Muscles des bras

  • Luxations

La connaissance de l'anatomie des principaux groupes musculaires vous permet de construire correctement un programme d'entraînement et de développer symétriquement leur forme. Les muscles des bras jouent un rôle important dans la vie humaine et leur développement améliore non seulement les fonctions quotidiennes, mais donne également une silhouette sportive à leur porteur. Après avoir appris la structure et les fonctions des muscles des mains, vous pouvez faire vous-même un programme d'exercice.
Diagramme des bras musculaires

Noms et fonctions des muscles des mains

Les muscles des bras sont divisés en deux groupes principaux:

  1. muscles des épaules (ne pas confondre avec les deltas);
  2. et avant-bras.

Chaque groupe comprend les muscles fléchisseurs et extenseurs, remplissant les fonctions correspondantes.

Dans chaque exercice pour les mains, le muscle principal aide le synergiste - assistant. Par exemple, lors du levage de la barre, non seulement les biceps, mais aussi le muscle brachial fonctionnent. Alors que les triceps agissent comme un antagoniste des biceps.

Comprendre les bases de la structure des muscles des mains, entraîner symétriquement les antagonistes, répartir correctement la charge, vous pouvez obtenir de bons résultats. Une connaissance de base de l'anatomie, comprendre quel muscle vous vous entraînez actuellement, vous permettra de vous concentrer correctement sur les sensations des muscles qui travaillent, et donc d'obtenir l'effet des charges.

Les muscles des mains sont interconnectés, et certains remplissent les mêmes fonctions, il est donc impossible de travailler l'un d'eux isolément, mais connaître chacun est simplement nécessaire.

Muscles des épaules: fonctions et noms des muscles

Biceps ou Biceps


Le muscle est situé sur la surface avant de l'épaule, se compose de deux têtes - longue et courte. La fonction principale du muscle est de plier le bras dans les articulations de l'épaule et du coude, et le muscle est également responsable de la supination - le tour de la main. Pour l'entraînement musculaire, des exercices sont nécessaires, au cours desquels la flexion des articulations de l'épaule et du coude se produit, par exemple, des montées et de la traction.

Muscle de Coracorachis


Le muscle de la surface antérieure de l'épaule a pris son nom en raison de l'attachement à l'apex du processus coracoïde de l'épaule. Le muscle remplit la fonction de flexion et d'adduction du bras dans l'articulation de l'épaule, ainsi que la stabilisation de la tête de l'épaule dans la cavité articulaire.

Muscle de l'épaule ou brachial


La fonction principale du muscle est la flexion de l'avant-bras. Agit comme synergiste dans les exercices du biceps. C'est ce muscle qui contribue à la formation des volumes d'épaule en avant, car sa croissance semble pousser les biceps, augmentant visuellement leur taille.

Triceps ou triceps


Le muscle est situé à l'arrière de l'épaule et occupe plus de 65% du volume de l'épaule. Il est divisé en trois têtes - latérale, médiale et longue. Fonction musculaire - extension de l'avant-bras dans l'articulation du coude, ainsi que porter l'épaule au corps. Le muscle travaille dans des exercices visant à l'extension des avant-bras et des presses de banc.

Muscle ulnaire


Participe à l'extension de l'avant-bras dans l'articulation du coude, a une forme triangulaire. Le nom du muscle de la surface arrière du bras est dû à l'attachement à la surface du processus ulnaire. Il est synergiste des triceps, participe à des exercices d'extension.

Muscles des avant-bras: fonctions et noms des muscles

Muscle brachioradial ou brachiradialis


Le plus gros muscle de l'avant-bras, participe à la pronation et à la supination de l'articulation du coude, revenant à une position neutre. Désigne les muscles fléchisseurs.

Fléchisseur radial du poignet

Exécute la fonction de flexion de l'articulation du poignet et du coude, enlève la main.

Fléchisseur ulnaire du poignet

Participe à la flexion et à l'adduction de la main, dans une moindre mesure favorise la flexion de l'articulation du coude.

Muscle palmaire

Désigne les muscles fléchisseurs. Fonction: boucle de brosse.

Poignet extenseur

Participe à l'extension de l'articulation du poignet et du coude, contribue également à apporter la brosse.

Extenseur radial court

Participe à l'extension du poignet dans l'articulation du poignet, supprime la brosse, favorise l'extension de l'articulation du coude.

Extenseur radial long du poignet

Favorise l'extension de l'articulation du poignet et du coude, ainsi que l'abduction de la main.

Les meilleurs exercices pour les muscles des mains humaines

Pour les biceps

  1. Pull-ups à prise arrière étroite.
  2. Poignée arrière étroite.
  3. Plier les bras avec une barre.
  4. Banc Scott avec Ez Neck.
  5. Curl de bras avec des haltères assis à un angle.
  6. Curl de bras dans le simulateur de biceps.
  7. Levage d'haltères supination.
  8. Boucle de bras dans le bloc inférieur du Crossover.

Pour triceps

  1. Presse d'établi à prise étroite.
  2. Trempettes.
  3. Développé couché français.
  4. Tendre les bras avec des haltères derrière la tête.
  5. Extension des bras dans le Crossover avec des cordes.
  6. Extension dans l'unité de croisement inférieure de derrière la tête.
  7. Extension des bras avec des haltères en pente.

Pour l'avant-bras

  1. Lifting des haltères à prise inversée.
  2. Boucle de marteau avec haltères.
  3. Haltère poignet Curl.
  4. Poignets haltères.
  5. Extension de main en Crossover avec une poignée inversée.

Conclusion

Connaître l'emplacement des muscles sur les membres supérieurs permettra aux débutants de comprendre quoi et comment ils s'entraînent, en effectuant certains exercices. Pour un développement symétrique des mains, vous ne devez pas utiliser tous les exercices de la liste en une seule séance d'entraînement. La liste sera juste un indice, quels exercices pour remplacer l'ancien programme. Lors de la journée du bras, travaillez les muscles antagonistes avec la même quantité d'exercice. Par exemple, faites 3 exercices pour les biceps et la même quantité pour les triceps. Bien que les muscles des bras soient petits et récupèrent rapidement, ne les exercez pas souvent - pas plus de 2 fois par semaine.

La structure des articulations de la main

Le bras est la partie supérieure de l'appareil moteur, qui ressemble et fonctionne comme un levier. Les articulations de la main humaine ne sont qu'une partie intégrante d'un instrument naturel complexe. Les articulations et les os fournissent la capacité motrice du membre supérieur, une large gamme fonctionnelle de mouvements des doigts et des paumes.

