - dans la partie antérieure du tibia se trouve le muscle tibial, qui est responsable de la flexion et de l'extension des pieds. Grâce au bon fonctionnement de ces muscles, une personne a la capacité d'effectuer des mouvements d'extenseur avec ses doigts. Les types de muscles suivants entrent également dans cette section: péronier court et long. Ils assument la tâche qui consiste à effectuer une flexion latérale du pied. L'arrière de la jambe inférieure est responsable de la flexion de la semelle. Les muscles triceps, mollet et soléaire sont impliqués ici. C'est cette partie qui est soumise à un stress quotidien grave..
  • Muscles du pied - représentent le groupe des muscles du dos, qui est responsable de l'extension des petits doigts (les quatre petits doigts, sauf le pouce). De plus, plusieurs petits muscles sont situés sur la plante du pied. Ils sont responsables de l'enlèvement, de l'adduction et de la flexion complète des orteils.

Les fonctions

Le pied humain remplit 3 fonctions principales:

  • Justificatif. Cette fonction s'explique par la capacité de résister librement et d'entraver la réaction lors de l'exécution de charges verticales. En marchant, cette fonction fait du jogging. Cette tâche du pied est la plus difficile, car elle utilise en même temps les deux objectifs - l'équilibrage et le ressort. Lorsque cette fonction s'aggrave, une personne commence à souffrir de douleurs à la cheville lorsqu'elle court ou saute.
  • Printemps. Il vise à lisser les chocs lors des actions physiques (course, saut, marche). Avec un faible niveau d'arches du pied, une personne peut souffrir de maladies des membres inférieurs et de la colonne vertébrale. Les organes internes peuvent également être blessés..
  • Équilibrage. Il vise à ajuster les postures du corps humain pendant le mouvement. Un pied sain peut aplatir et couvrir la surface sous-jacente, donnant ainsi à une personne la possibilité de toucher la zone où le pied devient.

Toutes les fonctions du pied interagissent les unes avec les autres pendant l'effort physique actif. Si l'une des fonctions est violée, les deux autres sont automatiquement violées..

Maladies du pied

Les principales affections des pieds et des articulations sont multiples:

  • l'arthrose est une maladie articulaire chronique entraînant une déformation et une faible mobilité;
  • arthrite - inflammation de l'articulation;
  • la goutte - une maladie des tissus et des articulations qui se développe contre une défaillance métabolique;
  • pied plat - une maladie qui implique une personne ayant un pied plat qui n'a pas d'entaille caractéristique.

Diagnostique

Le diagnostic est nécessaire lorsque le patient commence à ressentir des symptômes désagréables sous forme de douleur, de raideur ou de gonflement des tissus. Un diagnostic n'est posé que sur la base de signes cliniques et d'une image obtenue lors d'un examen radiologique. Il s'agit de la base de diagnostic minimale nécessaire pour identifier un problème..

Pour découvrir une image plus complète de la maladie, le médecin peut prescrire un certain nombre de tests. Cela aidera à identifier le processus inflammatoire, qui peut être le signe d'une variété de maux. Les études instrumentales suivantes peuvent également être prescrites:

  • TDM des articulations. Cela vous permet de déterminer l'état des tissus, d'identifier la structure anatomique du pied et ses caractéristiques, la pathologie ainsi que les traumatismes. Le médecin peut obtenir une image complète de l'apparence du pied grâce aux images en couches fournies par le tomographe.
  • IRM des articulations. Avec l'aide de cette étude, le médecin peut déterminer la présence d'un processus inflammatoire dans les tissus, ainsi que d'identifier les premiers signes de maladies graves telles que l'arthrose, la goutte et bien plus encore..

D'autres méthodes de diagnostic, si le patient a subi une TDM ou une IRM, ne sont pas prescrites comme inutiles.

Prévention des maladies du pied

Pour prévenir le développement de maladies des pieds et des articulations, les patients doivent suivre les mesures préventives recommandées par le médecin.

