L'effet des analgésiques lorsqu'ils sont pris avec de l'alcool

  • Goutte

Souvent en état d'ébriété, une personne doit prendre des analgésiques. Le plus souvent, une telle prise de médicament est associée à un mal de tête qui se produit dans le contexte des surtensions causées par l'alcool. De plus, lors de la prise de boissons intoxiquées, des douleurs d'origines diverses peuvent survenir, ainsi que des crampes, qui ne peuvent être éliminées que par des médicaments. Cependant, prendre des analgésiques avec de l'alcool n'est pas toujours possible et parfois dangereux. Tout dépend du type d'analgésique, de la concentration d'éthanol dans le sang, ainsi que des caractéristiques individuelles du corps. Dans notre article, vous apprendrez quels médicaments contre la douleur peuvent être pris dans le contexte de l'intoxication alcoolique, ainsi que les combinaisons à éviter.

Les anesthésiques et le principe de leur action

La douleur est une réaction du corps à tout processus pathologique qui se produit dans le corps. Il provoquera un désir de soulager rapidement la condition et de se débarrasser de la sensation d'inconfort. À ces fins, il existe des analgésiques. Ils sont divisés en trois groupes:

  1. Analgésiques. Ils réduiront la stimulation des fibres nerveuses, réduisant ainsi la conductivité des impulsions convulsives. Le système analgésique du corps est amplifié. Le seuil de douleur augmente, tandis que l'inconfort diminue. Des analgésiques peuvent être pris pour éliminer les maux de dents, les douleurs articulaires et les maux de tête..
  2. Antispasmodiques. Les pilules réduisent le tonus musculaire causé par les crampes. Ils affectent le système nerveux sympathique. Ces médicaments sont utilisés pour éliminer la douleur pendant les menstruations, les ulcères, les coliques intestinales et rénales.
  3. Médicaments contre la migraine. Les comprimés réduisent la sensibilité des fibres nerveuses. Ce type de médicament ne peut être utilisé que pour réduire les symptômes de la migraine..

Pour faire le bon choix, vous devez comprendre la raison pour laquelle les sensations inconfortables sont apparues. Vous pouvez aller à l'hôpital avec cette question. Même si le médicament contre la douleur a éliminé l'inconfort, il n'est pas en mesure de guérir la cause même de la douleur..

Lidocaïne - Pommade

Utilisé pour les blessures externes, il est considéré comme un antiseptique local. Réduit parfaitement la douleur dans les endroits où la peau est endommagée. Crème, gel, absorbé instantanément dans la muqueuse et la peau.

Le médicament, produit sous forme de gel, est utilisé exclusivement comme traitement pour les plaies, les ecchymoses des jambes, des bras, des articulations. La pommade (gel) est mieux appliquée sur la zone endommagée non pas une fois par jour, mais trois.

L'effet de ce médicament est extrêmement limité, un sentiment de soulagement apparaîtra pendant une courte période et a une durée ne dépassant pas une heure, vous pouvez ressentir la douleur plus tôt, tout est purement individuel.

  1. Il peut être utilisé même avec une intoxication alcoolique;
  2. Ne provoque pas souvent d'effets secondaires;
  3. Il ne provoque pas d'allergies;
  4. Soulage rapidement la douleur,
  5. Pas addictif.

La relation entre l'alcool et l'anesthésie

Les gens ont des questions sur la consommation d'alcool après avoir terminé le traitement sous anesthésie générale. Les experts interdisent fortement la combinaison d'éthanol et d'anesthésie. Refuser les boissons devrait être égal avec une opération simple. Les raisons sont les suivantes:

  • Un effet indésirable grave est la détérioration de la coagulation sanguine. Lorsque le corps n'est pas en mesure de former la «couverture» nécessaire pour arrêter le flux sanguin, la période de cicatrisation des plaies augmente et des cicatrices se forment.
  • L'effet de l'anesthésie est réduit. Au lieu de 3 heures, la durée atteint une demi-heure. La douleur n'a pas le temps de passer et la personne ressent toutes les manipulations douloureuses.
  • La combinaison d'éthanol et d'anesthésie affecte les fonctions de nettoyage du corps et le fonctionnement du cœur et des vaisseaux sanguins. Le travail des agents antibactériens est bloqué, du pus et des lésions ulcéreuses apparaissent.
  • Une bactérie de levure qui pénètre dans la plaie provoque un processus inflammatoire.

L'alcool est exclu la veille de l'intervention prévue sous anesthésie. Si l'alcool est présent dans la structure sanguine, le dosage d'anesthésie peut ne pas fonctionner. Il reste une chance de surdosage d'anesthésie. Un écart par rapport à la norme entraînera un dysfonctionnement des organes respiratoires.

Citramon

Ce produit contient de la caféine, donc la combinaison de boissons contenant de l'éthanol avec Citramon est particulièrement dangereuse pour les personnes souffrant d'hypertension artérielle, car les substances peuvent provoquer une crise hypertensive. Parmi les conséquences de la combinaison de Citramon et d'alcool figurent la tachycardie, les acouphènes, les étourdissements, les nausées, les vomissements, les hémorragies mineures dans les parois des intestins et de l'estomac. Dans certains cas, il provoque la mort des cellules du cerveau, ce qui peut entraîner un coma.

La combinaison de boissons contenant de l'éthanol avec Citramon est dangereuse pour les personnes souffrant d'hypertension artérielle.

Antidouleur et alcool

On sait depuis longtemps que l'alcool et les drogues ne sont pas très compatibles et parfois une telle combinaison «infernale» peut entraîner les conséquences les plus inattendues et déplorables. Qu'en est-il de la paire «analgésique et alcool», car les maux de tête vous tourmentent souvent après avoir bu - peuvent-ils être éliminés avec la même analgine ou ibufène?

Envisagez une combinaison de divers anesthésiques avec de l'alcool.

Aujourd'hui, l'analgin n'est plus aussi populaire qu'il y a 10 ans, car un risque élevé de réactions indésirables diverses et même d'agranulocytose a été prouvé. Cependant, en tant qu'antipyrétique, ce médicament est plus efficace que le paracétamol et l'aspirine..

Analgin n'est absolument pas recommandé pour une utilisation après l'alcool, car il a le plus fort effet toxique sur le corps en raison de l'effet accru de l'éthanol: la pression artérielle chute brusquement, il y a une inhibition significative des fonctions des organes hématopoïétiques, du système nerveux central et des reins.

L'aspirine est connue non seulement comme un moyen de soulager la douleur et la chaleur, mais aussi comme un médicament pour la prévention de la thrombose en raison de sa capacité à fluidifier le sang. Par conséquent, parfois l'aspirine est prise toute ma vie, bien sûr, comme dirigé par un médecin.

L'aspirine est incompatible avec toutes les boissons alcoolisées, car une telle combinaison peut entraîner des saignements gastriques et souvent passer inaperçue par le buveur, car le seuil de douleur est abaissé et le système nerveux central est déprimé à cause de la boisson. De plus, la combinaison d'alcool et d'aspirine augmente souvent le risque d'œdème de Quincke, d'allergies et de conditions anémiques.

Diclofénac

Le médicament appartient au groupe des médicaments non stéroïdiens qui soulagent l'inflammation et est utilisé comme anesthésique pour diverses douleurs..

La prise de diclofénac après l'alcool est très dangereuse - le résultat peut être le développement d'une cirrhose, une intoxication grave du corps et une dépression importante du système nerveux central. L'éthanol est également la cause de nombreux effets secondaires de la prise de Diclofenac..

Ibuprofène

Aujourd'hui, l'ibuprofène et les médicaments qui en sont issus (Nurofen, Ibufen, Dolgit, etc.) sont peut-être les analgésiques les plus populaires. L'ibuprofène fait partie du groupe des AINS, est efficace contre les douleurs de toutes sortes et est facilement toléré..

Cependant, son utilisation avant et après la consommation d'alcool est strictement interdite, en particulier pour les alcooliques chroniques.

L'incompatibilité complète de l'ibuprofène avec l'alcool entraîne des effets toxiques graves sur le corps même avec de petites doses uniques d'alcool: il s'agit de lésions hépatiques, de la formation d'ulcères d'estomac, etc..

Ketanov, Ketorol, Ketorolac, etc.

Ces médicaments sont des dérivés de l'acide acétique et appartiennent à des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Leurs avantages: rapidité, haute efficacité, large spectre d'action, excrétion lente.

Cependant, il est très dangereux de prendre des dérivés de l'acide acétique avec de l'alcool: en plus d'inhiber le système nerveux central, la co-administration entraînera une diminution de l'efficacité du médicament et une fin plus rapide de son action.

Paracétamol

De nombreux médicaments contenant du paracétamol sont utilisés depuis longtemps et avec succès par les thérapeutes et les pédiatres. Le paracétamol est assez efficace, relativement inoffensif (un petit nombre de contre-indications et d'effets secondaires) et est peu coûteux.

Mais avec tous les avantages, il y a un inconvénient sérieux, à cause duquel le paracétamol est strictement contre-indiqué pour ceux qui boivent, et peu importe si une personne est un alcoolique chronique ou boit uniquement pendant les vacances. L'inconvénient en question est la forte hépatotoxicité, et même elle augmente après avoir bu de l'alcool, donc ce médicament contre la douleur n'apparaît qu'en l'absence de boisson.

Effets secondaires des AINS

L'effet secondaire le plus important de la prise de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens est un ulcère d'estomac et des manifestations érosives sur sa muqueuse ou sa muqueuse intestinale. Des saignements gastro-intestinaux sont également possibles, qui peuvent ne pas se produire immédiatement. C’est pourquoi il est si important de surveiller l’état de santé du patient pendant la thérapie non stéroïdienne. Autrement dit, une fois par trimestre pour les patients atteints d'arthrite (prenant des AINS pendant une longue période), il est nécessaire de faire un test sanguin pour la biochimie et une fois par an pour faire une échographie du tube digestif.

Réaction générale du corps

L'alcool et les analgésiques ont un principe d'action similaire sur le système nerveux. L'effet inhibiteur ralentit les processus métaboliques dans tous les tissus, organes et systèmes. Selon le principe d'action, tous les analgésiques peuvent être divisés en plusieurs groupes:

  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Ces médicaments bloquent la synthèse des enzymes qui provoquent l'inflammation (prostaglandines). En l'absence de ces enzymes, le processus inflammatoire ne se développe pas dans les tissus, la tumeur est enlevée, l'enflure et le soulagement de la douleur sont obtenus. De plus, ces médicaments ralentissent le flux des impulsions nerveuses dans le cerveau, ce qui assure l'anesthésie. Une action similaire est nécessaire pour anesthésier une dent pour les caries ou une racine nerveuse pincée pour la radiculite. Ce groupe comprend le diclofénac, l'ibuprofène et plusieurs autres médicaments..
  • Antispasmodiques. Ces médicaments éliminent les spasmes des muscles lisses. Après la relaxation des muscles lisses, la circulation de l'organe est facilitée, les nerfs comprimés sont libérés et la douleur est soulagée. Vous pouvez donc anesthésier les reins ou soulager la douleur pendant les menstruations. Ce groupe comprend No-Shpa, Drotaverin et un certain nombre d'autres médicaments..
  • Avec les migraines, un groupe spécial d'analgésiques est utilisé. Ces substances sont conçues pour résister aux processus neurogènes (produits par les nerfs). Ils réduisent la sensibilité des voies nerveuses et éliminent l'inflammation. Ce groupe de médicaments a un objectif étroit et ne peut être utilisé que pour soulager l'état des migraines..