Caractéristiques de l'anatomie de la structure de l'articulation du bras

Articulations du poignet et des doigts, articulations phalangiennes métacarpiennes

  • Poignet, également appelé articulation carpienne, formé par la partie distale convexe du radius et la première rangée d'os du poignet (scaphoïde, lunaire et trièdre). C'est un joint complexe de forme elliptique.
  • Carpe moyenne - formée par la première et la deuxième rangée d'os du carpe. Il a une capsule articulaire séparée, mais ses mouvements sont associés au poignet.
  • Intercarpien - se présente comme une fixation des os du poignet entre eux.
  • L'articulation de l'os en forme de pois est l'articulation des os en forme de pois et trièdres. Il est situé dans le tendon de l'extenseur du coude. La capsule est fixée par un ligament en forme de crochet et de pois carpien;
  • Les métacarpiens - métacarpiens - sont la connexion du poignet et des os métacarpiens. Ils sont de forme plate. Quatre d'entre eux sont inactifs. L'articulation formée par le premier os métacarpien est en forme de selle. Sa construction permet au pouce de se déplacer autour de son axe et le long de l'avant.
  • Intercarpien - les articulations entre les os sont fixées par des ligaments rigides interosseux.
  • Les articulations phalangiennes métacarpiennes sont les têtes unificatrices des os métacarpiens avec les phalanges proximales des doigts (il y en a 5). Permettez aux doigts de se déplacer le long de deux axes. La première articulation métacarpienne se distingue par son anatomie particulière due à la biomécanique complexe, elle permet à la première phalange de se déplacer autour de son axe longitudinal et sagittal, et l'inclinaison latérale permet des mouvements d'abduction et d'adduction. De plus, la structure du pouce comprend deux phalanges, contrairement aux autres doigts, par exemple, il y en a trois dans l'index.
  • Interphalangien - appelé ligaments entre les bases et les têtes des phalanges voisines. Il s'agit d'un joint mobile (essieu avant). Ils ont une forme de bloc.
Retour à la table des matières

Brosse à os

Ils sont la connexion biomécanique la plus complexe du bras (27 graines). Elle comprend trois départements:

  • Poignet comprenant 8 os:
    • lune lunaire;
    • trièdre;
    • en forme de pois;
    • accroché;
    • capitate;
    • scaphoïde;
    • os trapèze;
    • os trapézoïdal.
  • Métacarpe (5 os).
  • Doigts constitués de 3 phalanges (l'exception est le pouce, dans lequel il y en a 2):
    • proximal;
    • moyen;
    • distal.
Retour à la table des matières

Ligaments de la brosse, leur anatomie

Une activité élevée dans l'articulation du poignet fournit l'extenseur ulnaire du poignet. La stabilité articulaire est obtenue grâce à des zones épaissies de la capsule articulaire appelées ligaments. Ils ressemblent à des bandes de tissu conjonctif dense. Les ligaments suivants des articulations de la main existent: l'épaule, le coude, le poignet, la carpe médiane (ligament de la main) et interphalangien.

Apport sanguin au membre supérieur

Compte tenu de la structure particulière de la structure musculaire de la ceinture scapulaire, les vaisseaux sanguins de cette partie sont épaissis et ont un diamètre suffisamment grand. L'approvisionnement en sang de l'appareil moteur dans le haut du corps est dû aux artères:

Nerfs et fonction motrice

Le membre supérieur d'une personne, en tant qu'organe remplissant la fonction tactile principale, a une innervation afférente et efférente. L'innervation afférente (sensible) permet au cerveau de percevoir les processus se produisant avec la main et, directement, dans le membre lui-même. L'innervation efférente (motrice) se manifeste comme une réponse, la réponse motrice du cerveau. En raison des signaux efférents, la main d'une personne bouge. Physiquement, sa mobilité est assurée par les muscles et les ligaments après que le cerveau envoie une impulsion correspondante aux terminaisons nerveuses situées dans le bras.

Comment se fait le mouvement?

Elle est réalisée grâce aux muscles qui sont attachés au squelette de la main à l'aide de tendons et de ligaments. Les muscles de l'articulation du poignet, comme le brachial, ont une structure plate. Les groupes musculaires du membre supérieur remplissent les fonctions d'extension ou de flexion et sont divisés en ces types:

  • muscles brachiaux - 3 fléchisseurs, 2 extenseurs;
  • avant-bras - 3 extenseur / extenseur du carpe.

La structure complexe du poignet humain implique la mise en œuvre de mouvements le long de l'axe sagittal (adduction / abduction) et frontal. Dans ce cas, la brosse peut effectuer une rotation circulaire en raison de l'articulation ellipsoïde.

Comment dessiner les mains? Anatomie pour l'artiste

Les personnes qui tentent de dessiner des mains humaines pour la première fois rencontrent un certain nombre de difficultés. Comment comprendre la forme des mains? Comment apprendre des modèles dans leur structure? L'anatomie plastique des artistes permet de comprendre ces enjeux. Dans cet article, j'ai fait un certain nombre de dessins, d'esquisses et de diagrammes anatomiques qui aideront les aspirants artistes à comprendre les bases et à prêter attention aux aspects clés. J'ai essayé de présenter ce matériel aussi simple et aussi simple que possible. Je n'exclus pas que quelque part j'aurais pu faire quelques petites inexactitudes, mais l'essence de cela ne change pas.

1. Noms principaux

Les mains se composent de trois parties principales:

L'avant-bras est composé de deux os:

  • cubitus (épaississement au niveau du coude);
  • rayon (épaississement du poignet).
  • muscle deltoïde (soulève tout le bras);
  • biceps ou biceps de l'épaule (plie le bras au niveau du coude);
  • triceps ou muscle triceps de l'épaule (étend le bras au niveau du coude);
  • muscles responsables du mouvement de la main, des doigts et de la rotation de l'avant-bras avec la main (pronation-supination).

Les deux principaux groupes musculaires de l'avant-bras:

  • à partir de l'épicondyle externe de l'humérus, il y a un groupe musculaire (a), qui comprend les extenseurs de la main et des doigts;
  • du côté de l'épicondyle interne de l'humérus se trouve un groupe musculaire (b), qui comprend les fléchisseurs de la main et des doigts;
  • ces deux groupes musculaires sont clairement visibles et clairement séparés par l'os ulnaire.

2. Structure anatomique du bras. Muscles de base

La forme du bras dépend de la forme des os et des muscles. Par conséquent, dans le processus de dessin d'une personne, vous devez faire attention à la structure anatomique des mains. Il est important de «voir» quels muscles se trouvent. Les dessins suivants, qui représentent le squelette et les muscles, peuvent aider à comprendre l'anatomie plastique. Sur chacune de ces figures, j'ai ajouté un schéma dans lequel j'ai mis en évidence les muscles clés, clairement visibles. Ces muscles sont prononcés, par conséquent, devraient être visibles sur la figure d'une personne. Bien sûr, les muscles des mains féminines seront plus sophistiqués et miniatures que ceux des hommes. De plus, il y a des gens pleins, mais il y a des gens maigres et «musclés». Cela signifie que leurs muscles seront également différents. Mais les principaux muscles indiqués sur les dessins seront visibles à un degré ou un autre chez chaque personne.