  • En cas de douleur ou de fatigue au pied, le repos est nécessaire.
  • L'échauffement des pieds est nécessaire avant tout effort excessif et charge imminente..
  • Il est utile de marcher pieds nus sur l'herbe, l'essentiel est de choisir les endroits les plus sûrs.
  • Des chaussures confortables sont également une condition préalable à la santé des pieds. Le risque de maladie augmente considérablement en portant des talons et des talons instables.
  • Gardez vos pieds au chaud. Une congélation fréquente des jambes peut entraîner de l'arthrite et d'autres affections..
  • Presque tous les médecins recommandent de marcher davantage, quelle que soit leur spécialisation. La solution idéale est non seulement de sortir pour des promenades, mais aussi d'aller occasionnellement à la natation, au vélo ou au ski.
  • La nutrition est la base de la santé de tout l'organisme. Il est important de manger correctement et complètement et en prophylaxie des maladies du pied.

L'observation de certaines règles préventives est beaucoup plus facile que le traitement des maladies du pied. Garder les jambes en bonne santé des jeunes vous permettra de profiter de la vie et de maintenir la mobilité jusqu'à des années plus tard..

Os du pied

Le squelette du pied se compose de trois sections: tarse, métatarse et orteils.

Os du tarse

La région postérieure du tarse est composée du talus et du calcanéum, la partie antérieure est scaphoïde, cuboïde et trois sphénoïde.

Le talus est situé entre le distal

distal
Cliquer pour les détails..

l'extrémité des os de la jambe inférieure et du calcanéum, étant une sorte de ménisque osseux entre les os de la jambe inférieure et les os du pied. Le talus a un corps et une tête, entre lesquels il y a un endroit rétréci - le cou. Le corps sur la surface supérieure a une surface articulaire - le bloc de talus, qui sert à s'articuler avec les os de la jambe inférieure. Sur la face avant de la tête, il existe également une surface articulaire pour l'articulation avec le scaphoïde. Sur les surfaces internes et externes du corps se trouvent des surfaces articulaires s'articulant avec les chevilles; sur la surface inférieure - une rainure profonde séparant les surfaces articulaires, qui servent à l'articuler avec le calcanéum.

Le calcanéum est le tarse inférieur postérieur. Il a une forme allongée et aplatie latéralement et est le plus grand de tous les os du pied. Il fait la distinction entre le corps et la protubérance calcanéenne bien palpable en saillie postérieure. Cet os a des surfaces articulaires qui servent à s'articuler par le haut avec le talus, et en avant avec l'os cuboïde. À l'intérieur du calcanéum, il y a un rebord - le support du talus.

Le scaphoïde est situé au bord intérieur du pied. Il se trouve devant le bélier, derrière le sphénoïde et à l'intérieur des os cuboïdes. Au bord interne, il présente une tubérosité du scaphoïde, orientée vers le bas, bien palpée sous la peau et servant de point d'identification pour déterminer la hauteur de la partie interne de la voûte plantaire longitudinale. Cet os est convexe antérieurement. Il a des surfaces articulaires s'articulant avec des os adjacents..

L'os cuboïde est situé sur le bord externe du pied et s'articule derrière le talon, à l'intérieur avec le scaphoïde et le sphénoïde externe, et devant avec les quatrième et cinquième os métatarsiens. Sur sa surface inférieure, il y a une rainure dans laquelle se trouve le tendon du long muscle péronier.

Les os sphénoïdes (médiaux, intermédiaires et latéraux) se trouvent devant le scaphoïde, à l'intérieur du cuboïde, derrière les trois premiers os métatarsiens et constituent le tarse antéropostérieur.

Os métatarsiens

Chacun des cinq os métatarsiens a une forme tubulaire. Ils distinguent la base, le corps et la tête. Le corps d'un os métatarsien ressemble à un prisme trièdre de forme. L'os le plus long est le second, le plus court et le plus épais est le premier. Sur les bases des os métatarsiens, il y a des surfaces articulaires qui servent à s'articuler avec les os du tarse, ainsi qu'avec les os métatarsiens adjacents, et sur les têtes sont des surfaces articulaires pour l'articulation avec le proximal

proximal
Cliquer pour les détails..

phalanges des doigts. Tous les os métatarsiens du dos sont faciles à sentir, car ils sont recouverts d'une couche relativement mince de tissus mous. Les os sont situés dans différents plans et forment une arche dans le sens transversal.