Comprendre le mécanisme d'action de l'analgésique, vous pouvez découvrir comment l'alcool interfère avec son travail. Il convient de rappeler qu'aucun des médicaments n'est inoffensif. Tout médicament contre la douleur est un produit chimique qui affecte de nombreux processus dans le corps. Il est impossible de prédire comment le médicament se décomposera et quoi sans une formation médicale. Par conséquent, ne vous auto-médicamentez pas et vous ne pouvez boire des médicaments que si le médecin traitant a donné son accord..

Règles pour prendre des AINS

Afin de ne pas nuire à votre corps et en même temps fournir un effet thérapeutique de la prise d'AINS, vous devez respecter un certain nombre de règles suivantes:

  • Plus important encore, éliminez complètement l'alcool et toutes les drogues contenant de l'alcool de votre vie pendant toute la durée du traitement par les AINS.
  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens doivent être pris exclusivement à jeun. À jeun, les pilules irriteront la muqueuse.
  • Buvez les comprimés avec de l'eau. Dans ce cas, vous devez boire au moins un verre d'eau propre.
  • N'oubliez pas de garder une liste de tous les médicaments que vous prenez. Et si votre médecin traitant vous prescrit un nouveau médicament, demandez-lui d'inclure correctement les nouvelles pilules dans le «régime» médical afin qu'elles n'entrent pas en réaction négative les unes avec les autres et, par conséquent, ne nuisent pas au corps. Ceci est très important, car, ayant entamé une réaction entre eux, les médicaments peuvent provoquer des saignements internes, etc..
  • Prenez des AINS à l'heure strictement prévue. Si c'est le matin, vous ne devez pas modifier les instructions du médecin et boire le médicament le soir. Le médecin sait à quelle heure de la journée les AINS fonctionnent le plus efficacement dans un cas particulier avec un patient particulier.
  • En aucun cas, ne modifiez pas vous-même la dose du médicament. Des décisions non autorisées concernant les changements de dose peuvent entraîner des conséquences indésirables et négatives.

Important: si vous faites attention au fait que les AINS prescrits n'ont pas l'effet thérapeutique attendu, vous ne devriez pas tourmenter votre corps avec des effets toxiques inutiles. Il est préférable de consulter votre médecin pour remplacer le médicament par un autre du même groupe.

Fournir des soins qualifiés pour un syndrome de la gueule de bois

La thérapie de désintoxication, en règle générale, comprend:

  • Techniques physiques sous forme de lavements nettoyants avec lavage gastrique.
  • L'utilisation de préparations adsorbantes sous forme de comprimés de charbon actif, d'Atoxil et de poudre de Lignosorb.
  • Le contrôle de la déshydratation implique généralement de boire des liquides ou d'utiliser des compte-gouttes. Il est recommandé de boire un liquide minéral alcalin avec de la poudre de Regidron. En cas de vomissements sévères, une perfusion intraveineuse de chlorure de sodium isotonique et de trisols est recommandée..
  • Afin de restaurer la fonction métabolique du système nerveux, il est conseillé de prendre des médicaments neuroprotecteurs sous forme de "Glycine" et "Piracetam".
  • L'utilisation de préparations vitaminées (groupes "B" et "E").

Diclofénac

Un autre médicament populaire du groupe des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, utilisé pour une variété de maladies infectieuses, traumatiques et inflammatoires du système musculo-squelettique, en gynécologie, otorhinolaryngologie. En tant que substance active, le diclofénac contient Voltaren, Dicloberl, Dolex, Clodifen, Naklofen, Ortofen.

L'interaction du diclofénac avec l'alcool peut entraîner le développement d'une cirrhose (et souvent sans sensations subjectives), une intoxication sévère et une inhibition du système nerveux central. L'éthanol augmente le risque d'effets secondaires du diclofénac, et en particulier avec l'administration parentérale.

Que puis-je boire après l'alcool

Boire une pilule pour un mal de tête après une soirée alcoolisée est parfois vital. Pendant la nuit, le foie parvient à décomposer l'éthanol en composants, de sorte que la plupart des poisons sont envoyés dans l'intestin et la vessie.

Si vous prenez un antispasmodique ou un analgésique à ce moment-là, il n'y aura pas beaucoup de mal: les médicaments ne rencontreront tout simplement pas l'éthanol sous sa forme pure. Bien sûr, à condition qu'après le dernier verre de vin ou de bière, au moins 6 heures se soient écoulées. Après le brandy, la vodka ou le whisky, vous avez besoin d'un intervalle plus long (8-9 heures).

Mais même dans de telles conditions, vous devez d'abord essayer de soulager un mal de tête avec plusieurs verres d'eau (la migraine provient souvent de la déshydratation). Du jus de citron et du miel peuvent être ajoutés à l'eau (une faible teneur en sucre est également une cause fréquente de douleur). Seulement si cela ne vous aide pas, vous êtes autorisé à aller aux médicaments.

Mais aussi, ne le faites pas régulièrement. Une fois que cela n'affecte pas votre santé, mais si vous interférez constamment avec l'alcool et les analgésiques, vous pouvez vous gagner très rapidement un tas de maladies chroniques graves.

Lorsque votre tête vous fait mal après un alcool chaque semaine ou plus souvent, cela vaut la peine d'être considéré: vous devez peut-être traiter non pas la migraine, mais le développement de l'alcoolisme.

Pyrazolones

Le représentant le plus célèbre des analgésiques de ce groupe est Analgin. Il est prouvé qu'avec une utilisation prolongée, ce médicament contribue à une modification de la composition sanguine et conduit au développement d'une agranulocytose. Mais pour un soulagement unique de la douleur, il convient parfaitement.

Lors du mélange d'Analgin avec de l'alcool, il y a une augmentation nette et significative de la pression artérielle et une diminution significative des globules blancs dans le sang. Même un comprimé de ce médicament pris avec de l'alcool peut devenir mortel pour le corps. Il y a des cas où un médicament bu après qu'un verre de vin est devenu une cause de coma.

Alcool et analgésiques - est-il possible de combiner

L'alcool et les analgésiques sont une combinaison indésirable, selon les professionnels de la santé. Dans certains cas, la nécessité de l'admission est associée à des maux de tête provoqués par des changements soudains de pression survenus dans le contexte de la consommation de boissons alcoolisées.

La combinaison d'éthanol peut être dangereuse - le niveau dépend des caractéristiques individuelles du corps, de la concentration d'alcool dans la circulation sanguine et des qualités des analgésiques.

informations générales

La combinaison d'analgésiques et de boissons alcoolisées peut provoquer des états dépressifs chez le patient. Les deux substances ont un effet déprimant sur le nerf central. Un double effet ralentit tous les processus du corps contrôlés par le système nerveux central.

Les médicaments anesthésiques associés à l'alcool peuvent affecter:

  1. Pour ralentir la respiration - l'inhibition de la fonctionnalité du service nerveux central entraîne une baisse des niveaux d'oxygène dans la circulation sanguine. L'hypoxie provoque une nécrose des structures cellulaires du cerveau, une augmentation du niveau des maux de tête et une aggravation des symptômes d'un syndrome de gueule de bois. Dans les cas graves, le patient peut subir un arrêt respiratoire soudain.
  2. Sur le service digestif - l'effet combiné des analgésiques et de l'alcool entraîne des troubles du système digestif. Si le patient a des antécédents d'ulcères ou de gastrite, la maladie passe au stade aigu, avec l'apparition de symptômes cliniques sévères. De légers dommages aux muqueuses de l'estomac lorsqu'ils sont ingérés avec une boisson alcoolisée provoqueront une gêne.
  3. Sur le foie - l'alcool et les analgésiques augmentent plusieurs fois la charge sur le foie. La réception de substances toxiques pour le corps provoque une augmentation du travail des néphrons, ce qui entraîne la mort de cellules individuelles.
  4. Sur les voies urinaires - le principal danger d'un effet inhibiteur est l'effet sur les reins.

Caractéristiques d'une combinaison d'analgésiques et d'alcool

Les patients doivent comprendre le réel danger d'une combinaison d'anesthésiques et d'alcools..

Tout cocktail contient de l'alcool éthylique, sous l'influence duquel les substances pharmacologiques peuvent intensifier, neutraliser ou modifier le spectre d'action principal pour un résultat imprévisible.

Les effets de la combinaison de l'éthanol avec l'aspirine

L'alcool et le composant acétylsalicylique, pris en même temps, augmentent le risque de surdosage du médicament. La situation se traduit par des symptômes:

  • Nausée et vomissements.
  • Confusion et dispersion.
  • Vertiges et maux de tête.
  • Fièvre et fièvre.
  • Réduire le niveau de dioxyde de carbone dans le sang. Hyperventilation.
  • La famine des glucides - cétose.
  • Respiration rapide.
  • Acidose métabolique.
  • Arrêt respiratoire.
  • Infarctus du myocarde avec complications.
  • Coma.

Si vous mélangez de l'aspirine avec de l'alcool, il est facile de nuire gravement à votre santé. Les médecins recommandent de boire le médicament avant ou après avoir bu de l'alcool. Si vous prenez une pilule d'acide acétylsalicylique un jour avant de boire de l'alcool, vous pouvez atténuer les symptômes d'une gueule de bois.

Action sur l'estomac

L'acide acétylsalicylique lisse les processus inflammatoires du tractus gastrique et intestinal. Il inhibe et inhibe l'enzyme qui provoque l'inflammation. Mais sous l'influence de produits chimiques, le médicament a un effet secondaire aigu sur le tractus gastro-intestinal.

L'alcool est absorbé dans les parois de l'estomac, les irritant et les détruisant. Et si vous mélangez des alcools avec de l'aspirine, l'effet négatif doublera. Avec une utilisation régulière des articulations, des saignements internes peuvent apparaître, des ulcères gastro-duodénaux, une érosion du tractus gastro-intestinal peut apparaître. La combinaison ultérieure de ces substances avec de l'éthanol et avec un traitement insuffisant, les parois de l'estomac sont détruites, à travers des trous et des ulcères.

L'insidiosité et le danger de combiner l'aspirine avec l'éthanol est qu'avec une forte hémorragie interne, une personne ne ressent pas ses symptômes. Seules la faiblesse, l'impuissance, l'hypotension peuvent être ressenties. Des évanouissements se produisent parfois. Les saignements fréquents au fil du temps prennent une forme chronique. La muqueuse du tractus gastro-intestinal est détruite, l'anémie se produit en raison d'une carence en fer. Plus tard, même des mesures décisives ne contribueront pas à restaurer la santé de l'estomac. Et en présence de maladies graves du tractus gastro-intestinal, une seule combinaison d'acide acétylsalicylique avec de l'alcool peut devenir fatale.

Action sur le foie

L'effet de l'alcool affecte négativement le foie. Sous l'influence de l'éthanol, les cellules des glandes meurent, à leur place la couche de graisse et la forme tissulaire. L'aspirine nuit également au corps, contribue à la destruction. La combinaison de comprimés avec de l'alcool crée une charge excessive sur le foie, une altération de la fonction.

Action du sang

L'alcool a un effet négatif sur le système circulatoire. L'éthanol à travers les parois de l'estomac pénètre instantanément dans la circulation sanguine. Son action entraîne des douleurs spasmodiques et provoque également des sauts de tension artérielle. Les substances contenant de l'alcool déshydratent le corps et provoquent l'adhésion des cellules sanguines. Les cellules sanguines collées ensemble dans un grand groupe forment des caillots sanguins et des vaisseaux obstrués. Cela perturbe la circulation sanguine dans le corps, à cause de laquelle les organes internes ne reçoivent pas suffisamment d'oxygène et d'éléments nécessaires.

L'acide acétylsalicylique dilue le sang épais, inhibe sa coagulation. Un médicament peut avoir un effet positif et négatif. Tout dépend des caractéristiques du corps humain. Si le sang est épais, la consommation d'alcool contribue à la formation de caillots sanguins. Dans ce cas, le médicament affectera positivement le bien-être d'une personne. Si le sang coagule mal et qu'il y a des coupures et des blessures ouvertes sur le corps, la prise d'aspirine avec de l'alcool peut devenir mortelle et fatale.