3. Pronation et supination

Si vous vous arrêtez et faites attention à la façon dont la main bouge, vous remarquerez qu'elle peut tourner. Autrement dit, nous pouvons tourner nos mains avec nos paumes vers le haut, et nous pouvons baisser nos paumes. Si en haut - alors cette position de la main est appelée supination. Et si vers le bas - alors la pronation. Dans ce cas, le rayon de l'avant-bras se déplace autour de l'ulna. Pour plus de clarté, j'ai fait un diagramme schématique montrant comment cela se produit..

4. La partie la plus large et la plus étroite de l'avant-bras

Dans le processus de dessin, vous devez constamment comparer les tailles. Cela permet de transmettre correctement les proportions. Le dessin à la main ne fait pas exception. Si nous parlons de l'avant-bras, alors les muscles abdominaux sont concentrés dans sa partie la plus large et les tendons dans la partie la plus étroite (bien que certains muscles soient également là). Connaissant cette fonctionnalité, il sera plus facile de dessiner des mains humaines.

5. L'épaule et l'avant-bras sont inclinés l'un par rapport à l'autre.

Quand une personne tient sa main droite, la main ne sera pas absolument droite de toute façon. En effet, l'épaule et l'avant-bras sont à un angle l'un de l'autre..

6. La connexion de l'épaule et de l'avant-bras est similaire à la connexion des maillons de chaîne

L'exemple de chaîne aide beaucoup à comprendre la forme des mains. Comment la partie large de l'épaule est-elle tournée par rapport à la partie la plus large de l'avant-bras? Ceci est clairement visible dans le dessin schématique. Si vous vous souvenez de cette caractéristique de la structure de la main, le dessin à la main sera beaucoup plus facile.

7. Articulation du coude

L'articulation du coude permet une connexion mobile de l'humérus, du cubitus et du radius. Le principe de son fonctionnement est clairement visible sur un dessin schématique. La tête du cubitus est comme une clé. L'articulation du radius et de l'humérus ressemble à une boule et à un calice car le rayon tourne autour de l'ulna et se déplace également de haut en bas, comme l'ulna, assurant la flexion du bras au niveau du coude.

8. Trois points visibles dans l'articulation du coude

Certains artistes novices peuvent demander: «Pourquoi avez-vous besoin de connaître la structure d'un joint si elle n'est toujours pas visible?» La réponse est simple - l'articulation affecte la forme de la main, ses mouvements et ses trois éléments sont également visibles. Le condyle interne, le condyle externe et la tête de l'ulna. Si le coude et le condyle interne sont plus ou moins visibles dans n'importe quelle position du bras, alors le condyle externe est visible avec un bras plié. Lorsque le bras est droit, il se cache dans un trou. Ces nuances affectent l'apparence de la main, c'est donc important dans le dessin..

9. Dessins au crayon

Après avoir étudié les caractéristiques anatomiques, vous devez être en mesure de mettre les connaissances en pratique. Par conséquent, dans la conclusion de cet article, je donne comme exemple des dessins au crayon dans lesquels les mains humaines sont représentées dans différentes positions. Faites attention à l'éclosion. Elle répète, pour ainsi dire, la forme des muscles du bras, enveloppant la surface. C'est un point important du côté technique du dessin. Si nous parlons de clair-obscur, à la fois sur l'ensemble du bras et sur les muscles individuels, nous devons apprendre à voir la lumière, l'ombre partielle, l'ombre - tout comme dans l'image d'une cruche ou de formes géométriques. Cependant, pour que le dessin devienne confiant et professionnel, vous devez vous entraîner beaucoup. Il faut du temps pour acquérir des compétences en dessin.

Vladimir Rudakov

Les mains sont constituées de deux membres supérieurs humains de l'articulation de l'épaule au bout des doigts. Le bras supérieur se compose du muscle biceps de l'épaule, des soi-disant biceps bien-aimés et de l'arrière du muscle triceps appelé triceps. La partie inférieure du bras se compose de l'avant-bras et des muscles de la main. Les muscles des mains et de l'avant-bras sont constitués de nombreux groupes musculaires complexes. Examinons plus en détail.

Muscles des membres supérieurs

Muscles de l'avant-bras

Structure de la main: articulation métacarpophalangienne, anatomie

Les articulations mobiles entre ses nombreux os vous permettent d'effectuer de nombreuses tâches différentes de la brosse. Examinons donc de plus près les articulations uniques de la main..

La brosse est un grand élément structurel distal (distant) de la ceinture des membres supérieurs. Anatomiquement, il commence par un complexe articulaire complexe qui relie le rayon aux os du poignet.

Complexe articulaire du poignet

Cette articulation offre une position optimale pour la main pour effectuer des fonctions de préhension. Structurellement, c'est un tandem de deux articulations:

  1. Le bracelet est formé par l'extrémité distale d'un os suffisamment large (radial) de l'avant-bras et par les surfaces proximales des os du poignet.
  2. La carpe médiane est située entre deux rangées de petits os du poignet.

En raison de mouvements supplémentaires entre les extrémités distales de l'avant-bras, les possibilités d'orienter la main dans l'espace sont considérablement élargies. Dans cette zone, les épiphyses du radius et du cubitus sont connectées à l'aide de l'articulation radiale-coude inférieure. Il ne s'applique pas au pinceau, mais étend considérablement ses fonctionnalités: la pronation et la supination (la possibilité de faire pivoter le pinceau) sont ajoutées.

Ainsi, la main humaine a des capacités qu'aucune autre formation squelettique ne peut plus se vanter..

Articulation du poignet

Sous la forme de surfaces articulaires, il se réfère à ellipsoïdal. Nous décrivons les caractéristiques anatomiques de base:

  1. Du côté de l'avant-bras, il forme l'extrémité inférieure (glande pinéale) d'un assez grand rayon.
  2. Du côté du poignet - trois os relativement petits de la première rangée (proximale): scaphoïde, trièdre et lunaire.
  3. Côté poignet, les trois os sont recouverts d'une plaque hyaline continue, formant une seule surface articulaire.

Mi-articulation

Anatomiquement, cette articulation n'est guère une articulation typique. Il est situé entre deux rangées d'os de poignet, qui forment les surfaces articulaires de cette articulation.

L'os lunaire est d'une importance capitale pour les mouvements de cette structure. Il joue le rôle d'une certaine colonne ou axe autour duquel les mouvements sont effectués. De plus, leur amplitude est limitée et la stabilité est assurée par l'appareil ligamentaire. Les ligaments sont si forts qu'en cas de blessure, l'un des petits os du poignet se disloquera ou se cassera plus que ses articulations du tissu conjonctif ne se déchireront.