Os des doigts

Les orteils sont constitués de phalanges. Comme sur la brosse, le premier orteil a deux phalanges et le reste - trois. Souvent, deux phalanges du cinquième doigt sont fusionnées afin que son squelette puisse avoir deux phalanges. Il existe des phalanges proximales, moyennes et distales. Leur différence significative avec les phalanges de la brosse est qu'elles sont courtes, en particulier les phalanges distales.

Sur le pied, ainsi que sur la main, il y a des os sésamoïdes. Ici, ils sont beaucoup mieux exprimés. Le plus souvent, ils se trouvent dans la zone de connexion des premier et cinquième os métatarsiens avec les phalanges proximales. Les os sésamoïdes augmentent la voûte métatarsienne transversale dans sa section antérieure.

Ligaments et articulations du pied droit.
Vue arrière.

Appareil ligamentaire du pied

La mobilité du pied fournit plusieurs articulations - cheville, sous-talien, talus-calcanéo-naviculaire, tarse-métatarsien, métatarsophalangien et interphalangien.

Articulation de la cheville

L'articulation de la cheville est formée par les os de la jambe inférieure et le talus. Les surfaces articulaires des os de la partie inférieure de la jambe et de leurs chevilles, comme les fourches, recouvrent le bloc du talus. L'articulation de la cheville a une forme de bloc. Dans cette articulation autour de l'axe transversal passant par le bloc du talus, sont possibles: flexion (mouvement vers la surface plantaire du pied) et extension (mouvement vers sa surface arrière). La quantité de mobilité pendant le pliage et l'extension atteint 90 °. En raison du fait que le bloc à l'arrière se rétrécit quelque peu, en pliant le pied, il devient possible de le faire entrer et sortir. L'articulation est renforcée par des ligaments situés sur ses côtés intérieur et extérieur. Le ligament médial (deltoïde) situé à l'intérieur a une forme approximativement triangulaire et s'étend de la cheville médiale vers le scaphoïde, le talus et le calcanéum. De l'extérieur, il y a aussi des ligaments allant du péroné au talus et au calcanéum (les ligaments antérieur et postérieur du péroné-fibula et le calcanéum-péroné).
L'une des caractéristiques caractéristiques liées à l'âge de cette articulation est que chez les adultes, elle a une plus grande mobilité vers la surface plantaire du pied, tandis que chez les enfants, en particulier chez les nouveau-nés, vers l'arrière du pied.

Articulation sous-talienne

L'articulation sous-talienne est formée par le talus et le calcanéum, situés dans leur section postérieure. Il a une forme cylindrique (quelque peu en spirale) avec un axe de rotation dans le plan sagittal. L'articulation est entourée d'une fine capsule équipée de petits ligaments..

Articulation ram-calcanéo-naviculaire

Dans la section antérieure entre le talus et le calcanéum, il y a l'articulation bélier-calcanéo-naviculaire. Il est formé par la tête du talus, le calcanéum (avec sa surface articulaire antéropostérieure) et le scaphoïde. L'articulation bélier-calcanéo-naviculaire a une forme sphérique. Les mouvements en elle et dans les articulations sous-taliennes sont fonctionnellement conjugués; ils forment une articulation combinée avec l'axe de rotation passant par la tête du talus et le tubercule calcanéen. Autour de cet axe se trouve la pronation

pronation
Cliquer pour les détails..

supination
Cliquer pour les détails..

pieds; l'amplitude de mouvement atteint environ 55 °. Les deux articulations renforcées par une puissante syndesmose

syndesmose
Cliquer pour les détails..

- ligament inter-osseux talacaneal.
L'une des caractéristiques liées à l'âge de la position des os et de leurs mouvements dans les articulations du pied est qu'avec l'âge du pied, il pénètre quelque peu et son arc interne s'abaisse. Le pied de l'enfant, en particulier la première année de vie, a une position de cou-de-pied claire, ce qui fait que l'enfant, en commençant à marcher, ne le pose souvent pas sur toute la surface plantaire, mais uniquement sur le bord extérieur.