No-shpa

Il s'agit d'un autre médicament disponible dans presque toutes les armoires à pharmacie à domicile. La principale substance active qu'elle contient est la drotavérine. Il peut avoir un effet vasodilatateur prononcé, éliminant les spasmes des muscles lisses, et a également un effet myotrope. "No-spa" est le seul analgésique autorisé pour le traitement de la gueule de bois.

Cela est directement lié au fait que ce médicament a le moins d'effets négatifs sur le corps humain. Lorsqu'il est combiné avec de grandes doses d'alcool, No-shpa est en mesure d'intensifier la coordination altérée des mouvements, car le principal ingrédient actif, comme l'éthanol, détend le système musculaire. Dans le rôle des effets indésirables de la consommation de ce cocktail, les patients peuvent ressentir des maux de tête en combinaison avec une diminution de la pression, de l'insomnie et des nausées.

Les comprimés de la tête après l'alcool peuvent être achetés à la pharmacie.

Précautions de sécurité

Afin de vous protéger contre d'éventuels problèmes, vous devez connaître les règles d'utilisation des médicaments et vous rappeler comment l'alcool fonctionne dans le corps. Dès l'instant où l'on utilise le dernier verre, ses composés résiduels continuent de circuler dans le sang pendant la journée. Si la libation était abondante - pendant 2 jours. Pendant cette période, vous ne pouvez pas prendre d'analgésiques, car le foie, les reins et les vaisseaux sanguins sont à risque.

Paracétamol

Il s'agit du médicament analgésique, antipyrétique et anti-inflammatoire le plus abordable. Son coût est acceptable, il y a donc presque toutes les pharmacies. Il est peu probable qu'une combinaison unique d'une petite dose d'alcool avec du paracétamol se produise, mais l'utilisation prolongée d'un tel cocktail est dangereuse pour un organe comme le foie. Le fait est que tous les médicaments à base de paracétamol peuvent avoir un effet toxique prononcé sur le foie. Et lorsqu'il est combiné avec de l'alcool, un tel effet négatif est amplifié plusieurs fois. La consommation fréquente d'articulations peut entraîner une insuffisance hépatique et, en plus, des douleurs rénales, des étourdissements.

Allergie à la lidocaïne, symptômes, traitement

L'allergie à la lidocaïne est une maladie dangereuse et surtout imprévisible..

Beaucoup ne soupçonnent même pas qu'un analgésique apparemment ordinaire puisse provoquer des réactions dangereuses du corps, par exemple un choc anaphylactique.

Par conséquent, tout le monde devrait connaître l'effet de la lidocaïne sur le corps humain.

À propos de l'anesthésie

L'anesthésie locale fait partie intégrante de certaines procédures médicales..

L'anesthésie est nécessaire en dentisterie, lors d'interventions chirurgicales mineures, lors d'interventions gynécologiques, et parfois les médecins choisissent la lidocaïne comme anesthésique local.

Quel est le danger de boire de l'alcool après une anesthésie

L'alcool après une anesthésie dentaire peut provoquer les effets secondaires suivants:

  1. Choc douloureux. Les boissons alcoolisées affaiblissent l'effet du gel. Si l'opération était récente, le patient commencera à ressentir de la douleur..
  2. Cicatrisation lente des tissus. L'alcool brûle, sèche et irrite les bords des plaies et empêche également la formation d'un film. Étant donné que la cavité buccale contient un grand nombre d'agents pathogènes, cela est lourd d'infection. La probabilité d'infection augmente la fréquence des vomissements après avoir utilisé l'anesthésie ou à la suite d'une intoxication alcoolique.
  3. Réactions allergiques. Le plus souvent, des taches et des éruptions cutanées se trouvent sur la peau, mais il existe un risque de gonflement des tissus du système respiratoire.
  4. L'effet accru des toxines sur le corps. Boire de l'alcool après l'anesthésie affaiblit tous les organes. Comme le foie ne supporte pas la charge, les produits de décomposition pénètrent dans la circulation sanguine. Cela peut entraîner des réactions imprévisibles de n'importe quel système..

L'effet de l'alcool sur le corps dépend du type d'intervention et du temps écoulé depuis l'opération. Après l'extraction des dents, il est sécuritaire de boire de l'alcool seulement après 5-7 jours. Même après l'arrêt du médicament contre la douleur, l'alcool peut provoquer des effets secondaires associés à un traumatisme dans la zone endommagée. Après la pose de l'implant, la période est déterminée par le médecin, car l'alcool augmente les risques de rejet matériel. Après un traitement dentaire, il est interdit de boire de l'alcool pendant 1 à 3 jours.

Il est possible d'augmenter les effets négatifs de l'arsenic en prenant de l'alcool. Normalement, la dose du médicament n'est pas suffisamment importante pour provoquer des effets secondaires. Cependant, l'alcool affaiblit le corps et accélère la circulation sanguine, c'est pourquoi le poison fonctionne mieux. Cela peut entraîner des maux de tête, un inconfort dans l'abdomen, des nausées, etc..

Règles de correspondance

Tous les avis sur la combinaison de Nise et de boissons alcoolisées ne disent qu'une chose - vous ne pouvez pas boire des comprimés et de l'alcool ensemble, ils ne sont pas compatibles. Des instructions plus précises concernent la combinaison d'alcool et de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, dont le nimésulide.

La condition principale est de ne pas boire de pilules et d'alcool, alors qu'il y a encore des traces d'au moins un de ces agents dans le sang.

Plusieurs règles peuvent en être déduites..

  1. Le temps moyen pour la dégradation de l'alcool dans le sang, selon la portion, la force de la boisson et le poids de la personne, est de 5 à 12 heures. Par conséquent, vous ne pouvez boire des analgésiques (Nise) qu'après cette période. Et le traitement d'une gueule de bois avec des comprimés de nimésulide est généralement strictement interdit..
  2. Tous les produits de désintégration du nimésulide sont excrétés en 5 heures. Ceci est la réponse à la question, après combien puis-je boire de l'alcool.
  3. Souvent, Nise se voit attribuer un cours. S'il est impossible d'interrompre le traitement et pour une raison quelconque que vous devez boire, certains médecins vous conseillent de prendre un comprimé d'oméprazole avant le festin afin de protéger la muqueuse gastrique. Cependant, cette "protection" ne convient pas à tous les patients, et il vaut mieux clarifier à l'avance toutes les nuances alcooliques du médecin qui a délivré la prescription de Nise.

Sur la question de savoir s'il est possible de combiner l'alcool et les comprimés de Nise, les experts sont unanimes - c'est en tout cas impossible. L'utilisation d'alcool est particulièrement dangereuse dans le contexte d'un traitement prolongé des AINS.

Par conséquent, lors de la prise de Nise et de tout alcool, un intervalle de temps suffisant doit être observé. Et si le médecin a prescrit une longue série d'AINS, il est important de subir des examens réguliers pour prévenir les complications. Sinon, même une seule dose d'alcool, après la fin du traitement, peut provoquer des symptômes désagréables et une exacerbation des maladies chroniques.

Alcool et analgésiques: qui peuvent être combinés et après combien

Souvent en état d'ébriété, une personne doit prendre des analgésiques. Le plus souvent, une telle prise de médicament est associée à un mal de tête qui se produit dans le contexte des surtensions causées par l'alcool.

De plus, lors de la prise de boissons intoxiquées, des douleurs d'origines diverses peuvent survenir, ainsi que des crampes, qui ne peuvent être éliminées que par des médicaments. Cependant, prendre des analgésiques avec de l'alcool n'est pas toujours possible et parfois dangereux. Beaucoup dépend ici du type de médicament contre la douleur, de la concentration d'éthanol dans le sang, ainsi que des caractéristiques individuelles du corps..

Dans notre article, vous apprendrez quels médicaments contre la douleur peuvent être pris dans le contexte de l'intoxication alcoolique, ainsi que les combinaisons à éviter.

Conséquences générales de l'interaction

Tout d'abord, il faut dire que les analgésiques et l'alcool sont des dépresseurs.

Pour commencer, il convient de dire que les analgésiques et l'alcool sont des dépresseurs. Cela est dû au fait que l'un et l'autre ont un effet inhibiteur sur le système nerveux central. En conséquence, un tel double effet ralentit tous les processus dans le corps qui sont contrôlés par le système nerveux central.

L'alcool et les analgésiques ont cet effet:

  1. En raison de l'inhibition du système nerveux central, une dépression respiratoire se produit. Cela aide à réduire le flux d'oxygène dans le sang. La privation d'oxygène du corps provoque la mort des cellules cérébrales, une augmentation des maux de tête et la gravité d'un syndrome de gueule de bois. Dans les cas graves, un arrêt respiratoire peut survenir..
  2. De l'utilisation combinée d'alcool et de tout médicament, le tractus gastro-intestinal est principalement affecté. De nos jours, il n'y a pratiquement personne avec un système digestif sain. De nombreuses personnes à l'âge de 25 ans souffrent de gastrite, de brûlures d'estomac ou d'ulcère. Même des lésions mineures asymptomatiques de la muqueuse dues à l'utilisation d'un tel cocktail peuvent acquérir l'ampleur d'une maladie grave en quelques heures.
  3. Si vous utilisez de l'alcool et une drogue, la charge sur le foie augmentera considérablement. L'adoption simultanée de substances toxiques oblige les cellules néphroniques à fonctionner selon un mode amélioré. En conséquence, la plupart d'entre eux ne peuvent pas supporter la charge et meurent.
  4. Si l'analgésique est pris avec de l'alcool, les effets de la dégradation des substances toxiques affecteront le système urinaire. Effet inhibiteur particulièrement dangereux sur la fonction rénale.

Articles combinés

Le sous-groupe comprend les préparations pharmacologiques: Streamol, Citramon et Pentalgin. La structure de Citramon comprend de la caféine, qui est dangereuse pour les personnes souffrant d'hypertension artérielle. L'utilisation combinée de liquides contenant de l'alcool et d'une substance thérapeutique augmente le risque de crise hypertensive. La pathologie représente un grave danger pour la vie du patient!

Pentalgin comprend un composant du phénobarbital. Il stimule directement le fonctionnement du système nerveux. En raison de la consommation conjointe d'alcool et de composant thérapeutique, le travail du centre des cellules nerveuses est perturbé, les neurones du tissu cérébral meurent. De graves complications entraînent un coma.

Un ensemble de Pentalgin, Citramon et Strimol est appelé le groupe «devoir». Ils sont activement stimulés par les boissons alcoolisées et améliorent bien leurs propriétés. Les éléments actifs interagissent intensivement avec l'éthanol. Les manifestations instables d'effets indésirables sont dangereuses pour les patients hypertendus. Le phénobarbital, situé à Pentalgin, provoque un accident vasculaire cérébral sous l'influence de l'alcool.

Les symptômes douloureux intolérables causés par l'alcool sont le principal signal d'un effet négatif sur la santé du corps. Il n'est pas recommandé de s'automédiquer, afin de ne pas aggraver la situation. No-shpa des préparations présentées diffère par une plus grande sécurité. Vous ne pouvez pas prendre de comprimés médicinaux avec une intoxication alcoolique sévère! Les experts recommandent de demander à l'avance une aide qualifiée.

Est-il possible de boire des analgésiques après l'alcool

Les analgésiques sont souvent fortement tolérés par le corps, provoquant des allergies et d'autres effets secondaires. L'anesthésie est toujours un risque que quelque chose se passe mal. Par conséquent, vous devez examiner attentivement toutes les conséquences possibles avant de prendre une pilule ou un ivrogne..