Caractérisation des mouvements de l'articulation du poignet

Une disposition serrée des surfaces osseuses signifie que toutes les articulations du poignet sont impliquées conjointement dans chaque mouvement. Les caractéristiques anatomiques du complexe se reflètent dans l'amplitude des mouvements dans chacun de ses départements.

Ainsi, la flexion de la main 50˚ fournit le poignet et 35 - l'articulation médio-carpienne. Lors de l'extension, au contraire, l'articulation médio-carpienne (50˚) prévaut sur le poignet (35˚).

Le poignet, avec sa structure à deux rangées et ses petits os, est mieux imaginé comme une sorte de sac rempli de petites pierres.

Ensuite, il devient plus facile de comprendre la physiologie des mouvements et les caractéristiques de l'interaction entre les os, dans laquelle les ligaments participent activement. Leur rôle est d'assurer la stabilité commune.

Ainsi, la brosse, en tant que partie de la main, peut être orientée dans l'espace dans la position la plus favorable pour l'activité requise.

Caractéristiques anatomiques et physiologiques de la brosse

Afin d'exécuter efficacement une fonction de préhension, la main doit pouvoir changer de forme. S'appuyant sur une surface plane, la brosse est aplatie. Si vous devez saisir et tenir un gros objet, le pinceau forme une concavité. Dans ce cas, il y a trois arcs situés dans des plans différents:

  1. L'arc transversal est formé en raison de la concavité du poignet.
  2. L'arche longitudinale est formée par les os du poignet qui s'étendent des articulations métacarpophalangiennes.
  3. La troisième voûte est inclinée. Il apparaît à la suite de l'opposition du pouce par rapport aux autres doigts. Il y a donc une dépression palmaire.

La capacité de la brosse à créer un tel dispositif de préhension est donnée par les articulations mobiles entre les os carpiens et métacarpiens, le métacarpe et les premières phalanges des doigts, articulations interphalangiennes.

Articulations des os du poignet et des métacarpiens

Ils sont formés par les surfaces articulaires distales (distales) du carpe et les os métacarpiens proximaux. Ces articulations sont maintenues ensemble par des ligaments forts, participent à la formation de la voûte palmaire et se distinguent les unes des autres par la mobilité.

Du côté du poignet, l'os trapézoïdal est simultanément connecté aux os métacarpiens I et II. Dans ce cas, la deuxième articulation carpienne-métacarpienne est très limitée en mouvement. Ce que l'on ne peut pas dire de V (entre l'os crochu du poignet et le V métacarpien).

L'articulation I-trapèze-métacarpien est particulièrement intéressante. Sa particularité est de permettre au pouce d'être contrasté avec le reste des doigts.

Il s'agit d'un joint en forme de selle. La capsule n'est pas étirée et permet un mouvement avec une grande amplitude et liberté. Dans le même temps, c'est la raison des luxations fréquentes du pouce.

Articulation des articulations métacarpophalangiennes

La forme des articulations est condyle (selle). Les mouvements sont possibles dans deux directions mutuellement perpendiculaires (flexion et extension). Dans une moindre mesure, l'opportunité de réduction et d'enlèvement est présentée..

La tête de l'os métacarpien a une surface biconvexe, la base de la phalange proximale a une biconcave, mais sa surface est nettement plus petite. Cette structure permet la flexion et l'extension des doigts avec une grande amplitude.

Si les surfaces articulaires étaient plus cohérentes les unes avec les autres, cela réduisait la capacité de les déplacer les unes par rapport aux autres et réduisait la fonctionnalité du bras.

En plus de la flexion et de l'extension, l'articulation métacarpophalangienne vous permet de faire des mouvements assez larges sur les côtés (adduction et abduction). Un appareil muscle-tendon mince et complexe les transforme en circulaire.

Surtout, la capacité de déplacements latéraux est exprimée dans le doigt II. Par conséquent, il est appelé l'index.

Il est à noter que si vous agissez sur les doigts de l'extérieur (de force), l'amplitude des mouvements passifs devient plus active. Ils peuvent être effectués en utilisant les propres muscles de la main (100˚ et plus passivement contre 60–90˚ activement).

Articulations interphalangiennes

Ces articulations mobiles d’os permettent à la main d’une personne de tenir des objets (outils). Cette propriété est soutenue par le pouce, qui est opposé aux autres et sert à appuyer l'objet sur la paume et à le tenir fermement.

Selon la forme des surfaces articulaires, ce sont des articulations sphériques avec la possibilité de se déplacer uniquement dans un seul plan (flexion et extension).

La tête de la phalange est en forme de bloc, au milieu - concavité. Sur la base de la phalange suivante, il y a deux surfaces cartilagineuses peu profondes, enduites d'hyaline, avec une crête centrale au milieu.

Une caractéristique de cette articulation est l'amplitude des mouvements de flexion supérieurs à 90 °. L'appareil ligamentaire des phalanges numériques et des articulations interphalangiennes empêche les grands mouvements extenseurs. L'exception est les phalanges distales, dans lesquelles l'extension active à –5˚ et passive à –30˚ est possible.

La structure des ligaments et des tendons de la main est telle que l'annulaire et l'auriculaire se plient automatiquement sur le côté du pouce lorsqu'ils sont pliés. Ce mécanisme vous permet de contraster plus les doigts et augmente l'efficacité de la prise en main.

Résumant ce qui précède

Aucune autre créature vivante sur la planète Terre n'est capable de ces manipulations (au fait, la manipula en latin est une main), ce qui permet à une personne de se brosser les dents. Il devient clair ce qui fait de la main humaine une création étonnante et unique d'évolution.

Ces merveilleuses opportunités lui sont offertes par la structure de son propre squelette et ses articulations uniques.

Comment est la main de l'homme

La main humaine a une structure spéciale. Dans le monde animal, il n'y a pas d'extrémités d'une telle structure. Grâce à un système complexe d'éléments de formation, les mains remplissent un large éventail de fonctions - de la simple saisie et de la tenue d'objets aux mouvements précis. Considérez comment la main d'une personne est disposée.

Des os

La structure osseuse du bras est divisée en départements:

  1. Ceinture d'épaule - l'endroit où le membre rejoint la poitrine.
  2. L'épaule, qui est située entre les articulations de l'épaule et du coude. L'élément principal du département est l'épaule avec un réseau de fibres musculaires.
  3. L'avant-bras s'étend du coude au poignet. Dans le cadre du radius et du cubitus, des muscles conçus pour contrôler les mouvements de la main.
  4. La brosse a une structure complexe. Il est divisé en 3 départements: phalanges des doigts, du poignet et du poignet.

Le squelette du corps est la principale pièce de support. Les os remplissent un certain nombre de fonctions importantes, dont les principales sont: la base squelettique du corps, la protection des organes, voire la production de cellules sanguines.