Articulations tarse-métatarsien

Les articulations tarse-métatarsien sont situées entre les os du tarse, ainsi qu'entre les os du tarse et du métatarse. Ces articulations sont petites, principalement de forme plate, avec une mobilité très limitée. Sur les surfaces plantaires et dorsales du pied, les ligaments sont bien développés, parmi lesquels il faut noter une puissante syndesmose - un long ligament plantaire qui va du calcanéum aux bases des os métatarsiens II-V. En raison des nombreux ligaments, les os du tarse (scaphoïde, cuboïde et trois sphénoïdes) et les os I-V du métatarse sont presque immobiles reliés les uns aux autres et forment la soi-disant base ferme du pied.

Articulations métatarsophalangiennes

Les articulations métatarsophalangiennes sont de forme sphérique, mais leur mobilité est relativement faible. Ils sont formés par les têtes des os métatarsiens et les bases des phalanges proximales des orteils. Flexion et extension des doigts le plus souvent possibles.

Articulations interphalangiennes

Les articulations interphalangiennes du pied sont entre les phalanges individuelles des doigts et ont une forme de bloc; latéralement, ils sont renforcés par des ligaments collatéraux.

Muscles du pied, droit.
Vue arrière.
Muscles du pied, droit.
Vue arrière.

Muscles du pied

* Les muscles qui sont attachés avec leurs tendons à divers os du pied (muscle tibial antérieur, muscle tibial postérieur, muscle fibulaire long, muscle fibulaire court, muscles extenseurs longs et fléchisseurs des orteils du pied), mais commencent dans la région tibiale, appartiennent aux muscles du mollet et sont examinés dans l'article Anatomie du Shin.

À l'arrière du pied se trouvent deux muscles: un court extenseur des doigts et un court extenseur du gros orteil. Ces deux muscles commencent à partir des surfaces externe et interne du calcanéum et se fixent aux phalanges proximales des doigts correspondants. La fonction des muscles est d'étendre les orteils.

Sur la surface plantaire du pied, les muscles sont divisés en groupes internes, externes et moyens.
Le groupe interne est composé des muscles agissant sur le gros orteil: le muscle qui enlève le gros orteil; fléchisseur court du pouce et du muscle menant au pouce. Tous ces muscles partent des os du métatarse et du tarse, et sont attachés à la base de la phalange proximale du pouce. La fonction de ces muscles ressort clairement de leur nom..
Le groupe externe comprend les muscles agissant sur le cinquième orteil: le muscle qui détourne l'auriculaire et le fléchisseur court de l'auriculaire. Ces deux muscles s'attachent à la phalange proximale du cinquième doigt..
Le groupe intermédiaire est le plus important. Il comprend: un fléchisseur à doigt court, qui est attaché aux phalanges centrales des deuxième à cinquième doigts; muscle carré de la semelle, attaché au tendon du long fléchisseur des doigts; les muscles vermiformes, ainsi que les muscles interosseux dorsaux et plantaires, qui sont dirigés vers les phalanges proximales des deuxième à cinquième doigts. Tous ces muscles proviennent des os du tarse et du métatarse du côté plantaire du pied, à l'exception des muscles vermiformes, qui partent des tendons du long fléchisseur des doigts. Tous sont impliqués dans la flexion des orteils, ainsi que dans leur élevage et leur mélange.

En comparant les muscles du plantaire et du dos du pied, on voit clairement que les premiers sont beaucoup plus forts que les seconds. Cela est dû à la différence de leurs fonctions. Les muscles de la surface plantaire du pied sont impliqués dans la rétention des arcades du pied et fournissent dans une large mesure ses propriétés de ressort. Les muscles du dos du pied sont impliqués dans une certaine extension des doigts en le déplaçant vers l'avant en marchant et en courant.