Compatibilité

L'alcool, lorsqu'il est combiné avec n'importe quelle drogue, est capable de divers effets spéciaux: il peut à la fois niveler l'effet de la drogue et le renforcer plusieurs fois. Et la réaction inverse est également possible: les composants médicamenteux peuvent augmenter à plusieurs reprises l'effet intoxicant, provoquer une perte de conscience ou des saignements d'estomac.

Ainsi, les analgésiques sont capables de:

  • Déprime le système nerveux central, ce qui entraîne un ralentissement de la respiration, une diminution du niveau d'oxygène dans le sang. La famine en oxygène (hypoxie) est une voie directe vers la mort massive des cellules cérébrales, des maux de tête sévères et une gueule de bois douloureuse. À fortes doses, un arrêt respiratoire est possible..
  • Détruisez le tractus gastro-intestinal. Si le patient a déjà des problèmes d'estomac (et presque tout le monde en souffre), la maladie s'aggravera, jusqu'à des saignements internes.
  • Augmentez la charge sur le foie. L'organe filtrant est obligé de travailler pour l'usure, purifiant le sang de l'éthanol et des drogues. Cela entraîne une nécrose tissulaire, diverses maladies (hépatose, cirrhose).
  • Arrangez le dysfonctionnement du système urinaire. Un stress accru sur les organes excréteurs contribue au développement de l'insuffisance rénale.

La réception conjointe provoque une somnolence irrésistible, un essoufflement. La médecine connaît les cas où les patients sont tombés dans le coma. Par conséquent, au cours du traitement, vous devez toujours consulter votre médecin, assurez-vous de préciser s'il est possible de boire de l'alcool, quoi et combien.

Quel type d'analgésique puis-je utiliser avec de l'alcool?

Le seul médicament qui a un effet négatif minimal sur le corps est le non-spa. Grâce à la drotavérine dans sa composition, elle soulage les spasmes, dilate les vaisseaux sanguins et détend les muscles lisses. Si vous utilisez du no-shpa avec de l'alcool, cela peut aggraver la coordination des mouvements (jambes tressées) et provoquer un trouble de la conscience. Tous les effets secondaires vont de pair avec l'intoxication.

Tout autre analgésique est beaucoup plus dangereux. Citramon et Diclofenac provoquent des saignements gastriques. Le kétorolac, l'ibuprofène, le paracétamol inhibent le système nerveux central, détruisent le foie, l'estomac. Analgin augmente considérablement la pression.

Que puis-je boire après l'alcool

Boire une pilule pour un mal de tête après une soirée alcoolisée est parfois vital. Pendant la nuit, le foie parvient à décomposer l'éthanol en composants, de sorte que la plupart des poisons sont envoyés dans l'intestin et la vessie.

Si vous prenez un antispasmodique ou un analgésique à ce moment-là, il n'y aura pas beaucoup de mal: les médicaments ne rencontreront tout simplement pas l'éthanol sous sa forme pure. Bien sûr, à condition qu'après le dernier verre de vin ou de bière, au moins 6 heures se soient écoulées. Après le brandy, la vodka ou le whisky, vous avez besoin d'un intervalle plus long (8-9 heures).

Mais aussi, ne le faites pas régulièrement. Une fois que cela n'affecte pas votre santé, mais si vous interférez constamment avec l'alcool et les analgésiques, vous pouvez vous gagner très rapidement un tas de maladies chroniques graves.

Lorsque votre tête vous fait mal après un alcool chaque semaine ou plus souvent, cela vaut la peine d'être considéré: vous devez peut-être traiter non pas la migraine, mais le développement de l'alcoolisme.

Puis-je boire de l'alcool après une injection anesthésique?

Tout médecin vous dira que vous ne devez pas boire après une anesthésie locale pendant au moins une journée. Une telle abstinence est dans l'intérêt du patient lui-même..

Premièrement, l'alcool accélère la circulation sanguine, raison pour laquelle le médicament est excrété beaucoup plus rapidement que nécessaire. L'endroit blessé n'a toujours pas le temps de récupérer, donc une douleur lancinante douloureuse arrive au patient.

Deuxièmement, l'éthanol fluidifie le sang, viole sa coagulabilité. Si la plaie est ouverte (comme, par exemple, après une extraction dentaire), le saignement ne s'arrêtera pas pendant plusieurs heures. Une telle perte de sang ne met pas la vie en danger, mais peut sérieusement affaiblir le corps et retarder la récupération.

Troisièmement, la combinaison d'anesthésie locale et de boissons fortes augmente la charge sur le système cardiovasculaire. Un rythme cardiaque rapide apparaît, un essoufflement, s'assombrit dans les yeux. Si vous en faites trop avec une dose, il peut atteindre un arrêt cardiaque.

Liste - Tabou

Malgré le fait que les instructions d'utilisation de chaque médicament contiennent toujours des contre-indications d'utilisation (y compris les boissons alcoolisées), chaque année, une attitude irresponsable à l'égard de l'alcool fait des millions de vies.

Nous vous proposons une liste noire des médicaments incompatibles avec l'alcool en aucun cas et en aucun cas. Les prendre avec de l'alcool de n'importe quelle force et à n'importe quelle dose équivaut à une condamnation à mort.

Les sept kamikazes sont les suivants:

  • Benzodiazépines ou sédatifs hypnotiques: Alzolam, Grandaxin, Lorafen, Bromidem, Seduxen, Relanium, Sibazon, Elenium, Helex, Xanax. Au cours des 15 dernières années, le nombre de décès dus à la drogue de ce groupe en consommant de l'alcool a augmenté cinq fois. L'essence de la mort est l'insuffisance respiratoire. Le mécanisme d'action est primitif: l'alcool et les benzodiazépines détendent les muscles et inhibent le système nerveux central. La conséquence est le développement du coma et de la mort. Une diminution de l'immunité dans ce contexte entraîne une défaillance de plusieurs organes.
  • Les médicaments à base de disulfirame sont un groupe spécial de médicaments utilisés pour créer une aversion pour l'éthanol en raison d'une provocation toxique délibérée du corps: Esperal, Teturam, Antabus. Le sens de la thérapie est que même une goutte d'alcool déclenche une réaction irréversible de l'intoxication la plus puissante, conduisant à la mort, par conséquent, l'utilisation conjointe de médicaments et d'éthanol est interdite.
  • Opiacés et opioïdes ou stupéfiants obtenus à partir de l'opium: morphine, sublimaz, méthadone, darvon, pentacosine, codéine, oxycontin, vicodine, hydrocodone. Quintessence négative - Héroïne. Dans cette variante, la combinaison avec l'alcool brouille la frontière entre la drogue et l'intoxication alcoolique, ce qui rend le moment de surdosage presque invisible. La mortalité due aux opiacés lors de la prise d'éthanol est de 22%.
  • Les antidépresseurs ou pilules de joie sont des médicaments psychotropes pour le traitement de la dépression: Prozac, Novo-Passit, Deprim, Zyban, Amitriptyline, Anafranil, Maprotiline. Ils augmentent l'intoxication lorsqu'ils sont utilisés avec de l'alcool, paralysent la volonté d'une personne, sa capacité de concentration, provoquent des étourdissements, une perte d'orientation et, pour certaines personnes, une issue fatale est possible. Souvent, une personne sur fond de sensations agréables n'a même pas le temps de comprendre qu'elle est en train de mourir.
  • Les psychostimulants sont des substances qui stimulent l'activité mentale des patients et, dans une moindre mesure, physiques, motrices: cocaïne, méthamphétaïne, amphétamine, dextroamphétamine, ritaline, Adderol. Leur effet sur le corps est basé sur l'augmentation de la pression artérielle, qui masque l'effet de l'alcool sur le patient, mais à la suite de l'interaction de deux substances, des composés supertoxiques tels que la cocaseine sont produits, qui paralysent le cœur et provoquent la mort..
  • Jusqu'à 70% des femmes en âge de procréer prennent régulièrement des contraceptifs: Jes, Marvelon, Lactinet, Regulon, Yarina, Jeanine, Chloé, Three Mercy. L'essence du problème de la combinaison avec l'éthanol est que le comprimé pénètre dans la circulation sanguine au plus tôt trois heures après l'administration. Le corps est constamment occupé par son métabolisme, il ne fait pas attention à l'alcool, donc l'alcool s'accumule librement dans les cellules et les tissus, provoquant une intoxication grave, souvent mortelle.
  • Les médicaments en vente libre sont le groupe de médicaments le plus dangereux qui peut provoquer la mort en combinaison avec de l'alcool. Il est impossible de forcer une personne à penser que la médecine en vente libre peut être vraiment dangereuse. Par conséquent, la consommation de ces médicaments est la plus gratuite, sans obligation. Les statines ordinaires peuvent provoquer un coma hépatique lorsqu'elles ne sont pas contrôlées en combinaison avec de l'éthanol. Et il y a beaucoup de tels médicaments: No-Shpa, Paracetamol, Trichopolum, Diphenhydramine, Levometsitin.

Pour résumer, la prise de médicaments et d'alcool devrait être un tabou pour toute personne raisonnable.

AINS et alcool: compatibilité anti-inflammatoire non stéroïdienne

Une personne peut avoir besoin de prendre un analgésique lorsqu'elle est ivre.

En règle générale, cela est déclenché par les conséquences de la consommation d'alcool. Parce que l'alcool éthylique peut affecter le corps et que le buveur peut augmenter fortement la pression, les crampes, les maux de tête.

Et pour éliminer l'inconfort, vous devez prendre un médicament. Cependant, la plupart des gens savent bien que l'alcool et les analgésiques ne sont pas compatibles. En raison du fait qu'il peut être extrêmement dangereux pour la santé.

L'interaction de l'alcool et des analgésiques

Il est fortement déconseillé d'utiliser des analgésiques avec de l'alcool, car les conséquences peuvent être les plus néfastes. À bien des égards, ils dépendent des caractéristiques individuelles de la structure corporelle, ainsi que de la quantité d'alcool consommée. Et surtout, chaque type de médicament contre la douleur affecte une personne différemment..

Ensuite, nous considérons les analgésiques les plus populaires, ainsi que les médicaments qui peuvent être pris en état d'ébriété.

Ketanov

L'un des moyens les plus populaires est les kétanes, ainsi que ses analogues - le kétarol, le kétorolac. Ces médicaments sont des anti-inflammatoires non stéroïdiens..

L'effet de leur apport se produit assez rapidement, tandis que leurs actions visent à supprimer une grande liste de diverses sensations de douleur. Tout analgésique de ce groupe affecte le système nerveux central.

Sous leur influence, il ne peut pas fonctionner pleinement, car les comprimés inhibent son action. Par conséquent, en répondant à la question de savoir s'il est possible de boire des analgésiques avec de l'alcool, la réponse sera sans équivoque - ils ne peuvent pas être combinés.

Parce que l'alcool éthylique affecte également le système nerveux et que leur compatibilité affectera négativement son état.

Il convient également de noter que la prise de ces comprimés avec de l'alcool n'est pas recommandée, car lorsqu'ils sont combinés, une irritation de la muqueuse du tube digestif se produit. Cela entraînera des brûlures d'estomac et des vomissements ou des nausées peuvent également survenir..

Si une personne souffre de gastrite ou d'autres maladies de l'estomac, une exacerbation de ces affections peut survenir. Il est également nécessaire de savoir que si une personne a pris de l'alcool, l'effet de l'analgésique est réduit. Par conséquent, pour normaliser la condition, vous devrez prendre un seul comprimé d'analgésiques.

Diclofénac

Le diclofénac est un médicament moins populaire. En règle générale, il est utilisé pour le traitement des douleurs associées à la gynécologie, aux processus inflammatoires, en présence d'infections de nature différente ou après un traumatisme.