La photo montre les os du bras..

La clavicule et l'omoplate tiennent la main sur le corps. Le premier est situé en haut de la poitrine. Un autre ferme les côtes à l'arrière et forme une articulation mobile avec l'épaule - l'articulation. Clarifier le nom des os sur le bras.

Considérez l'épaule. L'élément principal ici est l'humérus. Avec son aide, les os et les tissus restants sont maintenus.

Le haut du bras comprend de petits muscles qui permettent le mouvement de la main. Il y a des vaisseaux et des fibres nerveuses. Ils reposent superficiellement sur les os ulnaire et radial.

La dernière section du membre supérieur est une brosse qui comprend 27 os. Le squelette de la brosse se compose de trois sections:

  1. Le poignet est composé de 8 os sur deux rangées. L'articulation du poignet est formée à partir d'eux.
  2. Les métacarpiens sont cinq éléments tubulaires raccourcis s'étendant du poignet aux doigts. Ils agissent comme un support pour les doigts..
  3. Les phalanges sont appelées os des doigts. Chaque doigt se compose de trois phalanges. Ils sont désignés comme principaux, moyens et clous. Il n'y a pas de phalange moyenne dans le pouce.

La photo montre la structure de la main humaine avec les noms des os..

Les articulations

Les articulations combinent les os les uns avec les autres, permettant aux mains d'effectuer divers mouvements.

Dans la ceinture des membres supérieurs, il y a trois grosses articulations: l'épaule, le coude et le poignet. La main est formée par un grand nombre d'articulations articulaires, mais de taille plus petite. Plus en détail sur chaque joint:

  1. L'articulation sphérique humérale développée à partir de la connexion de l'humérus et de l'articulation de l'omoplate.
  2. L'articulation du coude se compose de plusieurs os à la fois. Il y en a trois: ulnaire, radial et épaule. En raison de la connexion sous la forme d'un bloc, le mouvement du coude est dû à la flexion ou à l'extension.
  3. L'articulation du poignet est la plus complexe. Il est formé de l'ulna, du poignet et d'une partie des os du poignet. De par sa structure, ce joint est universel: il est possible de faire des mouvements dans toutes les directions.

La photo suivante montre le contour de la main.

Intéressant. Les articulations interphalangiennes et les articulations métacarpophalangiennes offrent la plus grande amplitude de mouvements. D'autres ne font qu'ajouter de la mobilité à l'amplitude.

Ligaments

Les ligaments et les tendons sont constitués de tissu conjonctif et servent à fixer des parties du squelette. Ainsi, ils limitent l'amplitude excessive de mouvement dans l'articulation..

De nombreux ligaments sont situés à la jonction de l'omoplate et de l'humérus et dans la ceinture scapulaire. Nous les listons:

  • claviculaire-claviculaire;
  • bec-acromial;
  • acromio-claviculaire;
  • trois ligaments articulaires-brachiaux (supérieur, moyen, inférieur).

Ces derniers sont nécessaires pour renforcer l'articulation de l'épaule, soumise à une contrainte constante..

Pour plus de clarté, la photo montre un bras sectionnel.

L'articulation du coude a des ligaments collatéraux:

L'articulation du poignet contient des ligaments qui ont une structure complexe. Ceux-ci inclus:

  • radiation;
  • ulnaire;
  • retour;
  • palmaire;
  • ligaments du poignet.

Un ligament important est joué par un ligament appelé un arrêtoir fléchisseur. Elle couvre le canal du poignet avec des vaisseaux vitaux, des nerfs.

Muscle

Sur les mains, de nombreux muscles assurent le mouvement des membres et leur permettent de résister à l'activité physique.

La structure et la fonction des muscles des membres supérieurs varient. Dans la partie libre des mains, il y a des fléchisseurs et des extenseurs.

Ils concernent l'épaule et l'avant-bras. Ce dernier contient plus de 20 faisceaux musculaires qui aident au mouvement de la main.

La brosse contient des muscles: ténar, hypoténar, groupe moyen.

Anatomie du pinceau de la main au coude sur la photo.

Navires et nerfs

Avec d'autres composants structurels et fonctionnels, les vaisseaux sanguins et les nerfs remplissent de nombreuses fonctions précieuses. Les tissus et les organes du corps doivent être alimentés en nutriments et en impulsions pour un travail constant.

Le sang à tous les éléments du membre est acheminé par l'artère sous-clavière. Elle se poursuit dans les artères axillaires et brachiales. L'artère profonde de l'épaule s'écarte de cet endroit.

Au niveau du coude, les parties ci-dessus sont connectées au réseau, puis se dirigent vers le radial et l'ulnaire. Ils forment des vaisseaux artériels, d'ici de petits vaisseaux partent vers les doigts.

Les veines des membres supérieurs ont une structure similaire. Mais à côté d'eux, il y a des vaisseaux sous-cutanés des deux côtés du bras. La veine principale est la sous-clavière. Elle se jette dans le creux supérieur.

Un système nerveux complexe est impliqué dans le membre. Les troncs nerveux périphériques commencent dans le plexus brachial. Ceux-ci inclus:

Fonctions des membres supérieurs

Les membres de la ceinture supérieure remplissent de nombreuses fonctions utiles. En raison de la structure spécifique de cette partie du corps, les opérations suivantes sont effectuées:

  1. La partie mobile du membre est constituée d'articulations complexes. Grâce aux articulations, les mouvements des bras s'effectuent dans tous les plans.
  2. Une ceinture supérieure solide maintient la partie libre de la main. Cela vous permet de prendre la charge..
  3. Le travail coordonné des éléments musculaires, des petites articulations osseuses de la main et de l'avant-bras offre la possibilité de mouvements précis de la main. Les doigts saisissent les doigts et font de petits mouvements moteurs.
  4. Les structures amovibles remplissent une fonction de support, ce qui permet d'effectuer des actions à l'aide des muscles.

Remarque. Le pouce sur le pinceau des humains et des primates est opposé aux quatre autres. Cette structure permet une capture efficace du sujet. Sans pouce, une personne devient handicapée, car elle perd un certain nombre de fonctions importantes de la main.

Conclusion

Les membres supérieurs sont composés d'un grand nombre de structures interconnectées. Une main est formée d'environ 32 os, remplissant la fonction de support. Divers muscles et ligaments assurent un mouvement complet. De plus, les muscles développés résistent au travail physique et au stress. La brosse contient de nombreux éléments, grâce auxquels la motricité se développe dans les membres. D'où la possibilité de mouvements sans erreur. Les coussinets sont hypersensibles en raison de la présence de récepteurs spéciaux.