Fascias du pied

Dans la partie inférieure du fascia

fascia
Cliquer pour les détails..

le bas de la jambe a un épaississement - des ligaments qui servent à renforcer la position des muscles qui passent sous eux. Devant se trouve un ligament - le support supérieur des tendons extenseurs, et à la place de la transition vers le dos du pied - le support inférieur des tendons extenseurs. Sous ces ligaments se trouvent des canaux fibreux dans lesquels passent entourés de gaines synoviales

vagin synovial
Cliquer pour les détails..

tendons du groupe musculaire antérieur de la jambe.

Entre la cheville médiale et le calcanéum, il y a une rainure le long de laquelle passent les tendons des muscles profonds de la face postérieure de la jambe inférieure. Au-dessus du sillon, le fascia du tibia, passant dans le fascia du pied, forme un épaississement sous la forme d'un ligament - le titulaire du tendon-fléchisseur. Sous ce ligament se trouvent des canaux fibreux; dans trois d'entre eux passent les tendons des muscles entourés de gaines synoviales, dans le quatrième - vaisseaux sanguins et nerfs.
Sous la cheville latérale, le fascia du tibia forme également un épaississement, appelé porte-tendon des muscles péroniers, qui sert à renforcer ces tendons.

Le fascia du pied sur la surface arrière est beaucoup plus mince que sur le plantaire. Sur la surface plantaire, il y a un épaississement fascial prononcé - aponévrose plantaire jusqu'à 2 mm d'épaisseur. Les fibres de l'aponévrose plantaire ont une direction antéropostérieure et partent principalement du tubercule calcanéen antérieurement. Cette aponévrose a des processus sous forme de plaques fibreuses qui atteignent les os métatarsiens. Grâce aux cloisons intermusculaires, trois gaines fibreuses se forment du côté plantaire du pied, dans lesquelles se trouvent les groupes musculaires correspondants.

Anatomie de l'articulation du pied

La structure anatomique du pied humain est divisée en 3 départements et présente de légères différences avec les mains, mais certains départements sont appelés différemment:

  • Tarse. Les os intertarsiens appartiennent au département. Les principaux composants: le calcanéum et le talus, qui sont de grande taille, les os sphénoïde, scaphoïde et cuboïde sont plus petits. Le talus (interosseux) est formé dans la partie inférieure de la jambe et appartient à la cheville.
  • Métatarse. Une partie du pied humain, un os supplémentaire situé au milieu. Cinq os en forme de tube s'étendant jusqu'aux doigts composent le métatarse. La partie articulaire de ce département est responsable du mouvement des phalanges. Aide également à assurer le bon niveau de voûte..
  • Phalanges (doigts). Articulations reliant les doigts entre eux, ce qui leur permet de se déplacer librement. Le département est formé de 14 os. Il y a 2 os dans le pouce et 3 dans le reste. En les utilisant, une personne peut stocker la position du corps dans l'espace, effectuer des mouvements simples.

Retour à la table des matières

Structure composée

Cheville

Avec l'aide des articulations, une arche osseuse simultanée se produit. Le plus gros est la cheville reliant 3 gros os. Cet organe aide une personne à faire des mouvements intermédiaires avec ses pieds de haut en bas, ainsi qu'à les faire pivoter. Les os restants sont plus petits, mais donnent également de l'élasticité au pied. La cheville contient un talus et deux tibias. Près d'eux, il y a des chevilles qui se fixent. L'articulation et les ligaments attachés au cartilage, qui couvre sa surface, sont placés à partir des bords.

Retour à la table des matières

La structure de l'articulation sous-talienne

Le diagramme correct de l'anatomie des pieds est les vaisseaux, les muscles et. Un élément important est la partie supérieure de l'articulation sous-talienne, constituée d'un composé limité en mouvement, qui réduit le bélier avec l'os du talon. Les os du talon, du scaphoïde et du talus y sont reliés, reliés par des articulations, qui aident à fixer fermement le pied. L'articulation sous-talienne relie les ligaments cuboïde et calcanéen qui, avec d'autres éléments, forment la surface articulaire talienne (un autre nom est la surface articulaire talienne antérieure). Aussi appelée la dépression grecque. Le nom médical est l'articulation bélier-calcanéen ou l'articulation bélier-calcanéen-naviculaire.