Cette substance active se trouve dans les analgésiques tels que Dolex, Clodifen, Dolex, Ortofen. L'alcool en combinaison avec un anesthésique de ce groupe affecte non seulement le système nerveux, mais affecte également considérablement le fonctionnement du foie..

Ces anesthésiques ont une certaine toxicité comme l'alcool. Et avec leur compatibilité, un fort effet sur le système hépatique se produit. Ce qui peut par la suite conduire à une cirrhose.

Pour cette raison, les analgésiques et l'alcool ne sont pas complètement compatibles. De plus, les médecins ne leur conseillent pas de boire même après l'alcool, un temps assez long doit s'écouler avant que l'alcool éthylique ne quitte complètement le sang.

Paracétamol

L'analgésique le plus simple est le paracétamol, sa substance active fait partie d'un grand nombre d'analgésiques. Il est pris non seulement pour soulager la douleur, mais a également une propriété antipyrétique. Ce médicament contre la douleur n'est pas compatible avec l'alcool, car il provoque une hypointoxication..

Collection de seins pour fumeurs

Dans ce cas, peu importe le type d'analgésique utilisé - unique ou réutilisable. Parce que lorsqu'ils sont combinés, une concentration élevée d'une substance toxique se forme dans le corps et tous les organes internes d'une personne souffrent.

Conséquences d'une combinaison d'alcool et d'analgésiques

D'après ce qui précède, on peut conclure que tous les médicaments qui visent à soulager la douleur sont des dépresseurs.

Parce qu'ils inhibent le fonctionnement du système nerveux, l'alcool a la même propriété. Et il s'avère que leur compatibilité entraîne un ralentissement de l'activité de tous les organes internes.

De plus, après les avoir pris, vous pouvez observer que la respiration ralentit, elle devient inégale. Cela est provoqué par le fait que l'oxygène est fourni en quantités insuffisantes. Et cela conduit à la mort des cellules cérébrales..

Et à la fin, il y aura un fort effet de maux de tête, et l'état du syndrome de la gueule de bois ne fera que s'intensifier. En outre, la compatibilité de l'alcool et des analgésiques conduit à un trouble du tube digestif. Si vous buvez constamment de l'alcool et des médicaments, des maladies telles que la gastrite, les ulcères et les brûlures d'estomac chroniques peuvent se développer.

Lorsqu'une personne commence à boire de l'alcool, une substance toxique se forme dans le corps que les cellules hépatiques combattent. Cependant, si vous utilisez également un médicament, la concentration de toxines augmente considérablement. Et, malheureusement, les néphrons du foie ne peuvent tout simplement pas faire face à la charge et mourir.

Alcool et autres drogues

À ce jour, l'analgin est utilisé comme anesthésique extrêmement rarement, car il n'est pas considéré comme un médicament efficace. Par conséquent, le plus souvent, il se boit comme antipyrétique. Cela est dû au fait qu'il a de nombreux effets secondaires. Et si une personne l'a pris avec de l'alcool, une forte augmentation de la pression artérielle peut se produire.

L'aspirine pour beaucoup est un remède universel qui peut être pris avec divers symptômes. Cependant, il est totalement incompatible avec une boisson, car il entraîne des saignements dans l'estomac, le foie est affecté et une maladie du système sanguin peut également se développer..

Mais il arrive souvent qu'il n'y ait absolument aucune force pour supporter la douleur. Par conséquent, nous considérons quel type de médicament contre la douleur vous pouvez toujours boire sans conséquences graves pour la santé..

Si vous regardez spécifiquement tous les médicaments, vous pouvez boire du kétoprofène ou de l'ibuprofène à la dose la plus faible de 100 mg. Cependant, pour les boire, il faut que beaucoup de temps se soit écoulé après avoir bu.

Les médecins vous exhortent à ne pas boire d'analgésiques avec de l'alcool, car la conséquence d'une telle combinaison peut être la plus négative. Par conséquent, il vaut la peine de choisir, une chose, si une personne boit de l'alcool, il est préférable de ne pas prendre d'analgésiques. Et pour prendre des analgésiques sans conséquences, il faut attendre la désintégration complète de l'alcool éthylique.

Portail d'information sur les combinaisons d'alcool et de drogues

Ortofen

(classe de danger: 4 sur 5)

Intéressé par 10686 personnes.

Ortofen est un analgésique. Élimine les symptômes de maladies telles que la goutte, l'arthrite, les maladies du tissu musculo-squelettique, la thrombophlébite et similaires. Comme vous pouvez le voir, le traitement par Ortofen est prescrit non seulement pour les maux de tête ou le soulagement de la douleur d'une dent affectée.

Le traitement concerne les maladies graves. En général, notre portail a déclaré à plusieurs reprises que les analgésiques avec de l'alcool ne devraient pas être utilisés du tout. Les composants d'Orthofen ne sont pas les plus favorables pour boire de l'alcool ensemble.

Essayez de ne pas utiliser d'analgésiques, y compris l'orthophène avec de l'alcool - c'est dangereux.

Compte tenu de la classe de danger (4 sur 5), l'utilisation d'Ortofen et d'alcool est contre-indiquée conjointement en raison des nombreux facteurs négatifs de leur interaction.

La bière non alcoolisée avec des pilules peut

Personne n'a encore laissé de commentaires ici. Le vôtre peut être le premier!

La douleur est une réaction naturelle du corps à tout processus pathologique qui s'y produit. Tolérer la douleur n'est pas nécessaire. Par conséquent, les médecins, avec la thérapie prescrite, prescrivent souvent des analgésiques au patient, ce qui soulage simultanément les processus inflammatoires.

Ces médicaments sont classés comme AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens). Non stéroïdien - signifie non hormonal. La popularité de ce groupe de médicaments oblige la plupart des patients à se demander s'il est possible de combiner des anti-inflammatoires avec de l'alcool si la période de traitement tombe pendant les vacances..

Dans les subtilités de la prise d'AINS, nous comprenons ci-dessous.

AINS: indications d'utilisation et mécanisme d'action

Le plus souvent, les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits aux personnes ayant des processus inflammatoires dans les articulations. Cela peut être de l'arthrite, des rhumatismes, etc. Cependant, en raison de leurs propriétés, les médicaments de ce groupe peuvent être prescrits à la fois comme antipyrétique pour les affections fébriles et comme anesthésique pour les douleurs dentaires ou de la tête / musculaires.

Les médicaments non stéroïdiens agissent sur le principe du blocage de la prostaglandine, une substance de type hormonal, qui est en fait responsable du processus inflammatoire et de la douleur dans le corps..

Cependant, peu de gens savent que la même substance dans le corps est également responsable de la production de mucus gastrique sain, qui protège les parois de l'estomac des effets agressifs de l'acide chlorhydrique (suc gastrique).

En conséquence, lorsque les AINS pénètrent dans le corps, non seulement le processus inflammatoire s'arrête et la douleur est bloquée, mais la production de ce mucus protecteur s'arrête, ce qui menace le patient de former au moins des formations érosives sur les parois de l'estomac. Dans le pire des cas, la formation d'un ulcère est possible..

Important: les AINS doivent être associés à des médicaments qui améliorent la production de mucus gastrique. Il s'agit notamment de la ranitidine. N'oubliez pas de demander à votre médecin comment protéger votre estomac avec un traitement par AINS..

Contre-indications

Il est connu que les anti-inflammatoires non stéroïdiens ne peuvent pas être pris par tout le monde. Ainsi, les principaux groupes de patients contre-indiqués dans la prise d'AINS sont:

  • Patients atteints de maladies de l'estomac et du duodénum (gastrite, ulcère, etc.).
  • Patients atteints de pathologies asthmatiques.
  • Patients atteints d'insuffisance rénale et hépatique.
  • Les personnes souffrant de problèmes cardiaques et de vaisseaux sanguins. Les AINS sont catégoriquement contre-indiqués chez les patients qui ont récemment subi un pontage aorto-coronarien..

Pour un tel groupe de patients, le médecin traitant peut choisir des médicaments du groupe des analgésiques pour le traitement et le soulagement de la douleur.

Effets secondaires des AINS

L'effet secondaire le plus important de la prise de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens est un ulcère d'estomac et des manifestations érosives sur sa muqueuse ou sa muqueuse intestinale..

Des saignements gastro-intestinaux sont également possibles, qui peuvent ne pas se produire immédiatement. C’est pourquoi il est si important de surveiller la santé du patient pendant la thérapie non stéroïdienne.

Autrement dit, une fois par trimestre pour les patients atteints d'arthrite (prenant des AINS pendant une longue période), il est nécessaire de faire un test sanguin pour la biochimie et une fois par an pour faire une échographie du tube digestif.

AINS et spiritueux

Étant donné que les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens affectent très fortement la muqueuse de l'estomac et des intestins, il est strictement interdit de combiner ces médicaments avec de l'alcool.

Le fait est que l'éthanol corrode lui-même la muqueuse des parois de l'estomac, la brûlant. Et lorsque l'on considère que les AINS inhibent la production de mucus protecteur, le risque de saignement gastro-intestinal augmente de 50%.

Autrement dit, si vous buvez de l'alcool pendant le traitement par AINS, un ulcère ou une érosion se produira avec une probabilité de 100%. Des saignements internes peuvent survenir avec une probabilité de 50 à 70%.

De plus, l'alcool avec divers médicaments du groupe anti-inflammatoire non stéroïdien peut entrer dans d'autres réactions, ayant un effet négatif sur le corps et ses systèmes, en fonction du médicament lui-même.

Quoi de mieux pour boire du vin ou de la bière

Ibuprofène et ses dérivés avec de l'alcool

Nurofen, Bufen, etc. font référence au groupe de ces analgésiques, qui sont généralement prescrits aux enfants souffrant de fièvre, de douleur et d'inflammation. Cependant, les adultes peuvent prendre ces médicaments contre la goutte ou les rhumatismes..

La combinaison d'alcool et de ces drogues est interdite en raison du risque élevé d'ulcères d'estomac. La gastrite dans ce cas est la chose la plus simple qui puisse comprendre un patient négligent..

De plus, si le médicament est prescrit pour réduire la chaleur, alors en combinaison avec de l'alcool, l'efficacité du médicament sera nulle.

Déclofénac et ses analogues avec de l'alcool

Le médicament Declofenac appartient au groupe des dérivés de l'acide phénylacétique. Les dérivés du déclofénac sont Voltaren, Ortofen, Dicloberl, etc. Les médicaments sont utilisés pour soulager la douleur et la fièvre..

Lorsqu'ils sont combinés avec de l'alcool, les médicaments de ce groupe nuisent non seulement au tube digestif, mais inhibent également considérablement le système nerveux central et détruisent également le foie, ce qui peut même entraîner une cirrhose..

Il convient de noter que la cirrhose ne se manifeste en aucune façon jusqu'au stade le plus négligé et le plus grave.

Paracétamol et ses dérivés avec de l'alcool

Ce médicament, lié aux AINS, est considéré comme le plus inoffensif parmi les anti-inflammatoires non stéroïdiens. C'est pourquoi il est souvent prescrit aux enfants à des températures élevées. Cependant, peu de gens savent que si vous combinez la teneur en éthanol et en paracétamol du médicament, le foie aura un fort effet toxique, ce qui entraînera une insuffisance hépatique.

Important: tout ce qui précède s'applique aux médicaments combinés du groupe AINS. Lorsqu'il est combiné avec de l'alcool, le foie, l'estomac, les intestins et le système nerveux central souffrent. Les médicaments combinés comprennent Streamol, Citramon, etc..