La structure et la fonction des os des mains et des mains

Derrière la clavicule se trouve une omoplate - une forme triangulaire, un os plat situé latéralement à la colonne vertébrale thoracique dans la région dorsale du corps. Les omoplates forment des articulations en deux endroits: l'articulation acromio-claviculaire - la clavicule et l'articulation de l'épaule et la clavicule avec l'humérus. La cavité articulaire est située à l'extrémité latérale de l'omoplate et forme un nid pour l'articulation de l'épaule. De nombreux muscles s'attachent à l'omoplate pour déplacer l'épaule, y compris les muscles trapèze, deltoïde, rhomboïde et rotatif de l'épaule.

Os huméraux

- ce ne sont que les os du haut du bras. Os longs et gros qui s'étendent de l'omoplate à l'ulna et au rayon de l'avant-bras. L'extrémité proximale de l'humérus est une structure circulaire qui forme une boule pour l'articulation de l'épaule. À l'extrémité distale, l'humérus forme une large structure cylindrique, qui forme l'articulation interne de l'articulation du coude de l'ulna et du radius. Les muscles pectoraux, deltoïdes, latissimus dorsi et rotatifs de l'épaule s'attachent à l'humérus pour faire pivoter, soulever et abaisser le bras dans l'articulation de l'épaule.

Les avant-bras contiennent deux os longs et parallèles: l'ulnaire et le radial. L'ulna est plus long et le plus gros des deux os, situé du côté médial (du côté du petit doigt) de l'avant-bras.
La section la plus large est à son extrémité proximale et sensiblement rétrécie à la distale. À l'extrémité proximale de l'ulna, il y a une charnière de l'articulation du coude avec l'humérus. L'extrémité de l'ulna, connue sous le nom d'ulna, s'étend jusqu'à l'humérus et forme la pointe osseuse du coude. À l'extrémité distale, l'ulna forme l'articulation du poignet avec les articulations radiales et carpiennes.


Par rapport à l'ulna, le rayon est légèrement plus court, plus fin et situé sur le côté latéral de l'avant-bras. Le rayon est le plus étroit de l'articulation du coude et s'étend plus près du poignet. À son extrémité proximale, la tête radiale arrondie forme la partie pivotante de l'articulation du coude, ce qui permet la rotation de l'avant-bras et de la main. À l'extrémité distale, il est beaucoup plus large que l'ulna et forme la majeure partie de l'articulation du poignet et avec l'ulna constitue l'articulation carpienne. L'extrémité distale du radius tourne également autour de l'ulna lorsque le bras et l'avant-bras tournent..

Malgré leur petite taille, les bras contiennent vingt-sept petits os et de nombreuses articulations flexibles.

Les articulations carpiennes sont un groupe de huit os cuboïdes. Ils forment une articulation du poignet avec les os ulnaire et radial de l'avant-bras, et forment également les articulations du poignet dans la paume de la main. Les articulations du carpe forment de nombreuses petites articulations, glissant ensemble pour donner une flexibilité supplémentaire au poignet et à la main.

Cinq longs métacarpiens cylindriques soutiennent la paume. Chaque os métacarpien forme une articulation avec le poignet et une autre articulation avec la phalange proximale du doigt. Les métacarpiens donnent également de la flexibilité aux bras lors de la saisie d'un objet ou lorsque vous appuyez le pouce et l'auriculaire ensemble.

Phalange

Ils sont un groupe de quatorze os qui soutiennent et bougent les doigts. Chaque doigt contient jusqu'à trois phalanges - distale, médiane et proximale - à l'exception du pouce, qui ne contient que les phalanges proximale et distale.

Les phalanges des os longs forment des articulations articulées entre elles, ainsi que le condyle des articulations avec des os métacarpiens. Ces coutures permettent la flexion, l'extension, la dilution et l'adduction des doigts.
Les mains nécessitent un équilibre de force et de dextérité pour effectuer diverses tâches, telles que soulever des poids, nager, jouer d'un instrument de musique et la capacité d'écrire.
Les articulations des bras et des muscles offrent une large gamme de mouvements, tout en maintenant la force des membres supérieurs. Comme tous les os du corps, les os du membre supérieur aident le corps à maintenir l'homéostasie, préservant les minéraux et les graisses et produisant des cellules sanguines dans la moelle osseuse rouge.

Anatomie des muscles des bras: structure, fonctions, exercices pour le développement des muscles des bras

Les mains ont une très grande quantité de muscles hétérogènes dont une personne a besoin pour son fonctionnement quotidien dans la vie ordinaire. Muscles - un organe composé de matière musculaire élastique et flexible. Sous l'influence des influx nerveux, ils sont prêts à diminuer. Les muscles sont composés d'environ 80% d'eau. En raison de leur contraction, nous pouvons bouger, parler, respirer, exercer les influences les plus difficiles et exercer notre propre corps au niveau physiologique. Une masse musculaire unique chez un adulte est d'environ 42%.

Caractéristiques universelles

Les muscles des bras sont relativement divisés en:

1. Le groupe des muscles brachiaux.

Le groupe des muscles brachiaux est à son tour divisé en 2 groupes:

- avant - épaule, bicéphale, coraco-brachial;
- dos - triceps et ulnaire.

2. Les muscles de l'avant-bras.

Il y a 2 groupes à noter ici:

- brachial (porte le nom de brachial);
- brachioradial (appelé brachiradialis).

Il est possible de les systématiser également à partir d'une position de localisation.

- Type de muscle profond.
- Type de muscle superficiel. La principale différence est l'emplacement en surface (sous la peau). Il est facile de remarquer un tel muscle. Ce type comprend les biceps, les triceps, le brachiradialis et le poignet extenseur.

La fonction principale des muscles du bras est la flexion et l'extension du bras humain dans l'articulation du coude.

La structure et la fonction des muscles des mains

Le muscle se compose de 2 têtes, situées dans la partie supérieure du bras. À l'épaule elle-même commence et aux extrémités du coude. De plus, il est directement responsable du déplacement de la paume vers le haut.

Fonction biceps - flexion de l'épaule dans l'articulation de l'épaule, avant-bras dans le coude.

Un autre muscle célèbre. Il reste presque en miroir sur les biceps, s'il est devant, alors les triceps sont derrière. Il contient déjà 3 têtes, à savoir la tête latérale, la tête médiale et la tête longue, commençant à divers endroits.

Fonction triceps - extension de l'avant-bras dans l'articulation du coude et rapprochement des mains par rapport au corps.

3. Muscle de l'épaule (alias Brachialis)

Il s'agit d'un muscle très épais, profondément enfoui sous les biceps et très similaire, mais avec certaines différences importantes. Le muscle brachial vous permet directement de tirer le poids du gymnase dans n'importe quelle flexion, il effectue directement 65 à 70% du travail, et non les biceps, comme il est habituel de le considérer. Il est renforcé exactement exactement à l'os, et non comme les biceps de côté, pour cette raison le vecteur de mouvement est concentré directement dans la flexion de l'articulation du coude.