Retour à la table des matières

Articulations métatarsiennes, scaphoïdiennes et interphalangiennes sur les jambes

Retour à la table des matières

Quelle fonction remplissent les tendons?

Le ligament longitudinal plantaire est très important. Il est situé entre les os (calcanéen et métatarsien). Il se caractérise par le nombre de branches, pour renforcer l'arc des ligaments longitudinal et transversal, soutenant la fonctionnalité de l'organe. Un changement dans l'ensemble des pieds humains indique des pieds plats, qui sont difficiles à guérir, en particulier chez les adultes. Des ligaments supplémentaires fixent également les articulations du pied, ce qui aide une personne à marcher droit et à porter des charges pendant les moments de randonnée ou de jogging. À l'arrière du membre inférieur se trouve le plus grand calcanéum du pied, de forme triangulaire. Il n'est pas connecté par le travail de l'articulation de la cheville, mais avec son aide, la pression sur les membres est contrôlée.

Retour à la table des matières

Les muscles et leur importance

Les muscles tibiaux et extenseurs à l'avant servent à déplacer les pieds et les doigts. La flexion latérale des os du pied est aidée par les muscles du groupe externe: péronier. Des groupes musculaires massifs supplémentaires sont situés derrière et aident également à étendre et plier les doigts. Le tendon d'Achille contribue également à la flexion du pied. L'extenseur de type court est situé à l'arrière des muscles, commence dans le talon et contrôle les mouvements de tous les doigts sauf le pouce. La gaine synoviale du tendon du muscle tibial postérieur est située derrière la cheville médiale.

Retour à la table des matières

Pourquoi avons-nous besoin de cartilage??

Les articulations sont protégées par le cartilage des surcharges et des frottements forts, elles absorbent les chocs et réduisent la charge sur l'articulation. Les cartilages aident les têtes à glisser et à se déplacer facilement, et ils sont également recouverts de graisse, dont un manque limite le mouvement de l'articulation. Au fil du temps et sous l'influence de pathologies, les organes peuvent se durcir et grandir ensemble.

Retour à la table des matières

Débit sanguin

La jambe est alimentée en sang par l'artère plantaire, qui continue les branches de l'artère tibiale. Si les vaisseaux sont peu développés, le sang pénètre par les branches perforantes. L'artère du dos chez de nombreuses personnes revient à la surface et est blessée, perturbant l'approvisionnement en sang. Il y a aussi des veines à l'intérieur de l'os à travers lesquelles le sang coule.

Retour à la table des matières

Maladies affectant les pieds

Une personne a besoin de bouger beaucoup pendant la journée, par conséquent, le soir, le pied fait mal, ce qui affecte la santé des jambes. La surcharge des membres est la principale cause de maladie.

La deuxième cause la plus importante de maux de pied est le surpoids, surtout s'il y a une activité physique intense tout au long de la journée sans repos. Le surpoids aggrave le tonus musculaire, provoque des troubles métaboliques et circulatoires. Du côté de la plante du pouce, il y a deux très petits os sur le coude qui aident à stresser les jambes. Si la pathologie de ces os se produit, par exemple, une fracture de l'os sésamoïde provoque une douleur intense et sévère. L'os sésamoïde peut supporter d'énormes charges. Les principaux changements pathologiques:

  • Blessures:
    • luxations;
    • fractures
    • larmes de ligament.
  • Maladies:
    • arthrite;
    • éperons;
    • tendinite;
    • cors;
    • sésamoïdite;
    • fasciite plantaire, etc..

Retour à la table des matières

Diagnostic et traitement

Lors du diagnostic, ils essaient d'abord d'identifier les défauts de marche, d'examiner le pied, de le mesurer. La radiographie est la méthode la plus abordable pour clarifier le diagnostic. Ils utilisent également l'électromyographie. Pour le traitement, le massage, la physiothérapie, la physiothérapie sont prescrits et des chaussures spéciales avec soutien de la voûte plantaire sont prescrites. Dans le cas d'os mal fusionnés après la fracture et dans d'autres cas graves, une intervention chirurgicale est effectuée. Pour réduire la charge sur le pied, recommandez un régime.