Règles pour prendre des AINS

Afin de ne pas nuire à votre corps et en même temps fournir un effet thérapeutique de la prise d'AINS, vous devez respecter un certain nombre de règles suivantes:

  • Plus important encore, éliminez complètement l'alcool et toutes les drogues contenant de l'alcool de votre vie pendant toute la durée du traitement par les AINS.
  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens doivent être pris exclusivement à jeun. À jeun, les pilules irriteront la muqueuse.
  • Buvez les comprimés avec de l'eau. Dans ce cas, vous devez boire au moins un verre d'eau propre.
  • N'oubliez pas de garder une liste de tous les médicaments que vous prenez. Et si votre médecin traitant vous prescrit un nouveau médicament, demandez-lui d'inclure correctement les nouvelles pilules dans le «régime» médical afin qu'elles n'entrent pas en réaction négative les unes avec les autres et, par conséquent, ne nuisent pas au corps. Ceci est très important, car, ayant entamé une réaction entre eux, les médicaments peuvent provoquer des saignements internes, etc..
  • Prenez des AINS à l'heure strictement prévue. Si c'est le matin, vous ne devez pas modifier les instructions du médecin et boire le médicament le soir. Le médecin sait à quelle heure de la journée les AINS fonctionnent le plus efficacement dans un cas particulier avec un patient particulier.
  • En aucun cas, ne modifiez pas vous-même la dose du médicament. Des décisions non autorisées concernant les changements de dose peuvent entraîner des conséquences indésirables et négatives.

Important: si vous faites attention au fait que les AINS prescrits n'ont pas l'effet thérapeutique attendu, vous ne devriez pas tourmenter votre corps avec des effets toxiques inutiles. Il est préférable de consulter votre médecin pour remplacer le médicament par un autre du même groupe.

Compatibilité des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et de l'alcool

La douleur est une réaction naturelle du corps à tout processus pathologique qui s'y produit. Tolérer la douleur n'est pas nécessaire. Les médecins de l'hôpital Yusupov prescrivent à leurs patients des médicaments à action combinée - des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Ils soulagent efficacement la douleur, soulagent l'inflammation et éliminent la fièvre..

De nombreux patients s'inquiètent de savoir s'il est possible de prendre des AINS en association avec de l'alcool, par exemple, si le traitement coïncide avec les vacances?

AINS et alcool: compatibilité

Étant donné que la prise de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens peut souvent entraîner des perturbations du tractus gastro-intestinal, en particulier des ulcères gastro-duodénaux et du duodénum, ​​il est strictement contre-indiqué de combiner leur consommation avec de l'alcool.

L'éthanol dans les boissons alcoolisées brûle et corrode lui-même la membrane muqueuse des parois de l'estomac. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens inhibent la production de mucus protecteur.

Leur combinaison augmente considérablement le risque de saignement gastro-intestinal.

Dans ce cas, une érosion ou un ulcère se développe chez chaque patient, et le risque de développer des saignements internes est observé dans 50 à 70% des cas.

De plus, divers groupes de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, réagissant avec l'alcool, peuvent entraîner d'autres troubles.

AINS et alcool: compatibilité avec l'exemple du médicament "Ibuprofène" et ses dérivés

Ce groupe de médicaments comprend des médicaments comme Ibufen et Nurofen. En règle générale, ils sont prescrits aux enfants présentant une inflammation, une douleur et une température existantes. Pour les adultes, ces médicaments sont prescrits pour la goutte et les rhumatismes..

La combinaison de l'ibuprofène et de ses dérivés avec de l'alcool est dangereuse, car de telles actions peuvent entraîner des ulcères d'estomac. La complication la plus inoffensive avec une combinaison similaire de boissons alcoolisées avec des anti-inflammatoires non stéroïdiens peut être une gastrite. Dans les cas où le médicament est prescrit pour abaisser la température, l'efficacité d'une telle thérapie sera nulle.

Diclofénac en association avec de l'alcool

Le médicament appartient aux dérivés de l'acide phénylacétique. Orthofen, Voltaren, Dicloberl, etc. sont classés dans ce groupe de médicaments. La combinaison de ce groupe de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens avec de l'alcool entraîne une altération du fonctionnement du tractus gastro-intestinal, des lésions hépatiques jusqu'à la cirrhose et une dépression du système nerveux..

"Paracétamol" en combinaison avec de l'alcool

Parmi les anti-inflammatoires non stéroïdiens, le paracétamol est le plus inoffensif. Il est souvent prescrit aux enfants à des températures élevées. On sait peu que la prise d'un remède aussi inoffensif que le paracétamol en association avec des boissons alcoolisées entraîne des lésions hépatiques importantes et peut provoquer une insuffisance hépatique..

Lors de la prescription d'un traitement anti-inflammatoire non stéroïdien, les médecins de l'hôpital Yusupov doivent informer leurs patients que les médicaments ne doivent pas être combinés avec de l'alcool.

Règles de prise des anti-inflammatoires non stéroïdiens

Pour que le cours des AINS conduise à un effet thérapeutique prononcé sans développement d'effets indésirables, le patient doit respecter un certain nombre de règles simples:

  • pour la période de thérapie, exclure complètement les boissons alcoolisées de la vie;
  • les médicaments doivent être pris après les repas, car à jeun, ils irriteront considérablement sa muqueuse;
  • boire le médicament avec un verre d'eau (pas moins);
  • les médicaments doivent être pris pendant la journée avec un certain intervalle, c'est-à-dire que vous ne pouvez pas boire la totalité de la dose du médicament à la fois;
  • En aucun cas, vous ne devez modifier indépendamment la posologie des médicaments non stéroïdiens. Avec sa diminution, aucun effet thérapeutique n'est attendu et un surdosage peut entraîner de graves complications. Dans le contexte de l'effet analgésique des AINS, le patient peut même ne pas soupçonner qu'un ulcère d'estomac se développe en lui.

Avant de vous lancer dans une formation médicale, vous devez absolument consulter un médecin, connaître toutes les contre-indications possibles.

L'automédication peut entraîner une multitude de réactions pathologiques du corps. L'utilisation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens en association avec de l'alcool est strictement contre-indiquée.

Cela s'applique même à un médicament aussi léger et inoffensif que le "paracétamol".

Vous pouvez prendre rendez-vous avec un neurologue en appelant l'hôpital Yusupov.

Chirurgien endovasculaire, candidat aux sciences médicales. Lauréat du prix du gouvernement de la Russie dans le domaine de la science et de la technologie, lauréat du prix "Appel". La plus grande expérience personnelle en EMA en Russie

  • CIM-10 (Classification internationale des maladies)
  • Hôpital Yusupov
  • "Diagnostique". - Brève encyclopédie médicale. - M.: Encyclopédie soviétique, 1989.
  • "Évaluation clinique des résultats de recherche en laboratoire" // G. Nazarenko, A.A. Kishkun. Moscou, 2005.
  • Analyses de laboratoire clinique. Les bases de l'analyse clinique en laboratoire V.V.Menhikov, 2002.

* Les informations sur le site sont à titre informatif uniquement. Tous les matériaux et prix affichés sur le site Web ne sont pas une offre publique, déterminée par les dispositions de l'art. 437 du Code civil de la Fédération de Russie. Pour des informations précises, contactez le personnel de la clinique ou visitez notre clinique.

Télécharger la liste des prix des services

Comment prendre des médicaments

Nous prenons facilement des pilules. Mal de crâne? J'ai bu des analgésiques. Il fait froid? Il a dégouliné le nez, "gorge" sa gorge, antipyrétique - de la température. Et si une sorte de maladie chronique, il arrive que nous buvions une demi-douzaine de comprimés différents.

Mais comment ces médicaments sont-ils combinés dans le corps? Hélas, nous ne respectons pas toujours les recommandations lorsque le médecin explique comment prendre le médicament. Et en vain. Ayant «rencontré» dans le corps, les pilules peuvent faire un dangereux «cocktail». Professeur Douglas S Pau (Douglas S.

Paauw) de l'Université de Washington à Seattle a résumé les données sur les combinaisons de médicaments dangereux; les résultats de ces travaux ont été publiés par le portail www.medscape.com. Voici quelques exemples de combinaisons potentiellement dangereuses..

Nous buvons souvent des herbes médicinales et ne les détenons généralement pas pour des médicaments «sérieux». Mais, par exemple, le populaire Hypericum perforatum perforatum contient des substances qui affaiblissent l'effet de certains médicaments:

1. En cas de dépression, prescrire des médicaments qui augmentent le niveau de «l'hormone de joie» de la sérotonine (inhibiteurs du recaptage de la sérotonine). Le millepertuis, qui est également utilisé comme antidépresseur «facile et sûr», affaiblit leur effet. Le traitement peut tomber dans les égouts.

Medvedev: D'ici 2018, tous les médicaments devraient être étiquetés

2. Lorsque vous prenez des contraceptifs hormonaux simultanément avec du millepertuis, leur concentration dans le sang diminue, ce qui est lourd de grossesse non planifiée.

3. Réduit l'efficacité des médicaments antirétroviraux que les patients VIH prennent..

4. Supprime l'effet des immunosuppresseurs (cyclosporine), ce qui peut entraîner le rejet d'organes transplantés chez les patients après la transplantation.

Donc, si vous aimez le thé au millepertuis, n'oubliez pas d'en avertir votre médecin..

Jus de pamplemousse

Comment buvons-nous des pilules? Eh bien, si ce n'est que de l'eau. Mais souvent, la compote, le thé et le jus sont également utilisés. Mais, par exemple, le jus de pamplemousse augmente le temps nécessaire pour éliminer les médicaments du corps et le patient a un risque de surdosage.

1. Vous ne pouvez certainement pas boire de jus et manger des pamplemousses tout en prenant des médicaments anti-arythmiques (félodipine et amiodarone).

240 000 décès dus à une mauvaise utilisation des médicaments sont enregistrés chaque année aux États-Unis. En Russie, de telles statistiques ne sont pas conservées.

2. Ce jus n'est pas associé à des statines (simvastatine, lovastatine, dans une moindre mesure atorvastatine). Le danger de l'association avec la pravastatine n'a pas encore été prouvé, mais pourquoi prendre le risque?

3. Vous devez être prudent et hypertendu chez les patients prenant des antihypertenseurs (amlodipine, nifédipine).

Les conséquences de l'interaction de ces médicaments avec le jus de pamplemousse sont déjà bien comprises. Les médecins avertissent généralement les patients du risque.

Statines

Les statines sont les médicaments les plus prescrits qui abaissent le cholestérol sanguin. Ils sont utilisés chez les patients atteints de maladies cardiovasculaires pour réduire le risque de crise cardiaque et d'accident vasculaire cérébral..

Mais les médecins préviennent: la menace d'interactions médicamenteuses dans ce groupe de médicaments est élevée. Une des formidables complications, même avec la monothérapie aux statines, est la faiblesse musculaire et la destruction des tissus musculaires..

Le risque est encore plus élevé si vous utilisez d'autres médicaments contenant des statines..

1. À risque, les fibrates sont un autre groupe de médicaments qui normalisent le métabolisme lipidique (il s'agit en particulier du gemfibrozil).

2. Soyez prudent avec certains antibiotiques (en particulier l'érythromycine et la clarithromycine).

3. L'utilisation de certains médicaments cardiovasculaires est dangereuse: baisse de la pression artérielle (vérapamil, diltiazem), traitement de l'arythmie (amiodarone).

4. Les statines ne sont pas non plus associées à certains médicaments antiviraux (ritonavir).

Mais pas de panique: il est possible de réduire l'effet nocif des médicaments «incompatibles». Pour ce faire, utilisez un système de réception non concurrentiel. Autrement dit, les drogues sont «multipliées» au moment où elles pénètrent dans l'organisme. Les statines se boivent la nuit, avant le coucher. Ainsi, le médecin vous conseillera de prendre le deuxième médicament le matin, après 12 heures ou à une autre heure appropriée..