La fonction du brachial est de plier le bras au niveau de l'articulation du coude. Il fonctionne avec les biceps.

Exercice de muscle de bras

Exercice manuel, y en a-t-il de meilleurs? Si vous posez une question aux personnes qui visitent les gymnases, alors tout le monde répondra différemment. Les exercices qui forcent la croissance musculaire chez une personne ont toutes les chances d'être complètement inutiles pour une autre personne. C'est la cause profonde, à la suite de laquelle nous sommes régulièrement obligés de changer le programme des cours, la séquence des exercices, changer le nombre de répétitions et le temps de repos, afin de créer un stress pour les muscles, créant ainsi les conditions préalables à leur croissance.

Comme pour les autres groupes musculaires, les exercices musculaires des bras sont divisés en deux types:

1. Exercices de base.

2. Exercices isolés.

Exercices de base sur les biceps

Si vous posez une question au gymnase, quels sont les exercices de base pour les biceps, alors l'écrasante majorité des réponses sera «plier les bras avec une barre ou des haltères», mais c'est loin d'être le cas. Et beaucoup de ceux qui visitent le gymnase, malheureusement, ne le savent pas et le fait que tout le monde effectue ces exercices ne fait que le souligner.

Il n'y a qu'un seul exercice de base pour les biceps et ce n'est pas de plier les bras avec une barre ou des haltères. Quels sont les exercices de base? Ce sont des exercices dans lesquels deux articulations ou plus sont impliquées, c'est-à-dire des exercices multi-articulaires. Alors pourquoi plier les bras avec des haltères ou des haltères est-il devenu un exercice de base si les mouvements de ces exercices sont effectués dans une articulation - dans l'articulation? Cette question met dans la stupeur la majorité des personnes impliquées dans la salle.

Poignée inversée

Le seul exercice de base pour développer la masse des biceps. En plus des biceps, nous exerçons bien cet exercice dans les muscles latissimus dorsi. Peut être exécuté comme une poignée étroite et large.

Cet exercice, comme tout autre exercice de base, contribue à:

- la production d'hormones anabolisantes (hormone de croissance et testostérone),
- développement endurance globale,
- augmenter le métabolisme de base
- renforcer les muscles de la ceinture scapulaire supérieure
- le développement de la force du muscle biceps de l'épaule (biceps)
- développement du haut du dos

Tous les autres exercices du biceps, soumis à la bonne technique, sont isolés.

Exercices de biceps isolés

Les exercices isolés visent à travailler les muscles et à créer leur forme. Ces exercices ne conviennent pas au développement de la force musculaire et à l'augmentation de la masse musculaire. Par conséquent, si votre objectif est de gagner de la masse, vous devez tout d'abord vous concentrer sur l'exécution d'exercices de base, y compris le retrait de la poignée.

Soulever des haltères pour les biceps en position debout

Le levage avec une barre charge le muscle biceps de l'épaule, directement ses têtes externes et internes. Si vous commencez tout juste à explorer la bonne technique pour soulever la barre, dans ce cas, nous vous recommandons de sélectionner des poids insignifiants (10-15 kg) afin de pouvoir effectuer correctement 12-15 répétitions pour l'approche..

Flexion concentrée du biceps

Un excellent exercice, pour une charge musculaire supplémentaire, puis des haltères. L'exercice offre la possibilité de pomper séparément les biceps et d'attraper les biceps pour la meilleure croissance de sang supplémentaire. L'exercice vous donne la possibilité de rendre vos bras grands, en relief et puissants..

Levage des biceps d'haltères en position debout

L'un des exercices de base les plus connus pour former les muscles des bras. Cet exercice vous permet de pomper vos biceps séparément. Il est préférable de commencer avec un léger poids d'échauffement de 5 kilogrammes pour chaque bras. Il est possible d'effectuer à la fois alternativement et conjointement. Faites 10-15 répétitions, et après un repos de deux minutes, faites trois autres de ces.

Soulever des haltères pour les biceps en mettant l'accent sur un banc incliné ou Scott

Cet exercice charge l'intérieur des biceps. Vous devez vous allonger sur un banc, l'angle doit être d'environ 45 degrés. Prenez des haltères dans vos mains et abaissez-les. De cette position, vous devez lever vos mains de haut en bas.

Exercices avec haltères pour les biceps en position horizontale

Ce type d'exécution est bon en ce qu'il permet de déconnecter des muscles supplémentaires du mouvement et de charger directement les biceps.

Exercices de base des triceps

Contrairement aux biceps, pour lesquels il n'y a qu'un seul exercice de base, les triceps ont plusieurs exercices de base, de sorte que chaque entraînement des triceps peut inclure un ou plusieurs exercices de base.

Triceps push-ups sur barres parallèles

Les pompes triceps sont un excellent exercice pour la construction des mains, qui ne nécessite pas d'équipement spécial. Il est possible de l'exécuter partout où il y a des barres, cependant, ce n'est pas aussi facile que cela puisse paraître à première vue. À chaque répétition, vous augmentez entièrement votre propre poids et le tenez complètement en raison de la force de vos mains, ce qui permet de former un stress d'entraînement et de stimuler la croissance musculaire pendant la période de repos. Il est possible d'effectuer de telles pompes avec un poids auxiliaire.

Presse à banc serré

L'exercice avec une presse à prise étroite permet, sans exception, d'étirer les triceps, en plus d'utiliser les muscles pectoraux. C'est le principal exercice de base des triceps. Il est préférable de commencer avec de petits poids et d'augmenter la charge au fil du temps afin d'éviter les blessures.

Des pompes

Cet exercice donne l'occasion de commencer nos triceps au travail, et donne également l'occasion de gonfler les muscles de la poitrine. Cependant, si vous voulez aiguiser la charge sur les triceps, utilisez les pompes dites diamantées.

Les pompes à diamants sont des pompes à bras étroits lorsque l'index et le pouce sont en contact l'un avec l'autre.

Le meilleur résultat dans la situation scientifique pour la formation des mains. La préparation des mains est plus importante que la totalité à la fin d'une séance d'entraînement d'exercices d'isolement. Si vous voulez développer des muscles dans vos bras, faites des exercices plus basiques. N'oubliez pas que vous travaillez sur les muscles des mains dans presque tous les entraînements.

Exercices de triceps isolés

Pour le développement de la masse du bras, 80% du temps doit être consacré à des exercices de base, tandis que des exercices isolés doivent être effectués dans le cas de l'entraînement du muscle dans son ensemble et de la tête individuelle du muscle triceps de l'épaule, dans ce dernier cas, un entraîneur de bloc est bien adapté.