Anatomie du pied

Cette zone du corps est considérée comme la sphère distale de la jambe - le membre situé en dessous. Il s'agit d'une articulation complexe des plus petits os, formant une arche solide et servant de support lorsque nous nous déplaçons ou nous levons. L'anatomie du pied, sa structure deviendra plus claire si vous connaissez le schéma de sa structure.

Le côté inférieur du pied en contact avec le sol est généralement appelé la plante du pied. Le verso s'appelle le dos. Il est divisé en trois composantes:

La voûte de la structure et l'abondance des joints confèrent au pied une fiabilité et une résistance extraordinaires, de plus, une élasticité et une flexibilité.

Ligaments du pied

L'appareil ligamentaire du pied et du bas de la jambe maintient toutes les structures osseuses ensemble, protégeant l'articulation et limitant ses mouvements. Anatomiquement, ces structures sont divisées en trois ensembles.

Le premier d'entre eux comprend des fibres reliant les chevilles les unes aux autres. Interosseux est la région de la membrane située en dessous du bas, tendue entre les os de la cheville sur toute sa longueur. Le bas du dos est conçu pour interférer avec les mouvements internes des os. Le tibial inférieur antérieur va à la cheville située à l'extérieur, à partir de l'os tibial, empêchant la cheville de tourner à l'extérieur. Le ligament transversal fixe le pied contre les mouvements vers l'intérieur. Ces fibres attachent le tibia au tibia.

Les ligaments externes sont représentés par le talus antérieur et postérieur péronier, ainsi que la calcanéofibulaire. Ils vont de la région externe du péroné, se dispersant dans toutes les directions possibles jusqu'aux parties du tarse. Par conséquent, ils sont appelés «ligament deltoïde». Ils sont conçus pour renforcer le bord extérieur de cette zone..

Le groupe suivant comprend les ligaments internes qui courent le long du côté de l'articulation. Le scaphoïde tibial, ligament tibial du talon, postérieur au talus tibial antérieur, a été introduit ici. Ils commencent à la cheville de l'intérieur. Appelé à empêcher les os du tarse de se déplacer. Le groupe le plus puissant ici ne se démarque pas - ils sont tous assez forts.

Os du pied

Les ligaments du pied sont toujours attachés aux os. De l'arrière du tarse, le talon avec le talus est placé, à l'avant il y a trois sphénoïdes, cuboïdes et scaphoïdes. L'os du talus est situé entre le talon et l'extrémité distale des os du mollet, reliant le pied au tibia. Elle a une tête avec un corps, entre eux, à son tour, un rétrécissement, un cou.

Au sommet de ce corps se trouve la région articulaire, un bloc qui sert de connexion avec les os du mollet. Une surface similaire est présente sur la tête, devant celle-ci. Elle l'articule avec un scaphoïde.

Il est curieux que sur le corps, à l'extérieur et à l'intérieur, se trouvent des éléments articulaires qui s'articulent avec les chevilles. Il y a aussi une rainure profonde dans la région inférieure. Elle partage les éléments articulaires l'articulant avec le calcanéum.

Le calcanéus appartient au tarse inférieur postérieur. Sa forme est quelque peu allongée et aplatie sur les côtés. Il est considéré comme le plus grand dans ce domaine. Il distingue le corps et le tubercule. Le dernier est bien palpable.

Il y a des composants articulaires sur l'os. Ils l'articulent avec les os:

  • avec bélier - à l'étage,
  • avec cuboïde - devant.

À l'intérieur du calcanéum, il y a une saillie, qui sert de base à l'os du talus.

Le scaphoïde est situé près de l'extrémité intérieure du pied. Il est placé devant le bélier, à l'intérieur du cuboïde et derrière les os sphénoïdes. Sur sa région intérieure, une tubérosité a été trouvée, regardant vers le bas.

Se sentant bien sous la peau, c'est un point de reconnaissance qui vous permet de déterminer la hauteur de la région interne de l'arc longitudinal du pied. Il est convexe à l'avant. Il existe également des zones articulaires. Ils s'articulent avec les os voisins..