Paracétamol

Que prenons-nous pour le rhume, la grippe, pour le soulagement de la douleur? Le plus souvent, le paracétamol, qui peut être acheté en toute sécurité dans une pharmacie sans ordonnance. Les médecins le recommandent également souvent, plutôt que des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), qui peuvent provoquer des saignements gastro-intestinaux. Mais le paracétamol n'est en aucun cas un médicament inoffensif.

L'une des combinaisons dangereuses est le paracétamol et la warfarine, un anticoagulant qui est pris en permanence en cas de risque de caillots sanguins. La warfarine est prescrite à de très nombreux: après des opérations sur le cœur et les vaisseaux sanguins, après des crises cardiaques et des accidents vasculaires cérébraux, avec thrombophilie.

Mais avec l'utilisation régulière de paracétamol, la coagulation sanguine augmente et la warfarine cesse de «fonctionner».

Les complications «inexplicables» sont parfois associées à des erreurs de médication.

À la FEFU, une équipe internationale de scientifiques travaillera sur un remède contre le cancer

Vous pouvez "suivre" ces conséquences si vous surveillez régulièrement l'INR - cette analyse montre comment fonctionne le système de coagulation sanguine et quelle est la probabilité d'un caillot sanguin. Si vous buvez de temps en temps du paracétamol, cela n'affecte généralement pas la coagulation sanguine. Mais encore, il vaut mieux avertir les patients qui reçoivent constamment de la warfarine, d'être plus prudent avec le paracétamol.

Anti-inflammatoires

Nous utilisons très souvent de l'aspirine, de l'ibuprofène et d'autres anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Mais tout le monde ne le sait pas: les prendre peut augmenter la pression artérielle. Et pour les patients hypertendus de réduire l'efficacité du traitement, car les AINS ne sont pas «amis» avec de nombreux antihypertenseurs très populaires.

Dans notre pays, les AINS peuvent être achetés en toute sécurité dans une pharmacie - ils font partie des médicaments sans ordonnance. Par conséquent, les poussées de pression «inexplicables», les crises hypertensives peuvent en fait avoir une raison simple: une combinaison de médicaments infructueuse.

1. L'effet le plus significatif sur la pression artérielle est l'indométacine, le piroxicam et le naproxène.

Scientifique: les coûts des médicaments innovants augmentent les revenus du Trésor public

2. L'ibuprofène, le rofécoxib et le célécoxib sont moins risqués (bien que des études de leurs propriétés soient en cours).

3. Quant à l'aspirine, les experts disent qu'elle n'augmente pas la pression même chez les patients hypertendus sévères.

Souvent, les cardiologues prescrivent une combinaison de deux médicaments avec des mécanismes d'action différents pour les patients hypertendus. Et c'est un risque supplémentaire d'avoir une complication. La soi-disant trithérapie (une combinaison de diurétique, d'un autre antihypertenseur et d'AINS) augmente le risque d'insuffisance rénale aiguë de 31%.

Recommandations des scientifiques: les médecins et les pharmaciens devraient demander aux patients hypertendus s'ils prennent des anti-inflammatoires non stéroïdiens et avertir des risques possibles. De plus, cela doit être fait si l'hypertension du patient est difficile à traiter..

Comment protéger votre estomac contre les AINS - conseils d'experts

Que faites-vous lorsque votre tête vous fait mal, que votre fièvre monte ou que vos articulations vous font mal? 90% des répondants répondront: "Je prends une pilule".

Pilules magiques

Il existe un groupe de médicaments sous le nom général de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), que nous avons tous pris au moins une fois dans notre vie, et plusieurs régulièrement. Ce sont des médicaments qui ont des effets analgésiques anti-inflammatoires et / ou antipyrétiques..

À titre d'exemple, Aspirin, Nurofen, Nice, Ketanov, Ketoprofen et d'autres peuvent être appelés. Étant donné les "effets magiques" de leur action - l'élimination de l'inflammation, de la douleur et de la chaleur - ils sont prescrits presque tout, tout le monde et toujours.

Nommé par des traumatologues, rhumatologues, thérapeutes, ORL, dentistes. De plus, ils peuvent être achetés gratuitement dans n'importe quelle pharmacie..

Mais, avec les «propriétés magiques», ces médicaments ont un certain nombre d'effets secondaires qui peuvent être divisés en 2 groupes: les risques cardiorisques et gastro. En fait, les gastro-risques seront discutés dans cet article..

Gastropathie AINS

Dans la littérature scientifique, ce problème est appelé «gastropathie AINS». Le terme a été proposé pour la première fois en 1986 pour distinguer une lésion spécifique de la muqueuse gastrique qui survient lors d'une utilisation prolongée d'AINS de la maladie ulcéreuse gastroduodénale classique..

La différence entre les AINS et la gastropathie de l'ulcère gastro-duodénal peut être tracée dans la zone touchée. Le plus souvent, des ulcères sont visibles dans l'estomac, pas dans le duodénum. De plus, les changements sont plus fréquents chez les personnes âgées que chez les jeunes..

Quelques chiffres

Quelques statistiques. Au Royaume-Uni, environ 24 millions d'AINS sont prescrits par an. 70% des personnes de plus de 70 ans prennent des AINS une fois par semaine et 34% par jour. Des AINS d'une valeur pouvant atteindre 6 milliards par an sont vendus aux États-Unis. En conséquence, le risque de développer des saignements gastro-intestinaux (GCF) augmente de 3 à 5 fois, la perforation - 6 fois, le risque de décès par complications jusqu'à 8 fois. Jusqu'à 40 à 50% de tous les cas de HLC aiguë sont associés à des AINS.

Ce problème est également pertinent dans notre pays, par exemple, selon le Centre scientifique de chirurgie cardiovasculaire nommé d'après UNE. Bakuleva de 240 patients qui prennent de l'aspirine quotidiennement même à petites doses, gastroscopie, lésions gastriques et 12 n.p. ont été détectés dans 30% (dont ulcères - dans 23,6%, érosion - dans 76,4%).

Une image similaire a été trouvée parmi des collègues de l'Institut panrusse de recherche en rhumatologie de l'Académie russe des sciences médicales - chez 2126 patients prenant des AINS sans «couverture» (protection) de l'estomac, l'érosion et les ulcères de la zone gastroduodénale ont été trouvés dans 33,8% des cas.

Il s'agit d'un nombre très impressionnant et dramatique de complications liées à la prise d'AINS, étant donné le nombre de personnes utilisant ces médicaments dans les pays développés.

Comment ça fonctionne?

Comment ces médicaments agissent-ils dans nos estomacs? Tout est très simple, l'impact négatif est réalisé du fait du déséquilibre des forces protectrices et agressives. Dans notre estomac, il existe un certain nombre de mécanismes de protection qui peuvent résister aux assauts des agresseurs. Parmi ces derniers:

  • Un acide qui, dans son équilibre de pH, se rapproche de l'acide de la batterie
  • Jus biliaire et pancréatique pouvant être jeté dans l'estomac.
  • Nombre de drogues.
  • Alcool et nicotine.
  • Composants alimentaires irritants (épices, aliments épicés, etc.)
  • Infection à Helicobacter pylori et ainsi de suite.

L'estomac est protégé par une puissante couche de mucus et de bicarbonates, qui neutralisent l'acide, un apport sanguin adéquat et la capacité de se régénérer très rapidement. Lorsque nous utilisons des AINS, l'équilibre des forces évolue vers des mécanismes agressifs et les couches muqueuses et sous-muqueuses de l'estomac et du duodénum sont endommagées..

Diagnostique

La gastroscopie, qui est l '"étalon or", est utilisée pour diagnostiquer de tels changements..

Un fait intéressant, le fait est qu'environ 40% des patients présentant des modifications érosives-ulcéreuses prenant ces médicaments pendant une longue période (plus de 6 semaines) ne ressentent aucune gêne ni sensation désagréable et douloureuse..

Les problèmes d'estomac ne sont diagnostiqués qu'en allant chez d'autres médecins, et non chez un gastro-entérologue. Et vice versa, chez 40% des patients, dans le contexte des plaintes qu'ils font, ils ne trouvent rien.

Que faire dans ce cas?!

L'algorithme d'actions pour les patients qui n'ont pas de problèmes d'estomac et ceux qui ont des antécédents d'ulcère gastroduodénal ou de changements érosifs est différent.

Pour le premier groupe, lors de la prescription de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens pendant plus de 5 jours, il est nécessaire de prescrire des médicaments du groupe des inhibiteurs de la pompe à protons (IPP). Tels que l'oméprazole, le pantoprazole, le rabéprazole, etc. (pour toute la durée de l'administration).

Pour le deuxième groupe, tout rendez-vous du groupe AINS, quelle que soit la durée d'admission, nécessite la nomination parallèle d'inhibiteurs de la pompe à protons. L'IPP est également requis pour les patients prenant de l'aspirine pendant une longue période..

Mythes que nous rencontrons dans la pratique quotidienne

Mythe 1. L'utilisation des AINS sous forme de suppositoires est moins agressive pour l'estomac que la prise de pilules.

C'est un mythe à 100%. L'effet pathogène et destructeur du médicament est réalisé par le sang, le délivrant par les vaisseaux à l'estomac.

  • Mythe 2. En tant que «gastroprotecteurs», vous pouvez utiliser des médicaments du groupe des antiacides - Rennie, Maalox, Phosphalugel et H2-blockers (Ranitidine et Famotidine)
  • Dans ce cas, ils ne sont pas efficaces..
  • Mythe 3. Vous pouvez prendre des inhibiteurs de la pompe à protons de façon irrégulière.

Le fait est que si une personne âgée se voit prescrire un anti-inflammatoire à vie, il est absolument inutile de prescrire une gastroprotection pendant un mois. Dans de tels cas, les médicaments doivent être pris strictement en parallèle..

Mythe 4. Comme les «agents gastroprotecteurs» peuvent agir sur les produits alimentaires (gelée, etc.)

Ce mythe, comme absolument fantastique, nous partirons sans commentaire.

Comment choisir un médicament

En fait, le point le plus important est le type de médicament que nous prenons. Sur la figure, vous pouvez voir l'échelle d'agressivité de divers médicaments du groupe AINS par rapport à l'estomac.

Les médicaments les plus agressifs sont l'aspirine, le kétorolac, le piroxicam et l'indométhacine. Dans la mesure du possible, il est recommandé d'utiliser des médicaments sélectifs présentant un risque gastro-intestinal minimal..

Leur utilisation est toujours plus souhaitable, notamment le célécoxib et le rofécoxib.

Mais malgré leur relative sécurité, le médecin doit les nommer strictement en fonction du témoignage, ne l'oubliez pas.

À propos d'Helicobacter pylori

Un autre élément très important dans la prévention des complications est le diagnostic d'infection à Helicobacter pylori chez un patient prévoyant de prendre des AINS pendant longtemps (en particulier de l'aspirine). La présence de bactéries augmente le risque de lésions érosives et ulcéreuses du tractus gastro-intestinal et de saignements de 2 à 3 fois. Lorsqu'elle est détectée, l'éradication (la destruction de cette bactérie) doit être effectuée sans faute..

Sommaire

Nous concluons donc:

  • Avant de prendre des AINS pendant une longue période, il est obligatoire de faire une anamnèse pour exclure les pathologies gastro-intestinales dans le passé, si nécessaire, effectuer une gastroscopie, un diagnostic et un traitement de l'hélicobactériose.
  • Choisir quoi traiter, si possible, insister sur les AINS sélectifs..
  • Lors de la prescription d'AINS non sélectifs pendant plus de 5 jours et chez les patients ayant des antécédents de modifications érosives-ulcéreuses, même avec des AINS sélectifs, il est nécessaire de prendre des médicaments qui couvrent l'estomac (IPP).
  • Il est impératif que tous les patients du groupe d'âge après 60 ans qui prennent régulièrement de l'aspirine subissent une gastroscopie et à haut risque prennent des médicaments du groupe PPI en continu.
  • Rendez-vous gastro-entérologue dans notre clinique - 3 900 roubles

Chapitre 3.9. Analgésiques non narcotiques et anti-inflammatoires non stéroïdiens

Faites défilerTable des matièresFaire défiler vers l'avant

Analgésiques et anti-inflammatoires non stéroïdiens utilisés pour réduire la douleur et éliminer les processus inflammatoires.