Haltères de développé couché ou haltères par derrière assis sur les triceps, aka français développé couché avec haltères

Ce merveilleux exercice avec des haltères est conçu pour travailler les triceps. D'un point de vue technique, l'action avec des haltères n'implique aucune difficulté et est absolument accessible aux débutants qui cherchent à se créer une forme forte gonflée.

Développé couché français avec haltères

Banc de presse français - considéré comme une très excellente action pour former des triceps. Il s'agit d'un exercice isolant. En effectuant cette action, vous chargez tous, sans exception, 3 catégories de muscles triceps, en particulier, affectent les groupes musculaires supérieurs et longs, pour cette raison, la mise en œuvre de cet exercice a un bon effet sur le volume des bras.

Extension des triceps sur le bloc supérieur

Dans cet exercice, une variation différente est possible en utilisant différentes poignées pour effectuer. Dans différentes pièces, cet exercice est effectué de différentes manières, cela est dû au fait que dans divers modes de réalisation, il est possible de déplacer la charge sur une tête de triceps particulière.

- Dans la version classique, lorsque les mains sont retournées, la charge tombe sur la longue tête du triceps.

- Dans le cas d'une prise en main inversée, on mélange l'accent mis sur la tête externe (latérale) du triceps.

Structure musculaire du bras - Anatomie humaine

La structure complexe des muscles des mains comprend de nombreux départements. Les mains sont indispensables à la mise en œuvre de nombreuses fonctions de la vie humaine. Une vie pleine est basée sur les contractions musculaires. Les muscles sont un organe élastique composé à 80% d'eau..

Caractéristiques structurelles

L'anatomie en coupe des muscles du bras ressemble visuellement à des faisceaux de fibres. Les muscles sont divisés en antérieur superficiel et postérieur profond. L'ensemble du cadre musculaire des mains est divisé en deux groupes:

  1. les muscles des membres supérieurs comprennent: le groupe brachial et l'avant-bras;
  2. ceinture scapulaire, cela comprend: deltoïde, infraspinatus, supraspinatus, grand rond et petit rond.

La structure des muscles des mains situés dans la partie supérieure des membres (biceps, brachiradialis, brachialis) sont responsables de la flexion et de l'extension du coude.

Biceps

Le biceps est un gros muscle fusiforme responsable de la flexion du bras dans les articulations de l'épaule et du coude. Les biceps prennent leur origine avec la formation d'une tête près de l'épaule et se terminent dans l'avant-bras, s'attachent à l'os rond.

Brachiradialis

Brachiradialis est situé à l'avant de l'avant-bras, part de l'épaule, passe par le coude et se termine au rayon.

Brachialis

Brachialis - le muscle brachial de type plat, assez volumineux, fonctionne en conjonction avec les biceps. Situé sous les biceps. Participe au processus de flexion du coude. Les muscles carpiens contrôlent les mouvements des doigts, situés à la surface de la paume. Il n'y a pas de tissu musculaire dans les doigts eux-mêmes.

Les fonctions

La structure des muscles des mains humaines implique les fonctions suivantes:

  • triceps - étend le bras au niveau du coude, aide à amener le bras au corps;
  • le muscle coraco-brachial est responsable de la flexion du bras dans l'épaule et de la pression des bras sur le corps;
  • biceps - plie le bras au niveau du coude et de l'épaule, agit comme un support de voûte de l'avant-bras;
  • muscle brachial - 70% du travail lors de la flexion du bras au niveau du coude prend le relais.

Pathologies possibles

Les principales pathologies des muscles des mains:

  1. myosite - inflammation musculaire. Elle se manifeste par la douleur, l'incapacité à effectuer toute la gamme des mouvements, la tension musculaire constante, le rinçage de la peau;
  2. myopathies - surviennent dans le contexte des réceptions de statines, d'hormones, de pénicillamine;
  3. blessures
  4. polymyosite - se manifestant par une hypertrophie musculaire, une douleur, une faiblesse;
  5. Infections infectieuses - grippe, toxoplasmose, trichinose;
  6. empoisonnement - toute intoxication du corps affecte négativement le corps, affectant les muscles des membres avec douleur;
  7. la fibrose affecte les zones musculaires individuelles des mains, se manifeste par de la douleur, une faiblesse générale, de l'insomnie;
  8. tension musculaire - se manifestant par une douleur intense, parfois l'apparition d'ecchymoses sur le site de la lésion;
  9. les troubles métaboliques du diabète provoquent des syndromes douloureux;
  10. névralgie;
  11. rhumatisme musculaire - affecte le plus souvent les membres des personnes de plus de 50 ans.

Les maladies inflammatoires intestinales peuvent apparaître comme des pathologies indépendantes, ainsi que des complications d'autres maladies: troubles endocrinologiques, diabète sucré, oncologie.

Parmi les méthodes de diagnostic utilisées par l'examen de palpation, l'IRM, les rayons X.

Dystrophie musculaire

La dystrophie musculaire déjérine apparaît en raison de la présence d'un facteur héréditaire. Habituellement, la première symptomatologie apparaît à l'adolescence, mais il existe des formes précoces de pathologie qui affectent les enfants de 3 à 6 ans.

Les principaux symptômes se manifestent par une faiblesse du tissu musculaire de la ceinture scapulaire, un masque à visage similaire (muscles de la pierre), une restriction des mouvements des bras, un affaiblissement des fibres musculaires des mains. Les méthodes suivantes sont utilisées pour diagnostiquer cette pathologie:

  • inspection visuelle, palpation;
  • électromyographie - cette étude montre les lésions primaires du tissu musculaire;
  • test sanguin pour déterminer le niveau de CPK;
  • biopsie;
  • analyse des anticorps dirigés contre la protéine Emerin;
  • Marqueurs d'ADN - utilisés pour diagnostiquer le fœtus dans l'utérus.

Myosite des muscles des mains

La myosite est un processus inflammatoire qui se produit dans le tissu musculaire. La pathologie apparaît en raison de pathogènes externes. Il existe plusieurs types de myosite: neuromyosite (inflammation non seulement du tissu musculaire, mais aussi d'un nerf), polymyosite (inflammation de plusieurs groupes musculaires à la fois) et dermatomyosite (dommages à la peau et aux fibres musculaires). Causes de l'inflammation des tissus et des tendons des mains:

  1. maladies auto-immunes;
  2. infection par les helminthes;
  3. blessures
  4. activités professionnelles nuisibles;
  5. intoxication du corps;
  6. infections infectieuses.

Le traitement de la myosite dépend de la cause de l'apparition de la pathologie. Les traitements les plus courts sont prescrits pour les rhumes ou les maladies traumatiques. La myosite résultant de pathologies auto-immunes nécessite des soins de soutien à vie. Le traitement de la myosite des mains est appliqué de manière complète: des analgésiques, des vitamines, des anti-inflammatoires, des massages et des compresses sont prescrits.