L'os cuboïde est situé à la partie externe du pied, articulant:

  • devant - avec les 5e et 4e métatarsiens,
  • dos - avec talon,
  • de l'intérieur - avec un coin externe en forme de coin et scaphoïde.

Un sillon longe le bas. Ici se trouve le tendon fibulaire.

Dans le tarse, le compartiment antéropostérieur comprend des os sphénoïdes:

Ils sont situés devant le scaphoïde, derrière le premier triple des métatarsiens et à l'intérieur de l'os cuboïde.

Dans les cinq osselets métatarsiens, chaque espèce tubulaire. Tous se démarquent:

Tout représentant de ce groupe par le corps ressemble à un prisme triangulaire extérieur. Le plus long est le second, le premier est le plus épais et le plus court. Les régions articulaires sont situées sur les bases des osselets métatarsiens, les articulant avec d'autres os - le métatarsien le plus proche, ainsi que le tarse.

Sur les têtes, il y a des zones d'articulations les articulant avec les phalanges proximales situées dans les doigts. N'importe lequel des os métatarsiens est élémentairement ressenti par l'arrière. Les tissus mous les recouvrent d'une couche relativement petite. Tous sont situés dans des plans différents, créant une arche dans la direction à travers.

Dans le pied, les doigts sont divisés en phalanges. Comme un pinceau, le premier doigt a une paire de phalanges, et le reste en a trois. Souvent, au cinquième doigt, une paire de phalanges fusionne en un seul ensemble et, finalement, dans leur squelette, il ne reste pas un triple, mais une paire. Les phalanges sont divisées en distales, moyennes et proximales. Leur différence fondamentale sur les jambes est qu'elles sont plus courtes que sur les bras (distales notamment).

Comme la brosse, le pied a des os sésamoïdes - et beaucoup plus prononcés. La plupart d'entre eux sont observés dans la zone où les 5e et 4e métatarsiens sont associés à des phalanges proximales. Les os sésamoïdes améliorent la voûte transversale à l'avant du métatarse.

Muscles du pied

Les ligaments du pied s'attachent également aux muscles. Une paire de muscles est située sur sa surface arrière. Il s'agit d'extenseurs à doigts courts.

Les deux extenseurs partent des sphères intérieure et extérieure du calcanéum. Ils sont fixés sur les phalanges numériques proximales qui leur correspondent. Le travail principal de ces muscles est l'extension des doigts sur le pied.

Les muscles et les ligaments du pied sont divers. Il existe trois groupes musculaires situés à la surface de la semelle. Les muscles suivants responsables du travail du pouce sont inclus dans le groupe interne:

  • celui qui l'emmène,
  • fléchisseur court,
  • celui qui le conduit.

Tous, à partir des os du tarse et du métatarse, sont attachés au pouce - la base de sa phalange proximale. La fonctionnalité de ce groupe ressort clairement des définitions..

Le groupe musculaire externe du pied est tout ce qui affecte son cinquième doigt. Il s'agit d'une paire de muscles - un fléchisseur court, ainsi que celui qui enlève l'auriculaire. Chacun d'eux est attaché au 5ème doigt - à savoir, à sa phalange proximale.

Le plus important parmi les groupes est moyen. Inclut le muscle:

  • fléchisseur du doigt court, du deuxième au cinquième, attaché à leurs phalanges moyennes,
  • plantaire carré, attaché au tendon du fléchisseur à long doigt,
  • vermiforme,
  • interosseux - plantaire et dorsal.

La direction de ce dernier - vers les phalanges proximales (du 2ème au 5ème).

Ces muscles commencent sur les os du métatarse avec le tarse sur la zone plantaire du pied, à l'exception du vermiforme, qui part des tendons du long fléchisseur numérique. Tous les muscles sont impliqués dans divers mouvements des doigts..

Dans la région plantaire, le tissu musculaire est plus fort que sur le dos. Cela est dû à différentes caractéristiques fonctionnelles. Dans la région plantaire, les muscles maintiennent les arcades du pied, dans une large mesure, fournissant ses qualités de ressort.