"Je somnolais maintenant, et je rêvais que ma jambe gauche était un étranger. Je me suis réveillé d'une douleur atroce. Non, ce n'est pas de la goutte, plutôt des rhumatismes"
A.P. Tchekhov «oncle Vanya»
«Les rhumatismes doivent être traités avec de l'acide salicylique»
A. Cronin «La Citadelle», 1937

Le chemin vers la découverte des analgésiques a été difficile et long. Il était une fois, seuls des remèdes populaires étaient utilisés à ces fins et pendant les opérations chirurgicales - alcool, opium, scopolamine, chanvre indien et même des méthodes inhumaines telles que l'étourdissement avec un coup à la tête ou une strangulation partielle.

En médecine populaire, l'écorce de saule est utilisée depuis longtemps pour soulager la douleur et la chaleur. Par la suite, il a été constaté que l'ingrédient actif de l'écorce de saule est la salicine, qui, lorsqu'elle est hydrolysée, se transforme en acide salicylique.

L'acide acétylsalicylique a été synthétisé dès 1853, mais il n'a été utilisé en médecine qu'en 1899, jusqu'à ce que des données soient collectées sur son efficacité dans l'arthrite et sa bonne tolérance. Et ce n'est qu'après que la première préparation d'acide acétylsalicylique est apparue, qui est maintenant connue dans le monde entier sous le nom d'aspirine.

Depuis lors, de nombreux composés de nature chimique variée ont été synthétisés pour supprimer la douleur sans déranger (perdre) la conscience. Ces remèdes sont appelés analgésiques (du grec algos - douleur).

Ceux qui ne provoquent pas de dépendance et à des doses thérapeutiques n'inhibent pas l'activité du cerveau sont appelés analgésiques non narcotiques. Étant donné que la plupart d'entre eux ont également des propriétés anti-inflammatoires, ils ont été appelés «analgésiques non narcotiques et anti-inflammatoires non stéroïdiens».

Ces substances peuvent supprimer les symptômes et les signes d'inflammation, y compris la douleur, car une diminution de l'intensité du processus inflammatoire entraîne une diminution de la douleur. De plus, ils réduisent la température corporelle élevée, c'est-à-dire qu'ils ont un effet antipyrétique, qui est dû à l'expansion des vaisseaux de surface de la peau et à l'augmentation du rayonnement thermique.

Le groupe des analgésiques non narcotiques et des anti-inflammatoires non stéroïdiens comprend des médicaments de diverses structures chimiques et avec un rapport différent d'effets analgésiques et anti-inflammatoires.

L'ancêtre de ce groupe est l'acide acétylsalicylique déjà mentionné ci-dessus, qui est utilisé avec succès en médecine depuis plus de 100 ans.

Il a des propriétés anti-inflammatoires, analgésiques et antipyrétiques à peu près égales, bien qu'il soit le plus largement utilisé comme anesthésique et antipyrétique..

Le métamizole sodique est un représentant typique des analgésiques non narcotiques (nous l'avons mieux connu sous le nom d'Analgin). Cette substance est également plus souvent utilisée comme analgésique et antipyrétique. Les médicaments combinant ces propriétés sont également appelés analgésiques antipyrétiques (du grec pyrèthes - chaleur).

Récemment, un certain nombre de composés ayant une activité anti-inflammatoire particulièrement prononcée ont été trouvés..

Les médicaments créés sur leur base, bien sûr, soulagent la douleur et la fièvre, mais leur effet anti-inflammatoire est prédominant et plus puissant que les glucocorticoïdes - hormones de la structure stéroïdienne.

Les représentants les plus célèbres de cette série sont le diclofénac, l'ibuprofène, l'indométhacine, le kétoprofène, le naproxène, le piroxicam et autres (ils sont appelés anti-inflammatoires non stéroïdiens).

Le mécanisme des effets anti-inflammatoires et analgésiques des anti-inflammatoires non stéroïdiens est associé à l'inhibition d'une enzyme spéciale - la cyclooxygénase, qui favorise la synthèse des prostaglandines - les principaux médiateurs de l'inflammation et de la douleur. Parallèlement à cela, ils affectent la synthèse et la transformation dans le corps d'autres substances (par exemple, la bradykinine) impliquées dans l'apparition et la propagation de l'inflammation et de la douleur.

Les analgésiques non narcotiques et les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont largement utilisés dans le traitement de diverses maladies inflammatoires de nature infectieuse et non infectieuse.

Tout d'abord, il s'agit de lésions rhumatismales des tissus mous et de maladies inflammatoires et dégénératives du système musculo-squelettique.

Cette pathologie conduit souvent à une invalidité de longue durée et même à une invalidité..

L'une des indications pour la nomination de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens est l'arthrite aiguë avec goutte. Le génie de l'écriture et la formation médicale ont permis à A.P..

Tchekhov dans «Uncle Van» décrit très précisément la douleur paroxystique et à court terme qui survient principalement la nuit, caractéristique de l'arthrite goutteuse aiguë, ainsi que l'évolution prolongée de cette maladie. L'irritation du professeur Serebryakov a empoisonné la vie des autres.

«- Vous avez écrit qu'il est très malade, rhumatisant et autre chose, mais il se révèle en bonne santé. "Hier soir, il se morfondait, mais aujourd'hui rien..." L'irritabilité est inhérente aux patients souffrant de goutte la veille et pendant une crise de douleur. Tchekhov savait que la goutte n'est pas une maladie inoffensive: «Ils disent que Tourgueniev a fabriqué un crapaud pectoral à partir de la goutte».

Turgenev lui-même a décrit sa maladie dans une lettre à L.N. Tolstoï: «Ma maladie n'est pas du tout dangereuse, bien que très douloureuse; le principal problème est que, cédant mal à la drogue, elle peut durer longtemps et me prive de la capacité de bouger »(1892).

Il convient de rappeler que la goutte est incompatible avec l'alcool et que l'alcool peut provoquer une crise aiguë de la maladie. Il y a même de telles lignes poétiques:

"L'amour du vin et de la goutte réunis, La raison en était le poids du doublement, Et il n'y a pas le moindre doute, Il n'y a même pas le moindre doute, Il n'y a aucun doute."

Une autre maladie qui prive définitivement une personne de sa «capacité de bouger» est décrite par un autre classique de la littérature d'O’Henry. Dans l'histoire «Soulmates», l'auteur décrit un voleur d'appartement qui a de plus en plus de mal à travailler, surtout par temps humide.

Sa prochaine victime et âme sœur, un gentleman, a été "privée de la possibilité de s'habiller sans aide" au cours de la semaine écoulée. C'est ainsi que l'arthrose se manifeste, dont la prochaine exacerbation a fait de deux personnes «des frères de malheur».

Une spondylarthrite ankylosante est une indication directe de l'utilisation de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens. Dans le roman autobiographique N.

«Comment l'acier a été trempé» d'Ostrovsky par Pavel Korchagin est la forme la plus grave de cette maladie. "Korchagin savait que s'il descend de son cheval... il ne fera pas un kilomètre debout".

«La tragédie de l'immobilité attend ce jeune homme, et nous sommes impuissants à l'empêcher».

Dans le traitement des maladies inflammatoires, un rôle majeur est donné aux préparations topiques sous forme de pommades, de crèmes ou de gels. Ces formes posologiques vous permettent d'obtenir un effet analgésique rapide et d'éviter les effets secondaires caractéristiques des formes d'injection et des médicaments administrés par voie digestive (entérale).

Les analgésiques non narcotiques et les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont souvent prescrits pour le traitement des douleurs d'origines diverses d'intensité légère à modérée (maux de tête, douleurs musculaires, y compris le rhume, la grippe et d'autres maladies respiratoires aiguës, les maux de dents, les douleurs pendant les menstruations, etc.), tels que antipyrétique dans des conditions fébriles qui accompagnent de nombreuses maladies, souvent infectieuses. En termes de consommation, ils sont parmi les médicaments les plus populaires au monde. Cela est également dû au fait que bon nombre d'entre eux sont inclus dans les listes OTC et, par conséquent, sont facilement accessibles à la population. Environ 30 millions de personnes prennent quotidiennement des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des analgésiques non narcotiques.

Un inconvénient important des anti-inflammatoires non stéroïdiens est leur capacité à provoquer des saignements gastro-intestinaux, un ulcère gastrique et une augmentation des saignements de la muqueuse nasale et des gencives..

En effet, les anti-inflammatoires non stéroïdiens bloquent la synthèse des prostaglandines protectrices dans la muqueuse gastrique et inhibent l'agglutination (agrégation) des cellules sanguines responsables de l'arrêt des saignements (plaquettes).

Il s'est avéré que l'enzyme cyclooxygénase (que nous avons mentionnée précédemment) a deux variétés, dont l'une est plus responsable de la synthèse des prostaglandines - médiateurs inflammatoires, et l'autre - de la synthèse des prostaglandines protectrices dans la muqueuse gastrique.

L'augmentation de la sélectivité de l'action des nouveaux médicaments uniquement pour ce type d'enzyme responsable de la synthèse des médiateurs inflammatoires permet d'éviter les effets secondaires tout en conservant un effet anti-inflammatoire. De tels médicaments sont déjà en cours de création et le méloxicam et le célécoxib peuvent servir d'exemple..

Le blocage de la synthèse des prostaglandines peut également entraîner un bronchospasme (l'asthme dit «aspirine»).

D'un autre côté, la capacité de l'acide acétylsalicylique à réduire la coagulation sanguine et à améliorer sa fluidité a été utilisée pour prévenir la thrombose, réduire le risque d'accident vasculaire cérébral avec accident vasculaire cérébral temporaire et réduire le risque d'infarctus du myocarde et de décès par la suite. Par exemple, l'utilisation prolongée d'acide acétylsalicylique à une dose de 325 mg tous les deux jours réduit considérablement la fréquence des infarctus du myocarde chez les hommes (selon certains rapports, de 40%).

Étant donné que les processus inflammatoires, selon la localisation, peuvent être accompagnés de spasmes musculaires, de douleurs intenses, de toux, d'écoulement nasal, de gonflement et d'autres troubles du corps, les analgésiques non narcotiques et les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont associés à d'autres composants (antispasmodiques, analgésiques narcotiques, expectorants, café, qui améliorent la microcirculation, etc.), qui peuvent avoir un effet complémentaire ou renforcer (potentialiser) les effets les uns des autres.

Le paracétamol et les médicaments contenant du paracétamol sont largement représentés dans le groupe des analgésiques non narcotiques..

En 1995, l'Organisation mondiale de la santé a inclus le paracétamol, l'acide acétylsalicylique et l'ibuprofène dans la liste des produits essentiels, qui sont recommandés pour une utilisation avec des douleurs légères à modérées (maux de tête, maux de dents, douleurs dorsales et cervicales, douleurs menstruelles, douleurs articulaires avec ostéoarthrite déformante). ).

Pour augmenter l'activité analgésique ou élargir le spectre d'action, le paracétamol est souvent associé à d'autres analgésiques (acide acétylsalicylique, métamizole sodique), caféine, vasoconstricteurs pour éliminer la congestion nasale (phényléphrine et autres), expectorants (terpinghydrate, dextrométhorphane et autres), antimicrobiens (biclotimol antihistaminiques (prométhazine, chlorphéniramine, doxylamine), sédatifs (phénobarbital), vitamines (acide ascorbique).